Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 mai 2016 3 04 /05 /mai /2016 18:00

vidéo 184

Dernier volet des vidéos réalisées par Renaud YVER sur son réseau LUZY, où il a filmé des séquences dédiées à l'automotrice Etat Atlas, un modèle que j'avais motorisé et digitalisé, ainsi que des séquences caméra embarquée qui mettent en valeur son magnifique réseau informatisé où évoluent également plusieurs trains de sa composition. Remerciements pour sa collaboration et la qualité de son reportage. Le montage et la sonorisation a été réalisée par mes soins.

Bon visionnage

Published by piouls - dans reportage vidéo
commenter cet article
4 mai 2016 3 04 /05 /mai /2016 06:21
2650

2650

C'est parti pour le réassemblage des premiers modules de biscatrain après une longue période de câblage, de remotorisation des aiguillages, de redécoupage des cantons, de développement du circuit avec notamment la création de nouvelles gares de stockage . L'informatisation totale du réseau réalisé par Bruno, piloté par le puissant logiciel Train Controller offrira des possibilités de gestion d'exploitation quasi illimitées. C'est un nouveau cap que je n'avais pas osé franchir, comme bon nombre de modélismes de ma génération qui sont restés à l'ère de l'analogique.

2649

2649

la photo ci dessus montre les module 1 et 2 assemblés et raccordés au poste central de commande, après validation de la connectique et tests de fonctionnement. 

A +

Published by piouls - dans image du jour
commenter cet article
30 avril 2016 6 30 /04 /avril /2016 06:10
403

403

Les travaux se poursuivent sur la rame budd ATLAS dont nous voyons ici trois élements en phase de finition

349

349

la traverse de choc a reçu deux nouveaux tampons (Roco) après agrandissement des troux de fixation. 

352

352

L'attelage d'origine Atlas n'est pas conforme, je l'ai remplacé par un modèle scharfenberg Jouef. La cabine de conduite doit être légèrement arasée pour laisser la place aux leds canon bicolores

354

354

J'ai ajouté des pistes cuivrées adhésives sous la toiture pour alimenter les feux  

353

353

En fait, j'avais prévu que la motrice alimenterait toute la rame via son décodeur, en reliant chaque voiture avec un câble limande multifils (6), solution que j'ai abandonnée cpte tenu de la difficulté de mettre en oeuvre des micro prises multiples. C'est pourquoi la toiture était équipée de quatre pistes cuivrées adhésives en sus de la bande de leds assurant l'éclairage

355

355

le décodeur (Lenz silver direct) est fixé derrière la cloison du poste de conduite avec un ruban adhésif double face, et une prise NEM 8 plots servira de support pour le câblage. 

356

356

Les premiers tests d'éclairage de la motrice sont concluants, F0 pour les feux AV BTC/rouge selon le sens de marche et F1 pour l'éclairage intérieur. J'ai ajouté une résistance de 1 Kohms sur la rampe de leds CMS afin d'atténuer l'éclairage intérieur

 

 

363

363

Vue sur le câblage d'origine que j'ai dû abandonner. En définitive, je maintiendrai une ligne électrique à deux fils (micro prise entre chaque voiture) afin d'obtenir une captation de courant efficace, chaque voiture transmettant sa propre prise de courant à toute la rame

370

370

j'ai ajouté quelques voyageurs et un conducteur dans la cabine, avant de refermer la caisse qui sera maintenue sur le châssis par qq points de colle. 

414

414

J'ai revu également la bride de fixation du moteur car j'ai prévu d'installer un lest sur l'axe de rotation du bogie afin d'avoir une meilleure capacité de traction

415

415

J'ai récupéré un lest de wagons porte coils Piko sur lequel j'ai adapté un manchon de diamètre 6 mm en alu percé en son centre et taraudé 2,5mm pour être fixé sur l'axe de rotation du bogie. C'est très efficace!! Toutefois, j'ai dû réduire la hauteur du coil.

413

413

mise en place d'un conducteur, je peux maintenant reposer la caisse sur le châssis

374

374

La caisse intermédiaire ne pose pas de problème particulier, j'ai adopté la même découpe du châssis pour loger les attelages à élongation variable Roco 

377

377

L'un des bogies est équipé de lamelles de contact découpées dans une plaque de chrysocal de 3 dixième, à noter la découpe des supports de bogies pour permettre le débattement des timons d'attelage

385

385

Les tests d'inscription en courbe sont OK, et la prise de courant individuelle sur chaque voiture est transmise sur toute la rame via les micro prises à 2 fils

388

388

J'ai ajouté des cerclages de phares et arasé les petits feux rouges non fonctionnels et disgracieux peints par Atlas

409

409

Les premiers tours de circuit confirment qu'il fallait un lestage plus important, malgré les bandages d'adhérence sur le bogie moteur. Le comportement de la rame est maintenant parfait, en traction ou en pousse. Sur la voirture de queue, j'ai installé un second décodeur pour la gestion des feux BTC/rouge réversibles 

410

410

Une légère patine a été ajoutée à l'aérographe, un peu plus soutenue sur les bogies, flancs de roues et bas de caisse

411

411

Il reste encore qq détails à améliorer, notamment le pantographe non fonctionnel, les trompes un peu grossières, élements qui seront remplacés, mais globalement, le modèle a changé d'allure et peut prendre place sur un réseau. Certes, la gravure manque de finesse avec quelques inexactitudes, mais Atlas a fait pire!!! Alors, ne boudons pas notre plaisir de retrouver un modèle très prisé des modélistes et hélàs oublié par les marques plus prestigieuses actuelles. 

A +

 

Published by piouls - dans trucs et astuces
commenter cet article
18 avril 2016 1 18 /04 /avril /2016 05:41
329

329

Les Editions Atlas ont produit trois éléments de la rame budd inox dont la gravure comporte certes quelques inexactitudes, mais avec des cotes relativement conformes, un traitement des flancs de bogies en amélioration, bref, un modèle acceptable pour tenter une motorisation et donner vie à cette automotrice que bon nombre "d'anciens" ont emprunté durant leur vie active!!! 

A ce stade de la diffusion de la collection, Atlas est dans l'incapacité de livrer les modèles et leur réception très aléatoire dépend plus d'un facteur chance que d'une organisation administrative devenue bordélique. Pour ma part, je suis dans la case malchance, n'ayant recu qu'un élément intermédiaire. Aussi, je me suis résolu à l'acquérir sur le net. 

Les travaux porteront sur la motorisation de la motrice de tête, sa digitalisation, attelages à élongation variable, éclairage des feux réversibles, éclairage et l'équipement intérieur, et qq améliorations (pantographe, tampons, échelle d'accès à la toiture, patine) 

la photo ci-dessus montre la remorque d'extrémité à l'état original. La couleur inox défraichie est plutôt réussie. 

287

287

premier travail, équiper les bogies d'essieux métalliques (fourniture Limousin modélisme train réf LMT 140) diamètre 10,4 mm normes fines RP25. Il faut agrandir les paliers en passant dans les gorges un  foret de 2 mm. Lors du décollage des flancs de bogies, les têtons d'assemblage ne résistent pas et cassent. Il convient de les repercer en bien centrant avec un foret de 1,2 mm. Deux tiges de laiton de même diamètre serviront de support.  

289

289

La gravure des flancs de bogie s'améliore chez Atlas par rapport aux premières productions. Bien qu'un peu empâtées, elles restent convenables, d'autant que peu visibles car masquées partiellement par les marches d'accès et les bas de caisse. 

290

290

un peu de graisse téflon avant de refermer le carter inférieur. Vérifier que les roues tournent librement, les flancs de bogie doivent affleurer sans toucher.

291

291

la rotation des bogies est très limitée du fait de la présence des marchepieds. Deux solutions, faire une légère incision sur les flancs de bogies avec une mini fraise Dremel à l'emplacement des supports externes de marchepieds, ou bien détacher ces derniers et les rendre solidaires des bogies par collage. J'ai choisi la première. 

304

304

Le bogie moteur sera situé en tête de la motrice, pour permettre l'installation d'attelages à élongation entre chaque remorque, le système fixe adopté par Atlas ne permettant pas d'inscription en courbe suffisante.  

305

305

L'utilisation du bogie d'origine Atlas sera remplacé par un châssis constitué de deux longerons en laiton (section 5x2mm) perçés au diamètre 2 mm en respectant l'entraxe. Pour cette intervention, les deux longerons sont collés provisoirement dos à dos, ce qui permet un travail précis. 

306

306

Le châssis sera collé bien à plat sur un gabarit en MDF puis soudé.

309

309

Là cela se complique un peu car il faut confectionner le berceau du moteur en fraisant la partie centrale du bâti, le positionnement dépend de la taille des pignons, J'ai utilisé des pignons de récup Roco (module 0.4) adaptés à celui de la vis sans fin équipant le moteur Mitsumi. Une fois le fraisage terminé, j'ai consolidé le bâti avec une tôle de laiton de 5 dixième soudée.

310

310

Pour pouvoir loger deux volants d'inertie, j'ai dû supprimer les longerons extrêmes du châssis moteur par tronçonnage.  

311

311

la motrice devant pouvoir tracter deux ou trois éléments, j'ai équipé les roues de bandages d'adhérence Roco, après usinage de ces dernières. En fait, on peut obtenir des gorges avec une très grande précision en utilisant la fraiseuse Proxxon, l'outil de tour étant serré sur l'étau lui-même fixé solidement sur la table de coordonnées. 

314

314

Deux pièces de polystyrène mises en forme de chaque côté du bâti permettent de coller les flancs de bogies après suppression des ergots sur leur face interne.

318

318

Une vis à tête plate sert de pivot de rotation. Elle est soudée sur le carter moteur. Cette opération doit être réalisée rapidement avec un fer à souder puissant en utilisant du décapant, afin de ne pas endommager le moteur. Au pis aller, utiliser une bonne colle (cyanolit 21) et bien centrer.

319

319

La découpe du châssis est réalisée avec la scie à chantourner Proxxon, avec finition à la lime. Le support de marchepieds doit être décollé durant cette opération. 

321

321

Il ne reste plus qu'à confectionner une bride dans une plaque de laiton de 5 dixième, fixée par vissage après taraudage des deux trous existants sur le modèle Atlas.

332

332

l'installation d'attelages à élongation Roco nécessite une découpe de chaque extrémité des châssis selon la photo ci dessus, 

334

334

Une partie du compartiment intérieur doit être également arasé ainsi que les bas de caisse d'extrémité, afin de pouvoir fixer l'attelage à un niveau correct par rapport aux rails, mais aussi laisser la place pour la rotation du bogie.

335

335

le support du bogie doit être également ouvert d'un côté pour permettre l'articulation du timon d'attelage.

336

336

Ce dispositif permet un rapprochement réaliste des caisses de la rame en alignement, tout en autorisant un passage dans les courbes les plus raides.

338

338

zoom sur un jeu d'attelages positionnés par collage.

340

340

vue de dessous de la motrice. Nous voyons que les bogies acceptent une rotation suffisante pour passer sur des courbes de l'ordre de 50 cm de rayon, et ce sans supprimer les marchepieds qui ont été conservés en l'état. 

343

343

Le plus gros des travaux est terminé sur la motrice, il faut maintenant tester les qualités de roulement et aborder la partie électrique, ce qui sera fait lors d'un prochain article.

A suivre

Published by piouls - dans trucs et astuces
commenter cet article
13 avril 2016 3 13 /04 /avril /2016 21:16

vidéo 183

Cette vidéo a été réalisée sur le réseau du club MMF (Montpellier Modélisme Ferroviaire) lors d'une exposition qui s'est déroulée à Palavas en février 2016.

Je remercie Michel HEITZMANN qui m'avait confié les trois éléments statiques du train jaune pour motorisation et digitalisation.

Michel est à l'origine du reportage vidéo et photos, ainsi que Christophe qui a accepté de faire circuler le train jaune sur son réseau personnel. Le montage sonore a été réalisé par mes soins à partir de sons réels du "canari" enregistrés lors d'un séjour à Font Romeu.

Bon visionnage

 

 

Published by piouls - dans reportage vidéo
commenter cet article
3 avril 2016 7 03 /04 /avril /2016 18:20
228

228

J'ai entrepris ces jours ci pour le compte d'un de mes amis la construction d'une maquette produite par PN Sud Modélisme. Il s'agit de la gare PLM 5 portes avec deux annexes située sur la ligne Toulon-Vintimille. Le kit est constitué d'éléments en pierre synthétique, en résine et laiton. L'assemblage des différentes pièces nécessite quelques précautions, notamment celles venues de moulage qui peuvent casser facilement lors de manipulations, voire de chocs intempestifs. 

Le plus gros travail sur ce type de maquette est la mise en peinture et patine. La notice fournie par le fabricant est explicite avec de nombreuses photos couleur à l'appui. Celle présentée ci dessus représente la gare quasiment terminée, photographiée dans mon jardin. 

162

162

Les pans de murs du bâtiment principal et des annexes doivent être surfacés avant montage afin de présenter un côté verso bien plan et d'équerre. L'opération se fait par ponçage en frottant chaque pignon sur une feuille de papier de verre posée sur une surface plane. Il faut également ébavurer à l'aide d'un cutter les emplacements d'huisserie, ces derniers réalisés en laiton doivent entrer librement dans chaque ouverture. 

161

161

Phases de surfaçage, j'utilise des feuilles de papier de verre (grain moyen au départ et plus fin pour la finition) A l'issue de ces manipulations, la pièce usinée doit reposer parfaitement à plat sur l'établi. Ici, la toiture du bâtiment central.   

159

159

Les deux planches réalisées en laiton photo découpé seront mises en peinture après ponçage avec la gomme Roco. J'utilise un spray couleur vert de gris pulvérisé en trois couches successives.

166

166

Le fabricant préconise de peindre chaque élement avant assemblage. J'ai préféré faire l'inverse, et mettre en peinture le bâtiment une fois construit. Seules les toitures ne sont pas encore collées, dans la mesure où j'ai prévu d'installer un système d'éclairage.

165

165

des petites baguettes en bois (balsa ou sapin) non fournies sont ajoutées pour consolider l'assemblage des angles de chaque bâtiment

168

168

Une première couche de spray (gris clair) est pulvérisée sur tout le bâtiment et la toiture, y compris l'intérieur de chaque élément. 

177

177

A ce stade, il me faut réfléchir au positionnement de la gare et des quais adjacents, en fonction de la configuration du réseau de mon ami. J'ai donc réalisé un plan à l'échelle pour construire le support de la gare (médium de 10 mm d'épaisseur) et les quais correspondants.

185

185

Pour les bordures côté cour du BV et les escaliers d'accès à la plateforme, j'ai utilisé des éléments Auhagen, mis au gabarit correspondant. 

187

187

Il faut découper les cornières présentes sur les profilés Auhagen, opération réalisée proprement avec la mini scie circulaire Proxxon

188

188

C'est fait, l'accès côté cour comprend deux escaliers pour le bâtiment central et deux autres en limite de quai des annexes. 

191

191

Le support BV sera peint en gris ciment, puis patiné. 

190

190

Mise en peinture des toitures à la brosse (mélange terre de sienne, orange Pébéo)

192

192

Le bâtiment central a reçu une poutre qui permettra d'installer une rampe de leds CMS pour l'éclairage intérieur

195

195

Une connexion par fils soudés sur la rampe de leds est réalisée pour alimenter électriquement les deux annexes. 

197

197

Les facades ont été peintes à la brosse en blanc antique (Pébéo) avant la pose des huisseries. Deux couches réalisées avec 24 heures de décalage. A ce stade, la gare n'est pas encore collée sur son socle, ce qui facilite les interventions sur chaque élément

201

201

Les huisseries peuvent être maintenant collées (UHU méga strong and Safe), le rhodoïd quant à lui est fixé avec Micro Kristal klear. Bien vérifier que l'embase des portes ne déborde pas sur l'assise du bâtiment. 

202

202

les pierres de parement, bordures, corniches sont peintes en acrylique blanc mat (Pébéo), j'utilise une brosse plate qui évite de déborder sur le revêtement blanc antique......faut pas trembler!!!

205

205

Ne pas oublier l'intérieur des encadrements de portes et fenêtres, sans déborder sur les huisseries

216

216

avant d'attaquer la patine, il reste à installer l'éclairage des deux annexes de la gare, toujours avec un ruban de leds CMS fixé sur une plaque de médium collée sous la toiture

211

211

Cette gare comporte de nombreuses cheminées réalisées en résine, il faut bien ébavurer les sections, et repercer l'emplacement des conduits pour introduire des petites sections de tubes (profilés de 2,5 mm de diamètre) qui seront collés (cyanolit 21)

212

212

mise en peinture (spray gris moyen) en collant les embases sur des adhésifs double face

225

225

phase de patine à partir d'un lavis acrylique très dilué de noir, vert mousse, ocre jaune, qui permet de salir et encrasser les parties de relief en creux. Le fabricant préconise l'application de couches successives (de trois à cinq) partant d'un support blanc non préparé. Le fait de peindre préalablement la maquette permet de limiter ces interventions à une seule passe. 

A noter l'occultation de certaines fenêtres au 1er étage, carton noir sur lequel seront collés les volets fermés. 

224

224

La pose des volets prélablements peints se fait avec la colle Uhu méga strong and safe, ce qui laisse le temps de bien les positionner. 

226

226

traitement de lavis identique pour la toiture, une fois sec, il est possible d'ajouter quelques touches de terre à décor dans des tons brique, ocre, vert mousse pour restituer un aspect usagé et dégradé par le temps. Les cheminées ont été collées. Une bande adhésive aluminium fournie dans le kit permet de réaliser des joints d'étanchéité au pied de chaque cheminée. 

231

231

le chien assis en façade a été peint en gris clair, le support d'horloge en résine est peint en blanc cassé. L'ensemble a été également patiné avec le lavis. 

242

242

Le cadran de l'horloge est une pièce de laiton photo découpée peint à l'aérosol en blanc mat, puis collée. Les 2 aiguilles en laiton (noir brillant) sont montées sur un axe de 5 dixième, qui est ensuite enfiché sur le cadran percé en son centre.  

232

232

Vue côté quai, les facades sont dans le même alignement, ce qui n'est pas le cas pour le côté cour. Normalement, le fabricant a prévu une superbe marquise constituée de support en laiton et toiture en résine, mais mon ami a prévu pour sa grande gare de passage des verrières enjambant chaque quai, les piliers viendront donc se positionner à l'aplomb de la façade, Une bande blanche de 5 mm de largeur située à 5 mm du bord des quais a été ajoutée, afin de rester dans le style des quais existants déjà posés sur le réseau.  

248

248

Il n'a pas été prévu d'aménagement intérieur. Toutefois quelques personnages ont été installés dans le hall central de la gare éclairée, et sur les abords extérieurs. 

250

250

Côté cour, il fallait trouver une solution pour la protection des voyageurs, car la plateforme de 10 mm d'épaisseur correspond à une hauteur de 87 cm en réel, et je ne veux pas avoir de plaintes des usagers s'ils basculent sur le parking. J'ai donc confectionné des bacs à fleurs sur toute la longueur de la gare (70 cm) à l'aide de profilés PVC et Evergreen découpés en série à la scie circulaire Proxxon (vingt six au total) 

251

251

Chaque bac mesure 25 mm de long et doit être fermé sur les côtés par des petits flancs collés. 

254

254

Reste plus qu'à réquisitionner le jardinier de service pour les remplir de fleurs.

257

257

le jardinier est passé, il faut maintenant coller tous les bacs en respectant un intervalle minimum entre chaque.

259

259

C'est fait, reste encore quelques détails à améliorer, la perspective est bonne, les bacs à fleurs constituant une protection efficace tout au long de la gare.

264

264

Une dernière vue du bâtiment qui n'attend plus qu'à être installé sur le réseau.

En conclusion, une belle maquette comme tous les produits commercialisés par PN Sud modélisme, dont la construction est à la portée de nombreux modélistes soigneux et patients. Pour ma part, j'ai une légère préférence pour les modèles réalisés en résine, car la finesse du moulage dépasse celui de la pierre synthétique.....mais ce n'est que mon avis!!!

A +

Published by piouls - dans trucs et astuces
commenter cet article
31 mars 2016 4 31 /03 /mars /2016 18:06
2325

2325

Je vous dois une explication sur le rôle essentiel du module HSI dont Bruno a fait état dans son précédent descriptif. Celle ci est la suivante:

Les cartes de rétrosignalisation envoient leur message via un câble nommé bus S88 directement à une centrale digitale (ici une intellibox). Or ce bus est lent et lorsque le nombre de cartes réseau couplées les unes aux autres devient important (au delà de 5 à 6 cartes) le signal qui était déjà lent, le devient encore plus.

Cette lenteur provoque des perturbations dans la détection des trains et provoque des dysfonctionnements importants dans RRTC, on imagine aisément la lenteur de l'envoi de l'information de la 14ème carte à la centrale......signal qui doit encore ensuite transiter de la centrale à l'ordinateur!!

La solution est donc la suivante: le module HSI permet une liaison directe avec l'ordinateur via un câble USB. L'information ne transite plus par la centrale. De plus, ce module HSI permet d'avoir 3 lignées de cartes de rétrosignalisation. Les cartes sont reliées entre elles soit par un câble type RJ45, soit par un câble S88. La transmission du signal est très rapide et très fiable. Chaque lignée peut supporter 62 cartes (ce qui laisse encore beaucoup de marge pour des extensions éventuelles)

La photo ci-dessus montre le module en question avec ses trois lignées de câbles rouge, jaune et bleu.

Pour les initiés, cela semble évident, mais pour moi et sans doute de nombreux lecteurs, le rôle de ce module HSI méritait d'être expliqué. Merci Bruno, biscatrain est en de bonnes mains!!

Published by piouls - dans NEW BISCATRAIN
commenter cet article
30 mars 2016 3 30 /03 /mars /2016 07:34

Des nouvelles de Bruno qui poursuit ses travaux sur le réseau biscatrain. Rappelons qu'il a dû refaire l'intégralité du câblage après le démontage en urgence des modules fin 2014, ce qui m'avait conduit à détruire l'existant.

Je savais qu'une gestion informatisée serait mise en place, et j'imaginais le travail à accomplir compte tenu d'un nouveau découpage des cantons, des extensions réalisées, le remplacement des moteurs d'aiguillages. Aussi, la mise en oeuvre particulièrement soignée s'avère longue, Bruno ayant fait le choix de tester les équipements électriques/électroniques des 8 modules biscatrain avant leur réinstallation

Aujourd'hui, les travaux sont bien avancés et je vais essayer d'en livrer les différentes étapes. Comme de nombreux modélistes qui n'ont pas encore "basculé" dans le tout digital (j'en faisais partie!!) la présentation qui suit risque d'être indigeste, car on peine à imaginer tout le matériel nécessaire et les connaissances requises pour parvenir à une gestion totalement informatisée d'un grand réseau!!! 

  

 

 

2526

2526

Les modules 1 et 4 sont sur pieds et raccordés au poste central de commande. Bruno a confectionné un nouveau support rigide en latté de 150x22 mm qui permet de réduire à 4 le nombre de pieds. Le niveau zéro du réseau sera ainsi surélévé pour se situer à 125 cm du sol, facilitant du même coup les interventions éventuelles de maintenance.

 

 

2530

2530

2497

2497

Le réseau comporte 14 cartes LDT RM-GB-8. Il y a 7 boosters de chez Uhlenbrock type Power 4 qui alimentent les différents cantons via les cartes de détection. Chaque Power 4 est alimenté par son propre transformateur de 70 VA d'origine Conrad. Un autre transfo de 30 VA est dédié à l'alimentation des LS150 qui pilotent les aiguillages Roco des 2 gares de stockage. Un autre transfo de 30 VA est aussi dédié spécifiquement à l'alimentation du module HSI de chez LDT.

 

2493

2493

Tous les transformateurs des Power 4, du module HSI et de l'Intellibox ont le câble marron en commun, ceci afin d'éviter tout problème électrique. Les tests de passage direct d'une section de voie avec un booster A à une autre section de voie alimentée avec un booster B ne pose aucun problème au niveau du fonctionnement des locomotives et au niveau du logiciel RRTC  

2536

2536

Le poste de commande  informatique est fonctionnel avec une unité centrale, deux moniteurs et un portable. Les moteurs tortoise à mouvement lent équipant les aiguillages visibles du réseau sont pilotées par 17 modules d'origine CDF, chacun pouvant gérer 4 moteurs, soit 68 au total (pour l'instant) 2 autres modules de gestion des signaux sont également présents sur le même support. Ils seront positionnés dans le casier de gauche du poste informatique. 

2538

2538

zoom sur les modules CDF. Nous voyons que le câblage est très professionnel, tout étant très bien identifié et accessible. 

2604

2604

2606

2606

Un caisson sur roulettes a été confectionné pour réunir les différents composants qui assureront l'interface entre le réseau et le PC. Cette disposition permet d'avoir une vue d'ensemble sur toute la connectique, avec une identification rationnelle de chaque élement. 

2531

2531

Actuellement, chaque module est en phase de tests pour valider la détection correcte des cantons, pour ce faire Bruno a créé sous RRTC un fichier test pour contrôler si tout se passe correctement.

Un gros problème d'interférences électriques liés à l'utilisation de câbles de grande longueur (15 mètres) comportant 9 paires a pu être neutralisé, après des heures de recherche, tous les cantons apparaissaient occupés alors qu'il n'y avait rien dessus!!! Qui dira que tout est plus simple en digital!!! Bref, Bruno en est venu a bout et le plus gros du câblage est désormais derrière lui.

Le réseau comportera 128 cantons minimum. En gare, chacun d'entre eux est en fait divisé en 2 parties totalement isolées l'une de l'autre.

Ainsi le canton 1 qui correspond à la première voie à quai de la gare terminus de St Gilles comporte une section nommée CT1R (canton de ralentissement 1) et une autre section nommée CT1S (canton de stop 1). Les 2 sections ou cantons sont isolées sur les 2 files de rail mais sont regroupés sous 1 seul canton au niveau du logiciel, ce qui génère 2 adresses digitales au niveau de RRTC. Ainsi, une locomotive qui entre sur le canton 1 commencera à ralentir dans le CT1R puis s'immobilisera 10 cm après son entrée dans le CT1S. Au niveau du logiciel, ce type de branchement permet plus de réalisme dans l'approche et l'arrêt des convois, mais double le nombre de câbles et de cartes réseau.

Concernant les aiguillages, 56 moteurs tortoise à mouvement lent pour ce qui concerne la gestion des appareils de voie en surface, + 11 aiguillages pour les voies cachées sous le réseau + 45 aiguillages au niveau des 2 gares de stockage pilotées par des moteurs Roco sur table et digitalisés par des LS150.

   

 

2611

2611

En fait, Bruno disposera de trois grands écrans pour exploiter au mieux les possibilités du logiciel Train Controller, et dans sa version gold, elles sont quasiment infinies!!! Plus rien à voir avec ce que j'avais pu réaliser par mixages de formules analogiques, digitales devenues complexes et obsolètes.    

2610

2610

zoom sur une fenêtre situant l'état d'occupation des cantons testés. 

2623

2623

Le module 2 ici sur la tranche va pouvoir être réinstallé, le câblage étant terminé. 

2591

2591

L'éclairage de certains bâtiments étant déficient, Bruno doit revoir leur câblage avant d'envisager la réinstallation des modules concernés. Ici, c'est la sablerie à l'entrée du dépôt.

2592

2592

le raccordement du module 1 avec le 2 nécessite une adaptation pour la partie souterraine, Un support a été confectionné pour fixer la plateforme intérieure supportant une double voie.

2594

2594

il faut également prévoir une ligne caténaire rigide constituée de tiges de laiton.

2626

2626

C'est fait. cette nouvelle ligne est destinée à développer le circuit d'origine qui contournait la rotonde sur le module 3. Elle sera partiellement cachée sous le module 2 lors de sa réinstallation.

Parallèlement, Bruno a dû tester tous les contacts des lames d'aiguilles, pointes de coeur, pour éviter tout plantage des locos ayant un empattement court.

Nous constatons que les travaux sont menés avec un grand soin, pas d'empressement excessif, la circulation des rames attendra que tout soit au point, je reconnais une approche identique à celle qui m'avait guidée lors de la construction de biscatrain. A l'époque, j'avais attendu 3 ou 4 ans avant de voir circuler mon premier train sur un circuit bouclé!! Et j'étais déjà retraité, ce qui n'est pas le cas de Bruno qui doit assumer un métier accaparant, celui de chirurgien dentiste.   

Published by piouls - dans NEW BISCATRAIN
commenter cet article
26 mars 2016 6 26 /03 /mars /2016 18:31

vidéo 182

je vous propose une nouvelle vidéo mettant en scène deux automotrices ZZ19 et ZZ 23 Nord issues de la collection Atlas. Celles ci ont été motorisées et digitalisées avant de faire un aller retour sur le réseau LUZY de Renaud YVER. 

je tiens à le remercier pour les superbes séquences qu'il a filmées en direct ou à l'aide de caméra embarquée. La circulation à petite vitesse permet notamment d'admirer la qualité du décor ainsi que des compositions de convois très réalistes dont Renaud nous a habitué sur son magnifique réseau. 

Le montage (vidéos + sons) a été réalisé par mes soins sur Pinnacle en essayant d'avantage de restituer une ambiance que de produire les véritables sons de ces engins d'ailleurs introuvables sur le net 

Bon visionnage.

A +

Published by piouls - dans reportage vidéo
commenter cet article
25 mars 2016 5 25 /03 /mars /2016 07:53

Une fois n'est pas coutume, mais la patience a ses limites.

Vous êtes nombreux à connaître des problèmes de facturation, d'expédition, de non livraison d'articles issus de la collection des autorails et automotrices ATLAS. Bref, une pagaille indescriptible dans la gestion des Editions Atlas depuis bientôt un an. Il suffit de parcourir le forum de LOCO REVUE pour se faire une idée des problèmes rencontrés et exposés par de nombreux collectionneurs désemparés!!!

Je n'ai pas échappé à cette situation, malgré de nombreuses interventions par fil, par mail, aux termes desquelles on me répond invariablement que le nécessaire va être fait, et j'attends toujours depuis septembre et octobre 2015 deux modèles payés par prélèvement automatique et qui ne m'ont jamais été livrés par Colis Privé, leur très lamentable prestataire de service!!!

motrice de tête Budd ZRAB 15101

motrice de queue Budd ZR15100

Lorsque je vais sur mon espace client, je retrouve la trace de ces deux colis qui ont été tout bonnement retournés à l'expéditeur, sans aucune explication!! Bien entendu, j'ai suspendu la collection depuis la fin de l'année 2015 pour mettre un terme à la collection des automotrices, non sans un certain regret. En effet, j'avais enregistré un parcours presque sans faute de la part d'Atlas lors de la collection des Michelines et Autorails, dont de nombreux modèles ont été motorisés.

Fatigué, j'ai tenté une dernière intervention par lettre recommandée adressée directement au directeur des collections Atlas le 04 février dernier, sans la moindre réponse depuis. Bref, découragé, j'abandonne, mais je tenais à faire la publicité "méritée" de cette société qui court à la catastrophe. Lorsqu'on fait de la VPC, il faut être irréprochable, et là, on est loin du compte!!!

Présentation

  • : biscatrain
  • biscatrain
  • : réseau miniature modèle de trains à l'échelle HO Biscatrain
  • Contact

glossaire

A la demande de nombreux internautes, et pour faciliter leur recherche, j'ai entrepris de constituer un glossaire regroupant tous les articles, photos et vidéos diffusées depuis la création du blog en janvier 2008.

Recherche