Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 août 2012 4 23 /08 /août /2012 18:30

P1220474.JPG

 

Le cinquième autorail de la collection Atlas vient de sortir. Il s'agit d'un engin original construit à partir de 1933 et dont la particularité était sa caisse tout aluminium lui conférant un poids plume de 11,3 tonnes, sans doute l'autorail le plus léger ayant roulé sur nos réseaux français. Bien que doté de deux bogies, il s'agit en fait de quatre essieux fixes indépendants dont deux seulement (situés du côté du centre de l'autorail) étaient actionnés par un moteur diesel de 80 CV

 

Le modèle fabriqué par Atlas est statique, la caisse est en plastique sous une livrée PO-Midi et le chassis est métallique avec un aménagement intérieur sommaire. La conception sous forme de faux bogies devrait permettre une motorisation facilitée par l'empattement très court des essieux.

  

P1220472.JPG

 

la gravure des rivets est excessive, mais un vieillissement de la caisse en atténuera les effets. Les lanternes avant et arrière devraient également pouvoir être fonctionnelles par ajout de micro leds CMS

 

P1220475.JPG

 

Premier travail sur le bogie porteur, enlever les roues en plastique et les remplacer par des essieux à boudins fins. Il suffit d'ôter la tige métallique qui traverse de part en part les bogies en la repoussant à l'aide d'un chasse goupille. J'ai utilisé des essieux Dynam que j'avais en stock dans mes tiroirs (diamètre 10,50 mm), il faut faire sauter les pointes avec un mini disque à tronçonner. Les essieux tourneront dans la gorge du bogie d'origine, deux petites pièces en polystyrène (ici vues à l'envers) seront collées pour fermer la gorge et consolider le bogie..........le travail sera différent sur le bogie moteur!!!!

 

P1220476.JPG

 

les deux demi coupelles ont été collées sur le bogie porteur (1,5 mm d'épaisseur) et elles seront surmontées d'une autre pièce de même épaisseur qui viendra affleurer le support central et renforcer les flancs du bogie

 

P1220477.JPG

 

Avant de refermer et d'emprisonner les deux essieux, il est judicieux de percer un trou de 1mm dans la gorge afin de permettre de graisser ces derniers..........leur rotation doit être libre et sans résistance.  

 

P1220479.JPG 

A ce stade, il convient de préparer le support moteur (en l'occurrence un moteur RSF de récup destiné à actionner les lecteurs CD/DVD) Il est nécessaire d'ouvrir quatre orifices rectangulaires pour permettre un débattement convenable des bogies dans les courbes. Pour ce faire, j'ai percé une série de trous dans le même alignement, et dégagé la matière avec une lime plate douce. 

  

P1220480.JPG

 

Deux autres trous de part et d'autre de l'axe central du bogie serviront à fixer le moteur. Il faut utiliser des vis à tête plate fraisée qui ne devront pas déborder de la surface du chassis.

 

P1220490.JPG

test de pose de la caisse sur le chassis pour vérifier que le moteur ne déborde pas en hauteur.........choisir de préférence le côté de la caisse sans fenêtre. 

 

P1220496.JPG

 

je n'ai pas trouvé de solution pour garder la structure du bogie moteur, il faut en reconstruire un de toutes pièces........seuls seront conservés les flancs.

 

P1220497.JPG

 

Le support de bogie est découpé dans deux éléments de polystyrène de 1,5 mm d'épaisseur mis au gabarit et collés

l'un sur l'autre, celui du dessous doit être percé en son centre par un trou du même diamètre que celui du bogie d'origine, celui du dessus du diamètre de la vis sans fin + quelques dixièmes de mm (fourniture Roco) deux cornières en laiton (fourniture l'Octant) seront percées (diamètre 2 mm) en respectant l'écartement des essieux d'origine.

 P1220498.JPG 

les cornières seront ensuite collées (UHU Strong and Safe) en vérifiant que la transmission vis sans fin/pignon sur un des essieux moteur soit bien calée. 

  

P1220499.JPG

 

Une gorge est faite au tour à métaux sur deux des roues motrices pour insérer un bandage d'adhérence Marklin.

 

P1220500.JPG 

test pour vérifier que la rotation est parfaite..........OK  

 

P1220501.JPG

 

Une fois les deux bogies posés, il faut ensuite vérifier que la hauteur du chassis est constant par rapport à la voie sur toute la longueur de l'autorail..........OK mais l'autorail semble un peu haut sur patte car le chassis métallique est mal positionné par le constructeur, la caisse s'appuyant dessus alors qu'elle devrait s'encastrer.......nous reverrons ce problème après coup.

 

P1220502.JPG

 

les lamelles de contact en chrysocal de 1/10 ème d'épaisseur sont soudées sur une petite tige en laiton de 1 mm qui s'enfonce sur les traverses latérales........le tout est collé (UHU)

  

P1220504.JPG

 

zoom sur le bogie moteur. J'ai dû lui rajouter une petite calle de 50 centième de mm pour mettre à niveau les deux bogies. Les flancs sont maintenus en trois points........ un central (tige en laiton de 1 mm qui traverse la cornière entre les deux roues) et deux de 0,8 mm aux extrémités après perçage.........l'ensemble étant collé à la cyanolit........cette opération doit être précise afin que les axes d'essieux se trouvent dans l'alignement des boîtes à rouleaux des flancs de bogie.........qu'il faut ensuite reconstituer en insérant un petit bout de rond de polystyrène dans les trous laissés par le constructeur.....une goutte de cyanolit les maintiendra en place avant l'opération de peinture. 

 

P1220506.JPG

 

La soudure des fils d'alimentation des bogies ne pose pas de problème particulier compte tenu des larges orifices dégagés sur le chassis. Le modèle sera équipé d'un décodeur car le moteur doit être bridé à 6 V maxi...... 

 

P1220507.JPG 

détail des fixations des flancs du bogie moteur.

 

 

P1220510.JPG

 

des lamelles de contact ont été posées également sur le bogie moteur. 

  

P1220508.JPG

 

il faut maintenant voir comment la "bête" va se comporter en circulation sur le réseau.

 

 

P1220511.JPG

 

le fonctionnement est parfait dans les deux sens........

 

P1220528.JPG 

cependant, un aspect de l'autorail me déplaisait........j'ai pris l'option de supprimer la bordure du chassis métallique qui déborde sous la caisse et qui donne à l'autorail un positionnement trop haut par rapport aux rails..........c'est une opération délicate qui a été effectuée avec une scie alternative Proxxon, en calant le chassis sur des plots en CP de 15 mm d'épaisseur succintement collés le temps de l'opération. 

 

P1220529.JPG 

le travail est fait proprement, le bandeau est supprimé, il faudra récupérer les marchepieds venus de moulage.....cette opération permet de gagner environ 2 mm sur la hauteur.

 

P1220530.JPG

 

Le rabaissement de la caisse sur le chassis nécessite de diminuer de 2 mm les deux supports de fixation à l'intérieur de la caisse. Après vérification, cette dernière s'emboite parfaitement sur le chassis et trouve une position plus conforme.........la bordure disgracieuse a disparu!!!!! je peux maintenant faire la découpe de l'aménagement intérieur, j'y ai ajouté une cloison avec porte et une deuxième derrière le moteur pour loger le décodeur......il sera invisible à cet endroit.

 

P1220535.JPG 

Photo de l'autorail après ces travaux..........le plus dur est fait. Je vais pouvoir m'attaquer à la digitalisation, à l'éclairage des lanternes et de l'intérieur, puis de la patine.........encore plusieurs heures de boulot et j'en viendrai à bout!!!!

A +

Partager cet article

Published by piouls - dans trucs et astuces
commenter cet article

commentaires

papybricolo 28/08/2012 12:45

Bravo pour cette nouvelle "performance" Jean-Claude,
J'ai tout noté pour modifier le mien (un de ces jours..)

Cela fait plusieurs modèle que je vois avec des moteurs R.S.F
et je voulais poser une question :

je me souviens d'une discussion en 2010 sur le forum LR ou certains se plaignaient sur la difficulté (avec des moteurs FAULHABERT) qui démarraient brusquement et qu'ils n'arrivaient pas a régler
correctement.

piouls 29/08/2012 07:26



C'est vrai que certains moteurs RSF ont un comportement "étrange" à l'arrêt et au démarrage avec certains décodeurs.........sans doute un problème de programmation de CV lié à leur
inertie très grande, je ne rencontre pas ce problème avec les modèles LENZ. 



BRUNETON 24/08/2012 09:26

bjr, je n'ai qu'un mot : magnifique !!!!!!!! Quelle dexterité !!!! un regal pour les yeux et un superbe cours.
Je suis fan ..bonne continuation

cybernales 24/08/2012 09:13

bonjour ,j'ai déjà fait un essai sur une 141r jouef avec un décodeur et un moteur de ce type mais pour imprimante sans limitation de tension , ça s'était bien passé ... même si j'ai finalement opté
pour un moteur roco moins bruyant et plus souple ...bon courage

piouls 25/08/2012 07:09



Sans vouloir critiquer la qualité des moteurs Roco, les moteurs RSF de récup (lecteurs CD/DVD) sont sans doute les moins bruyants de tout ce qui existe dans le genre.........et question
souplesse, ils dépassent et de loin celle des moteurs classiques, par contre ils sont moins puissants, et sont à réserver à des remotorisation de petits engins autonomes.



cybernales 23/08/2012 22:08

bravo !! j'envisage de refaire la motorisation d'un 70000 jouef , votre système de motorisation moteur pendu verticalement vient de m'éclairer ...encore un article excellent , comme d'habitude
merci et vivement la suite...

piouls 24/08/2012 07:51



le seul problème est la tension maxi de ces moteurs RSF qui doit être limitée aux alentours de 6 V, ce qui impose leur branchement à un décodeur..........mais il existe peut être des modèles
identiques supportant des tensions plus fortes???



Stéphane Voillat 23/08/2012 21:20

Tu viens à bout de tout Jean-Claude, bonne chance pour la suite.

Présentation

  • : biscatrain
  • biscatrain
  • : réseau miniature modèle de trains à l'échelle HO Biscatrain
  • Contact

glossaire

A la demande de nombreux internautes, et pour faciliter leur recherche, j'ai entrepris de constituer un glossaire regroupant tous les articles, photos et vidéos diffusées depuis la création du blog en janvier 2008.

Recherche