Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 août 2022 4 25 /08 /août /2022 18:26
765

765

766

766

756

756

Sur la base d'un transkit produit par AMF 87, il est possible de transformer une P8 de la marque Trix en une version Nord. La modification porte essentiellement sur le tender qui est à remplacer par un modèle 23A et quelques éléments de la loco à modifier. Voyons les principales étapes.

757

757

762

762

763

763

Le tender est constitué de pièces moulées en fer blanc qui doivent être soigneusement ébavurées et ajustées avant assemblage . Celui ci est réalisé par collage à la cyanolit en vérifiant l'équerrage. On peut également faire qq points de soudure à l'intérieur de la caisse en utilisant une soudure spécifique fer blanc, mais ce n'est pas indispensable, la fixation des pièces par collage étant très bonne sur ce matériau. 

764

764

Le châssis est une pièce issue de photo découpe qu'il faut mettre en forme. elle est fixée par deux écrous. Les essieux sont livrés montés, mais pour deux d'entre eux, j'ai dû revoir le positionnement des bandages sur leur support pour rattraper le voilage excessif. 

774

774

Avant de refermer le carter qui maintient les essieux dans leur logement, j'ai installé une petite platine époxy à deux pistes avec des lamelles en chrysocale soudées qui prennent le courant sur les faces internes des roues. 

768

768

J'ai souhaité pouvoir réutiliser le timon d'attelage d'origine de la loco dans la mesure où il véhicule plusieurs câbles qui seront à raccorder au décodeur dans le tender. Il a été tronçonné, puis consolidé et repercé pour obtenir un écartement correct entre la loco et le tender

775

775

J'ai réutilisé le timon d'attelage AR du tender d'origine Trix que j'ai pu réadapter sur le kit AMF. A ce stade, je peux positionner définitivement le carter qui est fixé par qq points de soudure sur les supports de paliers d'essieux. 

777

777

776

776

Les essieux sont ensuite réinstallés. C'est définitif, car ensuite il faut poser et coller les deux flancs supportant les boîtes à essieux, après ajustage.

785

785

783

783

Le tender prend forme, la plateforme supportant la hotte ne doit pas encore être collée pour faciliter les raccordements électriques avec le décodeur et les feux AR. Les lanternes ont été posées. Les tampons de type nord en bronze remplacent avantageusement ceux présents dans le kit en fer blanc. Ils ne seront fixés définitivement qu'après peinture de la traverse de choc en rouge. 

780

780

781

781

782

782

La boîte à fumée de la loco doit être remplacée. Le diamètre de celle produite par AMF est excessif et il faut le réduire de 1,5 mm environ. Pas simple pour obtenir une circonférence parfaite. J'ai tourné cette pièce en la collant de l'intérieur sur une roue HO mise au profil, et l'axe monté sur un flexible Dremel, finition avec un papier de verre très fin pour ne pas dégrader la tranche. Même travaux au dos de la boîte à fumée pour pouvoir l'introduire dans la chaudière. L'axe sera ensuite tronçonné pour pouvoir la fixer par collage. 

786

786

Reste quelques pièces de détaillage à installer avant de passer à la phase peinture.

787

787

La porte de boîte à fumée est collée.

788

788

789

789

900

900

791

791

094

094

Une première couche d'apprêt Rail Color (peinture nitrosynthétique) est apposée à l'aérographe, suivie de plusieurs passes de noir cheminée sur tous les éléments à peindre. La loco et son tender sera ensuite repeinte en noir mat 101 Railcolor et la numérotation devra être refaite pour obtenir une machine de type Nord. 

Ce sera la prochaine étape, ainsi que sa digitalisation, la loco devra subir également quelques modifications niveau infrastructure qui la différencie quelque peu de la P8 Trix.

Partager cet article
Repost0
2 août 2022 2 02 /08 /août /2022 17:55
613

613

Les travaux se poursuivent sur la caisse de la remorque que nous voyons ici en phase finale d'achèvement, après mise en peinture et patine. Quelques étapes sont nécessaires pour finaliser l'engin. 

534

534

Tout d'abord, l'installation d'un attelage magnétique conducteur REE qui permettra au couplage d'améliorer encore la prise de courant, bien que la remorque soit autonome sur ce point. J'ai pu adapter un timon de récupération équipé d'un boitier aux normes NEM

552

552

La caisse a reçu une première couche d'apprêt phosphatant AMF 87

569

569

suivie d'une seconde dans la teinte crème SNCF

578

578

579

579

Un masquage réalisé avec un ruban adhésif tamiya est ensuite soigneusement appliqué couvrant toute la toiture jusqu'au bas des fenêtres. Un gabarit fourni par le fabricant permet de bien ajuster la découpe des moustaches sur les deux extrémités de la remorque. 

580

580

Les portes du fourgon à bagages ainsi que le platelage sont traités séparément

581

581

583

583

584

584

C'est fait, je peux maintenant préparer les vitrages qui se glissent entre la plateforme et la caisse. Toutefois, le système d'éclairage d'origine modifié nécessite un positionnement des vitrages de cabine par collage avec Micro Kristal Klear. Préalablement, les joints ont été peints avec un stylo noir à peinture Posca

587

587

588

588

La remorque a été équipée d'un conduit lumineux dans lequel j'ai introduit une micro led CMS 402 câblée rouge, ainsi qu'une rampe d'éclairage pour le compartiment voyageurs

606

606

610

610

La pose de la porte à glissière nécessite un ajustage précis. Il ne reste plus qu'à poser les mains montoirs sur toutes les portes avec une pointe de colle cyanolit. Et également les marchepieds des portes d'accès voyageurs qui sont peintes couleur alu

614

614

612

612

Et pour finir, une légère patine réalisée à l'aérographe avec les produits décapod en insistant sur les aérateurs de toiture.

Reste les marquages par transfert qui restent inutilisables car trop anciens. Je vais essayer de trouver une solution chez AMF 87 qui produit de nombreuses planches de marquages d'autorails anciens en décalcomanies. 

A suivre la digitalisation de l'autorail lorsque les décodeurs sonores ESU seront réapprovisionnés chez Train-Modélisme. 

Partager cet article
Repost0
20 juillet 2022 3 20 /07 /juillet /2022 06:08
502

502

Après l'autorail X2400 en phase finale de construction, j'aborde l'assemblage de sa remorque issue du kit Loco Diffusion. Là encore, la difficulté principale concerne la fixation des éléments d'extrémité dont le jointage reste délicat. La photo ci dessus présente le modèle bien avancé, voyons les principales étapes de sa construction

497

497

les deux faces de cabine sont d'abord soudées sur chaque côté de la caisse en veillant au positionnement correct de l'élément galbé de toiture qui doit s'ajuster parfaitement. Un fer à souder de puissance est indispensable (100 watts) pour la chauffe de la pièce de laiton massif afin d'obtenir une soudure solide. J'utilise un flux liquide qui permet un jointage le plus précis possible.   

500

500

la fixation des aérateurs et des qq pièces de détaillage sur la toiture ne pose pas de problème particulier, la soudure étant exécutée à l'intérieur de la caisse. Idem pour les glissières supérieures de la porte du compartiment à bagages. 

488

488

La construction des deux bogies relève plus de la mécanique, avec une conception astucieuse basée sur un assemblage par vis des deux flancs sur le moyeu central isolant. Les roues doivent être engagées à fond dans leur bandage respectif avec une pointe de colle cyanolit. Bien vérifier qu'elles tournent sans voile avant de les coller définitivement. Elles se vissent solidement sur leur essieu 

489

489

491

491

les sabots de freins doivent être soudés à l'intérieur des flancs de bogies avant le montage définitif. Le contact se fait par les essieux sur une file de roues équipée de palpeurs étoilés. Bien ajuster la pression des lamelles pour obtenir un roulement sans résistance. Il faut ensuite poser les tringleries de sabots de freins en vérifiant qu'elles ne touchent pas les bandages de roues, sinon court circuit!  

492

492

493

493

La partie centrale du dessous de caisse est équipée d'éléments de chauffage dont la pose nécessite de bien suivre le schéma de montage. Ensuite, il faut installer tous les aménagements intérieurs de sièges et cloisons avant de positionner les flancs 

495

495

496

496

La conception de la remorque est identique à celle de l'autorail, basée sur une plateforme équipée qui s'encastre dans la caisse de l'autorail. Cela permet de traiter chaque élément séparément lors des travaux de peinture. 

515

515

Les cloisons ont été légèrement fraisées en partie supérieure pour permettre la mise en place d'un ruban de leds CMS qui remplacera avantageusement le système d'éclairage à lampes d'origine. 

519

519

La plateforme est ensuite mise en peinture couleur ivoire avant la pose des banquettes et des voyageurs. 

520

520

le compartiment de seconde classe est traité en vert eau

523

523

le sol est peint en brun, les banquettes 1ère et seconde classe sont ensuite posées sur leur support avant l'installation de personnages assis. 

521

521

le dessous du compartiment est traité en noir sale, ainsi que les bogies.

 

525

525

la caisse de la remorque a été soigneusement préparée pour la mise en peinture. Le plus gros des travaux est réalisé, la suite de cet article portera sur la finition des deux éléments, leur raccordement électrique, et les tests de bon fonctionnement.

Partager cet article
Repost0
7 juillet 2022 4 07 /07 /juillet /2022 06:37
441

441

Les travaux se poursuivent. En définitive, j'ai dû refaire la peinture rouge du bas de caisse car j'ai soudé la cabine de conduite de l'intérieur plutôt que de la coller comme je l'avais prévu, d'où apparition de cloques. Cela a permis de mieux solidariser la traverse de choc sur les extrémités de l'autorail et de faire un jointage plus précis avec la caisse, moyennant quelques travaux de finition. 

442

442

446

446

467

467

474

474

Je peux maintenant réaliser la patine sur toute la caisse en insistant sur les sorties d'échappement et d'aération (noir sale toiture Décapod) et sur les bas de caisse et la traverse de choc (poussière) Le dessous du châssis solidaire de la plateforme a également été peint en noir sale, avec qq touches de rouille 

438

438

439

439

440

440

Préalablement, les bogies ont été repeints en noir sale, ainsi que les tampons et les essuie vitres. Ils seront ensuite patinés.

447

447

449

449

Le câblage est différent de celui de la notice, car l'autorail doit recevoir un décodeur sonore qui tarde à être livré. J'ai donc ouvert une trappe sous la plateforme dans un des sas d'entrée afin de pouvoir l'installer. La totalité des fils seront regroupés sur le plafonnier de la plateforme voyageurs. J'en ai profité pour créer un éclairage intérieur cabine.

450

450

473

473

Pour l'éclairage des feux AV et AR de l'autorail, j'ai utilisé les embouts de conduits lumineux présents dans le kit que j'ai tronçonnés et collés après avoir introduit à l'intérieur des leds CMS 402 B/TC et rouges câblées. Un perçage de quelques mm à l'intérieur du conduit est nécessaire pour fixer les leds (diamètre 1 mm) Les fils sont ensuite soudés sur une petite platine LAIS sur laquelle j'ai ajouté deux résistances CMS de 4,7 Kohms.  

477

477

Un attelage magnétique conducteur a été installé sur un timon à tête NEM de récupération, car je souhaite que la remorque puisse être alimentée avec une rampe d'éclairage et un décodeur de fonction pour la gestion des feux. 

478

478

481

481

deux platines époxy comportant 6 pistes isolées sont ajoutées pour raccorder tous les fils qui sont regroupés aux extrémités des rampes d'éclairage. Cette solution facilitera le câblage du décodeur. Un test est utile pour vérifier chaque section.

 

486

486

Le fabricant avait fourni tous les marquages réalisées sur base de transfert à sec. Malheureusement, ils sont inutilisables, indécollables, trop anciens, ce qui me conduit à trouver l'équivalent en décalcomanies chez AMF87. Par contre, les dégivreurs sur les faces frontales cabine ont dû être reproduits sous forme de rondelles très fines en laiton mises au gabarit correspondant. Elles ont été collées proprement sur les vitrages, puis peintes en blanc avec la pointe d'un stylo Posca. 

La suite de cet article sera consacrée à la remorque en attendant la livraison des fournitures commandées pour terminer l'autorail. 

 

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2022 5 01 /07 /juillet /2022 18:46
967

967

J'avance lentement dans la construction de cet autorail. L'objectif est d'atteindre le niveau de finition du modèle terminé que l'on voit ici, oeuvre de Jean-Pierre, un ami internaute qui a eu la gentillesse de me communiquer une photo de l'engin attelé à sa remorque sur son réseau. Plusieurs étapes seront nécessaires pour finaliser cet autorail. j'aborde maintenant l'assemblage de la caisse qui est la partie la plus délicate du kit. 

395

395

Le concepteur a fait le choix d'un assemblage des extrémités de caisse qui privilégie une ouverture des cabines de conduite par le toit via un élément en laiton moulé escamotable,  jusqu'en phase finale de peinture, ce qui a pour inconvénient un positionnement peu précis de la toiture avec le reste de la caisse et peu jointif. 

Il faut ensuite adapter un bouclier qui doit s'ajuster par soudage sur les faces latérales de la caisse, en essayant d'être le plus jointif possible. Une traverse est tout d'abord soudée sous la toiture de la cabine.

396

396

397

397

Pour ma part, je préfère souder la pièce de toiture (issue de moulage) ce qui facilitera les travaux de jointage et de ponçage nécessaire pour obtenir des raccords les plus fins possible, nous voyons sur cette photo des jours entre le bouclier et la toiture qui seront bouchés avec un mastic AMF 87. 

400

400

La cabine est constitué du tableau de bord encadrant le caisson moteur, le tout soudé sur une plateforme avec la traverse de choc. Elle ne sera fixée par collage sur l'extrémité de caisse que lorsque les travaux de peinture seront exécutés, car il faudra préalablement positionner les vitrages et le conducteur.    

401

401

L'élément cabine s'emboîte précisément dans deux fentes existant en bas de caisse de l'autorail, ce qui permettra de le positionner définitivement après finition des peintures. 

403

403

les grilles d'aération sur la toiture sont posées ainsi que les sorties d'échappement et les déflecteurs. Les boitiers de feux sont soudés en introduisant une petite tige en bois afin de bien les centrer dans l'ouverture présente. 

407

407

Le plus dur est fait, un ponçage est ensuite effectué sur toute la structure de l'autorail, intérieur et extérieur (gomme abrasive, papier de verre très fin, et stylo à fibres de verre pour les parties délicates)

409

409

410

410

Le dessous de châssis est une pièce monobloc qui doit être équipée de nombreux éléments de détaillage. 

411

411

La fixation se fait par 6 vis sous le compartiment voyageurs

418

418

419

419

Le châssis est équipé de ses deux bogies afin de vérifier leur rotation. Quelques ajustages sont nécessaires. L'inscription en courbe est limitée à un rayon de l'ordre du R6 de Roco Line soit environ 60 cm 

412

412

Puis mise en peinture à l'aérographe avec une première couche d'apprêt phosphatant AMF87

416

416

suivie de plusieurs couches légères de la teinte de base (crème 407 AMF87)

415

415

421

421

422

422

Quelques retouches sont nécessaires aux extrémités de caisse, un second jointage sera réalisé après peinture, puis ponçage avec un papier de verre très fin, et nouvelle couche de peinture. 

420

420

423

423

424

424

La plateforme voyageurs et les traverses de chocs sont ensuite peintes en rouge SNCF 605 après masquage avec des rubans adhésifs tamiya. 

425

425

Je peux maintenant reproduire les caoutchouc de vitrages cabine à l'aide d'un stylo à peinture pointe fine Posca

427

427

Un plexiglas a été mis en forme pour couvrir les 4 vitres de façade. Il sera collé avec Micro kristal klear pour éviter toute trace de colle 

429

429

431

431

le fabricant a prévu un gabarit à l'échelle pour effectuer la peinture des moustaches des deux extrémités de cabine. Après découpe, il a été reproduit sur une bande de masquage tamiya

432

432

433

433

Reste le masquage de la caisse de l'autorail qui doit être précis afin de bien délimiter la peinture rouge du crème. La surface relativement plane facilite les travaux, mais le cache moustache doit être bien symétrique sur les extrémités de cabine. Il ne reste plus qu'à appliquer à l'aérographe plusieurs couches légères de rouge SNCF 605, en veillant à occulter tout l'intérieur de l'autorail qui doit rester en crème. J'utilise des bandes de mousse synthétique découpées au gabarit correspondant. 

435

435

quelques marquages sur les appareils reproduits sur le tableau de bord toujours avec un stylo Posca

437

437

et la pose d'un conducteur issu de la gamme Preiser. Sur cette photo, l'équipement de cabine est positionné sur l'autorail, mais nécessitera d'être fixé définitivement sans faire appel à la soudure qui détériorerait la peinture. Je pense à le coller à l'araldite. Un jointage sera nécessaire sur le bas de cabine, puis finition en rouge à l'aérographe. 

Le plus gros des travaux est fait, reste toute la partie éclairage, digitalisation, pose des décalcomanie, déco et patine, avant d'aborder la construction de la remorque. 

A suivre

Partager cet article
Repost0
25 juin 2022 6 25 /06 /juin /2022 18:55
389

389

J'aborde maintenant le kit N°2 motorisation qui regroupe toutes les pièces constituant les deux bogies motorisés de l'autorail. Voyons ci après les principales étapes d'assemblage

 

 

 

 

361

361

Les éléments issus de découpe chimique ont été décapés avec une gomme abrasive et assemblés en respectant scrupuleusement la notice qui détaille précisément tous les composants. Attention de ne rien perdre en route car il n'y a pas de rab, et le remplacement de certaines pièces de visserie serait délicat à reconstituer

363

363

Le châssis doit rester démontable pour permettre d'introduire les deux essieux pré équipés du pignon central, mais aussi pour les travaux de peinture qui doivent être réalisés avant l'assemblage final. Les paliers sont soudés sur les longerons maintenus par vissage. L'ajustage est très précis et un petit rodage des essieux est judicieux. Il est recommandé de ne souder qu'un seul côté du châssis pour permettre le démontage et remontage ultérieur du bogie.

365

365

Avant la mise en peinture, il est judicieux de tester la transmission basée sur un moteur buhler à double sortie d'arbre équipé de deux volants d'inertie et d'un pignon attaquant un arbre secondaire équipé de deux vis sans fin. Une belle mécanique très bien conçue, facile à mettre en oeuvre et entièrement démontable.  

367

367

Les roues sont à monter à partir d'un moulage plastique isolant s'emboîtant dans le bandage métallique, et maintenu sur l'arbre moteur par vissage, ce qui assure une très bonne tenue. Une goutte de cyanolit solidarise les deux éléments. A ce stade, et même sans fixation du moteur qui s'encastre précisément dans son berceau, le bogie peut être testé. Tout fonctionne parfaitement.  

368

368

Une bride maintenue par un axe central vissé sous le bogie assure sa rotation et sa fixation future sous le châssis de l'autorail.  

370

370

la structure des flancs de bogies est plus délicate à assembler, avec quelques pièces de timonerie de freins et de suspension issues de moulage nécessitant un soin particulier lors des travaux de soudage. 

371

371

369

369

379

379

notamment les supports de tringleries de freins dont les patins doivent être maintenus dans l'alignement des bandages de roues. Ces derniers doivent être repercés avec précaution (0,5 mm) pour pouvoir introduire les tringles de laiton 

372

372

Tous les organes de transmission des bogies sont ensuite déposés pour être peints à l'aérographe en gris clair. Nous voyons sur cette photo que les flancs de bogie sont fixés par vissage, de même que le châssis moteur, ce qui rend la structure entièrement démontable.

380

380

381

381

Avant de redémonter le châssis, il est utile de nettoyer les paliers laiton qui ont reçu de la peinture, il suffit de faire tourner un foret de 2,5 mm durant qq secondes 

382

382

Il ne reste plus qu'à réinstaller tous les organes de transmission sur le châssis moteur. Les roues sont vissés sur les embouts d'arbre d'essieu et maintenus solidement par de minuscules écrous 6 pans. 

385

385

Les lamelles de contact sont à positionner sur leur support plastique après mise en forme. Elles sont maintenues par des rivets collés avec une goutte de cyanolit.  

386

386

387

387

Le support est ensuite fixé sous le châssis par deux vis. Il faut vérifier que les lamelles ne font pas contact avec la structure laiton, vu qu'elles affleurent les flancs du bogie. Pour éviter tout court circuit ultérieur, j'ai glissé deux petits morceaux de plexiglas isolant les deux éléments. A noter que ce support sert également de point de rotation du bogie maintenu par une vis montée sur ressort.  

300

300

Un lest généreux est prévu sur chaque bogie moteur. Les paliers ont été huilés et les tests de fonctionnement sont parfaits. 

392

392

Je peux vérifier le positionnement des bogies sur la structure déjà construite. Quelques réglages seront à faire, mais globalement, la rotation s'effectue correctement.

394

394

Le compartiment intérieur a été équipé de voyageurs. Je vais pouvoir aborder la construction du troisième set, le plus gros morceau, du moins le plus délicat car les deux extrémités de cet autorail comportent de nombreuses pièces dont l'assemblage par soudure doit être particulièrement soigné pour faciliter la mise en peinture ultérieure.

A suivre 

Partager cet article
Repost0
18 juin 2022 6 18 /06 /juin /2022 17:56
327

327

J'aborde la construction intégrale d'un kit laiton produit par Loco diffusion il y a une quarantaine d'années. Il s'agit d'un autorail X2400 et sa remorque. Pour l'époque, la conception et la précision des pièces issues de découpe chimique est remarquable. La notice est très bien conçue et le concepteur recommande de suivre scrupuleusement les différentes étapes d'assemblage, pour éviter les possibles écueils que l'on rencontre généralement dans ce type de travaux. La photo ci dessus présente la structure interne de l'autorail nommée plateforme avec son aménagement intérieur intégralement reproduit. Une première couche d'apprêt uniforme est réalisée dans la foulée pour éviter toute oxydation des éléments soudés. Voyons les différentes étapes de départ. 

313

313

314

314

première intervention, il est judicieux de décaper toutes les piéces en laiton recto verso afin d'éliminer le vernis de protection des plaques venues de découpe chimique.

Plusieurs solutions sont possibles. Par exemple, un bain dans un mélange d'eau bouillante additionnée de lessive Saint Marc, suivi d'un bon rinçage à l'eau courante.

Pour ma part, j'utilise une gomme abrasive Roco qui donne d'excellents résultats, il faut veiller toutefois à ne pas trop insister sur les pièces fragiles, et on obtient rapidement une surface polie sans rayure qui facilitera l'accrochage lors des travaux ultérieurs de peinture.   

315

315

316

316

Tout d'abord l'assemblage du plancher constitué de trois éléments qui sont maintenus par un flanc du compartiment intérieur de l'autorail, lequel s'emboîte précisément dans les tenons. Les portes galbées sont mises en forme d'après le gabarit présent dans la notice et sont positionnées avant cette intervention. 

318

318

319

319

Un grand nombre de cloisons sont ensuite équipées de sièges, strapontins et porte bagages, puis soudées, ce qui assure un bon équerrage des flancs par rapport au plancher. 

320

320

321

321

322

322

La totalité des équipements intérieurs doivent être posés avant d'installer l'autre flanc, opération assez longue, le fabricant recommande de ne pas fixer tout de suite certains porte bagages car le compartiment voyageur et cabines de conduite devra être peint dans plusieurs coloris suivant les zones de 1ère et seconde classe avant d'installer les supports de sièges, et les personnages. 

323

323

Le second flanc de l'autorail peut être ensuite posé et si tout a bien été monté, il s'emboîte parfaitement sur le plancher et les différentes cloisons où il sera soudé. 

325

325

Un siège conducteur est ensuite posé à chaque extrémité gauche de l'autorail, ainsi que le volant de freinage en cabine. Les marche pieds sont ensuite mis en forme. A ce stade, le bloc intérieur peut être mis en peinture à l'aérographe avant d'aborder la suite. 

328

328

329

329

Le compartiment de première classe, les cabines conducteur AV et AR sont peintes couleur ivoire, le compartiment de seconde classe vert d'eau clair, ce qui nécessite un masquage avant mise en peinture à l'aérographe.

330

330

332

332

333

333

C'est fait, je peux maintenant poser les habillages de sièges 1ère et seconde classe.

342

342

puis pour terminer le plancher en brun , réalisé avec un pinceau fin

343

343

344

344

Je souhaite équiper l'autorail d'un éclairage intérieur à base de rubans de leds CMS, ce qui nécessite d'adapter le montage présent dans le kit

345

345

347

347

La présence d'un ruban de leds au dessus du compartiment 2ème classe nécessite de réduire les porte bagages sur un côté de l'autorail, opération réalisée par tronçonnage. Niveau visuel, cela ne se voit pas vu leur positionnement immédiat sous la toiture de l'autorail. 

A ce stade, Je vais pouvoir aborder le second kit basé sur la construction de deux bogies moteur strictement identiques. 

Le troisième fera l'objet d'une attention particulière car il concerne la caisse de l'autorail dont l'assemblage des extrémités reste l'opération la plus délicate.

Partager cet article
Repost0
2 juin 2022 4 02 /06 /juin /2022 05:43
348

348

Avant d'installer le décodeur sonore dans le tender, il reste quelques détails à peaufiner sur la loco, le marquage 241 C1 et la pose d'un attelage à choquelles (modèle mécanic trains) qui sera complété des conduites de freins du même fabricant. 

199

199

Les 6 fils de la loco passent par deux manchons isolants dans le tender où ils seront raccordés au décodeur via une platine lais (réf 860042) L'équipe de conduite est installée en cabine (modèles REE)

200

200

Une paroi dans la caisse doit être tronçonnée pour permettre le logement de l'équipement électrique et du HP. Une platine découpée dans une plaque époxy est ajoutée. Elle comporte 6 pistes isolées qui facilitent le raccordement des différents fils de la loco et du tender au décodeur via sa platine. Cette disposition permet à tout moment de pouvoir remplacer le décodeur sans travaux supplémentaires en cas de besoin. 

Le HP inclus avec le décodeur loksound ESU 21 pins a été inséré dans un caisson du même fabricant comportant plusieurs étages favorisant l'amplification du son. 

202

202

Détail du caisson du HP qui sera fixé par collage sous la hotte du tender.  

203

203

211

211

Le tender est équipé d'une lanterne dans laquelle j'ai positionné une led cms rouge câblée sur une platine comportant deux pistes isolées avec résistance de 10 Kohms. Elle est raccordée aux fils bleu et blanc du décodeur. L'ensemble des composants sont fixés par collage. Il ne reste plus qu'à refermer la caisse du tender. 

205

205

Pose de véritable charbon dans la hotte

204

204

213

213

209

209

Quelques retouches de peinture sont nécessaires, la mise au point ayant généré de nombreuses manipulations (montage, démontage, remontage, court circuits à neutraliser, leds grillées à remplacer, etc....)

Bref, la digitalisation d'un kit laiton ancien reste délicate, d'autant que le modèle en question était déjà assemblé sur la base d'un fonctionnement conçu en régime analogique. Il demeure que le plus gros écueil reste la transmission et l'embiellage, avec notamment des roues dont le calage sur essieux n'est pas très fiable pour une exploitation garantie dans le temps. L'idéal aurait été de remplacer tous les essieux par des modèles plus récents!

En conclusion, un beau modèle qui trouvera une place de choix sur un dépôt vapeur, créant une ambiance sonore de qualité grâce aux excellents sons proposés par son concepteur Mr Bastiani chez Train-Modélisme  

 

Partager cet article
Repost0
20 mai 2022 5 20 /05 /mai /2022 05:40
403

403

Les travaux se poursuivent, j'aborde maintenant la phase de digitalisation de la loco. Le décodeur sera positionné dans le tender ce qui nécessite un charcutage de la caisse et la mise en place d'une ligne de contact sur les roues non prévue par le constructeur. La traverse de choc a été peinte en rouge 

925

925

Le dessous de la caisse du tender est fermé par une plateforme qui ne laisse que le passage des roues, il n'est pas envisageable de la dessouder sans risquer de gros dégâts. 

729

729

La solution passe par un découpage d'une partie du plancher de la caisse et un fraisage des longerons internes afin de permettre de loger le décodeur sous la soute à charbon. Ce qui autorise du même coup l'installation d'une platine époxy constituée de quatre pistes dont deux seront équipées de lamelles de contact pour améliorer la prise de courant de la loco.

045

045

Le raccordement électrique du décodeur se fait sur les 4 pistes du CI, le modèle n'ayant pas de feux AR sur le tender:

rouge et noir train de roues gauche et droite

orange et gris moteur

le décodeur isolé dans sa gaine sera inséré dans une cavité intérieure du tender

958

958

Il ne reste plus qu'à reposer la caisse du tender sur laquelle j'ai ajouté du véritable charbon

259

259

053

053

349

349

Quelques finitions (pose de plaques de numérotation, vitrages en cabine, attelage à choquelles) et l'engin est prêt à circuler. Les tests sont OK, la prise de courant loco/tender est efficace, les ralentis sont excellents. Il ne reste plus qu'à réaliser une légère patine à l'aérographe, notamment sur l'embiellage qui est un peu trop clinquant!

Partager cet article
Repost0
18 mai 2022 3 18 /05 /mai /2022 09:50
032

032

photo musée Mulhouse

photo musée Mulhouse

503

503

C'est parti pour la construction d'un kit laiton de la fameuse coupe vent PLM produit par Loco Diffusion il y a quelques dizaines d'années. Ou plutôt sa finition car l'essentiel de cette machine a déjà été assemblée par l'ami Thierry qui me l'a confiée en vue de sa motorisation et sa digitalisation. Nous allons voir les principales étapes, notamment l'embiellage sur lequel la mise au point s'est avérée délicate.

728

728

La motorisation est située dans la chaudière de la loco, constituée d'un moteur maxon à rotor sans fer monté sur un réducteur équipé d'un gros volant d'inertie, qui assure une transmission d'excellente qualité sur un des deux essieux. Ces derniers sont déjà montés et calés avec leur palier qui s'emboîtent parfaitement sur le châssis. Les roues isolées sont aux normes fines et captent le courant par des palpeurs sur leur bandage interne. J'ai prévu de la digitaliser, ce qui nécessite de brancher deux fils au moteur qui transiteront par le tender, n'ayant aucune place disponible dans la loco pour loger le décodeur. 

648

648

850

850

Quelques éléments de détaillage sont ajoutés sur la loco (cerclage de chaudière, clapet de fermeture sur la cheminée, plaque constructeur, pose de lanternes) Ces dernières ont été préalablement percées pour loger des leds cms BTC câblées. Le tablier a également été percé derrière les lanternes pour acheminer les fils sous le châssis.

917

917

La fixation des organes de roulement se fait en deux étapes, d'abord introduire le moteur et son réducteur dans la chaudière de la loco, puis le châssis qui est solidarisé par 4 vis via le carter équipé de palpeurs isolés qui assurent la prise de courant avec les roues. 

943

943

Avant d'attaquer l'embiellage, j'ai souhaité décaper par sablage avec un compresseur les différents éléments, opération assez longue qui permet un meilleur accrochage de la peinture. J'utilise de la poudre d'oxyde d'aluminium dont la granulométrie très fine se diffuse dans le moindre recoin, mais aussi voltige à loisir. N'ayant pas de caisson hermétique, le port de lunette de protection est indispensable durant cette opération. Et un dépoussiérage s'impose avant de passer à la peinture. 

938

938

Une première couche d'apprêt est appliquée à l'aérographe (acrylique à solvant Décapod)

355

355

Puis peinture vert PLM sur la chaudière et la caisse du tender, les roues, et noir mat sur le châssis de la loco et du tender, ainsi que sur la partie supérieure du tender. 

 

 

 

402

402

101

101

023

023

Maintenant, je peux aborder les travaux sur l'embiellage, et là, cela se gâte, car la conception proposée par le fabricant est loin d'être une partie de plaisir, certaines pièces issues de photo découpe sont difficiles à assembler

Premier obstacle, la coulisse qui supporte la crosse de piston, constituée de deux éléments fragiles qui n'ont pas résisté au soudage. J'ai pu reconstituer un tiroir à partir d'un profilé laiton L'Octant que j'ai usiné et mis en forme. Il assure une coulisse plus fiable de la crosse de piston supportant la bielle motrice.  

853

853

Bref, plusieurs jours pour venir à bout de cet embiellage compliqué qui ne doit pas créer de points durs lors des tests. Le moteur est à nouveau réinstallé et je vais pouvoir terminer l'assemblage de la loco avant de passer au tender. 

914

914

100

100

les leds sont installées dans les lanternes et elles sont câblées sur un petit circuit imprimé que j'ai pu loger dans une cavité sous la chaudière. Une résistance CMS de 10 Kohms réduit l'intensité de la lumière. 

153

153

940

940

Avant de reposer la chaudière sur le châssis, plusieurs travaux délicats de décapage de la peinture sont réalisés pour faire ressortir les éléments en relief couleur laiton (cerclage de chaudière, optiques de lanternes, sifflet, soupapes, plaques constructeur, numérotation, bord de fenêtre etc...) J'utilise la pointe d'un cutter, mais aussi un stylo à fibres de verre et des petits bouts de gomme abrasive Roco que je découpe au cutter.

A ce stade, le plus dur des travaux est fait, la suite sera plus facile, encore qu'il faudra trouver la place pour loger le décodeur dans le tender dont l'intérieur de la caisse est pour le moment inaccessible, tout étant déjà soudé. Il va falloir charcuter!!

A suivre, et entre temps, je vais pouvoir m'atteler à la digitalisation de la 241 A1 le décodeur sonore commandé étant à nouveau disponible chez Train-Modélisme. 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : biscatrain
  • : réalisation de réseaux modèles de trains à l'échelle HO biscatrain et nanotrain à l'échelle N et travaux de restauration de locos, motorisation, digitalisation, construction de kit laiton, bricolages divers et variés.
  • Contact

glossaire

A la demande de nombreux internautes, et pour faciliter leur recherche, j'ai entrepris de constituer un glossaire regroupant tous les articles, photos et vidéos diffusées depuis la création du blog en janvier 2008.

Recherche