Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 août 2010 7 29 /08 /août /2010 06:40

P1140455

 

Ayant acquis il y a qq années un modèle de cet autorail, j'avais envisagé de m'en séparer pour des raisons d'esthétisme lors du franchissement des courbes de faible rayon. Le constructeur Renault (Electrotren pour la circonstance) a eu la bonne idée de prévoir des flancs de bogies rétractables qui permettent de le faire circuler sur quasiment tous les réseaux lorsqu'ils ne sont pas installés........jugeant que ceux ci sont peu visibles, la caisse en masquant l'essentiel. Il fallait donc trouver une solution pour maintenir ces flancs de bogies, sur des courbes de 110 cm de diamètre qui sont le mini toléré sur biscatrain.

 

P1140433

 

Le démontage caisse/chassis est aisé, il faut enlever dans l'ordre les tampons, puis les deux jupes avant et arrière. Deux fiches permettent de séparer électriquement les deux parties.

 

P1140434

 

L'opération chirurgicale sur les flancs de bogies est douloureuse, mais c'est le passage obligé pour maintenir ces derniers et permettre leur rotation dans les courbes. J'ai donc "raboté" les extrémités des flancs à l'aide d'un disque à tronconner en faisant plusieurs tests de passage sur des courbes de 110 cm de diamètre, ce qui aplanit sérieusement les boîtes à sable!!!!!! mais laisse présent le chassis des bogies et cache les roues qui sont un peu grossières sur ce modèle. Même si ce n'est pas très orthodoxe, je préfère cent fois cette solution à celle qui laisse voir les roues.

 

P1140438

 

L'intérieur étant peint couleur bordeaux uniforme, j'ai préféré passé une couche de gris sur le plancher passager. J'ignore la couleur réelle mais cela passe mieux à mes yeux!!!!!!

 

P1140440

 

Le circuit imprimé d'origine prévoit une prise NEM classique pour loger un décodeur, j'ai choisi un Lenz réf 10231

 

P1140442

 

Ayant prévu d'éclairer l'intérieur séparément de la commande des feux AV et AR, j'ai connecté deux fils bleu (+) et vert (-) au décodeur pour permettre l'activation par une touche F1 de la centrale digitale. Après plusieurs essais, j'ai choisi d'intercaler une résistance de 3300 ohms pour limiter l'éclairage trop violent de la rampe de leds.

 

P1140445

 

Je n'ai pas souhaité ôter la platine d'origine, qui est vissée sur le plafond de l'autorail, heureusement, le décodeur tient en dessous de cette platine avec un morceau de scotch double face. Reste à positionner la rampe d'éclairage leds!!!!! Sur une moitié du plafond, deux lests plats (à droite sur la photo) permettent de coller celle-ci en otant les vis qui sont remplacées par un petit point de colle. Sur la partie gauche, j'ai dû coller préalablement sur le circuit imprimé un profilé evergreen de 2 mm d'épaisseur en l'adaptant pour contourner les composants (colle epoxy type araldite).

 

P1140447

 

La cabine de conduite est bien reproduite par le constructeur, qq touches de peintures pour simuler les instruments du tableau de bord et pose d'un conducteur (peu visible de l'extérieur) 

 

P1140448

 

Quelques voyageurs assis ont été collés sur les banquettes, la rampe de leds est collée, les fiches électriques sont raccordées, un dernier test pour vérifier que tout fonctionne avec la centrale et on peut réinstaller la caisse sur le chassis.

 

P1140451

 

L'éclairage intérieur est très doux, j'ai utilisé des rampes de leds ton chaud qui permettent de faire des photos nocturnes plus réalistes. L'autorail a subi un premier traitement de salissage, sa patine fera l'objet d'un second article lorsque j'aurai tout terminé.

 P1140450

 

Saluons au passage la qualité de ces autorails et la performance du fabricant Electrotren qui a reproduit toute une série remarquable. L'ajout d'un décodeur améliore encore le ralenti. Bref, je le garde!!!!!

A +

Partager cet article
Repost0
22 août 2010 7 22 /08 /août /2010 06:00

P1140298

 

Sur la gare terminus de St-Gilles, le quai réservé au fret est desservi à gauche par la voie 1 et à droite par la voie 1 bis qui communique avec deux tiroirs. L'accès au niveau supérieur se fait par escalier ou ascenseur réservé au personnel de service, ce qui justifie un abri de quai plus court. (kit faller réhaussé)

 

P1140322

 

un second quai lui est relié qui se situe entre les deux voies en tiroirs, avec une cour extérieure accessible par la route. (à droite sur la photo) Ces quais étaient jusque là désespérément vide!!!!! Un petit tour sous le réseau, deux trappes escamotables à ôter pour y accéder, et un lot de caisses, accessoires, chariot élévateur, personnages vont redonner un peu de vie à cette zone.

 

P1140300

 

Tien, comme par hasard, une BB 63947 vient de se positionner avec son wagon sur le quai 1 pour livrer un tas de caisses, palettes que le chariot élévateur est en train de décharger.

 

P1140305 

OK, mais la grosse machine bleue à droite qui sort d'usine nécessitera un matériel de manutention plus lourd pour la hisser dans le wagon. Le chef opérateur a vérifié que le conditionnement était solide, et attend l'engin de levage en question.

 

P1140308

 

La cour extérieure du bâtiment qui abrite la Sernam est plutôt encombrée, lors de la construction du module, je n'avais rien trouvé d'autre que des traverses béton (Roco) pour décorer cette zone. j'ai juste rajouté qq objets, vélo, scooter, diables, agent (peu visible car caché par le bâtiment) A droite, une petite route à sens unique relie les quais au niveau supérieur de la gare terminus.

 

P1140318

 

le module abritant le bâtiment de la Sernam étant déposé, qq retouches (mastic tamiya) sur l'escalier et la pose d'une grille d'écoulement d'eau est en cours.

 

P1140319

 

Cette grille est issue d'un kit laiton Décapod dont la reproduction est d'une grande finesse  

 

P1140325

 

un petit coup de peinture gris métallisé sur la grille, patine de l'escalier d'accès (terre à décor) pose d'un personnage, voiture et le tour est joué 

 

P1140327

 

Vue aérienne de la zone, un wagon de traverses stationne sur la voie en tiroir, il est en cours de chargement.  

 

P1140302

 

Sur le quai voyageurs desservant la voie 8, des petits chariots ont été installés avec leur chargement (origine Preiser je crois??) tous les panneaux sont rabattables. La rupture sur le quai (jonction de deux modules) devra être rebouchée, le mastic Tamiya est génial pour ce type d'opération. 

 

P1140251 

Sur le quai de départ grandes lignes, j'ai rajouté qq voyageurs et des caddies chargés de valises. Une autre série de chariots (Kibri) complètent la scène.

 

P1140256

 

une autre vue d'avion, le quai est encombré, sans doute un grand départ!!!!! 

 

P1140334  

Pour finir, j'ai installé (provisoirement) un signal mécanique MKD (carré violet non fonctionnel) pour protéger la sortie de la voie de service 1 et qq objets qui traînent à côté de l'une des voies en tiroir de la messagerie (poutrelles, socles, poteau). Il sera remplacé à l'occasion par un signal lumineux Cv en kit de ALP2M qui attend sagement sa construction dans un tiroir !!!!!

 

Encore quelques dizaines de centimètres carré traités, avec des scènes sans doute fantaisistes qui n'ont peu de rapport avec la réalité, mais ce n'est que le fruit de mon imagination. Les puristes vont encore attraper des boutons!!!!! Tant pis, je persiste car mon objectif est d'abord de simuler des ambiances et non de reproduire des scènes réelles, qui seraient à coup sûr une entreprise périlleuse........et puis, l'essentiel est de se faire plaisir !!!!! si en plus cela peut éveiller l'intérêt, voire les réactions des lecteurs, alors je suis comblé.

 

A +  

Partager cet article
Repost0
13 août 2010 5 13 /08 /août /2010 18:00

P1140226

 

En regardant en détail la notice jointe au kit MKD réf 588, on s'aperçoit qu'il est possible d'ajouter de nombreux accessoires sur nos réseaux. Bien que le mien soit équipé d'une signalisation lumineuse (BAL) j'ai pu recycler  un lot de signaux mécaniques qui appartiennent à une époque plus ancienne. (voir article précédent)

Aujourd'hui, je me suis attardé sur les moteurs électriques actionnant les lames d'aiguillages.

 

P1140225

 

Ce sont de petits boitiers rectangulaires qu'il convient de patiner et salir copieusement avant de les dégrapper. L'objectif n'est pas de reproduire le système de translation réel de ces appareils, mais de les positionner au pied des appareils de voie correspondants

  

P1140224

 

Ces moteurs sont installés au pied des pointes de lames qu'elles actionnent. l'ajout d'un morceau de traverse permet de les mettre à niveau. J'ai ajouté un petit bout de fil de laiton de 0,5 mm fiché dans le moteur pour simuler la barre de translation. S'agissant d'aiguillages fabriqués "maison" la traverse actionnant les lames n'est pas des plus discrètes, mais lors de leur construction, j'ai privilégié la solidité, car les moteurs sous la table sont très puissants (relais PTT)

 P1140240

 

Vue rapprochée sur deux moteurs installés. Quelques bouteilles de gaz issues du kit MKD ont été posées, elles servent à alimenter des réchauffeurs de lames lors des grands gels d'hiver.  Un agent (Preiser) s'apprête à traverser les voies. Un peu de terre à décor "Zébulon" couleur crasse/graisse sur la zone d'articulation des lames d'aiguillages améliore la vue d'ensemble.

 

 P1140220

 

J'ai également rajouté quelques plaques de végétation (herbage) et un peu de ballast neuf (GPP) sur cette zone qui dirige sur la gare marchandises

 

P1140239

 

Dans le kit MKD, se trouve également des "crocodiles" j'en ai positionné un à l'entrée du dépôt à côté du panneau CRO correspondant (ARA productions) Il faudra que j'en installe un second sur une voie de sortie du dépôt.

 

Il reste encore beaucoup d'accessoires dans le kit qui peuvent décorer un réseau, notamment si celui-ci se situe à une époque "old timer" les reproductions sont assez fines, une fois patinées, elles apportent une petite touche de réalisme supplémentaire dont il ne faut pas se priver!!!! 

 

 

Partager cet article
Repost0
6 août 2010 5 06 /08 /août /2010 19:00

P1140167

 

Suite aux suggestions et conseils avisés de lecteurs, j'ai très vite réalisé qu'il manquait un moyen d'accès pour acheminer dans le bâtiment des caisses et objets divers lourds, d'ordinaire transportés par un chariot élévateur, voire des porte palettes.

J'ai donc démonté le bâtiment pour lui adjoindre une rampe et un mini quai. Dans le renfoncement à l'extérieur, j'ai ajouté un lot de vieux signaux mécaniques MKD réformés stockés en attente de ferraillage.

 

P1140155

 

l'escalier a été démonté, ainsi que le lampadaire dont la taille (ampoule et abat jour) était excessive. son remplacement par une diode de 2 mm qui traverse le mur et située au dessus de la porte est plus discrète.

 

P1140159 

Pour simuler une lanterne murale, j'ai découpé avec une mini scie circulaire (attention aux doigts!!!!)  une diode LED de 5 mm en percant un trou à l'intérieur de 2 mm, la partie bombée sera ensuite rectifiée au disque à tronçonner pour créer un pan plat similaire à un plafonnier (le pourtour sera peint en noir mat)

 

P1140165

 

un petit quai équipé d'une rampe d'accès a été ajouté avec qq caisses chargées de panneaux de signalisation anciens et qq bouteilles de gaz inclus dans le kit MKD. Pour masquer les "dégâts" lors du démontage du lampadaire, rien de mieux que de la végétation. Un petit chariot élévateur complète la scène, il passe tout juste dans le gabarit de la porte!!!!! Un conducteur sera rajouté ainsi qu' un agent technique sur le pas de porte.

 

P1140168

 

Le bâtiment est de nouveau repositionné, quelques objets abandonnés çà et là, recouverts par la végétation, et la zone est terminée.

 

P1140171

 

Le petit renfoncement devant le bâtiment permet de stocker des signaux mécaniques en fin de carrière dont qq cibles jonchent le sol (une patine renforce l'effet de vieillissement des divers éléments). Un peu de flocage dans différents tons de vert à base de fibres, de la poudre de ciment (c'est en fait des débris tamisés très fin à partir de gravats de béton préalablement concassés à la masse.......avec qq morceaux, vous avez un stock suffisant pour décorer tout un réseau!!!! ) 

 P1140193

 

Pour compléter le scénario, une draisine (Kibri) livre quelques caisses de matériel qui seront chargées et transportées à l'intérieur du bâtiment. Sur le sol, j'ai rajouté quelques éléments  toujours issus du kit MKD.

 

P1140194

 

la même scène, vue de côté, j'ai oublié d'installer un agent près de la grue!!!!

 

P1140202

 

la livraison est terminée et la draisine est repartie, une BB 63000 Piko franchit la tranchée à la tombée de la nuit.

 

P1140204

 

Dernière photo prise en pose sans éclairage de la pièce........autre que la lumière diffusée par le bâtiment. La plus grosse difficulté est de loger l'APN à ras du sol dans une tranchée étroite équipée de caténaire, sans possibilité de visionner l'image et donc de faire une mise au point, .......la galère avant de choper une photo correcte!!!!!!! Que ferions nous sans ces petits bijoux d'appareils photos actuels????

 

Voilà qui termine cet article, encore merci à tous les fidèles lecteurs qui m'ont encouragé à réviser ma copie. Chacun sait que le modélisme d'atmosphère est une longue école de patience , d'observation, où la création est sollicitée sans cesse......Cette petite scène (de pure imagination) qui couvre une quinzaine de centimètres carrés du réseau représente une semaine de travail, à raison de 4 heures/jour. Je suis donc rassuré pour occuper mes longues soirées d'hiver, je ferai du train!!!!! bon courage à ceux qui construisent leur réseau.......et tous les autres passionnés. 

 

Question: Etes vous ferroviphile ou ferrovipathe?   

 

 

 

Partager cet article
Repost0
3 août 2010 2 03 /08 /août /2010 06:30

P1140119

 

Le long de la tranchée donnant accès à la gare souterraine 1 , j'ai la place pour loger un petit bâtiment qui à l'origine était destiné à entreposer du matériel pour l'entretien des voies. Il servira d'entrepôt pour stocker des panneaux et différentes pièces de maintenance de signalisation mécanique MKD.

 

P1140079

 

Ce bâtiment sera adossé à un mur de soutènement vertical, je n'ai donc besoin que de trois pans de murs. J'ai aménagé un kit Kibri dont la destination première est en fait une extension de remise à locomotive de la marque. Le bâtiment comportant trois fenêtres sur le côté, j'en ai supprimé une et adapté une porte d'accès par escalier sur un côté car la tranchée où sera installé l'entrepôt est étroite et une ouverture sur la voie est à proscrire. L'intérieur (murs et plancher) a été aménagé sommairement comme le montre la photo. (reste de kits de bâtiments en briques)

 

P1140083

 

L'intérieur étant visible notamment au travers de la baie vitrée centrale et de la porte entrouverte, il importe d'installer un  éclairage constitué d'une barrette de 3 leds auto adhésive, collée sur un support rigide. Je souligne au passage que l'utilisation des caméras embarquées se révèle très utile car le moindre détail "oublié" ou déco "mal traitée" dans des zones non visibles par l'opérateur est tout de suite repéré sur la vidéo........

 

P1140085

 

Un petit coup de peinture sur le plancher et les plinthes, installation d'une petite lampe extérieure, et le local est prêt à recevoir des caisses et du matériel à entreposer.

 

P1140110  

Preiser et Walthers offrent un grand choix de caisses et palettes, qui sont bien utiles pour aménager les entrepôts.

 

P1140118

 

Les caisses Preiser comportant des couvercles, c'est très pratique pour stocker des mini pièces mécaniques issues des boîtes de kit de signalisation MKD. La photo ci-dessus montre qq cibles et deux signaux déjà montés. Disons que nous sommes à une époque de transition où les signaux mécaniques sont progressivement remplacés par des signaux lumineux (BAL) ce qui explique encore la présence de ce matériel!!!!!!!

 

P1140116

 

Le bâtiment a été soigneusement patiné, car il n'est pas de toute première jeunesse et plutôt désaffecté. Le toit est réalisé à partir de deux éléments d'un reste de kit de la rotonde Faller. Patine classique, un lavis noirâtre/verdâtre très dilué à base de peinture Humbrol et de white spirit, et quant c'est sec, application de terre à décor qui s'accroche parfaitement

 

P1140131

 

Un peu de colle, qq touffes de végétations, flocage, poudre de ciment et le bâtiment est en place sur la tranchée.

 

P1140133

 

Le renfoncement devant le bâtiment sera l'occasion d'entreposer des signaux mécaniques en fin de carrière, en attente d'une prise en charge par un ferrailleur local. Les deux signaux sur pied ont déjà été patinés, le reste suivra......

 

P1140139

 

Le paradoxe, c'est qu'avant de passer au chalumeau du ferrailleur, il faut assembler tout un lot de signaux qui dormaient depuis quelque temps dans des boîtes MKD, ce sera l'occasion de patiner copieusement les pièces en question avec de bonnes traces de rouille........mais je n'en suis pas encore là!!!!!! et peut-être que je pourrai en recycler qq uns sur le réseau????

 

P1140138

 

l'éclairage du bâtiment fonctionne, il est le bienvenu à cet endroit un peu plus sombre en raison de la tranchée étroite.

 

P1140126

 

Une autre vue qui sera celle de la caméra embarquée lors du passage dans la tranchée. J'ai ajouté une petite barrière au pied des marches, car un accident est si vite arrivé!!!!! encore que la circulation des trains sur la voie ne s'opère que dans un sens. L'agent sortant du bâtiment les voit donc venir!!!!!

 

P1140143

  

un picasso (Jouef amélioré) vient de franchir la tranchée en direction de la gare souterraine N°1 . Il ne reste plus qu'à entreposer du matériel (plus ou moins réformé) à l'extérieur du bâtiment pour agrémenter le site en question.

J'ai longtemps hésité pour installer un bâtiment à cet endroit, vu le peu de place disponible, je pense néanmoins que c'est un élément de déco supplémentaire qui peut se justifier, et qui va permettre de recycler "avant ferraillage" tout un lot de signaux mécaniques MKD par ailleurs très bien reproduits par la marque.

A + 

 

Partager cet article
Repost0
27 juillet 2010 2 27 /07 /juillet /2010 18:00

Lors des premiers essais de la caméra embarquée CAMsports, j'ai pu constater que son champ de vision restreint limitait certaines images, notamment dans les courbes de faible rayon où le wagon support provoquait un déport par rapport à l'axe de la voie. Par ailleurs, la sensibilité pouvait être améliorée pour filmer dans les zones sombres.

A partir de ce constat, j'ai essayé de réaliser une adaptation sur un vieux wagon plat Jouef, mais n'importe quel wagon peut faire l'affaire pourvu qu'il soit à bogies. Je remercie au passage un fidèle lecteur qui m'a suggéré cette intéressante idée. Il se reconnaîtra sans nul doute!!!

 

P1130981

 

Le principe est de fabriquer un support pour la caméra qui ne soit plus solidaire du plateau fixe du wagon, mais d'un bogie qui lui pivote et reste dans l'axe de la voie. Pour ce faire, deux vis de diamètre 2,5 mm ont été fixées sur le bogie après percage , serrées chacune par un écrou.

 

P1130982

 

Ces vis doivent être suffisamment longues pour traverser le plateau du wagon qui doit être charcuté pour permettre la rotation du bogie.

 

P1130998

 

Une équerre en aluminium est ensuite bloquée à l'aide de quatre écrous (deux dessus, deux dessous) et le plus bas possible mais sans toucher le fond du plateau du wagon

 

P1140001

 

Cette caméra est équipée d'une sorte de poignée qui sert notamment à fixer une sangle velcro pour filmer des activités sportives. Elle s'emboîte très bien sur le support vertical de l'équerre, et permet ainsi d'être retirée facilement lors du visionnage sur PC. Attention,la caméra ne doit pas "flotter" sur son support, éventuellement insérer une cale supplémentaire en polystyrène de l'épaisseur souhaitable qui sera collée sur l'équerre.  

  

P1140002

 

Il est recommandé de bien calculer le positionnement de la caméra en fonction du support choisi car l'objectif doit être en alignement par rapport à l'axe de la voie.  

 

P1140003 

J'avais confectionné un projecteur lors de mes précédentes expériences avec une micro caméra sans fil, matériel qui soit dit en passant, avait une sensibilité (0,5 lux) nettement supérieure à la CAMSPORTS........mais bon!!!! je l'ai donc recyclé en la fixant à l'arrière du wagon sur un petit bâti en polystyrène. Les leds de 5 mm et les projecteurs proviennent de chez Conrad, elles sont très puissantes et diffusent un ton chaud.  

    

P1140008

 

A l'arrière du wagon, j'ai fabriqué un coffre en polystyrène avec un couvercle vissé qui permet de stocker une pile de 9 V et un interrupteur pour alimenter les projecteurs (ne pas oublier la résistance de 1 Kohms). Le wagon Jouef est suffisamment long pour accueillir cet équipement, en fait, il serait plus judicieux de choisir un wagon plat plus court, pour limiter le déport de celui-ci dans les courbes (et donc de l'éclairage qui lui est fixe). 

 

P1140011

 

Il restait encore un peu de place pour loger un lest sur le plateau du wagon, mais à l'usage, je l'ai supprimé, le wagon étant suffisamment stable lors des essais de roulement.

 

P1140064

 

Sans lumière d'appoint dans la pièce, le projecteur diffuse un éclairage puissant qui semble suffisant pour les prises de vue  rapprochées, ici à environ 15 cm, la face frontale du Picasso est impressionnée sans problème par l'APN, la caméra Camsports devra s'en contenter!!!!!!

 

P1140009

 

le convoi est prêt pour les séquences de prise de vue, il reste à vérifier le comportement de la caméra et du wagon porteur dans différents points du circuit, notamment dans les courbes et les zones peu éclairées. Une petite vidéo est en préparation.........à bientôt 

Partager cet article
Repost0
19 juillet 2010 1 19 /07 /juillet /2010 06:09

P1130968

 

Cà y est, les travaux sont terminés, la loco vient de recevoir un voile de vernis mat pour fixer la patine........juste un petit retour en arrière pour terminer cet article

 

P1130920

 

Dans le passé, j'avais installé des lanternes AV en laiton (non fonctionnelles) que je souhaitais remplacer. Difficile à percer celles-ci pour loger une micro led. Elles ont donc été enlevées. Au premier plan les leds CMS ton chaud utilisées. Ces leds ont l'avantage d'avoir des pattes assez longues, une fois applaties, un corps carré de petite taille et un têton de 1,8 mm de diamêtre pouvant simuler une lanterne. (origine Ebay)

  

P1130923

 

Les pattes des leds sont applaties et l'une d'elle est recourbée derrière le corps de la led. Deux fils sont soudés sur chaque led qui traversent le trou de 1 mm percé à l'origine au dessus de la traverse de choc. Un petit cerclage (L'obsidienne) est collé sur le têton de chaque led. Lorsque la colle est bien sèche, les leds seront peintes en noir mat (deux couches pour éviter un éclairage par transparence)

 

P1130921 

Il ne reste plus qu'à raccorder les fils des deux leds aux deux pistes du circuit imprimé en intercalant une petite résistance de 1 Kohms. Les fils seront collés à la cyanolit car ils passent sous le bissel avant et ne doivent pas se balader!!!!! Les feux AV seront alimentés directement par les contacts des roues, sans passer par le décodeur situé dans le tender, pour faciliter le raccordement électrique entre la loco et ce dernier.

 

P1130922

 

Le corps de chaudière peut maintenant être remonté. Les lamelles de prises de contact ont été peintes en noir mat sur leur parties internes et externes. C'est le moment pour installer un mécanicien dans la cabine de la loco. Ensuite, il faut replacer les roues et tout l'embiellage en vissant les petits manetons sur les roues motrices.

 

P1130924

 

La pose d'un décodeur (SAI) à l'arrière du tender est aisée, j'ai ajouté un lest supplémentaire collé sous la caisse sur lequel j'ai ajouté un morceau d'adhésif double face qui sert à isoler les composants et fixer le décodeur. Le raccordement électrique est classique:

 

fils rouge et noir prise de courant sur les 2 essieux du bogies AR du tender et 3 essieux moteur de la loco via la mini prise tulipe visible sur cette photo

fils orange et gris au moteur

fils bleu et jaune aux leds des feux AR du tender

 

Le lest d'origine à l'avant du tender a été charcuté pour permettre le passage du pignon d'attaque du moteur. Sous le réservoir à fuel, j'ai ajouté en plus deux plombs mis en forme (origine articles de pêche) Notre tender pèse lourd........il ne peut plus patiner!!!!!

 

P1130929

 

La grille de protection des caténaires en métal est peinte en noir des deux côtés avant la pose (origine, je ne m'en souviens plus, sans doute sur Ebay) 

 

P1130955

 

Les principaux ingrédients pour la patine sont à base de terre à décor. Avant application, je badigeonne l'ensemble des éléments loco/tender/ flancs de roues, bissels, bogies  d'un lavis noirâtre à base de peinture Humbrol et de white spirit très dilué. Préalablement, qq touches de peinture blanche pour simuler le calcaire sur les conduites d'eau, réservoir TIA, sifflet, cylindres etc (elles seront atténuées après application du lavis) J'oubliais, les flancs de roues avaient reçu dans le passé une couche de peinture gris métal Humbrol 53 ainsi que les pièces d'embiellage, que j'ai laissée. 

 

P1130957

 

Lorsque le lavis est encore humide, j'applique généreusement de la terre à décor couleur crasse, rouille noirâtre, blanche, gris clair, poussière, avec une brosse en tamponnant, les coulées de calcaire sont faciles à reproduire à ce stade, et les rectifications sont encore possibles. L'excédent de terre à décor sera ensuite brossé et aspiré avec soin, qq heures plus tard.

 

P1130970

 

Lorsque le lavis est bien sec et que l'excédent de terre à décor a été enlevé, il est judicieux d'appliquer sur toutes les surfaces un vernis mat incolore (bombe aérosol ou aérographe) pour fixer la patine. Cette photo montre la loco après ce traitement. A ce stade il est encore possible d'ajouter qq touches de peinture rouille selon l'effet de vétusté recherché, notamment sur le foyer.

 

Voilà, notre 141 R Jouef a changé d'allure, et va pouvoir faire la belle pour qq séances photos et séquences vidéos prochaines. Je réserve cette loco pour les mouvements lents (manoeuvres sur le dépôt, traction de trains lourds) car la démultiplication du moteur, sa digitalisation, la bonne captation du courant permet des ralentis spectaculaires qui n'ont plus rien à voir avec la vitesse et le niveau sonore du modèle d'origine.  

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
14 juillet 2010 3 14 /07 /juillet /2010 05:26

P1130888

 

Les premiers modèles fabriqués par Jouef ne captaient pas le courant sur les roues de la loco, c'est un point qu'il est important de corriger pour éviter les plantages, notamment  sur les zones d'aiguillages. Une petite pièce (8 mm large) découpée dans un morceau de circuit imprimé de 1 mm d'épaisseur sera collée sur le fond du chassis supportant les 4 essieux. La partie cuivrée sera séparée en deux pistes distinctes par un rainurage (pointe à tracer pour tirer le trait central, puis grattage avec la pointe d'une mini lime queue de rat) Les 3 trous (4 mm diamètre) sont équidistants de 27 mm. Un autre plus petit (diamètre 2,50 mm) est percé à 6 mm du premier.

 

P1130889

 

Avant de la coller sur le fond du chassis, il faut souder les deux fils qui alimentent la mini prise tulipe reliant le tender (voir article précédent) en s'assurant que les deux pistes soient bien isolées électriquement.........sinon court circuit assuré!!!!

 

P1130890

 

Cà y est, le circuit imprimé est collé à la cyanolit. A l'autre bout du circuit, deux points de soudure qui serviront à alimenter les feux AV de la loco.

 

P1130891 

Maintenant, on peut poser les lamelles de contact. Pour simplifier, j'ai utilisé la réf AD 901 de Miniatures Passion (boutique sur le net)

 

P1130892

 

Toutefois, il convient de modifier la géométrie des lamelles en question, à gauche lamelle d'origine, à droite lamelle découpée à l'aide d'une paire de ciseaux.

 

P1130893  

La fixation d'origine du bloc d'embiellage sur le chassis limite les prises de courant à 3 essieux sur les quatre, ce qui est suffisant pour assurer une captation parfaite. Il faut donc percer un trou (diamètre 1,2 mm) qui traverse le chassis de part en part. Le percage doit être précis car il doit être situé exactement entre les deux axes d'essieux AR et la mêche doit affleurer le circuit imprimé sans le détériorer.

 

P1130906

 

Un petit gabarit en bois est utilisé pour souder les lamelles de contact en crysocal sur une petite tige de laiton de 1,2 mm de diamètre (longueur 5 à 6 mm). Une fois soudée, la pièce est posée sur le chassis comme le montre la photo ci dessus.

 

P1130908

 

Les lamelles sont maintenant positionnées pour alimenter les 3 essieux AR de la loco. Celles concernant le 2 ème essieu doivent être coupées. Les tiges de laiton ne doivent pas dépasser les pistes du circuit imprimé à l'intérieur. Un point de soudure les solidarise électriquement sur ces dernières. Lorsque tout est bien en place, il faut couder légèrement les lamelles sur leur support pour exercer une pression suffisante sur la face interne des 6 roues conductrices.

 

P1130909

 

Cette photo montre la disposition des lamelles de contact sur les roues des trois essieux AR. L'ensemble sera peint en noir mat lors des travaux de patine.

 

P1130919

 

J'oubliais, après les travaux de brunissage de toutes les roues de la loco et du tender, il faut passer une fine couche de fixateur (produit Zébulon) qui assure après un séchage de 24 H environ un meilleur contact électrique et évite l'oxydation.

 

Pour répondre à la question d'un lecteur relative aux cotes des boudins de roues de la loco, elles sont les suivantes:

 

bissel avant 12,35 mm

roues motrices 19,45 mm

bissel arrière 13,90 mm

 

Ces cotes ne répondent pas forcément aux normes requises, mais l'important, c'est d'affiner les boudins pour alléger la silhouette, car c'est un défaut très visible sur les premiers modèles Jouef.

 

Les prochains travaux porteront sur la pose de lanternes CMS à l'avant de la loco, de sa digitalisation, remontage et patine.

 

A bientôt 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
6 juillet 2010 2 06 /07 /juillet /2010 18:00

P1130834

 

Il y a quelques années, j'avais entrepris d'améliorer la 141 R Fuel (première version fabriquée par Jouef) Les modifications avaient porté à l'époque essentiellement sur les organes de roulement et la motorisation, et qq travaux de superdétaillage de la loco et du tender.  La photo ci-dessus montre la machine avant retour dans les ateliers pour y être charcutée. 

 

P1130835

 

La loco avait notamment été équipée de lanternes AV (non fonctionnelles, elles seront remplacées) de tampons en laiton, et toutes les roues avaient été rectifiées au tour à métaux pour "passer" sur de la voie au code 83 de Roco 

 

P1130836

 

Le tender quant à lui avait fait l'objet d'une remotorisation , les mains montoires refaites en fil de laiton soudé de 0,5 mm, et les boudins de roues également rectifiés

 

P1130837

 

Le moteur RSF Maxon équipé d'un réducteur apportait une grande puissance et surtout des ralentis d'excellente qualité. Il sera conservé

J'avais équipé la loco de prises de courant sur deux essieux transmis au tender par une mini prise tulipe. Le système de captation du courant sera revu

 

Cette loco aurait pu terminer sa carrière en l'état, mais sa digitalisation en a décidé autrement. J'ai donc entrepris de la démonter entièrement pour revoir tous les points perfectibles

 

P1130853

 

Le démontage des anciens modèles Jouef est aisé, beaucoup de visserie facilite la tâche, sans risque de casse!!!!!

 

P1130838

 

Premier travail, changer les tampons d'origine du tender, un petit coup de scie circulaire montée sur une perceuse Dremel et la traverse de choc est dégagée. J'en profite pour percer deux trous de 2 mm dans les lanternes AR qui recevront des leds

 

P1130839

 

Dans mes tiroirs, j'ai récupéré deux tampons de CC 65000 "Mistral" qui s'emboitent bien dans le carré dégagé par les anciens tampons. Les plateaux devront être modifiés.

 

P1130842

 

Quelques coup de lime et les plateaux de tampons sont conformes. Les boisseaux sont peints en rouge mat (Humbrol 60) 

 

P1130840

 

Revenons à nos leds (blanches ton chaud) dont les tétons un peu trop longs seront arasés d'un mm environ.........attention les doigts!!!!!! A noter, j'utilise souvent cette mini scie circulaire à main levée qui fait une découpe très nette dans tous les plastiques, mais j'ai inversé la lame pour que l'attaque des dents soit plus douce. 

 

P1130841

 

Pour éviter les fuites par transparence de la caisse du tender, je peint le corps des leds en noir mat. La petite paire de lunette au dessus est en fait deux cerclages de lanternes à détacher (l'Obsidienne)

 

P1130843

 

Pour faciliter la mise en place des leds à l'intérieur du tender, j'ai reperé l'entraxe des deux feux AR, et j'ai percé deux trous de 2 mm de diamètre sur un bâti en bois. Les leds ainsi enfichées permettent de souder leur patte respective, anode sur cathode (montage en série) les deux autres recevront deux fils bleu et jaune connectés au décodeur (+ une résistance de 2 Kohms) 

 

P1130845

 

Il ne reste plus qu'à coller les leds à la cyanolit et les cerclages de lanternes 

 

P1130844 

Petit test d'éclairage avec une pile de 9V pour vérifier que la lumière ne déborde pas de la caisse (fil bleu +, fil jaune -)

 

P1130847

 

Les essieux du tender avaient été brunis sommairement à l'époque, l'opération devra être refaite et au passage, je m'aperçois que les bandages caoutchouc d'origine des essieux moteur sont détendus et usés, il faut les remplacer par du matériel plus fiable (bandages Roco) Comme ils sont plus fins, les bandages de roues doivent être rectifiés au tour.

 

P1130848

 

A ce stade, il faut tout démonter, l'extraction de la partie du bâti en laiton est possible en redressant à la verticale avec une mini pince à long bec les quatre petits têtons visibles sur cette photo, S'ils cassent au cours de cette intervention, ce n'est pas très grave, une pointe de colle maintiendra le bâti sur le bogie lors du remontage!!!

 

P1130850

 

La rectification des roues ne porte pas sur la gorge, mais sur la cote des boudins qui seront réduits de 14,70 à 13,70 mm, la bande de roulement quant à elle passe de 11,90 mm à 11,40 mm. Je profite de cette opération pour décaper le laiton avant brunissage.

 

P1130854

 

Le brunissage des roues est fait avec un produit "Zébulon" de même que le fixateur. Les bandages neufs sont posés lorsque tout est bien sec. La photo ci-dessus montre le bogie moteur remonté. Une petite pièce en laiton sera refixé sous la soute, son rôle étant de limiter le cabrement éventuel du bogie lors de gros efforts de traction, ce qui provoquait parfois des déraillements du tender dans le passé.

 

P1130870 

Un autre travail exécuté au tour avec une gomme abrasive Roco, le décapage des 4 essieux porteur de la loco (eux aussi démontés) Sur cette photo, la roue prise dans les mors du mandrin de tour vient dêtre décapée, l'autre roue a été brossée avec du brunisseur de laiton "zébulon" lorsque c'est bien sec, on fait l'inverse. Les manipulations sont longues et fastidieuses, mais je considère que c'est l'amélioration essentielle qu'il ne faut pas négliger pour affiner la silhouette de cette loco dont les boudins sont trop épais et surtout brillants!!!  

 

La suite des travaux portera sur la pose de lanternes CMS fonctionnelles à l'avant de la loco, la pose de lamelles de contact sur les roues de la loco, d'un décodeur dans le tender, d'un mécanicien dans la cabine, d'une grille de protection caténaires, et lorsque tout sera remonté, la patine sera refaite

 

A bientôt  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
28 juin 2010 1 28 /06 /juin /2010 19:48

P1130821

 

Lorsqu'on veut faire circuler en toute sécurité et de façon réaliste des locos électriques sur un réseau équipé de caténaires, on se heurte souvent à de gros problèmes:

 

les ressorts de tension qui équipent les pantos sont trop raides

ils permettent un débattement vertical très important

hormis les modèles basiques, ils sont souvent fragiles

la hauteur de la caténaire par rapport au rail n'est pas toujours constante, notamment lors des passages sous tunnel ou souterrains

Les déports en courbe ont tendance à faire déborder la surface de contact des archets, avec accrochage assuré!!!!

Bref, si vous n'avez pas réalisé une ligne de caténaire parfaitement positionnée et tendue, vous courez le risque de voir votre rame s'arrêter net, causant des dégâts importants aux pantographes et à la caténaire......et au matériel roulant qui bien souvent déraille 

 

P1130791

 

Une solution consiste à limiter le débattement vertical du pantographe, mais en permettant un réglage très fin qui est invisible une fois l'opération réalisée. A titre de test, j'ai travaillé sur le panto unijambiste 25 KV de la BB 26000 Jouef/Hornby. L'outillage nécessaire , un foret de 1 et 1,5 mm, un jeu de tarauds de 1 mm, une petite vis de 1 mm 

 

P1130792

 

sur la partie centrale du socle et dans l'axe des deux trous d'isolateurs extrêmes, il faut percer un trou de 1 mm qui va se trouver exactement à la verticale de la bosse du bras d'articulation du panto. 

 

P1130794

 

ce trou sera ensuite taraudé pour permettre de loger une vis de 1 mm de diamètre. Son vissage exerce une pression sur le bossage du bras de panto et l'abaisse progressivement. Le dévissage provoque une action inverse. Il est donc facile de régler la hauteur maxi du  panto, tout en ne bloquant pas son débattement vers le bas. (position repliée)

 

P1130795

 

Comme ce réglage se fait sous la toiture de la loco, il faut percer à 5 mm environ du trou de fixation d'origine un second trou de 1,5 mm permettant à la vis de réglage du panto de traverser la caisse

 

P1130798

 

La caisse retournée montre les deux vis, celle du haut qui fixe la base du panto, et celle du bas qui va permettre le réglage du débattement maxi de celui-ci. J'ai dû supprimer la pièce en laiton qui permet de raccorder électriquement le panto à la platine, mais comme je n'utilise pas cette fonction, ce n'est pas gênant. 

 

P1130797

 

Le panto est à nouveau fixé, il est en position levée, et s'arrête à mi chemin. A ce stade, il importe de faire plusieurs essais (caisse remontée sur le chassis) pour repérer sur le point le plus haut de la caténaire du réseau que le panto vient juste effleurer le fil. Concernant la pression exercée sur ce dernier, elle sera ainsi limitée. Il importe également de détendre avec précaution le ressort de tension du panto, ce qui permettra un contact très doux sur le fil de caténaire, même lorsqu'il se trouve à une hauteur plus basse par rapport à la voie. 

 

P1130822

 

Pourquoi toutes ces précautions?

 

j'ai vu très peu de réseaux ou la caténaire était réellement fonctionnelle, sauf à se limiter à des portions visibles sur des longueurs réduites. Lorsque le réseau est entièrement équipé, le circuit passe sous des souterrains, des gabarits réduits en hauteur (rampes hélicoîdales) voire des portions non équipées comme les gares souterraines, et il est parfois utile de limiter le débattement des pantos au risque d'accrocher les éléments d'infrastructure. Un autre souci lorsque le panto aborde un double fil de contact (consoles doubles pour la tension des caténaires) il soulève légèrement l'un des fils au passage de l'archet et s'accroche sur l'autre qui lui n'est plus dans le même plan  horizontal. La photo ci dessus montre le cas de figure à une jonction (bifurcation) où les deux fils s'écartent progressivement......le piège!!!!

 

Bref, la tranquillité avant tout, au ralenti comme en pleine vitesse, le panto se comporte bien sans malmener la caténaire......

 

P1130820

 

J'ai profité de cette opération pour loger un décodeur SAI dans cette loco, ce qui permettra des prises de vue caméra embarquée en situation pantos relevés, maintenant que le circuit est entièrement électrifié niveau caténaires. 

Il reste à trouver une solution du même type pour les pantos type G, bien que ces locos n'ont rien à faire sur un réseau équipé en 25 Kv!!!!! Certains d'entre vous l'ont peut-être trouvée??    

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : biscatrain
  • : réalisation de réseaux modèles de trains à l'échelle HO biscatrain et nanotrain à l'échelle N et travaux de restauration de locos, motorisation, digitalisation, construction de kit laiton, bricolages divers et variés.
  • Contact

glossaire

A la demande de nombreux internautes, et pour faciliter leur recherche, j'ai entrepris de constituer un glossaire regroupant tous les articles, photos et vidéos diffusées depuis la création du blog en janvier 2008.

Recherche