Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 février 2011 5 11 /02 /février /2011 06:30

P1160637

 

Cette rame a fait l'objet il y a quelques années de modifications importantes visant à améliorer les points suivants:

 

motorisation et transmission

espacement entre les voitures

éclairage des fanaux AV et AR

mains montoires

pantos

compartiments et cabine de conduite 

lestage

captation du courant

 

A l'origine, elle était constituée de 6 voitures, ramené à 4 pour améliorer sa réversabilité et sa capacité de traction notamment dans les rampes hélicoîdales où elle montrait qq signes de patinage, liées sans doute au système d'assise du bogie moteur sur le chassis conçu par Jouef, car la nouvelle motorisation ne souffrait pas de faiblesse.

 

Souhaitant utiliser les pantos, la motrice de tête est donc repassée dans les ateliers. La photo ci-dessus montre les divers éléments démontés

 

P1160627

 

Niveau motorisation, elle avait été refaite totalement à partir d'un bogie moteur de récupération Roco équipant de vieilles locos de type BB. Je n'ai hélàs pas de photos éclatées, mais je me souviens avoir fraisé le carter pour caler un moteur mabuchi équipé d'une vis sans fin qui attaque le jeu de pignons distribuant sur les deux essieux. La "pastille" circulaire supportant l'ancien moteur Jouef avait été découpée de chaque côté et recollée à la bonne hauteur sur le carter moteur Roco, assurant sa rotation sur le chassis Jouef. Un volant d'inertie avait été rajouté sur l'autre sortie moteur, nécessitant un charcutage du lest. Enfin, un autre bloc de lest avait été rajouté à l'avant du moteur et sur la partie arrière de la caisse côté bogie capteur. 

 

P1160628

 

Cette autre photo zoomée montre la disposition de l'élément moteur. La place évidée à l'avant avait permis de loger une simulation de cabine conducteur. (intégrée dans la caisse)

 

P1160632

 

La mise en oeuvre de la transmission avait nécessité la fabrication de supports en laiton respectant l'entraxe des deux essieux suivant le gabarit des flancs de bogies Jouef découpés et recollés, la pignonnerie Roco avait été conservée et recalée sur les essieux bandagés Jouef rectifiés. Enfin un fond de carter avait été fabriqué (plaque epoxy) s'enclipsant à l'avant et l'arrière du bloc moteur........ce n'est pas très beau, mais efficace, notre Z2N n'a plus rien à voir au niveau souplesse et silence de fonctionnement. A l'époque, la mise au point avait été très laborieuse avant d'obtenir un résultat correct!!!!!Nul doute que j'aurais trouvé d'autres solutions plus faciles à mettre en oeuvre aujourd'hui

 

P1160631 

Le bogie capteur est resté en l'état, il alimente le moteur et les feux des voitures extrêmes   via un faisceau de fils qui traverse toute la rame (connexion par mini prises tulipes) J'ai prévu ultérieurement un éclairage de la rame par rampes de leds CMS autocollantes. On aperçoit le timon d'attelage à élongation variable fabriqué dans un morceau de plat d'aluminium (c'était rustique il y a qq années!!!) raccordé à un boitier maison dans lequel est collé un crochet harpon Roco. La caisse a été fraisée en conséquence en forme de V plat permettant le mouvement d'élongation.

Idem pour toutes les autres caisses de la rame, ce qui permet leur accouplement plus réaliste.

 

P1160636

 

Ce petit retour en arrière n'est pas le sujet du jour, l'objectif étant d'utiliser les pantos sommerfelt levés, en limitant leur débattement vertical. Une chance, cette opération peut-être réalisée avec une précision micrométrique. Le panto retourné montre une vis de 1mm de diamètre engagée dans un trou taraudé de même diamètre qui appuie + ou - sur le renfort du bras d'articulation, bloquant ainsi sa course.

 

IlP1160634

  

Il faut donc percer un trou avec un foret de 7 à 8/10 ème de mm, le tarauder à 1 mm pour loger une mini vis (il est utile d'avoir un petit stock de micro-vis de toutes les tailles pour ce genre d'opération.......trouvé à Rail Expo auprès d'un revendeur allemand) En vissant, on réduit le débattement vertical, en dévissant, c'est l'inverse, l'idéal est de trouver un positionnement le plus proche de la hauteur maxi des caténaires par rapport au niveau des rails, ce qui évite des accrochages si l'archet sort un peu de la trajectoire, et permet malgré tout un appui réaliste de ce dernier. De plus ce montage permet à tout moment de rabaisser le panto.

 

P1160635

 

sur cette photo, on aperçoit le point d'appui de la vis sur la came inférieure du bras d'articulation du panto.

 

P1160638

 

Avant de remonter l'ensemble, je vérifie que les leds en marche AV sont reconnectées correctement

 

P1160639

 

idem en marche arrière.......un petit nettoyage de la face AV ne serait pas du luxe!!!!!

 

P1160640

 

Avant de remonter la caisse, j'ai installé des voyageurs sur les deux étages. On apercoit sur cette photo les mains montoires refaites dans de la corde à piano de 0,4 mm, celles de Jouef d'origine étant grossières. Les vitrages à l'étage ont été sectionnés puis collés. Le panto est maintenant bloqué en position haute.

 

P1160641

 

Le capot supérieur est repositionné, notre rame est prête à prendre la route.......je veux dire la voie!!!!

 

P1160642

 

Les nombreux charcutages réalisés sur cette loco m'ont obligé à revoir la fixation de la caisse sur le chassis, plus d'enclipsage mais deux petites vis qui s'accrochent sur l'aménagement intérieur 1er niveau. (le démontage est facilité)

 

P1160647 

le raccordement électrique se fait par des mini prises tulipes qui rentrent dans l'une ou l'autre des caisses lorsque l'attelage à tampons joints est réalisé.

 

P1160651

 

Un petit tour de circuit pour vérifier que le panto de l'élément de tête n'accroche pas dans le sens conventionnel ou en refoulement........bon pour le service, mais il reste encore l'éclairage intérieur à réaliser, peut-être la digitalisation.......

 

P1160648

 

En conclusion, je dirais que cette rame reproduite il y a plusieurs dizaines d'années par la firme Jouef a eu son heure de gloire et a au moins le mérite d'exister, elle ne peut pas rivaliser avec des productions plus récentes, infiniment plus détaillées (Vitrains) mais sans élément automoteur.

C'est sans doute pourquoi elle conserve un attrait indéniable pour ses heureux possesseurs dont je fais partie, l'ayant empruntée de longues années en fin de vie active sur la ligne Melun/Paris gare de Lyon. 

 

Moyennant qq améliorations, on peut obtenir un résultat satisfaisant.......elle restera donc à l'inventaire de biscatrain!!!  

 

 

Partager cet article

Published by piouls - dans trucs et astuces
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : biscatrain
  • biscatrain
  • : réseau miniature modèle de trains à l'échelle HO Biscatrain
  • Contact

glossaire

A la demande de nombreux internautes, et pour faciliter leur recherche, j'ai entrepris de constituer un glossaire regroupant tous les articles, photos et vidéos diffusées depuis la création du blog en janvier 2008.

Recherche