Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 juillet 2015 3 29 /07 /juillet /2015 11:14

vidéo 170

quelques séquences sur le diesel Euro 4000 Vossloh VFLI en tête d'une rame de minéraliers

Bon visionnage

A +

Partager cet article

Published by piouls - dans reportage vidéo
commenter cet article
25 juillet 2015 6 25 /07 /juillet /2015 17:46
601

601

La collection des automotrices Atlas se poursuit avec la sortie de la E ABD 5 Midi, un engin dont la reproduction est plutôt réussie. Sa motorisation ne pose pas de gros problèmes, car la conception du châssis permet d'éviter d'importants travaux de fraisage pour une rotation correcte des bogies. La gravure de ces derniers s'améliore régulièrement, même s'ils n'atteignent pas la finesse des productions actuelles, leur conception basée sur un processus désormais identique facilite les travaux d'amélioration. Dommage qu'Atlas n'ait pas adopté un kit de motorisation satisfaisant, avec une standardisation qui ne répond pas aux différences d'entre axes de chaque modèle produit, quant aux performances, elles ne sont pas à la hauteur de nos exigences, du moins les miennes.

606

606

Le dessous du châssis comporte quelques éléments rapportés du meilleur effet visuel, avec des longerons ajourés supportant des marchepieds sur toute la longueur de l'automotrice. On peut déplorer un traitement grossier de la peinture appliquée sur le châssis, alors que le rendu de la caisse est beaucoup plus fin. Les puristes auront intérêt à décaper cet élément et le repeindre à l'aérographe, pour ma part, je me contenterai de patiner le bas de caisse qui est traité dans un noir trop brillant. Le démontage est aisé, deux vis aux extrémités du châssis.

684

684

Les bogies comportent trois éléments qu'il faut dissocier, notamment le support des essieux avec la partie supérieure où sont gravés les flancs de bogies. Ils doivent être décollés en passant délicatement une pointe de cutter. Le carter quant à lui est simplement clipsé sur le support d'essieux. Pour la motorisation, j'ai prévu un micro moteur à double sortie d'arbre dont la longueur (19,3 mm) et l'épaisseur (11mm) permet de le loger à l'intérieur du support d'essieux, après découpage de la partie supérieure avec une micro lame de scie circulaire montée sur flexible Dremel. Cet outil est vraiment génial pour exécuter tous ces travaux de découpe, bien qu'il peut être dangereux pour les doigts, petite astuce, utiliser une lame dont les dents ne sont plus très coupantes et inverser leur positionnement sur l'arbre pour une attaque moins violente sur le matériau à découper.

685

685

Les roues sont des modèles de récupération de BB66000 J/H, dont deux sont équipées de bandages d'adhérence. Elles sont montées sur des essieux de "nez cassé Roco" équipés de leur pignon au module 0,4 correspondant à celui des vis sans fin.  Le moteur que l'on voit sur cette photo provient d'un lot récupéré sur un site Ebay UK dont j'ai perdu les coordonnées. Quelques travaux de découpe et de limage sont nécessaires pour enfoncer le moteur dans son logement à la bonne hauteur pour une attaque directe sur les pignons d'entraînement des essieux.

les paliers d'origine supportant les axes d'essieux ont été agrandis avec un foret de 2,1 mm, pour laisser tourner librement ces derniers  

704

704

Les vis sans fin sont extraites des moteurs Mitsumi dont le diamètre de l'arbre (1,5 mm) est identique à celui utilisé (en bas sur la photo).

Malheureusement, l'épaisseur des moteurs Mitsumi 12 mm et leur longueur 15,4 mm ne conviennent pas pour cette motorisation. 

688

688

Le carter doit être ouvert pour le passage des pignons, et le bas du moteur, ce qui nécessite de le consolider en collant une pièce de polystyrène noir de 0,5 mm d'épaisseur sous le carter.  

689

689

Il ne reste plus qu'à positionner le carter qui sera reclipsé sur son support

690

690

Une fois le moteur positionné dans son logement, il faut vérifier qu'il tourne librement sans point dur, lorsque c'est OK, qq points de colle pour le fixer. Un support ouvert découpé dans une plaque de CI de 2 mm d'épaisseur et collé permet de rigidifier le bogie moteur.

691

691

Pour la rotation du bogie moteur sur le châssis, j'ai découpé avec la scie alternative Dremel un cercle de 24 mm de diamètre en me repérant avec un compas pointe sèche

692

692

Une pastille en polystyrène de 2 mm d'épaisseur a été découpée au même diamètre que celle du châssis. Elle sera collée sur le bogie, recouvrant ainsi totalement le moteur. Un volant d'inertie de 10 mm de diamètre (alésage 1,5mm fourniture Micro-Modèle) a été ajouté sur l'un des arbres moteur. 

694

694

La fixation se fait par une petite bride vissée sur le support de bogie (2 mm après taraudage) Le volant d'inertie frottant sur la partie abaissée du châssis, j'ai dû pratiquer une ouverture avec une fraise Dremel. 

693

693

vue de dessous. la rotation reste encore insuffisante en courbe, quelques retouches sur le corps des bogies et léger fraisage du châssis seront nécessaires. Une chance, les marchepieds ne gênent pas et pourront être conservés en l'état. 

700

700

Les angles saillants du bloc moteur ont été arasés pour faciliter l'inscription en courbe. Les supports de marchepieds en métal ont été fraisés légèrement à la hauteur des flancs de bogies.

Cette fois-ci, la rotation est suffisante et permet de franchir des rayons de courbe de l'ordre de 50 cm

696

696

Le bogie porteur a recu des lamelles de contact en chrysocal, il reste à régler son positionnement en hauteur sur le châssis, qui devra correspondre à celui du bogie moteur. 

707

707

Pour une meilleure assise du châssis, j'ai ajouté une cale en polystyrène de 2,5 mm d'épaisseur sur laquelle reposera le bogie, la vis centrale d'origine Atlas assurant sa rotation. Il convient également de vérifier si le châssis métallique n'est pas voilé, ce qui était le cas sur ce modèle Atlas, je l'ai redressé en faisant pression en opposition avec deux tournevis engagés dans les deux trous de fixation situés aux extrémités.  

712

712

Cette fois ci les tests de circulation en régime analogique dans les deux sens de marche sont parfaits, les prochains travaux porteront sur la déco, l'aménagement intérieur, l'éclairage, la digitalisation et la patine.

A + 

Partager cet article

Published by piouls - dans trucs et astuces
commenter cet article
22 juillet 2015 3 22 /07 /juillet /2015 17:38
672

672

biquette Jouef E 63 version PO après travaux de remotorisation, digitalisation, patine. 

Partager cet article

Published by piouls - dans image du jour
commenter cet article
19 juillet 2015 7 19 /07 /juillet /2015 05:15
1389

1389

Jouef a produit il y a quelques dizaines d'années la BB27 en version SNCF et plus tard une version PO, plus couramment dénommée biquette, une loco dont la motorisation à base du fameux 5 pôles peut être nettement améliorée, moyennant les modifications que je vais décrire ci après. En fait, le choix d'un moteur plus performant ne résoud pas totalement le problème, car la transmission adoptée par Jouef à l'époque est particulièrement bruyante, manque de souplesse à bas régime, et provoque des vibrations désagréables que l'on peut corriger. 

première intervention

démonter totalement le bogie moteur en ôtant la pignonnerie et le moteur Jouef. Ce dernier sera remplacé par un micro moteur à double sortie d'arbre dont les dimensions réduites permettent de le loger à cheval au dessus des deux essieux moteur, en prise directe sur les pignons, sans utiliser l'arbre intermédiaire .

Pour ce faire, il faut adapter des vis sans fin en nylon (alésage 2 mm) sur les sorties d'arbre moteur de 1,5 mm. Des manchons doivent donc être insérés, pour un centrage parfait, j'ai retenu un usinage au tour réalisé directement à partir du moteur équipé d'un manchon en polystyrène, celui- ci est collé provisoirement à plat sur une cale en bois de hauteur appropriée, et branché sur une source de 12V continu. On obtient ainsi un résultat précis avec l'outil de tour qui permet d'enficher sans forcer la vis sans fin lorsque le diamètre extérieur du manchon est obtenu. Je n'ai hélas pas trouvé de manchons tout fait, et j'ai pu constater que la qualité de la transmission dépendait d'un parfait centrage de la vis sans fin sur les arbres moteurs.

644

644

seconde intervention

le bogie supportant les flancs a été sectionné à la mini scie circulaire. La partie déclipsable qui supporte les essieux moteur ne sera pas conservée. Il faut donc intercaler des paliers en laiton qui ont été insérés de part et d'autre du pignon d'entraînement, puis repositionner les roues sur leur axe. Les paliers proviennent d'un véhicule rail/route bachmann dont les roues guide ont été récupérées et repercées avec un foret de 2 mm.   

645

645

Les paliers épousent la forme des bogies Jouef et seront collés dans la gorge correspondante 

646

646

Pour obtenir une fixation solide, j'ai inséré sur chaque palier une bride en laiton qui traverse le support de bogie (fil de 5 dixième de mm) le tout étant collé. 

647

647

Une fois cette opération réalisée, j'ai confectionné un carter qui referme le fond du bogie. Deux cales de 6 mm d'épaisseur collées derrière les flancs de bogie vont maintenir le moteur en bonne position. Après réglages, l'ensemble sera collé.

649

649

il ne reste plus qu'à adapter une bride avec une vis centrale de 2 mm pour permettre la rotation du bogie. Cette bride également collée sur le corps du moteur provient d'un charcutage de bogie d'automotrice Atlas que j'avais conservé. Sur biscatrain, tout est recyclable ou presque, sauf son propriétaire et son épouse !!! 

650

650

Le châssis a été aménagé pour recevoir le bogie moteur (plaques de polystyrène de 2 mm d'épaisseur) en veillant à respecter une garde au sol (rail) identique à celle du bogie porteur.

Le lest en plomb d'origine peut être conservé en l'état. 

656

656

Terminé pour la partie moteur, les travaux suivants porteront sur la digitalisation qui ne pose aucun problème de logement du décodeur vu la surface dégagée, un éclairage à base de leds canon bicolores sera installé à la place des ampoules d'origine, ainsi que les archets de pantos 1500V à remplacer (modèles Mécanic trains)

Le fonctionnement est désormais très souple, même à bas régime, et infiniment moins bruyant que la "crécelle" Jouef. 

A +

Partager cet article

Published by piouls - dans trucs et astuces
commenter cet article
11 juillet 2015 6 11 /07 /juillet /2015 20:00

Le couplage des deux automotrices Z 23237 et Z 23303 Atlas pose de nouveaux problèmes liés au manque d'adhérence de l'unité motrice pour tracter sa remorque, et à la difficulté de créer un attelage à élongation variable. Un nouveau test de traction effectué avec les deux éléments montre des faiblesses qu'il faut corriger, ce qui m'a conduit à revoir pour la troisième fois la motorisation.

596

596

Cette fois ci, j'ai construit un bâti avec des profilés de laiton en U plat de 3x1 mm pour constituer un berceau soudé dont la largeur correspond exactement à l'épaisseur du moteur. Les deux essieux sont équipés de bandages d'adhérence (contre 1 précédemment - usinage des roues au tour à métaux) Le support de bogie sera conservé et repositionné sur l'ensemble moteur 

598

598

J'ai veillé au bon positionnement des 4 roues sur la voie lors de la confection du châssis qui a été soudé à plat sur un marbre. Le moteur est simplement collé sur son berceau après vérification qu'il tourne sans le moindre point dur. Un test sous une alimentation de 1,5V confirme  que le bogie se déplace sans résistance. 

599

599

Deux pièces de polystyrène collées renforcent la structure des flancs de bogie

607

607

J'ai souhaité équiper les deux automotrices d'attelages à élongation variable, aucun élément du commerce ne pouvant trouver sa place, j'ai dû le fabriquer.

614

614

et ce n'est pas très facile à réaliser sachant qu'il faut confectionner un timon avec une ouverture centrale suffisamment large pour se déplacer de part et d'autre de l'axe du bogie, et de plus rigide. J'ai donc retenu une plaque de CI de 1,5 mm d'épaisseur, matériau qui se travaille très bien à la scie et à la lime.  

608

608

Le timon est pris en sandwich entre trois plaques de polystyrène respectivement de 1, 1,5 et 1 mm suivant le schéma ci dessus. Un ressort de traction maintient le timon en appui permanent sur ses deux cames. Sur cette photo, deux des éléments sont présents. Le cadre ainsi constitué à une largeur égale à la cavité existant sous le châssis Atlas

609

609

Sur cette photo, nous voyons l'attelage totalement assemblé, avec un boitier NEM bricolé à partir d'éléments Roco et Jouef de récupération collés sur le timon et consolidés par des tiges de laiton de 1 mm qui le traversent. L'objectif étant de pouvoir redéposer le bogie porteur de l'automotrice sans créer de surélévation de celle ci sur les rails.

612

612

Le bogie porteur AR a dû être légérement fraisé sur sa base (0,5 mm) afin de maintenir une garde au sol (rail) équivalente à celle du bogie moteur AV.

616

616

Les deux châssis ont été équipés du même système en veillant au positionnement correct, les tampons devant être jointifs en alignement. Les tuyauteries diverses existantes ont été arasées pour ne pas gêner le mouvement des timons. 

 

619

619

le plus dur est fait, les tampons sont bien jointifs, reste à vérifier le comportement de l'unité multiple en courbe, les ressorts étant très souples (récupérés sur des kits Roco) j'espère ne pas avoir à recommencer, car c'est un travail fastidieux. 

620

620

Ouf, les tests sont concluants sur mon petit circuit ovale !!! plus de patinage en traction ou en pousse, et les attelages à élongation remplissent bien leur fonction. 

622

622

Il reste à raccorder électriquement l'élément moteur à sa remorque. J'ai retenu une micro prise à cinq conducteurs (fourniture limousin modélisme trains) dont quatre seront utilisés.

625

625

zoom sur les raccordements:

fil bleu commun positif du décodeur sur piste + de la rampe de leds CMS et anode led bicolore de la lanterne remorque 

fil vert négatif - rampe de leds CMS

fil rouge cathode led bicolore + résistance 1 kohms (feu rouge)

fil blanc cathode led bicolore + résistance 1 Kohms (feu blanc)

626

626

test d'éclairage sur la remorque

628

628

La fixation de la caisse sur châssis se fait avec qq points de colle UHU méga strong and safe avec serre joints. Cette solution permet de désassembler si nécessaire les deux éléments en faisant pression avec une lame de tournevis. j'évite ainsi les affreux têtons d'assemblage par vis très visibles à l'intérieur du compartiment voyageurs.

629

629

Enfin dernière intervention, un voile de peinture tamiya acrylique N° 20 couleur poussière dilué dans 50% d'eau passé sur le bas de caisse et les flancs de bogie à l'aide d'un aérographe. 

630

630

Le voile doit être très léger, il faut ensuite nettoyer avec un coton tige imbibé d'eau les éventuels débordements sur les vitrages, l'idéal étant de les protéger avec un ruban adhésif. 

633

633

Cette intervention permet entre autres de neutraliser l'effet brillant du châssis ajouré peint plutôt grossièrement par Atlas

637

637

Terminé, les deux automotrices peuvent circuler accouplées, les tests de roulement sont cette fois ci conformes à ce que j'en attendais. Je ne regrette pas le temps passé pour la mise au point. C'est vrai que les déboires décrits tout au long de ce reportage auraient pu me décourager, ce qui me pousse à dire que le modélisme est une école de patience et de persévérance. 

 

A +

Partager cet article

Published by piouls - dans trucs et astuces
commenter cet article
9 juillet 2015 4 09 /07 /juillet /2015 20:42
601

601

La collection Atlas se poursuit avec une reproduction plutôt réussie de l'automotrice E ABD 5 Midi construite en 30 exemplaires à partir de 1912. Sa particularité était une alimentation en courant monophasé de 12 KV, qui sera très vite remplacé par un standard de 1500V continu, hormis un petit tronçon entre Perpignan et Villefranche qui subsistera jusqu'en 1971.

Sa motorisation ne devrait pas poser trop de problèmes, la conception des bogies étant maintenant standardisée chez Atlas. Par contre, la présence de marchepieds latéraux sur toute la longueur de l'automotrice risque de réduire leur rotation en courbe, un nouveau challenge à relever!!!

Partager cet article

Published by piouls - dans image du jour
commenter cet article
4 juillet 2015 6 04 /07 /juillet /2015 11:15
536

536

Après la motorisation, les travaux se poursuivent sur les deux éléments constituant la rame indivisible. Il est possible d'affiner certains éléments (mains montoires, équerres de protection du passage d'intercirculation entre les voitures) en grattant leur section avec la pointe effilée d'un cutter. La différence est perceptible sur la voiture 308

539

539

Le fanal situé en dessous de la cabine conducteur a été percé avec un foret de 2 mm pour loger une led canon bicolore BTC/rouge

582

582

S'agissant d'une lanterne, il convient de l'équiper d'une lentille transparente (fourniture Haxo Modèle) dont la forme bombée sera rectifiée à plat après collage sur le corps du fanal.

583

583

Cette photo montre la face frontale de la 308 après les travaux de finition et de patine. Je n'ai pas abordé l'éclairage fonctionnel des lots de 3 fanaux blancs et rouges situés au dessus de la numérotation, la mise en oeuvre aurait été très difficile.  

552

552

Les tampons ont des plateaux plutôt épais qu'il est possible d'affiner par limage. La différence est visible sur ceux de gauche. Attention de ne pas casser leur ergot de fixation au châssis lors de leur dépose

555

555

Ils ont reçu un voile de peinture d'apprêt gris Tamiya avant repose

556

556

Les tampons sont recollés sur leur traverse de choc, ils seront ensuite patinés avec l'ensemble de la caisse

542

542

Les pantos non fonctionnels Atlas ont été remplacés par des modèles 1500 V Carmina montés sur isolateurs Sommerfeldt. Ces automotrices étaient équipées à l'origine de pantos spécifiques dont la reproduction exacte n'existe pas à ma connaissance dans le commerce. Ils feront donc l'affaire!!!

543

543

leur fixation se fait par deux trous médians percés dans la toiture, les isolateurs étant simplement enfichés dans les quatre ergots du support de panto Carmina, puis collés sur la toiture. 

545

545

La cabine de conduite a dû être découpée à la hauteur du support du bogie moteur, un aménagement succint avec conducteur a été confectionné.

546

546

la quasi totalité du compartiment voyageur a pu être conservée. Le décodeur trouvera sa place derrière la cloison du poste de conduite. 

563

563

Il faut découper une partie du plancher de la cabine pour loger le corps de la led canon. 

564

564

La cabine sera collée directement dans la caisse de l'automotrice, ce qui permet d'installer le décodeur (Lenz standard +) et connecter le système d'éclairage du compartiment voyageurs, ainsi que le fanal AV. J'ai rajouté une led pour l'éclairage de la cabine conducteur qui est isolée de la rampe de leds CMS au plafond.  

557

557

le compartiment a été aménagé avec qq voyageurs, il sera collé sur le châssis. Avant la repose des vitrages, l'automotrice recevra une patine à base de lavis très dilué de gris, boue, sable, rouille

567

567

Le premier élément est quasi terminé. Je vais pouvoir tester ses qualités de roulement en régime digital et vérifier le rendu des éclairages.

565

565

traitement identique sous le châssis et les flancs de bogie, les longerons Atlas étant d'un noir brillant qu'il faut atténuer.

565

565

J'ai ajouté un profilé de polystyrène derrière la traverse de choc AR de l'automotrice qui servira de support pour fixer un attelage. Une connexion électrique à 4 fils est prévue pour alimenter l'éclairage du second élément et le fanal réversible BTC/rouge selon le sens de marche. 

584

584

Les bogies ont également été patinés, mais j'attends d'avoir traité les deux éléments d'automotrice pour fignoler les bas de caisse à l'aérographe 

578

578

les travaux sont bien avancés, je vais pouvoir attaquer le deuxième élément qui n'aura qu'une fonction de remorque tractée ou poussée, en espérant que l'élément moteur sera suffisamment puissant pour éviter une seconde motorisation. 

 

A suivre

Partager cet article

Published by piouls - dans trucs et astuces
commenter cet article
29 juin 2015 1 29 /06 /juin /2015 18:17
508

508

La collection des automotrices Atlas se poursuit avec deux éléments numérotés Z 23237 et Z 23303 constituant une UM indivisible ayant circulé sur la ligne de Sceaux. Leur reproduction est correcte, malgré des éléments de détaillage assez grossiers. Toutefois, un effort a été fait sur la gravure des bogies de type Pennsylvania dont la particularité est leur empattement différent selon qu'ils soient moteur ou porteur.

la motorisation sera donc réalisée sur le bogie ayant le plus grand empattement, ce qui rend le travail plus facile dans la mesure où le micro moteur peut être logé entre les deux essieux

507

507

Pour la première fois, le châssis métallique comporte quelques éléments de détaillage du meilleur effet visuel du fait de la présence de longerons ajourés.   

511

511

Les bogies sont constitués de deux pièces collées l'une sur l'autre qu'il faut absolument séparer avant d'entreprendre leur motorisation. Un rapide coup d'oeil permet de vérifier que le micro moteur mitsumi équipé de deux vis sans fin peut être logé dans le corps du bogie ayant le plus grand empattement.

510

510

Pour séparer les deux éléments, j'ai dû découper à la scie circulaire montée sur un flexible Dremel les points de fixation collés. Cette opération doit être précise car il faudra ensuite les recoller après installation du moteur et de la transmission. 

512

512

Sur cette photo, nous voyons les principaux éléments. Après usinage au tour à métaux, j'ai équipé un des essieux de roues bandagées, dans la mesure où l'élément moteur devra pouvoir tracter ou pousser l'autre voiture. Les roues sont au diamètre de 11,4 mm (fourniture Limousin modélisme trains) Les vis sans fin et pignons sont des modèles Jouef dont l'alésage a été adapté au diamètre de l'axe moteur et des essieux (respectivement 1,5 et 2 mm)

Le bâti Atlas supportant les essieux doit être découpé pour loger le moteur et la pignonnerie. Une chance, sa largeur correspond exactement à l'épaisseur du moteur. Le carter peut être ensuite collé sous ce bâti ce qui permet de fixer solidement les supports servant de paliers aux essieux. Ils devront être agrandis avec un foret de 2 mm pour leur assurer une meilleure rotation.

515

515

Les essieux sont en place sur le bogie. Préalablement, j'ai dû usiner leur extrémité avec une lime queue de rat pour permettre le passage des vis sans fin qui débordent légèrement. Avant d'installer définitivement le moteur, il faut vérifier que le bogie roule sans la moindre résistance mécanique.  

532

532

En fait, lors des tests, j'ai réalisé que la transmission était bruyante et manquait de souplesse à bas régime du fait du jeu existant sur les paliers en plastique, mais aussi entre la vis sans fin et le pignon d'attaque. J'ai donc revu ma copie et inséré des paliers en laiton découpés dans des anciennes roues motrices Jouef, la rondelle obtenue est d'environ 2 mm d'épaisseur sur 4 mm de diamètre extérieur, mise en place par collage après repercage des bogies Atlas. C'est une opération délicate, car l'ajustage doit être précis. Cette fois ci la qualité de roulement est excellente, ce qui m'a conduit à modifier les vis sans fin et les pignons d'attaque des essieux moteurs.

 

533

533

vue du bogie moteur (nouvelle version) qui vient d'être positionné sur le châssis.

518

518

Avant cette intervention, j'avais réalisé des modifications sur le bogie, la partie supérieure soutenant les flancs de bogie étant réhaussée de 2 mm environ par rapport au corps supportant les essieux, le positionnement adopté par Atlas n'étant pas conforme. J'avais également découpé les quatre côtés pour permettre une rotation suffisante des bogies dans les courbes.

J'ai ajouté aussi deux volants d'inertie de diamètre 10 mm en découpant celui commercialisé par Micro Modèle. 

519

519

La découpe se fait à l'aide d'une lame de scie à métaux le volant étant monté sur un tour. L'alésage de ces volants est de 1,5 mm qui est celui du moteur mitsumi

521

521

Sur cette photo, les volants sont en place, mais trop de vibrations lors des séances de tests m'ont conduit à revoir la pignonnerie, j'ai utilisé un autre moteur mitsumi équipé de ses vis sans fin en laiton, après ajout des paliers en laiton décrits ci-dessus, cela change tout, et explique en partie pourquoi les transmissions adoptées par Jouef à l'époque étaient aussi bruyantes!!! 

522

522

Pour la fixation du bogie moteur sur le châssis, j'ai découpé à la scie alternative Proxxon un cercle de 24 mm de diamètre, et confectionné une rondelle de polystyrène de même diamètre (épaisseur 1,5 mm) découpée en deux coupelles collées sur le dessus du bogie Atlas. Cette disposition permet une rotation importante.

525

525

La fixation se fait par une languette découpée dans un morceau de CI équipé de quatre pistes isolées (deux pour le moteur et deux pour les roues) J'ai taraudé le bâti du bogie pour loger deux vis de 1,8 mm de diamètre. L'ajout d'un peu de graisse au silicone permet une rotation du bogie sans résistance. Par ailleurs, nous voyons sur cette photo que l'emprise du moteur est minime et n'empiète que très peu sur le compartiment voyageurs. 

528

528

le bogie porteur quant à lui ne pose pas de problème particulier, je l'ai équipé également de lamelles de contact pour une prise de courant qui se fera sur les 8 roues de l'automotrice. 

529

529

Sur cette photo prise avec l'ancienne motorisation, nous voyons que le débattement des bogies est important et permet à l'automotrice d'avaler des courbes de faible rayon. 

Le plus difficile est fait, c'est vrai que j'ai dû m'y reprendre à deux fois pour obtenir une motorisation correcte, on ne parvient pas toujours au résultat escompté du premier coup, et je retiens la leçon, le moins de jeu possible dans les essieux, et une pignonnerie bien ajustée, pas de surprise désagréable!!

 

 

534

534

Pour consolider le bogie moteur et protéger la pignonnerie, j'ai ajouté une pièce de polystyrène de 0,50 mm d'épaisseur qui sera collée sous le bâti

535

535

Cette fois ci les tests de roulement sont excellents, le châssis assez lourd sur ce modèle contribue à la bonne adhérence de l'automotrice qui devrait pouvoir tracter sans problème l'autre élément.

Le prochain article portera sur la digitalisation, l'éclairage intérieur et des fanaux, l'aménagement voyageurs, l'installation de pantos fonctionnels, et la patine. 

Partager cet article

Published by piouls - dans trucs et astuces
commenter cet article
23 juin 2015 2 23 /06 /juin /2015 05:15
431

431

Cet autorail dont la silhouette est plus proche d'un autocar pose d'emblée un problème pour trouver une motorisation efficace. En effet, la hauteur de la caisse est très réduite, et le poids plume de l'engin est un handicap pour une prise de courant convenable sur les rails par les quatre roues. L'installation d'un micro moteur équipé d'un volant d'inertie est à écarter, sauf à empiéter fortement sur le compartiment voyageur. J'ai donc retenu un moteur plat de lecteur de CD dont l'inertie est excellente, il fonctionne sous 5,9V, mais sa tension d'alimentation sera limitée par une programmation adéquate du décodeur. 

Les trois éléments se démontent aisément (dévissage) la conception simpliste facilite l'installation d'essieux dont un seul sera moteur. 

342

342

La transmission se fera par vis sans fin (type Jouef) laquelle entraîne l'essieu avant équipé d'un pignon droit (diamètre des roues 9,5 mm) Le moteur trouvera sa place dans le logement situé derrière le siège conducteur

447

447

Il faut agrandir les ouvertures pour loger les roues et percer le châssis à l'emplacement de la vis sans fin et du pignon d'attaque de l'essieu moteur. Le système de suspension à lames a été décollé du châssis, il est enfiché par deux tenons dont quelques uns se cassent lors de la dépose. Une opération de fraisage du compartiment voyageur est nécessaire pour loger le moteur qui doit être réhaussé par un jeu de traverses de 2,5 mm d'épaisseur (profilés Evergreen) Sur cette photo, nous voyons que l'essentiel du compartiment voyageur a pu être conservé.

Il faut également agrandir les paliers d'origine supportant les axes d'essieux en faisant tourner un foret de 2 mm dans les logements correspondants. 

448

448

zoom sur l'opération de charcutage. Le moteur sera simplement collé sur son support.

449

449

A ce stade, on peut coller le compartiment voyageur sur le châssis, après avoir agrandi les logements pour le passage des roues, opération réalisée avec une petite lame de scie circulaire montée sur un flexible Dremel. Bien vérifier que les roues tournent librement sur leur support.  

450

450

Il faut vérifier que le moteur entraîne l'essieu sans résistance avant la prise définitive de la colle (UHU Méga strong and safe) 

451

451

Sur cette photo, nous voyons que l'essentiel du compartiment voyageurs a été conservé, ainsi que le fauteuil du conducteur

453

453

Les phares de l'autorail doivent être fraisés pour loger des micro leds CMS câblées (fournitures Limousin Modélisme Trains). Cette opération délicate passe d'abord par un percage bien centré avec un foret de 0,5 mm qui traverse le globe du phare et la caisse. 

454

454

La prise de courant sur les 4 roues est réalisée avec 2 fils de maillechort de 4 dixième mis en forme et soudés sur deux pistes d'un CI collé sous le châssis. J'ai ajouté deux petites bandes de polystyrène pour éviter tout court circuit des fils au contact du châssis métallique

456

456

Le sol du compartiment voyageur a été peint en gris foncé, ainsi que tout l'intérieur de la caisse après dépose des vitrages, le plastique blanc étant particulièrement translucide sur cet autorail. 

459

459

les fauteuils sont peints en brun/ocre (aucune garantie sur la couleur d'origine)

486

486

le décodeur (Lenz standard +) a été installé à plat sur le moteur, ce qui permet de raccorder aisément les fils de contact:

rouge et noir, prise de courant sur les deux files de roues

orange et gris, moteur

bleu et vert éclairage du compartiment intérieur et des feux AV et AR

jaune (inutilisé pour les feux) l'engin étant conçu pour circuler en marche AV. Par contre, le fil blanc servira à alimenter l'éclairage cabine conducteur

 

458

458

je n'ai pas retenu cette disposition première du décodeur, compte tenu des fils émaillés des leds circulant en dessous. La caisse sera ensuite repeinte couleur ocre/beige 

497

497

J'ai ajouté des cerclages de phares. Une goutte de colle UHU fixe définitivement les micro leds CMS 

498

498

j'ai pu introduire une micro led CMS rouge dans le feu central à l'arrière de l'autorail, ainsi qu'un cerclage de phare, après un fraisage délicat vu la finesse des lanternes.

479

479

Enfin, l'autorail a recu une lègère patine à base de lavis très dilué de brun/gris dans du white spirit.

Après séchage, un voile de spray tamiya fixe définitivement la patine.

473

473

Les supports de suspension sont ensuite repositionnés sous le châssis, j'ai dû en repercer quelques uns pour coller des tiges de laiton de 5 dixième qui viennent s'enficher dans le châssis. Ils seront ensuite solidement collés. 

474

474

zoom sur un des supports consolidé

482

482

J'ai ajouté une led positionnée à côté du décodeur, pour l'éclairage de la cabine du conducteur, celle ci pourra être programmée avec la touche étoile de la centrale. (fil blanc et bleu du décodeur)

482

482

terminé, notre autorail fait ses premiers tests de circulation. J'ai dû régler la pression des fils de contact pour obtenir un fonctionnement excellent avec un niveau sonore très faible, je dois dire que la qualité du moteur apporte l'inertie indispensable sur ce type d'engin à deux essieux, notamment lors du franchissement des coeurs d'aiguillages. La CV 5 du décodeur a été reprogrammée en valeur 140 pour limiter la tension aux bornes du moteur et respecter une vitesse maximale équivalente à 100 Km/h 

484

484

L'éclairage des feux AV et AR a été fortement atténué par des résistances de 10 Kohms, de même j'ai intercalé une résistance de 1 Kohms sur la rampe de leds CMS du plafonnier.  

494

494

L'éclairage des feux AV et AR ainsi que du compartiment passagers fonctionne avec la touche Aux F1 de la centrale quel que soit le sens de marche, par contre l'éclairage de la cabine conducteur n'est effectif qu'en marche AV ou à l'arrêt. 

499

499

505

505

En conclusion, un petit autorail sympa qui trouvera sa place sur des mini réseaux, partout où la place peut manquer, avec des possibilités d'inscription en courbe optimum, vu le faible entraxe des essieux. Sa motorisation est à la portée de nombreux bricoleurs, encore merci aux Editions Atlas pour cette collection arrivant à son terme qui a permis de découvrir un nombre impressionnant de modèles inédits dont la qualité de reproduction (acceptable vu le prix) constitue une base de travail intéressante pour tous les amateurs passionnés.  

Partager cet article

Published by piouls - dans trucs et astuces
commenter cet article
20 juin 2015 6 20 /06 /juin /2015 18:27

vidéo 169

départ et arrivée en gare de Saint Gilles de la rame TER pays de la Loire Jouef/Hornby.

Bon visionnage

A +

Partager cet article

Published by piouls - dans reportage vidéo
commenter cet article

Présentation

  • : biscatrain
  • biscatrain
  • : réseau miniature modèle de trains à l'échelle HO Biscatrain
  • Contact

glossaire

A la demande de nombreux internautes, et pour faciliter leur recherche, j'ai entrepris de constituer un glossaire regroupant tous les articles, photos et vidéos diffusées depuis la création du blog en janvier 2008.

Recherche