Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 mai 2013 2 07 /05 /mai /2013 11:55

P1250002.JPG

 

Les travaux s'achèvent enfin sur le couplage bugatti PLM Atlas, sur cette photo, l'autorail vient de se garer en soirée devant le quai où l'attendent de nombreux voyageurs.

 

P1240973.JPG

 

Petit retour en arrière, nous voyons que les faces frontales intérieures ont reçu un petit cache pour masquer les leds canon et leur câblage qui étaient trop visible de l'extérieur, vu la conception inclinée des vitres

 

P1240975.JPG

 

La pose de rubans de leds CMS adhésifs est classique, par contre, j'ai voulu tester la ligne électrique pour l'alimentation des feux bicolores avec un ruban (copper foil tape) que j'ai trouvé chez un fournisseur anglais sur Ebay. Ces rubans autocollants et extrêmement fins (qq microns) sont conducteurs et se découpent au ciseau. Une fois collés sur le plafond, il est possible de les peindre et ils deviennent invisibles. A mon avis, c'est un produit super pour câbler sous les planchers de voitures voyageurs, sans créer de surépaisseur, ce que l'on ne peut obtenir mêmle avec des fils très fins. 

 

P1240978.JPG 

La surface cuivrée se soude comme un CI , mais il faut veiller à ne pas faire fondre le plastique sur lequel elle est collée en intercalant une petite plaque le temps de la soudure. Quatre fils alimentent le premier élément de l'autorail

bleu + commun

vert - éclairage intérieur (Aux 1 du décodeur)

orange et jaune (cathodes leds blanches/rouges)

 

P1240979.JPG

 

 Le toit gris/blanc étant très transparent, il convient d'appliquer une première couche de peinture gris moyen

 

P1240986.JPG

 

qui sera recouverte d'une seconde couche de blanc/gris le lendemain, le câblage présent sur cette photo a été remplacé par le ruban de cuivre décrit ci-dessus.

 

P1240990.JPG

 

Le décodeur (lenz standard) a été installé après adaptation en surélévation dans le compartiment cuisine/buffet du second élément, où il ne sera pas visible. Les câbles traversent les deux parois extrêmes de l'autorail et le soufflet d'intercommunication dans une large fente (l'articulation doit rester souple) A noter, j'ai dû remplacer un décodeur Uhlenbrock basique dont le fonctionnement était mauvais à bas régime, au démarrage et à l'arrêt (soubresauts du moteur????) phénomène inexistant sur le décodeur Lenz.

 

P1240992.JPG

 

Avant de remonter les caisses sur les chassis, elles ont été légèrement patinées avec un lavis de peinture très diluée au white spirit, les vitrages ont été démontés et recollés après coup avec micro kristal clean (colle qui ne laisse pas de trace)

 

P1240993.JPG

 

 Il ne reste plus qu'à câbler tous les conducteurs sur les plots du décodeur

 

P1240994.JPG

 

Le bogie moteur est situé sur le premier élément, le décodeur sur le second, cette disposition permettant de maintenir un maximum de fauteuils voyageurs. J'ai dû revoir également la bride de support du moteur qui était trop large et gênait la rotation dans les courbes serrées. A noter que le choix d'implantation du bogie moteur à cet endroit ne facilite pas l'accouplement, mais se révèle plus efficace au niveau traction que s'il se situait à une des extrémités de l'autorail. N'oublions pas qu'il doit fonctionner aussi bien en traction qu'en pousse!!   

 

P1250006.JPG

 

Les supports de fixation d'origine des caisses sur le chassis ont été arasées, trop visible de l'extérieur avec l'éclairage de l'autorail, et la seule fixation possible reste le collage par quatre points de colle (UHU strong and safe) aux droit des longerons transversaux. Si une intervention ultérieure est nécessaire, il est aisé de faire sauter ces points de colle en glissant un cutter entre la caisse et le chassis.

 

P1250007.JPG

 

Les flancs de roues ont été traités en deux temps (peinture gris moyen Humbrol) puis encres modelmates dans des tons de brun/rouille, en fait, peu visibles lorsque l'autorail est posé sur la voie.

 

P1250010.JPG

 

Bon pour le service, il circule en régime normal avec le second élement Atlas en pousse, et le comportement est parfait

 

P1250012.JPG

 

une dernière vue à l'arrêt en gare de Clairville, à la grande satisfaction des voyageurs présents!!!!

 

En conclusion, je dirais que c'est le modèle de la collection Atlas qui m'a posé le plus de soucis, car la conception originale des bogies du constructeur bugatti, alliée à la longueur de chaque élément, se prêtait assez mal à une motorisation à l'échelle HO. L'intégration d'un soufflet mobile capable de supporter l'effort de traction ou de pousse de l'élément non motorisé a été le plus gros problème à résoudre, au total, ce sont pas moins de trois semaines d'essais et de tests souvent infructueux qui ont été nécessaires pour parvenir à faire circuler correctement cet autorail. J'ai cru comprendre au travers du forum L.R. consacré à la collection ATLAS que chacun cherchait des solutions originales, et je suivrai avec attention les réalisations proposées.

Bon courage à tous les passionnés qui se lanceront dans cette entreprise, et pour ceux qui affichent encore avec assurance sur les sites que les modèles Atlas sont "FACILEMENT" motorisables, j'en arrive à douter de mes capacités ??

 

A +    

Partager cet article

Repost0
7 mai 2013 2 07 /05 /mai /2013 05:16

P1240997.JPG

 

terminé, l'autorail bugatti PLM fait ses premiers tours de circuit tous feux allumés, les tests sont concluants!!

Partager cet article

Repost0
6 mai 2013 1 06 /05 /mai /2013 05:37

P1140064.JPG

 

Picasso Mistral sur l'aire de ravitaillement

Partager cet article

Repost0
5 mai 2013 7 05 /05 /mai /2013 05:02

P1210349.JPG

 

trains au départ en gare de St-Gilles

Partager cet article

Repost0
4 mai 2013 6 04 /05 /mai /2013 05:13

P1190287.JPG

  

TGV sud/est Lima/jouef dans la traversée du viaduc.

Partager cet article

Repost0
3 mai 2013 5 03 /05 /mai /2013 06:00

P1240970.JPG

  

les travaux se poursuivent sur l'autorail bugatti dont on voit sur cette photo les deux éléments qui viennent d'être raccordés

 

P1240953.JPG

 

Sur le deuxième élément de l'autorail bugatti PLM, je n'ai pas prévu d'ajouter une seconde motorisation, le chassis a donc été usiné à l'identique pour l'inscription des bogies en courbe.

 

P1240952.JPG

 

idem pour les bogies, chacun d'eux transmettra le courant via les quatre roues non isolées en contact direct avec les longerons en laiton. Au total, la captation se fera sur chaque file de rails via 8 roues, ce qui devrait assurer une prise de courant efficace.

 

P1240890.JPG

 

retour en arrière sur l'élément moteur sur lequel il convient de faire sauter les feux d'origine en perçant délicatement un orifice avec une mèche de 2 mm de diamètre.

 

P1240891.JPG

 

j'ai installé des leds bicolores Blanc/rouge en intercalant une résistance de 10 Kohms sur chaque cathode, afin d'atténuer la luminosité trop forte en régime digital. Compte tenu du profil aérodynamique de la cabine AV de l'autorail, il est utile de masquer l'équipement d'éclairage avec un petit cache en polystyrène situé au niveau des vitres frontales. L'intérieur est peint en noir mat pour éviter des fuites par transparence.

 

P1240892.JPG

 

Les vitrages AV ont été remplacés car ils sont grossiers et mal encastrés (rhodoïd fin collé avec de la colle Micro Kristal clear) qui limite les traces après séchage. Un premier test d'éclairage est effectué avec une pile de 9V

 

P1240893.JPG

 

idem avec les feux rouges.

 

P1240889.JPG

 

Le kiosque de conduite a été décollé pour le repositionner mieux ajusté après un léger limage de la base

 

P1240923.JPG

 

Bon, maintenant, il est temps de s'attaquer au système d'accouplement. Un rapide coup d'oeil confirme que le fabricant Atlas n'a rien prévu, le modèle étant statique et donc destiné à être exposé dans une vitrine en alignement droit. Les deux demi-éléments reposent sur des bogies de quatre essieux sur leur extrémités, ce qui d'emblée complique singulièrement la tâche, car cela provoque un déhanchement de l'autorail au niveau du soufflet lors de l'amorce d'une courbe ou contrecourbe sévère, mais aussi au passage des appareils de voie. L'idéal aurait été que bugatti concoive un bogie central à l'instar des TGV actuels. Il faut donc trouver une solution d'accouplement intégrant un soufflet qui va devenir mobile. Pour ce faire, il faut supprimer les parois extrêmes de chaque caisse, après avoir dégagé ce qui faisait office de soufflet. Ce travail est exécuté avec une scie montée sur un support de cutter, en suivant la rainure existante.

 

P1240924.JPG

 

La surface interne de chacun des éléments de l'autorail devra être soigneusement poncée pour être parfaitement lisse, afin de permettre le débattement du soufflet (à construire)

 

P1240927.JPG

 

Je me suis servi des deux parois collées l'une contre l'autre en position inversée, revêtues d'une bande de polystyrène souple de 0,5 mm d'épaisseur et de 12,5 mm de largeur, de manière à ce que le soufflet créé puisse s'encastrer dans les deux demi-éléments, et masquer les ouvertures dans les courbes.

 

P1240928.JPG

 

Sur cette photo, nous voyons que le soufflet épouse la forme de la caisse de l'autorail, il convient maintenant de tester un accouplement qui permettra à l'autorail d'évoluer dans les courbes et contre courbes sans le faire dérailler, et comme je l'ai dit plus haut, ce n'est pas gagné!!!

 

P1240963.JPG

 

 Après de nombreux essais, j'ai repéré que le timon d'attelage pouvait être articulé sur les deux extrémités des chassis de chaque élément, après perçage et taraudage (1,6 mm) Le timon est constitué de deux profilés en U plat de 4 mm de large soudés dos à dos et usinés comme sur la photo. Il est solidaire du soufflet sur lequel il est vissé et collé en son centre, et chaque trou extrême est percé à 8 mm du centre. Ce montage permet un débattement suffisant pour absorber des courbes de rayon 54 cm. Il est également nécessaire de fraiser chaque chassis pour ne pas bloquer le timon.

 

P1240941.JPG  

Sur cette photo, nous voyons les deux éléments raccordés avec le soufflet maintenu en position verticale. Il importe de vérifier que les deux chassis soient parfaitement au même niveau, ce qui nécessite un ajustement précis du moteur situé sur l'un des éléments

 

P1240933

 

Sur les courbes, les deux caisses ne doivent pas se toucher côté intérieur, et le soufflet doit également masquer toute la surface ouverte côté extérieur. 

 

P1240944.JPG

 

Le désaxement du soufflet n'est visible qu'au franchissement de certains appareils de voie déviés, type bretelle, sur la pleine voie, cet inconvénient disparait, les courbes paraboliques remplissant leur office d'anti cassure.

 

P1240945.JPG

 

Message à l'attention de tous ceux qui se lanceront dans les travaux. Compte tenue de la longueur des caisse et de la disposition des essieux, il est évident que l'inscription en courbe de cet autorail sera d'autant plus difficile à mettre en oeuvre que les rayons adoptés seront petits (ou que les angles de déviation des aiguillages seront importants).

 

P1240962.JPG

 

Un point qui a dû être amélioré, c'est le support du bogie moteur dont l'axe de rotation situé assez haut laissait trop de liberté et avait tendance à soulever les essieux bandagés en accélération brusque, j'ai soudé des pattes en laiton à chaque extrémité qui s'appuient sur deux lamelles de polystyrène, l'ensemble est désormais plus stable.

 

P1240968.JPG

 

Après trois jours de mise au point, l'autorail parvient enfin à circuler sans dérailler, aussi bien en pousse qu'en traction du second élément. Je vais pouvoir poursuivre les travaux de digitalisation, déco, éclairage, le plus dur est fait. Je savais que l'accouplement constituerait le plus gros obstacle, peut-être y a t-il d'autres solutions, notamment un attelage à élongation variable, mais dans le cas présent, il est impossible à mettre en oeuvre avec le bogie moteur tel qu'il est situé. De nombreux "bricoleurs" travaillent sur ce sujet dans le forum de L.R. consacré aux autorails de la collection Atlas, et je les remercie, car les échanges d'idées favorisent la réflexion qui est parfois mise à dure épreuve.

A suivre 

 

   

Partager cet article

Repost0
3 mai 2013 5 03 /05 /mai /2013 05:45

P1240970

 

l'accouplement des deux éléments du bugatti PLM Atlas est maintenant au point, premiers tours de roues de l'autorail avant finition.

Partager cet article

Repost0
2 mai 2013 4 02 /05 /mai /2013 04:31

P1170925.JPG

 

rame capitole roco

Partager cet article

Repost0
1 mai 2013 3 01 /05 /mai /2013 05:09

P1240700.JPG

 

poteaux zébulon en cours de finition, les cibles ne sont pas encore posées. Ils seront installés progressivement sur le réseau pour terminer la signalisation des cantons non encore équipés. 

Partager cet article

Repost0
30 avril 2013 2 30 /04 /avril /2013 04:32

P1240957.JPG

 

RMF publie sur son numéro de mai N°574 un article de 16 pages consacré à la construction d'un réseau, en l'occurrence celui de biscatrain. C'est un condensé qui en décrit notamment les principales étapes, lesquelles ont été largement développées dans mon blog depuis sa création en 2008.

Pour nos amis anglophones, je signale que la totalité des articles parus sur cette revue seront traduits en anglais par Peco Publications qui publie la revue Continental Modeller, l'une des plus diffusées dans le monde....... et comme la meilleure promotion est celle que l'on peut se faire, je ne m'en prive pas. Bonne lecture   

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : biscatrain
  • : réseau miniature modèle de trains à l'échelle HO Biscatrain
  • Contact

glossaire

A la demande de nombreux internautes, et pour faciliter leur recherche, j'ai entrepris de constituer un glossaire regroupant tous les articles, photos et vidéos diffusées depuis la création du blog en janvier 2008.

Recherche