Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 avril 2008 7 20 /04 /avril /2008 11:05
364529 c'est le nombre impressionnant de visiteurs ayant à ce jour consulté le site d'André GAY, un modéliste passionné, auteur d'un réseau de trains grandiose baptisé CHALINDRAIS où il dévoile tout son art au travers d'articles, photos et vidéos remarquables. 

Mais lorsqu'en plus on a le privilège de voir sur place cette réalisation (accueil chaleureux en prime) on est confronté à un spectacle étonnant de réalisme. André a conçu tout un programme de séquences visuelles et sonores synchronisées qui automatisent le trafic sur tout le réseau, avec un timing digne de la SNCF. Lorsqu'on sait par ailleurs que tout fonctionne sur relais téléphoniques classiques, on peut imaginer le câblage qu'il a dû mettre en oeuvre!!!! Il en donne d'ailleurs un petit aperçu dans son dernier album N°55 publié sur son site (photo6)

Ci dessous quelques photos inédites prises par l'auteur sur son réseau (publiées avec son aimable autorisation) Toujours des scènes très réalistes avec des convois homogènes.......


  

 

      

 

 

 

 

 

 

 



























Ses talents ne s'arrêtent pas là car il a le souci de faire connaître d'autres réseaux que ses nombreux contacts lui ont permis de découvrir.

Entre autre, BISCATRAIN en fait partie, puisque André a réalisé un DVD sur mon propre réseau lors d'une récente visite à Biscarrosse, le tout sonorisé en stéréo, un vrai travail de pro !!!!!!

Alors, André, continue à nous faire rêver.........

Partager cet article

Repost0
17 avril 2008 4 17 /04 /avril /2008 07:07
241 P Jouef améliorée avec au dessus stationnée sur un tiroir une BB 9300 Roco


La route ayant fait l'objet d'un article sur sa construction est terminée, avec ses bandes blanches, ses rails de protection. Les rambardes du pont ont été remplacées par un modèle en laiton plus fin. Quelques poutrelles attaquées par la rouille, un peu de végétation complètent le décor.

forte activité sur le quai marchandises!!!! encore que.......dans le fond un ouvrier prend le temps de s'enfiler un petit canon de rouge!!!!!! mérité......

 Arrivant devant le bâtiment de l'huilerie/lampisterie, un agent se demande qui a bien pu déposer des sacs de charbon à cet endroit, et aussi mal disposés!!!! l'enquête s'annonce laborieuse......


vue sur la rotonde Faller et le pont tournant Roco. Au fond, le bureau de la feuille. Au premier plan, quelques essieux de 141 R  attaqués par la rouille


BB 167412 Piko en livrée multiservices sur le pont tournant. Modèle amélioré par pose d'enjoliveurs de phare, remplacement des ampoules par des diodes blanches ton chaud, création de deux feux rouges fonctionnels (factices sur le modèle d'usine), pose d'attelage à choquelle. Prochaine étape, remotorisation mabuchi avec volant d'inertie. 


rame mistral digitalisée constituée d'une CC6500 Jouef/Hornby,  et de 7 voitures grand confort LSM équipées de rubans de leds CMS autocollants alimentés directement par le décodeur de la loco .


la même rame éclairée traverse le viaduc à la tombée de la nuit

vue en contre plongée sur le viaduc illuminé par trois projecteurs (production Conrad)

 


une autre vue de nuit de la gare terminus

P.S: erratum sur le dernier article consacré aux vidéos (dossiers 32,33,34) ou la description est inversée sur les clips 33 et 34 

Partager cet article

Repost0
14 avril 2008 1 14 /04 /avril /2008 06:57
DOSSIER N° 32

l'automotrice X73639 entre en gare terminus sur la voie N° 2 et marque l'arrêt le long du quai (cette séquence est programmée automatiquement par le temporisateur qui agit également sur la durée de l'arrêt réglable dans une plage de 1 à 16 mn) Le comportement et la stabilité de cette automotrice (nouvelle production Jouef/Hornby) est remarquable, pas le moindre soubresaut au passage des aiguillages.

DOSSIER N° 33

l'automotrice X 73639 est stoppée devant le carré rouge pour laisser passer un train de marchandises qui franchit la biburcation. Lorsque le dernier wagon est passé, le feu repasse au vert et l'automotrice peut repartir, en déclenchant le feu rouge pour protéger le canton en aval 



Accès à l'ensemble des 33 clips vidéos publiés via le site: 



www.wat.tv/piouls

Partager cet article

Repost0
6 avril 2008 7 06 /04 /avril /2008 06:36

Lors de la conception du réseau Biscatrain, j'avais établi un plan à l'échelle 1/5 ème qui tenait compte essentiellement de la surface disponible du local en forme de L (7,60 m sur la + grande longueur et 4,05 m sur la base du L)

Afin de l'optimiser, j'avais décidé qu'il couvrirait toute la surface de la pièce, hormis un petit couloir face à la porte d'entrée que je réservais au poste de commande et à un petit bureau servant d'atelier de construction/réparation/modification/entretien du matériel roulant et maquettes.

Pour visualiser le résultat et me faire une idée des volumes, j'ai construit une prémaquette en 2 éléments à l'aide de médium de 3 mm renforcé par une structure en mini tasseaux de sapin. J'y ai collé sur les plans de roulement les voies réalisées par scan à l'échelle de coupons roco line découpés dans le catalogue. Une ébauche des routes, viaduc, tunnels, lac , emprise de la gare et du dépôt complétait la maquette.

Ce travail préparatoire s'est avéré très utile, car j'ai vite réalisé que le réseau serait inaccessible sur sa périphérie, sauf à multiplier des trappes d'accès difficiles à loger, et que l'emplacement du dépôt n'était pas judicieux, car trop éloigné du champ de vision. Par ailleurs, rien n'était prévu pour loger une gare souterraine.


Par rapport à la réalisation finale, j'ai dû revoir tous mes plans et réduire de 30 cms tout le pourtour de ce module afin de créer un couloir d'accès, ce qui a modifié sensiblement le tracé du réseau:

La gare terminus s'est retrouvée à la place du dépôt et vice versa
La double voie sur le viaduc est devenue une voie unique banalisée
La gare terminus de montagne à droite sur la photo (prévue à crémaillere) est devenue une gare de passage à double voie 
Trois rampes hélicoîdales ont par contre été rajoutées pour desservir la gare souterraine que j'avais oubliée dans mon premier projet.
 

Sur cette photo de l'autre module, on retrouve pratiquement l'implantation de la gare terminus actuelle, mais en position inversée puisqu'elle se trouve désormais au fond à droite du local. Quant au dépôt, il est situé à gauche et bien accessible pour manipuler/déplacer les locos. Idem pour la gare marchandises.

Par contre, sa largeur a été renforcée (1,50 m contre 1 m) afin d'éviter une trop forte concentration de voies sur un espace réduit et permettre la construction d'une ville.

 
Cette autre photo montre l'implantation de la gare marchandises qui se situait en contrebas du dépôt vapeur/diesel. Là encore, accès difficile, et il fallait corriger avant d'entreprendre la construction du réseau.

En conclusion: 

Ce travail préparatoire (réalisé sur un mois) peut paraître inutile, il n'en est rien, sauf à maîtriser parfaitement tous les pièges que connaissent les modélistes ayant réalisé un réseau important.
C'était mon cas, du moins je le pensais, après avoir connu de nombreux déboires lors de la réalisation d'une dizaine de réseaux durant ma vie active consacrée à ........ la banque (rien à voir avec le train!!!!!) 

Au delà des problèmes de dimensionnement du réseau (on le souhaiterait toujours plus grand) il est important de visualiser les volumes, faire des choix d'implantation de sites cohérents, et surtout penser aux accès......

Il est beaucoup plus facile de revoir sa copie de plan au stade d'une pré-maquette que lorsque vous êtes déjà engagé sur le modèle final. 

Enfin, si le réseau doit être modulaire (fortement conseillé) je pense qu'il faut s'attacher à réaliser le plus gros du décor au fur et à mesure de l'avancement des modules, car le travail est énorme et on arrive à se décourager. 

Concernant la construction de Biscatrain, j'ai attendu 6 ans pour construire le dernier module qui enfin bouclait le circuit et permettait de voir évoluer les rames dans leur décor quasi définitif.  

Alors, bon courage à tous les passionnés !!!! et aux autres ........     

 




 

Partager cet article

Repost0
2 avril 2008 3 02 /04 /avril /2008 17:53

Cette automotrice moderne est superbe et son fonctionnement très doux et silencieux avec un excellent ralenti, sans le moindre rodage. L'aménagement intérieur est soigné et son éclairage par diodes CMS miniatures est réaliste. Une belle réussite de la marque Jouef/Hornby.

Une petite pub au passage pour le magasin VERDEUN à Bordeaux où j'ai craqué devant ce beau modèle. Quand de surcroit  le personnel est sympathique et compétent, alors on se laisse tenter !!!!!! et je ne regrette pas cet achat 


Cette vue trois/quart avant témoigne de la finesse de l'attelage particulier de cette automotrice, de même que l'essuie glace. la cabine de conduite est reproduite et éclairée. Le système d'éclairage par transparence (trois feux blanc en marche avant et deux feux rouges en marche arrière) est remarquable de réalisme. Des jupes de bas de caisse situées au dessus des bogies sont fournies, mais ne sont adaptables que sur un modèle de vitrine, car elles empêchent tout débattement des bogies lorsqu'elles sont posées. Enfin, un système d'attelage permettant de raccorder deux unités de cette automotrice est également fourni.

J'ai réalisé une mini vidéo de cette automotrice. accès via le lien suivant:

DOSSIER N° 31

www.wat.tv/piouls

Partager cet article

Repost0
28 mars 2008 5 28 /03 /mars /2008 15:59

DOSSIER N° 29

voir l'article consacré à la construction du wagon dans la rubrique trucs et astuces

tests montrant le wagon équipé de son nouveau moteur mabuchi. Les patins rotatifs appuient sur la voie en douceur, même lorsque l'avant du wagon est soulevé. L'essieu avant est bien entraîné par la vis sans fin, et le passage sur la pointe d'aiguillage se fait sans heurt. 

DOSSIER N° 30

le convoi constitué du wagon tractant la loco diesel démotorisée est lancé sur la voie principale pour un nettoyage en profondeur. Le passage sur le crocodile n'accroche pas, idem sur les aiguillages. Tout est OK, reste à faire un tour complet pour visiter les 200 mètres de voies constituant le réseau Biscatrain
 
vidéos logés sur le site suivant: 

www.wat.tv/piouls

 


 

Partager cet article

Repost0
27 mars 2008 4 27 /03 /mars /2008 12:18

P1030262-copie-2.JPGL'encrassement des voies est un problème que l'on rencontre fréquemment  sur les réseaux et qui est la source de dysfonction- nement du matériel roulant. Il est d'autant plus délicat à résoudre lorsque le réseau compte de nombreuses sections de voies cachées, et lorsque celles ci sont sous caténaires et donc difficiles d'accès.

Certains fabricants ont conçu des wagons équipés de patins (feutre, gomme abrasive) qui glissent sur la voie, mais dont les résultats ne sont pas toujours probants.

Construction d'un wagon nettoyeur de voies motorisé

Matériel nécessaire:

un ancien wagon couvert Jouef à 2 essieux
un bogie de récupération BB 9201  Jouef (première génération) avec toute sa pignonnerie
un moteur saucisson Jouef 12 V équipant ce type de loco (tout autre moteur peut faire l'affaire)
deux essieux de loco type BB 66000 (ancienne génération) l'un bandagé, l'autre non
un loco tracteur Jouef de type C 61002 démotorisé (pour la prise de courant sur la voie) toute autre loco sans moteur peut faire l'affaire
une gomme abrasive de type Roco
un lest de plomb généreux
une feuille de laiton épaisseur 1 mm pour construire le bâti de la pignonnerie

Outillage:

perceuse et mèches
fer à souder
colle cyanolit

P1030260-copie-1.JPGSur la base d'un ancien wagon couvert Jouef, j'ai réalisé il y a une vingtaine d'années une motorisation actionnant deux meules abrasives tournant à grande vitesse sur chaque file de rail, et entraînant un essieu bandagé du wagon via une vis sans fin.
J'ai utilisé la pignonnerie en laiton des anciennes BB 9201 Jouef pour la partie supérieure, et de la pignonnerie plus récente pour la transmission aux roues. Les boites à essieux ont été renforcées par des petites cornières en laiton, vu le pombage appliqué au wagon. La photo ci-dessus montre le système de transmission et les deux patins rotatifs en laiton sur lesquels sont collés à la cyanolit des portions de gomme abrasive d'une épaisseur de 3 à 4 mm mises au gabarit. 

P1030258-copie-3.JPG

  gros plan sur la pignonnerie supérieure. A l'origine, c'était un moteur saucisson qui actionnait ce wagon, car il avait l'avantage d'avoir une grande inertie. Ce dernier ayant rendu l'âme après de bons et loyaux services, je l'ai remplacé récemment par un moteur mabuchi avec volant d'inertie. L'arbre moteur attaque un pignon central en couronne fixé sur un axe vertical traversant le wagon et se terminant par la vis sans fin.

Ce pignon en couronne présente un engrenage droit solidaire qui attaque également les deux engrenages actionnant les patins rotatifs. Le bâti en plaque de laiton mis en forme est équipé de paliers assez épais car il doit permettre un débattement vertical de quelques millimètres de l'axe supportant les patins. L'épaisseur des engrenages est suffisant pour empêcher un débrayage du sytème de transmission. Un petit ressort (compression) est positionné entre le plancher du wagon et chaque patin afin d'appliquer une pression constante sur le rail quel que soit le profil. J'ai récupéré ce type de ressort très doux sur le patin équipant un wagon Jouef nettoyeur de voie!!!!

Il est difficile de donner des cotes sur ce montage, car c'est une de mes premières fabrication, faite avec un outillage sommaire à l'époque, le bâti en laiton constitue la plus grosse difficulté, car le percage des axes est fonction de la taille des engrenages utilisés. Le seul point à soigner, c'est la confection des patins rotatifs et de leur support en gomme abrasive, lesquels doivent tourner parfaitement rond, sans voile, et sur un plan perpendiculaire à la voie. Pour ce faire, j'ai conservé une roue en laiton de la loco BB 9201 sur son axe que j'ai fait tourner dans le mandrin d'une perceuse, en la réduisant de diamètre avec une lime comme sur la photo.  Même opération pour planifier et rendre circulaire la gomme abrasive.   

P1030305-copie-1.JPG Enfin, j'ai raccordé ce wagon à un loco tracteur sans moteur dont la seule fonction est de capter le courant qu'il transmet au wagon (via une mini prise)  Paradoxe: c'est le wagon qui tire le loco tracteur, car le but est de nettoyer d'abord la voie avant de faire rouler tout convoi. 
Ce système a fonctionné sur mes quatre derniers réseaux avec efficacité, sans affecter les plans de roulement des rails car j'ai toujours utilisé la gomme abrasive Roco (proscrire des mini disques abrasifs classiques!!!!!)

L'espace libre entre les deux patins rotatifs permet le passage du wagon sans accrochage sur des crocodiles dont le niveau pourrait être supérieur à celui des voies. Pas de problème lors du passage sur les aiguillages, pourvu qu'il n'y ait pas de rupture d'alimentation du moteur.

La démultiplication engendrée par le couple engrenage/vis sans fin permet un ralenti remarquable du wagon nettoyeur et donc d'un passage efficace des patins rotatifs sur les deux files de rails. 

En conclusion

Accessoire très utile , dont la construction est à la portée d'un bon bricoleur. Ce modèle est très basique car construit il y a une vingtaine d'années, mais il fonctionne parfaitement et m'évite de sérieuses courbatures lorsque je dois plonger sous le réseau pour les inévitables travaux de maintenance et d'entretien.

je diffuserai une mini vidéo dans les jours prochains montrant ce modèle en action.

Partager cet article

Repost0
13 mars 2008 4 13 /03 /mars /2008 07:46

DOSSIER N°27

Dans le poste de conduite d'une A1A Roco sonorisée, à l'approche de la gare terminus de Saint-Gilles, la loco s'immobilise à quai. vidéo réalisée à l'aide d'une mini caméra sans fil embarquée sur un wagon poussé par la dite loco.

DOSSIER N° 28 

Rame Budd Jouef composée de 5 éléments. La motorisation a été refaite (moteur Maxon à rotor sans fer) un attelage à élongation variable a été installé sur toutes les voitures, ainsi qu'un éclairage par ruban de leds CMS ton chaud, les phares des voitures extrêmes sont également équipés de leds, avec de nouveaux cerclages de phares, des marchepieds ont été ajoutés sous toutes les portes d'accès.Les boudins de roues ont été rectifiés/affinés au tour.Enfin, un panto Carmina remplace le panto d'origine. Cette ancienne production de Jouef méritait qq travaux pour un fonctionnement correct sur le réseau Biscatrain. Sa digitalisation prochaine permettra de régler l'intensité de l'éclairage intérieur. Reste à patiner l'ensemble!!!!! 

Vidéos logées sur le site suivant:

www.wat.tv/piouls

 

   

Partager cet article

Repost0
7 mars 2008 5 07 /03 /mars /2008 07:27

undefinedCette loco plutôt réussie au niveau du superdétaillage présente toutefois quelques lacunes (entre autres absence d'éclairage et faible puissance de traction liée à son manque d'adhérence sur la voie)

Ayant décidé de la digitaliser, j'ai donc entrepris les qq travaux suivants:

1/pose de leds CMS sur la loco et sur le tender

2/pose d'une mini prise pour raccorder la loco au tender

3/pose d'un lest supplémentaire dans le tender

4/remplacement d'un essieu tender non bandagé par un nouveau équipé de deux bandages

5/remplacement des barres de maintien sur les pares fumée par de nouvelles en fil de maillechort 

6/réduction de l'épaisseur des pares fumée

undefined

Le premier travail consiste à ôter les lanternes existantes. Percer ensuite à l'emplacement des lanternes un trou de 1mm. j'utilise des micro leds CMS ton chaud de section carré pour la base et qui ont un téton rond simulant la face externe de la lanterne. J'ai soudé deux fils très fins aux deux bornes de chaque leds,  l'une s'enfoncant dans la traverse frontale au dessus du tampon, l'autre repliée passe derrière la led. Le diamètre de la partie ronde est de 1,7 mm, ce qui correspond exactement au diamètre des plus petits cerclages de phare de la marque Interfer (voir photo ci-dessous) Ceux ci sont collés avec une pointe de cyanolit ou mieux la colle micro weld en photo qui ne laisse aucune trace après séchage, sinon de la colle blanche à bois peut faire l'affaire
undefined 
Les fils passent ensuite sous le bâti et son reliés entre eux au niveau des cylindres (penser à mettre une résistance de 1K ohms)

undefined  
Premier test d'éclairage avec une pile de 9 V, les cerclages sont posés, l'éclairage est très doux, et la lanterne
(corps de diode CMS peint en noir mat) est discrete, à peine plus volumineuse que les lanternes d'origine.

undefined

Les deux fils reliant les diodes CMS sont ensuite soudés sur les prises de contact des roues de la loco, et ce même faisceau est soudé sur une mini prise tulipe qui vient s'encastrer après collage sur le derrière du bissel (l'encoche doit être agrandie au cutter et à la lime - penser à insérer une mini section de gaine thermo rétractable pour bien isoler les points de soudure de cette prise) J'ai pris l'option d'alimenter les lanternes directement sur  la voie donc en permanence (via les contacts de roues de la loco) dans la mesure où mon réseau fonctionne aussi bien en mode analogique qu'en mode digital. Pour les inconditionnels du digital, les lanternes devront être alimentées par un faisceau distinct à relier au décodeur. Dans ce cas, la prise tulipe femelle en question devra être à quatre plots et non deux (deux plots pour la liaison roues/décodeur et deux pour la liaison lanternes avant/décodeur) Même travail côté tender mais avec prises tulipes mâles

undefined

Cette autre photo montre le point de raccordement des deux fils des lanternes et ceux de la prise bissel

undefined

j'utilise un décodeur gold de LENZ placé sur le moteur du tender (entre les deux un scotch isolant double face).  Sur cette photo, on voit bien le rajout des deux masses de plomb mises au gabarit et collées sur le lest existant (rayon articles de pêche - ces plombs se découpent très bien avec une mini scie à métaux) . Pour l'éclairage arrière, le même processus qu'à l'avant est adopté, mais les leds effleureront la face intérieure de la caisse du tender dans l'alignement des deux lanternes existantes de facon à ce qu'elles les éclairent par transparence. Cela évite de les supprimer car elles sont de belle facture.
Pour réaliser ce montage, j'ai dû ôter le système d'élongation variable de l'attelage arrière. Pour le maintenir, j'ai fixé sur les deux trous existants un fil en laiton de 1mm de diamètre qui lui permet un débattement suffisant. La liaison électrique est ici plus facile avec les fils bleu/jaune du décodeur (digital: éclairage en marche arrière uniquement  -  Analogique: rien du tout !!!!!) Difficile de tout concilier !!!! Ne pas oublier la résistance de 1 Kohms

undefined

A ce stade, de nouveaux tests de traction réalisés montrent encore des faiblesses dûes au manque d'adhérence des trois essieux moteurs, sachant que seulement deux essieux extrêmes du tender sont pourvus de bandage d'adhérence, et sur une seule roue ????? Ayant constaté que les quatre essieux de la loco et les quatre essieux du tender participent tous à la prise de courant sur le rail, j'estimais qu'un essieu bandagé supplémentaire sur le tender ne risquait pas de nuire à l'alimentation électrique. Problème, il n'existe pas actuellement de pièce détachées chez Jouef/Hornby. Alors, j'ai retrouvé sur une épave de tender Jouef un essieu bandagé à rayons de ce type dont les deux roues (même diamètre) ont été mises à la place de l'essieu moteur non bandagé d'origine. j'ai réduit le bandage au tour à métaux pour qu'il ait la même cote que ceux équipant le tender, et noirci le laiton devenu brillant à l'acide. (seule entorse c'est que les roues à rayon ne sont pas ajourées) mais une fois monté et patiné, cela se voit à peine. 

Nouveau test: cela change tout, la loco tire sans peine une rame de huit voitures voyageurs sur une rampe de 2,3% alors qu'elle commençait à patiner avec quatre voitures.

Il restait à remplacer les barres de maintien sur les écrans pare-fumée dans du fil de maillechort de 4/10  de mm soudé délicatement sur deux barres d'appui (même fil de 4/10) dans un gabarit en bois confectionné aux bonnes dimensions.

Enfin, un rabotage/limage des dits écrans, (en grattant délicatement le plastique au cutter, puis en le limant) a permis de réduire leur épaisseur, défaut qui était très visible sur la loco neuve.  

undefined  

Restait la patine à effectuer pour supprimer cet aspect brillant et neuf peu réaliste. La photo ci-dessus montre la loco terminée, copieusement patinée (peut-être un peu trop!!!!)  J'essaierai d'être plus sobre pour les prochaines. 

undefined

Cette autre photo montre l'éclairage des deux fanaux du tender, qui ne fonctionnent qu'en digital en marche arrière. Les traces de calcaire sur les soutes à eau sont représentées par qq touches de peinture blanche acrylique

undefined

Fin des travaux: la 141 P a changé d'allure, et récupéré des "chevaux" qui lui faisaient cruellement défaut. Elle vient d'être "qualifiée ISO 2008" pour assurer un service sans faille sur le réseau Biscatrain. La Direction est exigeante!!!!! Sinon c'était la réforme dans une vitrine !!!!!! ou la poubelle !!!!! là, j'exagère, même les épaves les plus misérables trouvent preneur sur Ebay ...............si quelqu'un connait une source pour récupérer des essieux de tender bandagés de ce type, je suis preneur  (j'ai hésité à faire une gorge dans les deux roues non bandagées récupérées pour y loger des bandages d'adhérence, le tour utilisé (unimat) n'étant pas suffisament précis et la structure des roues (matériau made in china) n'ayant pas les même qualité que celui de son homologue autrichien Roco.

Eloge particulière pour les décodeurs Gold Lenz. Les locos équipées réagissent de la même facon aux courbes d'accélération programmées, qu'elles soient alimentées par une centrale digitale, ou par une source analogique classique, ce qui les rend aptes à circuler avec les autres locos non digitalisées sur cantons protégés (BAL) en mode analogique.

Partager cet article

Repost0
5 mars 2008 3 05 /03 /mars /2008 13:33

undefined
un coin du dépôt vapeur avec en premier plan une 241 P Jouef améliorée

undefined

Sur les voies de départ de la gare terminus, une CC 6500 et une CC 72000 Jouef/Hornby attendent le signal de départ.

undefined

quelques locos vapeur Jouef améliorées sont prêtes à prendre leur service.

undefined

Une 141 R charbon en chauffe prêt du portique 

undefined

la grue 85 tonnes Villeneuve garée sur une voie de service

undefined

La 2D2 Roco garée devant le poste 2 de St-Gilles

undefined

Photo du viaduc prise à la tombée de la nuit. Le soleil très bas sur l'horizon projette une lumière blafarde sur tout le paysage.

undefined

Photo prise également en fin de journée. Au premier plan le carré rouge (et son crocodile) signale la biburcation protégée sur la voie opposée

undefined

La végétation à la sortie du tunnel vient d'être posée. Reste à décorer les éléments rocheux constitués d'écorces de pins.

undefined

La gare de passage de Clairville côté cour.undefined

Le rond point de la gare de Clairville et son monument.

undefined

vue sur le petit sentier de montagne donnant accès à un des chalets

undefined

le pont routier reliant la ville au village de montagne 

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : biscatrain
  • : réseau miniature modèle de trains à l'échelle HO Biscatrain
  • Contact

glossaire

A la demande de nombreux internautes, et pour faciliter leur recherche, j'ai entrepris de constituer un glossaire regroupant tous les articles, photos et vidéos diffusées depuis la création du blog en janvier 2008.

Recherche