Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 septembre 2013 6 07 /09 /septembre /2013 04:42

P1260225.JPG

 

c'est la guerre!! opération destruction sur le dépôt dont le tracé doit être revu pour accueillir de nouvelles installations

Partager cet article
Repost0
6 septembre 2013 5 06 /09 /septembre /2013 05:54

P1260198.JPG

 

minéralier électrotren équipé de feux de fin de convoi et de véritable charbon

Partager cet article
Repost0
5 septembre 2013 4 05 /09 /septembre /2013 18:30

L'exploitation d'un réseau en mode digital permet de s'affranchir partiellement d'un câblage souvent laborieux dès lors qu'on souhaite intégrer une gestion automatisée des cantons. C'est le constat de tous ceux qui ont abandonné le mode analogique et pourtant, il reste encore beaucoup de modélises qui hésitent à franchir le pas, faute de connaissance, mais aussi de moyens financiers suffisants pour adopter cette solution.

 

En effet, au delà de l'acquisition d'une centrale digitale et de l'équipement en décodeurs de tout le parc de locos, il faut prévoir l'achat de modules spécifiques servant d'interfaces pour communiquer entre les trains et la centrale, afin de déclencher les actions souhaitées, ou mieux se doter d'un logiciel performant si l'on souhaite une gestion totalement informatisée.

 

Bref, la facture s'alourdit très vite 

 

Sur un réseau alimenté en mode digital DCC, il existe une méthode économique et facile à mettre en oeuvre pour générer automatiquement une circulation sécurisée sur les cantons, avec maintien des inerties programmées dans chaque loco.  

Le principe consiste à injecter sur la zone d'arrêt de chaque canton une source de courant continu (DC) sur les deux files de rails. Lorsque la loco franchit cette zone, son décodeur reçoit un ordre d'arrêt et engage une décélération suivant la programmation qui a été enregistrée, puis s'arrête aussi longtemps que le courant continu (DC) est maintenu. Dès que le courant DCC est rétabli sur cette zone d'arrêt, la loco redémarre avec l'inertie d'accélération programmée dans son décodeur.

 

Pour obtenir cette action, il faut respecter les critères suivants:

 

1/ le décodeur doit être programmé pour ne fonctionner qu'en mode digital (analogique exclu) rappelons que la plupart des décodeurs sont programmés d'usine pour fonctionner sous les deux modes. 

                exemple Lenz CV 29 valeur 10 à entrer (contre 14 valeur usine)                   

 

2/ il doit également être paramétré pour déclencher un freinage et arrêt si détection d'une alimentation en courant continu (DC)

                exemple Lenz CV 51 valeur 32 (contre 0 valeur d'usine)

 

3/ la section d'arrêt de chaque canton doit être isolée sur les deux files de rail, les coupures dans le même alignement 

 

4/ enfin le transfert d'alimentation DCC vers DC sur la zone d'arrêt (canton 1) doit être déclenché automatiquement par la loco qui franchit le canton suivant (canton 2), de plus, le franchissement de la zone d'arrêt ne doit pas provoquer de conflit au niveau des alimentations sous peine de détruire à plus ou moins long terme la centrale digitale, voire les décodeurs.

 

Deux options possibles:

 

             - par détection de consommation de courant de la loco occupant le canton (un petit module de détection DCC est nécessaire (coût de l'ordre de 10 à 12 euros) c'est la formule la plus fiable, puisque même un wagon équipé de feux de fin de convoi sera détecté sur tout le canton.

  

             - par détection d'une loco équipée d'un aimant au passage des ILS, moins fiable mais plus économique.  

 

Dans les deux cas, la détection génère l'excitation de relais monostables ou bistables selon l'option retenue, dont les contacts R/T (repos/travail) vont permettre de basculer le courant DCC en DC sur la zone d'arrêt.

 

P1260152 

 

Le schéma de base ci-dessus montre comment s'organise la bascule du courant analogique sur la zone d'arrêt, via les contacts R/T de relais bistables actionnés par des ILS. Nous voyons notamment que le transfert de sources d'alimentation se fait dès que la loco franchit le canton suivant, ce qui impose de maintenir une distance minimale entre la fin de la zone d'arrêt ZA1 et l'ILS déclenchant l'action via le relais. Cette distance correspond à la longueur de la loco la plus longue, si UM (unités multiples) prendre en compte la longueur totale des locos.

  

A partir de ce schéma, nous pouvons donc sécuriser la marche des trains sur un réseau digitalisé, tout en offrant les avantages d'une formule facile à mettre en oeuvre par rapport au système classique analogique:

 

- paramétrage d'inertie indivisualisée selon le type de locos

- éclairage constant de toute la rame, même lorsqu'elle franchit la zone d'arrêt ou qu'elle est arrêtée.

- possibilité d'adjoindre une signalisation de BAL 3 feux conforme s'appuyant sur la détection de chaque canton.

 

 

Toutefois, à l'usage, j'ai constaté que le franchissement de la zone de transit (DCC) sur la zone d'arrêt (DC) provoquait un mini conflit détecté par mes témoins de court-circuit sur le TCO, sans pour autant être repéré par la centrale digitale. A partir de ce constat, il fallait le neutraliser, ce qui m'a conduit à rechercher, avec l'aide d'un internaute astucieux (que je remercie au passage) une solution pour ce franchissement scabreux!!!

 

P1260205.JPG

 

Le schéma de base a donc été revu en intégrant un deuxième relais par canton qui permet la bascule du courant DCC en DC sur la zone d'arrêt lorsque la loco est déjà dessus, ce qui évite le mini court-circuit provoqué au passage des roues de la loco sur la coupure.

 

 

Fonctionnement:

 

la loco A entre sur la zone de transit du canton 2 alimenté en DCC, passe sur l'ILS Y2, excite le relais Y1 qui va préparer le transfert via ses contacts R/T, de la source d'alimentation DCC en DC sur la zone d'arrêt ZA1

la loco B qui suit entre sur la zone d'arrêt ZA1 alimentée encore en DCC (relais X1 au repos), passe sur l'ILS X1, excite le relais X1 et bascule le courant DCC en DC via ses contacts R/T. En coordonnant l'action de deux relais bistables, nous voyons que le franchissement de la zone de transit sur la zone d'arrêt ne fait plus de conflit entre les deux sources DCC et DC, puisque ce n'est que lorsque la loco est déjà sur la ZA qu'elle transfère le courant, en provoquant l'ordre d'arrêt avec inertie. Il faut impérativement que les ILS soient situés à une distance des coupures de rails équivalentes à la longueur d'une loco. La zone d'arrêt peut être de 50 à 100 cm, voire plus, sans importance dans la mesure où l'inertie d'arrêt des locos peut être programmé sur chaque loco.

 

Lorsque le train A aura libéré le canton 2 (passage sur ILS X2) , il va réenclencher le relais X1 du canton 1 en position repos, réinjectant du même coup le courant DCC sur la zone d'arrêt. La loco B redémarrage avec l'inertie programmée dans son décodeur, et ainsi de suite......nous avons donc créé un système de cantonnement BAL à partir d'une alimentation digitale classique.

 

En creusant un peu, il est même possible de gérer un réseau en bloc automatique avec l'une ou l'autre des alimentations analogiques ou digitales, ce qui peut être intéressant pour tous ceux qui souhaitent maintenir le système analogique déjà présent sur leur réseau et ainsi pouvoir faire circuler des locos non équipées de décodeur.

 

Le schéma ci-dessous, appliqué à mon propre réseau, en fait la démonstration.

 

P1260153.JPG

 

Nous voyons que le transfert de sources d'alimentation réalisé à partir d'un interrupteur à glissière ou classique comportant au moins 3 contacts R/T permet d'injecter sur chaque canton le courant souhaité DCC ou DC,  la carte d'alimentation analogique DC doit comporter pour chaque canton 3 pôles, le négatif, le positif, et le positif pour la ZA, ce qui est un minimum pour tous les systèmes de gestion de bloc automatique. Sur Biscatrain, il s'agit de circuits électroniques de fabrication perso assurant la détection par consommation de courant sur la voie, et qui gèrent également le ralentissement.

 

Sur ce schéma, je n'ai pas représenté le second relais décrit plus haut, mais le principe de connexion est le même sur chaque zone de canton. 

 

Résultat final:

 

j'obtiens bien une gestion de bloc automatique dans les deux modes, ils se superposent sans créer de conflit, l'un assurant une détection par consommation de courant sur la voie, l'autre par déclenchement d'ILS avec les locos équipées d'aimant. De plus, la gestion des signaux 3 feux est fonctionnelle dans les deux modes, (voir mes articles précédents sur la refonte de la signalisation). Bien entendu, il convient de faire le choix en fonction du mode d'exploitation souhaité, et ne pas mélanger les sources d'alimentation sur chaque canton, c'est ou tout digital ou tout analogique!!!

  

Pour être totalement honnête, je dois signaler une lacune dans le système présenté:

 

           - la sonorisation des locos équipées n'est pas maintenue lors du franchissement des zones d'arrêt lorsqu'elles ci sont alimentées en DC, mais le son est à nouveau enclenché au redémarrage lors de la bascule du courant DC en DCC, par contre l'éclairage des locos fonctionne

 

           - le ralentissement sur un canton présentant le feu jaune ne peut être géré en digital car le décodeur ne connait que deux états dans ce mode, je roule ou je m'arrête!!!! mais toujours selon la vitesse affichée au départ par la commande digitale.

 

Pour les inconditionnels du mode analogique (dont je fais partie) je précise que l'on peut concilier les deux types de gestion, c'est d'ailleurs ce qui m'a conduit à rechercher une solution de ce type, sachant qu'elle offre l'avantage de pouvoir faire circuler tout le matériel ancien (difficilement digitalisable) et moderne (déjà équipé) sur un réseau sans avoir à refaire tout le câblage. 

 

Quant au coût, je dois dire qu'il est insignifiant, 6 euros pour les deux relais DIL et 2 euros pour les deux ILS, soit environ 8 euros par canton!!!!

 

J'espère que cet article ne sera pas trop indigeste, et je reste preneur de toute formule permettant d'obtenir un résultat analogue. 

 

A +        

 

 

 

Partager cet article
Repost0
5 septembre 2013 4 05 /09 /septembre /2013 04:49

P1260164.JPG

 

BB622378 Roco en livrée infra

Partager cet article
Repost0
4 septembre 2013 3 04 /09 /septembre /2013 05:51

piouls2013j-by-lpat67.jpg

 

piouls2013k-by-lpat67.jpg

 

Fin de la collection de bannières réalisées par LPAT, un excellent travail de retouchage de photos éditées sur le réseau. Encore merci à Patrick pour cette heureuse initiative.

Partager cet article
Repost0
3 septembre 2013 2 03 /09 /septembre /2013 04:52

 

piouls2013g by lpat67

 

piouls2013h by lpat67

 

piouls2013i-by-lpat67.jpg

 

dans la série bannières LPAT, je demande.......

Partager cet article
Repost0
2 septembre 2013 1 02 /09 /septembre /2013 05:28

piouls2013d-by-lpat67.jpg

 

piouls2013e-by-lpat67.jpg

 

piouls2013f-by-lpat67.jpg

 

trois autres bannières du même créateur LPAT avec des compositions d'images originales

Partager cet article
Repost0
1 septembre 2013 7 01 /09 /septembre /2013 18:45

Trix a reproduit la rame de l'empereur Guillaume II constituée d'une loco vapeur S10 prussienne (disposition des essieux 230) et de six voitures luxueuses qui sont devenues des pièces de collection. Cette rame est passée dans les ateliers de Biscatrain en vue de la digitalisation de la loco vapeur, et l'équipement de personnages d'époque.

 

P1260105.JPG

 

Malheureusement, son fonctionnement posait problème dans la mesure où certaines pièces fragiles de l'embiellage avaient tendance à sortir des roues, ce qui m'a conduit à des travaux délicats pour consolider le montage d'origine.

 

P1260100.JPG 

 Les prises de courant du tender ont nécessité également qq travaux de repositionnement des lamelles de contact 

 

P1260131.JPG

 

L'ouverture du tender ne pose pas de problème, une fois la hotte à charbon déclipsée, la caisse se dépose en enlevant deux vis. La platine est équipée  d'une prise NEM à huit plots pour installation facile d'un décodeur par le dessous. Il suffit d'enlever le petit circuit imprimé que l'on voir dessus qui assure les contacts en régime analogique. Sauf qu'une fois le décodeur installé, un big court circuit dans la centrale, malgré le repérage effectué des plots.

 

P1260132.JPG

 

Malgré plusieurs tests de continuité électrique effectué à l'ohmètre sur chaque file de roues, le court-circuit était toujours présent, ce qui m'a conduit à tout démonter et dessouder tous les fils reliés au tender. Nous voyons ci-dessus un des trois essieux montés sur palliers isolants (une très belle fabrication)

 

P1260133.JPG

 

Dans la mesure où un train de roues fait masse avec le chassis de la loco, il suffit de vérifier si l'autre train de roues est bien isolé, de même que l'embiellage. ce qui fut fait, sans effet!!!!

 

P1260134.JPG

 

autre problème, les manetons d'entraînement des manivelles avaient tendance à se déclipser, il fallait donc les refabriquer, l'une d'elle ayant fait la malle.

 

P1260135.JPG

 

J'ai utilisé une vis de 2 mm de diamètre dont la tête a été réduite au tour, et repercée en son axe d'un trou de 8/10 ème afin de créer un filetage à l'intérieur.

 

P1260136.JPG

 

Pour arriver à un centrage parfait du trou, il suffit de bloquer un foret sur la poupée mobile du tour et de percer lentement la vis en rotation qui doit être traversée sur toute la longueur de son axe.

 

P1260137.JPG

 

La pièce est terminée, elle a été taraudée à l'intérieur au pas de 1 mm, ce qui permettra de bloquer la manivelle avec une micro vis, et ainsi recréer un embiellage solide.

 

P1260147.JPG

 

L'ensemble bielle/manivelle est maintenant bien maintenue par vissage, plus de risque de blocage des trois essieux moteur.

Sans cette opération, la loco était inutilisable. Quant à retrouver les pièces défectueuses chez le fabricant, pas évident!!!!

 

P1260156.JPG

 

 Mais revenons au court circuit que je cherche depuis deux jours!!! je pense avoir trouvé l'origine au niveau des feux avant de la loco qui ne fonctionnent plus. Il faut revoir l'installation d'origine.

 

P1260157.JPG

 

Les lanternes sont équipée de micro leds qu'il faut remplacer (grillées??).

 

P1260158.JPG 

C'est fait, j'ai pu insérer à l'intérieur des lanternes des micro leds ton chaud dont les pattes ont été soudées à du fil émaillé très fin, puis raccordées aux lamelles de laiton que j'ai sectionnées pour éviter tout court circuit. Le décodeur a pu être réinstallé, avec un montage bricolé sur la platine, et tout est rentré dans l'ordre. 

 

P1260160.JPG

 

La loco peut faire ses premiers tours de roues en régime digital. 

 

P1260154

 

En marche arrière les lanternes sont fonctionnelles, tout va bien!!!

 

P1260162-copie-1.JPG

 

Après un tour de circuit, petite vérification pour s'assurer que le montage de la manivelle sur le premier essieu moteur n'a pas bougé.

 

P1260167.JPG 

La hotte a reçu une couche de véritable charbon concassé (colle à bois)

 

P1260120-copie-1.JPG 

Les voitures sont toutes équipées d'origine d'un système d'éclairage individuel à base d'une rampe qui restitue un éclairage "vieillot" adaptée à ce type de rame.  La prise de courant se fait à chaque extrémité par des plots en laiton qui communiquent avec chaque bogie. Le démontage de la caisse/châssis est assez facile par déclipsage. je vais pouvoir installer qq personnages d'époque (Preiser) 

 

P1260123

 

zoom sur un bogie et sur le type de roues dont est équipé toute la rame, assurément une belle reproduction de Trix!! La prise de courant se fait sur l'axe supportant les deux roues non isolées.

 

P1260125.JPG

 

 L'éclairage des plafonniers est original, ainsi que le montre cette photo.

 

P1260126.JPG 

 La pose des personnages Preiser n'impose pas le sectionnement des jambes, les fauteuils et le plancher étant bien dimensionnés.

 

P1260127.JPG

 

L'ambiance rétro est bien restituée, sur cette photo zoomée, on peut apprécier la finesse de reproduction et de déco des voitures.

 

P1260168.JPG 

coup d'oeil sur la voiture salon, équipée de bogies à 3 essieux

 

P1260171

 

du beau monde dans les fauteuils !!!(Preiser) la reproduction du tapis de sol équipant toute la rame est superbe.

 

P1260173.JPG

 

La tampographie est remarquable, de même que la reproduction des bogies.

 

P1260174

 

la troisième voiture semble destinée à la restauration, si l'on s'en tient à la présence de fourneaux, et d'une grande table de réunion

 

P1260179.JPG 

 les deux autres voitures ont également été équipées de personnages, sur le fourgon mixte, j'ai installé une led canon rouge en raccordant les deux plots d'extrémité de la rampe d'éclairage, résistance 10 Kohms pour atténuer l'intensité du feux de fin de convoi. La rame étant destinée à fonctionner exclusivement en mode digital, je n'ai pas prévu de pont redresseur. 

 

P1260180.JPG

 

Quelques personnages complètent l'équipement du fourgon mixte.

 

P1260182.JPG 

Retour de la rame impériale sur les rails de biscatrain, avec circulation à gauche comme il se doit, mais s'agissant d'un train ayant roulé outre Rhin, sans doute à droite, j'ai préféré loger l'unique feu à droite, j'ignore si le fourgon en était équipé!!! 

 

P1260186.JPG

 

Le train impérial vient de s'immobiliser sur une voie de la gare terminus de Saint Gilles, à la grande surprise des voyageurs sur le quai?? Tout est possible sur biscatrain!!! 

 

En conclusion, une rame originale que l'on pourra voir évoluer sur le réseau biscatrain le temps d'une vidéo, et qui retrouvera ensuite son heureux propriétaire. Je te l'avais dit Jacques, j'en suis venu à bout!!! 

 

Partager cet article
Repost0
1 septembre 2013 7 01 /09 /septembre /2013 05:51

piouls2013a-by-lpat67.jpg

 

piouls2013b by lpat67 

 piouls2013c-by-lpat67.jpg

 

bannières réalisées par LPAT67 pour affichage de présentation sur mon blog, je le remercie pour ces montages photos originaux

Partager cet article
Repost0
31 août 2013 6 31 /08 /août /2013 05:53

P1260145.JPG

 

nouvelle venue à l'inventaire CC 65505 Electrotren en livrée ETF

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : biscatrain
  • : réalisation de réseaux modèles de trains à l'échelle HO biscatrain et nanotrain à l'échelle N et travaux de restauration de locos, motorisation, digitalisation, construction de kit laiton, bricolages divers et variés.
  • Contact

glossaire

A la demande de nombreux internautes, et pour faciliter leur recherche, j'ai entrepris de constituer un glossaire regroupant tous les articles, photos et vidéos diffusées depuis la création du blog en janvier 2008.

Recherche