Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 octobre 2009 7 04 /10 /octobre /2009 17:20

La pose de la nouvelle voie souterraine avance pas à pas, elle cheminera quasiment sur les huit modules au niveau zéro, ce qui rend sa construction plutôt difficile, puisque tout se fait sous le réseau. Aussi, pour éviter les courbatures, j'alterne les travaux souterrains avec des montages qui eux se réalisent en atelier ..........et en position assise!!!!!!
Nous en étions restés sur la courbe nord/ouest où vont s'amorcer les voies de la seconde gare souterraine situées sur la facade nord du réseau. 
Les aiguillages sont maintenant posés, ils ne seront pas équipés de moteurs, puisque pris de talon, par contre, les lames doivent se déplacer très librement sans résistance au passage des convois. J'ai choisi des aiguillages Roco Line code 83 qui sont bien adaptés pour cette utilisation.

 
au premier plan, la voie principale sur laquelle s'embranche les 4 voies de stationnement de la gare souterraine


vue de l'embranchement dans l'autre sens (sortie de la gare)


On change de côté. Sur cette photo, c'est l'entrée de la gare souterraine dont les aiguillages seront situés immédiatement en bas de la rampe hélicoidale nord/est (sous la gare terminus) La plateforme en CP de 8 mm a été testée pour vérifier son emprise, et les aiguillages Roco seront équipés de moteurs, car pris en pointe.

 

le raccordement avec la rampe a nécessité le tronconnage de plusieurs chandelles, et il fallait maintenir le trou d'homme pour accéder à la trappe de visite. Un casse tête aujourd'hui résolu!!!!!


Beaucoup de fils électriques à cet endroit, il faudra recâbler correctement après pose définitive des voies.......


A ce stade, nouveau problème, il faut lancer une ligne de caténaire rigide sous la plateforme de la rampe car la hauteur de la nouvelle voie se situe à 7 cm de celle ci et il faut guider les pantographes pour éviter tout accrochage avec la plateforme supérieure en CP. Première opération, enfiler/coller des petites troncons de fil de laiton (diamètre 1,5 mm) en forme d'équerre sous la rampe qui permettront de souder la caténaire. 

 
Photo vu de dessous de la rampe qui se situe à la verticale du premier aiguillage d'entrée de la gare souterraine. Un fil de caténaire rigide en laiton est soudé sur les petits supports et permettra aux pantographes de glisser sans accrocher la plateforme en CP. 


On change d'activité!!!! La totalité du réseau est équipé de moteurs de ce type qui sont en fait des relais PTT de récupération. 
avantages:
deux fils pour les faire fonctionner au lieu de trois dans la plupart des aiguilles du commerce, une résistance élevée (entre 1000 à 3000 ohms) sous 48 V continu, ce qui représente une consommation minime par appareil et donc facilite la création d'itinéraires, et une fiabilité/robustesse garantie à vie. j'ajoute, de nombreux contacts R/T (alimentation pointe de coeur des aiguillages, signalisation, automatismes.....) coût zéro.........merci à mon ami André GAY qui m'a fournit ce lot. 
inconvénients:
leur encombrement sous la table de roulement
l'adaptation à mettre en oeuvre pour actionner les lames d'aiguillages


Pour les fixer sous la table, il faut positionner deux petites équerres en alu découpées dans un profilé adéquat pour que les relais soient bien stables


Une petite tige en laiton de 1,2 mm de diamètre coudée est soudée sur la partie mobile du relais. Elle actionnera les lames de l'aiguillage en position déviée ou non selon l'état d'exitation. (pas d'alimentation = position non déviée, alimentation = position déviée)


gros plan sur les contacts (ici repos/travail) qui alimenteront correctement la pointe de coeur.


les aiguillages Roco sont équipés d'origine de trois plots sur les extrémités des traverses qui permettent d'alimenter les pointes de coeur à partir d'un contact repos/travail.


vu de dessous, les fils sont raccordés aux contacts du relais en respectant bien la polarité des rails concernés.  


Un repérage sous la plateforme des branchements à faire facilite ensuite le raccordement électrique avec le reste du réseau. 
Tout doit être testé avant de positionner l'ensemble  définitivement. 


Les moteurs sont posés, un dernier test de roulement sur les appareils confirment que le matériel roulant passe sans problème, je vais pouvoir raccorder cette partie au reste du réseau. Le plus dur est fait!!!!!!!
Je me suis attardé un peu sur la motorisation des aiguillages, afin d'éclairer, dans la mesure du possible, les personnes susceptibles d'utiliser ce type de relais, dont le fonctionnement  est très fiable. Par ailleurs, le câblage est simplifié dans la mise en oeuvre d'automatismes par rapport aux motorisations classiques (solénoîdes) 

La suite des travaux portera sur la suppression de l'ancien tracé et le raccordement définitif avec la voie principale du réseau.


 

Partager cet article

Published by piouls - dans trucs et astuces
commenter cet article

commentaires

philippe 08/10/2009 09:47


Bonjour

c'est un sujet trés intéréssant et trés bien expliqué.
le travail sur un réseau, n'est jamais fini surtout lorsque l'on décide comme vous de réaliser des modification de tracé comme celle que vous décrivé actuellement.

bonne continuation et bon courage pour la suite
des travaux.
cordialement, uprr.


piouls 09/10/2009 06:12


merci. La jonction de la nouvelle gare souterraine avec le reste du réseau a été réalisée hier et les premiers tests de roulement avec des rames longues sont parfaits. Il reste à mettre en
oeuvre les automatismes sur chacune des cinq voies de stationnement créées. (objet du prochain article)


Présentation

  • : biscatrain
  • biscatrain
  • : réseau miniature modèle de trains à l'échelle HO Biscatrain
  • Contact

glossaire

A la demande de nombreux internautes, et pour faciliter leur recherche, j'ai entrepris de constituer un glossaire regroupant tous les articles, photos et vidéos diffusées depuis la création du blog en janvier 2008.

Recherche