Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 novembre 2017 2 28 /11 /novembre /2017 07:00
448

448

Je poursuis mes travaux sur le module coulisse. Dans l'environnement de la gare terminus, j'ai prévu d'installer quelques façades d'immeubles pour simuler une rue commerçante et fermer partiellement le fond de décor. Je suis limité niveau surface car je dois faire passer une route d'une largeur minimum de 60 mm entre ces immeubles et le BV côté cour. Les maquettes Artitec se prêtent assez bien à des cures d'amaigrissement. C'est le cas du premier bâtiment d'angle sur cette photo dont un pignon a été rogné de 20 mm.   

442

442

Les façades Artitec réalisées en résine avec parfois quelques éléments photo découpés en laiton sont très bien reproduites, mais nécessitent de longues heures de déco. Selon les kits, il faut parfois redresser les façades qui sont voilées sortie du moulage en les trempant dans de l'eau très chaude.

Après ébarbage et avant assemblage, il est judicieux d'appliquer un spray de peinture de couleur appropriée sur chacune des pièces, à savoir façade dans des tons ocre rose/beige/jaune, vitrines, volets, toiture.   

436

436

l'intérieur est peint en gris foncé pour éviter toute fuite d'éclairage intérieur par transparence de la résine. L'assemblage par collage cyanolit est renforcé par des profilés evergreen. 

443

443

Il peut être intéressant de décorer l'intérieur des commerces avec des planches cartonnées que l'on peut trouver chez Régions et Compagnies. Même si le thème n'est pas toujours adéquat, c'est mieux que de rien mettre du tout car c'est visible lorsqu'on prévoit un éclairage intérieur. 

439

439

Le fabricant n'a pas prévu dans ce type de kit de fermer l'arrière des façades, mais il est préférable d'ajouter une petite plaque de MDF de 3 mm d'épaisseur afin de consolider la maquette. 

484

484

Cette référence Artitec 10327 est un peu plus aboutie, puisque le kit propose une construction intégrale avec une courette et des annexes. Il est aisé d'en modifier le style pour le franciser, la photo référencée sur la boîte situant le café original en Belgique ou en Hollande. 

489

489

Il sera installé près de la gare. Sur ce bâtiment construit en briques, j'ai entrepris de le peindre d'abord uniformément avec une bombe aérosol en gris clair ciment.   

491

491

y compris l'arrière, bien qu'il ne soit pas visible sur le diorama.

493

493

Sur cette maquette, les huisseries de portes et fenêtres sont des pièces rapportées en laiton photo découpé. Elles ont été peintes à l'aérosol, puis collées. Et là commence un travail laborieux de peinture couleur brique de tous les pans de façade, réalisé avec un pinceau et brosse très fine, appliqué sur deux couches.

498

498

Il faut être patient et ne pas trembler, mais le résultat est au bout du chemin. Il faut ensuite s'attarder sur les détails, toitures, gouttières, cheminées, auvent en tôle. Sur cette photo, les travaux sont bien avancés et il reste à traiter la toiture du café réalisé en ardoises. 

525

525

C'est fait. J'ai installé la maquette sur une portion de trottoir issue de kit Faller repeinte couleur ciment. Avant l'installation définitive sur le module, le bâtiment sera patiné et équipé d'enseignes.  

514

514

515

515

deux autres références Artitec sont en préparation. 

517

517

Sur cette maquette, la façade sortie de sa boîte est fortement voilée, pas de pignons pour fermer les côtés, ce qui rend difficile un assemblage. J'ai dû fabriquer un support en MDF de 3 mm collé au dos de la façade après découpe de toutes les ouvertures, et des demi pignons pour solidifier l'ensemble.  

518

518

la façade a été peinte à l'aérosol en beige rosé, les portes en brun rouille, et la toiture zinguée en gris clair

519

519

Puis à nouveau un travail délicat de peinture avec un pinceau fin pour les encadrements de portes et fenêtres. A noter que le fabricant fournit toutes les indications sur les références de couleurs à appliquer, ainsi que la (les) méthode (s) à employer, en fait j'ai composé avec les teintes disponibles dans mes tiroirs. Toutefois, l'utilisation d'un spray aérosol (ou d'un aérographe) est fortement conseillé sur la façade afin de ne pas empâter les reliefs souvent très fins issus de moulage. J'ai recours aux produits Belton Molotow dont la gamme économique "premium" en bombes de 400 ml comprend pas moins de 251 couleurs. (fournisseur sur le net Urban Art spray paint) 

520

520

terminé, enfin presque car les vitrages en rhodoïd et les rideaux aux fenêtres ne seront posés qu'après patine de l'immeuble. 

536

536

Cette façade très ouvragée a été peinte à l'aérosol en totalité après assemblage. C'est ensuite plus facile d'appliquer les différentes teintes qui enjolivent le bâtiment 

537

537

dernière maquette à construire. Pour rester dans un ensemble cohérent, je ne souhaite pas maintenir les deux étages sur ce bâtiment.

538

538

La structure de la façade se prête assez bien à une opération de charcutage. Le RDC sera donc supprimé. La fenêtre centrale du 1er étage peut facilement être remplacée par une porte d'entrée du bâtiment.  

539

539

C'est fait en ajoutant les colonnes de parement incluses dans le kit. Un large perron issu de kit Faller permet d'accéder à la porte d'entrée. 

549

549

La patine est réalisée à base d'un lavis glycéro très dilué au white spirit de peinture Humbrol mélangées (noir/brun/rouille/vert) ce qui permet après plusieurs passes à la brosse rincée dans le white spirit pur d'atténuer le lavis en faisant ressortir les reliefs de façades et toitures. Ces dernières ayant été traitées avec une peinture aérosol acrylique, elles ne risquent pas d'être diluées durant cette dernière étape.   

552

552

Reste encore un problème à résoudre, le BV Faller installé à l'origine masque visuellement une partie des façades Artitec, et ne laisse pas suffisamment de place pour construire une route. De plus, l'échelle de cette maquette n'est pas conforme, plus proche du 1/100 ème que du 1/87ème. Elle sera donc remplacée par une gare PN Sud Modélisme qui sera positionnée perpendiculairement aux voies de la gare, en limite Est du module coulisse, créant du même coup un fond de décor. Elle devra être tronçonnée sur toute sa longueur pour réduire son emprise sur le module (toujours un problème de surface) et là, on travaille sur des éléments moulés en plâtre.....attention à la casse!!

A suivre.

Partager cet article

Repost0
19 novembre 2017 7 19 /11 /novembre /2017 07:00
114

114

l'ami Bruno m'a confié récemment cet engin diesel de la DB reproduit par Trix en HO sous la numérotation 701 033-3 chargé de la maintenance des lignes de caténaires. C'est un modèle très élaboré dans sa version digitale sonore. En effet, il dispose de fonctions originales telles la montée/descente du pantographe, le soulèvement/rabaissement du plateau supérieur de visite par vérin hydraulique, sa rotation sur l'axe, et de nombreux enregistrements de bruits spécifiques: soudure à l'arc, martèlement, sciage, tronçonnage, etc....Toutes ces fonctions sont accessibles via deux adresses distinctes CV 3 et 4. 

Petit problème, il ne comporte que deux essieux moteurs et conducteurs, ce qui le rend parfois peu fiable lors de la traversée de zones difficiles

L'objectif est de lui associer un wagon Kibri dédié également à la visite et l'entretien des caténaires, en l'équipant de prises de contact avec raccordement au diesel par attelages conducteurs.  

113

113

Vue sur la face avant, la reproduction est d'une grande finesse.

105

105

Le wagon Kibri est équipé de plusieurs plateformes fixes. Sa reproduction est loin d'égaler le modèles Trix niveau finesse et solidité, mais on fera avec!!

451

451

Premier travail, équiper chaque roue du wagon Kibri de lamelles qui viendront frotter sur les flancs internes. J'ai soudé ces lamelles réalisées en chrysocale de 8/10 ème sur des petites pièces de cuivre époxy qui ont été ensuite collées sur le support d'essieu et traversées par une tige de laiton pour solidifier l'ensemble. Un câble limande à deux fils relie les deux essieux et sera raccordé à un attelage conducteur viessmann. 

454

454

Les essieux sont reposés, il faut vérifier la bonne captation de courant sur chacune des roues à partir de l'attelage conducteur.

456

456

maintenant, il faut trouver un point de branchement sur le diesel Trix et là, cela devient délicat car il est quasiment impossible d'accéder aux platines intérieures, le vérin qui maintient la plateforme sur le toit ne permet pas d'extraire le châssis de la caisse.....du moins je n'ai pas trouvé la méthode et la notice technique Trix ne donne aucune indication pour ouvrir "la bête". J'ai quand même pu dégager le carter maintenu par quatre vis, l'ensemble est très compact et je vais devoir trouver une solution au niveau de l'essieu arrière. 

459

459

J'ai confectionné deux lamelles découpées dans une plaque de chrysocale de 8/10 ème qui prennent contact sur la bande de roulement de chaque roue et qui épousent la forme du châssis sur lequel elles sont collées. L'une des roues fait masse avec le châssis et l'autre est isolée. Avant de raccorder les fils conducteurs de l'attelage viessmann, j'ai vérifié que les lamelles étaient bien isolées par la colle sur le châssis métallique. Ce montage permettra de reposer le carter sans créer de sur épaisseur.  

460

460

les lamelles reposent sur le dessous du circuit imprimé Trix sur lequel elles seront collées avant soudure. 

461

461

je peux maintenant reposer le carter après avoir vérifié que le timon d'attelage à élongation variable n'est pas gêné dans sa course. 

463

463

Lors du couplage, je remarque que les timons ne sont pas au même niveau, celui de Trix étant très bas sur les rails, ce qui a tendance à faire dérailler le wagon Kibri qui lui est très léger. Je vais donc devoir lester l'arrière du wagon. C'est d'autant plus nécessaire que le poids plume du wagon Kibri n'apporte pas un contact électrique suffisant avec la voie.

465

465

Pour ce faire, J'ai découpé dans un bloc de lest de récup trois éléments disposés à l'arrière du wagon. Sa conception ne permet pas d'introduire un lest sous les plateformes, pas plus que sous le châssis. Dommage que Kibri n'ait pas conçu un châssis métallique, mais a priori, ce n'est pas sa vocation!!  

472

472

le couplage est désormais efficace, le convoi passe les zones d'aiguilles sans plantage et le wagon ne déraille plus!

482

482

Il ne reste plus qu'à installer des feux de fin de convoi (AMF 87) une petite pointe de jaune jonquille et c'est terminé.

479

479

Là, il faut penser à recoller les tampons qui se sont faits la malle durant les interventions. 

A + 

Partager cet article

Repost0
17 novembre 2017 5 17 /11 /novembre /2017 06:00
Le réseau de Gérard

J'ai découvert récemment un réseau en cours de construction dont la qualité de réalisation m'a incité à le faire connaître auprès de nombreux amateurs modélistes.

En accord avec son auteur "Gérard" je vous en livre les grandes lignes au travers de la documentation qu'il a bien voulu me communiquer et qui retrace les principales étapes de sa mise en oeuvre. Il s'agit d'un projet mûri de longue date  et qui m'apparaît comme un exemple de démarche à suivre au niveau réflexion, planification, conception.

La photo ci dessus situe le plan de masse du réseau établi à l'échelle 1/10 ème. Il s'inscrit dans un local de 6,15 m de longueur et 3,83 m de largeur, en forme de G allongé tour de pièce avec un couloir central qui facilite les accès en tous points. Il comporte 18 modules dont 2 recevant la rampe hélicoïdale desservant les gares souterraines.

Le réseau de Gérard

Il est constitué de trois parties superposées couvrant une surface totale de 33,50 m2, la première correspond aux gares souterraines (12,60 m2) la deuxième dédiée à la circulation des trains sur 2 niveaux (respectivement 10,40 m2 pour le niveau -1 et 10,50 m2 pour le niveau 0 soit 20,90 m2)

Le réseau de Gérard

Au total, les trains circuleront sur une surface totale de 20,90 m2 en faisant deux tours de pièce soit environ 52 mètres de développé. 

Le tracé des voies au niveau zéro en partie supérieure n'est pas représenté et Gérard étudie l'implantation des gares et des différents équipements et bâtiments qui figureront sur la plateforme

Le réseau de Gérard

le réseau HO est équipé de rails Roco Line reproduits à l'échelle 1/10 ème afin de bien cerner leur emprise lors de la réalisation du tracé sur plans, ce qui évite toute surprise lors de la pose effective des voies. 

Le réseau de Gérard

Une autre approche intéressante consiste à planifier la surface des maquettes qui seront installées sur le réseau, chaque "pavé" figurant sur le document ci dessus étant à l'échelle 1/10 ème et repéré par un chiffre ou une lettre

Le réseau de Gérard

La liste ci dessus regroupe l'ensemble des maquettes avec leur référence et leur surface. On peut facilement imaginer que la planification des achats s'est faite dans le temps, ce qui a l'avantage de bien cerner un projet d'ampleur et d'éviter les erreurs que beaucoup d'entre nous ont connu dans la précipitation.  

Le réseau de Gérard

la structure du réseau est réalisée en CP de 15 mm d'épaisseur découpé dans un magasin de bricolage en bandes de 10 cm de largeur à partir de plaques complètes au standard 244x122 cm. Le cadre de chaque module est ensuite assemblé par vissage après découpe des longueurs de bandes adéquates. La plaque étant découpée dans le sens de sa largeur, on peut obtenir un peu plus de 20 bandes de 122x10 cm en tenant compte de l'épaisseur de coupe de la lame de scie circulaire. 

Le réseau de Gérard

Confection d'équerres en CP dans les chutes de bandes de 10 cm afin de renforcer la structure du module

Le réseau de Gérard

vérification de l'équerrage lors de l'assemblage.

Le réseau de Gérard

certains modules ont une configuration particulière nécessitant d'ouvrir des passages pour loger les plans de roulement, mais nous voyons sur cette image que le principe d'assemblage reste identique. 

Le réseau de Gérard

Les pieds (tasseaux de section 40 x 40 mm) prennent appui sous les cornières et sont renforcés par des plats de 50X15 mm sur lesquels prendront appui les plans de roulement des gares souterraines réalisés en CP de 8 mm d'épaisseur.

Le réseau de Gérard

Des vérins à vis sont installés sous chaque pied pour mise à niveau des modules.

Le réseau de Gérard

Sur cette photo, les modules sont installés à leur emplacement définitif. 

Le réseau de Gérard

les voies souterraines sont posées, elles seront accessibles par des vitrines disposées tout au long des voies. 

Le réseau de Gérard

Les modules sont assemblés par vissage, un orifice de 50 mm de diamètre a été réalisé avec une scie cloche sur chaque traverse pour le passage du câblage.   

Le réseau de Gérard

Sur cette photo, les travaux sont plus avancés avec en premier plan le module situant la boucle de retournement dirigeant sur la gare souterraine. 

Le réseau de Gérard

Une rampe hélicoïdale à double voie permettra de relier les différents niveaux. Pour sa réalisation, Gérard a adopté un système de chandelles rainurées dans lesquelles s'emboîtent les plans de roulement qui sont ensuite vissés sur leur champ. Ce dispositif adopté pour la construction de biscatrain permet d'obtenir des rampes régulières et indéformables une fois assemblées. Le rayon intérieur est le R5 de Roco (54 mm) et extérieur R6 (60 mm)

Le réseau de Gérard

La rampe est ensuite installée sur un module extrême de la pièce.

Le réseau de Gérard

Tout au long de la gare souterraine, Gérard a prévu d'installer des vitrines afin de protéger le matériel roulant de la poussière. 

Le réseau de Gérard

les cadres des vitrines sont rainurés pour loger des verres synthétiques coulissants.

 

Le réseau de Gérard

Il ne reste plus qu'à les fixer en façade des modules.

Le réseau de Gérard

Vue sur les voies de la gare souterraine

Le réseau de Gérard

Réalisée sur la plus grande longueur de la pièce, elle permettra d'accueillir les convois les plus longs. 

A ce stade des travaux, Gérard réfléchit sur le tracé de la partie supérieure du réseau, sur laquelle il souhaite installer deux gares + un dépôt vapeur avec pont tournant et rotonde, ce qui prend beaucoup de place et le manque de profondeur des modules complique quelque peu l'étude. Celle ci est déjà bien avancée et nous aurons l'occasion de découvrir dans de prochains articles l'implantation des différentes installations.

Encore bravo pour cette belle réalisation.  

Partager cet article

Repost0
15 novembre 2017 3 15 /11 /novembre /2017 07:31
500

500

498

498

Maquette Artitec en phase finale de construction et de déco. Reste la patine à réaliser. La première photo présente une photo retraitée.

Partager cet article

Repost0
12 novembre 2017 7 12 /11 /novembre /2017 06:17
475

475

Diesel de la DB reproduit par Trix chargé de la maintenance des lignes de caténaire. Un engin très élaboré dans sa version digitale sonore que nous aurons l'occasion de voir fonctionner prochainement sur une vidéo, lorsque j'aurai réalisé un attelage conducteur avec un wagon Kibri adapté à ce genre de travaux.

Partager cet article

Repost0
8 novembre 2017 3 08 /11 /novembre /2017 07:47
300

300

La voie et le ballast étant posés, il convient maintenant de patiner l'ensemble. Pour ce faire, j'applique un très léger voile à l'aérographe de peinture acrylique Tamiya 20 (couleur poussière) légèrement dilué dans de l'eau. Ce procédé permet d'unifier la couleur des traverses, du ballast, des flancs de rails (déjà peints couleur rouille/brun sale) des pistes cyclables qui bordent la voie, tout en laissant ressortir le relief correspondant et en conservant les couleurs spécifiques de chaque composant.  

301

301

le traitement à l'aérographe est fait en posant le module à la verticale, ce qui facilite l'application sur les zones concernées.  

312

312

Dans les zones d'aiguilles, j'applique de la terre à décor noirâtre/brun sale pour simuler la graisse. Les contre rails reçoivent une petite touche de blanc aux extrémités. 

302

302

Il n'est pas nécessaire de protéger les maquettes qui bordent les voies, le voile de peinture poussière étant très léger, il apporte une patine supplémentaire à l'ensemble qui perd définitivement son aspect trop neuf.

304

304

Avant d'aborder la déco de la partie montagneuse, le relief a été peint avec une peinture acrylique dans des tons de vert/brun qui masque l'enduit BA 13 blanc  

307

307

la remise autorails peut maintenant être installée définitivement, la piste piétonne le long des voies est réalisée avec de la poudre de gravats de ciment concassés et du flocage herbeux. j'ai ajouté un passage planchéié en façade.

309

309

Dans la mesure du possible, il est judicieux de créer une piste piétonne pour l'accès du personnel à tous les bâtiments. Pas toujours bien entretenues, il demeure çà et là des touffes d'herbes, voire des petits buissons que l'on peut disposer le long des voies.

311

311

On peut également trouver des petits buissons le long des voies peu fréquentées, réalisés avec des filets floqués Héki, Noch ou Busch

316

316

Ces filets floqués qui existent en plusieurs coloris sont très utiles pour combler les surfaces entre les rochers, ici la base de ces derniers est constituée d'écorces de pins landais qui ont été fixées avec un peu d'enduit/colle BA13. 

317

317

Les buissons seront complétés d'arbustes réalisés en zeechium saupoudrés de flocages mousse fins. Lors de l'installation finale du module, il sera utile de constituer un rideau d'arbustes pour faire une transition correcte avec le diorama d'arrière plan.  

333

333

Le module coulisse est à nouveau réinstallé sur sa tablette, ce qui permet de vérifier la bonne circulation du matériel roulant, mais surtout d'examiner la surface restante disponible pour créer un fond de décor de ville moyenne à l'aide de façades d'immeubles, le tout bordé par une route. Pas évident! 

353

353

Le premier bâtiment Artitec déjà construit se révèle trop large. Il faut réduire les pignons de 2 cms environ, pour permettre le passage d'une route de 6 cm de largeur.

350

350

La jonction des voies sous tunnel est bonne malgré aucun éclissage. Lors de l'installation définitive, je veillerai à bloquer le module sur la cloison à l'aide de petites équerres métalliques. 

449

449

J'aborde maintenant la construction des maquettes qui simuleront une rue commerçante aux abords de la gare. L'immeuble au premier plan a été "dégraissé" et quelques façades sont en cours de construction. j'ai retenu les références Artitec 10230, 10231, 10232, 10233 qui propose des façades en résine représentatives de nos petites villes françaises. La disposition n'est pas définitive, car il manque encore quelques articles en commande. 

A suivre.   

Partager cet article

Repost0
4 novembre 2017 6 04 /11 /novembre /2017 06:24

vidéo 200

Cette vidéo regroupe des séquences filmées avec une caméra classique Panasonic et embarquée Sony sur un wagon tracté par une loco diesel.

Les quatre autorails concernent:

Picasso LSModels

X 5616 et sa remorque XR 9207 de R37

ZZD 2625 De Dietrich de LSL

VH Renault construit à partir d'un kit Keyser modifié niveau motorisation

La circulation navette du Picasso est automatique (gestion par modules BM1 de Lenz)

Le module coulisse raccordant les deux voies dénivelées est en cours de construction et doit accueillir principalement les autorails, sur une gare terminus avec accès à une petite remise.

Quelques façades d'immeubles en cours de déco viendront fermer le fond de décor.  

Partager cet article

Repost0
1 novembre 2017 3 01 /11 /novembre /2017 06:07
405

405

Après l'étape mécanique de motorisation, j'aborde maintenant la phase de digitalisation et de finition de l'autorail Lorraine Atlas. La photo ci dessus présente l'engin terminé. 

392

392

Le compartiment voyageurs a dû être tronçonné pour loger le bogie moteur. Il est collé sur le châssis métallique et maintenu avec des petits serre joints. 

393

393

le sol a été peint en gris 27 Humbrol. Pour éviter des fuites de lumière l'intérieur de la caisse a reçu une couche de noir mat sur toute sa surface après avoir dégagé les vitrages.

394

394

le décodeur est fixé sur un adhésif double face sur une cloison de l'aménagement intérieur. La connexion est faite sur les pistes du circuit imprimé (barrette époxy précédemment installée derrière le bogie moteur) A ce stade, il faut vérifier le sens de marche et inverser les fils moteur si nécessaire. 

395

395

Pour améliorer l'adhérence, j'ai prévu d'ajouter un lest qui sera collé sur la bride maintenant le moteur. Cette pièce est un coil récupéré sur un wagon porte coils Piko. Il devra être scié sur qq cms pour réduire sa hauteur.

396

396

Sur cet autorail, Atlas n'a pas prévu d'ouverture pour les feux, ce qui nécessite de percer délicatement la caisse avec un foret de 2 mm à l'emplacement des optiques. l'éclairage sera assuré par des leds canon bicolores dont le corps a été peint en noir mat pour éviter des fuites par transparence du plastique. les tétons trop longs ont été réduits de moitié avec un disque à tronçonner Dremel

397

397

C'est fait, ils sont installés et collés avec un raccordement électrique en parallèle. l'intérieur de la caisse a reçu une nouvelle couche de peinture beige clair

398

398

Des cerclages SMD ont été ajoutés pour reproduire les enjoliveurs de feux

400

400

J'ai ajouté une résistance de 22 Kohms sur chaque cathode, ce qui donne un éclairage doux assez réaliste. 

401

401

Après application d'une seconde couche de beige pour uniformiser l'intérieur de la caisse, je peux installer une rampe d'éclairage intérieur constituée de leds CMS ton chaud. De chaque côté deux rubans adhésifs cuivrés permettront de conduire le courant aux cathodes des leds de feux AV et AR.

402

402

les rubans cuivrés sont ensuite peints en beige en laissant un point décapé pour la soudure des fils du décodeur. Une résistance de 2,2 Kohms permettra d'atténuer l'éclairage intérieur. Avant de faire les dernières connexions, j'ai installé des voyageurs et un conducteur dans la cabine avant de l'autorail.  

403

403

le lest a été rogné, il ne reste plus qu'à souder les 4 fils restant du décodeur au plafond de l'autorail:

fil bleu, commun positif, l'anode des feux AV et AR est raccordée au + du ruban de leds CMS assurant l'éclairage par des micro fils, les cathodes respectives sur chaque ruban cuivré. 

fil vert, négatif pour la rampe d'éclairage intérieur (résistance de 2,2 Kohms)

fil blanc, cathodes des leds blanches AV et rouges AR (résistance de 22 Kohms)

fil jaune, cathodes des leds rouges AV et blanches AR (résistance de 22 Kohms)

 

414

414

la caisse est reposée et fixée par deux vis aux extrémités du châssis. Reste quelques petits travaux de finition de peinture sous le châssis, flancs de roues, de bogies, qui seront suivis d'une patine.  

415

415

Egalement, patine discrète des bas de caisse de l'autorail avec de la terre à décor. 

411

411

Terminé, le "lorraine" peut rejoindre ses congénères pour un premier tour de piste

418

418

Les tests de fonctionnement sont excellents, et la présence d'un lest améliore sensiblement le comportement dans les rampes, sur le module coulisse, il franchit allègrement la rampe sévère de l'ordre de 3 pour cent reliant les deux niveaux du réseau vitrine. 

417

417

L'éclairage des feux est discret, dans ce type d'intervention, il est judicieux de bien calibrer le niveau de résistance à installer sur les leds, en fonction de leur type.

408

408

Une dernière photo de l'autorail qui stationne en gare de Saint Jean en attendant le départ.

A + pour une vidéo 

Partager cet article

Repost0
28 octobre 2017 6 28 /10 /octobre /2017 05:25
372

372

C'est parti pour une nouvelle intervention portant sur la motorisation et digitalisation d'un autorail Lorraine de la collection ATLAS confié par l'ami Gérard. En 2014, j'avais déjà réalisé un article sur un autorail identique, en adoptant une transmission sur un seul essieu moteur. Aujourd'hui, je vais tenter d'améliorer la motorisation rendue possible avec une nouvelle gamme de micro moteurs plus performants (Mitsumi).

Sur cette photo, nous voyons les différents éléments de l'autorail démontés. L'entraxe des essieux est de 40 mm, ce qui laisse la place à deux volants d'inertie réalisés en tronçonnant le modèle fourni par Micro Modèle dont l'alésage est identique à l'arbre moteur de 1,5 mm. Pour ce faire, je colle provisoirement le volant sur un axe de 1,5 mm que je fais tourner à grande vitesse sur une perceuse d'établi. Je le divise en deux avec une lame de scie à métaux fine.  

L'extraction des vis sans fin, et le remontage de ces dernières derrière les volants engagés à force doivent être faits soigneusement pour ne pas endommager l'arbre moteur. Les essieux de 9 mm de diamètre aux normes fines RP 25 sont commercialisés par Limousin Modélisme Train. Enfin, les pignons de transmission sont des modèles Roco de récup.    

373

373

Les bogies d'origine Atlas ne sont pas adaptés, seuls les flancs seront réutilisés. Les longerons supportant les essieux sont réalisés dans une plaque époxy cuivrée de 2 mm d'épaisseur. J'utilise une micro scie circulaire d'établi Proxxon qui permet une découpe parfaitement calibrée et rectiligne des éléments. Ils sont ensuite collés provisoirement dos à dos puis percés (2 mm) en respectant l'entraxe de 40 mm

374

374

Les deux éléments encore solidarisés doivent être ensuite fraisés afin de pouvoir loger le moteur. La profondeur de fraisage est calculée précisément pour obtenir une transmission directe et sans point dur entre la vis sans fin et le pignon installé sur l'essieu moteur. L'utilisation d'une fraiseuse avec une course millimétrique est quasiment indispensable pour ce type d'intervention.  

375

375

Les deux traverses sont ensuite décollées en glissant une lame de cutter pour les séparer. Le carter est également découpé dans une plaque époxy dont la largeur est identique à l'empattement des pignons Roco. les trois éléments sont ensuite collés en veillant à bien positionner face à face les axes d'essieux moteur. J'utilise la colle UHU méga strong and safe qui laisse quelques secondes avant la prise pour corriger si nécessaire. Un second morceau de carter (pièce au premier plan) viendra renforcer l'assemblage et servir de berceau lors de la pose du moteur. 

376

376

Le châssis prend forme, toutefois, j'ai souhaité l'équiper de paliers métalliques pour éviter l'usure des traverses époxy dans le temps. Ces petites pièces (dont je n'ai plus souvenance de leur origine) sont bien adaptées. Il faut repercer les trous existants à 3,6 mm et une fois les paliers collés sur leur traverse, j'obtiens un montage mécanique solide quasiment inusable. 

377

377

C'est fait, le bloc moteur peut être collé sur son berceau, préalablement, un léger fraisage du carter doit être réalisé pour éviter le frottement des volants d'inertie.

378

378

Maintenant, il faut évider une partie du support du bogie moteur, pour permettre de le loger à la bonne hauteur.

379

379

la découpe est faite avec une scie alternative Proxxon, avec une finition à la lime douce. Une bride est réalisée dans un plat de laiton qui sera fixé au châssis par deux vis après perçage et taraudage. L'axe de rotation du bogie est une vis à tête plate qui est soudée sur le corps métallique du moteur. 

380

380

la hauteur du châssis par rapport au rail est conforme, la rotation sans les flancs de bogie est importante, elle sera forcément réduite lorsqu'ils seront ajoutés, et il va donc falloir usiner le châssis métallique pour assurer une circulation de l'autorail convenable lors des inscriptions en courbe.  

381

381

la prise de courant est assurée par deux lamelles de contact découpées dans une feuille de maillechort de 8/10 ème, qui sont soudées sur la partie cuivrée des longerons en époxy. Attention, la piste cuivrée conduisant aux roues isolées sur l'un des longerons doit être sectionnée au niveau des paliers d'essieux, sinon court circuit assuré !! 

384

384

Le bogie porteur est réalisé sur le même processus. Par contre j'ai pu conserver le corps et les flancs en l'adaptant pour loger les longerons époxy.  

385

385

une partie du carter a pu être conservée et permet de fixer le châssis par deux vis. 

386

386

La prise de courant se fait également sur les 4 roues via deux lamelles de contact. Attention, il faut isoler la piste cuivrée sur laquelle est soudée les lamelles. Les flancs de bogie doivent être légèrement rognés pour permettre une rotation optimum. Malheureusement, Atlas a dégradé les bas de caisse en créant deux incisions qui n'étaient pas nécessaires et difficilement rattrapables !! 

387

387

Il suffisait de rogner les longerons sur le châssis métallique pour permettre un débattement convenable des roues.  

390

390

Un premier test permet de vérifier que l'autorail peut circuler sur une courbe de rayon de l'ordre de 54 cm soit le R5 de Roco Line. En aménageant les extrémités de flancs de bogie, on doit encore pouvoir améliorer le rayon admissible. 

391

391

le raccordement électrique est réalisé sur une petite platine époxy dont j'ai adapté plusieurs pistes isolées. Cela facilitera la connexion au décodeur. A ce stade, je peux faire quelques tests de roulement qui s'avèrent excellents niveau ralentis et niveau sonore. 

la suite de cet article portera sur la pose d'un décodeur, la mise en oeuvre de feux réversibles fonctionnels, de l'éclairage intérieur, la pose de voyageurs et divers travaux de finition. 

Partager cet article

Repost0
25 octobre 2017 3 25 /10 /octobre /2017 05:35
363

363

La firme R37 a produit de superbes autorails dont le X5616 qui peut être couplé avec une remorque immatriculée XR9207. Il est très facile d'améliorer la prise de contact de ces deux engins en adaptant un attelage conducteur magnétique REE. La photo ci dessus présente un couplage des deux modèles en version digitale sonorisée.  

228

228

détail des attelages REE commercialisés par lot de 8 éléments

354

354

le démontage de la caisse ne pose pas de problème, cette dernière étant simplement clipsée sur le châssis. 

356

356

le système de timon à élongation variable adopté par le fabricant est relativement fragile et il faut veiller à régler le positionnement de l'attelage REE dans le logement correspondant. Il ne doit pas être enfoncé complètement dans le boîtier pour permettre aux deux engins d'être attelés tampons contre tampons, ce qui fragilise encore le couplage. Pour pallier la difficulté, j'avais installé une bride en laiton destinée à maintenir convenablement le timon, tout en autorisant son débattement latéral. En fait, lors des tests, j'ai pu me passer de ce montage qui a été supprimé.  

357

357

Chaque élément est équipé d'une platine supportant le décodeur et les leds CMS assurant l'éclairage réversible des feux, et du compartiment voyageur. Les deux fils conducteurs de l'attelage REE traversent le châssis métallique qui doit être percé en conséquence, et sont soudés sur la platine à l'emplacement des fils visibles sur cette photo (noir et rouge)

358

358

J'ai positionné les têtes d'attelages REE à l'envers, ce qui permet de les surélever légèrement par rapport aux rails et d'éviter ainsi qu'ils accrochent en passant sur les zones d'aiguillages.  

364

364

Le couplage est efficace, il est possible d'ajuster les attelages REE pour obtenir une jonction des deux engins tampons joints, d'autant que ces derniers à ressort sont fonctionnels.  

365

365

l'attelage est discret, et il est très facile de séparer les deux éléments en exerçant une légère pression en direction opposée. 

360

360

Sur l'élément moteur et la remorque, j'ai ajouté un conducteur dans le kiosque et des voyageurs (Preiser) dans les compartiments. 

366

366

terminé, plus de plantage lorsque les deux éléments sont attelés, ce qui était récurrent notamment dans les zones d'aiguillages. 

369

369

Une composition sympa qui trouve toute sa place sur les réseaux de style ancien. On peut simplement déplorer la faiblesse de traction dans les rampes avec la remorque, l'adhérence sur les rails étant limite. Peut-être que l'unique essieu moteur devrait être bandagé, dans la mesure où la ligne de contact avec la remorque est améliorée, mais cela priverait l'élément moteur d'un fonctionnement en solo....et a priori, le constructeur n'a rien prévu dans ce sens.  

 

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : biscatrain
  • : réseau miniature modèle de trains à l'échelle HO Biscatrain
  • Contact

glossaire

A la demande de nombreux internautes, et pour faciliter leur recherche, j'ai entrepris de constituer un glossaire regroupant tous les articles, photos et vidéos diffusées depuis la création du blog en janvier 2008.

Recherche