Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 octobre 2018 1 08 /10 /octobre /2018 05:32
126

126

Cette loco est équipée d'une prise NEM 8 broches pour la connexion d'un décodeur classique ou sonore. Ayant acquis un décodeur sonore ESU 54480 programmé pour cette machine chez  "train-modélisme" j'ai vite réalisé que le modèle standard n'était pas adapté vu la faible place disponible sous le capot et qu'il fallait se doter d'un HP mini rectangulaire, celui fourni par le fabricant ESU n'étant pas logeable. 

119

119

Sous le châssis, un emplacement est prévu pour encastrer le mini HP ESU, ce qui nécessite de dessouder les deux fils du HP rond livré avec le décodeur et les ressouder sur le rectangulaire après avoir passé les fils dans l'orifice prévu par le fabricant Piko 

120

120

Le HP est en place

129

129

Il ne reste plus qu'à refermer la trappe Piko à l'aide des deux vis qui la maintiennent en place 

121

121

Sur cette photo, nous voyons que la taille du décodeur ne permet pas de le poser sur le support prévu par le constructeur. En fait, Piko a prévu sur ce type de machine des mini décodeurs, je me suis trompé dans le choix, et je vais devoir l'adapter. Une chance, il rentre en largeur sous le capot avant mais il faut libérer de la place sous le bogie avant, en supprimant une partie du support en plastique. Pour limiter le câblage en volume, j'ai dû également enlever le circuit imprimé Piko et la prise 8 pôles, en remplaçant ces composants par une petite plaque de CI sur laquelle j'ai préparé 8 pistes sur laquelle je souderai les différents fils raccourcis. 

122

122

Il ne reste plus qu'à raccorder et souder tous les fils avec ceux du décodeur ESU, en respectant les couleurs qui sont identiques:

rouge file de roues de droite sens marche AV

noir file de roues de gauche sens marche AV

orange et gris moteur

fil bleu commun à tout le système d'éclairage

fil blanc feux blancs AV et rouges AR en marche AV

fil jaune feux rouges AV et blanc AR en marche AR

fil vert ou violet pour l'éclairage par exemple de la cabine que j'ai équipée d'un conducteur.

143

143

terminé, le fonctionnement de la loco est excellent avec une restitution sonore très correcte même avec ce type de HP, et une gamme de sons réalistes, notamment des klaxons superbes.

La phase suivante sera la réalisation d'une patine discrète.

Partager cet article
Repost0
17 septembre 2018 1 17 /09 /septembre /2018 05:00
265

265

J'ai revu l'éclairage du module étagère qui jusque là était assuré par des rampes de néons dont l'emplacement n'était pas bien adapté à la maquette. Pour ce faire, j'ai dû construire une plateforme sur toute la longueur pour poser des rubans adhésifs de leds CMS . Les panneaux sont en Xyltech de 5 mm d'épaisseur, très légers, posés sur le bâti du diorama et supportés en façade par des cornières en alu fixées au plafond. Ils sont raccordés entre eux par des profilés en PVC en H plat

906

906

Avant la pose des rubans de leds, j'ai peint le plafond au roulor en bleu azur

259

259

Au delà de l'amélioration apportée dans l'éclairage, cette plateforme a l'avantage de masquer la partie supérieure de la maquette lors des prises de vue en caméra embarquée, mais également elle crée une surface supplémentaire pour ranger les boîtes de locos et wagons qui jusque là étaient stockés dans des cartons. Toujours en recherche d'optimisation des M2 disponibles dans le garage!!! d'autant que l'encombrement devient un véritable problème avec la construction du nouveau réseau de l'ami Gilles. 

923

923

l'éclairage à base de leds BTC est plus doux, ce qui devrait améliorer les prises de vue. 

296

296

Encore un avantage remarqué depuis l'installation de ce plafond, il protège mieux le module de la poussière venue du plafond du garage, dans la mesure où il recouvre une largeur identique à celui de la maquette.  

A +

Partager cet article
Repost0
15 septembre 2018 6 15 /09 /septembre /2018 05:00
766

766

La partie mécanique est au point, les premiers tests de circulation en régime analogique confirment le bon fonctionnement de l'autorail, encore amélioré après installation d'un volant d'inertie (Micro Modéle) Un conducteur a été ajouté ainsi que des passagers, dont chaque visage a été repeint en brun afin de rester dans le style colonial de l'époque.   

783

783

Une barrette en PVC supporte le ruban de leds CMS ton chaud dont l'intensité d'éclairage est atténué avec une résistance de 2 Kohms. Elle sera collée sur la partie supérieure du compartiment voyageur, après ajout de deux cales sur la bride moteur.  

763

763

Quelques retouches couleur ivoire sont nécessaires pour masquer les fils de micro leds traversant les globes de phares.  

791

791

Des essuie vitres SMD ont été ajoutées

789

789

Les marchepieds grossiers d'origine Atlas seront remplacés par des modèles L'obsidienne en métal découpés puis soudés sur deux tiges laiton de 1 mm qui s'emboîteront dans les orifices existants de bas de caisse 

793

793

792

792

Je n'ai pas pu reproduire le schéma exact, mais c'est beaucoup plus discret!!

805

805

806

806

Le dessous du châssis et les organes de roulement ont été patinés à l'aérosol avec les produits acryliques à solvant Décapod

810

810

Un nettoyage des bandes de roulement au diluant Décapod doit être effectué immédiatement après avec des cotons tiges

889

889

la barrette de leds est collée, et une bande cuivrée adhésive coupée en plusieurs sections permet de raccorder tous les fils. Le décodeur est un lokpilot Nano d'ESU qui sera logé dans le compartiment toilette. 

890

890

891

891

Les fils du décodeur sont raccordés à la barrette comme suit:

fil rouge = roues de droite dans le sens de la marche avant

fil noir = roues de gauche dans le sens de la marche avant

fil orange et gris = plots moteur 

fil bleu = masse commune (anodes des leds)

fil vert = éclairage des feux AV (cathode des leds) commande touche AUX 1

fil violet = éclairage compartiment intérieur (cathode des leds) commande touche AUX 2

fil blanc et jaune (inutilisés)

892

892

Terminé, l'autorail peut faire ses premiers tours de roues en régime digital, le fonctionnement est excellent. J'ai réalisé quelques séquences vidéos que je présenterai à l'occasion sur you tube. 

894

894

Une dernière photo prise avec peu d'éclairage. 

En conclusion, la motorisation à l'échelle HO d'un modèle circulant sur une voie métrique (HOm) n'était pas évident, c'était le choix de notre amateur italien, le résultat niveau esthétique reste acceptable avec des bogies dont le gabarit est très proche de celui conçu par Atlas. L'inscription en courbe reste malgré tout limitée à des voies de rayon R5 Roco soit environ 54 cm, en dessous, les roues frottent sur la caisse.

A + pour de nouvelles créations.  

Partager cet article
Repost0
3 septembre 2018 1 03 /09 /septembre /2018 18:50
694

694

Suite à une commande formulée par un modéliste italien (bonjour Rome !!) j'ai entrepris la motorisation et digitalisation d'un modèle d'autorail produit par les Editions Atlas. Il s'agit de la micheline type 51 (dite coloniale) à voie métrique qui a roulé notamment sur le réseau de Madagascar. 

Toutefois, l'autorail devant circuler sur de la voie normale HO, je dois l'équiper d'essieux adéquats, ce qui complique un peu les travaux, compte tenu de l'étroitesse de la caisse et de la disposition des deux bogies comportant trois essieux chacun. 

695

695

Le démontage des principaux éléments, caisse, châssis, aménagement intérieur, bogies, ne pose aucun problème (fixation par vis) L'axe de rotation des bogies est décalé afin de faciliter l'inscription en courbe. Cette disposition sera maintenue.

697

697

Un rapide examen des bogies équipés d'essieux (roues de 9 mm de diamètre - fourniture Limousin Modélisme Trains) permet d'envisager la transformation, l'empattement des flancs d'origine correspondant sensiblement à ceux des essieux HO

699

699

Les cotes du bogie moteur sont repérées, après quelques vérifications, la découpe du bâti moteur peut être effectuée précisément avec la mini scie circulaire d'établi Proxxon. Les deux éléments sont collés provisoirement l'un contre l'autre pour obtenir un perçage symétrique (utilisation d'une perceuse à colonne), chaque trou étant dans le même alignement et distant de 7 mm

700

700

j'ai prévu une motorisation sur les trois essieux, à partir d'un train de pignons Roco de récupération dont les entraxes correspondent quasiment à ceux d'origine Atlas. Par contre, je dois réaliser un bâti complet à partir de plaques époxy cuivrées. Le moteur est un mitsumi équipé d'une vis sans fin (module 0,4) qui entraînera un pignon intermédiaire Roco. L'un des bâtis comporte une piste cuivrée isolée qui participera à la prise de courant via des lamelles de contact. Les deux éléments seront assemblés par collage cyanolit sur un support époxy dont la largeur correspond à celle des pignons Roco.

701

701

Sur cette photo, le bâti moteur est assemblé, lors du collage, il faut vérifier que les 6 roues soient bien en contact sur une surface plane, sinon, il faut tout recommencer!!! Des entretoises en Epoxy consolident le bâti et serviront de berceau au moteur.

les pignons intermédiaires sont repercés avec un foret de 2,1 mm afin de tourner librement sur deux tubes laiton de 2 mm de diamètre. Ils serviront également de support pour refixer les flancs de bogies.

702

702

vue de dessous du bogie. Un carter sera confectionné pour protéger la pignonnerie.

703

703

le pignon rouge intermédiaire est également un modèle Roco, son alésage étant de 2,5 mm, l'axe a été calibré en conséquence. (foret tronçonné)

704

704

Le bogie moteur sera installé à l'arrière de l'autorail, moyennant une découpe du châssis métallique d'origine. Cette disposition doit permettre de loger un volant d'inertie sur le moteur. (commande en cours chez Micro-modèle)

722

722

le carter est fixé par deux points de colle sur les extrémités du châssis, ce qui permettra un éventuel démontage des organes de roulement si nécessaire. Un test de fonctionnement confirme que la transmission est souple et silencieuse.

723

723

Sur cette photo, nous voyons que le gabarit du bogie moteur à l'échelle HO est assez proche de celui d'origine à l'échelle HOm, ce qui ne devrait pas trop dénaturer le modèle Atlas

742

742

Les flancs de bogie sont percés au diamètre 1mm et seront supportés par 4 tiges en laiton de même diamètre fixées sur le châssis 

725

725

La découpe du châssis est réalisée à la scie alternative Proxxon, l'emplacement de l'axe de rotation du bogie a été maintenu moyennant la pose d'une vis soudée à l'envers sur le moteur   

727

727

Il faut confectionner une bride dans un plat de laiton pour positionner le moteur. Deux mini trous ont été taraudés (1,2 mm) de chaque côté du châssis, ce qui permettra de la fixer par vissage.   

729

729

La bride est posée. Un test permet de vérifier que la rotation des deux bogies s'effectue correctement sur un coupon de rail courbe (Roco R5 = 54 cm) A priori, l'autorail devrait pouvoir passer sur des courbes encore plus serrées.

733

733

Le bogie porteur Atlas a été conservé, mais renforcé avec deux traverses Epoxy collées sur les flancs et percées au gabarit adéquat. L'aménagement intérieur est positionné par collage sur le châssis après découpe de la surface abritant le moteur. 

731

731

Des lamelles de contact en chrysocal sont soudées de part et d'autre du châssis. La prise de courant sera faite sur les 6 essieux de l'autorail.

746

746

Le bogie porteur a également été équipé de lamelles de contact sur les 6 roues. 

730

730

J'ai prévu un éclairage intérieur. Il faut donc passer une première couche de peinture noire mate sur tout l'intérieur de l'autorail pour éviter des fuites de lumière par transparence du plastique, d'autant plus nécessaire vu la livrée très claire (ivoire) Cette intervention nécessite de décoller les vitrages. 

749

749

les premiers tours de roues sur rail en régime analogique confirment la bonne tenue de l'engin. Un lestage sous le châssis sera peut être envisagé en phase finale de réalisation.

751

751

la caisse provisoirement reposée permet de vérifier que la hauteur sur rail est respectée. Le plus gros des travaux est réalisé. La suite de cet article portera sur l'installation d'un décodeur, l'éclairage des phares, l'éclairage intérieur, la pose d'un conducteur et de passagers, et des travaux de finition. 

A suivre

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2018 7 01 /07 /juillet /2018 16:59
222

222

J'ai entrepris d'améliorer la déco du module dépôt situé dans le fond du garage, dans la mesure où celui-ci est encombré de casiers et outillages divers que je vais déplacer. Sur la photo ci dessus, le transfert est réalisé, ce qui laisse à découvert le petit module tunnel Ouest que je dois maintenant restaurer dans un décor adapté. 

223

223

Le casier de fournitures a pu être réinstallé à gauche dans le fond du garage, et ne polluera plus les images photos/vidéos dans le secteur concerné.  

224

224

Le tunnel a été raccourci, ce qui laisse une portion de voie plus importante entre celui ci et le pont routier. Il faut maintenant revoir le fond de décor correspondant.

227

227

la ligne de caténaire a été sectionnée et devra être revue sur cette portion, après installation d'un mât supplémentaire 1500 V. Idem pour le mur de soutènement qui ne couvre pas la surface requise. 

228

228

Quelques chutes d'éléments muraux Faller repeints et patinés permettent de refermer l'orifice 

229

229

J'ai récupéré un élément de diorama Auhagen pour fermer le fond de décor sur cette zone. Il se raccorde correctement avec l'existant.

231

231

Un nouveau mât JV a été installé. Il a été raccourci en hauteur pour permettre le passage de la ligne sous le pont et dans le tunnel.

232

232

Avant de repositionner le tunnel, j'ai refait la déco sur le secteur de voie modifié avec différentes poudres, flocages et filets floqués. 

238

238

Cette section devra rester provisoirement démontable, pour faciliter l'électrification de la ligne, sachant que la caténaire est tendue. 

239

239

la ligne de caténaire 1500 V a été préparée sur un gabarit en bois dur, puis soudée sur le mât avant d'être réinstallée in situ. 

241

241

La caténaire est soudée en tension sur l'antibalancant et le tunnel peut être définitivement fixé, après un test de passage de la BB50 Mistral.  

249

249

Sur la portion dégagée, il reste à créer le relief correspondant, avec des plaques de Dépron recouvertes d'enduit BA13

250

250

C'est fait, dès que tout sera bien sec, je pourrai passer à la phase déco, en peignant les rochers et le sol avec des gouaches.

251

251

Quelques arbustes en zeeschium permettent de faire une transition convenable avec le diorama de fond de décor. 

253

253

j'utilise de la colle en spray pour le feuillage des arbustes et de la mousse fine Heki dans plusieurs coloris de vert mélangés. La structure du relief Dépron/BA13 permet de planter aisément la végétation. 

254

254

Quelques touffes d'herbe ont été rajoutées aux abords des arbustes.

Il me reste à revoir l'éclairage du module 1 qui sera réalisé avec des rubans adhésifs de leds CMS, les néons en place n'offrant pas un résultat satisfaisant. 

A suivre 

Partager cet article
Repost0
16 juin 2018 6 16 /06 /juin /2018 18:35
190

190

Les travaux se poursuivent sur l'autorail Berliet Atlas. Sur cette photo, il est présenté en phase finale de réalisation et son fonctionnement en régime digital est en cours de tests.

136

136

Le processus de fabrication du châssis moteur est maintenant bien rodé, j'utilise des plaques Epoxy cuivrée sur une seule face de 1,5 mm d'épaisseur, dont les deux longerons sont découpés à la mini scie circulaire d'établi Proxxon. Le repérage des entraxes (32 mm) est fait avec un pointeau à partir des flancs de bogie Atlas. Pour assurer une parfaite symétrie au perçage, les deux éléments sont collés provisoirement dos à dos.  

137

137

Un carter est ensuite découpé. Sa largeur est calculée en fonction de celle des pignons utilisés (Roco de récup). Il faut ensuite fraiser les deux longerons pour pouvoir loger le moteur Mitsumi équipé de deux vis sans fin (module 0,4) La profondeur du fraisage est calculée pour permettre au moteur une transmission directe aux deux pignons sans forcer. Avant l'assemblage du châssis moteur par collage, j'ai ajouté des paliers métalliques (alésage 2 mm) pour garantir un fonctionnement sans jeu des essieux moteur. J'ai choisi des roues de diamètre 10,4 mm aux normes RP25 (fourniture Limousin modélisme train LMT 140) 

139

139

Enfin, deux volants d'inertie issus d'une découpe d'un volant unique (fourniture micro-modèle) sont ajoutés, ce qui assure une transmission très souple du bogie moteur. Une vis à tête plate est collée sur le moteur où elle sera ensuite soudée pour garantir une bonne fixation. 

151

151

Le châssis métallique doit être découpé. J'utilise une scie alternative Proxxon avec finition à la lime. Les ouvertures doivent être suffisamment dimensionnées pour permettre une rotation des bogies dans les courbes serrées.  

153

153

Une bride en laiton est confectionnée pour la rotation du bogie moteur sur son axe. Sa hauteur est de 8 mm. Elle sera vissée et collée sur le châssis après taraudage. 

167

167

l'aménagement intérieur a été peint et les cloisons réduites en hauteur pour permettre de loger le plafonnier.

166

166

La cloison séparant la cabine conducteur du compartiment voyageurs a été collée après installation du plafonnier. Cette disposition dissimule au mieux tous les fils d'alimentation de la rampe d'éclairage et des feux. 

155

155

Les vitrages sont recollés avec micro Kristal klear.

168

168

la caisse est provisoirement reposée sur le châssis pour vérifier qu'elle s'intégre bien sur l'emplacement d'origine. Un test d'éclairage confirme que le montage est OK

169

169

Des lamelles de contact sont découpées au ciseau dans une plaque de chrysocal de 0,08 mm d'épaisseur. Elles sont maintenues par deux tiges de laiton de 5 dixième soudées sur le bâti moteurPenser à isoler l'un des longerons supportant les essieux en sectionnant la piste cuivrée qui supporte les lamelles de contact aux roues, sinon court circuit assuré!!

171

171

Ces tiges servent également de support au flanc de bogie qui est renforcé par deux pièces en polystyrène prenant appui sur la base du moteur.

174

174

Sur ce modèle, les flancs ne sont pas bloqués par la caisse lors de la rotation du bogie. Ils peuvent être conservés en l'état. 

181

181

Enfin, j'ai ajouté deux barres transversales (barre laiton 8 dixième) pour rigidifier les deux flancs de bogie. L'ensemble a été peint en gris 27 Humbrol, ainsi que les flancs de roues. La patine sera faite après coup

175

175

même processus pour le bogie AV équipé également de lamelles de contact. 

178

178

J'ai conservé le bogie d'origine Atlas, en réduisant sa largeur et en collant sur ses flancs deux traverses en laiton très fines (2 dixième de mm) afin d'assurer un meilleur roulement des essieux. 

182

182

Le décodeur (Lenz 10231) trouve sa place derrière une cloison où il ne sera pas visible de l'extérieur. 

185

185

Il ne reste plus qu'à raccorder les différents fils qui sont concentrés à l'emplacement du décodeur. Des personnages assis ont été ajoutés dans le compartiment voyageur.

179

179

Côté bogie moteur, j'ai ajouté une petite cloison supplémentaire juste derrière le poste de conduite pour loger du lest (plombs de pêche) noyés dans de la colle à bois. 

194

194

Les fils alimentant l'éclairage de l'autorail et les feux sont reliés au décodeur via une prise mâle/femelle à 4 pôles, ce qui permet de désolidariser la caisse du châssis pour d'éventuelles opérations de maintenance. 

191

191

j'ai pu loger un conducteur Preiser dans la cabine AV de l'autorail avant de reposer la caisse. 

198

198

dernière opération, patine des bogies et des roues à l'aérographe, suivi de qq touches de lavis noir sale sur les flancs. 

189

189

Terminé, quelques réglages pour vérifier que le roulement est parfait sur les zones d'aiguillages et les ralentis excellents

197

197

Il ne reste plus qu'à fixer la caisse au châssis par qq points de colle, le cas échéant, il suffit de glisser un cutter entre les parois de la caisse et le châssis pour pouvoir à nouveau déposer la caisse sans dégâts. 

193

193

Pour permettre de fonctionner en mode navette automatique d'un bout à l'autre de mon réseau, j'ai modifié la valeur des CV du décodeur en mode ABC Lenz, avec un arrêt programmable en gare dont la durée peut être précisément calculée pour chacun des autorails déjà équipés. Cette fonction est très intéressante pour les réseaux non bouclés de type vitrine car elle permet de faire circuler des trains en mode navette sans aucune surveillance aussi longtemps que la centrale digitale est branchée. 

202

202

C'est parti pour un cycle de navettes entre les deux gares. L'autorail sera à l'heure à la grande satisfaction des voyageurs!

A+ pour de nouvelles aventures

Partager cet article
Repost0
13 juin 2018 3 13 /06 /juin /2018 05:57
982

982

L'autorail Berliet RBD250 diffusé par les Editions Atlas il y a quelques années fait partie des modèles statiques les mieux reproduits, avec notamment un vitrage affleurant la caisse du meilleur effet. 

Par le passé, j'ai réalisé un couplage de deux autorails de cette série avec les moyens techniques et l'outillage dont je disposais à l'époque. Aujourd'hui, je souhaite renouveler ces travaux avec une motorisation plus élaborée, et une finition soignée permettant d'incorporer cet autorail à l'inventaire "biscatrain" La photo ci-dessus montre l'autorail en sortie de boîte devant la remise.   

084

084

La conception est classique, quatre éléments maintenus par vissage:

  • caisse
  • aménagement intérieur
  • châssis métallique
  • bogies non fonctionnels

à noter, les flancs de bogies sur ce modèle sont solidaires du châssis, ils seront déposés et montés sur les bogies. 

085

085

première intervention, dégager les vitrages latéraux qui sont maintenus par deux petits points de colle, et faire sauter les deux supports intérieurs qui servent à fixer la caisse au châssis. Les vitrages de la cabine avant et arrière sont plus difficiles à décoller, exercer une forte pression avec les doigts sur l'extérieur et on finit par les extraire 

087

087

j'ai souhaité installer des feux blancs ton chaud et rouges réversibles en utilisant les emplacements moulés d'origine, qu'il convient de percer en centrant précisément avec un foret de 8 dixième. Il faut ensuite agrandir l'optique des deux feux rouges supérieurs avec une fraise sphérique Dremel afin de pouvoir loger des micro leds CMS câblées (réf 401) . Veiller à faire ces travaux délicatement afin d'éviter de faire fondre les optiques en plastique. Les feux blancs seront ensuite agrandis avec un foret de 2 mm pour loger des leds canon BTC

108

108

Il faut impérativement peindre en noir mat l'intérieur des optiques pour éviter une diffusion par transparence de l'éclairage des feux sous le plastique. Un cure dent trempé dans la peinture permet de faire cette opération avec précision.

106

106

Lorsque la peinture noire est bien sèche, une seconde intervention avec une peinture argent permet de reconstituer la teinte d'origine des optiques de feux supérieurs. Pour les feux blancs, les cabochons en plastique disparaissent lors du percage. Ils seront remplacés par des cerclages de phare AMF87 

109

109

L'intérieur de la caisse subit le même traitement, noir mat en veillant à nettoyer le contour de chaque fenêtre si débordement à l'aide d'un coton tige imbibé de diluant. 

110

110

Les leds CMS rouges sont enfilées à plat côté éclairant vers le sol à l'intérieur des feux supérieurs, où elles seront collées. Une goutte de résine Soliq polarisée avec la lampe UV simule le vitrage des feux. 

111

111

Un test d'éclairage avec une résistance de 2 Kohms permet de vérifier qu'il n'y a pas de fuite.

156

156

les leds canon BTC sont soudées en parallèle sur leur pattes et leur corps est peint en noir mat.

158

158

Elles sont ensuite collées dans leur logement en les faisant déborder légèrement pour installer des cerclages de phares AMF 87

159

159

test d'éclairage en réduisant l'intensité avec une résistance de 18 Kohms

130

130

j'ai confectionné un plafonnier en polystyrène de 1,5 mm d'épaisseur pour fixer le ruban de leds CMS sur l'une des faces 

114

114

Sur l'autre face, trois rubans adhésifs cuivrés conducteurs pour raccorder sous la toiture les feux AV et AR de l'autorail: sur la photo

supérieur: cathodes leds blanches AV et rouges AR (fil blanc décodeur, intercaler une résistance de 15 Kohms) 

central: anodes des 8 leds (fil bleu décodeur)

inférieur: cathodes leds blanches AR et rouges AV (fil jaune décodeur, intercaler une résistance de 15 Kohms) 

 

117

117

Sur cette photo, le plafonnier est positionné sous la toiture après soudure des différents fils et résistances sur les trois pistes cuivrées, ce qui les masque totalement. Un quatrième fil vert est raccordé au négatif du ruban de leds CMS. La sortie des fils se fait à la verticale de l'axe de rotation du bogie moteur AR (qui sera confectionné ultérieurement) 

133

133

Avant de reposer les vitrages, j'ai traité la caisse à l'aérographe avec les patines acryliques à solvant Décapod. Préalablement, j'ai sali avec un lavis crasse très dilué les abords des aérateurs, échappement, avertisseurs, encadrements de portes, et zones de tamponnement AV et AR. Je ne développerai pas davantage la méthode employée, qui reste identique à celle utilisée dans mes précédents articles traitant de la patine. 

134

134

terminé pour la déco de la caisse, je peux maintenant reposer les vitrages, et attaquer les travaux de motorisation et aménagements intérieurs, qui feront l'objet d'un second article. 

Partager cet article
Repost0
2 juin 2018 6 02 /06 /juin /2018 05:13
064

064

les travaux du jour portent sur l'équipement de feux de fin de convoi sur un wagon minéralier Electrotren et porte coils Piko confiés par l'ami Bruno. Il seront en outre équipés d'attelages magnétiques conducteurs REE

050

050

Le modèle Electrotren n'est pas équipé de timons à élongation variable, ce qui facilite la pose des attelages REE et le cheminement des câbles conducteurs. J'ai confectionné des lamelles de contact en chrysocal sur lesquelles seront raccordés les feux et les attelages, l'objectif étant également d'améliorer la prise de courant sur des locos de type deux essieux présentant des faiblesses de captation.

  

052

052

les fils seront raccordés à l'intérieur de la trémie ce qui nécessite de percer derrière le pivot de chaque bogie.

 

055

055

Bien que ce wagon soit destiné à circuler en régime digital, j'ai prévu de redresser le courant pour loger un condensateur polarisé de 1000 microfarads, lequel stabilisera l'éclairage des leds quelle que soit la qualité de captation du courant sur la voie.

057

057

les feux de fin de convoi sont des productions AMF 87 en bronze. La fixation étant prévue sur le platelage du wagon, il faut couder à 90° le support qui sera collé après perçage avec un foret de 8 dixième.

059

059

Ces derniers ont ensuite été peints en jaune jonquille avant d'installer les micro leds CMS câblées

060

060

Les câbles des leds sont soudées sur les pôles + et - du pont redresseur, après ajout d'une résistance de 2 Kohms. les composants seront ensuite collés à l'intérieur de la trémie. Les deux éléments de chargement de charbon doivent être débarrassés de leurs lests respectifs qui seront collés au fond de la trémie 

062

062

Tout est en place, un test permet de vérifier que l'éclairage est fonctionnel avant de refermer les soutes à charbon. 

063

063

C'est OK 

065

065

Un petit réglage des lamelles pour s'assurer que la pression sur les essieux est souple et ne freine pas le roulement du wagon. 

066

066

Attelé à un loco tracteur à deux essieux EPM équipé également d'attelage conducteur REE, le convoi est parfaitement fiable au niveau de la prise de courant. 

067

067

Par définition, un wagon équipé de feux de fin de convoi est le dernier élément d'une rame attelée. Il peut donc se passer d'un attelage, ce qui n'est pas le cas sur cette photo dans la mesure où la pose de feux n'était pas envisagée au départ. J'ai donc rectifié le tir lors des travaux suivants qui restent à réaliser sur d'autres séries de wagons de fret.

070

070

Le second wagon est un porte coils bâché de chez Piko équipé d'attelages à élongation variable. La conception des bogies permet de fixer des lamelle de contact préalablement soudées sur une tige de laiton de 1 mm qui traverse l'axe du pivot plastique en son centre.

071

071

le cheminement des fils des attelages conducteurs REE, des lamelles de contact et des feux leds CMS se fait à l'intérieur du wagon. Même disposition (pont redresseur, condensateur, résistance) qui seront masqués par la bâche LogServ. Cette fois ci, les boitiers de feux sont simplement fixés sur la paroi verticale du wagon après perçage de 2 trous de 0,8 mm

073

073

Avec le condensateur de 1000 microfarads, l'éclairage des feux supporte plusieurs secondes sans alimentation. 

980

980

Ne pas oublier les décalcomanies AMF qui doivent figurer sur la base des lanternes, dont la pose est parfois délicate vu la faible surface concernée. Une goutte de produit Soliq polarisé avec la lampe UV permet de bien fixer les micro leds CMS tout en créant un semblant de vitrage sur les lanternes. 

075

075

Un petit tour de circuit attelé au loco tracteur EPM pour vérifier que tout se passe bien. Je vais pouvoir continuer l'équipement d'autres wagons, sachant que chaque type de fret nécessite un traitement différent. 

A +

Partager cet article
Repost0
23 mai 2018 3 23 /05 /mai /2018 18:24
010

010

Après la motorisation et digitalisation de la motrice de tête, les travaux se poursuivent sur les cinq autres voitures de la rame. La voiture intermédiaire (N°2) est terminée. Sur cette photo, nous voyons au premier plan une voiture d'extrémité (N°3) dont les principaux éléments sont positionnés. J'ai prévu d'équiper les voitures 1 - 2 - 5 et 6 de lamelles de contact, ce qui devrait garantir une alimentation sans faille de toute la rame.

004

004

les compartiments voyageurs sont peints et seront équipés de voyageurs (sol gris, banquettes brun/orange, cloisons et cabine conducteur crème) A noter que la disposition des aménagements intérieurs est différente selon qu'il s'agisse d'une voiture intermédiaire ou d'extrémité.

013

013

Les sièges du compartiment 1ère classe sont traités dans un brun plus foncé.

011

011

la voiture de queue est équipée de feux leds canon, ce qui nécessite de découper le châssis Jouef comme représenté sur la photo, la cabine conducteur est aménagée. Cet élément sera positionné par collage à l'intérieur de la caisse. Les leds sont ensuite positionnées sur les feux préalablement percés avec un foret de 2 mm. Veiller à réduire la longueur des têtons des leds qui doivent simplement affleurer en sortie de la caisse. Des cerclages SMD sont ensuite ajoutés par collage avec Micro Kristal Clear

012

012

Avant d'installer les leds, j'ai repeint en noir mat l'intérieur sous la cabine conducteur. La présence de résistances de 5 Kohms sur chaque cathode atténue très sensiblement l'intensité de l'éclairage 

975

975

Le châssis de chaque voiture et l'intérieur des toitures ont été débarrassés de toutes les excroissances issues du moulage Jouef d'origine, ce qui permet de positionner tous les compartiments intérieurs par simple collage. Une fraise dremel montée sur flexible facilite cette intervention. 

980

980

A la hauteur des pivots de chaque bogie, j'ai percé trois trous de 1mm qui permettent de faire passer les deux fils des attelages conducteurs REE et le fil reliant une file de roue de chaque bogie.  

981

981

j'ai conservé le système de fixation d'origine des bogies avec la lamelle de contact assurant la prise de courant sur chaque file de roues de chaque bogie. Un fil est soudé sur cette lamelle, ce qui assure une connexion électrique plus sûre que la vis en laiton. Les timons à élongation variable Roco sont fixés par vissage après taraudage dans le châssis (1,8 mm) en respectant un espace de 2 mm par rapport à l'extrémité de chaque caisse. Deux trous de 1mm sont percés sur la structure arrière des timons à élongation Roco pour permettre le cheminement des fils conducteurs REE sans bloquer leur articulation. 

015

015

Comme pour la motrice, j'ai confectionné une réglette (cette fois ci découpée dans une plaque de polystyrène de 2 mm d'épaisseur. Sur une face est collé le ruban de leds CMS alimenté en continu via un petit pont redresseur + résistance de 2 Kohms pour réduire sa luminosité. Sur l'autre face, deux rubans cuivrés adhésifs qui cheminent le courant des rails d'une voiture à l'autre via les attelages conducteurs REE

016

016

La voiture de queue est équipée d'un décodeur de fonction programmé sur la même adresse que la motrice de tête, le fil rouge et noir est soudé sur chaque bande cuivrée, et les fils assurant l'inversion des feux (bleu, blanc et jaune) sur une petite platine reliée au fil limande alimentant les dits feux. Un ruban adhésif double face isole ces composants de la réglette. 

018

018

Des essuie vitres SMD ont été installés ainsi qu'un attelage Sharfenberg Jouef. Sur la voiture de queue, j'ai remplacé également les tampons avec des modèles de récup Mistral plus conformes

019

019

éclairage en marche réversible.

023

023

Une plaque de polystyrène ferme le châssis sous la cabine conducteur. 

024

024

Les attelages magnétiques conducteurs REE ont l'avantage d'être discrets, faciles à câbler et fiables au niveau de l'accouplement et de la connexion électrique, ce qui permet d'alimenter toute la rame. De plus, le dételage de chaque voiture s'opère sans problème en écartant simplement les éléments. 

025

025

L'intervalle entre chaque voiture a été calculé pour une inscription sur des courbes serrées. Sur cette photo, nous voyons les voitures 3 et 4 accouplées 

028

028

Les deux dernières voitures sont équipées de rampes d'éclairage selon la même disposition que le reste de la rame. Le principe est d'assurer un éclairage constant et individualisé sur chaque voiture avec un courant continu via un mini pont redresseur ce qui permet d'éviter le scintillement des leds alimentées par le feeder (bande cuivrée) lequel chemine le courant des rails via les attelages conducteurs REE. Par ailleurs, on obtient un éclairage mieux équilibré qui ne "pompe" pas sur le décodeur. 

027

027

zoom sur le montage, les deux pattes + et - du pont redresseur sont soudées au dos de la réglette sur les pôles correspondants du ruban de leds CMS. L'alimentation en courant alternatif se fait via les deux rubans cuivrés en intercalant une résistance de 2 Kohms sur chaque voiture.

031

031

les premiers tests de circulation sur mon module confirment un éclairage fiable puisque 4 voitures sur 6 contribuent à la captation du courant 

937

937

Il est temps maintenant de procéder à une patine pour uniformiser le vieillissement de la rame dont la livrée d'origine datant d'époque différente comporte des différences de couleur. 

048

048

Les toitures inox ont été traitées à l'aérographe avec les patines acrylique à solvant Décapod (en l'occurrence le noir sale mat toiture) les traverses de tamponnement, bogies, roues et bas de caisse couleur crasse/poussière/voile de rouille. Les flancs de roues avaient été peints préalablement avec un gris Humbrol 27.

044

044

Le traitement à l'aérographe nécessite un nettoyage rapide des bandes de roulement de chaque roue à l'aide de cotons tiges imbibés de diluant. 

046

046

La finition est faite avec quelques touches de peinture noire diluée sur les lames à ressorts des bogies.

040

040

Terminé, la rame a changé d'allure. Certes, il resterait beaucoup d'améliorations à réaliser sur ce matériel ancien dont la gravure n'est plus au standard d'aujourd'hui. Sur le plan mécanique et électrique, l'essentiel est fait. Bien sûr, certains éléments grossiers, vitrages, marchepieds, mains montoires, difficilement modifiables, resteront en l'état. N'oublions pas que c'est du Jouef de la belle époque qui a le mérite d'exister chez de nombreux amateurs modélistes.  

Partager cet article
Repost0
19 mai 2018 6 19 /05 /mai /2018 06:00
587

587

J'ai entrepris de digitaliser le petit pont tournant fleischmann installé sur mon module dépôt dans la mesure où sa conception mécanique et électrique est identique à celle des grands modèles de la marque.

695

695

A l'origine, j'avais câblé le PT avec le sélecteur de rotation de la marque et un interrupteur permettant d'inverser la polarité du pont pour éviter des courts circuits lors du franchissement des secteurs de la rotonde après une rotation de 180°. Rappelons que j'avais supprimé l'alimentation des voies adjacentes via les palpeurs du pont qui ont été sectionnés, afin de maintenir le courant digital sur toutes les voies périphériques.

Comme je ne souhaite pas refaire tout le câblage, il me suffit de neutraliser une partie de l'alimentation, à savoir les deux fils noirs raccordés à la centrale digitale et les trois fils limande rouge, jaune et gris raccordés au sélecteur de rotation. Seuls sont conservés les deux fils jaunes alimentant la voie du pont tournant branchés également sur l'alimentation digitale dont les phases peuvent être inversées. Cet inverseur n'est pas nécessaire si vous conservez le mode d'alimentation d'origine qui se fait à partir du pont tournant via les palpeurs

schéma

schéma

L'intervention se fait donc au niveau du pont qu'il faut dégager de la fosse. J'ai réalisé un schéma de câblage simpliste qui permet de commander sa rotation à partir d'une centrale digitale classique, moyennant l'ajout de deux composants qu'il est facile de loger sous le pont:

  • décodeur classique (ex LENZ 10231)
  • relais monostable 12V 

Le schéma prévoit également la possibilité d'alimenter l'éclairage d'une cabine, pour les ponts qui en sont équipés. (touche Aux 2 fil violet)

 

 

994

994

Sur cette photo, les contacts avec la piste circulaire assurés par les trois lamelles centrales doivent être neutralisés, il suffit de les rabattre, le courant digital est transmis par les deux lamelles reliées aux rails du pont sur lesquels les fils noir et rouge du décodeur seront soudés. Le fil bleu et vert alimente le relais qui se met en position travail lors d'une pression sur la touche Aux F1 de la centrale. 

995

995

Nous voyons que les deux composants (décodeur/relais) sont facilement logeable sous le pont (fixés par un adhésif double face). Afin de gagner en sécurité, j'ai choisi un relais monostable comportant deux contacts R/T sur lesquels sont branchés chaque fil repérés en gris sur le schéma (le violet étant le contact commun et le gris le contact travail)

Le fonctionnement a été décrit dans un article précédent auquel vous pouvez vous référer.

Nous obtenons à moindre coût un système de commande de rotation du pont efficace et fiable à partir d'une centrale digitale. L'avantage est que l'on peut régler finement la vitesse de rotation dans les deux sens avec la molette de contrôle de la multimaus, ce qui n'est pas possible avec le sélecteur Fleischmann en mode analogique. Toutefois, il importe de faire circuler dans le décodeur un courant suffisant pour déclencher l'excitation de l'électro aimant qui ouvre/ferme le contact au moteur du pont. 

A + 

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : biscatrain
  • : réalisation de réseaux modèles de trains à l'échelle HO biscatrain et nanotrain à l'échelle N et travaux de restauration de locos, motorisation, digitalisation, construction de kit laiton, bricolages divers et variés.
  • Contact

glossaire

A la demande de nombreux internautes, et pour faciliter leur recherche, j'ai entrepris de constituer un glossaire regroupant tous les articles, photos et vidéos diffusées depuis la création du blog en janvier 2008.

Recherche