Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 juin 2014 3 11 /06 /juin /2014 05:47

P1290184.JPG

UM de BB 36000 Jouef/hornby, la 436332 au premier plan et la 436242 derrière. A noter la différence de couleur de vert entre les deux modèles dont plusieurs années séparent leur commercialisation. Pour moi, les plus élégantes machines électriques reproduites à ce jour  

Partager cet article
Repost0
9 juin 2014 1 09 /06 /juin /2014 18:17

P1290203.JPG

La photo ci dessus montre l'autorail Floirat et sa remorque terminés, ce qui a nécessité plusieurs journées de travaux dans la mesure où j'ai dû revoir de nombreux détails, et notamment la qualité de roulement des essieux de la remorque qui freinait l'engin, la capacité de traction de l'élément moteur étant faible, malgré la présence de bandages d'adhérence!!!

P1290162.JPG 

J'ai adopté la même solution pour la captation du courant de la remorque, avec des fils de maillechort de 4 dixième de mm qui limitent la pression sur les flancs internes des roues, mais le plus gros handicap est le frottement de l'essieu sur tout le chassis métallique Atlas, il faut donc fabriquer des paliers comme pour l'élément moteur

P1290178.JPG

La gorge du châssis Atlas a donc été fraisée pour éviter tout contact avec les essieux, et j'ai collé 4 paliers sur le compartiment intérieur (ici vu à l'envers) réalisés avec une tige de laiton de 1 mm de diamètre sur laquelle j'ai soudé une rondelle en laiton. Cette fois ci, les roues tournent librement et les nouveaux tests de traction avec la remorque confirment qu'il fallait en passer par là.

P1290179.JPG

zoom sur le montage des paliers dont le support traverse l'élément en plastique sur lequel il est collé après vérification du bon positionnement. Posés à plat, les quatre bandages de roues doivent être en contact avec les rails. Comme pour l'élément moteur, j'ai ajouté les flancs de roues en relief affinés Atlas.

P1290180.JPG 

deux tiges en laiton ont été soudées sur chaque piste du circuit imprimé, ce qui permettra de conduire le courant sur la partie supérieure de la remorque.

P1290181.JPG

pose de qq voyageurs

P1290182.JPG 

Entre temps, j'ai dû revoir la plateforme de l'autocar et la rabaisser de 1 mm pour permettre la pose sans forcer de la caisse

P1290183.JPG  

sur cette photo zoomée, nous voyons le câblage réalisé qui sera raccordé à la remorque, deux fils pour le captage du courant et deux autres pour l'éclairage.

P1290187.JPG

la remorque est raccordée électriquement et une rampe de leds CMS adhésive est installée sous la plateforme

P1290189.JPG 

Une barre d'attelage réalisée dans un profilé de laiton en U plat raccorde les deux éléments.

P1290155.JPG

Les phares AV de l'autocar ont été équipés de leds canon blanches T/C et le micro câble limande est collé entre les deux vitres frontales. Auparavant, les caisses des deux éléments ont été peintes en noir mat sur toute leur surface, puis en beige le lendemain. Idem pour le corps des leds afin d'éviter des fuites par transparence 

P1290157.JPG

pour obtenir un éclairage convenable, j'intercale une résistance de 10 Kohms. j'ai ajouté des cerclages de phares

P1290164.JPG

Les échelles d'accès aux galeries Atlas sont vraiment grossières, j'ai souhaité les remplacer par des modèles plus fins (kits de signaux anciens MKD) que j'ai délicatement mis en forme au niveau de l'arrondi sur un manche de cutter, attention, cela casse facilement!!!!

P1290195

il faut repercer quatre trous de 0,60 mm de diamètre pour fixer et coller de nouveaux supports en profilés evergreen

P1290194.JPG

l'échelle est collée sur son support

P1290209.JPG

La patine de l'autorail est réalisée avec un lavis brun/boue très dilué, et de la terre à décor, qq colis sont rajoutés sur la galerie

P1290196.JPG

test d'éclairage intérieur, programmable avec la touche F1 de la centrale et des phares, touche F0, A noter que cet autorail ne roulait qu'en marche avant.

P1290200.JPG

pose d'essuie-vitres en métal (kit SMD)

P1290201.JPG

L'engin est fin prêt à prendre la route (ou plutôt le rail) poste de conduite à droite.

P1290204.JPG

J'ai pu loger une micro led CMS rouge dans la lanterne AR de la remorque après fraisage et perçage de celle-ci.

P1290205.JPG

Premier tour de circuit, il faut brider le décodeur Lenz en réduisant le CV5 à une valeur d'environ 100 contre 255 afin d'obtenir une vitesse maxi de 70 Km/h

P1290208.JPG

Arrêt en gare de Clairville au petit matin, les voyageurs se pressent!!!! Un engin sympa, peu encombrant, qui peut trouver sa place sur de nombreux petits réseaux, une nouvelle fois merci Atlas pour cette collection accessible à tous. A vos outils!!!! 

Partager cet article
Repost0
7 juin 2014 6 07 /06 /juin /2014 06:00

P1290173.JPG

vue globale voies de départ gare de St Gilles

Partager cet article
Repost0
4 juin 2014 3 04 /06 /juin /2014 18:15

P1290114.JPG

la collection Atlas se poursuit avec cet autorail "Floirat" constitué d'un élément moteur et de sa remorque, le tout statique comme tous les modèles produits par ce fabriquant. L'engin est plutôt sympa et est en fait un autobus adapté à la circulation sur rail en période d'après guerre. Les travaux porteront sur sa motorisation, digitalisation, l'éclairage des feux et des compartiments voyageurs et qq améliorations esthétiques, certains détaillages étant plutôt grossiers.

P1290116.JPG 

j'ai souhaité conserver le relief des flancs de roues qui sont particulièrement visibles sur cet engin. Pour ce faire, j'ai testé un usinage réalisé au tour à métaux en maintenant l'axe d'origine Atlas, opération délicate car voilage important et centrage approximatif qu'il faut corriger avant de tourner. Comme il y a huit roues à usiner, j'ai recherché une solution plus fiable. 

P1290117.JPG

Il importe de recréer un centrage le plus précis possible, réalisé avec une fraise cônique dont la pointe viendra effleurer le moyeu côté extérieur de la roue, ce qui permettra de coller le flanc de roue affiné (en plastique) sur une roue métallique de même diamètre ayant conservé l'essieu en pointe.

P1290120.JPG

ma première intervention porte sur l'essieu moteur, j'ai usiné une gorge de 0,5 mm de profondeur pour loger un bandage d'adhérence. Le flanc de roue Atlas est ensuite collé sur la roue métallique, réusiné au tour afin de créer un boudin qui ne gêne pas la prise de contact et suffisament fin pour ne pas frotter sur la caisse de l'autocar.

P1290122.JPG 

j'ai repeint en noir brillant le flanc de roue Atlas dont le relief reste satisfaisant après cette intervention plutôt laborieuse. Néanmoins,il convient de trouver une métode plus rapide et plus fiable, car le moindre raté sur une roue et c'est l'échec!!!!

P1290124.JPG

Un test réalisé sur un essieu réinstallé sur le châssis permet de vérifier que la roue ne déborde pas sur la caisse de l'autorail. Je peux donc valider.

P1290125.JPG

Une autre solution plus fiable consiste à surfacer en série l'intérieur des roues en plastique en les positionnant sur une petite plaque de bois (MDF de 3 mm) percée de trous au diamètre 11 mm. Ces trous seront légèrement agrandis à la lime pour enfoncer à force les roues à usiner

P1290126.JPG

Il faut préalablement usiner avec une fraise cônique l'axe de chaque roue ainsi que décrit plus avant. La plaquette est maintenue sur le banc de la fraiseuse Proxxon par un adhésif double face.

P1290127.JPG 

Le surfacage est d'une précision absolue, il suffit d'enlever environ 2 mm de matière (bois/plastique) en ramenant l'épaisseur de la plaquette de MDF de 3 à 2,8 mm et l'on obtient des flancs de roue parfaitement calibrés en épaisseur et non voilés. Attention de ne pas faire fondre les roues en plastique (vitesse maxi de la fraiseuse 5000 t/mn)

P1290129.JPG

opération terminée, les "rondelles" sont bien planes et d'épaisseur identiques, il ne reste plus qu'à les coller sur les roues métalliques. (colle UHU méga strong and safe)

P1290131.JPG

La transmission se fera sur l'essieu arrière de l'autocar après ouverture du châssis pour le passage du pignon et de la vis sans fin. 

P1290135.JPG

Le châssis et le compartiment voyageur doit être fraisé pour loger le moteur

P1290136.JPG

Ce dernier est un micro moteur Motraxx (fourniture Conrad) qui a été collé sur un petit support en polystyrène découpé pour se loger entre les deux rangées de banquettes

P1290137.JPG

Il tient à la verticale une fois la caisse de l'autocar reposée, mais l'axe devra être réduit de 5 mm environ. 

P1290138.JPG

Le positionnement de l'aménagement intérieur sur le châssis laisse la place pour intercaler un circuit imprimé de 1 mm d'épaisseur qui servira pour la prise de courant des huit roues de l'engin (autocar + remorque) deux pistes ont été créées et un fil de maillechort de 4 dixième est soudé pour la prise de contact sur les flancs internes des roues. A noter que les gorges où reposent les essieux doivent être légèrement agrandies diamètre 2,1 mm pour ne pas freiner la rotation des roues

P1290139.JPG 

Toutefois, en phase de tests, le support d'essieu moteur laisse trop de jeu, la transmission vis sans fin/pignon se fait mal avec des à coups, il faut fabriquer des paliers, peu de place, une rondelle de 2 mm soudée sur une tige de laiton de 1 mm fera l'affaire.

P1290141.JPG

ce qui nécessite de tronçonner le châssis avec un disque dremel pour laisser la place aux nouveaux paliers. Maintenant cela tourne bien rond!!!! A noter qu'il faut adapter un manchon réducteur 2/1 mm pour fixer la vis sans fin sur l'axe du moteur.

P1290142.JPG

Un second test effectué sans montage du décodeur permet de vérifier que la transmission moteur/essieu est bonne.

P1290143.JPG 

il reste un peu de place pour pouvoir installer un volant d'inertie sur la partie supérieure du moteur, mais je dois réduire l'épaisseur de celui-ci, opération réalisée au tour à métaux.

P1290144.JPG

Le volant est installé, ce qui améliore considérablement l'inertie du petit moteur Motraxx. Il passe de justesse sous le toit de l'autobus, mais sans frotter!!!!

P1290146.JPG

Il est temps de monter le décodeur. la forme bombée de la toiture permettra de le loger sur une plateforme en plexiglax collée sur deux supports verticaux aux extrémités de l'autobus, ainsi, le câblage sera plus facile à réaliser.

P1290147.JPG 

la rampe d'éclairage constituée d'une bande adhésive de 3 leds CMS a été collée en dessous

P1290148.JPG

Cette disposition permet de cacher tous les fils.

P1290150.JPG

qq voyageurs ont pris place ainsi que l'indispensable conducteur. 

Les prochains travaux porteront sur l'éclairage des phares, du remplacement des horribles échelles de galerie, qq détaillages sur l'élément moteur, l'aménagement et éclairage de la remorque, et la patine de l'engin.

Du boulot pour le restant de la semaine!!!!!

Partager cet article
Repost0
2 juin 2014 1 02 /06 /juin /2014 17:52

Vidéo 151

141 TA Roco digitalisée en tête d'un convoi de trémies en approche sur le dépôt pour approvisionnement du toboggan en charbon

suivie de qq séquences de la 150 C Jouef/Hornby sonorisée attelée à une rame de voitures voyageurs romilly

Bon visionnage

Partager cet article
Repost0
1 juin 2014 7 01 /06 /juin /2014 05:59

P1290109.JPG

un petit coin du dépôt

Partager cet article
Repost0
30 mai 2014 5 30 /05 /mai /2014 05:23

P1290031.JPG

sous la rotonde

Partager cet article
Repost0
28 mai 2014 3 28 /05 /mai /2014 05:33

 

P1290114.JPG

la collection des autorails Atlas se poursuit avec la sortie du Floirat et de sa remorque, un engin curieux dérivé des autocars et adapté à la circulation sur rails au lendemain de la dernière guerre. Sa motorisation ne devrait pas poser de gros problèmes!!! 

Partager cet article
Repost0
25 mai 2014 7 25 /05 /mai /2014 05:15

P1290098.JPG

vue de derrière du toboggan et de l'espace de ravitaillement en charbon/briquettes

Partager cet article
Repost0
24 mai 2014 6 24 /05 /mai /2014 06:15

Dans mes précédents articles des 16.08 - 21.08 et 05.09.2013 traitant du sujet, j'avais présenté un système permettant de gérer des cantons sur un réseau pouvant fonctionner aussi bien en mode analogique qu'en digital. A cette époque, j'avais trouvé une solution pour réaliser une signalisation lumineuse trois feux qui est aujourd'hui fonctionnelle dans les deux modes d'alimentation.

Toutefois, la complexité de mise en oeuvre d'un bloc automatique digitalisé se superposant à celui déjà en place (analogique) m'a conduit à simplifier le câblage, et après qq tests et avis éclairés d'utilisateurs, j'ai adopté le système ABC de Lenz qui résoud élégamment le problème. La gestion des zones d'arrêt est assurée par le BM1 de Lenz, un petit circuit imprimé très facile à réaliser dont l'action est de créer un courant asymétrique sur une seule file de rail, lequel est détecté par le décodeur de la loco lors du franchissement de la zone d'arrêt. Le système est efficace et sûr, ralentissement/arrêt/redémarrage s'effectue avec l'inertie programmée dans le décodeur, maintien de l'éclairage et des fonctions sonores lors du franchissement de ces zones, et refoulement possible des locos sur toute la zone d'arrêt (fonction très utile sur voie banalisée)

P1290090.JPG

Le schéma de base ci dessus montre le branchement à réaliser pour obtenir un bloc automatique en mode digital. Il est particulièrement économique puisqu'il met en oeuvre trois composants basiques par canton, à savoir:

 - ILS (interrupteur à lame souple) assurant la détection du canton occupé avec aimant sous chaque loco

 - relais bistable en position travail ou repos selon l'occupation

 - cellule BM1 de Lenz ou équivalent 

soit un coût inférieur à 10 euros par canton

J'ajoute qu'il est possible de gérer la signalisation lumineuse dans la mesure où les relais bistables 2 R/T sont équipés de deux jeux de contacts repos/travail indépendants et qu'il en reste un non utilisé.

P1290092.JPG

NB: La détection peut également être assurée par des modules spécifiques que l'on trouve désormais sur le net pour un coût de l'ordre de 10 euros, cette formule étant plus sécurisante que les ILS car elle est basée sur une détection très sensible de consommation de courant sur tout le canton occupé. Elle peut donc remplacer avantageusement les ILS, car de surcroît, ce type de module est déjà équipé d'un relais 2R/T pouvant gérer le BM1 et la signalisation lumineuse (contact: monsieurtr1@yahoo.fr)

P1290094

le schéma de câblage est ultra simple à réaliser ainsi que le montre la notice du fabricant

P1290093

Nous voyons notamment les possibilités offertes par le relais 2 RT intégré dans ce module

P1290084.JPG

Le BM1 de Lenz est composé de 5 diodes dont la fonction est de créer une asymétrie sur la tension d'alimentation électrique de la zone d'arrêt, détectée par le décodeur de la loco lors du franchissement, et déclenchant une temporisation d'arrêt sur une distance maxi qui peut être planifiée au cm près. Cette fonction est neutralisée lorsque la loco circule en marche arrière, ce qui autorise un refoulement par exemple au pied d'un carré rouge, voire un passage à contresens sur une voie banalisée.

P1290082.JPG

Il est facile de reproduire un BM1, avec des petits morceaux de CI et un jeu de 5 diodes + bornier. J'ai trouvé cet article sur Ebay vendu moins de 3 euros, ce qui abaisse le coût des modules originaux Lenz : contact: monsieurtr1@yahoo.fr

Fonctionnement:

1/ pas d'occupation du canton 1

la zone d'arrêt ZA1 est alimentée par le contact repos du relais bistable R1 et shunte les plots 1 et 2 du BM1 (pas d'action d'arrêt lorsque la loco N°1 franchit cette zone)

2/ occupation du canton 2

la loco N°1 franchit l'ILS1 situé en aval de la ZA1, le relais R1 bascule en position travail, et la ZA1 n'est plus alimentée que par les plots 1 et 2 du BM1, créant une asymétrie de tension sur la ZA1. Si une loco N°2 franchit cette zone, son décodeur va détecter la chute de tension et amorcer une temporisation d'arrêt.

3/ occupation du canton 3

la loco N°1 franchit l'ILS2 situé en aval de la ZA2, relais R2 en position travail, avec bascule simultanément du relais R1 position repos, shunte à nouveau les deux contacts du BM1, et la loco N°2 redémarre avec la temporisation d'accélération programmée dans son décodeur.

 

Particularité du système ABC de Lenz:

Les zones d'arrêt sont opérationnelles dans le sens de marche avant conventionnelle, donc pas d'arrêt sur une voie empruntée à contresens.

Par contre, possibilité de refoulement d'une loco arrêtée sur une ZA devant un signal carré rouge, et donc gestion possible d'une voie banalisée en intégrant deux modules BM1 sur un même canton.

chaque loco peut être programmée avec ses propres données d'accélération et de ralentissement (CV 3 et 4) et vitesse maxi (CV5)

la distance d'arrêt est réalisée très précisément sur une longueur constante maxi, au cm près, ce qui est une fonction intéressante pour planifier la longueur des zones d'arrêt. 

IMPORTANT: Le système ABC de Lenz mettant en oeuvre les modules BM1 n'est opérationnel que sur les décodeurs de la série Silver ou gold de la marque (pas les versions LENZ standard +), mais également ESU en version V.4 et peut-être d'autres marques que je n'ai pas testées. Pour ce faire il faut programmer les décodeurs comme suit:

Lenz  CV 51 valeur 3 pour activation du système ABC

         CV 52 valeur à votre convenance pour obtenir une distance constante pour l'arrêt de chaque loco sur la zone d'arrêt. Sur mon réseau, j'ai retenu une valeur de 50 qui donne une belle progressivité du ralentissement/arrêt, en créant des zones d'arrêt sécurisées de 200 cm environ sur chaque canton. Cette longueur peut être réduite de 30 à 50 cm, il suffit d'appliquer une valeur plus faible à la CV52. 

Esu version 4 

         CV 27 valeur 1 pour activation du système ABC

 

Cas particulier de Biscatrain

J'ai souhaité maintenir sur mon réseau les deux modes d'alimentation, car tout le parc moteur n'est pas digitalisé et certaines machines le seront jamais. Par ailleurs, je dois désormais remplacer tous les décodeurs déjà installés qui ne sont pas compatibles avec le système ABC de Lenz. 

En mode analogique, le cantonnement conçu à l'origine est assuré par des circuits électroniques avec détection d'occupation par consommation de courant sur les deux files de rails, les sections d'arrêts étant situées sur la file de droite dans le sens de la marche AV

En mode digital, le système ABC de Lenz prévoit également les sections d'arrêt BM1 sur la file de droite, ce qui posait un gros problème de mise en oeuvre pour superposer les deux modes d'exploitation. J'ai résolu le problème en situant les ZA digitalisées sur la file de gauche, il suffit d'inverser les branchements du module BM1. Par contre, je suis tenu d'assurer la gestion des cantons en mode digital via des ILS, suivant le schéma présenté dans cet article. 

Ainsi, j'obtiens bien un bloc automatique sécurisé et fonctionnel dans les deux modes, une signalisation lumineuse 3 feux conforme, au prix d'un câblage compliqué, mais l'objectif est atteint.

 

Bonne journée

A +


   

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : biscatrain
  • : réalisation de réseaux modèles de trains à l'échelle HO biscatrain et nanotrain à l'échelle N et travaux de restauration de locos, motorisation, digitalisation, construction de kit laiton, bricolages divers et variés.
  • Contact

glossaire

A la demande de nombreux internautes, et pour faciliter leur recherche, j'ai entrepris de constituer un glossaire regroupant tous les articles, photos et vidéos diffusées depuis la création du blog en janvier 2008.

Recherche