Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 mai 2014 6 24 /05 /mai /2014 06:15

Dans mes précédents articles des 16.08 - 21.08 et 05.09.2013 traitant du sujet, j'avais présenté un système permettant de gérer des cantons sur un réseau pouvant fonctionner aussi bien en mode analogique qu'en digital. A cette époque, j'avais trouvé une solution pour réaliser une signalisation lumineuse trois feux qui est aujourd'hui fonctionnelle dans les deux modes d'alimentation.

Toutefois, la complexité de mise en oeuvre d'un bloc automatique digitalisé se superposant à celui déjà en place (analogique) m'a conduit à simplifier le câblage, et après qq tests et avis éclairés d'utilisateurs, j'ai adopté le système ABC de Lenz qui résoud élégamment le problème. La gestion des zones d'arrêt est assurée par le BM1 de Lenz, un petit circuit imprimé très facile à réaliser dont l'action est de créer un courant asymétrique sur une seule file de rail, lequel est détecté par le décodeur de la loco lors du franchissement de la zone d'arrêt. Le système est efficace et sûr, ralentissement/arrêt/redémarrage s'effectue avec l'inertie programmée dans le décodeur, maintien de l'éclairage et des fonctions sonores lors du franchissement de ces zones, et refoulement possible des locos sur toute la zone d'arrêt (fonction très utile sur voie banalisée)

P1290090.JPG

Le schéma de base ci dessus montre le branchement à réaliser pour obtenir un bloc automatique en mode digital. Il est particulièrement économique puisqu'il met en oeuvre trois composants basiques par canton, à savoir:

 - ILS (interrupteur à lame souple) assurant la détection du canton occupé avec aimant sous chaque loco

 - relais bistable en position travail ou repos selon l'occupation

 - cellule BM1 de Lenz ou équivalent 

soit un coût inférieur à 10 euros par canton

J'ajoute qu'il est possible de gérer la signalisation lumineuse dans la mesure où les relais bistables 2 R/T sont équipés de deux jeux de contacts repos/travail indépendants et qu'il en reste un non utilisé.

P1290092.JPG

NB: La détection peut également être assurée par des modules spécifiques que l'on trouve désormais sur le net pour un coût de l'ordre de 10 euros, cette formule étant plus sécurisante que les ILS car elle est basée sur une détection très sensible de consommation de courant sur tout le canton occupé. Elle peut donc remplacer avantageusement les ILS, car de surcroît, ce type de module est déjà équipé d'un relais 2R/T pouvant gérer le BM1 et la signalisation lumineuse (contact: monsieurtr1@yahoo.fr)

P1290094

le schéma de câblage est ultra simple à réaliser ainsi que le montre la notice du fabricant

P1290093

Nous voyons notamment les possibilités offertes par le relais 2 RT intégré dans ce module

P1290084.JPG

Le BM1 de Lenz est composé de 5 diodes dont la fonction est de créer une asymétrie sur la tension d'alimentation électrique de la zone d'arrêt, détectée par le décodeur de la loco lors du franchissement, et déclenchant une temporisation d'arrêt sur une distance maxi qui peut être planifiée au cm près. Cette fonction est neutralisée lorsque la loco circule en marche arrière, ce qui autorise un refoulement par exemple au pied d'un carré rouge, voire un passage à contresens sur une voie banalisée.

P1290082.JPG

Il est facile de reproduire un BM1, avec des petits morceaux de CI et un jeu de 5 diodes + bornier. J'ai trouvé cet article sur Ebay vendu moins de 3 euros, ce qui abaisse le coût des modules originaux Lenz : contact: monsieurtr1@yahoo.fr

Fonctionnement:

1/ pas d'occupation du canton 1

la zone d'arrêt ZA1 est alimentée par le contact repos du relais bistable R1 et shunte les plots 1 et 2 du BM1 (pas d'action d'arrêt lorsque la loco N°1 franchit cette zone)

2/ occupation du canton 2

la loco N°1 franchit l'ILS1 situé en aval de la ZA1, le relais R1 bascule en position travail, et la ZA1 n'est plus alimentée que par les plots 1 et 2 du BM1, créant une asymétrie de tension sur la ZA1. Si une loco N°2 franchit cette zone, son décodeur va détecter la chute de tension et amorcer une temporisation d'arrêt.

3/ occupation du canton 3

la loco N°1 franchit l'ILS2 situé en aval de la ZA2, relais R2 en position travail, avec bascule simultanément du relais R1 position repos, shunte à nouveau les deux contacts du BM1, et la loco N°2 redémarre avec la temporisation d'accélération programmée dans son décodeur.

 

Particularité du système ABC de Lenz:

Les zones d'arrêt sont opérationnelles dans le sens de marche avant conventionnelle, donc pas d'arrêt sur une voie empruntée à contresens.

Par contre, possibilité de refoulement d'une loco arrêtée sur une ZA devant un signal carré rouge, et donc gestion possible d'une voie banalisée en intégrant deux modules BM1 sur un même canton.

chaque loco peut être programmée avec ses propres données d'accélération et de ralentissement (CV 3 et 4) et vitesse maxi (CV5)

la distance d'arrêt est réalisée très précisément sur une longueur constante maxi, au cm près, ce qui est une fonction intéressante pour planifier la longueur des zones d'arrêt. 

IMPORTANT: Le système ABC de Lenz mettant en oeuvre les modules BM1 n'est opérationnel que sur les décodeurs de la série Silver ou gold de la marque (pas les versions LENZ standard +), mais également ESU en version V.4 et peut-être d'autres marques que je n'ai pas testées. Pour ce faire il faut programmer les décodeurs comme suit:

Lenz  CV 51 valeur 3 pour activation du système ABC

         CV 52 valeur à votre convenance pour obtenir une distance constante pour l'arrêt de chaque loco sur la zone d'arrêt. Sur mon réseau, j'ai retenu une valeur de 50 qui donne une belle progressivité du ralentissement/arrêt, en créant des zones d'arrêt sécurisées de 200 cm environ sur chaque canton. Cette longueur peut être réduite de 30 à 50 cm, il suffit d'appliquer une valeur plus faible à la CV52. 

Esu version 4 

         CV 27 valeur 1 pour activation du système ABC

 

Cas particulier de Biscatrain

J'ai souhaité maintenir sur mon réseau les deux modes d'alimentation, car tout le parc moteur n'est pas digitalisé et certaines machines le seront jamais. Par ailleurs, je dois désormais remplacer tous les décodeurs déjà installés qui ne sont pas compatibles avec le système ABC de Lenz. 

En mode analogique, le cantonnement conçu à l'origine est assuré par des circuits électroniques avec détection d'occupation par consommation de courant sur les deux files de rails, les sections d'arrêts étant situées sur la file de droite dans le sens de la marche AV

En mode digital, le système ABC de Lenz prévoit également les sections d'arrêt BM1 sur la file de droite, ce qui posait un gros problème de mise en oeuvre pour superposer les deux modes d'exploitation. J'ai résolu le problème en situant les ZA digitalisées sur la file de gauche, il suffit d'inverser les branchements du module BM1. Par contre, je suis tenu d'assurer la gestion des cantons en mode digital via des ILS, suivant le schéma présenté dans cet article. 

Ainsi, j'obtiens bien un bloc automatique sécurisé et fonctionnel dans les deux modes, une signalisation lumineuse 3 feux conforme, au prix d'un câblage compliqué, mais l'objectif est atteint.

 

Bonne journée

A +


   

 

Repost 0
Published by piouls - dans trucs et astuces
commenter cet article
22 mai 2014 4 22 /05 /mai /2014 06:00

P1280942

Les travaux du jour portent sur la digitalisation de cette ancienne loco vapeur fleischmann 230 F 641. J'y apporterai qq améliorations, éclairage leds, charbon véritable, grille caténaire, attelage, et patine. 

P1290049.JPG

Son démontage est facile, deux vis pour dégager le châssis de la chaudière et déclipsage pour extraire la caisse du châssis moteur du tender.

P1290054.JPG

le tender est équipé du fameux moteur annulaire dont un plot charbon fait masse avec tout le châssis métallique, et donc du train de roues gauche dans le sens de la marche. Il faut  impérativement isoler ce plot de la platine supportant les porte charbons. De même, tous les fils, condensateur, antiparasitage doivent être supprimés. Dans la mesure où la seule place disponible pour loger le décodeur se situe en face de cette platine, la prise de contact que l'on voit au premier plan et son support devront être modifiés. l'attelage à crochet spécifique des anciens modèles Fleischmann sera remplacé.

P1290056.JPG

Un petit morceau du lest a été dégagé pour installer une plaque de polystyrène qui servira de support au décodeur.

P1290057.JPG 

Sur cette photo zoomée, nous voyons que seul un plot/charbon (à gauche) est isolé de la platine, celui de droite fait corps avec le moyeu central supportant le rotor, mais également avec la vis à droite qui fait également masse, il faut donc isoler la partie du CI supportant le plot/charbon de droite.

P1290058.JPG

Avec une fraise très fine montée sur perceuse Dremel, j'ai isolé le CI faisant masse avec le moyeu central.

P1290059.JPG

il faut créer un point de contact correspondant à la masse de la loco, lequel alimente la file de gauche de toutes les roues, y compris celles du tender. Là également, le CI supportant le plot/charbon de droite a été fraisé pour pouvoir replacer la vis avec un petit plot à souder que j'ai rajouté. Désormais, les deux plots moteurs sont bien isolés et ne créeront pas de conflit avec le décodeur. 

P1290060.JPG

Dans la mesure où je n'ai aucun matériel équipé d'attelage à crochet, j'ai dû remplacer celui-ci avec une pièce de récup à boucle dont je ne connais pas l'origine (Roco sans doute) fixé solidement par vis. Je n'ai pas trouvé de solution pour mettre un boitier NEM normalisé!!

P1290061.JPG

Avant d'installer le décodeur (ici un Lenz Silver + réf 10331) il faut adapter la lamelle de contact existante qui capte le courant sur la dernière roue du tender. Nous voyons sur cette photo le plot que j'ai conservé situé juste sous le fil noir. Pour le branchement au décodeur:

fil rouge raccordé au plot décrit ci dessus + fil brun d'origine reliant la loco au tender

fil noir raccordé au plot masse tender + fil noir d'origine reliant la loco au tender

fil orange sur l'un des contacts plot/charbon du moteur

fil gris sur l'autre contact plot/charbon du moteur

fil bleu anode des leds rouges AR tender

fil vert cathode des leds rouges AR tender + résistance de 10 Kohms

les autres fils blanc/jaune/brun et violet inutilisés, l'éclairage des feux AV de la loco étant reliés aux deux files de roues de la loco

P1290050.JPG

petit retour en arrière, pour l'éclairage des feux AV, j'ai supprimé le conduit lumineux et l'ampoule peu efficace, et j'ai glissé et collé à l'intérieur de chaque lanterne des micro leds CMS câblées qui donnent un très bon résultat

P1290051.JPG 

il est ensuite facile de faire circuler les fils à l'intérieur de la chaudière.

P1290062

Ils seront raccordés au plot reliant le capteur de la file de roue de gauche et le plot alimentant l'ampoule à l'origine + résistance de 10 Kohms. L'ancien support métallique de l'ampoule sera tronçonné. 

P1290052.JPG

Sur le tender, j'ai utilisé des leds canon rouges montées en série dont le corps a été peint en noir mat 

P1290053.JPG

le conduit lumineux d'origine doit être enlevé, les orifices sont parfaitement adaptés à la taille des leds

P1290064.JPG

L'éclairage des feux AR est programmable avec la touche F1 de la centrale, ce qui permet de les éteindre lorsque la loco est attelée

P1290070.JPG

j'ai ajouté une grille de protection caténaire et du véritable charbon dans le tender

P1290072.JPG

ainsi qu'un mécanicien et un chauffeur (figurines REE et preiser)

P1290073.JPG

La patine des roues et de l'embiellage est réalisée avec un mélange de brun/noir mat réhaussé de touches de noir brillant simulant les parties graisseuses, une goutte d'huile sur les articulations renforce l'effet graisseux de l'ensemble

P1290074.JPG

Le reste de la loco et du tender est traité avec un lavis très dilué de brun/boue avec qq touches de rouille et des coulées de tartre blanches. La cheminée en noir brillant ainsi que la partie supérieure de la chaudière et de la cabine chauffeur, le tout bien dégradé. 

P1290076.JPG

Lorsque tout est bien sec, un voile de vernis mat incolore en spray tamiya pour fixer définitivement la patine. 

P1290078.JPG

Un petit tour de circuit permet de vérifier que tout est en ordre. Bien que ce modèle soit ancien, son fonctionnement est parfait avec des ralentis exceptionnels, c'est vrai que la digitalisation apporte un plus avec des programmation d'inertie à l'accélération et au freinage  d'une valeur de 50 (CV3 et 4) elle doit être bridée pour supprimer l'effet TGV (CV 5 valeur 150)

En conclusion, je suis agréablement surpris par les performances de ces locos, bien sûr, leur digitalisation nécessite qq précautions de câblage, mais cela en vaut la peine. Elle peut désormais rejoindre ses congénères plus prestigieuses sur le dépôt où elle aura sa place!!!!

Repost 0
Published by piouls - dans trucs et astuces
commenter cet article
19 mai 2014 1 19 /05 /mai /2014 17:39
vidéo 150
quelques séquences de locos vapeur sonorisées en circulation sur le dépôt et sur le circuit. Pas d'ajout de bandes sonores, les enregistrements étant ceux d'origine des différentes locos (231 G REE, 150 Z roco, 231 E Roco, 141 P Jouef/hornby
Bon visionnage
 
Repost 0
Published by piouls - dans reportage vidéo
commenter cet article
19 mai 2014 1 19 /05 /mai /2014 06:10

P1290048.JPG

BB 36000 Rivarossi en tête d'un  lourd convoi de porte camions semi-remorque et d'une voiture lit pour les chauffeurs. La loco a été équipée de deux roues bandagées qui n'existaient pas sur le modèle Rivarossi, désormais, elle franchit toutes les rampes du circuit sans patiner!!! Le féroutage est de rigueur sur Biscatrain

Repost 0
Published by piouls - dans image du jour
commenter cet article
17 mai 2014 6 17 /05 /mai /2014 05:56

P1290039.JPG

qq autorails stationnent sur le dépôt pour une photo de groupe!! Atlas, Jouef, Mistral

Repost 0
Published by piouls - dans image du jour
commenter cet article
15 mai 2014 4 15 /05 /mai /2014 05:43

P1290006.JPG

lourde rame de wagons trix porte tracteur semi remorque tractée par l'A1A fret Roco, en transit temporaire sur le réseau pour qq travaux/vidéo.

 

Repost 0
Published by piouls - dans image du jour
commenter cet article
13 mai 2014 2 13 /05 /mai /2014 05:25

P1290023.JPG

la BB 436242 Jouef/Hornby vient d'être digitalisée, j'en ai profité pour modifier le système d'éclairage des feux (leds canon) et l'ajout d'un éclairage cabine. Un pignon fendu sur l'un des essieux a dû être changé, ce qui bloquait la transmission moteur. Sans doute la plus belle loco électrique reproduite par J/H à ce jour!!!

 

Repost 0
Published by piouls - dans image du jour
commenter cet article
10 mai 2014 6 10 /05 /mai /2014 18:00

P1280934.JPG

La collection des autorails Atlas se poursuit avec ce joli modèle construit en sept exemplaires en 1936 par la société Lorraine des anciens établissements De Dietrich et Cie. 

P1280943.JPG

Comme tous les modèles Atlas, cet autorail est statique, l'objectif est de l'adapter à une circulation sur un réseau, ce qui nécessite des travaux importants au niveau des bogies dans la mesure où ils butent sur les bas de caisse. le démontage est aisé, quatre vis pour séparer les trois éléments visibles sur cette photo.

P1280945.JPG

Les flancs de bogie doivent être arasés sur leurs extrémités pour passer sous la caisse dans les courbes. Cette opération a été réalisée avec une fraiseuse sur colonne pour maintenir une épaisseur constante sur la partie des flancs conservée. J'avais envisagé de réduire l'empattement des bogies, mais cela restait très insuffisant pour permettre des inscriptions en courbe. Une autre solution consistait à faire sauter complètement les extrémités des flancs de bogie, mais cela aurait nuit à l'esthétique de cet autorail. Une fois la caisse reposée, l'opération de charcutage ci-dessus devient quasi invisible. 

P1280944.JPG

A noter qu'il faut également faire une saignée sur le châssis métallique (quatre ouvertures) pour permettre une rotation des bogies. Les essieux d'origine en plastique ont été remplacés par des roues métalliques diamètre 9 mm normes fines RP25 (fourniture Limousin Modélisme Trains)

P1280947.JPG 

le bogie porteur peut être utilisé en l'état, il suffit d'agrandir légèrement le diamètre des supports d'essieux (diamètre 2,1 mm) pour accueillir les nouveaux organes de roulement. Sur cette photo, nous voyons que le bogie s'inscrit normalement dans une courbe de rayon R5 Roco soit 54 cm

P1280951.JPG

Pour le bogie moteur, j'ai souhaité conserver le support de rotation, en ouvrant deux fenêtres afin de prévoir la pose de deux moteurs  si nécessaire.

P1280952.JPG

le découpage est réalisé avec une scie alternative Proxxon, le bâti étant posé sur une plaque de médium de 3 mm

P1280954.JPG

Cette disposition permet d'envisager de positionner le moteur sur l'un ou l'autre des essieux, voire de doubler la motorisation, mais en fait, un seul essieu équipé de bandages d'adhérence suffira pour tracter cet autorail.

P1280959.JPG

Pour le bogie moteur, j'ai souhaité améliorer les supports d'essieux en découpant deux pièces de CI percées à 2,1 mm avec un entraxe de 40 mm Une fois posées, elles seront maintenues par le carter d'origine dont la largeur a été réduite pour bloquer l'ensemble.  

P1280960.JPG 

Le micro moteur est fixé avec deux micro vis à tête plate

P1280961.JPG

l'avantage des longerons usinés dans une plaque de CI est de faciliter la pose par soudure des lamelles de contact découpées dans une plaque de chrysocal de 1/10 ème d'épaisseur. Attention, il faut dégager une bande cuivrée au niveau de la sortie d'axe d'essieu sur l'un des deux longerons, sinon court circuit garanti. Un petit coup de lime douce au niveau des deux trous, voire gratter légèrement avec un foret de diamètre supérieur à 2,1 mm sans traverser le longeron (bien sûr). 

P1280962.JPG 

Après vérification, les deux supports de CI peuvent être collés bien à plat sur la cale de carter, ici renforcés par deux traverses en polystyrène blanc

P1280975.JPG

Le micro moteur est une référence Motraxx disponible chez Conrad. Il fonctionne sous 12V et est suffisamment puissant pour tracter un autorail seul. La pose d'une vis sans fin de type Jouef ou autre nécessite de loger un manchon réducteur car les arbres de ces moteurs ont un diamètre de 1 mm. On peut trouver chez L'OCTANT ce type de tube. 

P1280955.JPG

Les roues motrices ont été équipées de bandages d'adhérence après réalisation au tour à métaux d'une gorge de 0,5 mm de profondeur. Un premier test de circulation sur la voie permet de vérifier que la motorisation est efficace. Il n'y aura donc qu'un seul moteur!!!

P1280957.JPG

Le moteur occupe peu de place. Equipé d'un arbre double, j'ai tenté d'y ajouter un volant d'inertie, et j'ai dû abandonner car celui-ci augmentait sensiblement le bruit et provoquait des vibrations à plein régime.

P1280958.JPG 

la grande ouverture réalisée dans le châssis permet des inscriptions en courbe serrées, sur cette photo, nous voyons le débordement des flancs de bogies qui passent désormais sous la caisse. Par ailleurs, le maintien de l'axe de rotation du bogie en partie basse du châssis permet de bien stabiliser l'autorail sur les rails.

P1280966.JPG

sur le bogie porteur, j'ai installé des fils de maillechort de 4 dixième soudés sur une plaque de CI comportant deux pistes isolées. Cette plaque est collée sous le carter d'origine dont les côtés ont été réduits en largeur. Ainsi, les huit roues capteront le courant.

P1280968.JPG

Sur cet autorail, le constructeur avait incisé les bas de caisse à l'emplacement des roues, ce qui laisse supposer que son inscription en courbe posait problème??? les photos de l'autorail réel confirment cette disposition. 

P1280970.JPG

la hauteur de la caisse par rapport aux rails est parfaite, avec des roues de diamètre 9 mm, la traverse de tamponnement se trouve au même niveau que celle du Picasso Mistral

P1280972.JPG

Le sol du compartiment a été peint en gris verdâtre, le décodeur (Lenz standard +) est installé derrière le moteur. Les fils qui captent le courant sur les deux bogies sont concentrés à cet endroit.

P1280976.JPG 

il est temps maintenant d'équiper cet autorail de feux fonctionnels (leds canon bicolore BTC/rouge) après avoir délicatement percé les orifices.

P1280983.JPG

l'intérieur doit être peint en noir pour éviter les fuites de lumière par transparence des leds canon dont le corps a également été peint . Le plafond a dû être aussi peint en ocre plus foncé car l'éclairage diffusé par la rampe de leds CMS traverse le plastique très fin.

P1280984.JPG

Les trois pattes des leds canon doivent être coudées pour permettre de reposer la caisse sur le châssis. Une partie du nez avant du compartiment conducteur a été tronconné

P1280981 

n'oublions pas les voyageurs!!!

P1280978.JPG

et le conducteur

P1280985

On peut refermer la caisse et faire les premiers tests d'éclairage. Les leds canon ont été équipées de résistances de 10 Kohms sur chaque cathode, la rampe d'éclairage de 5 kohms. La touche F0 de la centrale commande les feux avec inversion en fonction du sens de marche, et la touche F1 l'éclairage intérieur

P1280986.JPG

Nous voyons sur cette photo que la réduction des flancs de bogie est quasiment invisible, il importe néanmoins d'en conserver un morceau pour masquer partiellement les roues.

P1280988-copie-1.JPG 

une légère patine à base de lavis très dilué brun/boue a été appliquée

P1280989.JPG

notre autorail est prêt et apte au service!!!

P1280992.JPG

il stationne provisoirement sur une voie en impasse car il reste qq petits détails à peaufiner.

P1280995.JPG

notamment l'installation d'un essuie vitre (SMD) en remplacement de celui venu de moulage, et fixation de la patine avec un léger spray de vernis mat tamiya, après masquage des vitrages. 

P1280998.JPG

une dernière vue du Lorraine après les tests de circulation concluants. Je diffuserai à l'occasion une vidéo de cet autorail bien sympathique dont le fonctionnement n'a rien à envier à ses congénères.

A + 

Repost 0
Published by piouls - dans trucs et astuces
commenter cet article
9 mai 2014 5 09 /05 /mai /2014 05:25

P1280936.JPG

çà "bouchonne" sur le dépôt vapeur, où qq locos attendent leur ordre de service. Sauriez vous les identifier? 

Repost 0
Published by piouls - dans image du jour
commenter cet article
7 mai 2014 3 07 /05 /mai /2014 18:00

P1280894.JPG

Fleischmann a produit il y a qq années cette superbe loco analogique dont les qualités de roulement sont excellentes. On peut la trouver aujourd'hui dans une version digitalisée sonore. L'objet des travaux du jour porteront sur l'équipement d'un décodeur classique, la modification des feux bicolores AV/AR réversibles, et qq améliorations

P1280895.JPG

Bien que cette machine soit adaptée à une circulation en traction réversible, j'ai neutralisé l'attelage à boucle a l'avant peu esthétique pour installer un attelage à choquelles et des conduites de freins. Elle circulera donc exclusivement avec des convois attelés à l'arrière    

P1280905.JPG

le démontage caisse/châssis sur ce type de loco est un vrai régal, une seule vis centrale entre le 1er et deuxième essieu moteur et les deux éléments se séparent.

P1280907.JPG

petit souci sur ce modèle acheté d'occasion, avec une échelle d'accès AV manquante, j'ai donc supprimé l'autre et installé à la place un modèle Mécanic Train en métal peint en noir à l'aérosol.

P1280908.JPG

Le système d'éclairage à base d'ampoules et conduit lumineux n'est pas très performant, j'ai remplacé l'installation existante AV et AR avec des leds bicolores.

P1280909.JPG

Il faut donc supprimer le support en plastique et usiner le logement existant pour loger une led canon

P1280910.JPG 

Les cathodes sont reliées à des résistances de 1 Kohms afin de fournir le maximum de luminosité, dans la mesure où j'ai maintenu le système de conduit lumineux transmis aux lanternes.

P1280912

Attention, très peu de place une fois le corps de la chaudière reposé, les résistances doivent être repoussées dans le logement juste en dessous du support de led.

P1280919.JPG

même intervention sur les feux AV, la pièce en métal moulé supportant la led doit être fraisée.

P1280911.JPG    

Sur ce modèle de loco, il faut repérer les différents contacts car l'un des plot moteur (ici repéré au feutre en négatif) fait masse avec tout le chassis et également avec le train de roues de gauche dans le sens de la marche avant. Pour installer un décodeur, il faut isoler le contact masse avec le plot négatif du moteur, opération consistant à couper le pont métallique situé entre les deux points repérés à gauche sur le moteur, au dessus de la vis. Le fil émaillé visible à droite sur le plot positif du moteur sera déssoudé. Le moteur est maintenant isolé sur les deux porte charbons du collecteur.

P1280914.JPG

Le fil rouge visible sur cette photo est relié à la file de droite des roues de la loco et conduisait le courant également sur l'ampoule. Il sera     supprimé.

P1280915.JPG

de même que le fil émaillé enroulé (antiparasite??) qui ne fait pas bon ménage avec le décodeur.

P1280916.JPG

L'objectif est de retrouver la configuration classique de branchement au décodeur, à savoir:

fil orange positif moteur

fil gris négatif moteur

fil rouge file de droite des roues en marche AV

fil noir relié à la masse de la loco et donc aux roues de droite

P1280920.JPG

Là encore, le réseau de fil doit être bien positionné sur le châssis dans la mesure où le corps de la loco très compact épouse exactement le volume disponible et laisse très peu de place pour loger le câblage. Quelques travaux de fraisage ont été nécessaires sur le châssis et la chaudière.

P1280921.JPG

A l'arrière de la loco sous la cabine de conduite, un logement est prévu pour installer un décodeur. L'ensemble des fils est concentré sur cet emplacement.

P1280922.JPG

j'ai utilisé un décodeur Lenz direct sur lequel j'ai enfiché deux rangées de prises tulipe, ce qui facilite la soudure des fils et permet de ne pas endommager le décodeur et le remplacer le cas échéant. Un test d'éclairage confirme que tout est OK.

P1280923.JPG

Les feux sont bien réversibles en fonction du sens de marche, toutefois, j'ai branché le feu rouge AR de la loco sur le fil vert du décodeur pour pouvoir l'actionner indépendamment avec la touche F1 de la centrale

P1280924.JPG

Le décodeur sera très peu visible, une fois que tous les fils seront repeints en noir.

P1280926.JPG

L'installation d'un mécanicien et d'un chauffeur masque bien l'intérieur de la cabine

P1280927.JPG

un de chaque côté!!!

P1280928.JPG

L'éclairage par conduits lumineux se révèle plus efficace que celui d'origine

P1280929.JPG

et permet la réversibilité des feux

 P1280930.JPG

idem à l'arrière en marche HLP

P1280931.JPG

avec possibilité d'éteindre les feux rouges lorsque la loco tracte un convoi. 

P1280932.JPG

dernière intervention, le remplissage de véritable charbon dans la hotte. Reste plus qu'à patiner la loco un peu trop neuve.

Le fonctionnement de cette loco en digital est un vrai régal, les ralentis sont extraordinaires, ce qui m'a étonné vu le type de moteur annulaire utilisé par la marque (mécanique allemande!!!) Les qualités de traction sont très honorables, et la prise de courant sur toutes les roues, y compris les bissels, lui font franchir les grils de gare les plus complexes avec sécurité. C'est dit, ma prochaine vapeur sera une fleischmann!!! 

Repost 0
Published by piouls - dans trucs et astuces
commenter cet article

Présentation

  • : biscatrain
  • biscatrain
  • : réseau miniature modèle de trains à l'échelle HO Biscatrain
  • Contact

glossaire

A la demande de nombreux internautes, et pour faciliter leur recherche, j'ai entrepris de constituer un glossaire regroupant tous les articles, photos et vidéos diffusées depuis la création du blog en janvier 2008.

Recherche