Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 août 2022 4 11 /08 /août /2022 06:07
681

681

682

682

le loco tracteur Y8208 issu d'un kit HFR160 a reçu une légère patine 

Partager cet article
Repost0
6 août 2022 6 06 /08 /août /2022 10:35
242

242

HFR160 commercialise un loco tracteur de la série Y8000 à l'échelle N sous forme d'un kit à construire proposé en différentes formules. Sa conception est très aboutie notamment dans sa version digitalisée où l'engin peut être équipé d'un système d'attelage/dételage automatique, d'un éclairage réversible des feux ainsi que de la cabine. Sa réalisation a été décrite en détail dans le dernier numéro 900 de Loco Revue où l'on peut apprécier le niveau de reproduction qui n'a rien à envier aux modèles HO.

J'ai souhaité ajouter ce modèle à ma collection, et je me suis lancé dans sa construction qui est présentée par la revue à la portée de tous. La photo ci dessus présente le loco tracteur terminé avec une légère patine 

je vous livre ci après les différentes étapes. Pour info, j'ai pris l'option avec la caisse pré peinte et avec la platine équipée du décodeur adapté sachant que la programmation des fonctions est spécifique sur cette loco. Elle permet normalement une gestion des feux en fonction du mode de circulation ou de stationnement du loco tracteur 

539

539

538

538

La caisse est réalisée en impression 3D, et les différents composants constituant le châssis et les éléments de détaillage en maillechort photo découpé d'une grande finesse (épaisseur 2 dixième mm)

Par contre, j'ai vite abandonné la construction du châssis dont la rigidité et fragilité au niveau de l'assemblage par pliage ne m'a pas convaincu, pas plus que le mode de positionnement du moteur.

Comme j'ai pris l'habitude désormais, j'ai réalisé le châssis à partir de longerons soudés sur un carter découpé dans une plaque époxy cuivrée, en respectant les cotes du fabricant, à savoir:

2 longerons de 52x4 mm (épaisseur 5 dixième)

carter support moteur de 16x12 mm

Les longerons ont été percés avec un foret de 5 dixième en respectant l'entraxe des essieux 34,5 mm. J'ai ensuite fraisé les orifices pour obtenir un logement biseauté adapté aux pointes des essieux, ce qui évite d'installer des paliers en laiton dont la soudure peut être délicate. Je reconnais que j'ai pu choisir cette option dans la mesure où je n'ai pas retenu la motorisation des dételages via deux moteurs qui reste assurément un choix intéressant proposé par le fabricant.

 

541

541

546

546

la prise de contact se fait par les pointes d'essieux via chaque file de roues, le pignon central assurant l'isolation, ce qui nécessite une construction du châssis avec des longerons soudés, mais isolés, il suffit d'ôter la bande cuivrée sur la partie centrale du carter ainsi que sur les fixations d'extrémités qui supportent également un attelage NEM classique fourni par le fabricant. . 

547

547

548

548

La motorisation et transmission est excellente, basée sur un moteur RSF équipé de deux volants d'inertie. Pour son positionnement, j'ai créé un berceau à partir d'un morceau de contreplaqué multicouches que j'ai percé au diamètre du moteur (7 mm) et tronçonné en son milieu afin d'obtenir deux pièces bien ajustées après découpe (l'utilisation d'une perceuse d'établi est nécessaire). Avant collage, il faut vérifier que le moteur entraîne bien les essieux sans résistance. 

549

549

634

634

La seconde pièce sera collée sur le moteur pour servir de support à la platine électronique équipée du décodeur. Attention, sa largeur doit être ajustée pour passer dans le capot moteur du yoyo. C'est la seule difficulté pour obtenir un châssis solide, avec un fonctionnement excellent. Je n'ai pas retenu le longeron articulé flottant proposé par le fabricant qui est effectivement judicieux pour passer sur des voies mal positionnées, mais je n'ai pas vu son utilité sur mon réseau lors des tests de circulation du châssis modifié. (photo 634 en premier plan)

566

566

La mise en peinture du châssis moteur a été faite à l'aérographe dans la couleur de la caisse

568

568

A ce stade, il faut vérifier que le châssis moteur s'emboîte précisément dans la caisse, et que l'articulation de l'attelage est bien présente. 

571

571

le fabricant propose (hors kit) des tampons métalliques adaptés au yoyo qu'il est aisé d'assembler. Pour faciliter la soudure, le support est enfiché dans l'embase et le plateau dans un trou préalablement percé à la verticale dans une plaquette en bois dur. 

574

574

575

575

577

577

629

629

les traverses frontales sont constituées d'une pièce unique en maillechort qu'il convient de plier et consolider par qq points de soudure, la mise en peinture (blanc mat) est réalisée à l'aérographe, de même que l'ensemble des garde corps latéraux. 

615

615

La déco est basée sur une planche de décalcomanies dont la pose est relativement aisée. Le fabricant préconise d'appliquer une couche de Micro Set bleu sur la caisse pour bien fixer les décals, puis une fois en place, une seconde couche de Micro Sol rouge en tamponnant délicatement avec une brosse dure pour bien faire ressortir les reliefs des persiennes.   

621

621

622

622

632

632

630

630

La pose des vitrages se fait par l'extérieur, à partir d'une planche où chaque fenêtre est pré découpée précisément. Une fine pellicule de colle Micro Kristal Klear permet un travail soigné. 

638

638

639

639

640

640

648

648

A partir de là, beaucoup de déboires lors de la connexion de la platine supportant le décodeur. Plusieurs tentatives infructueuses qui se sont soldées par un décodeur détruit. J'ai recommandé une nouvelle platine qui m'a permis de "sauver" l'engin, qui roule désormais en régime digital. Malheureusement, je n'ai pas réussi à brancher les platines de feux, rien ne se passe comme prévu sur la notice. J'ai donc abandonné et créé mon propre système d'éclairage à partir de leds CMS 402 câblées, et de résistances de 47 Kohms permettant d'atténuer la luminosité. Une petite traverse de 75 dixième d'épaisseur compense la platine de feux d'origine qui a fini par griller! Les feux AV et AR seront donc fonctionnels, mais non programmables, directement connectés au châssis. 

646

646

J'arrive au terme de sa construction, avec les rambardes latérales posées et maintenues avec une pointe de colle cyanolit.

L'engin fait ses premiers tours de roues en régime digital et je reconnais que son fonctionnement est parfait avec des ralentis extraordinaires, facilité par un groupe de micro condensateurs intégrés à la platine électronique qui maintient le courant lors de micro coupures. 

 

650

650

Une légère patine permet de présenter le loco tracteur sous un aspect moins neuf

653

653

La capacité de traction est limitée, les tests effectués en rampe permettent d'atteler trois à cinq wagons légers, on peut faire mieux en palier, en fait, il faut réserver cet engin aux manoeuvres où il excelle avec une inertie remarquable. 

En conclusion, je dirais que ce kit n'est pas à la portée de tous, il faut être un champion de la micro soudure pour s'en sortir, mais au bout du compte, on obtient un engin inédit très bien reproduit qui aura toute sa place sur un réseau.  

et pour une terminer, une petite vidéo présentant le loco tracteur en phase de tests de circulation.

Bon visionnage

Partager cet article
Repost0
2 août 2022 2 02 /08 /août /2022 17:55
613

613

Les travaux se poursuivent sur la caisse de la remorque que nous voyons ici en phase finale d'achèvement, après mise en peinture et patine. Quelques étapes sont nécessaires pour finaliser l'engin. 

534

534

Tout d'abord, l'installation d'un attelage magnétique conducteur REE qui permettra au couplage d'améliorer encore la prise de courant, bien que la remorque soit autonome sur ce point. J'ai pu adapter un timon de récupération équipé d'un boitier aux normes NEM

552

552

La caisse a reçu une première couche d'apprêt phosphatant AMF 87

569

569

suivie d'une seconde dans la teinte crème SNCF

578

578

579

579

Un masquage réalisé avec un ruban adhésif tamiya est ensuite soigneusement appliqué couvrant toute la toiture jusqu'au bas des fenêtres. Un gabarit fourni par le fabricant permet de bien ajuster la découpe des moustaches sur les deux extrémités de la remorque. 

580

580

Les portes du fourgon à bagages ainsi que le platelage sont traités séparément

581

581

583

583

584

584

C'est fait, je peux maintenant préparer les vitrages qui se glissent entre la plateforme et la caisse. Toutefois, le système d'éclairage d'origine modifié nécessite un positionnement des vitrages de cabine par collage avec Micro Kristal Klear. Préalablement, les joints ont été peints avec un stylo noir à peinture Posca

587

587

588

588

La remorque a été équipée d'un conduit lumineux dans lequel j'ai introduit une micro led CMS 402 câblée rouge, ainsi qu'une rampe d'éclairage pour le compartiment voyageurs

606

606

610

610

La pose de la porte à glissière nécessite un ajustage précis. Il ne reste plus qu'à poser les mains montoirs sur toutes les portes avec une pointe de colle cyanolit. Et également les marchepieds des portes d'accès voyageurs qui sont peintes couleur alu

614

614

612

612

Et pour finir, une légère patine réalisée à l'aérographe avec les produits décapod en insistant sur les aérateurs de toiture.

Reste les marquages par transfert qui restent inutilisables car trop anciens. Je vais essayer de trouver une solution chez AMF 87 qui produit de nombreuses planches de marquages d'autorails anciens en décalcomanies. 

A suivre la digitalisation de l'autorail lorsque les décodeurs sonores ESU seront réapprovisionnés chez Train-Modélisme. 

Partager cet article
Repost0
23 juillet 2022 6 23 /07 /juillet /2022 17:58
507

507

Je me suis intéressé à cette automotrice produite par la marque Graham Farish, une reproduction plutôt réussie de l'engin réel fabriqué par Bombardier, et qui a circulé en Grande Bretagne sous l'appellation class 170. 

Si la motorisation est excellente, les feux AV et AR ne sont pas fonctionnels, une lacune qu'il est facile de corriger. Dans la foulée, l'engin sera digitalisé, comme tout le parc matériel roulant moteur circulant sur le réseau nanotrain. 

510

510

La conception de l'automotrice est astucieuse, basée sur deux demi châssis métallique assurant chacun le contact avec les rails via chaque file de roues conductrices. Il faut donc impérativement isoler les plots du moteur en vue de sa digitalisation

511

511

J'ai fraisé le châssis métallique à la hauteur des plots moteur qui seront soudés à deux fils orange et gris. 

513

513

Le moteur est équipé de deux gros volants d'inertie qui procurent une grande souplesse de fonctionnement à l'automotrice. La transmission est classique par cardans sur les deux bogies. 

512

512

Une ouverture est réalisée dans les optiques de phare en perçant délicatement avec un foret de 0,5 mm pour centrer, puis 1mm pour pouvoir loger une micro led CMS 402 câblée   

526

526

528

528

La remorque est également équipée de feux rouges. Il faut ajouter une touche de peinture noire mate à l'intérieur de la cabine pour éviter les fuites de lumière par transparence du plastique. Deux résistance CMS de 4,7 Kohms sur chacun des contacts atténuent correctement la forte luminosité des leds

529

529

530

530

Un micro décodeur Lais 6 pôles NEM 651 trouve sa place dans une cavité sous le châssis, quatre fils sont nécessaires pour le raccorder:

rouge et gris sur chaque demi châssis

orange et gris moteur

Les deux autres plots ne seront pas utilisés, l'éclairage non réversible et donc permanent sera directement branché sur le châssis. Il est exclu d'éclairer le compartiment intérieur de l'automotrice, celui ci étant totalement occupé par le châssis métallique, dommage, mais par contre, un excellent contact avec la voie. 

 

531

531

l'automotrice et sa remorque ont été équipées d'attelages magnétiques conducteurs, afin de pouvoir alimenter les feux rouges de la remorque. 

561

561

562

562

565

565

Une légère patine a été réalisée à l'aérographe.

532

532

533

533

premiers tours de roues en régime digital, parfait, l'engin peut rejoindre la flotte, une nouvelle entorse par rapport au matériel essentiellement SNCF circulant sur nanotrain. En modélisme, on peut tout s'autoriser, sauf à être un puriste, ce qui est aussi une autre approche respectable! 

Partager cet article
Repost0
20 juillet 2022 3 20 /07 /juillet /2022 06:08
502

502

Après l'autorail X2400 en phase finale de construction, j'aborde l'assemblage de sa remorque issue du kit Loco Diffusion. Là encore, la difficulté principale concerne la fixation des éléments d'extrémité dont le jointage reste délicat. La photo ci dessus présente le modèle bien avancé, voyons les principales étapes de sa construction

497

497

les deux faces de cabine sont d'abord soudées sur chaque côté de la caisse en veillant au positionnement correct de l'élément galbé de toiture qui doit s'ajuster parfaitement. Un fer à souder de puissance est indispensable (100 watts) pour la chauffe de la pièce de laiton massif afin d'obtenir une soudure solide. J'utilise un flux liquide qui permet un jointage le plus précis possible.   

500

500

la fixation des aérateurs et des qq pièces de détaillage sur la toiture ne pose pas de problème particulier, la soudure étant exécutée à l'intérieur de la caisse. Idem pour les glissières supérieures de la porte du compartiment à bagages. 

488

488

La construction des deux bogies relève plus de la mécanique, avec une conception astucieuse basée sur un assemblage par vis des deux flancs sur le moyeu central isolant. Les roues doivent être engagées à fond dans leur bandage respectif avec une pointe de colle cyanolit. Bien vérifier qu'elles tournent sans voile avant de les coller définitivement. Elles se vissent solidement sur leur essieu 

489

489

491

491

les sabots de freins doivent être soudés à l'intérieur des flancs de bogies avant le montage définitif. Le contact se fait par les essieux sur une file de roues équipée de palpeurs étoilés. Bien ajuster la pression des lamelles pour obtenir un roulement sans résistance. Il faut ensuite poser les tringleries de sabots de freins en vérifiant qu'elles ne touchent pas les bandages de roues, sinon court circuit!  

492

492

493

493

La partie centrale du dessous de caisse est équipée d'éléments de chauffage dont la pose nécessite de bien suivre le schéma de montage. Ensuite, il faut installer tous les aménagements intérieurs de sièges et cloisons avant de positionner les flancs 

495

495

496

496

La conception de la remorque est identique à celle de l'autorail, basée sur une plateforme équipée qui s'encastre dans la caisse de l'autorail. Cela permet de traiter chaque élément séparément lors des travaux de peinture. 

515

515

Les cloisons ont été légèrement fraisées en partie supérieure pour permettre la mise en place d'un ruban de leds CMS qui remplacera avantageusement le système d'éclairage à lampes d'origine. 

519

519

La plateforme est ensuite mise en peinture couleur ivoire avant la pose des banquettes et des voyageurs. 

520

520

le compartiment de seconde classe est traité en vert eau

523

523

le sol est peint en brun, les banquettes 1ère et seconde classe sont ensuite posées sur leur support avant l'installation de personnages assis. 

521

521

le dessous du compartiment est traité en noir sale, ainsi que les bogies.

 

525

525

la caisse de la remorque a été soigneusement préparée pour la mise en peinture. Le plus gros des travaux est réalisé, la suite de cet article portera sur la finition des deux éléments, leur raccordement électrique, et les tests de bon fonctionnement.

Partager cet article
Repost0
16 juillet 2022 6 16 /07 /juillet /2022 17:32
507

507

Ma dernière acquisition, une rame de deux éléments créée par Bombardier, ayant circulé sur le réseau anglais, que je vais essayer de digitaliser car la motorisation est excellente, une production Graham Farish/ Bachmann, référencée class 170. Sur nanotrain, tout peut circuler, pourvu que le fonctionnement soit parfait!  

Partager cet article
Repost0
7 juillet 2022 4 07 /07 /juillet /2022 06:37
441

441

Les travaux se poursuivent. En définitive, j'ai dû refaire la peinture rouge du bas de caisse car j'ai soudé la cabine de conduite de l'intérieur plutôt que de la coller comme je l'avais prévu, d'où apparition de cloques. Cela a permis de mieux solidariser la traverse de choc sur les extrémités de l'autorail et de faire un jointage plus précis avec la caisse, moyennant quelques travaux de finition. 

442

442

446

446

467

467

474

474

Je peux maintenant réaliser la patine sur toute la caisse en insistant sur les sorties d'échappement et d'aération (noir sale toiture Décapod) et sur les bas de caisse et la traverse de choc (poussière) Le dessous du châssis solidaire de la plateforme a également été peint en noir sale, avec qq touches de rouille 

438

438

439

439

440

440

Préalablement, les bogies ont été repeints en noir sale, ainsi que les tampons et les essuie vitres. Ils seront ensuite patinés.

447

447

449

449

Le câblage est différent de celui de la notice, car l'autorail doit recevoir un décodeur sonore qui tarde à être livré. J'ai donc ouvert une trappe sous la plateforme dans un des sas d'entrée afin de pouvoir l'installer. La totalité des fils seront regroupés sur le plafonnier de la plateforme voyageurs. J'en ai profité pour créer un éclairage intérieur cabine.

450

450

473

473

Pour l'éclairage des feux AV et AR de l'autorail, j'ai utilisé les embouts de conduits lumineux présents dans le kit que j'ai tronçonnés et collés après avoir introduit à l'intérieur des leds CMS 402 B/TC et rouges câblées. Un perçage de quelques mm à l'intérieur du conduit est nécessaire pour fixer les leds (diamètre 1 mm) Les fils sont ensuite soudés sur une petite platine LAIS sur laquelle j'ai ajouté deux résistances CMS de 4,7 Kohms.  

477

477

Un attelage magnétique conducteur a été installé sur un timon à tête NEM de récupération, car je souhaite que la remorque puisse être alimentée avec une rampe d'éclairage et un décodeur de fonction pour la gestion des feux. 

478

478

481

481

deux platines époxy comportant 6 pistes isolées sont ajoutées pour raccorder tous les fils qui sont regroupés aux extrémités des rampes d'éclairage. Cette solution facilitera le câblage du décodeur. Un test est utile pour vérifier chaque section.

 

486

486

Le fabricant avait fourni tous les marquages réalisées sur base de transfert à sec. Malheureusement, ils sont inutilisables, indécollables, trop anciens, ce qui me conduit à trouver l'équivalent en décalcomanies chez AMF87. Par contre, les dégivreurs sur les faces frontales cabine ont dû être reproduits sous forme de rondelles très fines en laiton mises au gabarit correspondant. Elles ont été collées proprement sur les vitrages, puis peintes en blanc avec la pointe d'un stylo Posca. 

La suite de cet article sera consacrée à la remorque en attendant la livraison des fournitures commandées pour terminer l'autorail. 

 

Partager cet article
Repost0
6 juillet 2022 3 06 /07 /juillet /2022 18:54
463

463

Les motorisations d'engins de petite taille à l'échelle N sont difficiles à mener à bien. C'est d'autant plus vrai lorsqu'ils doivent être digitalisés, à cela s'ajoute le problème de captation de courant limité à deux essieux qui est souvent la cause de plantage dans les zones d'aiguillages.

Sur deux modèles livrés en mode statique  (loco tracteur Y 2400 et draisine DU65), j'ai trouvé une solution en créant un couplage avec un wagon motorisé équipé d'un attelage magnétique conducteur. Mes précédents travaux portaient sur un wagon à deux bogies de trois essieux qui remplit très bien son office, aujourd'hui, j'ai tenté une expérience identique avec un wagon à deux essieux dont la fabrication est beaucoup plus facile, puisqu'elle fait appel à un kit motorisé Kato qu'il suffit d'adapter à un wagon dont l'entraxe d'essieux est identique. La photo ci dessus présente le couplage en phase de tests.  

374

374

Le choix s'est porté sur un wagon tombereau ancien fleischmann à deux essieux dont le charcutage est aisé. 

375

375

Le châssis motorisé Kato présente un encombrement minimal qui ne déborde pas sur le gabarit du wagon. 

377

377

455

455

Les contacts moteur doivent être isolés en ôtant la barrette isolante centrale qui maintient les plots moteur aux lamelles de contact avec le rail. Il suffit ensuite d'installer un petit décodeur (ici un next 18 LAIS monté sur une platine du même fabricant) et relier les 4 fils à souder à la platine:

rouge et noir sur files de roues gauche et droite

orange et gris moteur

Nous obtenons rapidement un wagon motorisé et digitalisé après avoir découpé les faces latérales et d'extrémités du wagon fleischmann qui seront collées sur le châssis Kato

456

456

Il faut ensuite installer un attelage conducteur magnétique dont les deux fils seront raccordés aux lamelles de contact. Veiller à assurer une bonne mobilité de cet attelage sur son support. Pour ma part, j'ai percé ce dernier pour loger une tige laiton de 1 mm qui sert d'axe de rotation.  

459

459

460

460

j'ai ajouté plusieurs plaques de plomb découpées et mises en forme pour lester davantage le wagon pousseur. 

462

462

464

464

469

469

Et pour terminer, simuler un chargement bâché en recouvrant la partie supérieure du wagon avec du ruban adhésif tamiya qui est ensuite peint en gris moyen, puis légère patine. 

les tests de fonctionnement sont parfaits. La capacité de traction du couplage ainsi créé permet d'ajouter sans problème un ou deux wagons supplémentaires. 

 

266

266

Certes, le loco tracteur reste statique, mais il peut figurer cependant sur le réseau seul tous feux allumés, car il capte également le courant sur ses deux essieux. 

 

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2022 5 01 /07 /juillet /2022 18:46
967

967

J'avance lentement dans la construction de cet autorail. L'objectif est d'atteindre le niveau de finition du modèle terminé que l'on voit ici, oeuvre de Jean-Pierre, un ami internaute qui a eu la gentillesse de me communiquer une photo de l'engin attelé à sa remorque sur son réseau. Plusieurs étapes seront nécessaires pour finaliser cet autorail. j'aborde maintenant l'assemblage de la caisse qui est la partie la plus délicate du kit. 

395

395

Le concepteur a fait le choix d'un assemblage des extrémités de caisse qui privilégie une ouverture des cabines de conduite par le toit via un élément en laiton moulé escamotable,  jusqu'en phase finale de peinture, ce qui a pour inconvénient un positionnement peu précis de la toiture avec le reste de la caisse et peu jointif. 

Il faut ensuite adapter un bouclier qui doit s'ajuster par soudage sur les faces latérales de la caisse, en essayant d'être le plus jointif possible. Une traverse est tout d'abord soudée sous la toiture de la cabine.

396

396

397

397

Pour ma part, je préfère souder la pièce de toiture (issue de moulage) ce qui facilitera les travaux de jointage et de ponçage nécessaire pour obtenir des raccords les plus fins possible, nous voyons sur cette photo des jours entre le bouclier et la toiture qui seront bouchés avec un mastic AMF 87. 

400

400

La cabine est constitué du tableau de bord encadrant le caisson moteur, le tout soudé sur une plateforme avec la traverse de choc. Elle ne sera fixée par collage sur l'extrémité de caisse que lorsque les travaux de peinture seront exécutés, car il faudra préalablement positionner les vitrages et le conducteur.    

401

401

L'élément cabine s'emboîte précisément dans deux fentes existant en bas de caisse de l'autorail, ce qui permettra de le positionner définitivement après finition des peintures. 

403

403

les grilles d'aération sur la toiture sont posées ainsi que les sorties d'échappement et les déflecteurs. Les boitiers de feux sont soudés en introduisant une petite tige en bois afin de bien les centrer dans l'ouverture présente. 

407

407

Le plus dur est fait, un ponçage est ensuite effectué sur toute la structure de l'autorail, intérieur et extérieur (gomme abrasive, papier de verre très fin, et stylo à fibres de verre pour les parties délicates)

409

409

410

410

Le dessous de châssis est une pièce monobloc qui doit être équipée de nombreux éléments de détaillage. 

411

411

La fixation se fait par 6 vis sous le compartiment voyageurs

418

418

419

419

Le châssis est équipé de ses deux bogies afin de vérifier leur rotation. Quelques ajustages sont nécessaires. L'inscription en courbe est limitée à un rayon de l'ordre du R6 de Roco Line soit environ 60 cm 

412

412

Puis mise en peinture à l'aérographe avec une première couche d'apprêt phosphatant AMF87

416

416

suivie de plusieurs couches légères de la teinte de base (crème 407 AMF87)

415

415

421

421

422

422

Quelques retouches sont nécessaires aux extrémités de caisse, un second jointage sera réalisé après peinture, puis ponçage avec un papier de verre très fin, et nouvelle couche de peinture. 

420

420

423

423

424

424

La plateforme voyageurs et les traverses de chocs sont ensuite peintes en rouge SNCF 605 après masquage avec des rubans adhésifs tamiya. 

425

425

Je peux maintenant reproduire les caoutchouc de vitrages cabine à l'aide d'un stylo à peinture pointe fine Posca

427

427

Un plexiglas a été mis en forme pour couvrir les 4 vitres de façade. Il sera collé avec Micro kristal klear pour éviter toute trace de colle 

429

429

431

431

le fabricant a prévu un gabarit à l'échelle pour effectuer la peinture des moustaches des deux extrémités de cabine. Après découpe, il a été reproduit sur une bande de masquage tamiya

432

432

433

433

Reste le masquage de la caisse de l'autorail qui doit être précis afin de bien délimiter la peinture rouge du crème. La surface relativement plane facilite les travaux, mais le cache moustache doit être bien symétrique sur les extrémités de cabine. Il ne reste plus qu'à appliquer à l'aérographe plusieurs couches légères de rouge SNCF 605, en veillant à occulter tout l'intérieur de l'autorail qui doit rester en crème. J'utilise des bandes de mousse synthétique découpées au gabarit correspondant. 

435

435

quelques marquages sur les appareils reproduits sur le tableau de bord toujours avec un stylo Posca

437

437

et la pose d'un conducteur issu de la gamme Preiser. Sur cette photo, l'équipement de cabine est positionné sur l'autorail, mais nécessitera d'être fixé définitivement sans faire appel à la soudure qui détériorerait la peinture. Je pense à le coller à l'araldite. Un jointage sera nécessaire sur le bas de cabine, puis finition en rouge à l'aérographe. 

Le plus gros des travaux est fait, reste toute la partie éclairage, digitalisation, pose des décalcomanie, déco et patine, avant d'aborder la construction de la remorque. 

A suivre

Partager cet article
Repost0
29 juin 2022 3 29 /06 /juin /2022 05:19

Une petite vidéo réalisée sur le réseau nanotrain (échelle N)

elle met en scène un loco tracteur Y2400 réalisé sur la base d'un kit commercialisé par TJ-Modeles que j'ai légèrement modifié afin d'améliorer ses qualités de roulement, ayant retenu la référence statique. (A noter que cet artisan propose également une version motorisée et digitalisée de ce loco tracteur)

Ce qui m'a permis néanmoins de la faire circuler attelée à un wagon motorisé et digitalisé de ma conception. J'obtiens ainsi des mouvements fluides et d'excellents ralentis, ainsi qu'une captation du courant sans faille. De plus la puissance de traction du wagon motorisé permet de composer des convois fret plus importants que si le loco tracteur avait été traité en unité autonome de traction, vu son faible poids. 

Pour info, un article sera publié dans les prochains mois par Loco revue sur cet engin pour donner les détails de sa construction.  

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : biscatrain
  • : réalisation de réseaux modèles de trains à l'échelle HO biscatrain et nanotrain à l'échelle N et travaux de restauration de locos, motorisation, digitalisation, construction de kit laiton, bricolages divers et variés.
  • Contact

glossaire

A la demande de nombreux internautes, et pour faciliter leur recherche, j'ai entrepris de constituer un glossaire regroupant tous les articles, photos et vidéos diffusées depuis la création du blog en janvier 2008.

Recherche