Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 septembre 2018 1 03 /09 /septembre /2018 18:50
694

694

Suite à une commande formulée par un modéliste italien (bonjour Rome !!) j'ai entrepris la motorisation et digitalisation d'un modèle d'autorail produit par les Editions Atlas. Il s'agit de la micheline type 51 (dite coloniale) à voie métrique qui a roulé notamment sur le réseau de Madagascar. 

Toutefois, l'autorail devant circuler sur de la voie normale HO, je dois l'équiper d'essieux adéquats, ce qui complique un peu les travaux, compte tenu de l'étroitesse de la caisse et de la disposition des deux bogies comportant trois essieux chacun. 

695

695

Le démontage des principaux éléments, caisse, châssis, aménagement intérieur, bogies, ne pose aucun problème (fixation par vis) L'axe de rotation des bogies est décalé afin de faciliter l'inscription en courbe. Cette disposition sera maintenue.

697

697

Un rapide examen des bogies équipés d'essieux (roues de 9 mm de diamètre - fourniture Limousin Modélisme Trains) permet d'envisager la transformation, l'empattement des flancs d'origine correspondant sensiblement à ceux des essieux HO

699

699

Les cotes du bogie moteur sont repérées, après quelques vérifications, la découpe du bâti moteur peut être effectuée précisément avec la mini scie circulaire d'établi Proxxon. Les deux éléments sont collés provisoirement l'un contre l'autre pour obtenir un perçage symétrique (utilisation d'une perceuse à colonne), chaque trou étant dans le même alignement et distant de 7 mm

700

700

j'ai prévu une motorisation sur les trois essieux, à partir d'un train de pignons Roco de récupération dont les entraxes correspondent quasiment à ceux d'origine Atlas. Par contre, je dois réaliser un bâti complet à partir de plaques époxy cuivrées. Le moteur est un mitsumi équipé d'une vis sans fin (module 0,4) qui entraînera un pignon intermédiaire Roco. L'un des bâtis comporte une piste cuivrée isolée qui participera à la prise de courant via des lamelles de contact. Les deux éléments seront assemblés par collage cyanolit sur un support époxy dont la largeur correspond à celle des pignons Roco.

701

701

Sur cette photo, le bâti moteur est assemblé, lors du collage, il faut vérifier que les 6 roues soient bien en contact sur une surface plane, sinon, il faut tout recommencer!!! Des entretoises en Epoxy consolident le bâti et serviront de berceau au moteur.

les pignons intermédiaires sont repercés avec un foret de 2,1 mm afin de tourner librement sur deux tubes laiton de 2 mm de diamètre. Ils serviront également de support pour refixer les flancs de bogies.

702

702

vue de dessous du bogie. Un carter sera confectionné pour protéger la pignonnerie.

703

703

le pignon rouge intermédiaire est également un modèle Roco, son alésage étant de 2,5 mm, l'axe a été calibré en conséquence. (foret tronçonné)

704

704

Le bogie moteur sera installé à l'arrière de l'autorail, moyennant une découpe du châssis métallique d'origine. Cette disposition doit permettre de loger un volant d'inertie sur le moteur. (commande en cours chez Micro-modèle)

722

722

le carter est fixé par deux points de colle sur les extrémités du châssis, ce qui permettra un éventuel démontage des organes de roulement si nécessaire. Un test de fonctionnement confirme que la transmission est souple et silencieuse.

723

723

Sur cette photo, nous voyons que le gabarit du bogie moteur à l'échelle HO est assez proche de celui d'origine à l'échelle HOm, ce qui ne devrait pas trop dénaturer le modèle Atlas

742

742

Les flancs de bogie sont percés au diamètre 1mm et seront supportés par 4 tiges en laiton de même diamètre fixées sur le châssis 

725

725

La découpe du châssis est réalisée à la scie alternative Proxxon, l'emplacement de l'axe de rotation du bogie a été maintenu moyennant la pose d'une vis soudée à l'envers sur le moteur   

727

727

Il faut confectionner une bride dans un plat de laiton pour positionner le moteur. Deux mini trous ont été taraudés (1,2 mm) de chaque côté du châssis, ce qui permettra de la fixer par vissage.   

729

729

La bride est posée. Un test permet de vérifier que la rotation des deux bogies s'effectue correctement sur un coupon de rail courbe (Roco R5 = 54 cm) A priori, l'autorail devrait pouvoir passer sur des courbes encore plus serrées.

733

733

Le bogie porteur Atlas a été conservé, mais renforcé avec deux traverses Epoxy collées sur les flancs et percées au gabarit adéquat. L'aménagement intérieur est positionné par collage sur le châssis après découpe de la surface abritant le moteur. 

731

731

Des lamelles de contact en chrysocal sont soudées de part et d'autre du châssis. La prise de courant sera faite sur les 6 essieux de l'autorail.

746

746

Le bogie porteur a également été équipé de lamelles de contact sur les 6 roues. 

730

730

J'ai prévu un éclairage intérieur. Il faut donc passer une première couche de peinture noire mate sur tout l'intérieur de l'autorail pour éviter des fuites de lumière par transparence du plastique, d'autant plus nécessaire vu la livrée très claire (ivoire) Cette intervention nécessite de décoller les vitrages. 

749

749

les premiers tours de roues sur rail en régime analogique confirment la bonne tenue de l'engin. Un lestage sous le châssis sera peut être envisagé en phase finale de réalisation.

751

751

la caisse provisoirement reposée permet de vérifier que la hauteur sur rail est respectée. Le plus gros des travaux est réalisé. La suite de cet article portera sur l'installation d'un décodeur, l'éclairage des phares, l'éclairage intérieur, la pose d'un conducteur et de passagers, et des travaux de finition. 

A suivre

Partager cet article

Repost0
1 septembre 2018 6 01 /09 /septembre /2018 05:00
315

315

Un élément indispensable devant figurer sur le dépôt vapeur: le château d'eau dont le choix de Gilles s'est porté naturellement sur le joli modèle de type PLM de PN Sud modélisme.

Par le passé, j'avais déjà équipé mon ex réseau biscatrain de cette maquette, avant même la conception de mon blog. Aujourd'hui, je replonge dans sa construction, l'occasion d'en décrire les différentes étapes.  

679

679

Le corps du bâtiment est en pierre synthétique moulé que j'ai peint à l'aérosol Belton (stone grey light 213) après ébarbage des ouvertures. La cuve en résine est peinte en noir mat (spray tamiya)

680

680

J'ai découpé dans une feuille de polystyrène une pastille afin de fermer le haut de la cuve qui sera remplie de résine. 

709

709

J'utilise de la résine liquide transparente de FR décor coulée directement dans la cuve. Préalablement, j'ai teinté le fond en vert mousse. Sur cette photo réalisée en phase finale, le château d'eau a été patiemment patiné.

711

711

Au séchage, la résine a tendance à se rétracter sur les bords. J'ai éliminé cet effet de cuvette avec un cutter effilé afin d'obtenir une surface la plus plane possible. 

682

682

La cuve est équipée d'une réglette permettant de visualiser son niveau de remplissage. Les sept supports prévus en laiton doivent être mis en forme et collés suivant le schéma fourni par le fabricant.  

683

683

deux profilés carrés en laiton sont ensuite collés et serviront de support à la réglette autocollante fournie dans le kit

685

685

Les échelles et huisseries de porte et fenêtres en laiton sont peintes à l'aérosol. Les pierres de parement du socle reçoivent une touche de peinture acrylique blanche (Pébéo) A ce stade, les deux éléments peuvent être collés ensemble.  

686

686

j'ai confectionné un support des deux poulies qui doivent être installées en haut de la cuve, avec deux profilés en U plat. 

688

688

il doit être positionné dans l'axe de la réglette et supportera une petite chaînette plongeant dans l'eau de la cuve. Son rôle via un flotteur est de situer le niveau de l'eau sur la réglette sans avoir à visiter la cuve. 

689

689

l'extrémité de la chaîne qui pend le long de la réglette donne le niveau de remplissage. Bien sûr, tout est fictif sur la maquette, mais bien représenté par le constructeur. Les échelles sont soudées sur des supports à mettre en forme en U qui s'encastrent sur le mur et la cuve après perçage avec un foret de 1 mm. 

691

691

Il ne reste plus qu'à vérifier l'implantation du château d'eau sur le module avant d'attaquer sa patine, laquelle mérite un traitement soigné pour obtenir un résultat proche de la photo figurant sur le colis d'emballage du fabricant. 

707

707

C'est fait. Un jus sale à base de peinture Humbrol (noir, brun, beige, vert) bien dilué dans du white spirit est badigeonné sur l'ensemble de la construction. 

708

708

718

718

716

716

Quelques touches de rouille sont appliquées à la brosse (humbrol 113) avant séchage complet.

La finition se fait avec de la terre à décor qui s'accroche très bien sur les surfaces traitées. Un voile de vernis mat incolore (spray Tamiya) fixe le tout. La pose des huisseries (porte et fenêtres) est la dernière intervention avant installation du château d'eau à l'emplacement prévu. 

Sur ces photos, nous apercevons un abri qui servait à protéger le personnel des bombardements lors du dernier conflit. On le trouvait parfois sur certaines zones exposées de dépôt/triage. Il s'agit également d'une production PN Sud modélisme très bien reproduite en résine.

La construction du module 1 est bien avancée, mais il reste encore un bâtiment à faire figurer (foyer/dortoir) lequel sera traité lors d'un prochain article. 

A suivre   

Partager cet article

Repost0
26 août 2018 7 26 /08 /août /2018 17:20
644

644

les travaux de la semaine portent sur la fabrication "maison" d'un bâtiment administratif de type PLM destiné à figurer sur le module 1.

La photo ci dessus présente la maquette sur son emplacement définitif en phase finale de réalisation avant patine. Il s'agit d'une construction de conception "libre" faisant appel à des éléments de récup dont l'essentiel est issu d'une façade de gare PLM de PN Sud modélisme. 

626

626

Lors de la construction de la gare terminus installée sur mon module vitrine, je n'ai pas utilisé cette façade en pierre synthétique qui représentait le côté cour. J'ai pensé que son recyclage en bâtiment administratif formant fond de décor était envisageable.   

627

627

Une découpe précise effectuée avec une mini scie à métaux à lame fine permet de dégager deux ailes qui viendront s'accoler sur la partie centrale après un dressage des chants sur une feuille de papier de verre. Les deux ailes ont une position inversée par rapport à la façade afin de conserver les pignons d'angle en pierre de parement. 

628

628

Au départ, je pensais installer ce bâtiment dans l'alignement du module avec deux ailes de même dimension, en consolidant le fond avec des plaques de xyltech de 5 mm d'épaisseur 

631

631

Plusieurs tests de positionnement m'ont incité à modifier la conception du bâtiment afin de tenir compte des voies déjà posées. 

633

633

j'ai pu récupérer une partie des huisseries, volets et cheminée inutilisés, par contre la toiture a dû être fabriquée à partir de plaques en relief (réf Noch 55730)  

634

634

Pour les 3 portes,  j'ai dû adapter les ouvertures avec ce que j'avais sous la main! Une seule est d'origine.

641

641

L'un des pignons a donc été modifié pour présenter le bâtiment sous un autre angle, avec un autre pan de toiture. Les pierres de parement sur les pignons d'angle ont été découpées dans une feuille de styrène gravée avec une pointe à tracer.  

642

642

J'ai ajouté un petit auvent et ses supports récupérés sur une marquise du fabricant PN Sud. 

643

643

Le positionnement du bâtiment est visuellement amélioré. Un muret en pierre de taille viendra clôturer ultérieurement l'enceinte du dépôt

648

648

L'opération de patine est désormais classique. Le corps du bâtiment est peint avec une peinture acrylique Pébéo blanc antique, suivi d'un lavis Humbrol très dilué dans du white spirit, et finition avec de la terre à décor. Les vitrages découpés dans du verre synthétique sont collés après coup. 

649

649

La base du bâtiment reçoit qq touches de terre à décor couleur mousse ainsi que qq touches de rouille sur les ancrages du auvent. 

650

650

Des murets et un portillon d'accès au dépôt (réf Busch 6014) sont patinés avant leur pose après avoir reçu un voile de peinture couleur pierre. 

654

654

Le bâtiment peut être posé définitivement dans l'axe d'une des voies desservie par le PT. Le muret avec son portail permettra de créer une enceinte dans tout le dépôt et faire une transition du même coup avec le diorama d'arrière plan. Dans la mesure du possible, il est recommandé de ne pas suivre le même alignement, ce qui permettra de loger de la végétation entre le muret et le diorama. 

656

656

vue sur les trois bâtiments installés dans l'environnement de la plaque tournante. Dans l'ensemble, le style de construction PLM est respecté avec bien sûr quelques entorses, mais c'est bien tout l'intérêt de notre hobby qui laisse une grande part de liberté dans nos réalisations. 

662

662

Le château d'eau PN Sud Modélisme (à construire et à décorer) est installé provisoirement afin de positionner le muret qui clôture le dépôt. Il est un peu en retrait par rapport au fond de décor, ce qui permet de loger derrière du filet floqué représentant des arbustes de la même couleur que ceux du diorama d'arrière plan  

664

664

Quelques objets sont ajoutés (palettes, caisse, poteaux, échelle, cuves etc...) 

636

636

J'ai préparé deux grues à eau en résine (PN Sud Modélisme) en attendant de leur trouver une place sur le dépôt. Elles ont reçu une première couche d'apprêt en spray gris clair 

665

665

L'une d'elle a été patinée et devrait trouver sa place entre les deux bâtiments (rotonde/atelier) 

677

677

Reste encore pas mal de détails à peaufiner, mais le plus gros de l'ouvrage est réalisé.

676

676

Quelques locos commencent à fréquenter le dépôt où elles attendent sagement que le module soit achevé pour faire qq tours de roues dans un nouveau décor.

A suivre

Partager cet article

Repost0
20 août 2018 1 20 /08 /août /2018 05:00
581

581

Le diorama Faller représentant une cité industrielle a été collé sur les parois du premier module. J'utilise de la colle à papier peint appliquée avec un mini roulor sur le support MDF et au dos du diorama en prenant soin de bien maroufler lors de la pose pour éviter la formation de bulles. Une partie des trois éléments a été supprimée, la longueur 270 cm étant suffisante pour couvrir la surface requise. 

587

587

la présence d'une surface boisée au premier plan est judicieuse pour faire une transition acceptable avec la plateforme supportant le réseau. Elle pourra se confondre avec de la végétation qui devra être faite sur la ligne de rupture scénique.

594

594

Malgré la faible largeur du réseau (82 cm) la perspective sous cet angle est acceptable, on peut regretter le style un peu germanique des constructions d'arrière plan, mais il faudra faire avec!!! n'ayant rien trouvé de plus adapté aux constructions de type PLM constituant le dépôt.

En fait, la présence d'un fond de décor est fait pour former un écran à la maquette afin de créer un environnement en trompe l'oeil donnant de la profondeur de champ lors de la réalisation de séquences photos/vidéos. 

596

596

601

601

l'étape suivante consiste à salir les rails et traverses qui avaient reçu préalablement un voile de spray gris clair afin d'atténuer leur aspect trop neuf. J'utilise un mélange Humbrol de noir et rouille en insistant sur la souillure des surfaces exposées dans les dépôts. 

603

603

Le ballastage est classique, avec encollage réalisé au compte gouttes d'un mélange dilué à 50/50 avec de la colle à bois et de l'eau + qq gouttes de liquide vaisselle. La couleur du ballast importe peu car en phase finale, un voile poussière passé à l'aérographe permettra d'uniformiser tout le secteur du dépôt

Il est utile de préparer les flocages, herbages, poudres, charbon, avant d'entamer la déco. 

 

599

599

Sur les voies en impasse, et notamment près des heurtoirs, il est judicieux de créer des zones avec qq touffes herbes, voire de la poudre de charbon/anthracite qui figure les tâches graisseuses laissées lors du stationnement du matériel roulant. Cette opération est réalisée avant le séchage complet du liquide/colle fixant le ballast. 

624

624

Lorsque tout est bien sec, je frotte avec le plat d'une lime douce pour évacuer les qq grains de ballast qui peuvent encore être présents sur les traverses, opération suivie d'un brossage et passage de l'aspirateur. 

610

610

Il faut prendre soin de vérifier l'étalement convenable du ballast en faisant rouler un wagon. Les zones d'aiguillages sont à soigner.  

605

605

La poudre de ciment tamisée à partir de gravats concassés est un matériau adapté à la création de pistes piétonnes le long des voies, elle est saupoudrée sur un lit de colle à bois sans ajout d'eau, et avant la pose du ballast. Quelques touffes d'herbages sont collées dans l'environnement du pont tournant. Les couleurs un peu vives seront estompées ultérieurement lors du traitement final à l'aérographe. 

555

555

Avant de positionner définitivement l'atelier/remise béton, j'ai aménagé l'intérieur avec qq machines outils Preiser, établis et outillages, ainsi que des mécaniciens

611

611

quelques caisses et palettes compléteront la déco. 

563

563

618

618

620

620

S'agissant d'une maquette située au premier plan, avec des verrières largement ouvertes sur l'intérieur, j'ai jugé utile de créer une animation, même si on est loin de la réalité en matière d'équipement toujours difficile à reproduire avec exactitude. 

Un détail important consiste aussi à bien implanter la maquette sur le sol sur un lit de colle avec ajout de végétation qui occulte toute fuite d'éclairage ultérieur. 

617

617

A tout moment, il importe de vérifier le rendu déco et l'appareil photo est d'une grande utilité dans cette étape, de nombreuses améliorations étant nécessaires tout au long de la réalisation.

La prochaine étape sera l'installation définitive de la rotonde et la construction de maquettes devant figurer sur ce module.     

Partager cet article

Repost0
15 août 2018 3 15 /08 /août /2018 06:12
526

526

La réalisation d'un fond de décor est une étape importante dans la construction d'un réseau, notamment lorsque sa conception est modulaire de type vitrine. Il permet de présenter une maquette dans un environnement qu'il faut choisir en fonction de la nature des constructions qui figurent au premier plan. Le choix des dioramas disponibles dans le commerce couvre une bonne partie de nos besoins. Parmi les plus connus, nous trouvons des productions chez Faller, Auhagen, Peco, vollmer, SAI, Loco Revue, etc dans des formats de 30 à 50 cm de hauteur. 

Par ailleurs, il renforce la structure qui prend la forme d'un caisson protégeant les maquettes lors des futurs déplacements.

J'ai retenu une hauteur de 40 cm à partir du niveau zéro qui correspond à celle du diorama qui sera fixé sur ses parois. Avec le bâti du module, ce sont donc des plaques de MDF de 3 mm d'épaisseur sur 55 cm de hauteur qui ceintureront chaque module. Nous avons vu qu'il était judicieux d'arrondir les angles sur les modules extrêmes, afin de ne pas casser visuellement l'image. Pour ce faire, j'ai fabriqué un support d'angle à partir de découpes de plaques de CP de 10 mm d'épaisseur qui supporteront une plaque de plexiglas souple. 

529

529

quatre couples et un tasseau servent de point d'appui à la feuille de plexiglas qui s'encastre sur chaque bord dans une rainure de 1 mm de profondeur réalisée dans les plaques de MDF. Ce procédé permet d'obtenir un arrondi parfait et évite un jointage/ponçage du support avant collage du diorama.

530

530

L'ensemble est collé et vissé. Pour le plexiglas, j'utilise une colle contact au néoprène

569

569

En façade, une cornière en alu vissée sur le bâti et collée au néoprène sur la paroi consolide le caisson

550

550

J'ai prévu un diorama de Faller représentant une cité industrielle constitué de trois éléments à coller couvrant une longueur de 2,70 m. La section représentée ci dessus à partir d'un élément incomplet de ce diorama retrouvé dans mes tiroirs donne un aperçu du thème retenu 

En attendant sa livraison , il convient de terminer la pose des voies et des passages planchéiés sur l'ensemble du module, en repérant l'emplacement des futures maquettes qui y figureront, notamment les grues à eau, un château d'eau et un foyer/dortoir qui restent à construire.

543

543

Avant d'aborder le raccordement du second module, il faut sectionner tous les rails dans l'alignement, opération réalisée avec un disque à tronçonner Dremel, suivi d'un ponçage. Le tasseau qui protégeait les sections de rails à couper a été retiré.

538

538

Je peux maintenant préparer le support du second module qui devra s'emboîter précisément afin d'obtenir une surface présentant un niveau bien plan et sans cassure. Pour ce faire, je positionne un élément du prochain bâti en CP maintenu solidement avec des serre joints, et je perce 4 trous de 12 mm de diamètre espacés de 25 cm chacun. 

539

539

L'emboîtement se fera avec des tourillons en hêtre de même diamètre renforcés par des cales en CP de 15 mm d'épaisseur collées sur les faces internes des modules à raccorder. 

541

541

les tourillons sont collés et vissés sur le second module avec les cales (sur cette photo vue de l'intérieur du caisson) ce qui permettra une bonne résistance du support dans le temps. 

545

545

546

546

Zoom sur les deux premiers modules. L'emboîtement est précis, la fixation ultérieure se fera par trois écrous et boulons traversant les deux parois. A noter que le premier module a également été équipé de cales de renfort collées et vissées sur sa face interne 

570

570

Nous avons vu que le premier module était équipé de quatre pieds, le second et les suivants n'en auront que deux à leur extrémité, la fixation étant suffisamment solide avec les quatre tourillons traversants et les trois écrous boulonnés. La présence de vérins sur tous les pieds permet d'obtenir une surface parfaitement horizontale. Il importe maintenant de préparer le tracé des voies sur le second module, après cette étape, les deux modules pourront être désolidarisés pour faciliter les travaux de déco. 

A noter que j'ai dû scinder en deux le module 2 qui devait mesurer 180 cm de longueur, n'ayant pas la place dans le garage/atelier pour réunir 125 + 180 = 305 cm d'un seul tenant. Nous aurons donc deux modules de 90 cm à construire avec le même système de raccordement.

 

551

551

Un premier aiguillage raccorde le second module au premier. les rails sont fixés sur un lit de colle à bois renforcé par de la cyanolit aux points de jonction, le tout maintenu par des punaises le temps du séchage.

A noter qu'il est toujours possible de décoller proprement une section de rails si l'alignement n'est pas correct ou si une modification du tracé d'origine est nécessaire.

Il suffit de glisser une spatule sous les traverses. Par contre, le ballastage se fera ultérieurement en phase de déco et rendra la fixation définitive. L'opération de patine/salissure des rails/traverses est préalable au ballastage.  

573

573

Une autre intervention a dû être réalisée pour câbler toutes les voies se raccordant au pont tournant. Effectivement, le système adopté par fleischmann n'est pas toujours fiable car il repose sur une alimentation des voies dans l'alignement du pont via des palpeurs avec un contact parfois défaillant. De plus, les autres voies de la rotonde ne sont pas alimentées. 

J'ai donc câblé toutes les voies en passant par un feeder (tiges de laiton) qui sera raccordé à la centrale digitale. Les palpeurs du pont tournant devenus inutiles et source de court-circuits ont été sectionnés.

572

572

Le branchement du module LDT est modifié en conséquence, les deux fils jaunes alimentant les rails du pont tournant passent par un interrupteur/inverseur de phase indispensable lorsque la rotation du pont atteint 180° (sinon court circuit assuré) lors de son franchissement. Comme l'éclairage de la cabine du pont est assuré par les rails, l'interrupteur/inverseur a une position centrale neutre permettant d'éteindre cet éclairage sur commande.

A suivre

Partager cet article

Repost0
12 août 2018 7 12 /08 /août /2018 17:47
550

550

les maquettes sont en place, je vais pouvoir attaquer la phase déco du module 1

Partager cet article

Repost0
8 août 2018 3 08 /08 /août /2018 10:30
495

495

Jouef a reproduit un pylône d'éclairage dont la facture est plutôt réussie pour l'époque, bien que manquant de finesse. Les projecteurs (équipés d'ampoules) sont aujourd'hui dépassés niveau conception. J'ai souhaité les remplacer par des leds ainsi que le réseau de fils qui les alimente.

Pour ce faire, il faut décoller proprement chaque tronçon afin de pouvoir loger deux fils rigides en laiton de 5 dixième positionnés derrière deux cornières du pylône. Ils seront moins visibles une fois peints. j'ai utilisé un cutter à lame droite et un petit marteau pour séparer proprement chaque élément. Les embases ont été ensuite poncées afin d'obtenir des surfaces bien planes lorsqu'elles seront à nouveau encollées.

496

496

Les projecteurs enclipsés sur la plateforme supérieure sont facilement démontables. Tous les fils alimentant les ampoules ont été dessoudés.

497

497

Les deux fils laiton permettront d'alimenter la platine Jouef lors de la repose de cette dernière. 

512

512

498

498

L'éclairage sera assuré par des leds puissantes de 5 mm de diamètre (récupération de toute une série sur une lampe 220V à usage domestique) Elles seront logées dans des projecteurs réfléchissants (fourniture Conrad) dont on distingue le format sur cette photo. Seuls seront conservés les supports Jouef ainsi que les visières que j'ai collées après découpe sur les projecteurs Conrad. L'ajout d'une résistance de l'ordre de 500 ohms permet d'obtenir un éclairage puissant bien adapté à ce type d'équipement. 

502

502

tests d'éclairage une fois les quatre projecteurs connectés sur la platine. Attention à bien respecter la polarité dans la mesure où il est souhaitable de les alimenter en continu pour éviter le scintillement en digital. 

504

504

La présence de réflecteurs permet une bonne diffusion de l'éclairage. 

515

515

Le pylône est ensuite repeint avec un spray gris foncé Tamiya, et les projecteurs en noir brillant. 

516

516

Après séchage, patine avec de la terre à décor dans différents coloris. (ocre, rouille, blanc sale, gris)

517

517

Le pylône sera installé entre les deux bâtiments. Les prochains travaux porteront sur la construction de grues à eau, d'un château d'eau, et d'un bâtiment foyer/dortoir pour le personnel de conduite. (maquettes PN Sud Modélisme)

A suivre

Partager cet article

Repost0
4 août 2018 6 04 /08 /août /2018 16:00
8752

8752

En m'inspirant du modèle créé par PN Sud Modélisme (photo ci dessus), j'ai entrepris la fabrication intégrale d'une remise atelier béton qui viendra compléter les installations déjà présentes sur le module 1 

432

432

Pour la petite histoire, et je n'en suis pas très fier, Gilles m'avait confié une de ses fabrications en plâtre moulé que je devais terminer et installer au côté de la rotonde. Elle m'a échappé des mains et n'a pas supporté la chute sur le sol en béton. Les dégâts étaient trop importants pour espérer la réparer. Aussi, j'ai décidé d'en reconstruire une autre dans des matériaux incassables et plus légers. 

401

401

Le premier travail consiste à tracer le plan des 4 murs sur une feuille cartonnée de 5 dixième de mm d'épaisseur qui servira après découpe au cutter de bordures d'encadrement et d'éléments de parement en relief des surfaces bétonnées.

J'utilise le Xyltech, un matériau composite à base de fibres végétales et de polymères découvert récemment dans une surface de bricolage Leclerc. Il offre des qualités exceptionnelles pour construire des maquettes et est commercialisé sous forme de panneaux le + souvent prédécoupés (120x40 ou 120X60cm) en différentes épaisseurs (5, 10, 20 mm), et sa surface déjà apprêtée est protégée par un film plastique.

j'ai utilisé une plaque de 5 mm pour la construction des murs de façade et latéraux, la découpe des portes et fenêtres se fait aisément avec un simple cutter à lame effilée, aidé d'une équerre et d'une réglette métallique.

Malgré une structure très tendre et son poids plume, le xyltech présente une surface rigide et souple à la fois. Il se travaille aisément (découpe, vissage, cloutage, ponçage, fraisage), n'éclate pas sur le chant, peut être peint sans apprêt, bref l'idéal pour nos travaux de modélisme. 

404

404

Après découpe au cutter, les chants des ouvertures peuvent être finis avec une lime douce, les parements en carton sont ensuite positionnés avec de la colle à bois. 

405

405

la structure commence à prendre forme. La découpe de la planche cartonnée constituant les encadrements est l'opération la plus longue et doit être faite avec soin au cutter. Les dimensions du bâtiment sont sensiblement identiques au modèle en pierre synthétique PN Sud Modélisme (longueur 300 mm largeur 110 mm, hauteur des murs latéraux 90 mm)

406

406

Sur cette photo, la maquette a reçu une première couche de spray ivoire pour uniformiser la couleur de base et vérifier la tenue des encadrements et parements encollés.  

407

407

j'ai essayé dans la mesure du possible de conserver un style identique à celui de la rotonde, s'agissant de structure béton. 

413

413

Le plafond est également constitué d'une plaque de xyltech qui sera rainurée sur les bords, ce qui facilitera la pose de la toiture.

412

412

5 couples sont ensuite découpés pour supporter la toiture arrondie

411

411

l'arrondi est égalisé avec une cale à poncer et permet de rattraper les petits décalages dans la découpe toujours effectuée avec le cutter. Il faut veiller à tenir cet outil bien perpendiculaire à la surface à travailler. 

416

416

L'assemblage des éléments en xyltech se fait avec de la colle contact au néoprène qui garantit une très bonne tenue immédiate. 

417

417

La première surface de toiture arrondie est réalisée dans une feuille de polystyrène de 5 dixième d'épaisseur. 

418

418

les surfaces de parement présentes sur tout le bâtiment sont découpées dans une plaque de polystyrène de 5 dixième d'épaisseur et les arrondis sur chaque coin faits à l'emporte pièce. 

419

419

la fabrication du lanterneau de ventilation supérieur nécessite une découpe précise des supports qui doivent épouser la courbe de la toiture. Leur découpe est également faite au cutter. 

414

414

Les verrières sont découpées avec une mini scie circulaire Proxxon dans du verre synthétique au format exact des ouvertures de fenêtre. Les huisseries seront ensuite peintes avec un marqueur de peinture à pointe fine. 

421

421

Le lanterneau est couvert avec une feuille de polystyrène de 5 dixième renforcée de nervures de 1 mm de largeur. Les trappes de ventilation sont tracées sur des plaques de verre synthétique au format des ouvertures avec un marqueur de peinture noire.  

423

423

Avant la pose définitive, les éléments reçoivent une première couche de peinture

431

431

Une fois le lanterneau collé, j'ai renforcé sa structure sur le pourtour et reproduit les nervures sur l'ensemble de la toiture du bâtiment. 

433

433

Un masquage est ensuite réalisé sur tout le corps bétonné du bâtiment, pour peindre les éléments de toiture à l'aérosol, en gris moyen.  

434

434

Le rideau métallique déroulant de la porte principale de la remise est reproduit partiellement, le marqueur de peinture Posca facilite sa remise en état. (c'est l'un des rares éléments récupérés sur l'épave de l'ami Gilles!!)

454

454

Les verrières sont également réalisées avec un marqueur de peinture Kaki de la marque japonaise Posca, on trouve cet article dans de nombreux coloris sur la e-boutique de ce fabricant. 

435

435

Le rideau occulte la partie supérieure de l'entrée, mais laisse un gabarit suffisant pour le passage de toutes les locos

438

438

Une lanterne extérieure est ajoutée, ainsi que la numérotation 1. Le bâtiment a reçu ensuite une couche de peinture acrylique "blanc antique Pébéo" sur toutes les surfaces bétonnées. Lorsque tout sera bien sec, un lavis Humbrol (noir, brun, beige, vert) très dilué dans du white spirit sera appliqué sur tout le bâtiment, suivi d'une patine à la terre à décor. L'objectif est de restituer l'aspect vieilli/sali de la rotonde traité de la même manière. 

456

456

Après application du lavis, je termine avec de la terre à décor dans différents coloris

458

458

Les gouttières sont faites dans un rond de laiton de 15 dixième de diamètre sur lequel j'ai soudé trois attaches également en laiton (4 dixième). Elles sont ensuite peintes couleur zinc à l'aérosol avant la pose et seront ensuite patinées. 

459

459

Une plateforme en MDF de 3mm a été collée sur le module et servira d'embase à la remise. La voie est ensuite collée, puis découpée avec la Scie Dremel ci dessus pour créer une fosse de visite dans l'atelier. Cet outil se révèle d'une précision remarquable lorsqu'il est guidé par une réglette. 

460

460

Après découpe de la fosse, une plaque de CP est ensuite collée sur le dessous du module avec ajout de marches. Une plaque de polystyrène de 1 mm d'épaisseur mise au gabarit de la remise termine l'opération et permet d'affleurer le niveau supérieur des rails. Il ne restera plus qu'à aménager l'intérieur de la remise et créer une animation bien visible de l'extérieur au travers des verrières. 

477

477

Avant la repose du bâtiment sur son socle, la fosse de visite a été peinte, puis copieusement salie ainsi que la plateforme de l'atelier. 

474

474

Un éclairage à base de ruban de leds CMS a été ajouté avec une résistance de 1 kohms. 

475

475

Les verrières permettent de bien distinguer l'intérieur de la remise. Il convient donc de l'aménager avec de l'outillage, du mobilier, et des mécanos. 

476

476

Une partie du mobilier est collé sur les murs (établis, armoires et étagères d'outillage) Il sera complété de machines outils et d'éléments divers au sol (caisses, palettes) sans oublier le personnel de maintenance. 

483

483

Le mobilier/outillage n'est sans doute pas très fidèle à la réalité, et toujours difficile à représenter faute de productions disponibles dans le commerce. L'objectif est davantage de "meubler" l'espace vide

492

492

L'ajout de deux portes métalliques issues de récup d'accessoires en résine termine la déco de cette remise/atelier

479

479

Cette étape de construction finalisée, il importe de se préoccuper du fond de décor. Mes précédentes recherches sur ce thème m'avaient conduit à tester plusieurs dioramas commercialisés chez Faller, Loco Revue, Auhagen, lesquels n'avaient pas été adaptés à mon propre réseau étagère.

J'ai donc pu faire qq essais en punaisant l'un d'entre eux représentant une cité industrielle produite par Faller, ce qui donne un avant goût de l'arrière plan qui pourra être réalisé à un stade plus avancé de la déco du premier module. 

A suivre

 

 

Partager cet article

Repost0
31 juillet 2018 2 31 /07 /juillet /2018 17:20
368

368

L'installation d'un éclairage à base de rubans de leds CMS ton chaud nécessite de créer des sections qu'il faudra raccorder électriquement.

369

369

Compte tenu des différences de niveau des plafonds, j'ai soudé des fils de laiton de 5 dixième qui raccordent chaque section de leds. Cette disposition évite de faire circuler des fils électriques au niveau des lucarnes supérieures qui auraient été très visibles.

373

373

Le raccordement électrique sur chacune des stalles est réalisé dans le fond de la rotonde. Une résistance de 1 kohms et la présence d'un pont redresseur permettra d'atténuer et de stabiliser l'éclairage trop violent sous alimentation digitale. Les hottes d'aspiration de fumée sont collées sur les rubans de leds

374

374

Un premier test confirme que la répartition de l'éclairage sous la rotonde est correct

376

376

idem sous cet angle.

383

383

A ce stade, je peux poursuivre les travaux de finition avec une patine réalisée avec de la terre à décor et qq touches de peinture. La numérotation des stalles est faite sur tableur Excel

389

389

Un éclairage extérieur a été ajouté ainsi que la pose des échelles d'accès en toiture.

394

394

les butoirs sont des modèles en kit d'Ara Production

397

397

448

448

Le passage planchéié aux abords de la rotonde est complété et permettra d'accéder à un autre bâtiment en cours de construction:

une remise/atelier en béton de type PLM.

Dans l'immédiat, je n'ai pas fixé la rotonde sur son support, car cette maquette est fragile et doit être maniée avec précaution.....j'en ai fait la triste expérience lorsqu'un objet lourd est tombé malencontreusement sur une corniche de toiture qu'il a explosé. J'ai recollé patiemment les morceaux avec application d'un enduit, refait la peinture et la patine.....tout est réparé, mais quelle perte de temps!!!

J'aime beaucoup le rendu des maquettes en pierre synthétiques, mais il faut savoir qu'elles supportent assez mal les chocs. Aussi, elles ne seront installées définitivement qu'en phase finale de déco des modules. 

A suivre 

Partager cet article

Repost0
24 juillet 2018 2 24 /07 /juillet /2018 06:09

vidéo 208 circulation rame budd Jouef améliorée

quelques séquences de circulation de la rame Budd Jouef remotorisée et digitalisée sur la base de 6 éléments. 

Bon visionnage

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : biscatrain
  • : réseau miniature modèle de trains à l'échelle HO Biscatrain
  • Contact

glossaire

A la demande de nombreux internautes, et pour faciliter leur recherche, j'ai entrepris de constituer un glossaire regroupant tous les articles, photos et vidéos diffusées depuis la création du blog en janvier 2008.

Recherche