Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 mai 2016 2 17 /05 /mai /2016 06:32
420

420

Les travaux se poursuivent et j'aborde maintenant la phase de construction de l'infrastructure des deux modules constituant le diorama. Sur cette photo, nous voyons le cadre du premier module posé à la verticale sur son futur support d'étagère. Il mesure 120x60 cm et est constitué de tasseaux de sapin de 35x13 mm de section collés et vissés. Il est assemblé de telle manière que deux traverses se situent dans l'alignement des deux équerres métalliques qui le supporteront. Pour ce faire, j'ai rainuré les tasseaux correspondants sur toute leur longueur, afin qu'ils s'emboîtent sur les équerres, assurant ainsi un maintien bien stable de type étagère.

421

421

Une fois posé et plaqué contre le mur, le bâti est bloqué. Le système de fixation sur des crémaillères permet de le positionner à diverses hauteur, ce qui peut être utile pour des opérations de maintenance sous le module. Pour l'exploitation du réseau, j'ai retenu une hauteur de 110 cm par rapport au sol.  

422

422

Vérification du positionnement horizontal, car le raccordement avec le second module devra se faire sans cassure. 

425

425

Le diorama comprend deux niveaux (zéro et + 8 cm), ce qui justifie la conception du bâti sous forme de caisson, Après avoir découpé les deux plans de roulement issus d'une plaque de médium de 120x60 cm, j'ai confectionné des chandelles sur tout le pourtour du cadre pour supporter les tasseaux supérieurs. L'ensemble collé et vissé améliore la rigidité du module. Pour garantir un bon équerrage du caisson, j'ai ajouté des plaques de CP de 10 mm sur chaque extrémité, également collées et vissées. 

428

428

Le premier module prend forme, les plateformes seront simplement vissées sur le bâti. J'utilise de préférence des vis à bois à tête étoilées Rockett qui ont l'avantage d'être autotaraudantes, ce qui évite de prépercer la plaque de médium. A ce stade, il faut veiller à ce que les plans de roulement soient dans un alignement parfait  sur le côté du module qui viendra se plaquer contre l'autre. L'utilisation d'une scie circulaire d'établi se révèle l'outil idéal pour obtenir un résultat parfait. Je ne le répèterai jamais assez, c'est le premier investissement à réaliser avant d'acheter sa première loco lorsqu'on veut construire un réseau!!! et aujourd'hui, c'est devenu très accessible. 

430

430

Pour le raccordement avec le second module, j'ai réalisé un emboitement à partir de tourillons en hêtre collés sur le premier module. Pour ce faire, il faut d'abord plaquer avec des serre-joints les deux tasseaux supérieurs d'extrémité de chaque module en vérifiant qu'ils sont exactement au même niveau, puis percer avec un foret à bois 8 mm les deux traverses. J'ai prévu également un système d'accouplement par vis et écrous pour maintenir solidement les deux modules une fois posés sur leurs supports respectifs

431

431

L'opération de tourillons sera faite sur les deux niveaux afin d'assurer un raccordement parfait des plans de roulement, car les rails seront tous sectionnés dans l'alignement et je veux éviter un éclissage à cet endroit toujours difficile à mettre en oeuvre

433

433

Sur cette photo, nous voyons que les quatre crémaillères peuvent également servir de support d'étagères pour ranger provisoirement des maquettes, elles seront enlevées lorsque le diorama sera terminé, l'éclairage étant assuré par des rampes de néons situées à 70 cm de la maquette.  

436

436

Le second module est construit sur le même principe. A chaque étape, il faut vérifier que les raccordements sont corrects, là encore, le guide d'onglet de la scie circulaire permet la découpe des tasseaux avec les angles souhaités, ce qui garantit que le bâti ne se déformera pas. A propos, le choix du sapin par rapport au pin a l'avantage d'alléger ce dernier, par contre le MDF reste un matériau assez lourd. Je pense que l'on peut obtenir un résultat convenable avec des plaques de 6 mm d'épaisseur au lieu des 10 mm utilisées, mais elles sont plus difficiles à trouver dans le commerce.  

459

459

Par rapport au plan, j'ai augmenté la longueur du second module de 120 à 160 cm, afin d'obtenir une jonction satisfaisante dans la zone du pont qui enjambe la voie unique en contrebas. Cela permettra du même coup de déporter à l'extrême N/Est du réseau la voie embranchée desservant l'entrepôt et augmenter la zone dédiée aux manoeuvres.

490

490

J'ai prévu un fond de décor sous forme d'un paysage panoramique qui sera collé sur une plaque de médium de 3 mm d'épaisseur et 40 cm de hauteur, celle ci étant fixée sur des chandelles collées et vissées sur le bâti de chaque module.

503

503

A ce stade, il est utile de faire de nombreux essais en punaisant les planches photographiques d'arrière plan. J'ai testé plusieurs compositions, Auhagen, Faller qui proposent des fonds de décor dans des thèmes différents, plaines, vallées, montagnes, villes, sites industriels, assortis ou non de constructions. La difficulté est de trouver le thème le mieux adapté en fonction du diorama à présenter, car se pose toujours le même problème de perspective lorsqu'il y a des constructions présentes sur le fond de décor. De plus, pour créer une profondeur de champ acceptable, la taille des éléments d'arrière plan doit être considérablement réduite par rapport à l'échelle HO pratiquée. La présence d'arbres ou de végétation facilite le choix des planches photographiques.

Sur cette photo, nous voyons que les constructions figurant derrière le poste d'aiguillage Artitec sont trop grandes. Je vais essayer une autre composition. Parfois, un mixage de plusieurs panoramas photographiques est nécessaire. 

Un autre problème à résoudre, il faut éviter une rupture du fond de décor à chaque extrémité du diorama en arrondissant les angles du support scénique. Le MDF devra être mis en forme à chaque extrémité du réseau. 

501

501

Là encore, nous voyons que les immeubles d'arrière plan sont trop grands par rapport à la petite gare Artitec positionnée au niveau zéro du diorama. Je dois revoir ma copie!!!!

563

563

Les voies supérieures du module 2 sont posées. j'ai prévu en limite de fond du décor une maquette supplémentaire qui fermera un peu mieux le panorama photographique à mettre en place. 

526

526

Il s'agit d'une maquette Kibri que je vais découper en deux parties symétriques pour l'allonger et la réduire à un atelier qui sera traversé par une voie embranchée.  

535

535

les travaux de kit bashing sont importants, du fait des verrières supérieures qu'il faut découper et diviser proprement. L'objectif est d'obtenir une voie traversière simulant l'entrée d'un atelier de maintenance. 

533

533

Une rampe d'éclairage par leds a été ajoutée au bâtiment

549

549

La maquette a été repeinte intégralement, puis patinée pour supprimer l'effet plastique d'origine. 

533

533

nouveau test d'intégration avec un fond de décor panoramique Faller (site industriel). Le rideau d'arbres en premier plan donne de la profondeur au maisons d'arrière plan. La taille des constructions est plus conforme, par ailleurs, les maquettes Kibri sont en général traitées au 1/100 ème et non à l'échelle exacte HO, son positionnement plaqué contre le fond de décor se révèle un peu plus réaliste. 

562

562

Cette photo est prise avec un peu plus de recul, j'ai jugé le résultat satisfaisant et je vais pouvoir valider ce type de fond de décor Faller qui couvrira une surface totale de 270 cm x 40 cm. 

565

565

En limite N/Est du module, j'ai prévu d'arrondir l'angle qui supportera le fond de décor photographique, il faut donc prévoir un support constitué de deux plaques de CP de 10 mm d'épaisseur sur lesquelles une plaque de MDF de 3 mm sera mise en forme. 

566

566

Avant de fixer la plaque de MDF, il faut la rainurer au dos pour qu'elle puisse épouser l'arrondi. Deux tasseaux renforcent la structure. L'opération de rainurage est exécutée à la scie circulaire après avoir réduit la profondeur de coupe à 1,5 mm.

 

567

567

L'ensemble sera collé et vissé

575

575

Encore quelques essais de positionnement des maquettes et je vais pouvoir coller le fond de décor panoramique. Pour obtenir un bon résultat, j'utilise de la colle à papier peints appliquée avec un petit roulor sur le support en médium. 

576

576

nouveau test sur cette portion du diorama.

579

579

Il est évident que les prises de vues les plus réussies doivent être faites face au module. Toutefois, l'important rideau d'arbres qui fait écran entre la maquette et le panorama restitue une perspective acceptable même avec des prises de vue de côté.  

582

582

Une autre photo prise trois quart face, cela reste encore convenable. 

Je vais pouvoir avancer dans les travaux, cette phase d'exploration étant particulièrement longue à mettre au point.

Une chance, on trouve désormais de nombreux thèmes de fond de décor chez les revendeurs spécialisés (Atelier du train, Caverne du train, etc) , il faut rechercher le mieux adapté au diorama à traiter et ne pas hésiter à en tester plusieurs. Une autre solution est de créer soi même son propre panoramique, mais il faut ensuite faire développer l'épreuve dans un studio photo spécialisé et là, il peut y avoir des surprises quant au coût!!

A suivre 

15 mai 2016 7 15 /05 /mai /2016 05:32
535

535

J'ai découvert l'année dernière lors d'une exposition les moteurs d'aiguillages Cobalt sur le stand de Miniatures Passion. Il s'agit de produits innovants équipés d'une motorisation assurant un mouvement lent des lames d'aiguillages par le biais d'une corde à piano montée sur un support réglable. Ces moteurs déclinés en version DCC ont la particularité d'intégrer un décodeur, ainsi qu'un jeu de contacts permettant d'alimenter la pointe de coeur, mais également un deuxième jeu de contacts pour tout autre automatisme (feux, TCO etc) Ils fonctionnent sous une tension de 7 à 23 V)

Ils existent également en version analogique. (tension 12 à 23V)

J'ai donc retenu la version DCC pour équiper mon diorama en cours de construction, dans la mesure où je souhaite simplifier au maximum le câblage. En effet, l'alimentation de ces moteurs se fait via deux fils reliés à la centrale digitale (power bus) et la commande par le biais de la multimaus Roco après avoir programmé l'adresse correspondante. 

537

537

Cette photo zoomée montre le bornier d'alimentation ainsi que le petit interrupteur à glissière qui sert uniquement à programmer l'adresse du moteur. En position "set", il recoît l'information de programmation, et doit être ensuite basculé en position "run" pour l'utilisation courante. 

Au total, le boitier de connexion dispose de 9 contacts. La notice montre de nombreux schémas de branchement avec toutes les applications possibles. La bascule en position droite ou déviée est puissante et permet de manoeuvrer les lames d'aiguilles les plus récalcitrantes, celles ci sont bien collées, le moteur est équipé d'une coupure en fin de course. 

539

539

Le fabricant a prévu un adhésif double face qui facilite grandement la pose du moteur sous le plan de roulement du réseau. Il est toutefois recommandé de fixer solidement le moteur par vissage (fourni) après vérification que le mouvement des lames d'aiguilles est correct. 

536

536

Détail du bornier de connexion extrait de la notice rédigée en anglais. Elle est disponible sous forme de fichier PDF sur le site Miniatures passion  

487

487

Il est également possible de commander ce type de moteur en utilisant des boutons poussoirs, ce qui permet de superposer une exploitation informatisée avec une commande manuelle. Là encore, tout est expliqué dans la notice. 

512

512

Un premier moteur vient d'être installé sur le diorama. Avant la pose, il convient de bien repérer la position droite ou déviée de l'aiguillage avec le mouvement adéquat de la tige de commande. 

517

517

Pour faciliter la pose, la came mobile supportant la corde à piano est positionnée au centre, le support peut coulisser verticalement sur le bâti du moteur, ce qui permet un ajustage parfait de la pression exercée sur chaque lame d'aiguille. 

514

514

Comme je l'avais signalé dans un précédent article, j'ai retenu des aiguillages Peco au code 75, toutefois, le mécanisme dans toute la gamme de cette marque est plutôt grossier avec un clipsage par ressort pour verrouillage des aiguilles en position droite ou déviée. Ce système n'est plus utile avec les moteurs Cobalt, et j'ai supprimé avec un cutter la section concernée. Sur cette photo, nous voyons un aiguillage installé dont les flancs de rails ont été préalablement peints en rouille/noir mat avant la pose. S'agissant d'une portion du dépôt, je n'ai pas prévu de semelle ballast en polystyrène extrudé ou liège, le ballast sera coulé directement entre les traverses. 

482

482

Sur cette photo, nous voyons un aiguillage avec son mécanisme d'origine (en haut) et un autre en dessous modifié. L'extérieur des traverses doit être également arasé au niveau des trous de fixation des moteurs Peco

477

477

Les aiguillages de la série electrofrog Peco ont la particularité d'avoir leur pointe de coeur câblée dont la polarité est donnée par les lames d'aiguilles en position droite ou déviée lorsqu'elles collent sur le rail. Du fait de la suppression du ressort et donc du contact sur le rail, il convient d'alimenter séparément la pointe de coeur avec les contacts du bornier du moteur Cobalt. Par contre, il faut impérativement supprimer le pont électrique en faisant sauter avec un tournevis les fils que l'on voit à gauche dans les deux cavités de la traverse. Les lames d'aiguilles seront désormais alimentées séparément par leur rails respectifs en soudant deux fils (bleu et jaune sur la photo) à raccorder au bus DCC

476

476

chaque aiguillage devra être modifié, y compris la TJD dont il faut faire sauter le ressort de maintien des lames. Lors du positionnement définitif des aiguillages, il faut veiller à loger des éclisses isolantes sur toutes les sections de rails qui peuvent recevoir des polarités différentes en fonction de l'orientation des aiguillages, sinon court circuit assuré!!!

507

507

La pose des aiguillages sur le deuxième module est réalisée par simple collage (colle à bois), il convient maintenant d'installer les moteurs. Cette opération sera réalisée le module debout ou retourné pour faciliter le câblage. 

516

516

Chaque moteur est affecté d'une adresse et est testé avant de raccorder électriquement les pointes de coeur.

520

520

j'ai retenu un code de couleur spécifique pour chaque fil et installé des barrettes à 9 cosses pour chaque moteur, sachant que j'ai prévu large pour d'autres branchements sur la maquette.

plot 1 et 2 DCC

rouge et brun (feeder raccordé au bus de la centrale chargé d'alimenter les moteurs Cobalt et la voie)

plot S2R 

bleu (file de rails de droite)

plot S2L

jaune (file de rails gauche)

plot S2C

vert (pointes de coeur)

Au total, deux fils de bonne section seront nécessaires pour alimenter la voie et les moteurs d'aiguillages en régime digital, vu la faible consommation de ces derniers et les besoins limités en puissance pour faire rouler quelques locos sur le diorama. 

Pour l'éclairage des bâtiments et le fonctionnement de la plaque tournante Fleischmann, deux autres fils seront nécessaires en sus du boitier de commande du pont tournant, avec une alimentation classique analogique. 

En conclusion

Les moteurs Cobalt se révèlent d'excellents produits notamment pour l'équipement de réseaux gérés en mode digital, avec un rapport qualité/prix sans concurrence si l'on tient compte de l'intégration du décodeur de fonction. A titre indicatif, leur coût unitaire est le suivant:

mode digital: 24,70 €

analogique: 18,70 €

avec remise pour des achats de 6 ou 12 unités.

Les tests de fonctionnement réalisés sur mon diorama n'ont pas soulevé de problèmes particuliers, et leur mise en oeuvre s'est révélée très rapide.

J'aurais bien aimé disposer de ce type de produit lors de la construction de biscatrain, reste à vérifier leur fiabilité à l'usage, vu leur mécanisme complexe que j'ai eu la curiosité d'examiner en ouvrant l'un deux (démultiplication du mouvement de la came par un train d'engrenages impressionnant!!) 

A +  

 

 

  

Published by piouls - dans trucs et astuces
commenter cet article
8 mai 2016 7 08 /05 /mai /2016 05:06

La réalisation d'un réseau privé reste le privilège de modélistes disposant d'une surface suffisante, souvent installé dans une pièce de leur habitation, voire une annexe aménagée en conséquence. Par le passé, j'ai disposé d'un vaste local où j'ai pu construire durant une quinzaine d'années "biscatrain" un réseau couvrant 20 m2 que j'ai dû abandonner lors de la vente de mon pavillon.

Aujourd'hui, installé dans un appartement de résidence pourvue d'un garage, ma passion pour le train reste intacte, et faute de m2 disponibles, j'ai un nouveau projet beaucoup plus modeste dont le thème principal sera un dépôt vapeur ancien, réalisé sous forme d'un diorama dont la surface (280x60 cm) a été calculée au plus juste. Pour ce faire, j'ai d'abord construit une cloison dans le garage afin d'isoler les machines outils du coin atelier où sera installé le diorama. Ainsi, les gros travaux de sciage, découpage, assemblage des modules se font à l'abri de la sciure et de la poussière, ennemi juré des modélistes.

  

292

292

La photo ci dessus montre la cloison qui sépare le garage en deux espaces distincts. Elle est construite en matériau léger (tasseaux de sapin et plaques de médium sur chaque face) avec une porte d'accès à l'atelier et un vitrage (verre synthétique) Il était important de pouvoir maintenir la porte basculante du garage ouverte côté machines outils afin d'obtenir un éclairage naturel dans la partie isolée de l'atelier. En effet, l'implantation et les normes d'isolation dans cette résidence interdisent toute ouverture directe (porte ou fenêtre) entre les appartements et leurs garages respectifs.

Par ailleurs, j'ai pu ajouter une plateforme au dessus de l'atelier afin d'augmenter la surface de rangement disponible, et dieu sait tout ce que l'on peut récupérer lorsqu'on quitte une maison. 

Bien entendu, la voiture est condamnée à rester dehors!!

293

293

Le vitrage est de type synthétique verre cathédrale, couvrant une surface de 1 m2, son rôle est davantage de créer un écran à la vue des résidents que d'assurer un éclairage de l'atelier où j'ai installé de nombreuses rampes de néons, notamment au dessus du futur diorama.  Il reste à peindre cette cloison, mais ce n'est plus la priorité!!

418

418

Côté atelier, le diorama sera constitué de deux modules assemblés sous forme de caissons rigides posés sur une étagère murale dont nous voyons sur cette photo le principe d'accrochage. Les équerres d'une longueur de 50 cm peuvent être positionnées à différentes hauteur, dans l'immédiat, j'ai retenu un niveau zéro du réseau situé à 110 cm du sol, ce qui devrait donner une bonne vision du diorama, avec notamment un fond de décor qui sera décoré sur une hauteur de 40 cm 

Les supports d'équerre sont au nombre de quatre et ont été fixés solidement dans le mur en respectant un espace et un alignement horizontal parfait. 

454

454

La séparation du garage en deux a permis de loger sur une table roulante les mini machines outils Proxxon qui doivent rester à portée de l'établi lors de la décoration du réseau et des interventions sur le matériel roulant.

Nous trouvons notamment:

une scie circulaire lame carbure

une fraiseuse

une perceuse à colonne

une scie alternative à chantourner 

276

276

Mon premier projet reproduit sur ce plan à l'échelle 1/3 prévoyait deux modules identiques de chacun 120x60 cm. En définitive, le second module sera plus long (160x60 cm) afin de mieux délimiter la partie située à l'Est du diorama.

Bien entendu, il n'est pas prévu sur cette surface de présenter un circuit bouclé, mais il est tout à fait envisageable de créer ultérieurement des coulisses, voire des boucles de retournement à chaque extrémité pour développer le circuit. L'objectif est davantage de créer une vitrine pour exposer le matériel roulant constitué essentiellement de locos vapeur tender. Elles évolueront dans un environnement disposant des principaux équipements que l'on trouvait dans les petits dépôts vapeur, et seront affectées aux manoeuvres. 

Néanmoins, j'ai prévu de créer en façade une ligne à voie unique desservant une petite gare de campagne qui sera située au niveau zéro du réseau, le dépôt quant à lui étant en élévation au niveau + 8 cm. Un mur de soutènement séparera les deux niveaux. Ainsi, je pourrai présenter du matériel plus moderne sur cette ligne unique, sans forcément me restreindre sur une époque où la vapeur était reine.

Au niveau planification du projet, j'ai adopté une démarche qui consistait d'abord à faire le choix des principaux équipements à installer, les construire et les décorer, pour ensuite les disposer sur la surface disponible après implantation des voies. Je dois dire que je ne regrette pas ce cheminement qui permet d'avoir une première vision de la maquette, certaines erreurs pouvant encore être corrigées à ce stade de la conception.

Quant au mode d'exploitation, il sera exclusivement de type digital, la centrale Multimaus Pro sans fil de Roco étant suffisante pour gérer le parc de locos forcément restreint sur cette surface. Pour la motorisation des aiguillages, j'ai choisi la marque Cobalt Digital (diffusée par Miniature Passion) avec décodeur intégré et moteur à mouvement lent, le câblage sera ainsi réduit à sa plus simple expression. 

273

273

Le tracé a été reproduit à partir du logiciel Anyrail, qui offre l'avantage de bien cerner l'emprise des appareils de voie en fonction du matériel choisi. Pour ce projet, j'ai retenu la marque Peco code 75 avec des aiguillages de faible rayon. L'implantation des divers équipements est représenté à l'échelle exacte, afin d'éviter les surprises désagréables au moment de l'installation. Sur le module 1, nous voyons une forte concentration sur une surface forcément réduite.  

275

275

Le module 2 regroupe le gril d'accès au dépôt et en contrebas la ligne à voie unique avec une petite gare et un coin de village. Il fallait que la quasi totalité des aiguillages soient contenus sur cette surface, sachant que les deux modules ne sont pas solidaires et donc démontables pour un éventuel déplacement. Comme je l'ai déjà indiqué plus haut, le module 2 a été allongé (160  cm contre 120 à l'origine) ce qui permettra de mieux positionner la section située à l'Est du diorama avec notamment le pont enjambant la voie unique et l'entrepôt embranché qui sera décalé à l'extrême N/Est.

La configuration du tracé aux deux extrémités du diorama permet d'envisager par la suite la construction de deux modules supplémentaires qui relieraient les voies au niveau zéro et + 8 créant ainsi un circuit bouclé.

416

416

Conformément au plan établi, j'ai commencé par reproduire le tracé des voies sur deux plaques de médium de 120x60 cm (épaisseur 10 mm) ce matériau garantissant une parfaité planéité des surfaces de roulement.    

934

934

la découpe de la fosse abritant le Pont tournant Fleischmann est faite avec cet accessoire Dremel, une sorte de compas sur lequel est positionnée la perceuse munie d'un foret de découpe. 

936

936

On obtient rapidement un cercle parfait au diamètre souhaité

938

938

Pour la remise à trois voies, la présence de trois fosses de visite dans le bâtiment impose une ouverture rectangulaire dont la découpe est plus aisée. 

 

Les prochains travaux porteront sur la construction du bâti du diorama, sous forme de caisson ouvert à partir de tasseaux de sapin de 35x13 mm de section. Comme pour biscatrain, j'ai retenu ce matériau très léger qui offre une excellente rigidité une fois collé et vissé. L'utilisation d'une scie circulaire d'établi reste l'outil idéal pour ce type de construction, et je recommande vivement à tous les modélistes cet investissement qui garantit un résultat parfait.   

 

4 mai 2016 3 04 /05 /mai /2016 18:00

vidéo 184

Dernier volet des vidéos réalisées par Renaud YVER sur son réseau LUZY, où il a filmé des séquences dédiées à l'automotrice Etat Atlas, un modèle que j'avais motorisé et digitalisé, ainsi que des séquences caméra embarquée qui mettent en valeur son magnifique réseau informatisé où évoluent également plusieurs trains de sa composition. Remerciements pour sa collaboration et la qualité de son reportage. Le montage et la sonorisation a été réalisée par mes soins.

Bon visionnage

Published by piouls - dans reportage vidéo
commenter cet article
4 mai 2016 3 04 /05 /mai /2016 06:21
2650

2650

C'est parti pour le réassemblage des premiers modules de biscatrain après une longue période de câblage, de remotorisation des aiguillages, de redécoupage des cantons, de développement du circuit avec notamment la création de nouvelles gares de stockage . L'informatisation totale du réseau réalisé par Bruno, piloté par le puissant logiciel Train Controller offrira des possibilités de gestion d'exploitation quasi illimitées. C'est un nouveau cap que je n'avais pas osé franchir, comme bon nombre de modélismes de ma génération qui sont restés à l'ère de l'analogique.

2649

2649

la photo ci dessus montre les module 1 et 2 assemblés et raccordés au poste central de commande, après validation de la connectique et tests de fonctionnement. 

A +

Published by piouls - dans image du jour
commenter cet article
30 avril 2016 6 30 /04 /avril /2016 06:10
403

403

Les travaux se poursuivent sur la rame budd ATLAS dont nous voyons ici trois élements en phase de finition

349

349

la traverse de choc a reçu deux nouveaux tampons (Roco) après agrandissement des troux de fixation. 

352

352

L'attelage d'origine Atlas n'est pas conforme, je l'ai remplacé par un modèle scharfenberg Jouef. La cabine de conduite doit être légèrement arasée pour laisser la place aux leds canon bicolores

354

354

J'ai ajouté des pistes cuivrées adhésives sous la toiture pour alimenter les feux  

353

353

En fait, j'avais prévu que la motrice alimenterait toute la rame via son décodeur, en reliant chaque voiture avec un câble limande multifils (6), solution que j'ai abandonnée cpte tenu de la difficulté de mettre en oeuvre des micro prises multiples. C'est pourquoi la toiture était équipée de quatre pistes cuivrées adhésives en sus de la bande de leds assurant l'éclairage

355

355

le décodeur (Lenz silver direct) est fixé derrière la cloison du poste de conduite avec un ruban adhésif double face, et une prise NEM 8 plots servira de support pour le câblage. 

356

356

Les premiers tests d'éclairage de la motrice sont concluants, F0 pour les feux AV BTC/rouge selon le sens de marche et F1 pour l'éclairage intérieur. J'ai ajouté une résistance de 1 Kohms sur la rampe de leds CMS afin d'atténuer l'éclairage intérieur

 

 

363

363

Vue sur le câblage d'origine que j'ai dû abandonner. En définitive, je maintiendrai une ligne électrique à deux fils (micro prise entre chaque voiture) afin d'obtenir une captation de courant efficace, chaque voiture transmettant sa propre prise de courant à toute la rame

370

370

j'ai ajouté quelques voyageurs et un conducteur dans la cabine, avant de refermer la caisse qui sera maintenue sur le châssis par qq points de colle. 

414

414

J'ai revu également la bride de fixation du moteur car j'ai prévu d'installer un lest sur l'axe de rotation du bogie afin d'avoir une meilleure capacité de traction

415

415

J'ai récupéré un lest de wagons porte coils Piko sur lequel j'ai adapté un manchon de diamètre 6 mm en alu percé en son centre et taraudé 2,5mm pour être fixé sur l'axe de rotation du bogie. C'est très efficace!! Toutefois, j'ai dû réduire la hauteur du coil.

413

413

mise en place d'un conducteur, je peux maintenant reposer la caisse sur le châssis

374

374

La caisse intermédiaire ne pose pas de problème particulier, j'ai adopté la même découpe du châssis pour loger les attelages à élongation variable Roco 

377

377

L'un des bogies est équipé de lamelles de contact découpées dans une plaque de chrysocal de 3 dixième, à noter la découpe des supports de bogies pour permettre le débattement des timons d'attelage

385

385

Les tests d'inscription en courbe sont OK, et la prise de courant individuelle sur chaque voiture est transmise sur toute la rame via les micro prises à 2 fils

388

388

J'ai ajouté des cerclages de phares et arasé les petits feux rouges non fonctionnels et disgracieux peints par Atlas

409

409

Les premiers tours de circuit confirment qu'il fallait un lestage plus important, malgré les bandages d'adhérence sur le bogie moteur. Le comportement de la rame est maintenant parfait, en traction ou en pousse. Sur la voirture de queue, j'ai installé un second décodeur pour la gestion des feux BTC/rouge réversibles 

410

410

Une légère patine a été ajoutée à l'aérographe, un peu plus soutenue sur les bogies, flancs de roues et bas de caisse

411

411

Il reste encore qq détails à améliorer, notamment le pantographe non fonctionnel, les trompes un peu grossières, élements qui seront remplacés, mais globalement, le modèle a changé d'allure et peut prendre place sur un réseau. Certes, la gravure manque de finesse avec quelques inexactitudes, mais Atlas a fait pire!!! Alors, ne boudons pas notre plaisir de retrouver un modèle très prisé des modélistes et hélàs oublié par les marques plus prestigieuses actuelles. 

A +

 

Published by piouls - dans trucs et astuces
commenter cet article
18 avril 2016 1 18 /04 /avril /2016 05:41
329

329

Les Editions Atlas ont produit trois éléments de la rame budd inox dont la gravure comporte certes quelques inexactitudes, mais avec des cotes relativement conformes, un traitement des flancs de bogies en amélioration, bref, un modèle acceptable pour tenter une motorisation et donner vie à cette automotrice que bon nombre "d'anciens" ont emprunté durant leur vie active!!! 

A ce stade de la diffusion de la collection, Atlas est dans l'incapacité de livrer les modèles et leur réception très aléatoire dépend plus d'un facteur chance que d'une organisation administrative devenue bordélique. Pour ma part, je suis dans la case malchance, n'ayant recu qu'un élément intermédiaire. Aussi, je me suis résolu à l'acquérir sur le net. 

Les travaux porteront sur la motorisation de la motrice de tête, sa digitalisation, attelages à élongation variable, éclairage des feux réversibles, éclairage et l'équipement intérieur, et qq améliorations (pantographe, tampons, échelle d'accès à la toiture, patine) 

la photo ci-dessus montre la remorque d'extrémité à l'état original. La couleur inox défraichie est plutôt réussie. 

287

287

premier travail, équiper les bogies d'essieux métalliques (fourniture Limousin modélisme train réf LMT 140) diamètre 10,4 mm normes fines RP25. Il faut agrandir les paliers en passant dans les gorges un  foret de 2 mm. Lors du décollage des flancs de bogies, les têtons d'assemblage ne résistent pas et cassent. Il convient de les repercer en bien centrant avec un foret de 1,2 mm. Deux tiges de laiton de même diamètre serviront de support.  

289

289

La gravure des flancs de bogie s'améliore chez Atlas par rapport aux premières productions. Bien qu'un peu empâtées, elles restent convenables, d'autant que peu visibles car masquées partiellement par les marches d'accès et les bas de caisse. 

290

290

un peu de graisse téflon avant de refermer le carter inférieur. Vérifier que les roues tournent librement, les flancs de bogie doivent affleurer sans toucher.

291

291

la rotation des bogies est très limitée du fait de la présence des marchepieds. Deux solutions, faire une légère incision sur les flancs de bogies avec une mini fraise Dremel à l'emplacement des supports externes de marchepieds, ou bien détacher ces derniers et les rendre solidaires des bogies par collage. J'ai choisi la première. 

304

304

Le bogie moteur sera situé en tête de la motrice, pour permettre l'installation d'attelages à élongation entre chaque remorque, le système fixe adopté par Atlas ne permettant pas d'inscription en courbe suffisante.  

305

305

L'utilisation du bogie d'origine Atlas sera remplacé par un châssis constitué de deux longerons en laiton (section 5x2mm) perçés au diamètre 2 mm en respectant l'entraxe. Pour cette intervention, les deux longerons sont collés provisoirement dos à dos, ce qui permet un travail précis. 

306

306

Le châssis sera collé bien à plat sur un gabarit en MDF puis soudé.

309

309

Là cela se complique un peu car il faut confectionner le berceau du moteur en fraisant la partie centrale du bâti, le positionnement dépend de la taille des pignons, J'ai utilisé des pignons de récup Roco (module 0.4) adaptés à celui de la vis sans fin équipant le moteur Mitsumi. Une fois le fraisage terminé, j'ai consolidé le bâti avec une tôle de laiton de 5 dixième soudée.

310

310

Pour pouvoir loger deux volants d'inertie, j'ai dû supprimer les longerons extrêmes du châssis moteur par tronçonnage.  

311

311

la motrice devant pouvoir tracter deux ou trois éléments, j'ai équipé les roues de bandages d'adhérence Roco, après usinage de ces dernières. En fait, on peut obtenir des gorges avec une très grande précision en utilisant la fraiseuse Proxxon, l'outil de tour étant serré sur l'étau lui-même fixé solidement sur la table de coordonnées. 

314

314

Deux pièces de polystyrène mises en forme de chaque côté du bâti permettent de coller les flancs de bogies après suppression des ergots sur leur face interne.

318

318

Une vis à tête plate sert de pivot de rotation. Elle est soudée sur le carter moteur. Cette opération doit être réalisée rapidement avec un fer à souder puissant en utilisant du décapant, afin de ne pas endommager le moteur. Au pis aller, utiliser une bonne colle (cyanolit 21) et bien centrer.

319

319

La découpe du châssis est réalisée avec la scie à chantourner Proxxon, avec finition à la lime. Le support de marchepieds doit être décollé durant cette opération. 

321

321

Il ne reste plus qu'à confectionner une bride dans une plaque de laiton de 5 dixième, fixée par vissage après taraudage des deux trous existants sur le modèle Atlas.

332

332

l'installation d'attelages à élongation Roco nécessite une découpe de chaque extrémité des châssis selon la photo ci dessus, 

334

334

Une partie du compartiment intérieur doit être également arasé ainsi que les bas de caisse d'extrémité, afin de pouvoir fixer l'attelage à un niveau correct par rapport aux rails, mais aussi laisser la place pour la rotation du bogie.

335

335

le support du bogie doit être également ouvert d'un côté pour permettre l'articulation du timon d'attelage.

336

336

Ce dispositif permet un rapprochement réaliste des caisses de la rame en alignement, tout en autorisant un passage dans les courbes les plus raides.

338

338

zoom sur un jeu d'attelages positionnés par collage.

340

340

vue de dessous de la motrice. Nous voyons que les bogies acceptent une rotation suffisante pour passer sur des courbes de l'ordre de 50 cm de rayon, et ce sans supprimer les marchepieds qui ont été conservés en l'état. 

343

343

Le plus gros des travaux est terminé sur la motrice, il faut maintenant tester les qualités de roulement et aborder la partie électrique, ce qui sera fait lors d'un prochain article.

A suivre

Published by piouls - dans trucs et astuces
commenter cet article
13 avril 2016 3 13 /04 /avril /2016 21:16

vidéo 183

Cette vidéo a été réalisée sur le réseau du club MMF (Montpellier Modélisme Ferroviaire) lors d'une exposition qui s'est déroulée à Palavas en février 2016.

Je remercie Michel HEITZMANN qui m'avait confié les trois éléments statiques du train jaune pour motorisation et digitalisation.

Michel est à l'origine du reportage vidéo et photos, ainsi que Christophe qui a accepté de faire circuler le train jaune sur son réseau personnel. Le montage sonore a été réalisé par mes soins à partir de sons réels du "canari" enregistrés lors d'un séjour à Font Romeu.

Bon visionnage

 

 

Published by piouls - dans reportage vidéo
commenter cet article
3 avril 2016 7 03 /04 /avril /2016 18:20
228

228

J'ai entrepris ces jours ci pour le compte d'un de mes amis la construction d'une maquette produite par PN Sud Modélisme. Il s'agit de la gare PLM 5 portes avec deux annexes située sur la ligne Toulon-Vintimille. Le kit est constitué d'éléments en pierre synthétique, en résine et laiton. L'assemblage des différentes pièces nécessite quelques précautions, notamment celles venues de moulage qui peuvent casser facilement lors de manipulations, voire de chocs intempestifs. 

Le plus gros travail sur ce type de maquette est la mise en peinture et patine. La notice fournie par le fabricant est explicite avec de nombreuses photos couleur à l'appui. Celle présentée ci dessus représente la gare quasiment terminée, photographiée dans mon jardin. 

162

162

Les pans de murs du bâtiment principal et des annexes doivent être surfacés avant montage afin de présenter un côté verso bien plan et d'équerre. L'opération se fait par ponçage en frottant chaque pignon sur une feuille de papier de verre posée sur une surface plane. Il faut également ébavurer à l'aide d'un cutter les emplacements d'huisserie, ces derniers réalisés en laiton doivent entrer librement dans chaque ouverture. 

161

161

Phases de surfaçage, j'utilise des feuilles de papier de verre (grain moyen au départ et plus fin pour la finition) A l'issue de ces manipulations, la pièce usinée doit reposer parfaitement à plat sur l'établi. Ici, la toiture du bâtiment central.   

159

159

Les deux planches réalisées en laiton photo découpé seront mises en peinture après ponçage avec la gomme Roco. J'utilise un spray couleur vert de gris pulvérisé en trois couches successives.

166

166

Le fabricant préconise de peindre chaque élement avant assemblage. J'ai préféré faire l'inverse, et mettre en peinture le bâtiment une fois construit. Seules les toitures ne sont pas encore collées, dans la mesure où j'ai prévu d'installer un système d'éclairage.

165

165

des petites baguettes en bois (balsa ou sapin) non fournies sont ajoutées pour consolider l'assemblage des angles de chaque bâtiment

168

168

Une première couche de spray (gris clair) est pulvérisée sur tout le bâtiment et la toiture, y compris l'intérieur de chaque élément. 

177

177

A ce stade, il me faut réfléchir au positionnement de la gare et des quais adjacents, en fonction de la configuration du réseau de mon ami. J'ai donc réalisé un plan à l'échelle pour construire le support de la gare (médium de 10 mm d'épaisseur) et les quais correspondants.

185

185

Pour les bordures côté cour du BV et les escaliers d'accès à la plateforme, j'ai utilisé des éléments Auhagen, mis au gabarit correspondant. 

187

187

Il faut découper les cornières présentes sur les profilés Auhagen, opération réalisée proprement avec la mini scie circulaire Proxxon

188

188

C'est fait, l'accès côté cour comprend deux escaliers pour le bâtiment central et deux autres en limite de quai des annexes. 

191

191

Le support BV sera peint en gris ciment, puis patiné. 

190

190

Mise en peinture des toitures à la brosse (mélange terre de sienne, orange Pébéo)

192

192

Le bâtiment central a reçu une poutre qui permettra d'installer une rampe de leds CMS pour l'éclairage intérieur

195

195

Une connexion par fils soudés sur la rampe de leds est réalisée pour alimenter électriquement les deux annexes. 

197

197

Les facades ont été peintes à la brosse en blanc antique (Pébéo) avant la pose des huisseries. Deux couches réalisées avec 24 heures de décalage. A ce stade, la gare n'est pas encore collée sur son socle, ce qui facilite les interventions sur chaque élément

201

201

Les huisseries peuvent être maintenant collées (UHU méga strong and Safe), le rhodoïd quant à lui est fixé avec Micro Kristal klear. Bien vérifier que l'embase des portes ne déborde pas sur l'assise du bâtiment. 

202

202

les pierres de parement, bordures, corniches sont peintes en acrylique blanc mat (Pébéo), j'utilise une brosse plate qui évite de déborder sur le revêtement blanc antique......faut pas trembler!!!

205

205

Ne pas oublier l'intérieur des encadrements de portes et fenêtres, sans déborder sur les huisseries

216

216

avant d'attaquer la patine, il reste à installer l'éclairage des deux annexes de la gare, toujours avec un ruban de leds CMS fixé sur une plaque de médium collée sous la toiture

211

211

Cette gare comporte de nombreuses cheminées réalisées en résine, il faut bien ébavurer les sections, et repercer l'emplacement des conduits pour introduire des petites sections de tubes (profilés de 2,5 mm de diamètre) qui seront collés (cyanolit 21)

212

212

mise en peinture (spray gris moyen) en collant les embases sur des adhésifs double face

225

225

phase de patine à partir d'un lavis acrylique très dilué de noir, vert mousse, ocre jaune, qui permet de salir et encrasser les parties de relief en creux. Le fabricant préconise l'application de couches successives (de trois à cinq) partant d'un support blanc non préparé. Le fait de peindre préalablement la maquette permet de limiter ces interventions à une seule passe. 

A noter l'occultation de certaines fenêtres au 1er étage, carton noir sur lequel seront collés les volets fermés. 

224

224

La pose des volets prélablements peints se fait avec la colle Uhu méga strong and safe, ce qui laisse le temps de bien les positionner. 

226

226

traitement de lavis identique pour la toiture, une fois sec, il est possible d'ajouter quelques touches de terre à décor dans des tons brique, ocre, vert mousse pour restituer un aspect usagé et dégradé par le temps. Les cheminées ont été collées. Une bande adhésive aluminium fournie dans le kit permet de réaliser des joints d'étanchéité au pied de chaque cheminée. 

231

231

le chien assis en façade a été peint en gris clair, le support d'horloge en résine est peint en blanc cassé. L'ensemble a été également patiné avec le lavis. 

242

242

Le cadran de l'horloge est une pièce de laiton photo découpée peint à l'aérosol en blanc mat, puis collée. Les 2 aiguilles en laiton (noir brillant) sont montées sur un axe de 5 dixième, qui est ensuite enfiché sur le cadran percé en son centre.  

232

232

Vue côté quai, les facades sont dans le même alignement, ce qui n'est pas le cas pour le côté cour. Normalement, le fabricant a prévu une superbe marquise constituée de support en laiton et toiture en résine, mais mon ami a prévu pour sa grande gare de passage des verrières enjambant chaque quai, les piliers viendront donc se positionner à l'aplomb de la façade, Une bande blanche de 5 mm de largeur située à 5 mm du bord des quais a été ajoutée, afin de rester dans le style des quais existants déjà posés sur le réseau.  

248

248

Il n'a pas été prévu d'aménagement intérieur. Toutefois quelques personnages ont été installés dans le hall central de la gare éclairée, et sur les abords extérieurs. 

250

250

Côté cour, il fallait trouver une solution pour la protection des voyageurs, car la plateforme de 10 mm d'épaisseur correspond à une hauteur de 87 cm en réel, et je ne veux pas avoir de plaintes des usagers s'ils basculent sur le parking. J'ai donc confectionné des bacs à fleurs sur toute la longueur de la gare (70 cm) à l'aide de profilés PVC et Evergreen découpés en série à la scie circulaire Proxxon (vingt six au total) 

251

251

Chaque bac mesure 25 mm de long et doit être fermé sur les côtés par des petits flancs collés. 

254

254

Reste plus qu'à réquisitionner le jardinier de service pour les remplir de fleurs.

257

257

le jardinier est passé, il faut maintenant coller tous les bacs en respectant un intervalle minimum entre chaque.

259

259

C'est fait, reste encore quelques détails à améliorer, la perspective est bonne, les bacs à fleurs constituant une protection efficace tout au long de la gare.

264

264

Une dernière vue du bâtiment qui n'attend plus qu'à être installé sur le réseau.

En conclusion, une belle maquette comme tous les produits commercialisés par PN Sud modélisme, dont la construction est à la portée de nombreux modélistes soigneux et patients. Pour ma part, j'ai une légère préférence pour les modèles réalisés en résine, car la finesse du moulage dépasse celui de la pierre synthétique.....mais ce n'est que mon avis!!!

A +

Published by piouls - dans trucs et astuces
commenter cet article
31 mars 2016 4 31 /03 /mars /2016 18:06
2325

2325

Je vous dois une explication sur le rôle essentiel du module HSI dont Bruno a fait état dans son précédent descriptif. Celle ci est la suivante:

Les cartes de rétrosignalisation envoient leur message via un câble nommé bus S88 directement à une centrale digitale (ici une intellibox). Or ce bus est lent et lorsque le nombre de cartes réseau couplées les unes aux autres devient important (au delà de 5 à 6 cartes) le signal qui était déjà lent, le devient encore plus.

Cette lenteur provoque des perturbations dans la détection des trains et provoque des dysfonctionnements importants dans RRTC, on imagine aisément la lenteur de l'envoi de l'information de la 14ème carte à la centrale......signal qui doit encore ensuite transiter de la centrale à l'ordinateur!!

La solution est donc la suivante: le module HSI permet une liaison directe avec l'ordinateur via un câble USB. L'information ne transite plus par la centrale. De plus, ce module HSI permet d'avoir 3 lignées de cartes de rétrosignalisation. Les cartes sont reliées entre elles soit par un câble type RJ45, soit par un câble S88. La transmission du signal est très rapide et très fiable. Chaque lignée peut supporter 62 cartes (ce qui laisse encore beaucoup de marge pour des extensions éventuelles)

La photo ci-dessus montre le module en question avec ses trois lignées de câbles rouge, jaune et bleu.

Pour les initiés, cela semble évident, mais pour moi et sans doute de nombreux lecteurs, le rôle de ce module HSI méritait d'être expliqué. Merci Bruno, biscatrain est en de bonnes mains!!

Published by piouls - dans NEW BISCATRAIN
commenter cet article

Présentation

  • : biscatrain
  • biscatrain
  • : réseau miniature modèle de trains à l'échelle HO Biscatrain
  • Contact

glossaire

A la demande de nombreux internautes, et pour faciliter leur recherche, j'ai entrepris de constituer un glossaire regroupant tous les articles, photos et vidéos diffusées depuis la création du blog en janvier 2008.

Recherche