Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 juin 2012 7 03 /06 /juin /2012 11:40

 

P1210690.JPG

 

Dans le précédent article, le décodeur avait été positionné sur une petite plateforme située juste au dessus de la transmission par cardan. On aperçoit sur cette photo les fils noir et rouge qui seront reliés au train de roues, et les fils bleu, jaune et blanc qui circulent dans la chaudière et qui seront connectés à la led bicolore pour les feux AV de la loco. Sur la brochure LENZ, j'ai repéré les broches du décodeur silver direct + par rapport à une prise NEM classique à 8 pôles.

 

P1210691

 

 La captation du courant sur cette loco se fait sur les quatre essieux moteur, en fait sur trois si l'on considère que l'un d'entre eux est bandagé..........il est utile de rajouter un autre point qui sera le bissel avant, celui à l'arrière se prêtant assez mal à cette intervention.  J'ai donc fixé deux lamelles en chrysocal de 1/10 ème d'épaisseur fixée par deux petites tiges en laiton de 5 dixième de mm qui s'enfoncent dans le support d'essieux au niveau du point de rotation du bissel (sans le traverser) les deux éléments sont soudés et collés

 

P1210692.JPG

 

Ce mode d'installation permet une pression très douce sur les roues sans bloquer leur rotation

 

P1210693.JPG

 

Le débattement du bissel est limité par deux plots moulés sous le chassis en zamac, il faut les fraiser légèrement.

 

P1210694.JPG

 

le bissel avant est remonté, les lamelles seront peintes ultérieurement et seront donc très peu visibles.

 

P1210695.JPG 

Il est ensuite très facile de connecter électriquement par soudure le bissel sur la ligne d'alimentation de la loco.

 

P1210696.JPG 

 Les différents éléments de la loco peuvent maintenant être remontés. Avant de refermer la boîte à fumée, il faut souder les fils qui alimentent la led bicolore centrale.

 

P1210697.JPG

 

 vérification de l'éclairage blanc AV

 

P1210698.JPG

 

idem en marche arrière

 

P1210703.JPG

 

je peux maintenant refermer la hotte et ajouter du véritable charbon. Un mécanicien a pu être collé dans la cabine. J'ai installé un attelage "goldorak" Roco qui s'accroche très bien, contrairement aux attelages classiques à boucle.

 

P1210712.JPG 

La patine a été réalisée avec des encres modelmates et qq touches de peintures Humbrol rouille, et blanc tartre. Préalablement, les roues, les tampons, avaient reçu un voile de peinture Humbrol gris métallisé. 

 

P1210713.JPG  

Une petite touche de noir brillant sur les tampons pour simuler la graisse........

 

P1210717.JPG

 

C'est terminé, qq réglages de CV sur le décodeur pour obtenir une inertie importante à l'accélération et au freinage, valeur entre 40 et 50, et l'on obtient des mouvements très réalistes, le moteur Roco se comportant très bien dans ce mode digital

Elle peut rejoindre le dépôt vapeur avec ses copines!!!!! 

Partager cet article

Repost0
31 mai 2012 4 31 /05 /mai /2012 06:30

P1210651

 

Ce type de loco se prête difficilement à une opération de digitalisation, dans la mesure où les principaux éléments laissent peu de place à un décodeur, sauf à l'installer dans la cabine du mécanicien.........où il devient très visible, avec un faisceau de fils délicat à camoufler. J'ai donc recherché une autre solution. Il existe une cavité située à la verticale du moteur qui peut accueillir un mini décodeur à broche de type Lenz, visible sur cette photo. C'est l'option que j'ai prise ci-après.

 

P1210652

 

La platine d'origine qui supporte les deux ampoules assurant l'éclairage AV et AR de la loco sera supprimée........le système par diffusion de conduits lumineux étant peu efficace. Le démontage ne pose aucun problème, tous les éléments étant fixés par vissage, dont un qui se situe sous la hotte à charbon.........qu'il faut déclipser pour accéder à la vis

 

P1210655

 

Le décodeur utilisé est un Lenz silverdirect + réf 10330-01 dont la particularité est d'être très compact et équipé de 8 broches enfichables sur des prises femelles NEM.........qui n'existent pas sur le modèle Roco, et pour cause!!!!!

 

un repérage des couleurs est indispensable en examinant de près une prise NEM de décodeur classique équipée de fils. A titre indicatif, les connexions sont standardisées comme suit: (vue de dessus côté composants)

 

rouge, bleu, blanc, gris, pour la première rangée

orange, jaune, vert, noir, pour la seconde rangée.

 

un petit 1 gravé sous l'une des broches du décodeur sert de repérage du fil orange 

 

P1210660

 

Le testeur de décodeur ESU est très utile pour vérifier le bon câblage des fils soudés sur les broches du décodeur. J'ai utilisé une fiche mâle 8 pôles récupérée sur un ancien décodeur HS.  Lorsque tout est OK, la prise mâle branchée sur le testeur sera sectionnée, car devenue inutile, et les fils conservés pour les connexions sur la loco.

 

P1210657

 

 Nous voyons sur cette photo l'emplacement du décodeur qui sera situé sous le foyer, et donc invisible de la cabine juste derrière. Cette cavité accueillait la plus grosse ampoule fixée sur la platine et équipée d'un cache. L'avantage de cet emplacement est qu'il se situe directement sur le moteur, mais aussi au dessus de la prise de courant des roues motrices, et l'on peut aisément faire passer des fils le long de la chaudière pour l'éclairage des feux AV de la loco.

 

P1210658 

 positionnement du décodeur qui s'emboîte juste dans la cavité et dans ce sens, les broches étant en l'air sous la chaudière

 

P1210687.JPG  

Le positionnement du cardan sur l'axe moteur empêche l'installation du décodeur broches en bas, j'ai donc fabriqué un petit berceau en polystyrène de 2 mm d'épaisseur fraisé sur les côtés pour s'encastrer sur le bâti en zamac. sur cette photo vu à l'envers.

 

P1210686.JPG

 

il convient également de fraiser une cavité pour le composant du décodeur le plus épais, on peut maintenant mettre l'adhésif fourni par Lenz découpé comme sur la photo.

 

P1210689.JPG

 

il est ensuite aisé de souder les fils sur les broches du décodeur en respectant bien leur fonction:

 

rouge: prise de courant sur la file de droite des roues de la loco dans le sens de la marche AV

noir: idem sur la file de gauche

orange: pôle du moteur

gris: l'autre pôle

bleu: fil commun + à tout le système d'éclairage des feux

blanc: fil - éclairage des feux blancs en marche AV

jaune: fil - éclairage des feux rouges AV en marche AR 

vert: fil - éclairage des feux rouges AR avec touche AUX 1 de la centrale

 

 

P1210662

 

 L'éclairage des lanternes AV est assuré par un conduit lumineux. La déperdition de lumière est importante du fait de la longueur des conduits utilisés par Roco qui traverse une partie de la chaudière. Le principe sera maintenu, mais en utilisant une led bicolore qui sera insérée dans le conduit ci-dessus

 

P1210663

 

 Un trou de 2 mm sera délicatement percé pour introduire une led canon bicolore blanche/rouge

 

P1210664

 

 Le têton de la led canon a été collé dans l'orifice correspondant et le corps revêtu d'un morceau de papier canson noir. Nous voyons les 3 pattes de la led qui seront raccordées au décodeur. (anode centrale commune au fil bleu, cathodes aux fils blanc et jaune)

 

P1210665

 

La porte de la boîte à fumée ôtée laisse voir le lest en plomb et une partie du conduit lumineux qui a été fraisé pour permettre le passage des pattes de la led.

 

P1210666

 

Test d'éclairage sur une source digitale feux blanc

 

P1210667

 

même chose avec les feux rouges.

 

P1210668

 

Le câblage des fils et de la résistance 1 Kohms ne pose pas de problème d'accès.

 

P1210669

 

La pose de feux AR sur la traverse de choc peut être réalisée avec des leds canon , moyennant l'agrandissement par fraisage des cavités présentes dans le chassis en zamac. Pour simplifier, je n'ai pas prévu des leds bicolores dont le corps est plus volumineux, ce qui aurait nécessité un fraisage plus important.  

 

P1210670

 

Celle ci a été peinte préalablement en noir mat. Les pattes des leds ont été soudées à ras du corps, puis tronconnées, elles doivent pouvoir s'insérer dans la cavité sans faire de court circuit!!!!

 

P1210671

 

la connexion au moteur était assurée par des pattes qui étaient sur la platine supprimée, il faut donc créer deux points de contact à l'aide de deux fils de laiton de 5 dixième de mm soudés sur lesquels se brancheront les fils orange et gris du décodeur.

 

P1210673

 

Quelques fraisages supplémentaires de la caisse ont été nécessaires pour le passage des fils dans la zone de cabine. Ils ne seront pas visibles.

 

Il ne reste plus qu'à remonter tous les éléments.........mais avant, je vais voir si je peux améliorer la captation du courant par des prises supplémentaires sur les deux bissels AV et AR, et ensuite, opération de tests et de patine que je traiterai dans un prochain article.

 

A suivre 

Partager cet article

Repost0
17 mai 2012 4 17 /05 /mai /2012 15:00

P1210511

 

Jouef a commercialisé il y a qq dizaines d'années une 141 R 900 en version collector produite à 250 exemplaires. Cette loco vapeur, affectée en 1946 au dépôt de Hausbergen , présente qq améliorations par rapport aux séries précédentes, mais la motorisation (moteur 5 pôles) est restée la même. La photo ci-dessus présente la loco avec un nouveau moteur mabuchi que je viens d'installer, moyennant une petite adaptation de la transmission. Les travaux porteront également sur:

 

éclairage par leds AV et AR

pose de vitrages en cabine

pose d'un mécanicien

remplacement des mains courantes grossières par de nouvelles traitées en cordes à piano

prise de courant supplémentaire sur la loco

pose d'un décodeur sonore ESU Loksound

modification du lest dans le tender et la loco

modification de l'attelage loco/tender

patine de la machine

 

P1210512

 

Les renforts latéraux du tender ont été arrasés au niveau du plancher du chassis. Le moteur mabuchi a été équipé du pignon d'attaque d'origine Jouef, moyennant la réduction du diamètre de l'arbre moteur de 2 à 1,8 mm. La couronne dentée a été repositionnée sur l'arbre vertical avec une rondelle de 2 mm d'épaisseur pour permettre le logement du moteur simplement collé sur le chassis.

 

P1210517

 

Il n'est plus possible de mettre le clip d'origine, j'ai pris l'option de tarauder l'arbre (1 mm) pour maintenir la couronne dentée qui sera maintenue par vissage. La transmission peut ainsi être démontée pour d'éventuels graissages.

 

P1210520

 

zoom sur la couronne équipée d'une vis + rondelle de 1 mm de diamètre

 

P1210515

 

Sur ce modèle, le réservoir de fuel est suffisamment dimensionné pour loger une capsule ESU et son HP ainsi que le décodeur sonore.

 

P1210521

 

 Sous le chassis du tender se trouve une caisse creuse que j'ai chargée de billes de plomb (article de pêche ou de chasse) collées (colle blanche à bois) le couvercle peut ensuite être refermé.

 

P1210526

 

Le lest principal d'origine a dû être découpé pour loger le HP et le décodeur (scie à métaux), puis collé (UHU méga strong). La capsule est également collée, et j'ai rempli le reste de la cavité de billes de plomb noyées dans de la colle vinylique mélangée à 50% d'eau........attention de ne pas en verser sur la membrane du HP.........opération faite avec un compte goutte en prenant soin de maintenir le tender à l'envers et dans une position parfaitement horizontale. 24 H plus tard, tout est bien sec!!!!!

 

P1210528 

Le lendemain donc, j'ai pu ajouter des petites pièces de polystyrène blanches pour bien refermer la hotte. Un test sonore a permis de vérifier que le HP fonctionnait bien.........la résonnance est parfaite.........je peux poursuivre les travaux!!!!!

 

P1210529

 

Le tender est équipé de trois feux non fonctionnels, les lanternes seront percées avec un foret de 2 mm pour loger deux leds rouges canon et une led blanche en partie centrale supérieure de la caisse. les anodes seront raccordées au fil bleu avec une résistance de 10 Kohms, le fil jaune aux cathodes des feux rouges AR et le fil blanc à la cathode du lanterneau supérieur.

 

P1210568

 

 éclairage des feux rouges en marche avant

 

P1210569

 

 et du feu  blanc en marche AR 

 

P1210531

 

Les mains montoires en plastique très épaisses ont été arasées sur le tender et la loco, elles ont été refaites dans de la corde à piano de 0,5 mm

 

P1210536 

trois trous de 0,5 mm ont été percés à l'emplacement des attaches d'origine. le trou central accueille un petit bout de corde à piano de 4 mm de longueur collé à la cyanolit, et les trous extrêmes la main montoire mise au profil correspondant.......l'ensemble est également collé.

 

P1210533

 

le chassis du tender côté traverse de tamponnement a dû être scié pour pouvoir loger les leds rouges AR qui se situent au même niveau, une petite plaque de polystyrène noire a été rajoutée légèrement surbaissée pour refermer le chassis et éviter toute fuite d'éclairage.

 

P1210540.JPG

 

Les travaux sur le tender sont quasiment terminés, il est temps de passer à la loco dont on voit sur cette photo les trois éléments principaux démontés, ainsi que le lest qui devra lui aussi être tronçonné pour permettre de loger un éclairage dans la lanterne frontale.

 

P1210584

  

 Photo de la loco terminée et patinée..........à + pour la suite de cet article

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
12 mai 2012 6 12 /05 /mai /2012 05:00

P1210455

 

Les locos vapeur de type 150 X produites par Roco il y a plusieurs dizaines d'années n'ont pas été prévues pour l'installation d'un décodeur, et pour cause, cela n'existait pas!!!!

Il s'agit de beaux modèles, encore que j'ai une préférence pour la 150 Z dont les qualités de traction sont nettement supérieures du fait de la transmission par cardan aux essieux de la loco.

Sur cette photo, nous voyons une 150 X subtilement patinée (je n'en suis pas l'auteur) confiée par l'ami Jacques en vue de lui installer un décodeur sonore ESU (réf52400). La caisse du tender est une pièce monobloc en métal qui ne laisse que très peu de place pour ce type d'intervention. Problème identique dans la chaudière de la loco où un HP aurait du mal à être logé, de plus, cela ne faciliterait pas les connexions avec le moteur.

J'ai donc pris l'option de créer une surface susceptible d'accueillir un décodeur et son HP..........dans la soute à charbon, moyennant une opération délicate.

 

P1210458

 

 Il faut donc faire sauter toute la surface métallique sous la hotte à charbon, sans déborder afin de pouvoir reposer ensuite cette dernière (pièce en plastique) qui cachera le décodeur et le HP

 

P1210461

 

La scie à chantourner Proxxon se révèle un outil parfait pour la découpe de la hotte, sans faire de dégâts, bien que la lame soit soumise à dure épreuve en raison de l'épaisseur à scier. A noter qu'elle n'est pas dans le bon sens sur cette photo, les dents de la lame devant être dirigées vers le bas et non vers le haut 

 

P1210463

 

Sur cette photo, nous voyons la hotte dégagée, une seconde intervention a été nécessaire pour réduire de 1 mm l'épaisseur

située de part et d'autre d'une des vis sans fin, afin de pouvoir loger les fils du décodeur en direction des feux AR du tender, sans risquer d'être happés par la pignonnerie.

(opération exécutée par fraisage sur perceuse à colonne.)

 

P1210466 

Au niveau connexion, il faut absolument isoler les deux plots du moteur des deux fils bruns qui captent le courant sur les deux files de rail, et supprimer le condensateur (en vert sur la photo). Les deux lamelles en chrysocal qui assuraient le contact avec le moteur sont à tronçonner.

 

P1210467

 

 Le HP tient de justesse dans la soute à charbon (à l'envers sur cette photo), il faut légèrement fraiser le support en plastique à l'intérieur sur trois faces........attention de ne pas passer au travers des parois de la soute à charbon!!!!! la capsule du HP ne tient pas, elle doit être également tronconnée pour refermer la paroi et assurer ainsi une caisse de résonnance suffisante. Une petite calle blanche maintient la capsule en position correcte le temps du collage. Le pavillon du HP ne doit pas déborder et se situer exactement au même plan que la base de la soute à charbon......

 

P1210470

 

Il reste juste la place pour installer le décodeur, les fils étant dirigés vers l'arrière du tender.

 

P1210472

 

La hotte à charbon a été collée sur la caisse du tender, et les fils du décodeur branchés comme suit:

 

rouge et noir/ captation du courant sur les deux files de rail

orange et gris/ moteur

 

P1210471

 

Les feux AR du tender sont alimentés par une ampoule qui éclaire un conduit lumineux en plexiglas, il est aisé de les remplacer par des leds bicolores blanches/rouges, ce qui nécessite de découper les lanternes de leur support en plastique.

Elles seront collées sur la caisse du tender, dans les logements prévus. Les leds de type canon s'emboitent sans problème dans l'orifice des lanternes. Le branchement sur le décodeur est le suivant:

 

Bleu/ anode commune des leds bicolores du tender avec une résistance de 10 Kohms

jaune/ cathode donnant les feux rouges en marche avant

blanc/ cathode donnant les feux blancs en marche arrière

 

P1210473

 

 ce qui donne l'éclairage ci-dessus en marche avant

 

P1210475

 

et celui-ci en marche arrière...........un peu trop blanc!!!!!!dommage que les leds bicolores ne donnent pas un ton un peu plus chaud.

 

P1210478

 

Pour les feux AV, je n'ai rien changé, l'éclairage en alimentation digitale donne un résultat convenable avec les conduits lumineux d'origine, et cela évite un câblage compliqué.  

 

 

Le décodeur sonore a été rechargé avec un son vapeur récupéré avec le lokprogrammer dans la banque disponible sur le site ESU. Le son restitué est bon, car le pavillon du HP donne sur une surface ouverte au dessus de la transmission moteur/bogie. Par ailleurs, la hotte à charbon fait caisse de résonnance.........notre modèle est bon pour le service........regrettons seulement que l'effort de traction de la loco ne soit pas dans la lignée de ce qui se fait aujourd'hui, heureusement rectifié par Roco dans les versions 150 Z

A +

 

 

Partager cet article

Repost0
4 mai 2012 5 04 /05 /mai /2012 05:10

P1210358

 

Le turbotrain RTG produit par Jouef en 1976 est un modèle qui a assez bien vieilli et qui a surtout le mérite d'exister. De nombreux modélistes ont acquis ce train à l'époque ou lors d'une remise à niveau en 1983, date à laquelle notre firme de Champagnole dotait l'engin d'une nouvelle motorisation. L'ami Christophe me l'a confié le temps de réaliser quelques travaux d'amélioration qui portent sur les points suivants:

remotorisation

éclairage AV et AR par leds

accouplement plus réaliste

rectification des boudins

 

P1210321 

le système d'attelage par timon rigide ne permet pas un accouplement correct des voitures, de plus la disposition adoptée par Jouef à l'époque ne correspond pas à un système à élongation variable. Il est facile d'y remédier avec des kits de chez Roco Réf 40281

 

P1210324 

Les anciens attelages ont été déposés, une calle de 2 mm d'épaisseur en polystyrène a été collée sous le chassis, et le support d'attelage court Roco est fixé dessus, assurant ainsi un accouplement tampons joints, avec élongation suffisante pour inscription en courbe.

 

P1210325

 

Les boudins de l'élément moteur (1,2 mm) méritent d'être affinés, l'opération est réalisée au tour à métaux, ils seront ramené à 0,8 mm, norme plus esthétique.

 

P1210328 

après polissage avec une gomme Roco, les roues seront brunies avec de l'aragonite (zébulon) par application du produit liquide avec une brosse souple pendant la rotation du tour (attention aux giclées sur les yeux et sur les mains...........produit dangereux!!!!)

 

P1210326

 

Le niveau de brunissage dépend du nombre d'applications........à noter que la conductibilité électrique n'est pas altérée par ce produit.

 

P1210330

 

Les bandages en caoutchouc (sans doute d'origine) étaient cuits et cassants, ils ont été remplacés par des modèles Roco neufs de 7,5 mm de diamètre.........comme ils sont moins épais que les Jouef, il a fallu diminuer de qq dixièmes de mm le rebord extérieur de chaque roue en laiton afin qu'il n'y ait pas de contact métallique sur le rail. Nous voyons sur cette photo les essieux moteurs terminés et brunis

 

P1210343

 

le bogie capteur n'a subit aucune modification, la prise de courant sur chaque roue étant efficace.

 

 

 

P1210335

 

Par contre le moteur Jouef d'origine a été remplacé par un Buhler sur lequel j'ai installé un petit volant d'inertie. Celui ci étant positionné à ras du chassis, le diamètre du volant est forcément limité.

 

P1210336

 

Ce qui nécessite tout de même une légère incision dans le coffre sous le chassis. La transmission d'origine par cardan et vis sans fin, bien qu'un peu bruyante, a été conservée. Avec un peu de graisse au silicone, on arrive à atténuer sensiblement le bruit qui reste très convenable..........n'oublions pas que le modèle réel avec sa turbine à gaz ne passait pas inaperçu sur le plan sonore!!!!!

 

P1210339

 

Il convient maintenant de s'attaquer à l'éclairage des feux  de la motrice et de la fausse motrice. Une fois le bandeau argent supportant les enjoliveurs de phares déposé, le conduit lumineux transparent à l'intérieur de la caisse se retire facilement, libérant 4 trous de 2 mm de diamètre.........parfait pour installer des leds canon blanches et rouges.

 

P1210338

 

 Elles sont soudées deux à deux (montage en parallèle), seuls les feux rouges ont été rognés en biseau (disque à tronconner) pour épouser la forme de la caisse.........elles ne doivent pas déborder à l'extérieur, car les trous des feux rouges situés dans le bandeau argent ci-dessus sont inférieurs à 2 mm.

 

P1210342

 

Test d'éclairage avec une pile de 9V. j'ai collé des petits morceaux de carton bristol noir entre chaque led blanche et rouge pour éviter des interférences. Le bandeau argent SNCF a été définitivement collé sur la caisse.

 

P1210361 

installation des leds à l'intérieur de la caisse, vu la faible surface en contact, il est nécessaire de bien les coller (colle UHU méga strong)

Au niveau connexion, j'ai installé un câble limande à 4 conducteurs, le modèle devant circuler sous courant analogique avec inversion des feux par inversion de la polarité sur les leds...........mais une connexion sur décodeur sera toujours possible ultérieurement avec seulement trois fils.  

  

P1210370 

 J'ai installé des essuie glaces (kit SMD) en m'inspirant de la disposition sur l'engin réel

 

P1210368

 

 La fausse motrice a reçu également des feux blancs et rouges alimentés par les deux bogies , un lest en plomb a été ajouté

 pour une bonne captation du courant

 

P1210372

 

Les boudins de roues ont également été rectifiés et brunis.

 

 

P1210379

 

 notre rame est quasiment terminée, l'éclairage des feux avant est désormais plus efficace, les trois voitures intermédiaires ont recu un attelage court Roco

 

P1210376 

Tout baigne!!!! le comportement dans les deux sens de marche est excellent, il faudra sans doute remplacer les essieux des trois voitures intermédiaires qui ne sont plus aux normes actuelles........l'ami Christophe s'en préoccupe.........en attendant de belles séquences sonores en perspective, quelques enregistrements de l'engin réel ayant pu être récupérés.......c'est impressionnant!!!!   

 

Partager cet article

Repost0
28 avril 2012 6 28 /04 /avril /2012 10:47

P1210282

 

Dans un précédent article consacré à l'amélioration du picasso Atlas, j'avais prévu de coupler ce modèle avec un autre picasso Jouef motorisé, en adaptant un attelage simplifié monobloc qui relie les deux caisses selon la photo ci-dessus. Le ressort de rappel en compression fixé à l'intérieur du modèle Atlas permet une élongation de celui-ci dans les courbes, tampons joints. Sur l'autre autorail, un petit clips en laiton traversant le timon maintient ce dernier en traction.

 

P1210279

 

La prise flamand qui ornait la toiture du modèle Atlas??? a été ôtée libérant ainsi la sortie d'échappement du moteur diesel.........enfin, une légère patine a été ajoutée.

 

P1210234

 

Mais revenons au modèle Jouef qui avait déjà fait l'objet d'une remotorisation dans le passé. Nous voyons ici les trois éléments démontés à nouveau.

 

P1210261

 

Les bogies avaient été rééquipés d'essieux roco et de tringles latérales en laiton. J'ai refait un système de captation du courant sur chacune des roues toujours avec des lamelles de crysocal de 1/10ème découpées au ciseau selon le profil souhaité. La base de l'axe médian du bogie a été réduite de 1mm environ pour rabaisser la caisse du modèle Jouef, une comparaison avec le picasso Mistral ayant servi de référence. Désormais, les deux modèles Atlas et Jouef auront les tampons au même niveau.

 

P1210233 

Le bogie moteur avait été équipé d'un moteur RSF de récupération (platine de lecteurs CD) qui a un énorme avantage (très silencieux) mais limité à une transmission directe par vis sans fin sur un seul essieu équipé de bandages d'adhérence............c'était insuffisant.......il fallait donc alourdir le modèle pour permettre de tracter le picasso Atlas, notamment dans les rampes.

 

P1210232

 

 J'ai d'abord rempli les soutes de plombs (articles de pêche) en les collant.

 

P1210239

 

et ajouté deux lests taillés à la scie à métaux dans des barreaux métalliques, l'un est fixe collé dans le compartiment à bagages, l'autre collé derrière le moteur sur le bogie, pour une meilleure assise sur la voie. Au premier plan, qq moteurs du même type que celui utilisé.......ils fonctionnent généralement sous une tension de l'ordre de 5 à 6 V, mais supportent sans trop de problème des tensions supérieures........néanmoins, la présence d'un décodeur permettra de brider la tension à une valeur maxi de 6 à 8 V.........autre avantage, pas besoin de volant d'inertie, les ralentis sont extraordinaires.......J'ai ajouté également quelques voyageurs.

 

P1210229

 

 J'ai dû refaire également l'éclairage des feux du modèle Jouef, en installant des leds bicolores blanches/rouges qui seront commandées par le décodeur. La caisse a été peinte en noir mat avant de les poser pour éviter des fuites par transparence du plastique.

 

P1210230

 

Le compartiment voyageur avait été équipé d'un ruban de leds CMS positionnés sur la toiture, des trous espacés ayant été percés pour laisser affleurer les leds  et permettre un débattement optimum du moteur en hauteur. 

 

P1210245

 

 Deux petits tubes en laiton peints couleur argent cacheront les fils du bogie capteur qui relieront le décodeur sur la toiture.

 

P1210246

 

Il ne reste plus qu'à connecter tous les fils au décodeur ESU, à savoir:

 

rouge et noir (bogies capteur) sur la photo, le noir est en fait un marron

orange et gris (moteur)

bleu pôle commun + de tout l'éclairage

blanc - cathode éclairage feux blanc  

jaune - cathode éclairage feux rouges

vert pôle négatif de la rampe d'éclairage intérieur

A noter, l'intensité d'éclairage doit être limité, j'ai intercalé une résistance de 10 Kohms pour les feux et 2 Kohms pour la rampe d'éclairage.

Sur le décodeur du modèle Atlas, j'ai installé un éclairage de la cabine qui est commandé avec la touche AUX 2 de la centrale (fil violet)

L'éclairage intérieur des deux modèles Atlas/jouef est commandé avec la touche AUX 1 de la centrale

Chaque décodeur est calé sur la même adresse.

Je n'ai pas prévu de raccorder électriquement les feux AV/AR de chaque modèle du côté de l'accouplement, puisqu'ils sont condamnés à rouler ensemble!!!!!!

 

P1210263

 

 Sur cette photo du modèle Atlas, un conducteur a été collé. On aperçoit la led qui éclaire la cabine

 

P1210264

 

Plusieurs valeurs de résistance ont été calibrées en fonction de la luminosité des leds sur le modèle Atlas.

 

sortie fil bleu du décodeur + (anode commune)

2 Kohms pour la rampe d'éclairage intérieure

10 Kohms pour les leds bicolores des feux

47 Kokms pour la led installée dans la cabine

 

Ces valeurs sont fonction des leds utilisées.........et ne sont données qu'à titre indicatif. 

 

P1210247

 

C'est terminé, juste un petit tour en solo du modèle Jouef pour voir si tout fonctionne bien.........

 

P1210270

 

Sur cette photo, c'est le modèle Atlas en pousse avec l'éclairage de la cabine.........à noter, les plateaux des tampons en résine ont été accrochés durant les manipulations........très fragiles........cassés.......il faudra les remplacer!!!!!

 

P1210248

 

Le fonctionnement est parfait, même dans les courbes...........j'avais quelques réticences à acquérir le modèle Atlas, mais je ne regrette pas cet achat, et je pense poursuivre la collection.........il y aura sans doute des modèles qui mériteront d'être motorisés!!!!! Je viens de recevoir la micheline Type 5 (un drôle d'engin monté sur pneumatiques et conçu par Marcel Michelin en 1931) et j'attends surtout le prochain modèle, le renault VH de 1933, très peu reproduit en HO, et sans doute plus facile à motoriser??? 

A +  

Partager cet article

Repost0
22 avril 2012 7 22 /04 /avril /2012 06:35

 P1210205

 

Les travaux se poursuivent sur le picasso Atlas. La toiture a été délicatement déposée........elle est collée sur quatre petits têtons répartis sur la partie médiane, qu'il faut faire sauter.........attention, l'opération est délicate car l'on risque de détériorer le pourtour de la caisse et de la toiture........j'ai utilisé un cutter plat (en forme de ciseau à bois). Les vitrages ont également été déposés.........ils ne tiennent pas bien, et sont parfois mal positionnés. Enfin le bas de caisse a été peint en noir mat.

 

P1210206

 

Les trois fils qui alimentent les leds bicolores ressortent sur un coin de la base de la toiture, après percage d'un petit trou.....ils seront invisibles de l'extérieur. Nous apercevons un des supports de la toiture en face frontale qui a été sectionné.

 

P1210208 

Une pièce de PVC noir a été découpée pour occulter la partie évidée de l'autorail au droit de la cabine de conduite, Elle permet également à la rampe de leds CMS de se coller en dessous.

 

P1210209

 

Le dessous de la toiture a également été peint en noir mat. Nous apercevons sur cette photo les trois éléments de l'autorail dont le chassis en zamac qui a été scié sur les deux parties extêmes pour permettre le passage des leds bicolores et du timon d'attelage de l'autre côté. Le décodeur sera situé au centre où arrivent les fils qui alimentent les leds et la rampe d'éclairage. 

 

P1210210

 

Le décodeur est positionné avec un adhésif double face. Les branchements peuvent être réalisés.

Feux bicolores:

fil bleu anode commune + (à souder à l'emplacement du fil bleu du décodeur + résistance de 10 Kohms)

fil vert cathode - donnant les feux blancs (à souder à l'emplacement du fil blanc du décodeur)

fil jaune cathode - donnant les feux rouges (à souder à l'emplacement du fil jaune du décodeur)

rampe d'éclairage intérieur

fil rouge + (à souder à l'emplacement du fil bleu du décodeur ........et rajout d'une résistance de 2 Kohms pour atténuer l'éclairage)

fil marron - (à souder à l'emplacement du fil vert du décodeur.........touche de fonction AUX 1)

Enfin les fils rouge et marron en sortie du décodeur seront raccordés à la prise de courant rail sur le bogie équipé de lamelles de contact.

Sur cette photo, les vitrages ont été recollés (colle UHU Méga Strong) et maintenus en pression avec des petites pinces.

 

P1210211

 

Sur cette photo, toutes les connections sont faites, le fil rouge/noir traversera le compartiment moteur (non visible) pour rejoindre le bogie capteur de courant. J'ai ajouté un conducteur dans la cabine et qq touches de peinture avant de refermer la toiture. Nous voyons bien les quatre plots de fixation qui maintenaient cette dernière.

 

P1210212  

Zoom sur le décodeur de fonction........à noter que le fil violet inutilisé (touche AUX2) aurait pu permettre l'éclairage indépendant de la cabine de conduite

  

P1210216

 

Avant de refermer la toiture, il convient de s'assurer que tout l'éclairage fonctionne bien en digital.

 

P1210219 

j'en profite pour vérifier l'écartement entre tampons des deux picasso qui seront couplés. Le timon étant monté sur ressort de rappel, cela ne devrait pas accrocher dans les courbes!!!!

 

P1210220

 

J'ai limité l'éclairage des leds qui sont très puissantes en intercalant une résistance de 10 Kohms à la sortie de l'anode commune.

 

P1210225

 

Terminé, notre picasso est apte à circuler sur biscatrain........il ne restera plus qu'à faire une légère patine.

 

P1210226

 

la même photo avec les feux rouges allumés et l'éclairage compartiments.........les photos et vidéos sont très sensibles aux éclairages, c'est pourquoi j'ai limité fortement leur intensité, mais on peut bien entendu adopter d'autres valeur de résistance moindre.

Les prochains travaux porteront sur la remise à niveau du Picasso Jouef qui doit pouvoir tracter le modèle Atlas assez lourd 

Il sera lui aussi digitalisé.

A + Ah j'oubliais.........il faut aller voter, c'est un devoir citoyen!!!!

Partager cet article

Repost0
19 avril 2012 4 19 /04 /avril /2012 05:28

P1210118

 

La caisse déposée nécessite quelques retouches de peinture, la couleur rouge N° 60 Humbrol est parfaite pour cette opération que l'on peut réaliser avec un pinceau très fin.

 

P1210126

 

les sièges ont été repeint en brun, et le sol en gris moyen.

 

P1210181 

Des personnages ont été rajoutés. Le bas de caisse a été peint en noir mat pour éviter un éclairage par transparence. La rampe de leds CMS adhésive a été installée sur une bande de polystyrène noire de la même largeur préalablement collée sur le plafond de l'autorail.

 

P1210130

 

Je n'ai pas prévu de motoriser l'autorail Atlas........chassis métallique à fraiser!!!! et surtout dégradation certaine de l'aménagement intérieur..........donc il sera remorqué par un autre autorail base Jouef. Le couplage se fera à l'aide de l'attelage fixe ci-dessus dont les embouts seront réduits pour s'enfiler directement dans l'emplacement de l'attelage à choquelle (trou de 2 mm)

 

P1210169 

l'attelage ne doit pas être collé, il sera maintenu en pression sur la traverse de choc de l'autorail par un ressort maintenu en compression, ce qui assurera un débattement suffisant dans les courbes.

 

P1210137

 

l'attelage est discret, il reste encore à changer les tampons du modèle Atlas (à gauche sur la photo)

 

P1210163 

Cet artisan propose des reproductions en résine qui seront parfaits.

 

P1210164 

Petite couche d'apprêt passé à l'aérosol Tamiya avant la pose

 

P1210167

 

Les nouveaux tampons s'emboitent parfaitement dans les orifices de la traverse de choc

 

P1210154

 

La tringlerie latérale des bogies n'a pas résisté, j'ai sectionné ces dernières en plastique pour les remplacer par de nouvelles en laiton de 0,5 dixième de mm. Il faut donc percer quatre trous du diamètre correspondant sur chaque face du bogie

 

P1210157

 

Cette intervention doit être précise, il faut faire un repère avec la pointe d'un compas pour guider le foret. 

 

P1210155

 

Par contre, l'installation des fils de laiton ne pose pas de problème particulier. Ils recevront un petit point de colle à la cyanolit.

 

P1210170

 

 et l'ensemble sera peint couleur Humbrol 27

 

P1210176

 

A ce stade, il convient de revoir l'éclairage des feux.......les conduits lumineux ont été dégagés, ce qui laisse deux orifices permettant de loger des leds canon bicolores. Des raccords de peinture ont été nécessaires sur les moustaches frontales, ainsi que sur les enjoliveurs de phares, car la délimitation rouge/crème à cet endroit est très approximative........pour le rouge, pas de problème 60 Humbrol, pour le crème, j'ai reconstitué la couleur avec un mélange de plusieurs coloris (pot ci contre) ce qui a permis également de repeindre le joint sur la cabine de conduite (mastik tamiya) qui laissait un jour impressionnant!!!

 

P1210161

 

 la prise de courant se fera sur un bogie équipé de lamelles de contact en chrysocal découpées suivant le profil correspondant.

 

P1210160

 

Les vis d'origine ont été remplacées. Le carter est désormais maintenu par deux écrous de 2 mm.

 

P1210177

 

Après avoir repéré l'entraxe des feux, j'ai positionné les deux leds canon bicolores sur un gabarit en CP pour souder les trois pattes . L'anode + est au centre fil bleu, la cathode - fil vert donne l'éclairage blanc, la cathode - fil jaune donne le feu rouge.

 

P1210178  

test d'éclairage avec une pile de 9V feux blancs

 

P1210179

 

idem avec les feux rouges......... pour obtenir l'inversion des feux blanc/rouge en fonction du sens de marche, ces derniers seront connectés à un décodeur de fonction..........ce qui me conduira à digitaliser également l'autorail motorisé Jouef chargé de tracter l'autorail Atlas.

 

A suivre

 

 

 

Partager cet article

Repost0
15 avril 2012 7 15 /04 /avril /2012 07:00

P1210093

 

Les éditions Atlas viennent de lancer une collection de maquettes statiques à l'échelle HO couvrant la grande époque des autorails en France sur la période de 1930 à 1960. Le premier modèle vendu 9,90 euros concerne l'autorail X 3800 surnommé PICASSO, sans doute le plus connu de tous les modélistes et reproduit par de nombreuses marques à ce jour.

 

Voyons de plus près le modèle en question.

 

P1210094

 

Au premier abord, l'aspect global est plutôt positif, avec des teintes conformes (à titre de comparaison, celui de gauche est un modèle Mistral) la gravure manque de finesse, mais les cotes sont relativement respectées. Posé sur les rails, on s'apercoit que la caisse est un peu trop basse, détail qui est visible par rapport aux tampons

  

P1210095 

La toiture est assez fine, le raccord cabine de conduite/toit mériterait un ajustement plus précis..........mais à ce prix, c'est encore une performance!!!!!

 

P1210096

 

point positif, le chassis est en métal avec une reproduction du moteur diesel, à l'instar du modèle Mistral.........ce qui devrait lui assurer une bonne tenue sur les rails. 

 

P1210100

 

Par contre, les roues sont en plastique et on ne peut pas décemment envisager de faire rouler cet autorail, il faut impérativement changer les essieux!!!!! 

 

P1210101

 

La face frontale nécessitera qq raccords de peinture, mais globalement, c'est supportable. Les tampons très grossiers.........à changer impérativement!!!

 

P1210106

 

une chance, il me restait quelques essieux et roues d'autorail trouvés sur Ebay, origine Roco je pense, ils vont m'être très utiles, car tout à fait adaptés à ces autorails.

 

P1210108 

le démontage est très facile, la caisse étant sommairement enclipsée sur le chassis. Le compartiment voyageurs et soute à bagages seront à redécorer.

 

P1210111

 

Un premier bogie vient d'être équipé, cela nécessite d'agrandir les supports accueillant les essieux (avec un forêt de 2 mm de diamètre à faire tourner délicatement sur l'emplacement d'origine) Les roues disponibles Roco étant sans essieu, il faut les adapter, sur cette photo, j'ai récupéré des essieux de 2 mm avec cannelures qui seront tronçonnés à leur extrémité. 

 

P1210110 

 

Sur le bogie de gauche, les tringles n'ont pas résisté à l'opération de pose/dépose et sont cassées. En effet, l'empattement des nouveaux essieux Roco déborde sur les tringles extérieures et provoque un frottement qui bloque leur rotation. Ces tringles devront être sectionnées et remplacée par un fil laiton de 0,5 mm. A droite, le bogie avec son équipement d'origine...........roues en plastique inutilisables.......elles ne tournent pas rond, voile important........rappelons que c'est un modèle statique!!!!

 

P1210113

 

autre problème, l'autorail est trop bas d'environ 1 mm sur la voie..........facile à corriger, il faut fraiser le bossage central du chassis en zamac que l'on aperçoit sur cette photo (axe du bogie)

 

P1210114

 

Cette intervention permet d'enfoncer d'environ 1 mm de plus la pièce en plastique ci-dessus sur laquelle repose le bogie sur le dessous du chassis, ce qui relève ce dernier de la même hauteur. Cette pièce en plastique devra être collée sur le chassis.

 

P1210115

 

Le bogie est remonté provisoirement, pour tester le nouveau positionnement de l'autorail par rapport à la voie.

 

P1210117

 

un jeu d'essieux Roco était équipé de sa pignonnerie, j'ai dû faire une entaille sur l'un des deux carters pour permettre leur rotation.

 

A ce stade des travaux, je ne sais pas encore si je vais motoriser cet autorail ou si je vais l'accoupler à un autre..........la construction tout métal du chassis posant de gros problèmes pour loger un moteur.........je vais y réfléchir. Toutefois, il reste la déco intérieure, et l'éclairage qui seront traités dans un prochain article.

 

A +

 

 

Partager cet article

Repost0
30 mars 2012 5 30 /03 /mars /2012 06:30

P1210018

 

Notre ami Jacques a acquis il y a qq temps cet engin motorisé chargé de nettoyer la voie à l'aide de deux patins rotatifs. Il me l'a confié afin de revoir quelques points qui méritaient d'être améliorés. Nous ne connaissons pas son auteur, mais je dois dire que sa conception est ingénieuse, puisque l'engin est autonome, et remplit bien sa fonction. 

Il est basé sur deux plaques métalliques très lourdes articulées derrière le moteur, dont le poids plaque les deux patins rotatifs sur la voie. La plaque inférieure mesure 20,5 cm de long et 3 cm de large et recoit les deux bogies (récupération Jouef) dont l'un capte le courant et l'autre moteur est actionné par un cardan. La double démultiplication à base de vis sans fin est importante, ce qui fait déplacer l'engin au pas, même sous tension maxi, assurant un passage efficace des patins.

 

P1200993

 

Le premier travail a consisté à démonter les patins qui étaient revêtus de papier abrasif très fin.........donc dangereux pour le nettoyage des rails (micro rayures) il fallait les reprofiler au tour à métaux et fabriquer de nouveaux patins à base de gomme roco

 

P1210016 

ceux ci ont été prélevés délicatement sur un patin neuf d'un wagon nettoyeur Roco Clean.........l'épaisseur étant parfaite

 

P1210003

 

Le reprofilage au tour ne pose pas de problème hormis que la gomme abrasive émousse très rapidement l'outil qui doit être réaffuté à plusieurs reprises.

 

P1210005 

Les patins sont terminés, ils sont emmanchés sur une tige de laiton de 2 mm de diamètre. les gommes ont été collée sur leur support avec de la UHU méga strong 

 

P1210006

 

Les essieux moteur Jouef ont dû également être retraités au tour pour réduire les boudins, les nouveaux bandages d'adhérence plus fin (Marklin) remplacant ceux de Jouef trop usés.

 

P1210007

 

La transmission au bogie moteur se fait par un pignon renvoi d'angle qui attaque un cardan via une vis sans fin sous le chassis inférieur.

 

P1210009

 

détail du montage sous le chassis, on aperçoit d'un côté la noix de cardan et de l'autre les deux paliers des patins rotatifs qui sont solidaires du chassis supérieur.

 

P1210010

 

La transmission au bogie se fait via un arbre taillé dans un rond de laiton de 3 mm de diamètre équipé d'ergots qui s'enfilent dans les deux noix de cardan.

 

P1210011

 

Un premier test permet de vérifier que l'engin se déplace correctement. Nous voyons sur cette photo que la plaque supérieure repose sur le chassis, dans la mesure où les patins n'ont pas encore été réinstallés. Le moteur est un modèle puissant (origine??) sans doute une récupération de type aspirateur de table????

 

P1210013

 

Les deux pignons d'entrainement des patins sont traversés par un tube de laiton de diamètre intérieur 2 mm, ces derniers étaient collés sur leur axe respectif.........j'ai taraudé les tubes (taraud de 1,6mm) afin de pouvoir bloquer les pignons avec des micro vis, ce qui permettra leur démontage plus facilement lorsque un nouveau patin devra être reprofilé..........cette opération devant être faite de préférence sur un tour. 

 

P1210014

 

détail de la transmission aux patins rotatifs, on peut reprocher que cette dernière à base de vis sans fin entraînant des pignons de fort diamètre limite la vitesse de rotation, il serait judicieux d'améliorer le rapport...........je vais y réfléchir!!!!!!

 

P1210015

 

Sur cette photo, on voit mieux le positionnement de la plaque supérieure qui est légèrement soulevée par les patins en appui sur les rails, assurant du même coup une pression importante, et ce, sans l'usage d'aucun ressort en compression.

Le polissage des rails est efficace!!!!

 

P1210020

 

vue de dessous.......je vais essayer d'habiller l'engin avec une caisse de loco réformée.........une vieille CC 6500 Jouef première génération pourrait convenir au niveau des dimensions.........à étudier également la modification de la transmission des patins pour accélérer leur rotation.!!!

 

A suivre

 

 

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : biscatrain
  • : réseau miniature modèle de trains à l'échelle HO Biscatrain
  • Contact

glossaire

A la demande de nombreux internautes, et pour faciliter leur recherche, j'ai entrepris de constituer un glossaire regroupant tous les articles, photos et vidéos diffusées depuis la création du blog en janvier 2008.

Recherche