Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 mai 2018 7 27 /05 /mai /2018 04:47

vidéo 206

quelques séquences de circulation de la 2D2 5511 Jouef/hornby et BB 50 biquette de Mistral

Bon visionnage

Partager cet article

Repost0
23 mai 2018 3 23 /05 /mai /2018 18:24
010

010

Après la motorisation et digitalisation de la motrice de tête, les travaux se poursuivent sur les cinq autres voitures de la rame. La voiture intermédiaire (N°2) est terminée. Sur cette photo, nous voyons au premier plan une voiture d'extrémité (N°3) dont les principaux éléments sont positionnés. J'ai prévu d'équiper les voitures 1 - 2 - 5 et 6 de lamelles de contact, ce qui devrait garantir une alimentation sans faille de toute la rame.

004

004

les compartiments voyageurs sont peints et seront équipés de voyageurs (sol gris, banquettes brun/orange, cloisons et cabine conducteur crème) A noter que la disposition des aménagements intérieurs est différente selon qu'il s'agisse d'une voiture intermédiaire ou d'extrémité.

013

013

Les sièges du compartiment 1ère classe sont traités dans un brun plus foncé.

011

011

la voiture de queue est équipée de feux leds canon, ce qui nécessite de découper le châssis Jouef comme représenté sur la photo, la cabine conducteur est aménagée. Cet élément sera positionné par collage à l'intérieur de la caisse. Les leds sont ensuite positionnées sur les feux préalablement percés avec un foret de 2 mm. Veiller à réduire la longueur des têtons des leds qui doivent simplement affleurer en sortie de la caisse. Des cerclages SMD sont ensuite ajoutés par collage avec Micro Kristal Clear

012

012

Avant d'installer les leds, j'ai repeint en noir mat l'intérieur sous la cabine conducteur. La présence de résistances de 5 Kohms sur chaque cathode atténue très sensiblement l'intensité de l'éclairage 

975

975

Le châssis de chaque voiture et l'intérieur des toitures ont été débarrassés de toutes les excroissances issues du moulage Jouef d'origine, ce qui permet de positionner tous les compartiments intérieurs par simple collage. Une fraise dremel montée sur flexible facilite cette intervention. 

980

980

A la hauteur des pivots de chaque bogie, j'ai percé trois trous de 1mm qui permettent de faire passer les deux fils des attelages conducteurs REE et le fil reliant une file de roue de chaque bogie.  

981

981

j'ai conservé le système de fixation d'origine des bogies avec la lamelle de contact assurant la prise de courant sur chaque file de roues de chaque bogie. Un fil est soudé sur cette lamelle, ce qui assure une connexion électrique plus sûre que la vis en laiton. Les timons à élongation variable Roco sont fixés par vissage après taraudage dans le châssis (1,8 mm) en respectant un espace de 2 mm par rapport à l'extrémité de chaque caisse. Deux trous de 1mm sont percés sur la structure arrière des timons à élongation Roco pour permettre le cheminement des fils conducteurs REE sans bloquer leur articulation. 

015

015

Comme pour la motrice, j'ai confectionné une réglette (cette fois ci découpée dans une plaque de polystyrène de 2 mm d'épaisseur. Sur une face est collé le ruban de leds CMS alimenté en continu via un petit pont redresseur + résistance de 2 Kohms pour réduire sa luminosité. Sur l'autre face, deux rubans cuivrés adhésifs qui cheminent le courant des rails d'une voiture à l'autre via les attelages conducteurs REE

016

016

La voiture de queue est équipée d'un décodeur de fonction programmé sur la même adresse que la motrice de tête, le fil rouge et noir est soudé sur chaque bande cuivrée, et les fils assurant l'inversion des feux (bleu, blanc et jaune) sur une petite platine reliée au fil limande alimentant les dits feux. Un ruban adhésif double face isole ces composants de la réglette. 

018

018

Des essuie vitres SMD ont été installés ainsi qu'un attelage Sharfenberg Jouef. Sur la voiture de queue, j'ai remplacé également les tampons avec des modèles de récup Mistral plus conformes

019

019

éclairage en marche réversible.

023

023

Une plaque de polystyrène ferme le châssis sous la cabine conducteur. 

024

024

Les attelages magnétiques conducteurs REE ont l'avantage d'être discrets, faciles à câbler et fiables au niveau de l'accouplement et de la connexion électrique, ce qui permet d'alimenter toute la rame. De plus, le dételage de chaque voiture s'opère sans problème en écartant simplement les éléments. 

025

025

L'intervalle entre chaque voiture a été calculé pour une inscription sur des courbes serrées. Sur cette photo, nous voyons les voitures 3 et 4 accouplées 

028

028

Les deux dernières voitures sont équipées de rampes d'éclairage selon la même disposition que le reste de la rame. Le principe est d'assurer un éclairage constant et individualisé sur chaque voiture avec un courant continu via un mini pont redresseur ce qui permet d'éviter le scintillement des leds alimentées par le feeder (bande cuivrée) lequel chemine le courant des rails via les attelages conducteurs REE. Par ailleurs, on obtient un éclairage mieux équilibré qui ne "pompe" pas sur le décodeur. 

027

027

zoom sur le montage, les deux pattes + et - du pont redresseur sont soudées au dos de la réglette sur les pôles correspondants du ruban de leds CMS. L'alimentation en courant alternatif se fait via les deux rubans cuivrés en intercalant une résistance de 2 Kohms sur chaque voiture.

031

031

les premiers tests de circulation sur mon module confirment un éclairage fiable puisque 4 voitures sur 6 contribuent à la captation du courant 

937

937

Il est temps maintenant de procéder à une patine pour uniformiser le vieillissement de la rame dont la livrée d'origine datant d'époque différente comporte des différences de couleur. 

048

048

Les toitures inox ont été traitées à l'aérographe avec les patines acrylique à solvant Décapod (en l'occurrence le noir sale mat toiture) les traverses de tamponnement, bogies, roues et bas de caisse couleur crasse/poussière/voile de rouille. Les flancs de roues avaient été peints préalablement avec un gris Humbrol 27.

044

044

Le traitement à l'aérographe nécessite un nettoyage rapide des bandes de roulement de chaque roue à l'aide de cotons tiges imbibés de diluant. 

046

046

La finition est faite avec quelques touches de peinture noire diluée sur les lames à ressorts des bogies.

040

040

Terminé, la rame a changé d'allure. Certes, il resterait beaucoup d'améliorations à réaliser sur ce matériel ancien dont la gravure n'est plus au standard d'aujourd'hui. Sur le plan mécanique et électrique, l'essentiel est fait. Bien sûr, certains éléments grossiers, vitrages, marchepieds, mains montoires, difficilement modifiables, resteront en l'état. N'oublions pas que c'est du Jouef de la belle époque qui a le mérite d'exister chez de nombreux amateurs modélistes.  

Partager cet article

Repost0
19 mai 2018 6 19 /05 /mai /2018 06:00
587

587

J'ai entrepris de digitaliser le petit pont tournant fleischmann installé sur mon module dépôt dans la mesure où sa conception mécanique et électrique est identique à celle des grands modèles de la marque.

695

695

A l'origine, j'avais câblé le PT avec le sélecteur de rotation de la marque et un interrupteur permettant d'inverser la polarité du pont pour éviter des courts circuits lors du franchissement des secteurs de la rotonde après une rotation de 180°. Rappelons que j'avais supprimé l'alimentation des voies adjacentes via les palpeurs du pont qui ont été sectionnés, afin de maintenir le courant digital sur toutes les voies périphériques.

Comme je ne souhaite pas refaire tout le câblage, il me suffit de neutraliser une partie de l'alimentation, à savoir les deux fils noirs raccordés à la centrale digitale et les trois fils limande rouge, jaune et gris raccordés au sélecteur de rotation. Seuls sont conservés les deux fils jaunes alimentant la voie du pont tournant branchés également sur l'alimentation digitale dont les phases peuvent être inversées. Cet inverseur n'est pas nécessaire si vous conservez le mode d'alimentation d'origine qui se fait à partir du pont tournant via les palpeurs

schéma

schéma

L'intervention se fait donc au niveau du pont qu'il faut dégager de la fosse. J'ai réalisé un schéma de câblage simpliste qui permet de commander sa rotation à partir d'une centrale digitale classique, moyennant l'ajout de deux composants qu'il est facile de loger sous le pont:

  • décodeur classique (ex LENZ 10231)
  • relais monostable 12V 

Le schéma prévoit également la possibilité d'alimenter l'éclairage d'une cabine, pour les ponts qui en sont équipés. (touche Aux 2 fil violet)

 

 

994

994

Sur cette photo, les contacts avec la piste circulaire assurés par les trois lamelles centrales doivent être neutralisés, il suffit de les rabattre, le courant digital est transmis par les deux lamelles reliées aux rails du pont sur lesquels les fils noir et rouge du décodeur seront soudés. Le fil bleu et vert alimente le relais qui se met en position travail lors d'une pression sur la touche Aux F1 de la centrale. 

995

995

Nous voyons que les deux composants (décodeur/relais) sont facilement logeable sous le pont (fixés par un adhésif double face). Afin de gagner en sécurité, j'ai choisi un relais monostable comportant deux contacts R/T sur lesquels sont branchés chaque fil repérés en gris sur le schéma (le violet étant le contact commun et le gris le contact travail)

Le fonctionnement a été décrit dans un article précédent auquel vous pouvez vous référer.

Nous obtenons à moindre coût un système de commande de rotation du pont efficace et fiable à partir d'une centrale digitale. L'avantage est que l'on peut régler finement la vitesse de rotation dans les deux sens avec la molette de contrôle de la multimaus, ce qui n'est pas possible avec le sélecteur Fleischmann en mode analogique. Toutefois, il importe de faire circuler dans le décodeur un courant suffisant pour déclencher l'excitation de l'électro aimant qui ouvre/ferme le contact au moteur du pont. 

A + 

 

Partager cet article

Repost0
15 mai 2018 2 15 /05 /mai /2018 17:27
972

972

les travaux se poursuivent sur la motrice, notamment avec le remplacement du panto Jouef par un modèle Sommerfeldt de type G amélioré après l'installation d'un archet plus conforme. Le platelage épais situé sous les feux a été affiné avec une lame fine de scie circulaire montée sur flexible Dremel  

930

930

La motrice de tête et de queue est équipée de leds canon bicolores montées en parallèle avec une résistance de 5 Kohms sur chaque cathode. Un fil limande à trois conducteurs chemine sous la toiture où il sera raccordé au décodeur  

933

933

ajout de cerclages de phares "l'obsidienne" , et remplacement des tampons par des modèles Roco.

934

934

test d'éclairage avec les feux rouges

935

935

Pose d'un attelage sharfenberg issu d'un modèle Jouef

983

983

Pose d'essuie-vitres SMD et de câblots de fabrication maison à partir d'éléments Roco et de fil électrique noir. 

941

941

La conception des caisses Budd permet d'installer des timons d'attelages à élongation variable Roco. Ils seront vissés et collés sous les caisses respectives. 

942

942

Une liaison électrique sera établie entre chaque élément de la rame avec les attelages magnétiques conducteurs REE, Ils serviront à améliorer la prise de contact via une ou deux voitures équipées de lamelles de contact. 

943

943

il importe de bien calculer l'espacement entre chaque voiture pour une inscription dans des courbes serrées. 

945

945

Les aménagements intérieurs ont reçu un voile de spray Belton couleur brun/orange

946

946

Le sol est peint en gris et les cloisons en crème

948

948

Les aménagements sont ensuite collés sur le châssis Jouef, après la pose de voyageurs. Le compartiment toilettes est occulté avec un papier canson opaque, ce qui permettra de cacher le décodeur que je vais installer dans cet espace

950

950

Les cloisons du compartiment toilette ont été tronçonnées pour positionner le décodeur. 

951

951

Une barrette Epoxy est confectionnée avec 8 pistes cuivrées isolées qui serviront à souder tous les fils et positionner le ruban de leds CMS 

953

953

Le ruban de leds est collé sur la face non cuivrée où il est testé après ajout d'une résistance de 2 Kohms

954

954

j'ai ajouté un mini pont redresseur pour alimenter en continu le ruban de leds CMS en veillant à isoler les points de soudure sur chaque piste. En façade, j'ai également prévu un éclairage cabine conducteur qui sera programmable avec la touche Aux F1 de la centrale digitale.

955

955

la barrette Epoxy est ensuite collée sur les cloisons de l'aménagement intérieur après passage de tous les fils de connexion qui seront soudés sur les pistes isolées. 

957

957

Ce montage a l'avantage de simplifier la soudure des différents fils une fois la rampe d'éclairage installée et de masquer quasiment toutes les connexions au décodeur

958

958

test de l'éclairage cabine

959

959

La caisse est reposée, la motrice fait ses premiers tours de roues en régime digital et le fonctionnement est souple et silencieux, plus rien à voir avec la motorisation d'origine Jouef. 

961

961

Un petit cache a été confectionné sous la cabine conducteur qui occulte totalement les fuites d'éclairage des feux leds.

962

962

Les attelages magnétiques REE seront raccordés aux files de roues droites et gauches de plusieurs voitures et contribueront à une prise de courant sans faille de toute la rame.  

985

985

Dernière touche, le losange encadrant l'écusson SNCF est repeint couleur inox, et les tampons sont peints en gris puis souillés par tamponnement de noir crasse sur les plateaux

992

992

C'est quasiment terminé pour l'élément moteur. Je vais pouvoir équiper les cinq autres voitures et il restera qq travaux de patine pour améliorer la présentation trop propre de la rame 

A suivre 

Partager cet article

Repost0
11 mai 2018 5 11 /05 /mai /2018 06:08
229

229

234

234

237

237

238

238

276

276

277

277

279

279

214

214

quelques images d'ambiance nocturne sur les deux modules restituée sous un faible éclairage extérieur et dans l'obscurité totale 

Partager cet article

Repost0
6 mai 2018 7 06 /05 /mai /2018 05:21
851

851

Les travaux de la semaine portent sur la remotorisation et la digitalisation d'une ancienne rame budd Jouef de 6 éléments confiée par un amateur désireux de remettre ce matériel au goût du jour.

Les modifications prévues concernent la fabrication d'un nouveau bogie moteur plus performant, le remplacement de tous les essieux de la rame, l'éclairage des feux AV et AR par leds, la pose de  deux décodeurs (moteur et fonction) respectivement sur l'élément de tête et de queue, l'installation de timons à élongation variable, d'attelages magnétiques conducteurs REE, changement des pantographes, aménagement intérieur avec personnages, éclairage intérieur de la rame.

La photo ci dessus présente la motrice démontée dont le moteur et les éléments de transmission bruyants et peu performants seront remplacés.  

895

895

le premier travail consiste à réaliser des gorges dans quatre roues issues d'essieux LMT 14 (fourniture Limousin Modélisme train) diamètre 11,4 mm afin de les équiper de bandages d'adhérence Roco. J'utilise la fraiseuse Proxxon aménagée en tour à métaux ce qui permet de traiter cette opération avec une précision de l'ordre du dixième de mm (diamètre de la gorge 10,7 mm) L'outil est serré dans un petit étau lui-même bloqué sur la table à coordonnées de la fraiseuse. 

897

897

Sur cette photo, nous voyons deux essieux LMT 14 traités dont l'entre pointes ne correspond pas à celle du bogie moteur Jouef. De plus, les roues Jouef de l'élément moteur sont montées sur des arbres de 1,8 mm contre 2 mm pour les LMT. Comme je ne souhaite pas utiliser le type de transmission d'origine peu efficace, je vais fabriquer un nouveau bogie moteur. 

898

898

Les longerons du bogie moteur sont découpés à la micro scie circulaire Proxxon dans une plaque époxy, puis collés provisoirement l'un sur l'autre, idem pour le support d'origine Jouef qui va servir de guide pour le perçage des entraxes d'essieux. (diamètre 2 mm)

900

900

Les deux longerons sont ensuite décollés. Le moteur est un Mitsumi équipé de deux vis sans fin (module 0,4) qui attaqueront directement deux roues dentées de récup (Roco). Les volants d'inertie (Micro Modèle) seront en fait tronçonnés en deux car les modèles présents sur la photo engagent trop le gabarit sous le châssis. 

901

901

A nouveau, utilisation de la fraiseuse Proxxon pour créer un berceau qui accueillera le moteur. La profondeur du fraisage doit être calculée précisément pour une transmission souple vis sans fin/pignon moteur  

902

902

Un carter dont la largeur est la même que celle des pignons Roco constitue la base du bogie moteur. Lors du collage, bien vérifier que les quatre roues sont en contact avec les rails.

903

903

le moteur est ensuite positionné sur son berceau par simple collage. A noter que la partie cuivrée des longerons servira à souder les lamelles de contact pour l'alimentation du décodeur. Sur l'un des côté veiller à isoler la bande cuivrée pour éviter un court circuit. 

904

904

les flancs de bogie Jouef sont conservés et découpés pour être installés de part et d'autre du moteur. Ce dernier est coiffé d'une bride en laiton qui servira de support de rotation du bogie. Les flancs sont vissés et collés.

905

905

Avant la pose définitive de la bride en laiton, une vis de 2,5 mm a été soudée, tête à l'envers. Elle servira d'axe de rotation du bogie moteur 

906

906

Les lamelles de contact sont découpées dans une plaque de chrysocal et frottent sur les flancs internes des roues. Elles sont soudées sur la bande cuivrée des longerons et traversées d'une tige de laiton de 5 mm pour l'alimentation au décodeur via deux fils rouge et noir. 

914

914

Terminé pour le bogie moteur. Les volants d'inertie ont été réduits en épaisseur. Le fonctionnement et les ralentis sont excellents et plus rien à voir niveau sonore avec la motorisation d'origine Jouef. Une large rondelle a été collée sur la bride du moteur pour une meilleure assise de la motrice

911

911

Le bogie reposera sur une traverse en laiton qui relie la verrière Jouef, après découpe du plancher pour permettre sa rotation. 

907

907

Pour le bogie porteur, il est possible de conserver le support d'origine Jouef après avoir dégagé les traverses en laiton pour les repercer au diamètre de 2 mm. Par contre, il est nécessaire de couder légèrement ces traverses pour éviter que les deux essieux LMT flottent latéralement. 

910

910

Vue de dessous du bogie porteur. Il faut l'équiper de nouvelles prises de courant car les palpeurs d'origine Jouef ne sont plus adaptés aux essieux LMT

916

916

les lamelles de contact en chrysocal sont soudées sur une plaque époxy isolée collée sous le bogie 

919

919

Deux tiges en laiton traversent le châssis pour les connexions électriques avec le décodeur. Là également, j'ai ajouté une rondelle collée sur le bogie pour une meilleure assise.

920

920

Elles servent également à limiter la rotation du bogie sur son axe

918

918

L'aménagement intérieur nécessite quelques charcutages pour laisser un débattement suffisant au bogie moteur. La mise en peinture sera faite ultérieurement sur tous les éléments de la rame.

922

922

Il importe de vérifier que les deux bogies s'inscrivent correctement sur des courbes, ici un test avec un élément de rail Roco R5 (rayon 54 cm) qui laisse de la marge, en fait, j'ai prévu que cette rame puisse passer sur des rayons plus étroits. 

926

926

Les voitures seront équipées de timons d'attelages à élongation variable Roco modifiés, avec des attelages magnétiques conducteurs REE qui relieront toute la rame. La partie la plus délicate est achevée, mais il reste encore pas mal de travaux à réaliser. 

A suivre

Partager cet article

Repost0
2 mai 2018 3 02 /05 /mai /2018 06:10
877

877

les travaux se poursuivent sur le pont tournant avec une première couche d'apprêt couleur gris ciment appliquée sur la fosse avec un spray acrylique Belton. Les rails sont immédiatement nettoyés avec un chiffon imbibé de diluant avant séchage. Tous les secteurs disponibles ont été traités. Pour le moment, la disposition des voies d'accès et de remisage n'est pas fixée, mais c'est sans importance, car elles pourront être disposées ultérieurement sans revenir sur le traitement de patine qui suit.  

836

836

En attendant le séchage, j'ai réalisé les travaux de finition sur le pont tournant. La cabine préalablement peinte en gris a été patinée avant la pose des vitrages et d'un éclairage intérieur à base de led 

837

837

Il s'agit d'une platine autocollante équipée de sa propre résistance. Néanmoins, j'ai ajouté une résistance supplémentaire de 10 Kohms pour atténuer la luminosité très forte de ce composant. 

839

839

Avant la pose définitive de la cabine, le pont a été copieusement sali avec un lavis à base de peinture Humbrol (noir, brun, beige) dilué dans du white spirit. 

842

842

J'ai ajouté le poste de commande Fleischmann découpé dans la platine d'origine et un opérateur Preiser avant de coller la cabine

843

843

L'éclairage cabine est branché provisoirement sur les deux files de rails du PT, il sera possible de le commander séparément en intercalant un décodeur logé sous le pont. Les tests sont en cours. 

848

848

Des petites touches de rouille ont été ajoutées sur la rambarde et la structure métallique du pont, ainsi que des taches de salissure effectuées avec un lavis plus consistant. Pour terminer, un léger voile couleur poussière à l'aérographe sur tout le pont. 

850

850

Sur cette photo, nous voyons que les secteurs périphériques et la fosse sont à traiter pour obtenir un pont tournant homogène au niveau de la patine. A noter que le fabricant a déjà fait un effort de salissure de la fosse, mais tout le reste est bien trop propre! 

878

878

Dans la fosse figure deux évacuations d'eau venue de moulage, j'ai retrouvé des grilles Décapod dont le format identique permettra de les recouvrir   

888

888

c'est fait, elles ont été collées après une légère patine.

881

881

La patine de la fosse est effectuée avec un lavis très dilué de la même composition que celui du pont tournant (noir, brun, beige). J'ai particulièrement insisté sur la salissure des rails circulaires en ajoutant çà et là des traces d'huile, de rouille. Cette opération a été réalisée sans le pont qui n'a été réinstallé qu'après séchage complet de la fosse et des secteurs d'accès. Là encore, les rails doivent être soigneusement essuyés sur toute la surface de roulement. 

883

883

De nombreuses taches d'huile sont déposées avec une pointe de noir avant que le lavis soit complètement sec, ce qui permet de les diluer 

887

887

Dans la mesure où le pont alimente chaque secteur de voies qui sont dans son alignement, il importe de bien nettoyer le talon des rails souillés après le traitement de peinture, lavis et patine.

Cette opération est effectuée avec la gomme abrasive Roco

891

891

J'ai confectionné deux signaux carrés sur support de laiton (profilé en U plat) qui seront installés de chaque côté du pont. 

892

892

Un simple trou de 1 mm dans le platelage permet de positionner le signal carré 

884

884

C'est terminé, il va falloir maintenant la positionner sur un premier module que Gilles a préparé, mais avant, je dois procéder à des tests en vue de sa digitalisation. Pour ce faire, j'ai retenu le module TT-DEC de LDT dont j'ai pu obtenir un mode d'emploi en anglais, mais j'ai quelques craintes quand je vois la complexité de sa mise en oeuvre divulguée sur certains forums et pour le moment, je n'ai pas trouvé de modéliste ayant réussi cette programmation sur une Multimaus Roco. Si un lecteur a la solution avec cette centrale, je suis preneur!!!

Par contre, j'ai pu tester une solution de digitalisation très simple à réaliser mettant en oeuvre un décodeur classique, et un relais monostable 12V

 

893

893

le schéma ci dessus présente le câblage qui est simple à réaliser, la totalité des composants pouvant être logés directement sous le pont tournant, ce qui limite la connexion à la centrale à seulement deux fils jaunes qui alimentent la voie et tout le mécanisme de rotation du pont tournant via le décodeur 

Dans cette option, le sélecteur fournit par Fleischmann devient inutile. 

La rotation du pont se fait dans un sens ou dans l'autre avec la molette de la multimaus sur l'adresse programmée sur le décodeur. C'est pourquoi j'ai indexé le pôle + et - sur chacun des fils orange et gris du décodeur selon le sens de rotation du moteur du PT.

L'activation de la touche Aux 1 (F1) déclenche l'excitation du relais monostable (12V) qui va engager le processus de rotation du pont pas à pas via son contact travail. Cette même touche F1 désactivée stoppe l'action du moteur du pont en face de la voie d'accès choisie.

Il est judicieux de tourner préalablement la molette de la multimaus au maximum de la vitesse afin que le courant délivré au moteur du pont soit suffisant. Cependant, on peut régler finement la vitesse de rotation en agissant sur cette molette. A noter toutefois que la tension délivrée par le décodeur doit être suffisante pour permettre l'excitation de la bobine assurant le blocage du pont en face des voies d'accès. (en dessous de 10 à 12V, l'électro aimant Fleischmann ne fonctionne pas et donc n'alimente pas le moteur du PT) 

Nous voyons sur ce schéma que l'alimentation des deux files de rails du pont tournant et celle du décodeur est la même, les trois fils sortant du pont (rouge, jaune et gris) sont à connecter à l'intérieur sous le pont.

La touche Aux F2 activée commande l'éclairage de la cabine.

A noter qu'il est impératif de programmer une adresse distincte du décodeur du PT par rapport à celles des locos qui circuleront sur le réseau. Le système présenté suit la logique "analogique" Fleischmann qui ne fait qu'alimenter les voies adjacentes via celles du PT, avec l'avantage qu'il ne crée pas de problème de polarité, quelle que soit la position du pont. Si toutes les voies périphériques au PT doivent être alimentées, il faut impérativement supprimer les 4 contacts situés aux extrémités du PT, et veiller à inverser la polarité lorsque le pont tournant a fait une rotation de 180° (sinon court-circuit) A noter qu'il existe des modules (boucle de retournement) permettant de régler automatiquement ce problème en régime digital.

Enfin, et pour résumer, cette solution simpliste n'a pas la prétention de gérer automatiquement la plaque tournante, ce que sait faire certaines centrales digitales plus évoluées associées à des logiciels performants tel Train Controller.....et tout le monde n'a pas la capacité (et le budget) pour maîtriser ces techniques + élaborées. 

A + 

 

     

Partager cet article

Repost0
1 mai 2018 2 01 /05 /mai /2018 12:18

vidéo 205

Quelques séquences de la 141 TA 476 Jouef Hornby après digitalisation sonore et patine. Egalement test du wagon porteur Roco aménagé pour embarquer la caméra Sony, traction assurée par loco diesel Y6463 EPM sonorisé. Un couplage magnétique conducteur REE relie les deux engins. 

bon visionnage.

Partager cet article

Repost0
29 avril 2018 7 29 /04 /avril /2018 05:22
874

874

Ancien modèle produit par Fleischmann, encore équipé du fameux moteur annulaire logé dans le tender, cette loco a bénéficié d'une reproduction soignée. Lors de sa digitalisation, j'ai pu réaliser quelques améliorations portant essentiellement sur les prises de contact insuffisantes au niveau du tender.  

854

854

Le démontage de la loco est aisé, une seule vis à retirer qui maintient le bissel avant en place, quant au tender, la caisse est maintenue par quatre ergots qu'il suffit d'écarter pour accéder au châssis.  

855

855

Un lest généreux couvre la quasi totalité du tender. Le décodeur devra donc être logé dans la loco.

856

856

A l'instar des modèles de la marque, l'un des plots moteur fait contact avec la masse métallique du tender et donc est connecté à un train de roues. Il faut l'isoler en sectionnant le petit pont que l'on voit à gauche du moteur. J'ai supprimé également tous les composants d'antiparasitage qui sont reliés aux balais du moteur. Il importe que ces derniers soient totalement isolés par rapport au châssis métallique. Les feux AV et AR à base d'ampoule seront remplacés par des leds bicolores.  

857

857

Un examen rapide de la chaudière de la loco permet de vérifier que le décodeur trouve sa place juste derrière la cabine. Cette option va compliquer le câblage car il faudra relier le tender et la loco avec un micro câble limande comportant 7 fils contre 2 en régime analogique.  

858

858

A l'arrière du châssis, j'ai installé un petit circuit imprimé découpé dans une plaque d'essai époxy, afin de souder les fils du décodeur (Lenz) avec ceux reliant les prises de contact loco/tender, le moteur, et les feux AV et AR 

861

861

C'est fait:

2 fils rouge et noir reliant le train de roues loco/tender

2 fils orange et gris moteur tender 

3 fils bleu/blanc/jaune feux AV loco

3 fils bleu/blanc/vert feux AR tender

 

862

862

La led canon bicolore trouve sa place dans le logement prévu par le constructeur. Je l'ai bloquée dans un petit morceau de gaîne thermo rétractable collé. Une résistance de 1 Kohms est ajoutée sur chaque cathode. 

863

863

les 7 fils limande reliant la loco au tender sont insérés dans une gaîne thermo rétractable

864

864

Pour l'éclairage AR du tender, la led canon bicolore est logée dans la cavité située derrière le moteur. Les trois pattes épousent la forme arrondi du moteur, ce qui permet de replacer le lest en l'état sans le modifier. J'ai ajouté un morceau de ruban isolant pour éviter tout contact avec le châssis métallique. 

865

865

Il ne reste plus qu'à souder les trois fils alimentant la led en intercalant une résistance de 1 Kohms sur chaque cathode.

 

 

867

867

l'éclairage assuré par conduit lumineux est réaliste une fois la caisse reposée sur le châssis du tender. 

868

868

La motorisation est assurée via trois essieux du tender dont deux (le 1 et le 3) sont équipés de bandages d'adhérence. A l'origine, seul un train de roues participait à la prise de contact, via la masse métallique du tender. j'ai donc ajouté une petite plaque époxy cuivrée isolée et collée sur le carter AR du tender, sur laquelle j'ai soudé deux lamelles de chrysocal prenant contact sur les essieux 2 et 4 du tender. Cette disposition améliore très sensiblement la prise de courant de la loco.

870

870

Eclairage blanc en refoulement. 

869

869

Les premiers tests de circulation en régime digital confirment le bon fonctionnement de cette machine avec des ralentis excellents dignes des dernières productions. 

873

873

Bonne pour le service, il ne reste plus qu'à la patiner, ajouter du charbon réel dans la soute, et installer un mécanicien et chauffeur en cabine. 

Partager cet article

Repost0
24 avril 2018 2 24 /04 /avril /2018 17:30
799

799

L'ami Gilles m'a confié son pont tournant Fleischmann, une reproduction plutôt réussie d'un modèle germanique qu'il souhaite franciser avant de l'installer sur son futur réseau. Pour ce faire, il s'est équipé d'un kit laiton Rotamagus conçu pour ce type de modification.

Nous allons voir les différentes étapes à mettre en oeuvre, sachant que j'ai souhaité apporter quelques améliorations non prévues par le concepteur, qui concernent la structure même du pont tournant.   

798

798

le kit Rotamagus est constitué de plusieurs planches en laiton photodécoupé de 2/10 ème de mm et de fil de laiton destiné à confectionner les rambardes du pont tournant sur des chandelles à positionner sur le nouveau platelage. 

800

800

Pour effectuer ces travaux, il faut sortir le pont tournant en ôtant le cache central, ce qui permet d'accéder au clips de maintien du pont sur son axe de rotation. Les sections de voies d'accès de chaque côté du pont doivent être enlevées pour dégager ce dernier. 

801

801

vue sur le mécanisme assurant la rotation et le blocage sur les voies d'accès. La commande sera digitalisée à l'aide d'un module LDT 010503 en cours de livraison. 

802

802

les différents éléments (cabine, rambardes, échelles d'accès, treuil) simplement clipsés sur le PT, sont démontés aisément.

803

803

le concepteur préconise de poncer le platelage afin de positionner les pièces en laiton par encollage sur un adhésif double face. J'opterai plutôt pour un collage classique sous serre joints. Le mécanisme (partie jaune) est moulé dans la masse et ne peut être conservé, la cabine (modèle français) plus petite ne pouvant l'abriter. J'ai donc prévu de découper cette surface et de la remplacer par une pièce de polystyrène.  

806

806

Avec une lame de scie circulaire montée à l'envers sur un flexible Dremel (dents inversées afin de limiter les risques de dérapage au niveau de la découpe) j'ai pu dégager proprement le mécanisme qui sera conservé sans détérioration. Le poste de commande sera réinstallé dans la nouvelle cabine avec un opérateur. 

807

807

La finition est faite avec une lime plate. Nous voyons sur cette photo que Fleischmann a prolongé la plateforme pour supporter un train de roulement qu'il faudra supprimer et replacer, car le kit Rotamagus n'a pas prévu de recouvrir cette surface, a priori inappropriée sur un modèle français.    

808

808

les quatre éléments de platelage sont calibrés un peu juste en longueur, de plus, une section supplémentaire est présente sur le kit et absente sur le pont (en haut à gauche sur la photo), il faudra donc confectionner un support à cet endroit. 

809

809

la plaque de polystyrène est positionnée pour affleurer le platelage d'origine. A ce stade, je peux éliminer la section qui déborde et sur laquelle je dois récupérer la roulette.

810

810

vue de dessous, nous voyons que le support de roulette est moulé dans la structure du pont. Sa découpe doit être faite précisément, car il devra être recollé sous l'extrémité de la plateforme en veillant à son positionnement conforme sur le rail circulaire de la fosse et surtout à sa hauteur qui doit être identique à celle de toutes les autres roulettes. 

812

812

C'est fait, il faut creuser légèrement sous la plateforme pour dégager un espace suffisant permettant une rotation libre de la roulette. La partie extérieure de la plateforme côté cabine a été découpée et sa surface correspond maintenant exactement à celle du kit laiton Rotamagus. 

813

813

Une équerre de renfort en plastique est collée  pour maintenir solidement le support de roulette

816

816

La cabine de contrôle du pont est constituée de deux éléments à plier à 90° et souder l'un à l'autre. 

817

817

Le toit est soudé de l'intérieur, ce qui solidifie l'ensemble. Dans l'immédiat, il n'est pas fixé sur le platelage, dans la mesure où j'envisage d'aménager l'intérieur et d'installer un éclairage cabine 

818

818

Avant de coller les platelages, il est judicieux de percer avec un foret de 5 dixième tous les emplacements de chandelles de la future rambarde. A noter que le kit ne figure pas tous les points de perçage et il est nécessaire d'en créer d'autres. 

819

819

Un léger ponçage du pont Fleischmann est effectué avant encollage. Idem pour les éléments de platelage, opération réalisée avec une gomme abrasive Roco

821

821

L'encollage doit être précis pour ne pas déborder sur la fosse circulaire. Une petite pièce de laiton est à intercaler entre les deux éléments du platelage, leur longueur ayant été calculée trop juste par le concepteur pour être mise bout à bout. 

820

820

La base des rambardes Fleischmann sera récupérée après découpe à la scie circulaire Proxxon pour reboucher les orifices d'infrastructure du pont et reconstituer les poutrelles extérieures. 

823

823

Idem pour les deux échelles d'accès à la fosse que j'envisage de réutiliser après suppression des rambardes en plastique qui seront retraitées avec du fil laiton plus fin.  

824

824

L'armoire électrique est mise en forme et soudée. 

829

829

pose des échelles d'accès à la fosse 

825

825

Une première mise en peinture d'apprêt est effectuée avec un spray gris clair avant la pose des rambardes. La cabine et l'armoire électrique centrale reçoivent le même traitement, mais seront collées ultérieurement

826

826

Les chandelles supportant les rambardes sont positionnées avec un point de colle cyanolit dans chaque trou pré percé du platelage en laiton. Je n'ai pas souhaité souder l'embase pour éviter toute déformation du PT en plastique. Par contre, les fils de laiton ont reçu un petit point de soudure sur chaque support pour solidifier la rambarde. Une goutte de soudure liquide déposée avec un pinceau fin facilite cette opération. Bien veiller au positionnement correct de chaque chandelle durant cette intervention.

827

827

C'est une opération assez longue, mais la finesse des chandelles (2/10 ème mm) et du fil laiton (4/10 ème mm) améliore sensiblement l'esthétique du pont.  

830

830

j'ai pu récupérer le poste de commande d'origine qui sera installé en cabine.

831

831

Idem pour le treuil mécanique Fleischmann dont la facture est très proche de celle contenue dans le kit Rotamagus

834

834

Nouvelle phase de peinture après avoir pris soin de masquer les rails avec un ruban adhésif très fin et tout le mécanisme sous le PT

835

835

la prochaine intervention portera sur la patine de l'ensemble du pont tournant après remontage et sa digitalisation. 

A suivre

 

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : biscatrain
  • : réalisation de réseaux modèles de trains à l'échelle HO biscatrain et nanotrain à l'échelle N et travaux de restauration de locos, motorisation, digitalisation, construction de kit laiton, bricolages divers et variés.
  • Contact

glossaire

A la demande de nombreux internautes, et pour faciliter leur recherche, j'ai entrepris de constituer un glossaire regroupant tous les articles, photos et vidéos diffusées depuis la création du blog en janvier 2008.

Recherche