Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 janvier 2017 6 07 /01 /janvier /2017 07:15
372

372

LSModels a produit il y a quelques années un loco tracteur diesel de la série Y 7400 de très belle facture. Seul point négatif, les lanternes qui ne sont pas fonctionnelles. J'ai donc essayé d'y remédier en utilisant des micro leds CMS câblées logées à l'intérieur des globes optique d'origine.  

625

625

Le démontage caisse/châssis ne pose pas de problème particulier, toutefois, il est judicieux d'ôter toutes les rambardes qui bien que souples, restent fragiles. Les lanternes ont été également dégagées de leur support en faisant pression avec une lame fine de cutter. Elles ont été ensuite percées en leur centre avec un foret de 5 dixième en veillant à les maintenir plaquées bien à plat sur une planchette côté optique de phare. Cette opération permet de dégager l'optique en plastique transparent à l'intérieur du globe pour loger une micro led CMS câblée qui sera maintenue avec un point de colle (UHU Méga strong and safe) J'ai ajouté une résistance de 4,7 Kohms afin d'atténuer la luminosité.   

627

627

Les leds sont montées en série (cathode sur anode) ce qui limite à deux fils le branchement au décodeur. Une fois les lanternes reposées sur leur support, il faut percer le châssis juste derrière les globes pour faire circuler les fils isolés à l'intérieur de la caisse. Ces derniers très fins sont à peine visibles derrière les lanternes, ainsi qu'en témoigne cette photo 

628

628

Les fils circulent entre le capot du loco tracteur et le châssis métallique. Ils sont raccordés ensuite au décodeur (mini) qui est fixé à l'intérieur sur un côté de la cabine. (fil bleu anode, fil blanc cathode) J'ai rajouté un conducteur. Ne pas oublier d'intercaler la résistance qui trouve sa place également dans la cabine

630

630

terminé, l'éclairage est puissant en régime digital, il doit être possible de le réduire en augmentant la valeur de la résistance. Le fonctionnement de cette loco est très souple avec d'excellents ralentis, ce qui la destine principalement aux manoeuvres.

 

634

634

Je vais pouvoir reprendre les travaux sur mon diorama, notamment avec la création d'une coulisse qui traverse la cloison du garage, un tunnel vient d'être installé en sortie S/Est du dépôt. 

A suivre

Repost 0
Published by piouls - dans trucs et astuces
commenter cet article
16 décembre 2016 5 16 /12 /décembre /2016 06:50
374

374

Par le passé, j'avais déjà motorisé et digitalisé un autorail de ce type. L'ayant cédé à un ami lors du démantèlement du réseau biscatrain, j'ai souhaité qu'il entre à l'inventaire du dépôt que j'ai construit récemment, où il pourra côtoyer les locos vapeur encore présentes à cette époque. Je me suis donc remis à la tache.

 

500

500

La présence de deux bogies supportant des essieux très proches l'un de l'autre complique un peu les travaux. Nous voyons sur cette photo le système de transmission adopté afin que les deux essieux soient moteur via trois pignons (origine récup Roco) montés sur des roues aux normes fines RP25 de 9 mm de diamètre (fourniture Limousin modélisme trains) Le bâti des bogies est constitué d'une plaque de circuit imprimé de 10 mm de large sur laquelle j'ai soudé deux longerons en laiton pré percés dos à dos au diamètre de 2,1 mm en respectant l'entraxe d'origine Atlas (profilé de 3x1,5 mm l'Octant) Deux des roues ont été équipées de bandages d'adhérence après profilage des gorges au tour à métaux. Le moteur retenu est un modèle à rotor sans fer (récup lecteur de CD) fonctionnant sous une tension de l'ordre de 6V. Il devra être bridé lors de la programmation du décodeur via la CV 5. La très bonne inertie de ces moteurs permet de se passer d'un volant d'inertie, la place étant limitée.  

506

506

les bogies moteur et porteur sont traités de la même manière, en dehors des cotes différentes des supports. Une bague de laiton (alésage 2 mm) sert d'axe de rotation du bogie via l'axe du moteur qui entraîne un pignon central (Roco) par vis sans fin. 

503

503

Sur ce modèle, le châssis Atlas peut être conservé sans modification. Par contre, il faut limiter le débattement des bogies trop important pour l'inscription en courbe. 

504

504

Une cale en polystyrène a été collée pour limiter la rotation des bogies

509

509

Le châssis a été repercé (6,5 mm) pour bien centrer la bague extérieure du moteur, qui est ensuite collé. J'ai ajouté une feuille de plexiglas très fine pour éviter tout court circuit, les boudins de roues étant proches du châssis métallique

502

502

Sur cette photo, nous voyons que l'emprise du moteur est faible, les tests de fonctionnement sont excellents.  

508

508

j'ai installé des lamelles de contact sur les roues isolées, les roues opposées étant conductrices via le châssis en laiton du bogie

511

511

idem sur le bogie porteur, le câble d'alimentation traverse le châssis et sera logé sous le compartiment voyageurs. Avant cette opération, le châssis a été repeint en gris moyen à l'aérosol. 

558

558

J'ai confectionné deux carters en plasticard noir qui ont été collés sous les bogies

512

512

la partie du compartiment supportant le poste de conduite doit être fraisé pour loger le moteur, après cette opération, l'ensemble peut être collé sur le châssis. Le plancher, cloisons et banquettes ont été peints, avec ajout de voyageurs assis. Le câblage décodeur/éclairage sera regroupé au niveau du moteur. Il faut également araser la partie supérieure des cloisons pour le passage du ruban de leds CMS à installer sous le toit 

513

513

Avant d'installer la rampe d'éclairage intérieur et les feux, j'ai repeint l'intérieur de la caisse en noir mat pour éviter la dispersion de l'éclairage par transparence du plastique.

515

515

Le ruban de leds cms ton chaud est scindé en deux du fait de la présence d'une cabine de conduite décalée, et a été raccordé électriquement. Sur chaque côté de la toiture, j'ai rajouté deux bandes adhésives cuivrées pour alimenter les feux extrêmes de l'autorail, sur lesquels ils seront soudés. j'ai utilisé des leds canon BTC après perçage des enjoliveurs avec un foret de 2 mm. Les cathodes des leds sont équipées de résistances de 10 Kohms pour réduire leur luminosité trop forte. Cette disposition permet de concentrer dans la zone moteur tous les fils à raccorder au décodeur.  

518

518

Une partie de la structure du compartiment voyageurs côté moteur doit être découpée pour laisser le passage aux leds canon lors du remontage de la caisse. La cavité dégagée permet de loger un décodeur dont tous les fils seront dirigés dans la zone de soute/moteur

520

520

Les tampons d'origine ont été remplacés par des modèles en bronze Mécanic Trains. Les plateaux ont été usinés pour reproduire au plus près ceux du modèle réel. 

526

526

Avant la pose, ils ont été peints à l'aérographe. les mains montoire et barres d'appui en plastique très grossières ont été arasées et remplacées par des tiges plus fines (corde à piano de 4 dixième) 

524

524

Dans la mesure du possible, il faut essayer de conserver l'attache plastique des mains montoire d'origine sur la caisse. Elles seront percées avec un foret de 4 dixième pour fixer les fils d'acier, cette opération doit être précise pour ne pas endommager la peinture de la carrosserie, sinon des retouches seront nécessaires. 

522

522

Avant de reposer la caisse, il est utile de passer deux couches de peintures beige à l'intérieur de la caisse et du plafond pour masquer la peinture noire appliquée précédemment.  

531

531

J'ai prévu la pose d'un conducteur sous le kiosque, ainsi que l'éclairage de la cabine par une micro led CMS qui sera actionnée par une fonction AUX 1 du décodeur

537

537

Avant repose de la caisse et branchement des fils d'alimentation des éclairages, j'ai patiné légèrement l'autorail avec un voile de peinture poussière (Décapod)  L'opération est faite avec un aérographe après masquage des vitrages. Un second passage couleur boue est appliqué sur le bas de caisse, la bande de roulement doit être soigneusement nettoyée avec le solvant Décapod après cette intervention. 

540

540

les flancs de roues ont reçu une première couche de peinture Humbrol gris 27, puis un voile d'aérographe couleur boue (Décapod) Les bandes de roulement sont ensuite soigneusement nettoyées à l'aide d'un coton tige imbibé de diluant de la marque Décapod 

541

541

Les essuie vitres ont été remplacés par des modèles plus fins (récup de superdétaillages locos?) les traverses de chocs, boisseaux et tampons sont salis avec un lavis dilué de peinture noire/poussière/boue

542

542

quelques retouches sont nécessaires (peinture chrome des enjoliveurs de phares) 

561

561

La cheminée d'échappement de gaz au droit du kiosque a été percée et salie, de même les trompes d'avertissement sur leur quatre extrémités.  

546

546

L'éclairage cabine nécessite d'ajouter une résistance de 10 Kohms pour atténuer la luminosité. 

552

552

L'éclairage intérieur est programmable avec la touche AUX 2, j'ai ajouté une résistance de 1 Kohms pour limiter la luminosité. 

556

556

Bon pour le service, son fonctionnement est très souple avec d'excellents ralentis. Il peut côtoyer le X5600 de la marque R37 sans trop de complexe, ce dernier en version sonore étant un produit plus "haut de gamme" dont le prix nous interdit toute comparaison.

A plus 

Repost 0
Published by piouls - dans trucs et astuces
commenter cet article
11 décembre 2016 7 11 /12 /décembre /2016 07:17
482

482

Dans sa version la + récente, Fleischmann a reproduit une rame de voitures "boites à tonnerre" dont la gravure est excellente. J'ai souhaité installer un éclairage intérieur individuel sur chaque voiture, afin d'éviter un raccordement par micro-prises, lequel aurait été très visible, compte tenu de la conception à base de plateformes extérieures.  Par ailleurs, j'ai profité du démontage pour installer des voyageurs. Enfin, une patine discrète a été réalisée à l'aérographe. 

448

448

La toiture est simplement clipsée sur les vitrages, on peut l'ôter en glissant un ongle le long de la structure supérieure de la caisse. Le compartiment voyageurs, ainsi que les vitrages peuvent ensuite être déposés pour faciliter l'installation de la rampe d'éclairage. Sur cette photo, nous voyons un lot de petits plots découpés dans une plaque de circuit imprimé, qui serviront de support pour les tiges de laiton chargées de capter le courant sur les essieux.

476

476

j'ai récupéré chez l'ami Jacques un lot de réglettes de leds diffusant un ton chaud adapté à ces vieilles voitures. Trop longues, elles peuvent être divisées en deux, et elles disposent d'un redresseur à leur extrémité, ce qui sera pratique pour l'ajout d'un condensateur polarisé sur chaque voiture. 

456

456

les deux petits plots de CI sont collés dans une cavité qui est présente à l'intérieur du châssis de chaque voiture juste derrière le timon d'attelage. J'ai percé un trou sur chacun d'eux afin d'installer une tige de laiton de 4 dixième qui traverse le châssis et est en contact avec chaque essieu. Le lest métallique central est ensuite recouvert d'une bande de ruban adhésif  

457

457

J'ai collé ensuite deux bandes cuivrées adhésives (fourniture Limousin Modélisme Trains) pour conduire le courant sur la partie centrale du wagon, dans la cabine de toilettes où sera logée un condensateur. Chaque bande cuivrée est soudée sur l'une de leur extrémité

459

459

le condensateur polarisé (1000 microfarads 24V) est raccordé à la sortie positive et négative du pont redresseur, l'entrée étant raccordée aux deux essieux via des fils qui passent par la cabine de toilettes. Cette disposition permet de loger le condensateur et de cacher les fils d'alimentation raccordés à la rampe de leds. En régime digital, l'éclairage est constant, quelles que soient les micro coupures sur la voie, il fonctionne dans les deux sens de marche, toutefois en régime analogique, il faut un courant minimum de l'ordre de 7 à 8 V. Par ailleurs, la faible pression de la tige de contact sur les deux essieux par rapport au freinage qu'il crée est quasiment insignifiant. 

460

460

l'éclairage est stable et très doux, je n'ai pas repéré la valeur de la micro résistance insérée dans la réglette de leds, mais elle me paraît appropriée pour cette application. On peut obtenir un résultat analogue avec les bandes de leds autocollantes ton chaud du commerce, avec ajout d'une résistance de l'ordre de 1000 ohms, mais il faut dans ce cas rajouter un pont redresseur à loger dans le compartiment toilettes. 

462

462

le plancher du compartiment voyageurs a été peint en gris moyen, avec ajout de personnages assis. Une fois le toit reposé, le condensateur est caché entre les deux cloisons centrales du wagon. 

464

464

Il est facile de régler la pression de la tige de contact sur les essieux, le wagon doit pouvoir rouler sans résistance!

466

466

La conception du fourgon de queue est différente, mais là encore, on peut loger aisément un condensateur. j'ai prévu d'ajouter un feu rouge à l'arrière, à partir d'un kit du fabricant AMF incluant une lanterne en bronze, une micro led cms pré câblée+résistance (fourniture miniatures Passion). 

468

468

Même système adopté pour conduire le courant des essieux à la réglette de leds. Attention de bien isoler le lest métallique existant avant de coller les rubans cuivrés autocollants

469

469

Le condensateur étant situé à l'arrière, il faut souder deux câbles bipolaires à l'entrée et sortie du pont redresseur, ce qui facilitera l'installation.

471

471

Le compartiment peut loger sans problème le condensateur. Le feu rouge sera raccordé à ses deux bornes en respectant la polarité. J'ai ajouté une résistance de 1000 ohms pour atténuer la luminosité de la lanterne.  

473

473

terminé pour le fourgon, les trois autres voitures ont été traitées de la même manière

478

478

J'aborde maintenant la patine de toute la rame. Je vais tester les produits Décapod qui décline toute une gamme spécifique, dont l'application est recommandée à l'aérographe. le produit peut être utilisé en l'état, mais il est judicieux d'ajouter un diluant/solvant de la marque (10 à 20%) pour obtenir une pulvérisation très fine.  

488

488

La partie basse de la caisse et le dessous du châssis ont été traités avec la patine poussière, en protégeant les vitrages avec un ruban adhésif de masquage. Plusieurs passes successives sont recommandées selon le résultat souhaité. 

490

490

La finition peut être effectuée au pinceau fin avec des touches de brun sale sur les supports d'essieux, qq touches de rouilles le long du châssis, supports de marchepieds. 

492

492

Les toitures sont traitées également à l'aérographe en adossant les cinq voitures caisse contre caisse avec du noir sale toiture. Un second passage couleur poussière en atténue l'aspect uniforme  

497

497

Les extrémités de caisse, traverse de tamponnement, tampons doivent également être patinés. La gamme de couleurs déclinée par Décapod couvre normalement tous les besoins. 

498

498

terminé. La rame diffuse un éclairage agréable et vieillot, le système de captage du courant individualisé sur chaque voiture et la présente de condensateurs permettent une grande stabilité de l'éclairage, ce qui n'est pas toujours gagné avec des voitures à deux essieux. 

Nous aurons l'occasion de la voir évoluer sur le diorama lorsque j'aurai développé un circuit supplémentaire en coulisse. Pour l'instant, elle stationne en gare de St Jean en attendant d'être tractée par un vieux chaudron vapeur!

Je recommande les produits Décapod dont la facilité de mise en oeuvre et l'excellent pouvoir couvrant sont des atouts indéniables pour tous nos travaux de peinture et de patine. De plus, ils ont en catalogue la quasi totalité des peintures d'origine SNCF. 

Repost 0
Published by piouls - dans trucs et astuces
commenter cet article
1 décembre 2016 4 01 /12 /décembre /2016 07:03
411

411

S'agissant d'un modèle plus récent, les travaux de digitalisation de la 130 TB 501 se sont avérés plus faciles que son homologue 130 TA 86 Liliput présentée dans un article précédent. Cette fois ci je n'ai pas eu à remplacer le moteur, celui présent équipé d'un petit volant d'inertie se révélant adapté à la loco.   

412

412

Une seule vis permet de déposer la caisse. Sur ce modèle, le fabricant a prévu une prise NEM à 8 plots située sous la platine, ce qui facilite l'installation d'un décodeur. Néanmoins, quelques vérifications effectués avec un ohmètre ont permis de détecter de mauvais contacts sur cette platine, à l'origine d'un fonctionnement aléatoire. 

413

413

En effet, une fois le micro moteur déposé, j'ai repéré une seconde platine située sur le châssis équipée de trois plots en laiton qui sont mal soudés sur leur base. 

414

414

la platine supérieure communique le courant sur la platine inférieure par l'intermédiaire de ces trois plots, notamment pour l'alimentation des feux AR de la loco, j'ai dû refaire un point de soudure sur chacun d'eux. Par ailleurs, pour plus de sécurité en digital, j'ai supprimé le système d'antiparasitage situé sur la platine supérieure.

418

418

Peu de place pour loger un décodeur sous cette platine.J'ai retenu un modèle Lenz silver direct, lequel évite de faire circuler des fils sous le châssis moteur. 

415

415

Malgré sa petite taille, Il faut fraiser légèrement un des coins intérieur de la chaudière pour permettre de reposer la caisse sur le châssis, le décodeur venant en butée.

419

419

la chaudière est reposée, les tests de circulation en régime digital sont OK, avec un ralenti excellent. Bonne pour le service

447

447

J'ai ajouté du véritable charbon dans la hotte, l'éclairage à base d'ampoule a été conservé, elles sont bien calibrées pour supporter des tensions de l'ordre de 20 V. Sur cette photo, nous voyons que les lanternes diffusent un éclairage très doux sous 16V. Il ne restera plus qu'à effectuer une patine, opération que j'essaierai de regrouper avec d'autres locos et voitures non encore traitées. 

Repost 0
Published by piouls - dans trucs et astuces
commenter cet article
25 novembre 2016 5 25 /11 /novembre /2016 06:15
281

281

L'autorail Verney Le Blanc Argent immatriculé X224 a été reproduit par les Editions Atlas il y a quelques années. Il a été conçu en 1950 et circulait sur une voie métrique. Il m'a été confié par l'ami Gérard qui souhaite le faire circuler sur un petit module qui sera équipé de voies à l'échelle HOm. C'est pour moi l'occasion de découvrir cette échelle et d'adapter une motorisation à un écartement que je n'ai jamais pratiqué à ce jour, soit 12 mm. 

282

282

Le démontage est classique chez Atlas, l'assemblage caisse, châssis, aménagement intérieur, bogies étant réalisé par vissage. 

823

823

Cet autorail comporte deux bogies dont les entraxes sont différents. La motorisation se fera sur celui dont les dimensions sont les + grandes (28 mm). J'ai trouvé à Rail Expo un artisan qui vendait des essieux isolés pré équipés de pignons à l'échelle HOm (Bemo je crois) Les modules (0,4) sont conformes à ceux des vis sans fin équipant les micro moteurs mitsumi, ce qui devrait faciliter la réalisation du bogie moteur. Le diamètre des roues est certainement surdimensionné, mais une fois l'autorail reposé sur la voie, c'est très peu visible, masqué par les flasques de bogies. En matière de motorisation, le coefficient d'adhérence est proportionnel au diamètre des roues, ce qui tend à écarter si possible les roues de faible diamètre, sauf à installer des bandages d'adhérence . J'en ai fait l'expérience au cours de mes nombreux travaux sur les modèles Atlas.  

285

285

Il n'est pas possible de conserver la structure plastique du bogie Atlas. J'ai réalisé deux longerons en profilés de 3x1,5 mm (l'Octant) qui ont été percés (1,6 mm) avec un entraxe de 28 mm. Une plaque de circuit imprimé a été découpée sur une longueur de 45 mm en évidant l'emplacement des pignons.   

288

288

Sur un gabarit percé à l'emplacement des pignons, j'ai soudé les deux longerons sur le circuit imprimé. Bien veiller à ce que les essieux tournent librement après cette opération et soient parfaitement centrés. l'ajout de flux liquide facilite la soudure qui doit être réalisée avec un fer à souder puissant. Une chance, les pignons sont également en laiton et ne risquent pas de souffrir de la chaleur transmise au bâti. 

289

289

la deuxième intervention délicate consiste à fraiser le bâti à l'emplacement du moteur pour obtenir une transmission directe avec les vis sans fin. Toutefois, le faible entraxe des essieux moteur et l'écartement métrique ne permettent pas d'installer le moteur, celui ci devra être adapté sur son support. 

291

291

là encore, prise de risques, il faut fraiser les angles du carter moteur (sans l'endommager) pour permettre aux roues de ne pas frotter. J'ai testé d'abord sur un moteur au rebus pour vérifier si l'opération était faisable, à main levée avec une fraise Dremel installée sur un flexible. C'est possible....mais l'outil souffre terriblement durant cette intervention, prévoir un jeu de 2 fraises Dremel neuves, c'est plus prudent!!!  

293

293

Le moteur est collé sur son support. J'ai ajouté deux petits volants d'inertie issus de roues Bachmann dont l'alésage 1,5 mm est identique à celui de l'axe moteur

294

294

La pose de lamelles de contact (chrysocal) doit être précise. Préalablement, j'ai collé une petite plaque de plexiglas isolant (0,10 mm d'épaisseur) sur les longerons avant d'installer les lamelles qui sont en contact avec les flancs internes des roues. 

295

295

Les lamelles de contact sont traversées par une petite tige en laiton de 5 dixième qui est enfichée sur la tranche isolante du circuit imprimé (attention, ne pas percer les longerons en laiton, sinon court circuit assuré). La connexion électrique est faite sur cette tige. Elle sert également de support pour fixer les flancs de bogie Atlas après perçage. Leur maintien sera consolidé après coup par des petites cales visibles sur cette photo. 

297

297

Enfin, pour rigidifier l'ensemble, des profilés de PVC ont été collés entre la base du moteur et les flancs de bogie, ce qui rend l'ensemble compact et solide. Une vis à tête plate collée au centre du carter servira d'axe d'articulation du bogie. Le fonctionnement est silencieux, et souple même sous faible voltage  

298

298

le châssis métallique doit être ouvert pour pouvoir loger le moteur. idem pour le compartiment voyageurs. L'opération est réalisée avec une scie alternative Proxxon équipée d'une lame à dents très fines. 

300

300

une bride en forme de pont a été confectionnée dans un plat de laiton de 5 dixième d'épaisseur et de 10 mm de hauteur. Largement ouvert sur le châssis, il permet une rotation satisfaisante du bogie moteur. 

301

301

Avant de coller le compartiment voyageurs sur le châssis, il convient de faire circuler entre ces deux éléments deux fils qui relieront le bogie porteur au bogie moteur, le captage du courant étant prévu sur toutes les roues de l'autorail. 

315

315

Le bogie porteur a un entraxe de 18 mm, je n'ai pas retenu le support en plastique Atlas qui offre une qualité de roulement médiocre, j'ai confectionné un bâti identique à celui du moteur, en utilisant les mêmes essieux Bemo pré équipés de pignons, mais cette fois ci sans motorisation. 

348

348

L'installation de lamelles de contact et la pose des flancs sur le bogie porteur a été fait à l'identique du bogie moteur.   

308

308

Le châssis Atlas doit également être ouvert pour permettre un débattement convenable du bogie porteur, de même le dessous du compartiment voyageur a été fraisé pour loger les roues. Attention, il faut conserver le support en plastique qui sert d'axe de rotation du bogie porteur. 

317

317

La bride supportant le moteur est collée sur le châssis. Pour garantir sa tenue dans le temps, j'ai inséré deux micro vis de part et d'autre. l'ensemble châssis/compartiment a été peint avec un spray gris moyen. 

303

303

Le collage des deux éléments est réalisé après vérification de la rotation convenable des bogies. J'utilise de la colle UHU méga strong and safe qui laisse un peu de temps pour positionner correctement l'ensemble. 

321

321

Maintenant, il est temps de passer aux travaux sur la caisse. Les affreux cabochons Atlas figurant les feux sont déposés, le logement est soigneusement repercé avec un foret de 2 mm, Des micro leds CMS pré câblées B/TC ont été collées, avec ajout d'enjoliveurs de phares. Les fils émaillés sont ensuite dirigés à l'intérieur sous le plafond de l'autorail où ils seront soudés sur une platine d'éclairage qu'il faut confectionner. 

322

322

A ce stade, il faut peindre l'intérieur (plafond et flancs de caisse) en noir mat pour éviter la dispersion d'éclairage. 

325

325

Lorsque tout est bien sec, je peux installer le plafonnier (bande de polystyrène blanc) sur lequel j'ai collé un ruban de leds CMS et deux pistes en cuivre autocollantes qui alimenteront chacune les cathodes des feux réversibles (blanc et rouge) selon le sens de marche. Pour atténuer l'intensité de l'éclairage, j'ai intercalé des résistances de 10 Kohms sur les feux et de 1 Kohms sur la rampe d'éclairage intérieur. 

337

337

On obtient un éclairage des feux assez doux avec une résistance de 10 Kohms.

342

342

Le décodeur est un Lenz silver direct. j'ai installé une prise NEM 8 plots sur une plaque de CI, ce qui facilite les soudures la totalité des fils sont concentrés sous cette plaque, calée et collée sur deux cloisons du compartiment dont la hauteur a été réduite. 

rouge et noir prise de courant sur les rails

orange et gris moteur

bleu commun positif à tout l'éclairage

vert éclairage intérieur du compartiment voyageur

blanc feux AV blancs et AR rouges

jaune feux AV rouges et AR blancs

326

326

Les sièges ont été peints en brun avant la pose de voyageurs (je ne garantis pas la couleur d'origine!!)

343

343

Les voyageurs sont installés, il ne reste plus qu'à tester le fonctionnement de l'autorail.

344

344

C'est OK pour l'éclairage. Sur ligne droite, l'engin se comporte très bien, avec d'excellents ralentis, il restera à voir si l'inscription en courbe ne dégrade pas les qualités de roulement.

349

349

Les dessous de bogies ont été peints couleur gris métallisé en veillant à ne pas couvrir l'emplacement des prises de courant sur les flancs internes des roues

407

407

Après qq tests, j'ai ajouté un lest collé sur la bride afin d'offrir une meilleure adhérence au bogie moteur, ce qui a permis l'installation d'un conducteur, 

405

405

nouveau test sur un coupon de voie HOm Peco en courbe, le comportement de l'autorail est OK, de même qu'en rampe de l'ordre de 2% 

408

408

Terminé, une petite semaine consacré à ce modèle, çà n'a pas été simple, mais j'en suis venu à bout. Je dirais en conclusion que l'échelle HOm pose d'avantage de problèmes en matière de motorisation que l'échelle HO, c'est une évidence, plus on descend dans les petites échelles et plus le bricolage devient hasardeux. 

Bon courage à tous ceux qui se lanceront dans l'aventure. 

Repost 0
Published by piouls - dans trucs et astuces
commenter cet article
1 novembre 2016 2 01 /11 /novembre /2016 17:47
250

250

le parc vapeur sur le diorama est constitué essentiellement de loco vapeur tender. Le choix a été imposé par leur moindre taille et leur aptitude à circuler dans les deux sens de marche, ce qui les destine essentiellement aux manoeuvres. 

La 130 TC 10 reproduite par Roco est une excellente machine, cependant, je l'ai récupérée hors d'état de marche. Elle est donc passée dans les ateliers biscatrain pour un examen complet et comme ses congénères, j'ai prévu de la digitaliser. 

224

224

Son démontage est aisé, une vis maintient la caisse sous le châssis au niveau de la traverse supportant les cylindres, l'autre vis est cachée dans la soute à charbon. Il faut d'abord l'extraire pour y accéder. 

227

227

Peu de place pour loger un décodeur, le lest couvrant l'intégralité de la machine très compacte. Le choix de l'emplacement se fera donc au dessus de la platine dans la cabine. J'ai retenu un modèle ESU lokpilot micro qui reste adapté à la conso maxi du moteur Roco.

 

232

232

Sur ce modèle, Roco a pris une option d'alimentation du moteur qui complique sérieusement la pose d'un décodeur. En effet, l'un des plots du moteur est bien connecté à une file de roues, mais l'autre fait masse avec le châssis métallique, ce que je n'avais pas repéré de prime abord. Il faut donc impérativement isoler le porte charbon correspondant en ajoutant une rondelle fine de plastique identique à celle installée sur l'autre plot. Les composants existants sur la platine ont été déposés, et plusieurs pistes isolées ont été confectionnées à l'aide d'un disque à tronçonner dremel. 

231

231

le support regroupant les lamelles de contact sur chaque file de roues a été consolidé avec un point de soudure, celles ci très souples ayant tendance à se déplacer au contact des roues. J'ai soudé deux fils rouge et noir qui alimenteront le décodeur. Attention il faut supprimer au dos de ce support une lamelle qui fait contact avec la masse métallique de la loco. Il est judicieux de contrôler avec un ohmètre que chaque file de roues soit bien isolée une fois le support reposé. A noter que le bissel AV est doté d'origine de lamelles sur chaque roue qui confère à la loco une prise de courant très efficace.    

234

234

En régime digital, il est préférable de remplacer l'ampoule par une led bicolore BTC dont chaque cathode a été équipée d'une résistance (valeur de 600 à 1000 ohms)

237

237

idem à l'arrière, une cavité permettant de loger une led bicolore avec ses résistances. 

235

235

Une partie du lest a été découpé pour être collé dans la cheminée, ce qui facilitera ultérieurement la repose de la caisse sur le châssis

238

238

Les fils sont regroupés sur la platine avec le décodeur. Il faut vérifier qu'ils ne font pas obstacle pour la repose de la caisse sur le châssis. Avant leur branchement, un dernier test confirme que les deux plots alimentant le moteur sont bien isolés, faute de quoi votre décodeur court à la destruction, ce qui m'est d'ailleurs arrivé, il a cramé!! Son remplacement a été fait en prenant toutes les précautions d'usage.

239

239

Test d'éclairage, la lumière propagée par le conduit lumineux d'origine est correct. J'ai masqué avec un morceau de papier canson noir la led pour supprimer toute diffusion sous le châssis. Le fonctionnement de la loco est souple et silencieux. bonne pour le service!!

242

242

Sur ce modèle, un tampon était manquant. J'avais dans mes tiroirs des modèles équivalents , fonctionnels de surcroît, mais dont la fixation était différente sur la traverse de choc.

244

244

Il faut donc éliminer les têtons qui supportaient les tampons Roco, à l'aide d'un disque à tronçonner qu'il convient de manier prudemment pour ne pas mordre sur la traverse de choc. Après perçage (2 mm) les nouveaux tampons métalliques peuvent être emboîtés et collés. 

245

245

C'est fait, je peux reposer l'attelage à choquelles et les conduites de freins qui seront maintenues avec une pointe de cyanolit. D'ailleurs, il est utile de faire de même pour toutes les pièces de détaillage livrées avec cette loco, difficilement remplaçables lorsqu'elles s'égarent. 

248

248

La hotte peut être reposée, elle sera complétée de véritable charbon concassé. Un mécanicien a été installé dans la cabine. Les tests d'éclairage AV et AR sont OK, il ne reste plus qu'à effectuer une patine qui sera faite avec l'ensemble du parc moteur. 

257

257

Elle peut rejoindre ses congénères qui stationnent sur les voies du dépôt, en attendant de prendre leur service.

A + 

Repost 0
Published by piouls - dans trucs et astuces
commenter cet article
26 octobre 2016 3 26 /10 /octobre /2016 18:39

Sur un réseau, il est possible d'organiser des mouvements de trains gérés automatiquement à partir d'une centrale digitale classique.

Notamment, la création de navettes assurant un aller retour d'un point à un autre sur une voie banalisée est facile à mettre en oeuvre et nécessite un minimum de composants. Ainsi, sur le diorama que je viens de terminer, j'ai souhaité tester le système ABC (Automatic Brake Control) développé par LENZ à partir de petits modules appelés BM1 et fonctionnant avec des décodeurs de la série silver+ et gold du fabricant. 

118

118

Dans un premier temps, les tests ont été réalisés sur la voie unique en tranchée qui dessert la petite gare de passage de Saint Jean

221

221

Le schéma ci dessus reproduit les deux zones d'arrêt en limite Est/Ouest du diorama. Chaque file de rail est tronçonnée à environ 50 cm de leur extrémité et raccordée électriquement aux deux bornes du module BM1 (bien respecter la polarité 1 et 2 du bornier)

209

209

l'autorail Picasso (LSmodels) a été équipé d'un décodeur Lenz silver + sur lequel il faut reprogrammer certaines CV pour obtenir le fonctionnement souhaité, à savoir un arrêt progressif sur les zones extrêmes de la voie, un temps d'arrêt programmable, et un redémarrage à contresens avec l'inertie fixée dans la CV 3

modifier comme suit: (multimaus Roco)

CV51

bit 0 d'origine à 0 à activer (arrêt sur une distance constante)

bit 1 d'origine à 0 à activer (prise en charge du système ABC)

bit 4 d'origine à 0 à activer (exploitation navette avec arrêt intermédiaire)

l'activation des bits dans la multimaus Roco se fait dans le menu "programmer" section modification CV BIT en pressant la touche (loco/aiguillage) après s'être positionné sur le N° de bit concerné à l'aide des touches de direction. Une étoile apparaît en bas de l'écran validant l'activation (touche OK)

CV52

une valeur de 2 à 4 (contre 50 valeur d'usine) permet de régler la distance d'arrêt constante quelle que soit la vitesse sélectionnée sur le régulateur. Toutefois, en fonction du type de loco équipée et de sa motorisation, il peut y avoir des écarts de qq cms dans les distances d'arrêt

 

206

206

La photo ci dessus montre un lot de 10 modules BM1 (en l'occurrence il s'agit là de modèles équivalents) acquis sur le net à 2,50 € l'unité. Il est très facile de fabriquer soi même ce type de module à partir d'un jeu de 5 diodes.

213

213

les tests sont concluants, le Picasso peut ainsi fonctionner sans la moindre surveillance aussi longtemps que le régulateur de la multimaus n'est pas actionné. Il est judicieux d'adopter une vitesse réduite afin de ne pas brusquer les arrêts, d'autant que la zone de 50 cm retenue est relativement courte. La possibilité de programmer un temps d'arrêt maximum de 256 secondes permet de réaliser des navettes réalistes. A noter que toutes les autres locos digitalisées non programmées ABC ne sont pas affectées par ce processus. Elles évolueront sur les zones d'arrêt dans les deux sens sans problème. 

196

196

Nous avons vu que le diorama était installé dans la partie isolée du garage, séparé par une cloison légère équipée d'un vitrage qui empiétait sur le gabarit du réseau. J'ai donc réduit la surface du vitrage afin de permettre une ouverture et créer ainsi une possibilité de coulisse côté atelier, la longueur disponible étant d'environ 220 cm.

194

194

C'est fait pour la sortie Est de la voie en tranchée. j'ai prévu le même dispositif pour la voie supérieure qui dessert le dépôt vapeur, ce qui permettra de présenter des circulations de type navette aller-retour, voire de stocker des convois sur les coulisses sans surveillance particulière, le système ABC s'avérant fiable à l'usage. Bien entendu, je n'ai pas exploré toutes les possibilités d'une coulisse de cette nature, notamment le raccordement des voies des deux niveaux qui augmenterait la capacité de manoeuvres. J'y réfléchi.

A suivre 

Repost 0
Published by piouls - dans trucs et astuces
commenter cet article
1 octobre 2016 6 01 /10 /octobre /2016 05:00
935

935

Lima a reproduit il y a qq dizaines d'années cette loco vapeur-tender carénée de conception 232 dont la caisse aérodynamique et les roues motrices de 2,30 m de diamètre permettaient d'atteindre 175 Km/h dans les deux sens de marche dès 1935, année de sa conception par la firme allemande Henschel. Cette rame Wegmann était composée de 4 voitures dont la livrée identique à la loco était très seyante pour l'époque. 

S'agissant d'une production ancienne présentée par une relation amie, la rame complète est passée dans les ateliers biscatrain pour la digitaliser, revoir la motorisation, la transmission, l'éclairage loco et voitures. 

914

914

le démontage caisse/châssis est aisé, il suffit d'extraire les 4 tampons. Sur ce modèle, la transmission est assurée par courroie et poulies entre l'arbre moteur et l'arbre secondaire équipé de deux vis sans fin. De ce fait, seuls les essieux extrêmes sont moteurs, ce qui est largement suffisant vu le poids de l'engin et le diamètre des roues. La captation du courant est excellente, les deux bissels participant également à l'alimentation électrique. 

939

939

zoom sur l'arbre secondaire situé sous le lest central de la loco. Après quelques tests de roulement, je constate une marche au ralenti qui manque de souplesse, la courroie entraînant l'arbre secondaire par à coups. L'installation du décodeur ne résoud pas le problème, et aurait plutôt tendance à l'accentuer. J'ai donc prévu d'assurer la transmission par un jeu de pignons et ajouter un volant d'inertie au dos du moteur. 

940

940

La poulie a été remplacée par un pignon (Jouef) en laiton repercé au diamètre de l'arbre (2 mm)

945

945

Le moteur sera conservé, un deuxième pignon Jouef (récup) a été installé. Son diamètre inférieur a été retenu en tenant compte du positionnement du moteur sur le châssis, celui ci étant maintenu par deux brides visibles sur cette photo. L'une d'entre elles sera éliminée par fraisage pour permettre de loger le volant d'inertie.  

946

946

C'est fait, le moteur est en place, maintenu par une bride à l'avant, et bloqué sur le châssis par qq points de colle cyanolit 21

les tests de roulement confirment une marche au ralenti excellente désormais. Il ne reste plus qu'à digitaliser la loco et modifier le système d'éclairage d'origine par ampoules. 

938

938

Le décodeur trouve aisément sa place, il a été débarrassé de sa prise NEM à 8 plots. Après avoir repéré la file de roues qui fait masse avec tout le châssis, le fil rouge est connecté à l'une des lamelles de contact qui alimente l'un des bissels AV, le fil noir à la masse, les fils orange et gris au moteur en repérant le sens de marche.

Les ampoules grain de blé ont été remplacées par des leds canon bicolores collées sur le châssis, le fil bleu branché sur l'anode centrale et les fils blancs et jaune sur chaque cathode avec ajout d'une résistance de 1000 ohms

948

948

terminé pour la loco, la caisse peut être reposée, désormais, les ralentis sont excellents avec une marche très souple tout en conservant une vitesse de pointe élevée conforme à ses performances réelles. A noter que le constructeur a conçu un système astucieux d'ouverture des jupes de la loco permettant une inscription des bissels AV et AR même dans des courbes serrées. Par contre, les trois essieux moteurs suspendus provoquent parfois un certain flottement de la machine, Roco a fait mieux depuis avec sa 2D2, mais tout évolue!!!

944

944

Sur cette photo, nous voyons le système d'articulation des bas de caisse qui s'ouvrent lors de l'inscription en courbe, plutôt bien pensé par le constructeur!! 

991

991

J'ai repeint couleur argent les enjoliveurs de phares après avoir dégagé le conduit diffusant à l'intérieur. 

003

003

l'éclairage obtenu est satisfaisant, avec une réversabilité en fonction du sens de marche

915

915

les voitures sont équipées d'origine d'un système d'éclairage à base de deux ampoules montées sur plexiglas diffusant qui n'est pas très efficace. La prise de courant sur chaque bogie sera améliorée pour limiter le frottement sur les essieux.

916

916

Après avoir supprimé l'existant, j'ai inséré dans l'axe du bogie une tige de laiton de 1 mm de diamètre qui me servira de support pour souder les lamelles de contact

920

920

Les lamelles sont découpées au ciseau dans une plaque de chrysocal de 1/10 ème de mm, mises en forme, puis soudées. A noter que ces voitures sont également équipées de bas de caisse escamotables pour l'inscription en courbe serrées. Un test de roulement confirme que le roulement est désormais excellent avec une prise de courant plus efficace. 

921

921

même traitement sur l'autre bogie, j'en ai profité pour réviser le système d'attelage à élongation variable qui avait tendance à se bloquer.

922

922

Une réglette en styrène remplace le conduit lumineux d'origine, elle est équipée d'une rampe adhésive de leds CMS BTC qui éclaire la voiture sur toute sa longueur. Une résistance de 1000 ohms a été ajoutée pour réduire l'intensité de l'éclairage. La rame devant circuler en régime digital (AC), l'éclairage sera assuré dans les deux sens de marche.

924

924

L'éclairage est doux et uniforme, plus de risque de griller les ampoules! Je n'ai pas prévu une commande de l'éclairage de la rame par la centrale digitale, mais il serait possible d'utiliser le fil vert et bleu du décodeur (AUX 1) pour obtenir cette fonction en ajoutant une ligne électrique sur toute la rame via des micro prises. Dans ce cas, la confection de lamelles de contact sur chaque voiture ne se justifierait plus. 

981

981

Il ne reste plus qu'à installer un nouvel éclairage par rampe de leds sur toutes les voitures, ce qui mettra en valeur les passagers déjà présents dans la rame. 

001

001

les voitures sont équipées d'origine d'attelages à élongation variable, avec un souflet sur l'une de leur extrémité qui remplit assez bien son office, à savoir masquer partiellement l'espace d'intercirculation.

926

926

L'une des extrémités arrondie de la voiture côté attelage loco. On ne peut qu'être admiratif de la ligne épurée de cette rame et de sa superbe livrée violet, beige et argent, portes coulissantes, marchepieds escamotables, air conditionné, cuisine, restaurant, salle panoramique, attelages automatiques, une performance pour l'époque!!!

le train préféré d'Hitler?? pas sûr, sinon il l'aurait fait équiper de canons....mais là je sors du sujet.

A +

 

Repost 0
Published by piouls - dans trucs et astuces
commenter cet article
13 juillet 2016 3 13 /07 /juillet /2016 05:44
080

080

produite il y a quelques années par Fleischmann, cette loco vapeur tender n'est pas pré équipée pour l'installation d'un décodeur, de plus la présence d'un moteur annulaire avec un plot relié à la masse complique un peu l'opération. Voyons comment procéder. 

085

085

Comme toutes les machines de la marque, son démontage est aisé, la chaudière étant fixée au châssis par deux vis. Une troisième vis permet de dégager le lest. La toiture cabine est simplement clipsée sur la caisse.

La première opération consiste à isoler les deux circuits imprimés qui supportent les balais en sectionnant les pistes avec une mini fraise de type Dremel. Ces circuits seront raccordés aux fils orange et gris du décodeur. 

086

086

Le carter supportant les lamelles de contact du train de roues de droite dans le sens de la marche est connecté d'origine à deux fils noirs qui ont la même fonction (alimentation des ampoules AV et AR de la loco) Je les ai supprimés et ressoudé un fil rouge qui sera relié au décodeur. Le fil noir sera raccordé à la masse qui alimente la file de roues de gauche de la loco dans le sens de la marche AV (vis de fixation du lest)

088

088

Les douilles supportant les ampoules ont été supprimées. Pour les feux AV, j'ai confectionné un petit support découpé dans une plaque de circuit imprimé sur lequel j'ai soudé une led bicolore BTC comportant 3 pistes isolées. 

089

089

J'ai tenté de positionner un décodeur (ESU micro) au dos de la cloison séparant la cabine de conduite de la hotte, solution abandonnée par manque de place pour souder les fils sur les plots du décodeur lorsque la toiture est reclipsée. Cette cloison sera supprimée.

090

090

En définitive, le décodeur sera inséré entre la chaudière et la boîte à eau où il ne sera pas visible.

L'éclairage des fanaux AR sera assuré par deux leds canon BTC montées en parallèle comme sur la photo

094

094

J'ai inséré une résistance de 10 Kohms pour limiter la luminosité. Le conduit lumineux d'origine a donc été supprimé. 

096

096

L'éclairage est plus efficace, il ne reste plus qu'à recoller les lanternes sur les leds qui débordent très légèrement de la hotte. 

114

114

J'ai profité de cette intervention pour patiner la loco, afin de lui donner un aspect un peu plus réaliste. Il faut veiller à bien nettoyer ensuite les bandes de roulement de chaque roue, pour assurer une captation de courant efficace, les ralentis sont superbes, du très bon matériel qui n'a rien à envier aux productions plus récentes, fleischmann, c'est du solide!!!!

118

118

quelques touches suppémentaires de blanc pour reproduire les coulées de tartre sur les boites à eau, le sifflet, et un petit coup de spray vernis mat incolore pour fixer la patine, pose d'un mécanicien en cabine, c'est fini, la loco est apte au service sur le dépôt vapeur!

128

128

J'avais encore quelques réticences sur ce type de locos équipés de moteurs annulaires, mais je dois reconnaître que leur fonctionnement est remarquable, leur digitalisation est à la portée de nombreux modélistes. Fleischmann nous a gâté avec une série de petites vapeur françaises qui méritent de circuler sur nos réseaux.  

Repost 0
Published by piouls - dans trucs et astuces
commenter cet article
8 juillet 2016 5 08 /07 /juillet /2016 05:02
079

079

Les travaux du jour portent sur la digitalisation de la 232 TC 415, une loco vapeur produite il y a qq années par Fleischmann, non encore équipée de prise NEM, ce qui complique un peu la pose d'un décodeur. 

063

063

Le démontage caisse/châssis est un jeu d'enfant, une seule vis maintenant les deux éléments. Cette loco est équipée d'un solide moteur annulaire avec un fonctionnement excellent, même à vitesse réduite. 

065

065

Sur cette photo zoomée, nous voyons que les porte charbons sont montés sur un circuit imprimé dont il faut impérativement isoler les deux pôles, l'un d'entre eux faisant masse avec une file de roues. L'opération est faite avec une petite fraise montée sur une perceuse Dremel pour séparer les circuits. Les sections à découper sont repérées avec une pointe de feutre. Attention en partie basse près de la roue de gauche, une jonction comportant une diode doit également être isolée. Après cette intervention, les deux pôles du moteur peuvent être raccordés aux fils orange et gris du décodeur 

066

066

Le constructeur a prévu un emplacement derrière le bloc moteur pour la pose d'un décodeur ( ici un SAI Uhlenbrock) avec un cheminement relativement aisé des câbles pour le raccordement au moteur et aux roues captrices de courant

103

103

Le fil rouge du décodeur est à souder à un plot isolé existant sur le châssis reliant la file de roues de droite dans le sens de la marche AV. Le fil noir est à relier à la masse métallique de la loco (file de roues de gauche) A ce stade, un premier essai permet de vérifier que la loco fonctionne en régime digital

068

068

Le système d'éclairage adopté par Fleischmann est basé sur des conduits lumineux alimentant les feux AV et AR par un jeu d'ampoules. Elles seront remplacées par des leds bicolores BTC, avec des résistances de 1 Kohms sur chaque cathode.  

071

071

Les leds sont collées à l'emplacement des ampoules, et un petit capuchon en styrène noir a été ajouté pour éviter un éclairage en cabine par diffusion. 

073

073

Le branchement au décodeur est classique, via les fils bleu, blanc et jaune du décodeur, toutefois, j'ai alimenté la cathode du feu rouge AR avec le fil vert , pour permettre sa programmation distincte avec la touche F1 de la centrale, ce qui permet de l'éteindre lorsque la loco est attelée.  

072

072

Test d'éclairage, c'est OK

078

078

L'éclairage des lanternes par le conduit lumineux reste assez doux, certes, il aurait été préférable de loger des leds CMS dans chaque lanterne, mais avec le risque de les endommager et au prix d'un câblage compliqué!!

106

106

Les boisseaux de tampons ont été repeints en noir mat, il ne reste plus qu'à effectuer une patine sur toute la machine, opération qui sera réalisée lorsque tout le parc vapeur aura été digitalisé. 

A +

Repost 0
Published by piouls - dans trucs et astuces
commenter cet article

Présentation

  • : biscatrain
  • biscatrain
  • : réseau miniature modèle de trains à l'échelle HO Biscatrain
  • Contact

glossaire

A la demande de nombreux internautes, et pour faciliter leur recherche, j'ai entrepris de constituer un glossaire regroupant tous les articles, photos et vidéos diffusées depuis la création du blog en janvier 2008.

Recherche