Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 octobre 2014 3 08 /10 /octobre /2014 06:15
photo 199 poste d'aiguillages N°1 de St Gilles

photo 199 poste d'aiguillages N°1 de St Gilles

Repost 0
Published by piouls - dans reportage photos
commenter cet article
5 octobre 2014 7 05 /10 /octobre /2014 11:45

Les précédents articles détaillaient le démontage des 5 principaux modules situées de la zone ouest à la zone Est du réseau. Il restait donc 3 modules à traiter constitués de la gare de passage de Clairville et de la zone de montagne.

photo 296

photo 296

Module 8

J'ai pris l'option de démonter d'abord le module 8 qui était le dernier construit, son emplacement étant plus accessible. Il mesure 194 X 125 cm et supporte la gare de Clairville et une partie du viaduc. Le premier travail consiste à séparer le module de montagne que j'avais rajouté sur la zone de couloir pour créer un fond de décor. Celui ci étant solidaire, j'ai dû le découper à la scie égoïne, sans gros problème puisqu'il était délimité par un caisson qu'il suffisait de dévisser.

photo 307

photo 307

A droite de la gare se situe la ligne de séparation entre le module 8 et le 7, une petite pression au pied de biche et le module se détache sans effort

photo 308

photo 308

La ligne de fracture se poursuit jusqu'à l'amorce du viaduc qui enjambe les deux modules précités, là cela se complique, car à l'origine, cette partie du viaduc était fait d'une seule pièce. Il faut donc l'extraire sans le désintégrer!!! De plus, il a les pieds qui baignent dans un lac coulé en résine, et chacun sait que c'est résistant.

photo 309

photo 309

La séparation en zone de gare nécessite de décoller des barrières et qq accessoires

photo 310

photo 310

Maintenant que la séparation côté gare est bien amorcée, il faut vérifier côté viaduc comment il se comporte car il résiste sérieusement!!!

photo 311

photo 311

Après avoir délimité la découpe de l'amorce du viaduc, et fait une (forte) pression sous le caisson du module, ce dernier se sépare, et le viaduc ne s'est pas désintégré. J'avais prévu une construction solide, notamment sur le tablier pour éviter toute déformation dans le temps

photo 312

photo 312

Les seuls dégâts se situent derrière le viaduc où une partie du décor rocheux collé sur une structure en dépron s'est détaché, idem pour le lac, il faudra faire un raccord lors du remontage. Par contre rien n'a bougé du côté visible du viaduc, les baigneurs et pas même les pêcheurs qui continuent de taquiner le goujon

photo 313

photo 313

Le module 8 est enfin détaché

photo 315

photo 315

Comme pour les autres, un bâti constitué de cornières métalliques et de tasseaux de 2,5 cm de section a été fabriqué pour le transport. Sur celui-ci, j'ai pu réduire la hauteur à 45 cm contre 55 pour les précédents.

photo 316

photo 316

Le viaduc a bien été protégé, dans la mesure où les modules devront voyager à la verticale pour limiter le volume

photo 319

photo 319

terminé pour le module 8, je peux passer au suivant.

photo 320

photo 320

Module 6

Il mesure 150x91 cm

c'est celui de gauche qui amorce la montagne, là aussi, j'ai découpé le décor avec une scie égoïne pour bien délimiter la zone de rupture. Sur le module de droite, nous voyons qu'une partie de la résine qui effleurait le pied du viaduc a éclaté sous la pression.

photo 322

photo 322

le module 6 n'oppose pas trop de résistance, peu de voies à séparer, une découpe facile du relief

photo 323

photo 323

Cet immeuble qui se situe en zone N/est sera démonté, de même que les trois lampadaires installés sur le rond point.

photo 324

photo 324

Par contre le module amovible sera vissé sur sa structure pour le transport

Le bâti construit pour la protection du module 6 aura une hauteur de 55 cm, compte tenu du relief montagneux

photo 327

photo 327

Module 7

dimensions 150 x 136 cm

Le dernier module à démonter se situe sur la partie la plus haute de la montagne, et comme je l'avais indiqué, il ne peut pas franchir la porte d'entrée (de sortie) en l'état, il faut dégager le sommet sur lequel se trouve deux châlets, en faisant le minimum de dégâts. Une chance, sa structure en plaques de dépron reposait sur une plateforme en CP. Il suffit donc de scier juste au dessus de cette plaque, en repérant au feutre la zone de découpe.

photo 328

photo 328

Une fois découpé, le bâti inférieur sera consolidé

photo 332

photo 332

C'est parti, pour cette opération, une longue scie égoïne permet de faire un travail de découpe propre, bien entendu, j'ai dû décoller qq sapins qui se trouvaient sur la zone concernée

photo 333

photo 333

C'est fait, il suffira de repositionner le sommet et faire qq joints de flocage/végétation lors du remontage

photo 334

photo 334

Sur cette photo, nous voyons que le sommet n'a pas trop souffert, là encore, l'intérêt d'utiliser des plaques de dépron de 4 cm d'épaisseur superposées pour réaliser le relief d'un réseau, surtout en montagne, une découpe est toujours possible, ce qui n'est pas possible avec une structure constituée de grillage plâtré qui exploserait sous un tel traitement. Autre avantage, c'est très léger, rigide et se découpe aisément avec un fil résistif chauffant.......et peu coûteux puisqu'il s'agit de matériau d'isolation pour la construction.

photo 335

photo 335

Pour ce dernier module, la hauteur du bâti sera de 70 cm, ouf, il pourra franchir la porte!!!

photo 336

photo 336

le module qui se situe sur la trappe centrale escamotable dont on voit ici l'emplacement sera réinstallé, il ne dépasse pas!!!

photo 339

photo 339

le morceau de montagne décapitée voyagera séparément, je vais le fixer sur un support de CP pour consolider son assise.

photo 341

photo 341

terminé, les 8 modules sont prêts à être embarqués. Il ne reste plus qu'à mettre sous carton tout ce qui a été détaché du réseau, et la liste est longue!!!

En conclusion

les travaux de démontage ont été exécutés en moins de deux semaines, la construction du réseau a duré environ 14 ans, si j'y ajoute le temps consacré à l'étude et à la planification du projet.

J'ai pris beaucoup de plaisir tout au long de ces étapes, et la communication chaleureuse avec tous les passionnés instaurée depuis la création du blog en 2008 m'a souvent apporté un encouragement à poursuivre et améliorer l'existant. Pour cela, je remercie chacun des lecteurs assidus.

J'abandonne aujourd'hui "biscatrain" sans trop de regrets, n'étant pas d'un naturel nostalgique. J'ai la conviction (certitude) qu'il est entre de bonne mains et qu'il connaîtra une seconde vie ailleurs, avec l'espoir de le voir un jour fonctionner à nouveau, son futur propriétaire se préoccupant déjà d'une programmation d'exploitation informatisée, ce que je n'avais jamais osé entreprendre.

A +

Repost 0
Published by piouls - dans trucs et astuces
commenter cet article
4 octobre 2014 6 04 /10 /octobre /2014 05:05

Vidéo 156

Une courte séquence réalisée en utilisant qq uns des nombreux effets spéciaux disponibles sur la dernière version de Pinnacle V.17. Les images sont inversées et j'ai essayé de reproduire un environnement monochrome pour simuler le givre matinal et l'éclairage d'une froide journée d'hiver.

bon visionnage

Repost 0
Published by piouls
commenter cet article
3 octobre 2014 5 03 /10 /octobre /2014 06:11
photo 853 vue nocturne

photo 853 vue nocturne

Repost 0
Published by piouls - dans image du jour
commenter cet article
1 octobre 2014 3 01 /10 /octobre /2014 17:50
photo 259

photo 259

Comme je l'indiquais dans le précédent article, le module 5 a été plus facile à démonter, car il n'est relié au reste du réseau que par deux voies. Par contre, il comporte un certains nombre d'immeubles dont la gare de Saint-Gilles en surélévation, bâtiments que j'ai dû retirer pour faciliter le transport et le sécuriser.

photo 244

photo 244

La ligne de rupture entre le module 5 et 6 passe par un bout du parking, un abri taxis et plusieurs immeubles qui étaient simplement posés.

photo 245

photo 245

La coupure se fait entre l'abri taxis et la cabine téléphonique, qui ont été démontés provisoirement pour faciliter la séparation.

photo 246

photo 246

Les immeubles au premier plan et celui du fond seront enlevés et voyageront dans un carton.

photo 248

photo 248

En fait, sur la façade Est, un petit module escamotable fait la transition, il se situe sur le module 6 et me permettait d'intervenir dans la zone de gare terminus.

photo 255

photo 255

C'est essentiellement un rond point circulaire avec une fontaine qui relie l'avenue de la gare à l'autoroute

photo 252

photo 252

L'ensemble BV et immeubles situés derrière la gare était installé sur un plateau amovible qui pouvait basculer à 90° pour accéder aux voies souterraines, grâce à une charnière piano. Son démontage est donc facilité.

photo 280

photo 280

Cet ensemble voyagera séparément

photo 264

photo 264

les immeubles situés au N/Est de la gare doivent également être démontés, pour réduire la hauteur du module à transporter.

photo 276

photo 276

Ils se décollent aisément et la repose ne devrait pas laisser de trace.

photo 277

photo 277

même traitement pour ces deux immeubles.

photo 279

photo 279

Dans le prolongement de l'avenue de la gare , il reste quelques immeubles qui sont solidaires du module 5, il faut donc également les déposer. J'ai pris soin d'identifier tous ces bâtiments en numérotant le dessous du socle, ce qui facilitera leur repose.

photo 281

photo 281

La repose du plateau supportant le BV et les immeubles face à la gare est un jeu d'enfant, qq vis sur la charnière piano, et une connexion unique assure l'éclairage de tout l'ensemble

photo 282

photo 282

Les raccordements de voies sous des angles réduits en souterrain avaient été conçus en intercalant sur la zone de coupure des coupons de rails qu'il sera plus facile de réinstaller pour faire la jonction, c'est l'un des sectionnements existants sous cette forme entre le module 5 et 6

photo 284

photo 284

çà y est, le module 5 est détaché, je peux construire un bâti dont la hauteur sera réduite à 45 cm contre 55 cm pour les précédents. J'essaie d'optimiser chaque fois que c'est possible le volume à déménager, si j'avais maintenu les immeubles, je n'étais pas sûr de pouvoir sortir le module par la porte!!!

photo 285

photo 285

Terminé pour le module 5, il peut être embarqué!!!

photo 294

photo 294

Les arêtes biseautées constituent un petit travail supplémentaire pour construire le bâti, mais la scie circulaire d'établi s'en acquitte très bien. A propos, je profite de cet article pour rappeler à tous les constructeurs de réseau que le premier achat à effectuer avant de démarrer, ce n'est pas une loco ou un coupon de rail, mais une scie circulaire de qualité, biscatrain n'aurait jamais vu le jour sans cette machine que j'ai amortie cent fois, la découpe de toute la structure d'un réseau demande beaucoup de précision, notamment lorsque celui-ci est conçue sous forme de modules.

photo 295

photo 295

C'est avec un grand soupir de soulagement que j'aligne désormais les 5 premiers modules le long du mur, prêts à être déménagés. Encore un petit effort, les trois derniers comportent beaucoup moins de voies à séparer, mais je vais me heurter à un nouveau problème, la montagne.......trop haute pour passer la porte transversalement, et çà, je n'y avais pas pensé en la construisant. Sauf à démonter le toit et louer un hélicoptère, le module devra être étêté d'une dizaine de cm au sommet. Je vais devoir replonger dans mes plans pour trouver la meilleure solution possible.

Et qui peut dire que notre hobby n'est pas passionnant!!! Construire, améliorer, démonter, autant d'étapes où il faut se gratter la tête, avec au bout de la démarche, la satisfaction d'avoir dominé son sujet.

A suivre

Repost 0
Published by piouls - dans trucs et astuces
commenter cet article
29 septembre 2014 1 29 /09 /septembre /2014 04:48
photo 215

photo 215

Le module N°4 (187,5 X 100 cm) est celui qui comporte le plus de voies à désolidariser (28 au total sur les différents niveaux). Les trois marquises de la gare terminus chevauchent les modules 4 et 5, il faudra donc les extraire. De plus, une section du viaduc se situe sur la zone de coupure en limite Est. Le démontage sera donc particulièrement délicat.

photo 210

photo 210

On voit bien la zone de coupure sur cette section de la gare terminus, le premier travail consiste à dégager les 3 marquises des quais (Faller) qui sont d'un seul tenant. J'avais prévu à l'origine un démontage possible, les pieds étant simplement enfichés dans le socle des quais réalisés en médium, leur extraction s'est faite en douceur

photo 211

photo 211

Les voies en tranchée en zone N/Est ainsi que la découpe des murs de soutènement avaient également été conçus pour être désolidarisées

photo 212

photo 212

Avant de dégager les marquises de quais, il faut décoller les consoles que j'avais confectionnées pour la pose des fils de caténaire, l'opération a pu être réalisée sans dégât.

photo 218

photo 218

C'est fait, les 3 marquises voyageront emballées avec une protection pour les pieds qui sont assez fragiles.

photo 214

photo 214

De l'autre côté du module 4 se trouve le bâtiment Sernam, celui ci était installé sur une trappe amovible, que j'ai fixée avec deux vis pour le transport, sa faible hauteur ne m'imposant pas de le démonter

photo 216

photo 216

le démontage des marquises d'un seul tenant a permis de conserver le système d'éclairage par ruban de leds CMS mis en place ces dernières années.

photo 217

photo 217

Les consoles réalisées en profilé de laiton pourront être réinstallées par collage cyanolit, en appui sur les bordures des marquises.

photo 219

photo 219

Les voyageurs et les accessoires sur les quais n'ont pas trop souffert durant l'extraction des marquises, tout au plus qq personnages à recoller.

photo 222

photo 222

Le module Sernam a été provisoirement extrait du module 4, ce qui m'a facilité l'accès à la trappe lors du démontage.

photo 226

photo 226

Un pylône d'éclairage a dû être démonté, il voyagera emballé dans une caisse avec les deux autres.

photo 227

photo 227

Un dernier petit module doit être dégagé avant d'entreprendre le démontage du module 4

Le plus gros travail consiste à repérer tout ce qui peut relier un module à un autre, les vis notamment qui se cachent un peu partout....et bien entendu, cela se situe sous le réseau !!!

photo 228

photo 228

C'est parti, sur cette photo, on voit la ligne de fracture, un peu comme un tremblement de terre, mais le viaduc ne s'écroulera pas car sa structure en limite de module a été conçue pour être séparée.

photo 229

photo 229

La séparation est bien engagée, il faut veiller à ce qu'il n'y ait pas de résistance au niveau des voies, les éclisses n'étant pas soudées. Là encore, un pied de biche permet de faire pression entre les deux modules

photo 230

photo 230

En face du PN de Clairville, la voie double est fractionnée en diagonale, il faut veiller à ne pas détériorer le sectionnement, en dégageant préalablement les éclisses glissantes.

photo 231

photo 231

Le viaduc a résisté au tremblement de terre!! les structures ne sont pas endommagées, je peux maintenant extraire totalement le module

photo 233

photo 233

Il ne reste plus qu'à fabriquer le bâti pour faciliter le transport. J'ai adopté une hauteur standard pour tous les modules 55 cm, tout ce qui dépasse cette hauteur, notamment certains immeubles, cheminée, pylônes ont été décollés de leur base et voyageront dans des cartons.

photo 235

photo 235

Les deux portions de viaduc s'emboîtaient l'une dans l'autre sans être collées, ce qui a permis de ne pas dégrader les parements de murs, ni les barrières en laiton.

photo 237

photo 237

La ligne de caténaires a dû être coupée sur chaque section de module, son démontage n'était pas possible, les fils étant soudés sur les consoles de poteaux JV.

photo 239

photo 239

Terminé pour le module 4 qui peut être rangé à la verticale à côté des autres. D'un seul coup, je trouve le local plus grand!!!

photo 241

photo 241

J'ai pu réinstaller le bâtiment Sernam, sa hauteur ne dépassant pas les limites du bâti.

photo 242

photo 242

En partie visible du réseau, le sectionnement des rails en diagonale ne pose pas trop de problème, ce qui n'est pas le cas dans les parties non visibles ou souterraines, auquel cas il faut prévoir une portion de rail détachable qui se situe à cheval sur les deux modules.

Voilà une nouvelle étape de franchie, le prochain démontage portera sur le module N°5 qui supporte le BV de St-Gilles, les immeubles, et la rampe hélicoïdale N/Est d'un seul tenant, seules 2 voies seront à séparer sur une section à double voie en courbe. Je respire!!!!

Repost 0
Published by piouls - dans trucs et astuces
commenter cet article
28 septembre 2014 7 28 /09 /septembre /2014 06:00
photo 178

photo 178

Avant d'entamer le démontage du module central N°1 (200 x150 cm) il convient de dégager une partie de l'extension qui avait été réalisée récemment pour créer un circuit périphérique dirigeant sur la gare souterraine N°3. Après avoir délimité au feutre le tracé, celui ci sera découpé soigneusement à la scie égoïne.

photo 179

photo 179

Il s'agit d'un petit module formant un angle de 90° situé en façade sud du réseau, qui servait de prolongation à la route donnant sur le PN de Clairville.

photo 180

photo 180

Maintenant que ce module est dégagé, je peux accéder à la limite S/Est du module 1 qu'il faut désolidariser du module 4 abritant les voies de la gare terminus et une partie du viaduc.

photo 189

photo 189

L'ensemble des voies avaient été sectionnées et équipées d'éclisses glissantes non soudées lors de la construction, ce qui facilite la séparation des modules. Une fois les vis ôtées, et après qq heures de manipulations délicates sur et sous le réseau, je peux extraire le module sans dégâts, en m'aidant d'un pied de biche pour faire pression, car c'est assez lourd !!

photo 190

photo 190

Une chance, sur cette ligne de rupture, pas ou peu d'éléments de déco, même la potence zébulon installée plus tard est en retrait et peut-être conservée sur pied.

photo 192

photo 192

Le module dégagé, il faut maintenant protéger toutes les sections de voies affleurantes.

photo 193

photo 193

En souterrain, nous voyons au niveau zéro les deux gares souterraines N° 1 (à gauche) et 2 (à droite).

photo 194

photo 194

Un petit bout de barrière en laiton a dû être sectionnée et repliée provisoirement, il sera aisé de la remettre dans sa position initiale.

photo 196

photo 196

Pour le transport, j'ai intercalé un morceau de dépron sous la potence afin de la consolider.

photo 200

photo 200

par contre, le pylône d'éclairage a dû être décollé de sa base, trop haut!!! il voyagera dans un carton, ainsi que les deux autres situés sur d'autres modules.

photo 206

photo 206

Comme pour les autres modules, un bâti constitué de cornières métalliques d'angle et de tasseaux délimitent la surface supérieure, ce qui facilitera le transport

photo 205

photo 205

Cette fois ci, j'ai dû avoir recours à mon épouse pour manipuler le module, car elle craignait qu'il me tombe dessus lorsque j'ai dégagé les cinq pieds qui le supportaient, et je dois dire qu'elle avait raison, l'entreprise était dangereuse, vu le poids !!!! Aussi, elle a tenu a figer l'évènement avec cette photo où vous pouvez constater que je suis toujours vivant!!!

photo 207

photo 207

Les modules démontés sont désormais positionnés verticalement, ce qui libère de la surface, je commence à respirer!!!!

photo 188

photo 188

Pour me détendre un peu le dos malmené, je diversifie les travaux avec cette mise en carton du toboggan et du poste d'aiguillage démontés pour le transport. Le toboggan étant très fragile, j'ai confectionné une plateforme en dépron épousant exactement la surface du carton et j'ai intercalé entre tous les pieds des cales pour immobiliser la maquette.

photo 158

photo 158

La place libérée permet de sortir les modules périphériques qui ceinturaient le réseau, ici un morceau de l'environnement de la gare de Clarville

photo 159

photo 159

l'occasion de faire qq clichés sous des angles inaccessibles jusqu'alors, ici le marché

photo 160

photo 160

l'arrêt de bus

photo 161

photo 161

la chapelle

photo 162

photo 162

zoom sur les vitraux, une reproduction à l'échelle de ceux d'une cathédrale située dans l'Est de la France (Metz je crois me souvenir) aimablement fabriqués par un fidèle lecteur que je remercie au passage.

photo 165

photo 165

Ici, c'est un module qui était situé à l'Est de la gare terminus, constitué de bâtiments Faller, Kibri, Auhagen, un peu charcutés!!!

photo 166

photo 166

D'autres immeubles situés à différents niveaux formaient une ligne de fond de décor sur toute la zone Est

photo 167

photo 167

et pour terminer le module, une zone d'arbres et arbustes faisaient une transition pour amorcer le massif montagneux situé au Sud/Est du réseau

photo 168

photo 168

Là encore, des clichés que je ne pouvais pas réaliser lorsque le réseau était construit

photo 172

photo 172

Ce module constitué d'une portion d'autoroute disparaissant sous la montagne peut être l'occasion de mettre en place le system Car Faller lorsque le réseau sera reconstruit. Je n'ai hélàs pas eu la place pour créer un réseau routier animé, à l'instar de certains modélistes qui excellent en la matière (clin d'oeil à LPAT, qui reconnaîtra l'un de ses modèles)

photo 176

photo 176

Là, c'est un module situé au N/Est du réseau faisant la transition entre la ville de Saint-Gilles et la zone de plaine, avec son vieux château d'eau de style germanique.

photo 191

photo 191

et pour terminer, une portion de ville constituée de qq immeubles Faller charcutés situés à l'extrême N/Est du réseau, sur le côté de la gare terminus.

Au travers de ces qq photos, je vous ai fait un rapide tour des structures constituant le décor périphérique du réseau, à l'origine, c'était un couloir de 30 cm de large qui offrait l'avantage d'avoir un accès aisé au réseau. Bien entendu, le fond de décor est un élément qu'il ne faut pas négliger, et lorsque la place est insuffisante, les modules escamotables sont une solution pratique pour fermer une ligne d'horizon, bien sûr, l'utilisation de posters ou de photos panoramiques appropriés ajoutent au réalisme de l'ensemble, d'autres doués en peinture font des merveilles, ce n'est pas mon cas!!!

Le prochain article sera consacré au démontage du module N°4 qui sera également délicat à réaliser, dans la mesure où il accumule le plus de voies à séparer dans la zone de gare terminus et souterraine, et supporte également une partie du viaduc.

A suivre

Repost 0
Published by piouls - dans trucs et astuces
commenter cet article
27 septembre 2014 6 27 /09 /septembre /2014 12:26
photo 005

photo 005

Une fois n'est pas coutume, mais je ne peux résister au plaisir de présenter cette photo d'un diorama évoquant à merveille l'ouest américain, oeuvre de Monsieur et Madame Gérard Couture, passionnés de modélisme, que j'ai eu le privilège de rencontrer récemment. Ils sont les derniers à avoir eu l'occasion de voir fonctionner biscatrain avant son démontage. C'est pour moi l'occasion de les remercier.

Monsieur Couture a rédigé un article intitulé "billet d'humeur" que l'on peut lire sur le dernier numéro de Loco Revue d'octobre (page 117) Souhaitons que ce magnifique diorama soit présent lors de la prochaine expo d'Orléans les 8 et 9 novembre 2014.

Repost 0
Published by piouls - dans réseaux amis
commenter cet article
25 septembre 2014 4 25 /09 /septembre /2014 05:23
photo 131

photo 131

Les travaux de démontage progressent lentement, j'aborde le module N°2 (1,50 x 1,00 cm) où se situe l'amorce du dépôt vapeur. Les dernières modifications réalisées sur les voies d'accès compliquent un peu la découpe. C'est donc une section qui nécessite davantage de soins. La photo ci dessus montre la structure sur la face ouest du module 2

photo 132

photo 132

La ligne de découpe sur la tranche Est du module 2 est bien visible en surface, les rails ayant été sectionnés avant assemblage et reliés par des éclisses glissantes sur chaque file de rail. Il convient de délimiter cette ligne avec un cutter à lame plate pour découper le ballast. S'agissant de ballast minéral, la lame souffre terriblement!!!

photo 133

photo 133

Quelques éléments qui se trouvent sur la ligne de coupe doivent être décollés (passage planchéiés, leviers de manoeuvre d'aiguillage)

photo 127

photo 127

mais aussi le poste d'aiguillage N°2, dont l'extraction se fait en douceur!!!

photo 138

photo 138

les éléments de déco (barrières notamment) doivent être séparés proprement, pour faciliter leur réinstallation ultérieure

photo 139

photo 139

Là, ça se complique car la bretelle fabriquée à l'origine comporte un aiguillage qu'il ne faut pas sectionner sur la ligne de coupure. Je n'avais pas trouvé d'autre place lors de la construction du réseau, (erreur de conception qu'il ne faut surtout pas faire!!)

photo 140

photo 140

autre problème, le circuit périphérique ajouté en façade Sud n'était pas prévu pour un démontage, il a donc été tronçonné avec une lame de scie à métaux.

photo 150

photo 150

après avoir découpé au cutter tout le décor sur la ligne de rupture du module 2, celui ci peut enfin être détaché du module 1

photo 151

photo 151

Les deux aiguillages à cheval sur les deux modules ont pu être conservés intégralement, mais il faudra les protéger lors du transport

photo 152

photo 152

La dépose de chaque module se fait en deux temps, une section repose provisoirement sur un large tabouret et les pieds peuvent être ensuite démontés.

photo 153

photo 153

La section du module est ensuite équipée d'une plaque de CP vissée, et une petite étagère a dû être confectionnée pour la protection de l'aiguillage débordant.

photo 154

photo 154

idem pour l'aiguillage qui dirige sur une voie d'approvisionnement en charbon du toboggan, cet ajout ayant été réalisé ultérieurement

photo 155

photo 155

les tranches du module sont maintenant protégées, mais il faut prévoir un bâti pour ne pas accrocher les maquettes en surface lors du déménagement.

photo 156

photo 156

Les modules devront être stockés sur la tranche pour faciliter leur transport

photo 157

photo 157

Des équerres métalliques ont été vissées sur chaque côté du module avec un assemblage de tasseaux en partie supérieure, plus rien ne dépasse!!!! On limite la casse et on facilite la manipulation lors du transport. Par ailleurs, il faut avoir à l'esprit que tout le réseau devra sortir par une porte dont la largeur n'est pas extensible, et là j'ai qq inquiétudes pour le module de montagne!!!! mais bon, on verra.....

photo 137

photo 137

Comme je l'avais annoncé dans mon précédent article, le plateau de la gare souterraine N° 3 a été sectionné en deux parties, pour faciliter le transport. Je pense que cette gare sera reconstruite dans une autre pièce à découvert ou l'accès sera plus facile. En fait, les gares souterraines sont un pis aller lorsque l'on manque de place, l'idéal étant de créer des coulisses hors du visuel du réseau proprement dit, ce que je n'ai pas pu faire dans mon local exigu. La reconstruction sur le nouveau site du repreneur devrait être une expérience passionnante pour son auteur, j'espère pouvoir suivre son déroulement et peut être participer à distance à qq suggestions concernant les extensions envisagées.

photo 181

photo 181

La sortie du gril de gare souterraine 3 et toute la rampe nord a pu être démontée sans trop de difficulté, car il est temps d'attaquer le module central N°1, sans doute celui qui va poser le plus de problème, en raison du nombre de voies qu'il comporte.

Son démontage fera l'objet d'un prochain article.

A +

Repost 0
Published by piouls - dans trucs et astuces
commenter cet article
25 septembre 2014 4 25 /09 /septembre /2014 04:35
photo 174

photo 174

photo d'un semi remorque mercedes que je dédie à LPAT, créateur de ce superbe modèle équipé de tous les feux, ici sur un morceau de module périphérique biscatrain qui vient d'être démonté, à la sortie du tunnel du VALH. L'occasion ultime de prendre quelques clichés sous des angles qu'il m'était impossible de trouver lorsque le réseau était unifié.

photo 172

photo 172

Ce tunnel se situait en limite sud/est du réseau et franchissait le massif montagneux.

Repost 0
Published by piouls - dans reportage photos
commenter cet article

Présentation

  • : biscatrain
  • biscatrain
  • : réseau miniature modèle de trains à l'échelle HO Biscatrain
  • Contact

glossaire

A la demande de nombreux internautes, et pour faciliter leur recherche, j'ai entrepris de constituer un glossaire regroupant tous les articles, photos et vidéos diffusées depuis la création du blog en janvier 2008.

Recherche