Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 février 2021 6 13 /02 /février /2021 07:53
303

303

l'autre bras du fleuve sera traversé par un deuxième pont à caisson constitué de trois kits Noch, sur cette photo en cours d'installation. Cet ouvrage permet de boucler désormais le réseau et de faire les premiers essais de roulement. 

Partager cet article
Repost0
10 février 2021 3 10 /02 /février /2021 07:11
268

268

Les travaux progressent, la rampe hélicoïdale est maintenant en place. Elle raccorde les voies souterraines via un aiguillage triple Arnold et un courbe enroulé minitrix qui dirigera vers l'embranchement portuaire. Il faut veiller à ne pas provoquer de cassure en sortie de rampe car le matériel roulant n'aime pas cela, quelques essais de roulement permettent de valider le raccord entre la pente de 3% et la plateforme en palier. 

267

267

La sortie de rampe est parabolique, cela évite un désaxement brutal lors du franchissement des convois, notamment le matériel équipé d'attelages à élongation variable. La voie simplement collée avec de la colle vinylique est maintenue provisoirement par des punaises. Cela permet de rattraper éventuellement et à tout moment un tracé non conforme, le support en xyltech se prêtant bien à ces interventions. 

269

269

La pose de la seconde rampe reliant le pont fluvial à la gare supérieure est plus simple à réaliser car la plateforme est simplement posée sur des piliers collés et vissés sur la périphérie de la rampe hélicoïdale. On passe du niveau 7,2 mm à 11,5 mm soit une rampe de 2,75% qui reste acceptable.

276

276

elle repose sur un support constitué de bandes de 2 mm d'épaisseur découpées dans une mousse qui sert de sous couche pour la pose des parquets flottants. Une fois collée, on peut créer un dévers avec une calle à poncer. 

277

277

Le ballast sera posé ultérieurement

270

270

271

271

J'ai dû modifier le tracé de la voie se raccordant à l'embranchement portuaire et à l'usine de ballast, mais les accès seront les mêmes, ce qui ne devrait pas impacter la programmation informatique déjà réalisée. La voie sera noyée, ce qui nécessite un  fraisage précis de la plateforme afin que les rails soient bien au même niveau. Là encore, le xyltech s'avère un matériaux génial par sa facilité d'usinage.  

287

287

Une partie du raccordement de l'EP sera masqué, ce qui permettra de réaliser une route longeant le fleuve qui reliera le port à l'usine de ballast en passant sous le pont ferroviaire. 

285

285

286

286

Tous les rails situés sur la jonction des deux modules ont été consolidés par un point de soudure réalisé sur une barrette cuivrée époxy collée sur la plateforme. Cela permet d'assurer une jonction précise des rails lorsque les deux modules sont réunis.  

288

288

289

289

Il ne reste plus qu'à poser une plateforme supportant les voies de la gare. Le BV a été préparé en conséquence pour s'inscrire dans l'alignement des voies et de la route qui termine son tracé côté cour en fond de décor. 

290

290

294

294

Dernière étape, préparation de la plateforme qui accueillera les voies de la zone de gare. Elle ne sera posée définitivement que lorsque le câblage des moteurs d'aiguillages MP1 et tous les sectionnements en surface seront réalisés, car il est exclu à cette échelle de pouvoir oeuvrer sous le réseau. C'est ce qui complique un peu les travaux. Reste le pont à caisson Noch à construire qui sera constitué de trois éléments pour franchir le bras du fleuve. 

Partager cet article
Repost0
3 février 2021 3 03 /02 /février /2021 07:09
381

381

Petit retour en arrière où je présentais le tracé du futur réseau constitué de deux modules sur un schéma succint réalisé à l'échelle 1/5 ème . Nous avons vu tout au long de l'année passée les différentes étapes de la construction du premier module qui est aujourd'hui achevé.

Il est temps d'aborder la seconde partie qui verra l'aboutissement du projet et surtout une possibilité d'exploitation via une gestion informatique que j'ai hâte de découvrir.

Bien sûr j'aurais pu différer la phase déco pour gagner du temps mais je reste fidèle au concept que j'ai toujours adopté lors de la construction des nombreux réseaux réalisés au cours des cinquante dernières années. Car chacun sait que l'étape déco est la plus laborieuse et l'on voit trop de projets ambitieux qui sombrent en cours de route par découragement ou faute de moyens devant le travail qui reste à exécuter!    

249

249

245

245

248

248

L'année 2021 sera donc consacrée à la construction du second module. A l'origine du projet, j'avais planifié les différentes étapes et établi un cahier des charges qui a été globalement respecté. Notamment le tracé des voies établi lors de la conception reste d'actualité, de même que la dimension des deux modules qui une fois réunis  représenteront un réseau rectangulaire de 220 x 75 cms.

Par faute de place, je n'ai pas pu le réaliser d'un seul tenant, ce qui aurait simplifié sa construction. Il faut donc prévoir un système de raccordement précis afin que les interfaces soient dans un alignement parfait. Au bout du compte, je ne regrette pas cette disposition qui permet d'oeuvrer plus aisément sur chaque module lors des phases de déco et de câblage, et surtout de pouvoir les déplacer si nécessaire dans une voiture classique, une fois les pieds démontés.

La photo ci dessus présente l'infrastructure de base réalisée à partir de tasseaux de sapin et de xyltech de section 5 x 1 cms. Les pieds escamotables et réglables en hauteur par vérin sont maintenus par une vis de 8 mm dans un carré solide de CP de 15 mm d'épaisseur  collé et vissé sur chaque coin du module

251

251

Le plan a été établi à l'échelle 1/2,5 ce qui permet d'avoir une vision précise du tracé, notamment pour la disposition des tasseaux chargés de renforcer le cadre. Nous voyons que le réseau présente trois niveaux reliés à une rampe hélicoïdale permettant de boucler le circuit, après traversée d'un garage souterrain (niveau 0,5 cm), d'une voie unique longeant le fleuve (niveau 7,2 cm), et de la gare 4 voies (niveau + 12 cm) 

 

253

253

La découpe de l'interface est réalisée à partir d'une plaque de MDF de 3 mm sur la base d'un profil identique au premier module. Elle a été fixée avec une colle contact au néoprène. Une autre plaque de xyltech de 5 mm renforce l'équerrage. J'avais pris soin d'y peindre le fond du fleuve avant la coulée de résine pour obtenir une teinte uniforme sur les deux modules.   

254

254

255

255

257

257

Les deux modules sont réunis provisoirement à l'aide de serre joints pour régler les différents niveaux de plateformes. Celle concernant la suite de la gare souterraine nécessite qq travaux de fraisage pour ramener le niveau + 1 cm à + 0,5 cm au démarrage de la rampe hélicoïdale. Je dois dire qu'à l'échelle N, les calculs doivent être précis car sur une surface relativement réduite, les rampes doivent être supportables pour le matériel moteur chargé de tracter les convois.

202

202

210

210

Un autre point essentiel concerne le positionnement des rails à l'aplomb de chaque module. Leur sectionnement est effectué avec un disque à tronçonner et les traverses d'extrémité sont remplacées par une plaque époxy cuivrée sur laquelle un point de soudure maintiendra solidement les rails. Ne pas oublier d'isoler les pistes. A l'échelle N, l'épaisseur des traverses est sensiblement la même que celle de la plaque époxy. Ce n'est pas esthétique, mais cette section souterraine ne sera plus visible lorsque les modules seront réunis.

233

233

236

236

C'est plus délicat en surface sur la zone de gare où il faut rattraper l'épaisseur du ballast et des traverses; ce qui implique une superposition de deux barrettes époxy. Là, il faudra ensuite masquer la surface avec une couche fine de ballast. 

260

260

261

261

Une fois les deux modules réunis par des serre joints, je perce leur base avec un foret de 10 mm pour insérer à force des tourillons qui seront collés d'un seul côté. J'obtiens ainsi un emboîtement précis et la fixation se fait par plusieurs écrous de 8 mm qui traversent de part en part les deux interfaces

262

262

Une plaque de xyltech de 5 mm est ensuite découpée au cutter après repérage du centre de la rampe hélicoîdale à construire. Elle a été évidée sur sa périphérie afin d'avoir un accès ultérieur sous le réseau pour intervenir en cas de déraillement des trains 

264

264

265

265

La technique de fabrication de la rampe est identique à celle du premier module, à savoir des chandelles positionnées tous les 8 ème de tour qui élèvent le niveau de 0,5 mm, soit 40 mm entre chaque plateforme. Compte tenu du diamètre retenu, cela représente une rampe de 3°  

266

266

Les chandelles sont découpées dans du xyltech de 30x10 mm de section et rainurées sur une profondeur de 5 mm avec la fraiseuse Proxxon. L'étau maintenant les chandelles est fixé sur la table de coordonnées avec un angle de 3° ce qui garanti des rainures ayant la même inclinaison sur toute la rampe. L'assemblage de la plateforme se fait par simple encollage dans les rainures d'abord sur les chandelles intérieures, puis extérieures. Leur base sera ensuite fixée par collage et vissage sur le module.

A suivre 

Partager cet article
Repost0
23 janvier 2021 6 23 /01 /janvier /2021 07:33
190

190

197

197

J'interviens sur une BB66000 Piko N équipée d'un décodeur Trix à 6 broches pour vérifier entre autre le système d'éclairage défaillant. Le démontage se fait en déclipsant la cabine conducteur, ce qui donne accès à deux vis permettant de déposer la caisse métallique monobloc. Les rambardes latérales très fines se détachent en ôtant les longerons qui les maintiennent 

192

192

L'objectif est d'équiper cette loco d'un attelage magnétique conducteur afin d'obtenir une prise de contact amélioré lors d'un couplage avec un wagon capteur de courant. 

195

195

le raccordement électrique à la platine est aisé, toutefois il est judicieux de percer des trous dans le châssis pour éviter que les fils frottent sur les roues du bogie. Le timon de fixation de cet attelage un peu long sera raccourci.

193

193

L'éclairage d'origine un peu faiblard est constitué de deux barrettes de leds CMS en appui sur un conduit lumineux, l'une d'elle est HS, et vu la taille micro des leds, il est exclu de pouvoir les remplacer. j'ai donc supprimé le système et confectionné de nouveaux feux plus efficaces. 

194

194

Pour ce faire, j'ai utilisé des supports d'essieux en laiton HO que j'ai usinés pour obtenir des lanternes au bon gabarit qui ont été collées après peinture sur la rambarde AV et AR de la loco. Elles ont été équipées de micro leds câblées BTC  

196

196

J'obtiens un éclairage plus efficace. Il ne reste plus qu'à raccorder les fils sur la platine après avoir repéré les anodes et cathodes.

201

201

j'ai supprimé également l'attelage AV et posé un attelage à choquelles plus discret. Les bandages d'adhérence fatigués ont été remplacés. Les flancs de bogies s'extraient assez facilement en faisant levier dans les fentes avec la pointe d'un tournevis.

211

211

Avant de réaliser une patine sur la loco, il faut masquer les fenêtres de la cabine avec un ruban adhésif tamiya. 

216

216

217

217

218

218

221

221

d'abord les voiles de roues qui sont peints en gris moyen avec un pinceau fin (Humbrol) suivi d'un lavis crasse très dilué dans du white spirit (noir, brun, beige) sur les flancs de bogies, les persiennes et le groupe de ventilation, ensuite quand tout est bien sec, quelques voiles de peinture/patine à l'aérographe sur toute la loco (noir sale toiture, poussière, crasse) suivis de traces de rouille déposés avec la pointe d'un cure dent.

Je reconnais qu'à cette échelle, il faut être équipé de lunettes grossissantes pour bien cerner tous les détails. Au bout du compte, on obtient un modèle qui a changé d'allure, bien sûr on ne retrouve pas la finesse de détail de ses homologues à l'échelle HO!

223

223

214

214

215

215

227

227

Les essais en ligne sont OK, les ralentis sont excellents et la capacité de traction est étonnante pour un modèle relativement léger. Par ailleurs, même HLP, le comportement est bon, tous les essieux participant à la prise de courant. Bonne pour le service.  

Partager cet article
Repost0
21 janvier 2021 4 21 /01 /janvier /2021 06:16
200

200

la petite dernière une BB66049 Piko digitalisée que je viens d'équiper d'un attelage magnétique conducteur, afin d'améliorer la prise de courant lorsqu'elle sera attelée à un wagon capteur. J'ai revu également le système d'éclairage d'origine en adaptant de nouveaux feux à base de micro leds CMS câblées logés dans des lanternes. Son fonctionnement est excellent.   

Partager cet article
Repost0
18 janvier 2021 1 18 /01 /janvier /2021 19:10
169

169

j'aborde maintenant la dernière phase de la construction de l'automotrice à savoir sa digitalisation. Nous avons vu que le truck moteur était équipé de 6 fils. J'ai prévu de les souder sur une petite platine époxy qui sera installée au dos de la cabine, ce qui permettra de masquer les fils et facilitera la connexion au décodeur:

fil rouge et noir prise de courant sur les roues

fil orange et gris moteur

fil fin rouge et noir feux AV leds CMS

 

170

170

Les fils sont soudés sur les différentes pistes avant de coller la platine au dos de la cabine. J'ai prévu des résistances de 25 Kohms pour atténuer la luminosité des feux leds AV 

171

171

Les fils du décodeur (ESU Lokpilot micro 59826) sont ensuite soudés sur la platine côté CI. Cette disposition permet de loger le décodeur dans la soute à bagages où il sera peu visible, ce qui permet d'envisager son remplacement sans problème en cas de défaillance. Reste les fils bleu, vert et violet qui alimenteront séparément l'éclairage intérieur et le feux rouge AR via les deux touches AUX 1 et 2 de la centrale

165

165

Avant de refermer la toiture, j'ai installé quelques passagers

167

167

La cabine laisse la place pour loger un conducteur (preiser)

166

166

Après qq essais, J'ai rajouté une résistance de 5 Kohms sur la rampe d'éclairage pour atténuer la luminosité

181

181

dernière intervention, la pose des numérotations et inscriptions sur la caisse. La planche de décalcomanie datant d'une vingtaine d'années étant altérée (indécollable) j'ai dû découper les supports qui sont fixés avec Micro Kristal clear, dommage, il sera toujours possible de refaire ces travaux avec une planche de décalcomanies adaptée, ce qui doit pouvoir se trouver.

180

180

la remorque est fixée sur le truck moteur par une vis centrale qui autorise un débattement dans les courbes. Le fonctionnement de l'automotrice est OK avec une vitesse et des ralentis superbes liés à la qualité de la motorisation montée sur réducteur.  

179

179

Une dernière touche de patine sur le truck moteur, qq retouches de peintures çà et là, qq traces de rouille et l'engin va pouvoir retrouver son heureux propriétaire Thierry. 

Partager cet article
Repost0
14 janvier 2021 4 14 /01 /janvier /2021 07:32
163

163

Les travaux progressent lentement, car la phase peinture et patine est une opération qui passe par de nombreuses étapes qu'il convient de faire dans l'ordre. La photo ci dessus présente l'automotrice en phase finale de réalisation. 

135

135

La mise en peinture du truck moteur est réalisée (acrylique à solvant Décapod vert 306) sur la totalité de l'engin après avoir masqué au mieux les organes de roulement et les vitrages. C'est l'opération la plus délicate car la toiture et le châssis doivent ensuite être peints en noir, en délimitant bien les surfaces concernées. 

 

 

130

130

Pour la remorque, c'est plus simple, la caisse étant isolée de son châssis. Des tampons de mousse ont été découpés pour masquer intégralement l'intérieur des compartiments voyageurs qui resteront beige dans la couleur du primaire d'apprêt. 

132

132

133

133

La toiture et le châssis sont peints en noir mat dans un premier temps. Plusieurs couches très fines sont pulvérisées à l'aérographe pour bien couvrir les surfaces. La patine sera réalisée ultérieurement lorsque l'automotrice sera assemblée 

138

138

Lorsque tout est bien sec, il faut détourer les encadrures de portes et fenêtres pour faire ressortir le laiton brut. J'utilise la pointe effilée d'un cutter en grattant le relief présent sur la caisse. C'est une opération précise qui prend beaucoup de temps, car le moindre dérapage nécessite des raccords de peinture qu'il faut éviter. 

139

139

142

142

Un polissage du laiton est ensuite réalisé avec le bord saillant d'une gomme abrasive Roco dont un morceau a été découpé. 

144

144

le châssis a reçu une deuxième couche de noir sale Décapod. Il peut être ensuite raccordé à la caisse. Un voile léger couleur poussière est appliqué sur toutes les faces de la remorque avec quelques traces de rouille. 

La dernière intervention consistera à glisser des plaques de rhodoïd entre les deux parois des flancs de caisse, qui seront ultérieurement bloqués lorsque la toiture sera posée. Pas de collage, ce qui garantit un travail propre.   

156

156

La toiture a reçu une troisième couche (noir sale toiture) suivie de quelques touches de rouille 

141

141

129

129

Avant d'installer les banquettes, il faut peindre le sol en brun clair avec une brosse fine. Les 3ème classe spartiates sont peintes couleur bois et les 1ère classe confortables en rouge

153

153

La notice de montage fait état d'un lest qui doit être installé dans le compartiment bagages, mais il n'est pas présent dans le kit, je verrai lors des tests s'il est nécessaire, car l'automotrice est déjà assez lourde

143

143

Le masquage du truck moteur est plus délicat, le toit et le châssis étant noir. Donc 1ère couche en noir mat, seconde en noir sale toiture, et pour finir un voile couleur poussière.

149

149

La traverse de choc a été peinte en rouge, elle a reçu ensuite l'attelage à choquelles et les demi accouplements de freins ainsi que la plaque PO et constructeur. Puis nouvelle opération de détourage des fenêtres par grattage. 

157

157

Il est temps d'installer la rampe d'éclairage à base de leds CMS. J'ai pu trouver sur Ebay.de des rubans de 4 mm de large qui tiennent à l'intérieur de la poutrelle. J'ai glissé une barrette PVC pour pouvoir coller le ruban de leds. L'alimentation électrique se fera avec un micro câble limande à 3 conducteurs qui est masqué dans la poutrelle, ce qui permettra ainsi de connecter la lanterne AR (fourniture limousin modélisme train)

 

162

162

Les plaques constructeur et PO sont peintes en noir mat, puis grattées et polies pour détourer les surfaces laiton en relief. 

158

158

La toiture reposée permet de voir le rendu de l'éclairage intérieur, j'ai ajouté une résistance de 4,7 Kohms sur la rampe de leds pour atténuer la luminosité

155

155

J'ai pu vérifier que l'automotrice pouvait absorber des courbes de Rayon 55 cm environ, une mise au point restera à faire pour le raccordement des deux éléments lorsque j'aborderai la digitalisation et l'éclairage. A priori, le décodeur doit trouver sa place sous la cabine conducteur ou dans la soute à bagages.

A suivre

 

Partager cet article
Repost0
7 janvier 2021 4 07 /01 /janvier /2021 19:25
116

116

j'aborde maintenant la construction de la remorque dont nous voyons sur cette photo le compartiment voyageurs en phase finale de réalisation. 

098

098

La digitalisation de l'automotrice sera abordée ultérieurement, car je dois vérifier le volume disponible pour loger le décodeur dans l'élément moteur lorsque la remorque sera attelée.

Le châssis de cette dernière est constitué d'une plaque photo découpée dont chaque élément doit être plié en respectant l'angle des supports de marchepieds. Un congé de soudure appliqué sous le châssis consolide sa structure. 

099

099

Deux longerons rivetés ceinturent le châssis, ainsi qu'une traverse de choc sur laquelle sont soudés les tampons. Le support d'essieu porteur, les plaquettes de freins, ainsi que les boîtes à essieu sont soudés en veillant au bon alignement des composants. 

100

100

S'agissant de roues isolées montées sur un axe à pointes, il convient de bien régler l'écartement des boîtes à essieu pour éviter tout flottement latéral. 

101

101

la caisse constituant le compartiment voyageur est également une pièce très ouvragée comportant une double paroi qui permet d'insérer astucieusement les vitrages sans collage après assemblage.   

115

115

La soute à bagages est équipée de grilles très fines soudées de l'intérieur. 

102

102

Trois cloisons viennent renforcer la structure. La fixation caisse sur châssis est prévue par vissage en trois points. 

104

104

Une quatrième cloison est solidaire de la toiture et sert de point d'attache au châssis. C'est une conception astucieuse qui permettra d'aménager l'intérieur de chaque compartiment traité différemment, de même que la caisse et la toiture qui recevront une livrée de couleur différente. A noter la présence d'une poutrelle soudée qui va pouvoir servir de support pour la rampe d'éclairage que je compte installer. 

103

103

La toiture est une pièce complexe qui reçoit de nombreux  détaillages d'infrastructure dont le repérage des orifices de fixation doit être très précis. deux tiges en bois facilitent le centrage de la poutrelle lors de la soudure. 

114

114

huit cabochons de lanternes sont alignés sur la toiture, protégés par des sortes de cages dont on peut s'interroger pour en connaître la justification? Sans doute pour éviter des détériorations lors du chargement de bagages. Qu'importe, il faut souder tout ces petits détaillages bien fragiles, et il faut viser juste pour les emboîter dans les trous existants!

122

122

et pour corser le tout, une galerie à souder qui ceinture toute la toiture accessible par des escaliers en queue du compartiment voyageurs. 

105

105

Les faces latérales du compartiment voyageur sont soudées en veillant à leur positionnement précis sur le bas de caisse qui doit être légèrement galbé. 

 

107

107

Enfin, pose des marches d'accès à la toiture, opération délicate car celles ci doivent être soudées de l'intérieur, sur la base d'une pièce qui s'encastre précisément dans les fentes de la caisse.

117

117

Pose d'une rambarde le long des marches d'accès à la toiture

120

120

et la lanterne frontale qui sera équipée d'une led CMS cablée rouge

121

121

reste toutes les mains montoires à poser réalisées en fil maillechort de 4 dixième soudés de l'intérieur après reperçage de tous les trous identifiés en façade. 

125

125

Il est temps d'appliquer une première couche d'apprêt (Peinture acrylique à solvant décapod) après avoir masqué le mieux possible toute la partie mécanique du truck moteur et de ses vitrages. 

123

123

Le reste est plus facile à peindre. 

124

124

l'intérieur est également traité, ce qui est souhaitable dans la mesure où je compte installer un éclairage. 

127

127

les banquettes 1ère et seconde classe sont peintes également mais ne seront posées qu'en phase finale de déco.

le prochain volet de cette construction fera l'objet d'un dernier article. Le plus dur est fait!

A suivre

Partager cet article
Repost0
5 janvier 2021 2 05 /01 /janvier /2021 08:28
075

075

Pour démarrer la nouvelle année et histoire de diversifier un peu mes travaux de modélisme, j'aborde la construction d'un kit laiton Loco Set Loisir de l'automotrice PURREY PO, confié par l'ami Thierry. Il s'agit d'un engin à vapeur original dont la conception est plus proche d'un camion semi remorque que des automotrices diesel qui lui ont succédé. La notice est explicite et il est judicieux de la suivre scrupuleusement. 

081

081

En premier lieu, j'ai examiné le bogie moteur dont le châssis est constitué d'une seule pièce en résine dans laquelle sont moulées deux traverses en laiton supportant les essieux. Un seul est motorisé avec une transmission de qualité basée sur deux pignons à denture hélicoïdale. Le moteur est un Faulhaber RSF dans lequel est intégré un réducteur, ce qui confère une transmission souple, lente avec beaucoup d'inertie. En examinant les demi essieux montés sur les roues, je réalise qu'elles sont toutes voilées. J'ai donc extrait chaque demi essieu avec le puller pour les repositionner correctement, en m'aidant de la perceuse d'établi. L'opération consiste à enfiler de force l'essieu (bloqué dans le mandrin) sur la roue posée à plat sur le plateau de la perceuse, en faisant pression avec le levier. Ouf, cette fois ci les roues tournent bien rond. j'en ai profité pour polir la bande de roulement avec la gomme abrasive Roco. 

La photo ci dessus présente le bogie équipé de ses essieux. La prise de courant se fait directement sur le châssis via les demi essieux conducteurs bloqués dans une bague isolante et le pignon. 

082

082

Le bogie moteur est constitué d'une pièce en laiton photodécoupé qu'il faut mettre en forme par pliage, puis soudage. Les longerons rivetés sont ensuite  soudés sur les flancs en veillant à positionner face à face les trous supportant les boites à essieux, en s'aidant de cure dents.

083

083

084

084

Le moteur est maintenu solidement sur la plateforme du bogie par deux vis. Avant de le fixer définitivement, j'ai vérifié que la transmission avec l'essieu moteur se faisait sans forcer. J'ai dû déplacer le pignon moteur et le bloquer avec un point de colle.

085

085

La fixation entre le châssis moteur et le bogie se fait avec une seule vis centrale qui bloque les deux éléments. Cette disposition permet de le sortir pour d'éventuels travaux de maintenance ultérieurs. 

087

087

088

088

La pose de la cabine nécessite une mise en forme précise de la pièce laiton afin qu'elle épouse bien le contour gravé sur le bogie. La boîte à eau volumineuse et les marchepieds peuvent être ensuite soudés. 

090

090

091

091

Avant de positionner la toiture, il faut câbler le moteur et installer les vitrages que j'ai collés avec de la colle contact pour plus de sécurité. 

094

094

les fils reliant le moteur sont bloqués avec de la résine polymérisable UV car il faut éviter toute tension qui pourrait les dessouder sur les cosses du moteur après pose de la toiture. 

095

095

J'ai percé les lanternes pour loger des micro leds CMS câblées, le fabricant n'ayant pas prévu d'éclairage fonctionnel sur ce kit. La toiture est installée après avoir soudé les trois pièces d'infrastructure en bronze. Les tampons seront posés ultérieurement après peinture de la traverse de choc. 

097

097

A ce stade, il faut positionner correctement tous les sabots de freins dans l'axe des roues, en veillant à ce qu'ils ne touchent pas les bandes de roulement, sinon court circuit. Idem pour les roues qui frôlent la structure en laiton, un contrôle avec l'ohmètre permet de vérifier que tout est OK. Le roulement est excellent, je peux passer à la construction de la remorque. A ce stade, je n'ai pas encore d'idée précise pour loger le décodeur. Je verrai la place disponible lorsque les deux élements seront raccordés. 

A suivre

Partager cet article
Repost0
2 janvier 2021 6 02 /01 /janvier /2021 10:12
061

061

j'ai repris les travaux sur la rame bruhat Roco car je n'étais pas satisfait du système d'attelage perso déjà bricolé il y a quelques mois, le comportement de la rame en abordant les courbes n'étant pas suffisamment fiable. J'ai profité de ce chantier pour terminer l'éclairage intérieur de la rame 

309

309

312

312

Sur ce type de voiture équipée de soufflets, il importe que ces derniers soient jointifs (ou du moins le plus proche) lorsqu'elles sont attelées. Je me suis donc orienté vers des systèmes à élongation variable produits par Fleischmann après avoir vérifié qu'ils ne gênaient pas la rotation des bogies. Donc nouveau charcutage pour positionner convenablement les kits en question. 

310

310

311

311

Nous voyons que le châssis doit être ouvert pour loger l'attelage sans bloquer la rotation du bogie. Il prend appui sous l'aménagement intérieur et nécessite de fraiser l'extrémité de la caisse de 1 mm environ entre les deux tampons pour permettre un positionnement adéquat du kit avec un débattement correct du timon d'attelage. Cette opération est invisible une fois le kit installé. Les deux voitures acceptent une inscription sur des rayons faibles de l'ordre de 20 cm  

313

313

et en alignement, j'obtiens le résultat recherché, tout en ayant la faculté de détacher les deux voitures, grâce à la tête d'attelage normalisée Fleischmann

055

055

La première voiture de la rame sera équipée d'un attelage magnétique conducteur qui permettra d'améliorer la prise de courant de la loco attelée, et ainsi d'assurer un éclairage sans faille de toute la rame. 

054

054

le châssis du wagon doit être ouvert pour permettre le passage des deux fils qui seront raccordés à la ligne d'éclairage des voitures, un troisième passe par l'axe de rotation échancré du bogie

056

056

057

057

Les voitures sont toutes équipées de lamelles de contact mises en forme et enduites de graisse cuivrée conductrice, ce qui assure une excellente prise de courant sans freiner l'axe de rotation des essieux. La ligne d'éclairage sera reliée sur les trois voitures de tête, et sur les deux de queue. J'obtiens ainsi une prise de courant sans faille de toute la rame et de la loco chargée de la tracter. 

058

058

Les rubans de leds CMS ton chaud sont collés sous une barrette époxy cuivrée sur laquelle j'ai tracé deux pistes. Une résistance de 2 Kohms réduit l'intensité de l'éclairage sur chaque voiture

786

786

La voiture de queue a été équipée de deux feux rouges avec un branchement particulier mettant en oeuvre un pont redresseur et un micro condensateur, ce qui garantit un éclairage très stable

061

061

terminé, cette fois ci la rame se comporte bien sans déraillement qu'elle soit tractée ou refoulée. Au passage, j'ai dû revoir le positionnement d'une section de rails en courbe pour laquelle j'avais mis trop de dévers, là encore, nos petits trains quelle que soit l'échelle réagissent assez mal sur les voies mal installées! 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : biscatrain
  • : réalisation de réseaux modèles de trains à l'échelle HO biscatrain et nanotrain à l'échelle N et travaux de restauration de locos, motorisation, digitalisation, construction de kit laiton, bricolages divers et variés.
  • Contact

glossaire

A la demande de nombreux internautes, et pour faciliter leur recherche, j'ai entrepris de constituer un glossaire regroupant tous les articles, photos et vidéos diffusées depuis la création du blog en janvier 2008.

Recherche