Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 décembre 2021 3 08 /12 /décembre /2021 06:50
642

642

J'ai dû revoir la teinte de la toiture dans un gris plus foncé, qui correspond davantage à la livrée PLM recherchée

648

648

La traverse de choc a été peinte en rouge avant la pose des tampons. Le liseré blanc est réalisé avec la pointe d'un stylo à peinture Posca

646

646

La jupe avant doit être fraisée pour permettre une rotation du bogie car la conception d'origine laisse très peu d'amplitude de mouvement.

649

649

Cela permet à la loco de pouvoir s'inscrire dans une courbe dont le rayon est de l'ordre de 75 cm. 

685

685

687

687

Le fabricant préconise de réduire la longueur du support de chaque bissel de 2 mm environ, ce qui permet de gagner sur le débattement, mais peu de marge

657

657

Puis c'est la pose des vitrages, une opération assez longue car il faut découper et ajuster chaque hublot dans un matériau très cassant, le disque à tronçonner s'est révélé l'outil le plus efficace. Le film blanc de protection recouvrant chaque vitrage ne sera enlevé qu'après collage réalisé à l'intérieur de la caisse avec Micro Kristal clear, ce qui ne laisse pas de trace. J'ai dû reconstituer plusieurs vitrages en plexiglas qui manquaient dans le kit.

659

659

664

664

Le film doit être ôté délicatement pour ne pas rayer les vitrages

658

658

660

660

J'ai ajouté un conducteur dans la cabine de conduite et un éclairage intérieur.

662

662

663

663

Puis pose d'un attelage à choquelles et conduites de freins

668

668

opération de patine sur la toiture réalisée à l'aérographe

698

698

699

699

La voiture de tête est équipée d'un soufflet souple qui s'emboîte via deux tenons dans la structure AR de la loco. Je l'ai collé pour un meilleur maintien. Il assure une jonction efficace et réaliste des deux éléments

697

697

Et pour terminer la déco, pose de mains montoires, d'essuie vitres, de câblots, de plaques de numérotation, avant d'appliquer un dernier voile de patine sur les deux éléments suivi d'un vernis mat incolore pour bien fixer le tout. 

675

675

Le plus dur est fait, j'attends quelques fournitures pour les raccordements électriques avec le décodeur sonore ESU programmé par Mr Bastiani chez train-Modélisme. Vu la place disponible, j'ai prévu d'équiper cette loco de HP plus consistants. 

A suivre

Partager cet article
Repost0
27 novembre 2021 6 27 /11 /novembre /2021 07:08
613

613

les principaux organes sont maintenant assemblés, je peux aborder la peinture et la finition de cette loco. La première étape passe par un décapage soigneux de la caisse, opération réalisée avec un stylo dont la tête en fibres de verre permet de bien passer sur tous les reliefs négatifs.

608

608

609

609

610

610

Je n'ai pas retenu le système d'éclairage du fabricant basé sur des fibres optiques alimentées par des leds jaunes dont le résultat n'est pas très probant. A l'époque, c'était sans doute innovant!

j'ai installé des leds CMS BTC et rouges câblées fixées avec une goutte de résine polymérisable UV. 

611

611

612

612

Les tampons seront posés en phase finale pour faciliter les travaux de peinture de la traverse de choc. Celle ci a été repercée pour ajuster les boisseaux. J'ai retenu les modèles de plateaux à têtes rondes dont était équipée cette machine à l'origine de sa construction. Munis de petits ressorts, ils sont fonctionnels. 

614

614

les caisses ont reçu un premier voile de primaire réalisé à l'aérographe (Décapod acrylique à solvant) Il importe de bien diluer cette peinture (jusqu'à deux fois le volume mais avec le diluant spécifique à la marque) et de procéder par passes légères successives pour ne pas empâter les reliefs.

618

618

619

619

Peu de doc couleur sur cette machine. La version PLM comportait trois teintes (beige clair grisé, gris toiture, bleu PLM) j'ai donc appliqué la première qui couvre les faces frontales et latérales au niveau des fenêtres. Comme cette teinte n'est pas répertoriée, j'ai fait un mélange de beige, blanc, et gris afin d'obtenir une teinte la plus approchante de celle dont je dispose sur les photos d'époque.  

625

625

626

626

Le châssis, les essieux moteur et les bissels ont été traités à l'aérographe avec la patine décapod (noir sale toiture) complétée de qq touches de lavis brun/noir Humbrol appliqué à la brosse. Ils seront complétés avant repose de la caisse d'un voile couleur poussière

620

620

idem pour les groupes de ventilation. Ces derniers seront installés lorsque la caisse sera totalement peinte

628

628

627

627

Le masquage sur cette loco est difficile à mettre en oeuvre car un filet doit être réalisé sur le milieu de la caisse, qui termine en courbe sur les faces frontales. Un ruban adhésif tamiya de 1 mm devrait faciliter cette étape. 

630

630

Les bas de caisse sont traités à l'aérographe en bleu PLM (Railcolor)

634

634

Puis c'est le tour de la toiture, traitée en gris tourterelle Railcolor, mais trop clair. Il faudra revoir la teinte et appliquer un gris plus foncé. 

633

633

Je ne suis pas totalement satisfait du résultat, et des retouches seront nécessaires, toutefois les qq défauts encore visibles seront atténués lors de l'application d'une patine discrète sur toute la caisse. Reste à faire également les grilles d'aération et de ventilation, et la traverse de choc en rouge bordée d'un liseré blanc (nouvelle difficulté!!).  

632

632

Retour sur le châssis qui peut être maintenant assemblé. Le calage du moteur doit être précis pour permettre une transmission souple des essieux moteurs.

j'attends une livraison de peinture et de patine pour la finition de cette loco. La dernière étape portera sur l'installation d'un décodeur sonore, tampons, essuie glace, vitrages, et le câblage. 

A suivre

Partager cet article
Repost0
21 novembre 2021 7 21 /11 /novembre /2021 07:12
588

588

C'est parti pour la construction d'un kit laiton conçu par LSL (Loco Set Loisir) un modèle peu connu qui fait partie des derniers dinosaures du PLM, précurseurs des gros diesel qui ont suivi à la SNCF. Cette loco m'a été confiée par l'ami Thierry partiellement montée, l'objectif étant de la terminer, la digitaliser et réaliser les travaux de peinture dans une des livrées seyante qu'il a pu se procurer d'après de rares photos couleur de l'engin. 

La photo ci dessus présente la loco diesel constituée de deux caisses similaires qui abritent chacune un châssis moteur de trois essieux et deux bissels, une conception 232 - 232 que l'on retrouve plus tard sur les modèles électriques 2D2 de la SNCF

archives

archives

Cette photo présente la loco terminée et peinte dans la livrée que je souhaite reproduire. Elle est conforme à la doc diffusée par Dominique B, un modéliste de talent bien connu des passionnés de trains miniatures. 

582

582

585

585

Plusieurs versions sont présentées sur la notice de LSL, nous avons retenu le modèle avec des jupes raccourcies, qui offre l'avantage de mieux distinguer les superbes organes de roulement de l'élément moteur, notamment le système de transmission des essieux avec ses flasques qui sont collés sur les flancs des roues. 

121

121

Pour ce faire, un travail délicat de découpe doit être exécuté sur les deux caisses issues de moulage massif en bronze. La ligne est tracée en limite basse des trappes de visite

123

123

J'ai utilisé un disque à tronçonner Dremel monté sur flexible. Il ne faut pas trembler et être patient, car le métal à découper est résistant. La finition est faite avec une lime douce.

124

124

les extrémités sont arrondies avec une meule abrasive cylindrique, le fabricant recommande d'ouvrir au maximum cette zone de la caisse pour permettre un débattement du bissel avant très limité dans la version d'origine. 

583

583

la motorisation est basée sur un moteur RSF équipé de deux vis sans fin massives faisant office de volants d'inertie, ce qui confère une transmission d'excellente qualité et des ralentis exceptionnels. Une seule roue est bandagée sur chaque élément, ce qui est suffisant vu le poids de l'engin. 

586

586

Sur cette photo, nous voyons que les organes de roulement sont d'avantage visibles une fois les jupes raccourcies, ce qui correspond à la version adoptée ensuite par la SNCF.

590

590

589

589

Tous les essieux de cette loco sont conçus sur la base de demi essieux bloqués sur une bague isolante. Ils sont enfoncés à force. J'ai réalisé cette opération entre les deux mors d'un étau, ce qui assure une pression dans l'axe et évite un voilage toujours possible des essieux. Autre avantage, toutes les roues participent à la prise de courant, les longerons du châssis moteur et porteur étant astucieusement moulés sur une base isolante. 

593

593

Un premier châssis est assemblé, je vais pouvoir tester le fonctionnement de la machine en régime analogique, il est probable que le rayon d'inscription sera limité une fois la caisse reposée.

603

603

C'est OK, mais l'inscription en courbe reste limitée à des rayons de l'ordre de 75 cm, en dessous, le bissel AV accroche sur le bas de caisse. 

 

 

 

 

 

594

594

le fabricant a reproduit des ventilateurs statiques, disposant de micro moteurs, j'ai tenté une motorisation, laquelle passe par une adaptation que j'ai pu tester avec succès.

L'opération consiste à fixer un moyeu de diamètre 1mm sur le ventilateur, renforcé par une rondelle, le tout collé. Préalablement, une tige de laiton de 1 mm est plantée verticalement dans une cale en bois, afin d'assurer une rotation sans voile des pales du ventilo.  

595

595

Il ne reste plus qu'à fabriquer le support des deux moteurs en respectant l'entraxe des ouÏes sur la toiture. 

598

598

601

601

Les moteurs sont fixés sur une plaque de CI, et les ventilos sont ensuite collés sur l'axe moteur avec une goutte de résine polymérisable UV

600

600

Ces derniers fonctionnent sous une tension maxi de 5 V, ils devront être alimentés en conséquence par un décodeur spécifique dont la tension sera bridée. 

607

607

606

606

604

604

Reste les grilles à installer à partir d'une découpe circulaire à réaliser dans un grillage très fin fourni par le fabricant

J'ai abandonné l'idée de les souder, là encore, ils ont été fixés avec de la résine polymérisable UV appliquée avec un cure dent sur la circonférence (faces externes et internes). Un gabarit en bois a été confectionné. Il est bloqué dans chaque ouverture d'échappement pour assurer un positionnement correct des grilles.

Les prochains travaux porteront sur l'installation d'un système d'éclairage et la pose d'éléments de super détaillage. Une digitalisation sonore de l'engin est prévue, elle ne devrait pas poser trop de problème vu la place disponible à l'intérieur des deux caisses. La phase déco par contre sera plus délicate compte tenu de la livrée retenue. 

A plus

 

Partager cet article
Repost0
18 janvier 2021 1 18 /01 /janvier /2021 19:10
169

169

j'aborde maintenant la dernière phase de la construction de l'automotrice à savoir sa digitalisation. Nous avons vu que le truck moteur était équipé de 6 fils. J'ai prévu de les souder sur une petite platine époxy qui sera installée au dos de la cabine, ce qui permettra de masquer les fils et facilitera la connexion au décodeur:

fil rouge et noir prise de courant sur les roues

fil orange et gris moteur

fil fin rouge et noir feux AV leds CMS

 

170

170

Les fils sont soudés sur les différentes pistes avant de coller la platine au dos de la cabine. J'ai prévu des résistances de 25 Kohms pour atténuer la luminosité des feux leds AV 

171

171

Les fils du décodeur (ESU Lokpilot micro 59826) sont ensuite soudés sur la platine côté CI. Cette disposition permet de loger le décodeur dans la soute à bagages où il sera peu visible, ce qui permet d'envisager son remplacement sans problème en cas de défaillance. Reste les fils bleu, vert et violet qui alimenteront séparément l'éclairage intérieur et le feux rouge AR via les deux touches AUX 1 et 2 de la centrale

165

165

Avant de refermer la toiture, j'ai installé quelques passagers

167

167

La cabine laisse la place pour loger un conducteur (preiser)

166

166

Après qq essais, J'ai rajouté une résistance de 5 Kohms sur la rampe d'éclairage pour atténuer la luminosité

181

181

dernière intervention, la pose des numérotations et inscriptions sur la caisse. La planche de décalcomanie datant d'une vingtaine d'années étant altérée (indécollable) j'ai dû découper les supports qui sont fixés avec Micro Kristal clear, dommage, il sera toujours possible de refaire ces travaux avec une planche de décalcomanies adaptée, ce qui doit pouvoir se trouver.

180

180

la remorque est fixée sur le truck moteur par une vis centrale qui autorise un débattement dans les courbes. Le fonctionnement de l'automotrice est OK avec une vitesse et des ralentis superbes liés à la qualité de la motorisation montée sur réducteur.  

179

179

Une dernière touche de patine sur le truck moteur, qq retouches de peintures çà et là, qq traces de rouille et l'engin va pouvoir retrouver son heureux propriétaire Thierry. 

Partager cet article
Repost0
14 janvier 2021 4 14 /01 /janvier /2021 07:32
163

163

Les travaux progressent lentement, car la phase peinture et patine est une opération qui passe par de nombreuses étapes qu'il convient de faire dans l'ordre. La photo ci dessus présente l'automotrice en phase finale de réalisation. 

135

135

La mise en peinture du truck moteur est réalisée (acrylique à solvant Décapod vert 306) sur la totalité de l'engin après avoir masqué au mieux les organes de roulement et les vitrages. C'est l'opération la plus délicate car la toiture et le châssis doivent ensuite être peints en noir, en délimitant bien les surfaces concernées. 

 

 

130

130

Pour la remorque, c'est plus simple, la caisse étant isolée de son châssis. Des tampons de mousse ont été découpés pour masquer intégralement l'intérieur des compartiments voyageurs qui resteront beige dans la couleur du primaire d'apprêt. 

132

132

133

133

La toiture et le châssis sont peints en noir mat dans un premier temps. Plusieurs couches très fines sont pulvérisées à l'aérographe pour bien couvrir les surfaces. La patine sera réalisée ultérieurement lorsque l'automotrice sera assemblée 

138

138

Lorsque tout est bien sec, il faut détourer les encadrures de portes et fenêtres pour faire ressortir le laiton brut. J'utilise la pointe effilée d'un cutter en grattant le relief présent sur la caisse. C'est une opération précise qui prend beaucoup de temps, car le moindre dérapage nécessite des raccords de peinture qu'il faut éviter. 

139

139

142

142

Un polissage du laiton est ensuite réalisé avec le bord saillant d'une gomme abrasive Roco dont un morceau a été découpé. 

144

144

le châssis a reçu une deuxième couche de noir sale Décapod. Il peut être ensuite raccordé à la caisse. Un voile léger couleur poussière est appliqué sur toutes les faces de la remorque avec quelques traces de rouille. 

La dernière intervention consistera à glisser des plaques de rhodoïd entre les deux parois des flancs de caisse, qui seront ultérieurement bloqués lorsque la toiture sera posée. Pas de collage, ce qui garantit un travail propre.   

156

156

La toiture a reçu une troisième couche (noir sale toiture) suivie de quelques touches de rouille 

141

141

129

129

Avant d'installer les banquettes, il faut peindre le sol en brun clair avec une brosse fine. Les 3ème classe spartiates sont peintes couleur bois et les 1ère classe confortables en rouge

153

153

La notice de montage fait état d'un lest qui doit être installé dans le compartiment bagages, mais il n'est pas présent dans le kit, je verrai lors des tests s'il est nécessaire, car l'automotrice est déjà assez lourde

143

143

Le masquage du truck moteur est plus délicat, le toit et le châssis étant noir. Donc 1ère couche en noir mat, seconde en noir sale toiture, et pour finir un voile couleur poussière.

149

149

La traverse de choc a été peinte en rouge, elle a reçu ensuite l'attelage à choquelles et les demi accouplements de freins ainsi que la plaque PO et constructeur. Puis nouvelle opération de détourage des fenêtres par grattage. 

157

157

Il est temps d'installer la rampe d'éclairage à base de leds CMS. J'ai pu trouver sur Ebay.de des rubans de 4 mm de large qui tiennent à l'intérieur de la poutrelle. J'ai glissé une barrette PVC pour pouvoir coller le ruban de leds. L'alimentation électrique se fera avec un micro câble limande à 3 conducteurs qui est masqué dans la poutrelle, ce qui permettra ainsi de connecter la lanterne AR (fourniture limousin modélisme train)

 

162

162

Les plaques constructeur et PO sont peintes en noir mat, puis grattées et polies pour détourer les surfaces laiton en relief. 

158

158

La toiture reposée permet de voir le rendu de l'éclairage intérieur, j'ai ajouté une résistance de 4,7 Kohms sur la rampe de leds pour atténuer la luminosité

155

155

J'ai pu vérifier que l'automotrice pouvait absorber des courbes de Rayon 55 cm environ, une mise au point restera à faire pour le raccordement des deux éléments lorsque j'aborderai la digitalisation et l'éclairage. A priori, le décodeur doit trouver sa place sous la cabine conducteur ou dans la soute à bagages.

A suivre

 

Partager cet article
Repost0
7 janvier 2021 4 07 /01 /janvier /2021 19:25
116

116

j'aborde maintenant la construction de la remorque dont nous voyons sur cette photo le compartiment voyageurs en phase finale de réalisation. 

098

098

La digitalisation de l'automotrice sera abordée ultérieurement, car je dois vérifier le volume disponible pour loger le décodeur dans l'élément moteur lorsque la remorque sera attelée.

Le châssis de cette dernière est constitué d'une plaque photo découpée dont chaque élément doit être plié en respectant l'angle des supports de marchepieds. Un congé de soudure appliqué sous le châssis consolide sa structure. 

099

099

Deux longerons rivetés ceinturent le châssis, ainsi qu'une traverse de choc sur laquelle sont soudés les tampons. Le support d'essieu porteur, les plaquettes de freins, ainsi que les boîtes à essieu sont soudés en veillant au bon alignement des composants. 

100

100

S'agissant de roues isolées montées sur un axe à pointes, il convient de bien régler l'écartement des boîtes à essieu pour éviter tout flottement latéral. 

101

101

la caisse constituant le compartiment voyageur est également une pièce très ouvragée comportant une double paroi qui permet d'insérer astucieusement les vitrages sans collage après assemblage.   

115

115

La soute à bagages est équipée de grilles très fines soudées de l'intérieur. 

102

102

Trois cloisons viennent renforcer la structure. La fixation caisse sur châssis est prévue par vissage en trois points. 

104

104

Une quatrième cloison est solidaire de la toiture et sert de point d'attache au châssis. C'est une conception astucieuse qui permettra d'aménager l'intérieur de chaque compartiment traité différemment, de même que la caisse et la toiture qui recevront une livrée de couleur différente. A noter la présence d'une poutrelle soudée qui va pouvoir servir de support pour la rampe d'éclairage que je compte installer. 

103

103

La toiture est une pièce complexe qui reçoit de nombreux  détaillages d'infrastructure dont le repérage des orifices de fixation doit être très précis. deux tiges en bois facilitent le centrage de la poutrelle lors de la soudure. 

114

114

huit cabochons de lanternes sont alignés sur la toiture, protégés par des sortes de cages dont on peut s'interroger pour en connaître la justification? Sans doute pour éviter des détériorations lors du chargement de bagages. Qu'importe, il faut souder tout ces petits détaillages bien fragiles, et il faut viser juste pour les emboîter dans les trous existants!

122

122

et pour corser le tout, une galerie à souder qui ceinture toute la toiture accessible par des escaliers en queue du compartiment voyageurs. 

105

105

Les faces latérales du compartiment voyageur sont soudées en veillant à leur positionnement précis sur le bas de caisse qui doit être légèrement galbé. 

 

107

107

Enfin, pose des marches d'accès à la toiture, opération délicate car celles ci doivent être soudées de l'intérieur, sur la base d'une pièce qui s'encastre précisément dans les fentes de la caisse.

117

117

Pose d'une rambarde le long des marches d'accès à la toiture

120

120

et la lanterne frontale qui sera équipée d'une led CMS cablée rouge

121

121

reste toutes les mains montoires à poser réalisées en fil maillechort de 4 dixième soudés de l'intérieur après reperçage de tous les trous identifiés en façade. 

125

125

Il est temps d'appliquer une première couche d'apprêt (Peinture acrylique à solvant décapod) après avoir masqué le mieux possible toute la partie mécanique du truck moteur et de ses vitrages. 

123

123

Le reste est plus facile à peindre. 

124

124

l'intérieur est également traité, ce qui est souhaitable dans la mesure où je compte installer un éclairage. 

127

127

les banquettes 1ère et seconde classe sont peintes également mais ne seront posées qu'en phase finale de déco.

le prochain volet de cette construction fera l'objet d'un dernier article. Le plus dur est fait!

A suivre

Partager cet article
Repost0
5 janvier 2021 2 05 /01 /janvier /2021 08:28
075

075

Pour démarrer la nouvelle année et histoire de diversifier un peu mes travaux de modélisme, j'aborde la construction d'un kit laiton Loco Set Loisir de l'automotrice PURREY PO, confié par l'ami Thierry. Il s'agit d'un engin à vapeur original dont la conception est plus proche d'un camion semi remorque que des automotrices diesel qui lui ont succédé. La notice est explicite et il est judicieux de la suivre scrupuleusement. 

081

081

En premier lieu, j'ai examiné le bogie moteur dont le châssis est constitué d'une seule pièce en résine dans laquelle sont moulées deux traverses en laiton supportant les essieux. Un seul est motorisé avec une transmission de qualité basée sur deux pignons à denture hélicoïdale. Le moteur est un Faulhaber RSF dans lequel est intégré un réducteur, ce qui confère une transmission souple, lente avec beaucoup d'inertie. En examinant les demi essieux montés sur les roues, je réalise qu'elles sont toutes voilées. J'ai donc extrait chaque demi essieu avec le puller pour les repositionner correctement, en m'aidant de la perceuse d'établi. L'opération consiste à enfiler de force l'essieu (bloqué dans le mandrin) sur la roue posée à plat sur le plateau de la perceuse, en faisant pression avec le levier. Ouf, cette fois ci les roues tournent bien rond. j'en ai profité pour polir la bande de roulement avec la gomme abrasive Roco. 

La photo ci dessus présente le bogie équipé de ses essieux. La prise de courant se fait directement sur le châssis via les demi essieux conducteurs bloqués dans une bague isolante et le pignon. 

082

082

Le bogie moteur est constitué d'une pièce en laiton photodécoupé qu'il faut mettre en forme par pliage, puis soudage. Les longerons rivetés sont ensuite  soudés sur les flancs en veillant à positionner face à face les trous supportant les boites à essieux, en s'aidant de cure dents.

083

083

084

084

Le moteur est maintenu solidement sur la plateforme du bogie par deux vis. Avant de le fixer définitivement, j'ai vérifié que la transmission avec l'essieu moteur se faisait sans forcer. J'ai dû déplacer le pignon moteur et le bloquer avec un point de colle.

085

085

La fixation entre le châssis moteur et le bogie se fait avec une seule vis centrale qui bloque les deux éléments. Cette disposition permet de le sortir pour d'éventuels travaux de maintenance ultérieurs. 

087

087

088

088

La pose de la cabine nécessite une mise en forme précise de la pièce laiton afin qu'elle épouse bien le contour gravé sur le bogie. La boîte à eau volumineuse et les marchepieds peuvent être ensuite soudés. 

090

090

091

091

Avant de positionner la toiture, il faut câbler le moteur et installer les vitrages que j'ai collés avec de la colle contact pour plus de sécurité. 

094

094

les fils reliant le moteur sont bloqués avec de la résine polymérisable UV car il faut éviter toute tension qui pourrait les dessouder sur les cosses du moteur après pose de la toiture. 

095

095

J'ai percé les lanternes pour loger des micro leds CMS câblées, le fabricant n'ayant pas prévu d'éclairage fonctionnel sur ce kit. La toiture est installée après avoir soudé les trois pièces d'infrastructure en bronze. Les tampons seront posés ultérieurement après peinture de la traverse de choc. 

097

097

A ce stade, il faut positionner correctement tous les sabots de freins dans l'axe des roues, en veillant à ce qu'ils ne touchent pas les bandes de roulement, sinon court circuit. Idem pour les roues qui frôlent la structure en laiton, un contrôle avec l'ohmètre permet de vérifier que tout est OK. Le roulement est excellent, je peux passer à la construction de la remorque. A ce stade, je n'ai pas encore d'idée précise pour loger le décodeur. Je verrai la place disponible lorsque les deux élements seront raccordés. 

A suivre

Partager cet article
Repost0
10 octobre 2020 6 10 /10 /octobre /2020 06:06
175

175

les travaux de peinture et de patine ont été réalisés pour l'essentiel à l'aérographe, outil indispensable pour obtenir un résultat satisfaisant. La photo ci dessus présente la loco en phase finale de déco. 

137

137

la phase peinture passe par un démontage de chaque élément (carter loco, essieux, bissel, bogies tender, châssis et caisse) qui seront traités séparément. 

140

140

L'embiellage est à nouveau repositionné et testé pour vérifier que la transmission s'effectue sans point dur. Au passage, j'ai dû consolider certaines articulations rivetées de bielles qui avaient cédées. Pour ce genre d'intervention, il est utile d'avoir de la micro visserie à disposition et des mini tarauds. Notamment le pignon d'entraînement de l'essieu central patinait sur son axe, la vis de blocage ayant cédée. J'ai dû le re tarauder et repercer plus profondément l'essieu en partie médiane afin que la vis forme une sorte de clavette. le risque de patinage est désormais définitivement écarté!    

139

139

Le moteur doit pouvoir entraîner les cinq essieux même à faible régime, la mise au point n'est pas facile, et c'est sans doute la plus grosse difficulté rencontrée lors de la construction de kits vapeur. Aussi, je pense que la phase peinture doit être exécutée avant la réalisation de l'embiellage. Attention au positionnement des sabots de freins qui frôlent les bandes de roulement, s'ils touchent, c'est le court circuit assuré!!!

143

143

En dehors de ces difficultés, la phase peinture ne pose pas de problème. J'ai utilisé du noir mat (acrylique à solvant très dilué 2 ou 3 volume de solvant pour 1 de peinture) appliqué à l'aérographe en plusieurs passes légères. 

145

145

146

146

Les lanternes doivent être nettoyées avant séchage de la peinture avec un coton tige imbibé dans de l'acétone. La résine coulée sur les leds est une bonne protection, un test d'éclairage est à nouveau réalisé. 

144

144

les tampons de la loco sont traités séparément. Ils ne seront installés qu'après réalisation de la peinture rouge de la traverse de choc, ce qui facilitera les travaux

150

150

La caisse peut être réinstallée sur son châssis, après avoir connecté l'éclairage sur les lamelles de contact des roues de la loco. Le plus dur est fait

167

167

La cabine de conduite est un élément démontable, ce qui facilite le traitement des nombreux volants, robinets, et manomètres à l'aide d'un stylo de peinture Posca bronze et blanc. Avant de la remonter, il faut poser les vitrages en rhodoïd à l'intérieur (colle Micro Kristal clear) Une fois repositionnée, j'ai installé un mécanicien et son chauffeur (preiser)

152

152

154

154

Même traitement pour la robinetterie et les encadrements de fenêtre de la cabine.   

168

168

Avant d'effectuer la patine, il faut protéger les vitrages avec un ruban adhésif Tamiya. Un voile de peinture Décapod (poussière) est appliqué sous le châssis et les organes de roulement et l'embiellage en prenant soin de faire tourner le moteur pour uniformiser la couche sur toutes les roues. Les bandes de roulement et les contacts seront ensuite soigneusement nettoyés avec un coton tige imbibé d'acétone.   

170

170

171

171

Les traverses de chocs de la loco et du tender sont peints en rouge. Les tampons de la loco peuvent être positionnés

174

174

et pour terminer, la pose des plaques de numérotation. Le fabricant laisse un grand choix selon les versions reproduites. Elles sont peintes en rouge à l'aérographe, puis frottées délicatement avec la gomme Roco pour décaper les lettres en relief qui ressortent couleur laiton. 

175

175

Sans oublier le charbon véritable (non fourni dans le kit) avec des débordements sur la caisse du tender. Quelques passes légères à l'aérographe de blanc sale sur les trappes à eau et robinetteries, quelques touches de rouille, de noir sale et un voile de noir brillant dans l'environnement de la cheminée, et la déco peut s'arrêter là. 

156

156

Le décodeur sonore ESU sera installé dans le tender. J'ai remplacé le mini HP par un modèle de la marque plus volumineux, qui restitue un son plus puissant. 

157

157

Il trouve sa place au centre du châssis où il est collé, le décodeur fixé dessus par un adhésif double face. J'ai confectionné une platine dans une plaque époxy cuivrée comportant 8 pistes isolées sur laquelle j'ai soudé les 8 fils

158

158

Il ne reste plus qu'à raccorder les 4 fils d'alimentation de la loco (prise de courant et moteur) qui passent sous la plateforme de cabine conducteur. Les 3 autres fils alimentent l'éclairage réversible BTC/rouge des lanternes tender en intercalant une résistance de 15 Kohms sur chaque cathode.

Les fils vert et violet sont inutilisés, car la programmation faite par la boutique Train-modélisme ne prévoit pas l'activation des touches Aux sur ce type de sono. Par contre une fonction est prévue pour l'éclairage des feux de stationnement.

209

209

210

210

211

211

Terminé ou presque, il reste encore la grille cabine de protection des caténaires à poser, la loco va pouvoir retrouver son heureux propriétaire Thierry en attendant la réalisation d'autres kits laiton qui dorment dans leur boîte depuis de nombreuses années. 

Partager cet article
Repost0
3 octobre 2020 6 03 /10 /octobre /2020 18:47
714

714

Les travaux ont repris sur la 150 E Est de l'ami Thierry, avec notamment la pose de l'embiellage

709

709

La notice de montage est bien documentée, ce qui facilite cette étape toujours redoutée par les modélistes. Les manetons s'emboîtent précisément dans les roues avec un jeu suffisant pour ne pas bloquer leur rotation. 

710

710

712

712

Quelques assemblages de bielles, manivelles, glissières sont prévus par rivetage, opérations souvent délicates. Il faut bien respecter les étapes décrites sur la notice et ne pas s'énerver, travailler parfois avec une loupe, et au bout de qq heures, on en vient à bout!!!

La transmission doit se faire sans à coup, sinon, il faut repérer et supprimer les points de blocage éventuels. 

713

713

les tests sont OK, il faut maintenant préparer les connexions avec le tender où sera installé le décodeur sonore, emplacement le mieux adapté pour loger un HP de bonne dimension.

j'ai modifié le système de captation du courant prévu dans le kit en installant des lamelles isolées qui frottent sur les flancs internes des roues. Il y aura donc quatre fils à relier au tender:

fil rouge et noir (files de rail)

fil orange et gris (moteur)

107

107

A l'origine de la conception de ce kit par JCR, les lanternes n'étaient pas opérationnelles et moulées d'un seul bloc. J'ai prévu d'installer des leds CMS, pour ce faire, je dois d'abord dessouder les lanternes et les usiner sur une perceuse à colonne. C'est très difficile à percer, mais au bout de plusieurs heures et x forets au carbure explosés, je parviens à ouvrir deux trous de 2 mm de diamètre. Il faut ensuite les ressouder.

110

110

Un petit morceau de tube PVC est ensuite introduit et collé dans le corps de la lanterne, il sera ensuite fraisé à l'intérieur pour loger la led et l'isoler électriquement

111

111

Les leds CMS TC précâblées sont ensuite positionnées à l'intérieur et noyées dans une goutte de résine qui simule l'optique des lanternes

118

118

119

119

Il faut percer le tablier à deux reprises pour faire circuler les fils à l'intérieur du châssis. Une résistance de 20 Kohms permet d'atténuer sensiblement la luminosité des leds sous 16V

096

096

097

097

rien n'est prévu dans le kit sur le tender, j'ai pu ajouter des lanternes BTC/rouge en appliquant les mêmes dispositions que sur les lanternes de la loco.

108

108

109

109

Idem, une forte résistance permet d'atténuer la luminosité des lanternes pour obtenir un résultat réaliste. 

121

121

Il est temps de préparer la mise en peinture. Cela passe par un démontage de tous les éléments loco et tender, y compris les essieux et l'embiellage.

Un décapage préalable est réalisé par sablage sous pression 2/4 bars des structures avec de la poudre d'oxyde d'aluminium (corindon) , Ce procédé a l'avantage de traiter parfaitement les surfaces dans les moindres recoins en éliminant les excédents de soudure et micro particules indésirables. Par ailleurs, il crée des micro rugosités qui favorisent l'accrochage de la peinture. 

 

 

 

 

 

 

 

124

124

123

123

Un brossage avec aspiration est ensuite réalisé pour évacuer les résidus de sablage. Cette opération est assez longue mais a ma préférence par rapport à un nettoyage classique à l'eau savonneuse suivie d'un séchage. 

128

128

129

129

130

130

J'ai utilisé la peinture d'apprêt grise de la marque ABE (acrylique à solvant) très diluée dans le solvant de la marque (deux mesures minimum de solvant pour 1 de peinture) Plusieurs passes légères sont effectuées pour ne pas empâter les structures.

J'ai préféré démonter tous les organes de roulement pour faciliter les travaux sur les roues, avec nettoyage immédiat à l'acétone avec des cotons tiges sur les bandes de roulement et les flancs internes. 

Idem pour les lanternes pour nettoyer les optiques.

La peinture définitive (noir mat) sera la prochaine étape suivie de la digitalisation sonore de la loco. J'ai retenu un modèle ESU loksound programmé chez Train-Modélisme (Mr BASTIANI) sur la base des versions 150 vapeur

A suivre

 

Partager cet article
Repost0
15 août 2020 6 15 /08 /août /2020 06:19
703

703

704

704

705

705

706

706

707

707

708

708

709

709

Je reprends la construction d'un kit laiton JCR à l'échelle HO d'une 150 E EST dont l'ami Thierry m'a confié la partie mécanique et la finition, les plus gros travaux d'assemblage de la loco et du tender ayant été réalisés par lui-même il y a qq dizaines d'années. C'est un très beau modèle ainsi que le montre ces photos.

Je profiterai de cette intervention pour la digitaliser et ajouter des feux fonctionnels non prévus à l'origine de la conception du kit dans les années 80 

694

694

La motorisation est basée sur un moteur escap équipé d'un réducteur entraînant l'essieu central de la loco. 

695

695

Malheureusement, un pignon du réducteur est défaillant et ne parvient pas à entraîner les roues motrices, il va donc falloir le réparer!

697

697

Une chance, le carter est démontable. Un rapide examen situe le problème. L'un des pignons d'entraînement comporte deux niveaux de démultiplication qui ne sont pas solidaires. Un collage serait une solution mais risque de ne pas tenir dans le temps. J'ai donc pris l'option de le traverser pour installer une clavette interne constituée d'un fil de laiton de 8 dixième de mm. Le perçage délicat est réalisé avec un forêt au carbure sur perceuse à colonne.  

698

698

Opération réussie! Il ne reste plus qu'à remonter l'ensemble après une bonne lubrification des pignons, le pignon moteur a dû être également revu car il avait tendance à patiner sur son axe. Très belle mécanique, mais sans doute ayant souffert dans sa boîte durant des années de stockage!!!

699

699

Le moteur peut être installé. Il se glisse entre les longerons. Deux paliers en laiton assurent une rotation de l'essieu moteur N°3 sans jeu. Le pignon central est bloqué par une vis. 

700

700

703

703

Les deux essieux extrêmes 1 et 5 sont montés également sur des paliers sans jeu vertical, seuls les essieux 2 et 4 sont flottants, grâce à des petits ressorts de compression qui plaquent les roues sur les rails.  

701

701

les essieux sont en place, les roues sont emboîtées sur des axes très précis comportant un méplat qui assure un calage à 90° de l'embiellage. Le système de captation du courant basé sur des lamelles en pression sur les flancs internes des roues n'est pas fiable, après vérification à l'ohmètre, je vais donc essayer de l'améliorer.  

705

705

Le carter est simplement vissé sur les longerons et maintient tous les essieux, ainsi que le bissel avant. Un lest de plomb est prévu sur la partie arrière du châssis, l'autre à l'intérieur de la chaudière, ce qui confère à la loco un poids important. 

708

708

Selon plusieurs amateurs ayant réalisé ce kit, le seul défaut de cette loco réside dans le diamètre des roues motrices qui ont été légèrement sous dimensionnées pour respecter les entraxes, les normes fines de boudin n'étant pas toujours adoptées par les constructeurs à l'époque de la conception de ce kit. 

702

702

je dois aborder maintenant toute la distribution et l'embiellage constitué de nombreuses pièces à mettre en forme. Heureusement, l'ami Thierry a pu me fournir la notice de montage bien explicite du fabricant, ce sera la partie la plus délicate que je décrirai dans un prochain article.

A suivre 

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : biscatrain
  • : réalisation de réseaux modèles de trains à l'échelle HO biscatrain et nanotrain à l'échelle N et travaux de restauration de locos, motorisation, digitalisation, construction de kit laiton, bricolages divers et variés.
  • Contact

glossaire

A la demande de nombreux internautes, et pour faciliter leur recherche, j'ai entrepris de constituer un glossaire regroupant tous les articles, photos et vidéos diffusées depuis la création du blog en janvier 2008.

Recherche