Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 juillet 2020 1 13 /07 /juillet /2020 06:34

La construction d'un réseau reste pour de nombreux modélistes une démarche difficile car avant même d'aborder le tracé, il est nécessaire de déterminer la nature du local qui devra l'accueillir, et la surface disponible dont on dispose pour l'installer. La réflexion doit ensuite se porter sur le type, le thème, l'époque choisie et les installations que l'on souhaite reproduire à l'échelle retenue, ainsi que le mode d'exploitation. En somme, comme tout projet, on doit élaborer un cahier des charges. 

Au niveau du local, cela pourra être une pièce dédiée, un garage, un sous sol, un grenier ou des combles aménagés. Dans tous les cas devra se poser le problème de l'isolation car nos réseaux n'aiment pas l'humidité, ni la poussière, pas plus que les écarts de température notables. Pour les projets modestes, un coin de bureau ou de chambre permet de loger une maquette de type étagère qui peut être assortie de vitrine pour protéger le matériel roulant.

Enfin, une autre option consiste à concevoir des modules démontables et transportables, notamment lorsqu'on participe à une oeuvre commune en Club de modélistes, et que l'on ne dispose pas d'un local dédié. Par ailleurs, cette formule facilite les déménagements qui ne sont pas rares lorsqu'on est encore en activité, et les retraités n'en sont pas exempts!!! 

Cela dit, je me suis intéressé récemment à un projet de planification à l'échelle HO qui m'a été confié par un ami modéliste internaute. N'étant pas sur place, mon intervention s'est limitée au tracé sur la base des données retenues par son auteur. 

  

 

plan de base initial

plan de base initial

plan définitif

plan définitif

Le tracé a été exécuté sur des grandes feuilles de dessin à l'échelle 1/10 ème. La partie nord du réseau a été inversée pour tenir compte de la zone Ouest sous comble, avec un transfert de la zone montagneuse à l'Est. Les photos ci dessus présentent les plans que j'ai proposés à Jacky, la version définitive a été validée et complétée des différentes zones de cantonnement, sectionnements et signalisation. 

547

547

506

506

Réseau de Jacky

Il dispose d'un local rectangulaire de 7,61 m sur 4,44 m accessible en haut d'un escalier par une porte en coin de pièce ouvrant sur un couloir de 0,74 m de large. Ce couloir donne accès à une seconde porte à l'autre coin de la pièce qui ouvre sur un autre local permettant la création d'une coulisse qui abritera un grand garage à rames. 

La surface disponible pour la réalisation du réseau de type tour de pièce en forme de O allongé s'établit donc à 6,87 m sur 4,44 m. Il sera ajouté une branche centrale au centre de la pièce de 4 x 1,20 m pour créer un dépôt vapeur avec un espace de remisage de locos diesel, électriques et autorails. Un couloir d'une soixantaine de cm est prévu pour circuler à l'intérieur du réseau, avec un accès par une trappe rabattable d'une largeur identique. Voilà les données de base pour l'implantation

L'infrastructure a été conçue par un ex menuisier ami de Jacky sur base de bâtis en bois et cornières métalliques de qualité industrielle. Ce qui donne sous le futur réseau tout un ensemble de placards fermés par des portes très utiles pour le rangement du matériel ferroviaire. 

 

059

059

La surface du réseau sera constituée de portes isoplanes. Comme leur nom l'indique, elles permettent d’avoir une surface très plane et sont très rigides, tout en étant légères. Il est possible de visser ou de coller tout ce que l’on veut dessus. On peut trouver des inconvénients à cette solution, mais l'ami Jacky assure que les avantages sont bien plus nombreux.

Pour réaliser un relief négatif de type plan d'eau, il suffit de découper une partie d’une porte pour descendre le niveau.

297

297

Pour permettre l'accès intérieur au réseau, il est prévu d'installer une trappe rabattable qui sera articulée sur une charnière piano. Le schéma en coupe donné ci dessus permet d'établir une jonction rapide avec les différentes voies tout en maintenant leur connexion électrique. Toutefois, Il faudra prévoir un contacteur pour couper le courant en amont et aval de la trappe lorsqu'elle sera rabattue, afin d'éviter toute chute du matériel roulant. 

Le postulat de base est le suivant: 

deux lignes concentriques à double voie, sur deux niveaux, qui font le tour de la pièce, et qui communiquent entre elles par des bretelles avec raccordement sur une coulisse aménagée pour stocker des rames, via deux gares de passage. 

 

750

750

Sur ce schéma, nous voyons la disposition des voies en coulisse situées dans l'autre pièce avec le grill d'aiguillages distribuant sur une plateforme de 2,50 x 0,70 m de longueur pouvant accueillir 12 voies chacune. L'ami Jacky a conçu un système astucieux basé sur un chariot élévateur actionné par un vérin comportant 5 niveaux de plateformes dont la mise au point est en cours. Au total, la coulisse pourra accueillir une soixantaine de rames pré constituées.    

 

Concernant le réseau, seule, la ligne supérieure sera équipée de caténaires, ce qui permettra de faire cohabiter deux époques différentes (vapeur, diesel, électrique) tout en permettant un léger mixage. L'implantation des gares et du dépôt est prévue sur le niveau inférieur. Les voies à quai doivent pouvoir accueillir des rames de six voitures soit une longueur d'environ 2 mètres

Dans ce type de projet, l'objectif principal était de faire circuler des rames en limitant au maximum la gestion, ce qui est la méthode la plus simple puisque 4 circuits indépendants sont tracés sur la périphérie de la pièce, avec pour corollaire la possibilité de faire évoluer au minimum 4 convois sans surveillance particulière.

Toutefois, les cisaillements en zone de gare, les bretelles de raccordement, la présence de cantons imposeront une gestion informatique dont la prise en charge sera assurée via le logiciel Train Controller 

 

L'accès à ces circuits via le garage à rames se fait sur deux voies qui peuvent être empruntées dans les deux sens de marche. En effet, le tracé d'une boucle de retournement n'est pas retenue en coulisse, et l'on se retrouve donc dans une configuration de type terminus, qui impose un départ et une arrivée des convois via une bretelle à deux voies qui doit se raccorder aux 4 circuits avec pour corollaire des manoeuvres pour faire circuler les trains dans le sens conventionnel. Donc une gestion informatique s'imposait

L'échelle retenue est le HO avec des rails Jouef et Peco (appareils et voies au code 100). Le rayon minimum est de 90 cm, le circuit supérieur se situe à + 9 cm avec des rampes en zone montagneuse qui pourraient atteindre + 14 cm. Une ligne à crémaillère est prévue qui dessert un restaurant d'altitude situé au point culminant + 30 cm. Hormis cette ligne, les rampes ne doivent pas dépasser 2% afin de permettre au matériel le moins performant de franchir sans difficulté les bretelles reliant les différents circuits. 

Une fois ces données établies, voyons quelles sont les possibilités offertes par ce type de réseau

576 zoom sur la zone sud/est

576 zoom sur la zone sud/est

Sur cette photo, nous voyons l'embranchement côté sud est de la gare principale située au niveau + 0 avec son raccordement sur les deux voies dirigeant sur la coulisse située dans l'autre pièce. L'alimentation des rames sur le circuit inférieur est donc assurée par la bretelle qui passe sous le pont et les manoeuvres peuvent s'exécuter sur les différentes voies de dépassement de cette gare dimensionnées pour accueillir des rames de 2 mètres. Le circuit supérieur se situe au niveau + 9 cm et est également raccordé via une bretelle qui communique en zone sud ouest

 

572 zoom sur la zone sud ouest

572 zoom sur la zone sud ouest

Nous sommes en sortie de la gare principale où nous trouvons les raccordements avec la coulisse pour alimenter en rames le circuit supérieur. Les deux rampes s'établissent sur la plus grande longueur de la pièce, ce qui limite leur pourcentage à 2% maxi. Nous voyons qu'une troisième voie longe les deux voies principales du circuit inférieur et sert de manoeuvres pour diriger les trains dans le sens conventionnel. Enfin, nous trouvons l'embranchement sur la zone centrale du réseau pour l'accès au dépôt, avec une communication dans les deux sens via des TJD. 

Le tracé de la route qui dessert la gare principale passe par deux rond points qui doit permettre d'établir une animation routière avec le system car Faller ou équivalent sur un parcours de type os de chien. 

146 zoom zone nord/ouest

146 zoom zone nord/ouest

La zone Nord Est plus accidentée sera de type montagneuse avec la traversée d'un plan d'eau (torrent, rivière, lac) via un grand viaduc sur la ligne supérieure et un pont à arches sur la ligne inférieure. Un relief négatif devra être créé à cet endroit.

Sur cette zone montagneuse, il est possible de créer un environnement rural adapté avec implantation de quelques chalets, la route circulant entre les deux circuits. 

148 zoom sur gare secondaire

148 zoom sur gare secondaire

 

La zone nord ouest accueille une seconde gare de passage (niveau +0) plus modeste ou se raccorde une ligne à voie unique à crémaillère qui dessert un terminus en zone montagneuse et un restaurant d'altitude au niveau + 30 cm. 

147

147

La zone Nord Est 

Sur cette zone montagneuse, il est possible de créer un environnement rural adapté avec implantation de quelques chalets, la route circulant entre les deux circuits. 

 

577 zoom sur la branche centrale abritant le dépôt

577 zoom sur la branche centrale abritant le dépôt

Sur la branche centrale du réseau, nous trouvons un grand dépôt encadré par deux couloirs, ce qui permet un accès périphérique facile. La surface disponible permet de loger un grand nombre d'installations et le choix de l'époque vapeur/diesel/électrique est laissé à l'initiative du créateur. 

C'est d'ailleurs ce qui explique le raccordement à l'espace chargé d'accueillir les locos en stationnement.  

578 zone d'accès et de sortie du dépôt

578 zone d'accès et de sortie du dépôt

Enfin, l'embranchement au dépôt raccordé aux deux voies inférieures et à la troisième formant tiroir de manoeuvres entre les deux gares et les bretelles de raccordement à la coulisse. 

En conclusion 

Ce projet a suscité de nombreux questionnements avant de déboucher sur cette proposition, laquelle tient compte des souhaits exprimés par son auteur. Bien sûr, ce n'est qu'une base de travail qui devrait pouvoir guider l'ami Jacky dans la réalisation de son réseau et il a toute latitude pour adapter le tracé en fonction des éléments de décor qu'il désire faire figurer.

Car il est vrai qu'une carrière de modéliste se traduit souvent par une collection impressionnante de matériel acquis au fil des ans dont il n'est pas raisonnable de vouloir tout intégrer. Aussi, il est judicieux de faire un tri et écarter tout ce qui n'offre pas une fiabilité suffisante pour une exploitation correcte, notamment certains appareils de voie, mais aussi le matériel roulant dont la conception peut s'avérer aujourd'hui dépassée. 

Bref, un réseau fonctionnel digne de ce nom ne souffre pas d'à peu près, et sa planification est l'une des étapes les plus importantes avant d'engager sa construction.

Nous aurons l'occasion de suivre son développement au travers de reportages photos que l'ami Jacky ne manquera pas de nous proposer. Nous l'en remercions par avance.

 

Partager cet article
Repost0
11 juillet 2020 6 11 /07 /juillet /2020 18:15
430

430

Par le passé, j'ai réalisé ce type de travaux, aujourd'hui je renouvelle l'expérience sur la base d'une UM de deux automotrices pour le compte d'un ami internaute qui a entrepris sans succès les améliorations souhaitées.

J'ai donc repris en main le chantier, à savoir une motorisation sur chacun des éléments, leur digitalisation, aménagement intérieur avec voyageurs et éclairage intérieur, et possibilité de gérer les feux réversibles séparément en cas de couplage. La ligne de toiture sera également améliorée.    

402

402

première étape:

réalisation de deux châssis moteur à base de cornières et traverses en laiton. Avant de souder chaque élément, les cornières ont été collées dos à dos et percées (2 mm) en respectant l'entraxe des essieux des bogies (27,5 mm). Les pièces sont ensuite décollées et placées sur une planchette de MDF en respectant le gabarit tracé. Un point de colle sur le support en bois garantit le bon positionnement durant la séquence de soudure.  

403

403

la largeur du châssis doit être calculée pour accueillir le moteur mitsumi sur la tranche (12 mm) car le faible entraxe des essieux ne permet pas de le loger à plat. Les vis sans fin sont au module 0,4 mm, un petit profilé de 1 mm d'épaisseur en polystyrène permet de caler le moteur parfaitement à l'aplomb des pignons de transmission. 

404

404

Les essieux sont des références LMT diamètre 10,4 mm aux normes fines de boudin. les pignons sont des Roco (module 0,4) Les volants d'inertie (Micro modèles) ont été réduits en épaisseur pour respecter le gabarit des bogies.  

405

405

les deux automotrices seront motorisées, ce qui évite de prévoir des bandages d'adhérence

406

406

Les lamelles de contact découpées dans une plaque de chrysocale sont soudées sur une petite plaque cuivrée époxy collée sur les flancs du moteur. 

407

407

Les flancs de bogies sont collés sur un support en forme de cadre découpé dans une plaque de polystyrène. Pour permettre la rotation des bogies, il est indispensable de raccourcir leurs extrémités de 2 mm environ, la forme du châssis conçue par Atlas ne permettant aucun débattement.  

409

409

le cadre s'emboîte sur le moteur et renforce sa fixation par collage. Il faut veiller à faire correspondre les boîtes de roulement des flancs de bogie avec l'axe des roues. 

423

423

Un travail de découpe important doit être réalisé sur le châssis pour loger le bogie moteur afin de respecter la garde au sol (sur rails) des automotrices. Cette opération est réalisée avec une scie à chantourner Proxxon et par fraisage, avec finition à la lime.

422

422

L'axe de rotation des bogies est constituée d'une vis de 2 mm à large tête collée solidement à l'envers sur le bloc moteur. J'avais envisagé une soudure toujours délicate, mais les tests d'arrachement une fois les vis collées confirment que ce n'est pas indispensable.

424

424

Une pièce de polystyrène de 3mm d'épaisseur est ensuite collée sur le dessus du châssis et recouvre totalement l'ouverture circulaire. Le châssis est bien stabilisé sur le bogie et l'articulation permet une rotation importante du bogie dans les courbes

419

419

la confection des bogies porteur ne pose pas de problème particulier. J'ai ajouté une section de tube laiton de 3 mm de diamètre (2 mm intérieur) pour améliorer la rotation des essieux.  

420

420

Ils sont également équipés de lamelles de contact, ce qui permettra une excellente captation du courant de chaque automotrice sur 8 roues. De plus, j'ai prévu des attelages conducteurs REE lorsque les automotrices seront couplées en UM.  

428

428

Avant leur pose, les bogies ont été peints en gris moyen ainsi que les voiles de roues. Ultérieurement, j'appliquerai un voile de patine à l'aérographe.

426

426

A ce stade, je peux peindre les deux châssis métalliques à l'aérosol Belson.

429

429

idem pour le compartiment voyageur dont les principaux éléments sont découpés pour loger le moteur.

435

435

Les tampons seront remplacés par des modèles à large plateau en bronze, fourniture AMF 87. Ils ont été mis en peinture avant dégrappage

401

401

La toiture des Z 7100 est équipée de capots de protection de rhéostats qui ne sont pas reproduits par Atlas, j'ai essayé de les sculpter sur des blocs de bois, mais ils ne sont pas suffisamment fins. J'ai donc passé commande auprès de DRIM 3D qui a accepté de retirer quelques exemplaires parfaitement à l'échelle sur imprimante 3 D. J'aurai toutefois à fabriquer les grilles de rhéostat, mais c'est plus dans mes cordes!!! Les pantos non fonctionnels doivent être également changés. Bref, l'amélioration de ces automotrices n'est pas de tout repos!!!

432

432

Les barrettes d'éclairage à leds sont posées sur un support rigide découpé dans une plaque époxy afin d'assurer une bonne rigidité du système. 

440

440

La suite de cet article sera consacré à la finition. Sur cette photo, nous voyons que les différents fils de connexion sont concentrés dans la zone du moteur où sera logé le décodeur. Un premier test réalisé sur une automotrice en régime analogique confirme l'excellent fonctionnement de la loco.  

A suivre 

Partager cet article
Repost0
29 juin 2020 1 29 /06 /juin /2020 18:39
381

381

Préalablement à la phase de construction, comme tout projet, j'ai établi un cahier des charges pour définir le thème, l'époque, le type de réseau et réalisé un plan afin de déterminer le plus précisément possible le tracé des voies, et l'emprise des différentes maquettes que j'envisage d'installer.

L'objectif est de réunir sur une surface la plus réduite possible les principaux éléments d'un réseau, à savoir une gare de passage avec ses structures annexes, et un embranchement desservant un silo à céréales et ses installations de chargement/déchargement via un complexe portuaire longeant un fleuve au premier plan. Pour ne pas surcharger le projet, et permettre une circulation aérée des trains, une partie importante du circuit est caché, situation rendue possible par la présence de deux rampes hélicoïdales qui autorisent la création de trois niveaux. Cela permet notamment de créer une petite gare souterraine au niveau le plus bas pour garer quelques convois. Ultérieurement, il sera possible d'ajouter quelques voies de part et d'autre de la voie centrale en fonction du trafic.

La photo ci dessus présente un schéma succinct réalisé à l'échelle 1/5 sur une surface prévue au départ de 200x65 cm. En définitive, j'ai dû revoir ma copie pour loger les principaux éléments, et refaire un tracé précis à l'échelle 1/2,5 sur la base d'une surface de 220x75 cm divisée en deux modules d'égales dimensions. Les voies en bleu correspondent à la partie visible du réseau, et en rouge la partie cachée. Le circuit en forme de double huit est bouclé et peut être parcouru dans les deux sens. Il autorise de nombreuses manoeuvres en gare et sur la zone portuaire. 

Partant de zéro matériel à cette échelle, la progression est lente car je dois d'abord m'équiper et la recherche n'est pas toujours facile en fonction des offres existantes sur le marché international orienté essentiellement vers des maquettes de type germanique, britannique et américaine.

Concernant la voie, j'ai pu acquérir un lot important de rails de la marque Arnold rapido qui fera l'affaire pour toute la partie cachée du réseau. Par contre, je me suis tourné vers Fleischmann pour la voie visible et Peco code 55 pour les aiguillages dont la finesse de reproduction est plus conforme à mes exigences. 

La matériel roulant français est mieux représenté dans les marques les plus connues (Arnold, Minitrix, Fleischmann, hobbytrain, Piko) et offre des qualités de reproduction et de fonctionnement proches de sa grande soeur à l'échelle HO

Quant aux maquettes, je poursuis mes recherches et si à l'occasion je ne trouve pas le style que je recherche, j'essaierai de les construire de toutes pièces, ou bien franciser des fabrications existantes. Pour les personnages, je suis agréablement surpris de la finesse des modèles commercialisés par Noch, Preiser, Faller, Woodland scenic qui égale à mon avis ceux en HO

Dans un précédent article, j'ai présenté une rampe hélicoïdale qui m'a servi de test pour vérifier la capacité de traction de quelques éléments moteur acquis récemment, et c'était une phase essentielle pour poursuivre ou non la construction du réseau comportant plusieurs niveaux.  

Le pourcentage des rampes maxi admissibles en zone cachée a été validé (3°), le réseau sera donc constitué de deux modules, ce qui facilite la construction et un éventuel transport, donc un projet modeste que je compte soigner au niveau déco. 

382

382

zoom sur le premier module qui n'est pas aux cotes retenues, et qui m'a servi de base pour sa construction. En fonction du rendu visuel, il pourra faire l'objet de quelques modifications du tracé.  

345

345

le cadre de chaque module est constitué de tasseaux de sapin collés et vissés sur leur tranche (section 50x10mm) Ils ont été découpés dans des plinthes à la scie circulaire d'établi. 

350

350

;

;

L'objectif est de réaliser une structure la plus légère possible. Le cadre ici retourné est consolidé par une plaque de xyltech de 5 mm d'épaisseur sur toute sa surface, ce matériau offrant une rigidité convenable tout en permettant une découpe ultérieure avec un simple cutter. Un trou d'homme a été réalisé avant la pose à l'emplacement de la rampe hélicoïdale. 

349

349

La rampe sera posée à l'aplomb du trou d'homme, ce qui permettra d'intervenir éventuellement sous le réseau en cas de déraillement du matériel roulant.

352

352

repérage des trous à percer pour la fixation des chandelles de la rampe

353

353

La fixation se fait par simple vissage une fois le plateau retourné. 

358

358

La rampe est ceinturée par une voie en palier qui débouche sur un pont  à caisson Noch. Sa hauteur 72 mm a été calquée sur celle du pont 

362

362

Cette section est équipée d'une semelle de 2 mm d'épaisseur car elle sera en partie visible en sortie de tunnel et donc ballastée avec dévers en courbe. Il s'agit de plaques utilisées en sous couche pour la pose de parquets flottants clipsés que l'on trouve dans tous les magasins de bricolage. La découpe au cutter est aisé et une fois collé, on peut poncer sa surface pour créer le dévers souhaité.  

373

373

J'utilise la voie flexible Fleischmann sur la partie visible du réseau. Sur cette photo, le pont à caisson Noch constitué de deux éléments vient d'être raccordé. Une partie du module est ceinturé d'une plaque de médium de 3 mm d'épaisseur qui servira de fond de décor. J'attends la réception d'un diorama anglais pour vérifier le rendu. 

378

378

la plateforme en façade est posée et consolide le pont. Une grande surface sera consacrée au fleuve et à l'installation portuaire avec la présence d'une péniche que je peine à trouver à l'échelle N. 

383

383

388

388

La plateforme supérieure sur laquelle sera située la gare et ses installations annexes nécessite de préparer des supports qui ont été ajourés, toujours dans la recherche d'un moindre poids du module. La base du réseau est découpée car il faut avoir un accès à toutes les voies cachées aux niveaux inférieurs. L'utilisation du xyltech facilite grandement les travaux, tant au niveau de la coupe au cutter que la fixation par vis sans aucun perçage préalable. 

384

384

Une plaque de MDF de 3 mm d'épaisseur ferme le module et donnera une surface plane pour le raccordement ultérieur au second. Les rails seront tronçonnés sur l'axe de jonction. 

386

386

La plateforme est en place, avant de la fixer définitivement, il faut raccorder électriquement toutes les portions de voies en souterrain sachant que l'exploitation sera dans un premier temps assurée en régime digital pour simplifier le câblage. 

A suivre. 

 

Partager cet article
Repost0
21 juin 2020 7 21 /06 /juin /2020 18:59
323

323

Avant d'entreprendre la construction du futur réseau à l'échelle N dont les dimensions seront limitées (220 x 75 cm), j'ai voulu tester la capacité de traction des locos dans des rampes hélicoïdales de faible rayon, avec un pourcentage de rampe de l'ordre de 3° Sur une surface forcément limitée, il convient de réduire au minimum acceptable la taille des hélices pour ne pas trop empiéter sur la partie visible du réseau. Et comme une gare souterraine niveau +0 est nécessaire pour stocker quelques rames, je dois prévoir deux rampes hélicoïdales à chaque extrémité du réseau qui déboucheront sur deux niveaux + 7,2 et + 12 cm.

j'ai retenu un processus de fabrication identique à celui conçu en 2003 lors de la construction de biscatrain, mais cette fois ci en utilisant un outillage et des matériaux facilitant la mise en oeuvre. Voyons comment pratiquer. 

A l'échelle N, il faut prévoir une élévation minimum des plateformes supportant la voie de 40 mm par tour d'hélice, soit 4° de pente pour 100 cm de voie parcourue, ce qui donne un diamètre inexploitable de 31,8 cm à la rampe trop pentue.

Pour revenir à un niveau plus acceptable de l'ordre de 3° le diamètre doit être élevé à 42 cm, ce qui est davantage dans les normes des principaux fabricants de voie. C'est donc sur ces bases que je vais découper les plateformes en retenant une largeur de 5 cm nécessaire à la fixation des chandelles. La photo ci dessus présente le tracé effectué sur une plaque de xyltech de 5 mm d'épaisseur dont la découpe est effectuée avec un simple cutter.    

324

324

La voie sera simplement fixée par collage après retrait des clous qui facilitent le positionnement dans l'axe. J'utilise des rails courbe de 45° dont j'ai modifié légèrement le rayon de 19,2 (minimum chez Arnold) à 21cm en sectionnant au cutter qq traverses sous le rail côté intérieur. Il suffit ensuite d'ajuster la longueur du rail extérieur en le tronçonnant. 

319 et 332
319 et 332

319 et 332

Les chandelles sont découpées dans une plaque de xyltech de 10 mm d'épaisseur (15 x 3 cm) et elles sont rainurées à l'aide de la fraiseuse Proxxon en retenant l'inclinaison de 3° prévue. J'ai retenu ce matériau léger qui se travaille aisément sans créer de surchauffe de l'outil de fraisage.  

321

321

Pour obtenir précisément des rainures avec une pente de 3°, j'ai confectionné un gabarit en bois sur lequel j'ai reporté un angle de 93° qui permet un positionnement précis de l'étau sur la fraiseuse. 

334

334

La rainure est effectuée tous les 4 cm à l'aide d'une fraise de 5 mm de diamètre sur une profondeur équivalente. Les plateformes s'encastrent sur les chandelles avec une inclinaison très précise. L'élévation prévue sur le réseau sera réalisée sur 2 tours et demi, ce qui devrait présenter la gare et ses installations annexes à un niveau de 12 cm environ. 

335

335

Les chandelles sont bien repérées côté intérieur et extérieur de la rampe, avec une élévation des rainures de 10 mm par quart de tour. Pour le montage, il faut d'abord positionner les chandelles intérieures, puis les extérieures. Si les tests sont concluants, il ne reste plus qu'à ajouter un point de colle sur les rainures. 

336

336

Sur cette photo, un jeu de chandelles est installé tous les quarts de tour. Avant d'aller plus loin, il convient de tester les aptitudes de plusieurs locos disponibles à gravir la rampe avec un convoi . La CC72000 Arnold et la 150 X Trix n'ont pas de problème de traction, c'est plus délicat pour le loco tracteur G1206 colas rail Hobbytrain, qui devra sans doute être couplé en UM pour tracter des convois conséquents. A cette échelle, le matériel moteur est très léger et la capacité de traction parfois limitée.   

337

337

La construction de la rampe progresse, les rails doivent être fixés par encollage au fur et à mesure de la pose des plateformes supérieures. La rampe est constituée de deux tours et demi, ce qui permet d'élever le niveau de 0 à + 12 cm. Lorsque les éléments sont bien en place, il ne reste plus qu'à positionner les chandelles extérieures. Ce procédé permet d'obtenir une pente très régulière avec un raccord de chaque plateforme précis sans cassure. 

339

339

344

344

La rampe est quasiment terminée, j'ai ajouté les chandelles intermédiaires pour consolider la structure, l'entrée et la sortie de la rampe se fait avec une courbe parabolique qui évite un désaxement brutal du matériel roulant. J'ai également préparé le support d'une voie en palier qui contourne la rampe, et qui débouchera sur l'un des ponts Noch franchissant un fleuve. 

Les tests sont concluants, je vais pouvoir peaufiner le plan du réseau déjà bien avancé, que je présenterai dans de prochains articles. 

A suivre

 

Partager cet article
Repost0
20 juin 2020 6 20 /06 /juin /2020 05:04
328

328

330

330

331

331

Une belle reproduction de la CC72000 à l'échelle N par Arnold avec un fonctionnement irréprochable, pas moins de 25 fonctions dans sa version sonorisée, une pièce maîtresse pour le futur réseau en cours d'étude.

Au fur et à mesure de mes explorations, je découvre un matériel et des installations d'une grande finesse (bâtiments, décor, fournitures) seule la voie (rails, aiguillages) semble avoir été oubliée de la part des principaux fabricants et mériterait l'adoption d'une norme plus fine pour se hisser au niveau des productions HO. 

Partager cet article
Repost0
16 juin 2020 2 16 /06 /juin /2020 17:09
317

317

315

315

318

318

La petite dernière à l'échelle N, une 150 X Minitrix que je viens d'équiper d'un décodeur de la marque pour tester son fonctionnement et ses capacités de traction avant de me lancer dans la construction du futur réseau. 

 

Partager cet article
Repost0
10 juin 2020 3 10 /06 /juin /2020 06:41
205

205

La mise en peinture comporte plusieurs étapes préalables qu'il convient de soigner, la photo ci dessus montre la loco et son tender traité en version Est en phase finale de réalisation. 

092

092

Tout d'abord deux fines couches d'apprêt Décapod pour bien fixer la peinture. 

165

165

Préalablement, la porte de boîte à fumée a été posée après installation d'une micro led CMS dans la lanterne frontale. L'intérieur a été peint en noir mat pour éviter une dispersion de l'éclairage par transparence de la résine. Une goutte de résine est ajoutée pour bien fixer l'ensemble. L'enjoliveur métallique sera posé en phase finale de déco

166

166

La loco et son tender doivent être peints à l'état brut le superdétaillage intervenant après coup. Traitée en version Est, j'ai utilisé le vert 306 acrylique à solvant Décapod, deux fines couches.

 

167

167

ultime vérification, les longerons latéraux fixés par collage ne doivent pas gêner l'embiellage. 

173

173

Pose de la console au dessus de la porte du foyer avec les instruments de bord

174

174

Le dessus du tender est traité en noir mat ainsi que certains longerons. Le fabricant préconise d'utiliser un stylo de peinture Posca ou équivalent pour reproduire les zones laitonnées

184

184

L'intérieur du tender laisse la place pour fixer de fines plaques de plomb latérales découpées au gabarit correspondant 

186

186

test d'éclairage de la lanterne, la goutte de résine solidifiée doit être poncée délicatement avec un disque à tronçonner pour pouvoir coller l'enjoliveur de lanterne, préalablement peint couleur laiton

189

189

Le carter du tender est peint au pinceau en noir mat. Les tampons sont posés après positionnement de la décalcomanie spécifique sur la traverse de choc. 

197

197

Du véritable charbon concassé est déposé sur la soute sur un lit de colle blanche vinylique. Pose des mains montoires. 

196

196

le fabricant a prévu de nombreuses plaques de marquage constructeur en fonction du modèle reproduit. Un voile de noir mat est appliqué à l'aérographe, quand tout est bien sec, un coup de gomme abrasive Roco et le rendu en relief est excellent. 

210

210

dernière intervention au niveau du superdétaillage, les marchepieds qui sont soudés directement sur la plaque photo découpée après positionnement de fines cordes a piano de 4 dixième de diamètre

211et 213
211et 213

211et 213

Il ne reste plus qu'à percer les longerons de la loco et du tender pour fixer par collage les 4 marchepieds

252

252

C'est fait

La prochaine étape sera la plus délicate, dans la mesure où il faut loger un décodeur sonore qui doit prendre place à l'intérieur du corps de la cheminée dont le volume disponible est très limité. Mais le plus difficile sera d'essayer de monter l'embiellage à double excentrique dont est doté cette loco, et pour lequel plusieurs tentatives ont échouées. J'attends les fournitures nécessaires avec l'espoir de trouver une solution.....

A suivre

Partager cet article
Repost0
3 juin 2020 3 03 /06 /juin /2020 05:28

Françis est un modéliste talentueux qui nous a déjà proposé plusieurs photos de ses réalisations, aujourd'hui, il présente une suite d'immeubles d'un réalisme saisissant qu'il vient d'installer sur son réseau à l'échelle HO et nous explique en détail le processus de fabrication à l'aide du reportage suivant dont il est l'auteur. 

Les Caves des trois fûts

Construction d’un immeuble provençal en pierre synthétique au 1:87.
 

001

001

Quoi de plus gratifiant que de partager sa passion, cet article a pour vocation de transmettre mon expérience et des techniques apprises au fil des ans.

 

La découpe laser a permis de produire et de diffuser ces 10 dernières années un nombre très impressionnant de modèles en cartons pour nos réseaux et dioramas. Et c’est tant mieux.

C’est une technique rapide et facile, très peu d’outils sont nécessaires au montage :
cutter, papier de verre, colle, peintures.

Je trouve personnellement que l’aspect carton et papier, si leur aspect n’est pas retravaillé, manque cruellement de réalisme.

Pour les constructions en pierres apparentes, je préfère concevoir et fabriquer mes propres modèles que j’installe sans problème aux côtés des productions de Patrick Noyelle : PN Sud Modélisme. Rien n’égale la pierre synthétique pour imiter la pierre. Ce matériau qui ressemble à du plâtre est une résine. Une fois assemblés, les bâtiments seront peints et patinés de jus très dilués ; le réalisme n’en sera que saisissant. Il faut l’admettre, c’est une technique longue et coûteuse, et nous y trouverons un avantage que si nous tirons plusieurs exemplaires.

 

 

 

 

La conception :

J’utilise, les logiciels Adobe Illustrator et Photoshop, mais par exemple GIMP ou Inkscape, logiciels gratuits font très bien l’affaire.

002

002

Pour le dessin, les appareillages sont le fruit de recherche en ligne sur la construction des murs en pierre. J’ai retravaillé un dessin de base qui est devenu un motif me permettant de concevoir des bâtiments de n’importe quelle taille.

 

Le transfert du dessin à l’acétone sur carton plume ou forex :

Une fois le dessin réalisé, il est dupliqué et renversé sur l’axe vertical pour obtenir une image miroir. L’impression est réalisée sur une imprimante laser, vous pouvez vous rendre dans un point photocopieuse si vous n’en possédez pas. Ces appareils utilisent les même procédés d’impression. Oubliez les imprimantes jet d’encre, ça ne marche pas, hélas.

 

Gants obligatoires

Je place le dessin retourné sur le support et je le scotche les bords pour l’immobiliser. J’applique l’acetone avec des cotons-tiges pour transférer le dessin.

Une première fois sans appuyer, puis une seconde en forçant.

 

La gravure des pierres :

Étape longue et fastidieuse, elle demande rigueur et attention.

Personnellement, les mains de mon garçon de 14 me sont précieuses, le modélisme en famille a certains avantages !

 

003

003

Les éléments comme la porte du porche sont conçus en carte plastique et profilés styrène Evergreen ; le balcon dans avec les mêmes matériaux, il faut rajouter chutes de carton, tour de boite à camembert, profilé de bois, etc.

 

 

Qui dit pierre synthétique dit moulage :

Les moules sont en silicone RTV 151 qu’on trouve chez un marchand de Beaux-Arts. C’est cher, comptons 35€/kg, d’où l’intérêt de faire plusieurs tirages. Il faut réaliser maintenant le coffrage en carton de chaque pièce. Le RTV devra recouvrir d’au moins 1,5cm votre pièce, pour un modèle en carton plume de 5mm cela revient à une épaisseur totale de 20mm de RTV.

Juste avant cette étape j’ai utilisé un apprêt noir pour vérifier que toutes les pierres étaient gravées, si nous avons des ultimes modifications, c’est maintenant.

 

004

004

005

005

006

006

Les modèles maître sont plaqués et collés à la colle à bois sur le fond en carton plume, des poids assurent la planéité des murs.

 

Préparation des éléments à la vaseline avant RTV151 :

On tamponne tous les éléments avec une fine couche de vaseline, cette étape indispensable vous permettra de démouler avec moins d’efforts

007

007

008

008

On ajoute le catalyseur au silicone entre 5 et 10% et on mélange au moins pendant 5mn.

 

Pour éviter des bulles d’air, nous allons tamponner les murs comme nous l’avons fait avec la vaseline, ceci va permettre au silicone de pendre l’empreinte au micron prêt.

 

Puis nous coulons comme nous l’avions dit le RTV.

 

009

009

010

010

Au moins 24h sont nécessaires pour un bon séchage, il existe des accélérateurs, mais je déconseille, le RTV devient plus cassant. Je démoule après 48h. Passion sans patience n’est qu’ennemi du modélisme.

 

011

011

C’est l’heure de casser les coffrages. Nous retournons les moules coté carton plume pour le peler et arriver jusqu’au modèle maître. On peut s’aider d’une lame mais attention au moule, l’erreur est définitive.

 

Retirons nos éléments maitres délicatement et nous voilà avec nos moules.

012

012

Ces moules sont précieux et fragiles. Je les stocke bien à plat.

 

Les tirages :

J’enduis les moules de vaseline, étape identique à celle décrite plus haut et je coule la pierre synthétique. Vigilance, ce produit prend au bout de 6mn.

1 heure plus tard, je démoule puis assemble les éléments bien à l’équerre. Il faudra poncer, ajuster soigneusement les pièces avant montage.

013

013

014

014

015

015

Une fois le montage réalisé, je retouche les angles soigneusement, soit avec le même matériau soit avec de l’enduit de rebouchage.

 

La mise en couleur

 

Un premier jus acrylique ocre très dilué est passé à la brosse, ici une peinture Tamiya XF60, la pierre synthétique comme du plâtre va absorber le jus. La main légère, il vaut mieux plusieurs jus, qu’une couleur trop marquée. Nous passons ensuite un jus noir acrylique qui contrastera les pierres. Cette étape donne du relief et véritablement vie aux volumes.

 

016

016

017

017

Une attention particulière est portée au crépi avec l’imitation des petites mousses et lichen qui viendront vieillir le mur. J’utilise des petits morceaux d’éponge à récurer verte. J’applique ce petit tampon chargé de peinture très délicatement avec une pince.

 

018

018

La rambarde, écueil d’un modéliste pressé

 

J’ai voulu aller vite en utilisant un fil de cuivre tendre pour représenter la rambarde, erreur, c’est soudé, c’est moche et distendu, il faut recommencer et trouver un matériau rigide. La corde « mi aigu » d’une guitare folk est idéale et très bon marché. A noter que pour la patine, j’utilise des peinture Humbrol enamel, des sets de peintures AK interactive enamel wearthering et des acryliques Vallejo et Tamiya. Ici la rouille est une peinture AK. Les poteaux proviennent de chez decapod.

 

019

019

020

020

De fines couches de gris et de blanc sont passées sur la porte du porche et les volets au pinceau 0, puis on contraste avec un jus noir très dilué qui ira se loger dans les creux.

 

021

021

022

022

La mémoire du bois, effet de vieillissement

 

J’utilise un procédé AK, je passe une couche transparente « Worn effect » avant ma peinture verte acrylique Vallejo. On obtient un effet similaire avec de la laque pour cheveux. Une fois sèche, on remouille la peinture acrylique avec de l’eau, on frotte avec un pinceau brosse, on écaille avec un cure dent, la peinture verte laisse apparaître le bois gris.

023

023

024

024

Nous finissons la porte, en passant à plat, un crayon aquarelle blanc pour renforcer les nervures du bois.

Des huisseries à la sauce confinement

 

Possédant une machine de découpe Cameo, je n’avais plus de lame, j’ai donc utilisé la bonne méthode éprouvée de la carte plastique et des profilés Evergreen pour faire les bois et petits bois. Rhodoïd pour les vitres et impression des rideaux sur une imprimante jet d’encre.

 

025

025

J’ai volontairement omis quelques détails comme la toiture, à base de texture Redutex, repeinte et repatinée pour vous éviter les longueurs.

 

Mise en place et résultat final

 

L’aventure s’achève. La construction d’un bâtiment comme celui-ci est une aventure en soi.

Une recherche sur l’architecture provençale a précédé la conception, je m’inspire dorénavant d’une collection :

Architecture rurale française, édition Berger Levrault de 1977 soutenue par le CNRS, cela ne me rajeunit pas, c’est l’année de ma naissance.

Je n’ai pas parlé de la glycine courant sur le mur, qui utilise la technique du fil de fer torsadé, c’est une autre histoire J

 

Rendons à César qui est à César, je me documente mais je regarde attentivement les modélistes de talent comme Marcel Ackle, Emmanuel Nouaillier, Daniel Coutier et je suis de près des artisans comme Patrick Noyelle. Je remercie bien sûr chaleureusement Jean Claude pour sa gentillesse, son partage et son blog devenu une référence en modélisme ferroviaire.

 

Enfin pour celles et ceux qui sont intéressés, je peux vous réaliser ce bâtiment si vous me le commandez. Je vous communiquerai le prix et les délais, je ne livre que des modèles montés et patinés. A noter que l’immeuble de fond de décor (profondeur totale avec escalier : 6cm) est conçu pour être installé en pente ou à plat. La diffusion restera confidentielle, 50 exemplaires numérotés. Par ailleurs, un deuxième modèle existe déjà, Jean Claude a publié des images du mas provençal, modèle complet, qui utilise exactement les mêmes techniques.

 

Prenez du plaisir, bon modélisme.

026

026

construction d'un immeuble provençal en pierres synthétiques
construction d'un immeuble provençal en pierres synthétiques

En conclusion

Je remercie chaleureusement l'ami Francis pour ce reportage qu'il a eu la gentillesse de me confier et je le félicite pour le soin apporté à ses travaux.

On ne peut être qu'admiratif du résultat obtenu!! Il rejoint au niveau de la conception et de l'originalité de ses maquettes la qualité des fabrications les plus renommées. C'est bien volontiers que je communiquerai ses coordonnées si quelque amateur intéressé souhaite entrer en contact avec lui. 

Partager cet article
Repost0
1 juin 2020 1 01 /06 /juin /2020 04:39
163

163

Dans la perspective de construction d'un nouveau réseau à l'échelle N, je continue d'explorer les possibilités offertes à cette échelle en matière de maquettes. J'ai retenu un modèle en kit proposé par la marque Noch réalisé en photo découpe laser qui reproduit finement un pont à caisson métallique.

La photo ci dessus présente ce dernier constitué de deux travées identiques mises bout à bout, décorées et patinées avec une adaptation des piliers de pont. La longueur obtenue est de 20 cm et peut être réduite ou augmentée selon les besoins

977

977

Chaque kit est constitué d'un pont pour voie unique et de ses deux piliers, (longueur 10 cm hauteur 7,2 cm). Sa conception astucieuse permet d'allonger les travées selon les besoins, soit d'un seul tenant, soit en installant des piliers intermédiaires.  

116

116

Les différents couples et éléments d'infrastructure sont très finement reproduits, avec reproduction des lignes de rivets, ce qui est une performance s'agissant de pièces découpées dans du carton de 9 dixième de mm.

 

978

978

l'assemblage se fait aisément par collage (tube fourni dans le kit) la notice détaille les étapes de construction, photos à l'appui 

102

102

Il est recommandé de bien positionner la travée sur une surface plane lors de l'encollage, on obtient rapidement un caisson rigide 

097

097

Il ne reste plus qu'à coller les différentes pièces de renfort sur la structure à poutrelles du pont 

113

113

terminé pour un élément de caisson

117

117

j'ai prévu deux ponts de ce type sur le réseau qui enjamberont à deux reprises un fleuve. L'un sera constitué de deux caissons, l'autre de trois d'un seul tenant. Leur résistance est excellente, et n'a rien à envier à des modèles réalisés dans des matériaux plastiques ou similaires

125

125

Le rail posé sur le pont doit être affiné au niveau des traverses qui sont trop épaisses (ici un modèle Arnold) dans la mesure où elles ne seront pas noyées dans du ballast. J'ai réduit l'épaisseur de 1 mm sur toute la semelle avec la fraiseuse proxxon

124

124

sur cette photo zoomée, nous voyons que le rail supérieur présente des traverses plus fines que celles du rail inférieur, cela dit, cette opération ne sera réalisée que pour la traversée du pont. 

135

135

j'ai repeint le pont à l'aérographe (gris ardoise Décapod) avec ajout de traces de rouille sur la structure métallique. Une légère patine (poussière) termine l'opération

152

152

Les piliers sont des éléments présents dans le kit d'une seule pièce moulée et présentant une gravure de pierres assez bien reproduite. J'ai souhaité augmenter leur volume qui sera noyé dans le relief, en utilisant les autres piliers du deuxième kit, que j'ai découpés au milieu. 

154

154

le rail est simplement collé sur le caisson ce qui renforce encore sa rigidité. La rambarde est également en carton, de même que le passage planchéié brun qui ne sera collé qu'après les travaux de peinture

160

160

la vue en contre plongée donne un bon résultat, c'est vrai que les techniques de reproduction actuelles ont largement évoluées par rapport aux maquettes disponibles dans le passé, et cela est valable également pour le matériel roulant.

Donc le pont est validé, je vais poursuivre mes recherches en direction des nombreux fabricants et artisans qui innovent dans le domaine du N. Ils sont nombreux, mais pas toujours représentatifs des constructions spécifiques que l'on trouve dans notre hexagone!

Partager cet article
Repost0
29 mai 2020 5 29 /05 /mai /2020 18:31
111

111

je continue d'explorer les possibilités offertes à l'échelle N avec ce petit pont à caisson de la marque Noch réalisé en découpe laser sur du carton. Rien à envier à son grand frère à l'échelle HO! Et c'est très solide une fois assemblé par simple collage. 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : biscatrain
  • : réalisation de réseaux modèles de trains à l'échelle HO biscatrain et nanotrain à l'échelle N et travaux de restauration de locos, motorisation, digitalisation, construction de kit laiton, bricolages divers et variés.
  • Contact

glossaire

A la demande de nombreux internautes, et pour faciliter leur recherche, j'ai entrepris de constituer un glossaire regroupant tous les articles, photos et vidéos diffusées depuis la création du blog en janvier 2008.

Recherche