Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 août 2013 5 23 /08 /août /2013 04:55

P1260101.JPG

 

230 Trix en tête du train impérial, elle passera prochainement dans les ateliers pour digitalisation.

Partager cet article

Repost0
22 août 2013 4 22 /08 /août /2013 04:47

P1260108.JPG

 

En transit sur le réseau biscatrain, le train spécial de l'empereur Wilhem II, une reproduction magnifique de Trix, avec un luxe de détail de chaque voiture qui seront  équipées de personnages d'époque.   

Partager cet article

Repost0
21 août 2013 3 21 /08 /août /2013 19:00

P1260096.JPG

 

le câblage des signaux installés sur les 10 cantons du circuit principal touche à sa fin. J'ai réinstallé une rampe de leds bicolores en facade du tiroir afin de pouvoir visionner directement l'état d'occupation de chaque canton. Au total, j'ai prévu 24 leds de ce type pour les extensions ultérieures, notamment lorsque j'aborderai la signalisation en gare terminus. A droite, une nouvelle plaque de CI permettra d'accueillir 36 relais. La led rouge signale qu'un train est présent sur le canton 1

 

P1260086.JPG 

 

Bien entendu, il importe de faire un schéma complet avant de commencer le câblage, car cela devient vite un exercice délicat pour obtenir les résultats escomptés. Sur cette planche, tous les fils sont représentés dans des couleurs différentes, ce qui facilite les connexions. Au total, 10 relais bistables (en noir) assurent la détection via des ILS situés au pied des signaux, et 8 relais monostables (en bleu) connectés aux moteurs d'aiguillages interviennent pour les feux présentant un carré rouge et/ou un rappel de ralentissement. Le circuit étant bouclé, le câblage l'est également

 

P1260090.JPG 

Pour ceux qui ne rechignent pas devant les soudures, voyons comment s'organise la signalisation. Je souligne qu'elle est parfois simplifiée par rapport au réel qui est très complexe.  Pour ne pas être indigeste, je ne traiterai que du câblage du premier signal (carré C1) Rappelons que ce dernier se situe dans la tranchée nord, avec une voie en bifurcation qui vient cisailler la voie principale (cf photo ci-dessous).

 

P1260035

 

Première planche (cantons 1 à 5)

 

passage sur l'ILS N°1, le relais R1 (bistable) affiche la position travail, mais les feux du C1 sont influencés par la position déviée ou non de l'aiguillage A 30 qui interdit le franchissement du canton 1. Le + 12V (en brun) sur le commun du A30 transmet le courant via son contact repos au commun du R1, et donc donne le feu rouge (sémaphore) Si A30 est dévié, il donne en plus le carré rouge via un des deux contacts travail (T) L'autre contact travail du A30 permet de maintenir le feux rouge (sémaphore) avec celui du carré même lorsqu'il n'y a plus d'occupation du canton 1 (R1 en position repos)

 

Si R1 et A 30 sont tous deux au repos, le + 12 V est transféré sur le commun du relais R2, ce qui va donner le feu vert ou le jaune au signal C1 en fonction de l'état repos ou travail du R2, et tout s'enchaîne au fur et à mesure de l'avancement des trains sur les cantons suivants.

 

Nous voyons notamment sur le schéma de câblage des ILS qu'un train déclenche successivement la position travail du relais sur lequel il se situe, et remet au repos le relais du canton qu'il vient de quitter, ce qui est conforme à la signalisation 3 feux BAL, mais chaque fois qu'un relais d'aiguillage ne donne pas l'itinéraire ouvert (position travail) la priorité est donné à l'allumage des deux feux rouges (carré) Pour les signaux de pleine voie (sémaphores S4 et S5) le schéma de câblage ne fait intervenir que les relais de type R

 

Sur ce schéma, je n'ai pas représenté l'alimentation des relais d'aiguillage de type A dans la mesure où ils sont simplement connectés aux bornes des moteurs d'aiguillages. Comme sur le réseau j'ai utilisé des relais PTT, ils fonctionnent avec simplement deux fils et non trois comme les moteurs à solénoïdes classiques du commerce type Roco. C'est pourquoi je peux les associer à des relais monostables. Si vous utilisez des moteurs de type Roco, il suffit de les raccorder à des relais bistables (fil noir au commun, fil rouge position travail et fil vert position repos)

 

P1260089

 

Deuxième planche (cantons 6 à 10) 

 

Là, cela se complique un peu avec la présence de feux pouvant présenter en plus des trois feux de BAL le carré, et le rappel de ralentissement. Globalement, l'approche est la même, avec toutefois une particularité qui tient au fait que le dernier signal CRR10 qui se situe à la sortie du viaduc peut être franchi à contresens et doit donc présenter le carré rouge quel que soit l'état d'occupation des cantons en amont ou aval. Cette action est obtenue par le relais d'aiguillage A2 à l'entrée de la gare terminus avec une bretelle qui dirige sur le viaduc à contresens.(photo ci-dessous)

 

P1250426.JPG

 

Les cantons 9 et 10 se trouvant sur une voie banalisée (donc pouvant être empruntée dans les deux sens) il faut neutraliser l'action des ILS 9 et 10 lorsque la circulation n'est pas dans le sens conventionnel,  d'où la présence d'un contact du relais A2 qui coupe l'alimentation des ILS lorsque A2 est dévié.

 

 Troisième planche (cantons 90 et 30)

 

P1260091

 

Les deux signaux concernés se trouvent sur une portion du circuit bouclé, qui peut être emprunté à contresens.

  

P1250894.JPG 

Il s'agit en l'occurrence du S90 (sémaphore situé entre le viaduc et l'entrée du tunnel)

 

P1260027

 

et le C30 à gauche sur cette photo (carré rouge qui lui protège le raccordement sur la voie double dans la tranchée N/est du réseau)

 

Dans le sens conventionnel, le signal S90 affiche systématiquement le feu rouge. Si un train s'engage sur la voie banalisée à contresens, le feu repasse au vert ou jaune (selon l'occupation aval) sous l'effet du relais d'aiguillage A2 en position travail.

 

Quant au signal C30, il présente le carré rouge si l'aiguillage A41 est au repos, et successivement les trois feux du BAL (rouge, jaune et vert) si A40 est en position déviée et selon l'état d'occupation du canton 30, puis du 4 qui redonne au train le sens conventionnel.

 

Voilà un chantier ardu qui se termine. Je dispose désormais d'une signalisation fonctionnelle dans les deux modes d'exploitation (analogique ou digital) mais il faut maintenant organiser l'arrêt automatique des locos digitalisées sur chaque canton, la sécurité n'étant pour l'instant assurée qu'en mode analogique.

 

Il existe une solution que je suis en train de tester, et que je développerai ultérieurement. Le principe est assez simple, ne fait pas appel à des modules électroniques spécifiques, mais reste complexe dans le cas de biscatrain, dans la mesure où je veux pouvoir faire cohabiter les deux modes d'exploitation.

 

PAS ENCORE MÛR POUR PASSER AU TOUT DIGITAL!!!!

 

Bon, ce sera tout pour aujourd'hui, j'ai un peu mal à la tête!!!!!

 

A +

   

 

 

  

 

Partager cet article

Repost0
21 août 2013 3 21 /08 /août /2013 04:57

P1260079.JPG

 

BB 12068 trix en stationnement sur une voie de service de la gare de St Gilles

Partager cet article

Repost0
20 août 2013 2 20 /08 /août /2013 05:31

P1260082.JPG

 

2D2 9105 Roco au départ de la gare terminus de St Gilles

Partager cet article

Repost0
19 août 2013 1 19 /08 /août /2013 05:29

P1260044.JPG

 

dans la courbe nord/ouest  du réseau

Partager cet article

Repost0
18 août 2013 7 18 /08 /août /2013 04:38

P1260060.JPG

 

BB115054 Roco en manoeuvre sur la voie 2 de la gare terminus

Partager cet article

Repost0
17 août 2013 6 17 /08 /août /2013 04:30

P1260051.JPG

 

CC72006 Roco circulant HLP à l'approche du gril de gare.

Partager cet article

Repost0
16 août 2013 5 16 /08 /août /2013 19:00

Suite aux articles précédents, j'ai élaboré un nouveau plan de câblage permettant de faire fonctionner tous les signaux quel que soit le mode d'alimentation utilisé sur le réseau (analogique ou digital) Pour ce faire, j'ai découpé le circuit principal en 10 cantons que j'ai équipé d'ILS au pied des signaux, surmontés d'un crocodile factice permettant de les camoufler.

Chaque signal a été recâblé pour localiser plus aisément chaque feux sur un bornier situé dans le tiroir où sont concentrés tous les relais nécessaires à leur fonctionnement.

 

P1260012.JPG

 

 Sur cette photo, nous apercevons à gauche les relais et à droite le bornier où sont localisés les contacts des ILS, des feux de chaque signal, et l'alimentation (signaux/relais) Les relais noirs (bistables) sont commandés directement par les ILS, avec des leds bicolores (verte/rouge) qui signalent l'état d'occupation des cantons. Ils sont associés à 10 relais (stables) répertoriés R1 à R10, ce montage étant imposé par le nombre de contacts R/T nécessaires à la commutation des feux de signalisation. Quant aux relais répertoriés A1 à A 41, ils sont reliés aux moteurs d'aiguillages qui se trouvent sur le parcours du circuit principal, ils influencent donc directement les signaux en fonction de leur position déviée ou non.  

 

P1260038.JPG

 

Avant d'attaquer le schéma de câblage, il convient de bien cerner le fonctionnement d'un relais bistable. Celui ci supporte une alimentation de 24V continu, présente deux bobines (bornes 1 - 2  et 15 - 16)  donnant chacune une position repos/travail à partir d'un commun (4 et 13) Les plots 15 et 16 négatifs seront donc shuntés dans le montage à réaliser. Une brève impulsion positive (ILS) sur le plot 1 ouvre un contact permanent respectivement sur les plots 4/6 et  13/11, et une seconde impulsion sur l'ILS suivant (plot 2) bascule le contact sur les plots 4/8 et 13/9   

 

P1260041.JPG  

zoom sur le verso du relais équipé de plots aux pas standard de 2,54 mm compatible avec les platines de circuits imprimés à pastilles.

 

P1260039.JPG 

les relais (bleu) ont sensiblement le même format, mais doivent être alimentés par un contact permanent, c'est pourquoi ils ont été connectés à un contact travail des relais bistables (noir) Au total, ce montage permet d'avoir à disposition pour chaque ILS l'équivalent de 4 contacts R/T. Lorsque ce n'est pas suffisant, il suffit de doubler le nombre relais

 

P1260035.JPG

 

Les premiers tests d'éclairage des feux sont concluants.  

Le canton N° 1 présente un signal carré rouge dans la mesure où il est sectionné par une bifurcation venant de la voie opposée. L'arrêt est donc impératif (Nf = non franchissable) et le câblage des feux de BAL est dépendant de la position déviée ou non de l'aiguillage A 30.

 

P1260037.JPG

 

Toujours sur la bifurcation, mais dans l'autre sens, nous sommes sur le canton N° 6 avec un signal présentant l'avertissement et le rappel de  ralentissement lorsque l'aiguillage A 30 est dévié. (franchissement à vitesse réduite 30 Km/h)

 

P1260036-copie-1.JPG

 

Lors du franchissement, quel que soit l'itinéraire, le feu repasse au rouge.

 

P1260047.JPG

 

Canton 2, la voie de service est protégée en sortie par un carré violet, ici donnant la voie libre avec le feu blanc, la voie principale présente un carré rouge non franchissable, la loco de droite doit laisser passer le loco tracteur et ne pourra redémarrer que lorsque l'aiguillage A 40 sera en position non déviée, avec le feu jaune allumé. 

 

P1260026.JPG

 

Sur cette photo, nous sommes dans le couloir N/Est, le convoi circulant sur le canton 3 vient de franchir le signal qui passe du vert au rouge, sur la voie embranchée à gauche, un carré rouge interdit le franchissement de l'aiguillage A 41.

 

P1260042 

Canton 7, le signal présente 3 feux jaunes indiquant que la voie principale est déviée vers la voie d'entrée en gare terminus, franchissable à 30 km/h

 

P1260043.JPG

 

toujours sur le canton 7, le convoi vient de franchir le signal qui présente le carré rouge.

 

P1260046.JPG

 

Canton 8, à la sortie du pont métallique, la voie de droite dirige vers un embranchement particulier accédant à l'usine Moreau raccordée à la voie principale, le carré rouge interdit le franchissement, sur l'EP, un signal carré violet reste à installer, il présenterait un feu blanc. 

 

Le canton 9 se trouve dans une zone de gare souterraine et ne sera pas équipé de signalisation lumineuse. 

 

P1260061.JPG 

Canton 10, c'est le signal le plus complexe à gérer car outre les 3 feux de BAL, il doit également présenter une multitude de possibilités puisque la voie principale cisaille un gril de gare:

 

P1260063.JPG

 

carré rouge si la voie principale est prise à contresens

 

carré rouge également si l'une quelconque des voies de départ de la gare terminus est ouverte

 

P1260064.JPG

 

3 feux jaunes pour imposer le ralentissement lorsque l'itinéraire dirige vers les voies du dépôt.

 

Bref, pas simple à mettre en oeuvre, et je dois dire que j'ai fait pas mal d'impasse par rapport à une signalisation réelle qui serait beaucoup plus complexe.

Certes, je n'ai pas encore trouvé la solution pour assurer la sécurité de BAL en régime digital, elle n'est opérationnelle qu'en régime analogique, mais comme la plupart des locos équipées de décodeurs fonctionnent également en analogique, je peux exploiter le réseau en toute quiétude.

 

Seule la signalisation est maintenant opérationnelle, ce qui est un progrès car désormais, les vidéos (notamment celles réalisées avec caméra embarquée) montreront des feux fonctionnels au passage des convois filmés, quel que soit le mode d'alimentation.

 

Il reste encore un gros chantier de câblage pour la zone de gare terminus, avec les potences et portiques, ce sera une autre étape!!!!!   

 

 

 

 

 

  

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
16 août 2013 5 16 /08 /août /2013 04:37

P1260027.JPG

 

signalisation fonctionnelle en zone N/Est du réseau

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : biscatrain
  • : réseau miniature modèle de trains à l'échelle HO Biscatrain
  • Contact

glossaire

A la demande de nombreux internautes, et pour faciliter leur recherche, j'ai entrepris de constituer un glossaire regroupant tous les articles, photos et vidéos diffusées depuis la création du blog en janvier 2008.

Recherche