Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 décembre 2012 4 20 /12 /décembre /2012 06:30

P1230670.JPG

 

J'en suis enfin venu à bout!! sans nul doute le modèle qui m'a posé le plus de problèmes. Une petite touche de patine et l'autorail fait ses premiers tours de roues sous alimentation digitale.

 

P1230612.JPG 

Dans l'article précédent, nous en étions restés sur la construction du bogie moteur. Afin de protéger la cascade de pignons, j'ai confectionné un petit carter de 1 mm d'épaisseur (en noir sur la photo) lequel sera collé sur une réhausse du bogie (pièces blanches également collées) après réinstallation des essieux.

 

P1230673.JPG 

le bogie moteur est terminé, un aimant a été collé juste devant pour les automatismes déclenchables par contacts ILS (PN) J'ai équipé quatre roues de bandages d'adhérence pour une meilleure traction.

 

P1230620.JPG

 

J'ai également dû revoir la construction du bogie porteur, et adopter le même principe de captation du courant que le bogie moteur.

Pourquoi? 

les lamelles de contact que j'avais utilisées, même sous une très légère pression, avaient tendance à bloquer la rotation des essieux médians, il fallait revoir les paliers, ce qui imposait l'utilisation du même type de demi-essieux conducteurs Bachmann, ces derniers étant bloqués dans une gaine isolante noire assurant un écartement correct des roues. j'ai confectionné deux supports en laiton sur le même principe que ceux du bogie moteur, ainsi, la captation du courant se fait directement par les demi-essieux via les roues. Seule contrainte, les supports doivent être isolés. Des pièces de renfort en plastique sont intercalées et collées entre chaque demi-essieux. Je précise que le perçage tous les 10,5 mm doit être fait parfaitement en alignement, pour que les toutes les roues soient bien en contact sur les rails. (diamètre des trous 1,6 mm)

 

P1230622.JPG 

 L'autorail vu de dessous avant peinture.

 

P1230611.JPG

 

 Le câblage du moteur et des essieux passe à l'intérieur du chassis en zamac qui est creux, il débouche dans la partie centrale de l'autorail où sera installé le décodeur.

 

P1230613-copie-1.JPG

 

 le compartiment voyageur est sectionné en deux parties au niveau du moteur. j'ai ajouté une touche de peinture sur le sol/les fauteuils/le moteur pour casser l'uniformité retenue par Atlas (aucune garantie sur les couleurs!!!) Le moteur devient ainsi beaucoup moins visible de l'extérieur dans la mesure où il ne déborde pas en hauteur par rapport aux fauteuils

  

P1230615.JPG 

Le hublot du poste de conduite est mal positionné, il sera décollé et limé sur sa base pour obtenir un meilleur jointage sur la toiture de l'autorail

 

P1230616.JPG

 

Le fond du hublot est peint en noir mat avant repose des vitrages.

 

P1230617.JPG

 

idem sur tout l'intérieur de la caisse, car l'éclairage intérieur a tendance à diffuser par transparence. une seconde couche de beige clair sera appliquée par dessus le lendemain.

 

P1230618.JPG

 

pose de qq voyageurs.

 

P1230630.JPG

 

il est temps de préparer les feux AV et AR constitués de leds canon bicolores blanc TC/rouge (fournitures Limousin Modélisme Trains) dont les anodes communes sont soudées entre elles, les cathodes idem avec ajout d'une résistance de 10 Kohms. Le corps des leds a été peint en noir mat également.

 

P1230632.JPG

 

J'ai utilisé des câbles limande très fins qui seront ensuite collés le long de la toiture, avant peinture en beige clair

 

P1230633.JPG

 

idem de l'autre côté, l'objectif étant de concentrer tous les fils d'éclairage au centre de l'autorail où ils seront cachés par le compartiment moteur de l'engin. 

 

P1230634.JPG 

Le décodeur peut-être installé et le raccordement ne pose pas de problème particulier. La rampe de leds CMS est scindée en deux et reliée par un pont de fils de laiton. Une résistance de 3,3 Kohms atténuera la luminosité d'origine trop violente

 

P1230636.JPG 

A ce stade, je peux appliquer sur les parois internes et le plafond une couche de beige clair, car le noir serait inesthétique une fois l'autorail éclairé. Les vitres latérales sont ôtées durant cette opération, par contre les vitres frontales ont été protégées avec un ruban adhésif de masquage.

 

P1230640.JPG

 

La patine sera exécutée sans les vitrages latéraux, et avec le ruban de masquage Tamiya sur les faces frontales. Un lavis très liquide à base de peintures Humbrol brun, noir et beige diluées dans du white spirit. 

 

P1230664.JPG

 

Avant séchage complet du lavis, j'applique de la terre à décor dans les tons ocre, gris poussière, avec une brosse douce en insistant sur les zones les plus sales. Lorsque tout est correct, j'applique un spray de vernis mat tamiya qui fixe définitivement la patine. Pour ce modèle, j'ai réalisé une patine très légère.

  

P1230666.JPG 

Les sorties des tuyaux d'échappement ont reçu une touche de noir, la zone de hublot est un peu plus salie que le reste de la toiture.

 

P1230668.JPG

 

 

L'éclairage intérieur est très doux, de même que les feux, le moteur est peu visible et se confond avec les sièges car il a été peint de la même couleur.

 

P1230656.JPG

 

Vue nocturne en gare de Clairville ou l'autorail fait une courte halte.

 

En conclusion, la motorisation de ce type d'autorail est une entreprise délicate et semée d'embûches. C'était une expérience intéressante sur le plan mécanique, puisqu'il fallait concevoir une transmission et un système de captation adaptés à la petite taille des roues. Au total, c'est quatre véhicules rail/route bachmann qui ont été sacrifiés, mais je dois dire que les organes prélévés ont également servis à la conception d'autres autorails de la série Atlas.......et il me reste encore deux motorisations complètes qui serviront sans nul doute aux modèles suivants de la collection.

Les qualités de roulement du bugatti sont excellentes, il ne plante pas sur les grils complexes d'aiguillage, il peut donc rejoindre la cavalerie des autres autorails déjà construits.

 

Je souhaite bon courage à tous ceux qui se lanceront dans la motorisation de cet autorail.

 

A +

  

Partager cet article

Published by piouls - dans trucs et astuces
commenter cet article

commentaires

paulux 30/12/2012 10:35

Chapeau l'artiste encore du très beau boulot je t'admire à chaque modification et chaque fois c'est une réussite bonne fêtes de fin d'année

huard 20/12/2012 18:36

Bonjour Jean Claude ,le seul commentaire travail bien réussit malgré les grosse difficultés et encore bravos ,beau travail.
Joyeux Noel et bon train.
Jean Paul.

fred 20/12/2012 13:10

Vue nocturne en gare de Clairville ou l'autorail fait une courte halte.
On aurait que la photo sans, on croirait que c'est du réel.
Mais super travail!!!!....

éric 20/12/2012 13:08

Bonjour Jean-Claude,

Merci de votre réponse concernant le nettoyage des roues de locos!En effet je n'y avais pas pensé! Merci beaucoup! Chapeau pour l'autorail Bugatti!! Quel travail!! Il est superbement
amélioré!!Bravo pour la réalisation!! éric.

traintrain76 20/12/2012 09:55

bonjour Jean-Claude
Le travail de mécanique sur l'engin est remarquablement bien décrit.Certes cela ne me parait pas du "gateau", mais comme il est dit plus haut et connaissant la qualité de ton travail, j'ai
absolument hate de voir la vidéo.
bravo Jean-Claude, il est bon de rever en cette période de pére noel.
Bonne fete de fin d'année a toi et tes proches

Gerard27 20/12/2012 09:36

Bonjour,
Rien à ajouter à ce qui vient d'être dit, on reste muet !
Ah si, une chose, une petite vidéo serait la bienvenue, et serait en quelque sorte la cerise sur le gâteau !
Bonne continuation, Gérard27.

dannepond 20/12/2012 08:52

Bonjour.
trés beau travail d'orfèvre,on peut dire bravo.
bonne journée, train tranquille.

thierry.

christian 20/12/2012 07:59

quel travail, chapeau.

Présentation

  • : biscatrain
  • biscatrain
  • : réseau miniature modèle de trains à l'échelle HO Biscatrain
  • Contact

glossaire

A la demande de nombreux internautes, et pour faciliter leur recherche, j'ai entrepris de constituer un glossaire regroupant tous les articles, photos et vidéos diffusées depuis la création du blog en janvier 2008.

Recherche