Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 septembre 2013 3 18 /09 /septembre /2013 07:00

P1260257

 

Les Editions Atlas poursuivent la collection avec cet autorail original fabriqué par le constructeur de matériel ferroviaire Fouga et la filiale française de Dunlop. Sa particularité est sans nul doute son équipement de pneumatiques de la marque, Pas question de laisser Michelin seul intervenant sur ce marché!!!!

 

P1260258.JPG 

Les bogies de cet autorail étaient équipés de quatre roues guide extrêmes à bandage métallique (de type ferroviaire) et de quatre roues porteuses médianes équipées de pneumatiques Dunlop, celles ci étant motrices. La reproduction par Atlas est simpliste, mais marque un certain progrès par rapport aux précédentes productions.

 

P1260320.JPG 

La motorisation se fera avec les éléments prélevés sur ce véhicule rail/route de la marque bachman, la miniaturisation du moteur et du train d'engrenages étant bien adaptés aux travaux à exécuter.

 

P1260283.JPG 

Le démontage est très facile, les deux demi-carters se dégageant par dévissage. Seul le moteur équipé de deux vis sans fin de 3,5 mm de diamètre et deux pignons de 6,8 mm de diamètre seront utilisés.

 

P1260284.JPG

 

Sur le bogie moteur démonté, il faut fraiser les excroissances (arbre de transmission à cardans??)

 

P1260285.JPG

 

Le châssis du bogie peut être ainsi fraisé sur sa partie centrale, pour accueillir le moteur qui sera logé le plus bas possible afin de ne pas déborder sur le compartiment voyageurs. Cette opération est réalisée avec la fraiseuse Proxxon en vérifiant le bon positionnement du moteur et des deux vis sans fin qui attaquent les deux pignons des essieux extrêmes.

 

P1260289.JPG

 

 Il faut maintenant fabriquer quatre longerons en laiton de 5 mm en les perçant de quatre trous de 2 mm parfaitement alignés. Cette opération doit être précise, pour ce faire, je colle provisoirement les longerons deux à deux en repérant l'emplacement des essieux sur le châssis du bogie Atlas.

 

P1260290.JPG 

Le carter du bogie doit être ouvert pour le passage des pignons de transmission des essieux extrêmes. Le positionnement très bas du moteur ne permet pas d'engager des axes sur les deux essieux médians, il faut se limiter à des faux essieux réalisés en tube laiton de 2 mm de diamètre qui seront soudés en vérifiant qu'ils soient bien perpendiculaires aux longerons.

 

P1260291.JPG

 

Les roues sont aux normes fines RP25 diamètre 9 mm (fournitures chez Limousin Modélisme Trains) Les pignons ont été repercés au diamètre des essieux soit 2 mm

 

P1260293.JPG

 

Les boudins des roues médianes ont été arasés au tour à métaux, et une gorge a été usinée pour installer un bandage d'adhérence Roco (simulation des pneumatiques)

 

P1260294.JPG

 

Les quatre roues sont prêtes, il faut veiller à ce que le diamètre des bandages d'adhérence soit exactement identique à celui des roues motrices. Cette opération de suppression des boudins est indispensable car l'entraxe réduit des essieux supportant les roues équipées de pneumatiques et les roues guide est insuffisant si l'on utilise des roues de 9 mm de diamètre.

 

P1260295.JPG

 

 Le système de suspension de la caisse sur le bogie servira à maintenir les roues libres sur leur faux essieu. Il est percé délicatement avec une mèche de 5 dixième de mm

 

P1260298.JPG 

 Dans un rond de laiton de 12 dixième de mm , il faut réduire l'une des extrémité à 5 dixième 

 

P1260299

 

afin d'obtenir deux axes qui s'emboiteront à l'intérieur des 2 faux essieux médians.

 

P1260297.JPG 

 Une goutte de colle (cyanolit) fixera le système de ressort en place tout en maintenant les roues libres dans leur logement.

 

P1260312-copie-1.JPG

 

Deux des quatre roues motrices ont été équipées de bandages d'adhérence. Elles sont  montées sur des demi axes isolés électriquement par le pignon d'entraînement, ce qui permet de prendre le courant directement sur les deux longerons en laiton (pas de lamelles de contact à prévoir sur le bogie moteur!!!)

 

P1260300

 

Le bogie moteur est fonctionnel, son emprise sous le châssis de l'autorail est très bas, et arrive au niveau du plancher du compartiment voyageur.

 

P1260302.JPG

 

Maintenant, il faut ouvrir le châssis pour accueillir le bogie moteur, opération réalisée avec une scie alternative Proxxon équipée d'une lame fine, la finition étant assurée par un fraisage du pourtour.

 

P1260304.JPG

 

Dans une plaque de polystyrène de 2 mm d'épaisseur, il faut confectionner un bâti pour supporter le bogie moteur, la découpe de la rondelle de 24 mm de diamètre est faite avec un compas métallique aux pointes bien affutées.

 

P1260305.JPG

 

La rondelle est ouverte pour s'emboîter sur la partie supérieure du moteur où elle sera collée en vérifiant qu'elle est parfaitement horizontale. Le support sera collé sur les montants métalliques d'origine du châssis Atlas. Deux taquets collés de part et d'autre de l'ouverture maintiendront le bogie en appui stable sous le châssis.

 

P1260306.JPG 

vue de dessus une fois le bogie moteur positionné.

 

P1260308.JPG 

Une petite barre de laiton de 5 dixième d'épaisseur est fixée par vissage sur le bogie moteur pour le maintenir en place tout en assurant une rotation souple.

 

P1260307.JPG 

 Sur cette photo, nous voyons que le plancher du compartiment vogageurs se trouve exactement au même niveau que la plateforme supportant le moteur, ce qui va permettre de maintenir quasiment tout l'équipement intérieur de cet autorial.

 

P1260309.JPG  

Vue de dessous, la disposition des bogies sur ce modèle permet une inscription sans problème sur des courbes de rayon R5 soit 54 cm, et sans doute moins

 

P1260310.JPG

 

Petite vérification pour s'assurer que la caisse se positionne bien sur le châssis, c'est OK.

 

La suite de cet article portera sur la réalisation du bogie porteur, l'équipement intérieur, l'éclairage, la digitalisation et la finition. D'ores et déjà, il roule parfaitement sur le réseau, le plus dur est fait!!!! 

 

A suivre 

Partager cet article

Published by piouls - dans trucs et astuces
commenter cet article

commentaires

Stéphane Voillat 19/09/2013 20:54

Vraiment ton talent n'est plus à démontrer Jean-Claude. Les détails sont très instructif. Merci à toi. Bonne continuations. Stéphane

huard 18/09/2013 23:16

Bonsoir , belle démonstration de modification du matériel atlas et de posséder les machines adéquates
jean Paul

Patrick PEZET 18/09/2013 12:26

Bonjour Jean Claude
Toujours aussi didactique!
Les réalisations au fur et à mesure des nouveaux modéles ATLAS se perfectionnent et sont de plus en plus pro.
Merci pour les précisions sur le roues et vis.

Jean-Claude (papybricolo) 18/09/2013 11:23

J'étais sur que Jean-Claude allait trouver la solution...

Je vais me mettre de coté cet article mais ceci dit c'est quand même une opération délicate...

En tout cas encore une fois de plus...merci de nous en faire profiter...

piouls 19/09/2013 08:49



On peut faire sans doute plus simple en réhaussant le moteur avec un deuxième jeu de pignons, mais ce sera au détriment de l'esthétique intérieur de l'autorail.



CANTIN Rolland 18/09/2013 09:53

Bonjour Piouls
J'attendais avec impatience votre transformation.Parfaite!!
Les essieux isolés au milieu (solution Bachman) sont à utiliser sans retenue:simplification des prises de courant
J'ai cette formule sur un tram Bachman.Je pense qu'elle va passer dans une autre caisse! Cordialement. Rolland

D2002 18/09/2013 09:12

Salut JC,

Où te procures tu ta matière première (profilé laiton, corde à piano, ...)

Bien à toi

piouls 19/09/2013 08:48



Salut Olivier Chez L'octant catalogue en ligne, tu trouves tout ce qui est utile pour les travaux de modélisme.



Présentation

  • : biscatrain
  • biscatrain
  • : réseau miniature modèle de trains à l'échelle HO Biscatrain
  • Contact

glossaire

A la demande de nombreux internautes, et pour faciliter leur recherche, j'ai entrepris de constituer un glossaire regroupant tous les articles, photos et vidéos diffusées depuis la création du blog en janvier 2008.

Recherche