Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 septembre 2012 2 04 /09 /septembre /2012 05:35

P1220671.JPG

 

Les autorails rentrent au dépôt.... Mistral, Roco, Atlas, Jouef

Partager cet article
Repost0
3 septembre 2012 1 03 /09 /septembre /2012 18:10

P1220657.JPG

 

Les éditions Atlas ont sorti un modèle d'autorail inédit qui a circulé en 1936 sur le réseau PLM. Sa caisse a une forme particulière qui lui a valu le surnom de "nez de cochon" en raison de ses deux énormes capots avant et arrière. Il s'agissait d'un engin diesel très puissant qui développait 600 CV et qui pouvait atteindre 110 Km/h à l'époque. 

 

La photo ci-dessus montre les différents éléments de l'engin démontés. Je me suis empressé de changer les essieux "horribles" en plastique par des modèles métalliques à boudins très fins aux normes NEM RP 25, en tronçonnant les pointes avec un disque Dremel. La conception du chassis métallique interdit tout débattement des bogies, c'est donc un modèle statique comme tous les produits de la marque..........nous allons voir comment modifier cet engin pour le faire rouler sur le réseau, ce qui passe par une motorisation, digitalisation, éclairage et travaux de superdétaillage.

 

P1220658.JPG

 

Il faut donc découper le chassis métallique pour permettre un débattement des bogies. Préalablement, je fais sauter les deux tenons qui maintiennent le compartiment voyageur avec une fraise pour faciliter l'usinage qui va suivre

 

P1220660.JPG 

La scie alternative Proxxon se révèle très efficace pour découper proprement les longerons du chassis.

 

P1220659

 

La finition se fait avec une lime douce, le chassis bloqué dans un étau

 

P1220661.JPG

 

Les fraisages doivent être ajustés en forme de losange pour autoriser un débattement maxi des bogies dans les courbes........ici sur une portion de rail R5 de Roco (rayon 54 cm) qui est le minimum adopté sur biscatrain. La circulation doit se faire sans frottement, ce qui impose des opérations de limage précises..........vérifier également que tout est OK une fois la caisse reposée sur le chassis.........car la forme particulière des extrémités de cet autorail limite l'inscription en courbe!!

 

P1220664.JPG 

zoom sur le découpe à effectuer. Nous voyons qu'il est possible de consolider le chassis au niveau des essieux situés à droite sur cette photo.

 

P1220679.JPG 

opération qui sera réalisée avec des profilés plats en laiton de 3x1 mm (fourniture l'Octant)  

  

P1220683.JPG

 

lesquels seront collés avec UHU strong and safe. Deux petites cales ont été rajoutées pour supporter le moteur. Il s'agit d'un modèle à rotor sans fer extra plat (récup sur lecteurs de CD/DVD) qui fonctionne sous basse tension (de l'ordre de 5V)

 

P1220684.JPG

 

Avant de continuer les travaux, le chassis sera repeint intégralement avec un spray primaire gris Tamiya.

 

P1220681.JPG

 

Bon, le plus dur reste à faire, motoriser un bogie.

 

P1220685 

Le logement qui se situe entre les deux flancs internes du bogie mesure exactement 9 mm de large, j'ai donc confectionné un petit bâti que l'on voit en premier plan réalisé à partir de profilés de laiton de 1 mm d'épaisseur percés aux deux extrémités en respectant l'entraxe des deux essieux. La transmission étant prévue par vis sans fin, il importe de positionner entre l'axe moteur et l'essieu moteur deux pignons qui tourneront librement sur leur axe, Je n'ai pas retenu les cotes, qui sont fonction des engrenages utilisés (récup) Les deux profilés de laiton ont donc été percés après collage sur un bâti en bois dur de 7 mm de large usiné selon le gabarit ci dessus.

 

P1220687

 

 Le bogie est ensuite assemblé en emboîtant provisoirement le bâti supportant la pignonnerie (pas de colle pour le moment), car il faut tester son fonctionnement. Le moteur a été positionné sur le chassis avec deux mico-vis qui ne doivent pas dépasser!!!! Une rondelle en polystyrène de 1 mm d'épaisseur remplace l'embossement existant sur le bogie d'origine qui a été arasé.......il importe d'assurer une bonne assise de l'autorail sur ses bogies.

 

P1220688.JPG

 

 Le bogie moteur sera à nouveau démonté pour ouvrir quatre cavités à l'emplacement des essieux, ce qui permettra désormais d'emboîter facilement le bâti et du même coup, régler précisément l'entraxe vis sans fin, pignon d'attaque, lesquels doivent tourner sans résistance.......Au passage et avant de remonter l'ensemble, j'ai installé des lamelles de contact (fourniture Miniatures Passion) en chrysocal prises en sandwich entre deux profilés de polystyrène collés sur les flancs supérieurs externes des bogies.

 

P1220691.JPG

 

 Nouvelle intervention sur le chassis qui doit être à nouveau fraisé pour permettre le débattement correct du bogie moteur, suite au rajout des lamelles de contact. Je peux paintenant positionner la vis sans fin (Jouef) enfoncée à force sur l'axe du moteur.

 

P1220693.JPG 

 Enfin, il faut prévoir des bandages d'adhérence sur le seul essieu moteur, opération qui sera réalisée au tour à métaux. A ce stade, on peut faire un test moteur dans le vide et positionner le bâti pour le meilleur rendement possible.........il importe qu'il n'y ait pas de point dur en rotation dans un sens comme dans l'autre.

 

P1220695.JPG

 

 Le bogie porteur sera équipé d'une façon analogue au niveau des lamelles de contact, une pastille de polystyrène (noir) plus large que l'embossement d'origine a été rajoutée, elle sera collée sur toute sa surface et fixera ainsi plus solidement les lamelles (colle UHU strong and safe)

 

P1220697.JPG

 

j'ai dû apporter une dernière amélioration en introduisant une petite tige de laiton de 8 dixième de mm de chaque côté du centre du bogie laquelle évite à celui-ci de flotter sur son axe. j'ai également inversé l'essieu muni de bandage pour une meilleure adhérence de l'autorail dans les deux sens de marche.

 

P1220699.JPG

 

Le plus dur est fait, un branchement succint permet de vérifier que l'engin se déplace sans problème........Je vais pouvoir repositionner la caisse et l'aménagement intérieur après avoir logé un décodeur et installé l'éclairage.

A suivre

 

 

Partager cet article
Repost0
3 septembre 2012 1 03 /09 /septembre /2012 04:47

P1000929.JPG

 

Miwula Hambourg, zoom sur un superbe pont à caisson métallique

Partager cet article
Repost0
2 septembre 2012 7 02 /09 /septembre /2012 04:54

P1220676.JPG

 

rame GC LS Models au départ de la gare terminus de St-Gilles

Partager cet article
Repost0
1 septembre 2012 6 01 /09 /septembre /2012 04:56

P1000920.JPG

 

Miwula Hambourg

Partager cet article
Repost0
31 août 2012 5 31 /08 /août /2012 05:21

P1220677.JPG

 

vue nocturne en gare terminus

Partager cet article
Repost0
30 août 2012 4 30 /08 /août /2012 11:00

P1220464.JPG

 

Les travaux se poursuivent pour tracer le nouveau circuit périphérique qui va longer tous les murs du local, réduisant le couloir déjà étroit que j'avais prévu à l'origine de la construction du réseau.

 

Nous en étions restés au tronçon situé dans la courbe de la gare de Clairville, en contrebas, ce qui avait justifié les infrastructures présentes sur cette photo.

 

P1220598.JPG

 

La pose des plans de roulement en MDF (80 mm de largeur et 10 mm d'épaisseur) sous la ville de Clairville a nécessité le retrait de deux modules........qui seront réinstallés plus tard. Nous sommes ici dans la courbe à l'extrême sud/est du réseau. Des équerres en CP de 16 mm d'épaisseur supportent les plans de roulement bordés d'une bande de MDF de 3 mm d'épaisseur et de 30 mm de hauteur collée et vissée sur tout le pourtour. A cet endroit, nous sommes descendus à 9,5 cm en dessous du niveau zéro du réseau.

A noter le choix du CP multiplis (au nombre de 11!!!) pour tous les supports qui seront créés désormais et qui confère à l'installation une solidité et rigidité à toute épreuve.

 

P1220599.JPG

 

l'amorce de la courbe nécessitera de revoir le dernier couple supportant le décor en surface.............

 

P1220600.JPG

 

zoom sur une équerre vissée sur un des pieds supportant le réseau.

 

P1220601.JPG

 

L'élément courbe est posé et collé, la pente est repérée tout au long du nouveau tracé, afin de respecter à l'arrivée le niveau - 16 cm qui débouchera sur une grande gare souterraine. (rampe de 2% soit une chute de 1 cm par demi-mètre)

 

P1220605.JPG

 

A partir de là, il n'est plus question de se faufiler dans le couloir sud/est occupé par un module indémontable de montagne!!!! il faut donc préparer les plans de roulement sur établi, repérer leur positionnement, installer les supports, poser et coller la voie d'abord et installer le tout en se glissant sous le réseau..........je dois dire que c'est particulièrement douloureux pour le dos.........et que j'avance très lentement......... un petit mètre tous les jours!!!!! 

 

P1220606.JPG

 

Idem pour les bandes de sécurité qui borderont le circuit sur l'extérieur, il faut les coller et visser à l'avance, car une fois les plans de roulement posés, l'accès à une visseuse n'est plus possible.......

 

P1220608.JPG

 

Bon, j'ai avancé de 3 mètres environ en 3 jours, à ce train là, je risque d'être viré par la Direction!!!!!

Il faut vérifier si la rame Bréda Roco n'accroche pas dans les courbes........j'ai dû sectionner les pieds du dernier couple..........sans importance à cet endroit.........car non visible côté opérateur.

 

P1220614.JPG

 

Pour la suite du tracé, j'ai confectionné une série d'équerres qui seront fixées cette fois ci à l'intérieur, sur les tasseaux constituant la structure basse du réseau en forme de caisson

 

P1220616.JPG

 

 ce système permet d'ajuster précisément la hauteur du plan de roulement, car il est important d'être constant dans la progression de la pente.

 

P1220619.JPG

 

En fait, il faut alterner les équerres en fonction de la structure disponible.........chaque fois qu'un pied du réseau se trouve sur le parcours, je choisis le montage visible en premier plan sur cette photo...........l'important est de créer un support tous les 50 cm

 

P1220625.JPG 

 

Encore qq centimètres de rails posés.........au fur et à mesure de l'avancement, je vérifie que la circulation de la rame test s'effectue sans problème.

 

P1220624.JPG

 

notamment si le passage dans les courbes n'accroche pas!!!!! J'ai respecté le rayon minimum R5 de Roco soit 54 cm, norme que j'ai retenue pour faire circuler tout le matériel roulant qui a déjà été modifié

 

P1220627.JPG

 

La seconde portion en courbe se situe également sous la montagne, et l'accès couloir est impossible.........il faut préparer le rail flexible (Peco) le couder, le coller sur sa plateforme avant de l'installer. Le rail de jonction (à droite) devra être préalablement sectionné à la longueur exacte pour raccorder le circuit déjà installé. Chaque nouvelle section de plateforme comporte un embout en CP vissé et collé, ce qui assure une jonction sans cassure.

 

P1220628.JPG

 

Le tronçon a été raccordé, il reste moins de 20 cm entre le bord extérieur et le couloir, je ne suis pas épais, mais je ne passe pas.........et quand bien même je ferais une cure d'amaigrissement, la tête viendrait buter sur la montagne qui couvre toute la surface du couloir..........les déplacements se font en rampant sous le réseau!!!!!

 

P1220629.JPG

 

avec un peu de recul, on aperçoit au dessus la structure de montagne qui a été rajoutée il y a qq années.

 

P1220634.JPG 

Nous abordons maintenant la face Est du réseau en direction de St-Gilles.........une chance que tous les angles extrêmes du réseau ont été biseautés à 45°, ce qui permet d'avoir un peu plus de place pour la pose de cette seconde portion de courbe.

Nous sommes descendus au niveau -14 cm et nous allons gagner encore 2 cm pour atteindre - 16 cm avant de construire la rampe sur la face Nord et nord/ouest du réseau qui nous fera remonter au niveau zéro. Rappelons que ce circuit périphérique pourra être totalement indépendant, mais offre l'avantage de pouvoir se racccorder au circuit principal sur deux axes via la bretelle double shinohara.  

 

P1220639.JPG 

C'est à cet endroit (niveau-16) que la ligne va comporter une bifurcation via une série d'aiguillages pour diriger vers une gare souterraine de 10 voies.

 P1220642.JPG

 

J'ai raccordé électriquement le nouveau circuit à l'ancien, ce qui permet de tester le comportement de rames plus longues aussi bien en mode analogique que digital. (ici un RTG Jouef)

 

Avant d'attaquer l'autre rampe sur la façade Nord, je vais aborder d'autres travaux moins douloureux pour le dos......... il faut varier les plaisirs (galères???) en modélisme, comme en toutes choses d'ailleurs!!!

 

A +   

 

 

Partager cet article
Repost0
30 août 2012 4 30 /08 /août /2012 05:36

P1220650.JPG

 

le nouveau circuit progresse lentement sur la périphérie du réseau..........le passage sous la montagne côté sud/est est laborieux vu le manque de place pour exécuter les travaux..........l'alimentation provisoire permet de tester le comportement des locos.

Partager cet article
Repost0
29 août 2012 3 29 /08 /août /2012 05:00

P1220523.JPG

 

la 232 R 003 Jouef stationne provisoirement sur le dépôt en attendant de passer dans les ateliers pour une GRG.........digitalisation sonore à l'étude avec sa soeur la 232 U1..........là, il va falloir faire des heures sup!!!!!

Partager cet article
Repost0
28 août 2012 2 28 /08 /août /2012 06:00

P1220536.JPG

 

Maintenant que la motorisation est terminée, je peux m'attaquer à la caisse sur laquelle j'ai déposé provisoirement les vitrages (très peu collés.... ils s'enlèvent facilement) L'objectif est d'installer des feux AV et AR sur l'autorail en introduisant des  micro leds CMS bicolores dans les lanternes. C'est une opération délicate, celles ci étant très fragiles sur leur support.........j'ai les ai percées avec des micro forets après avoir marqué le centre de l'optique avec la pointe d'un compas (trou de 0,5 mm traversant de part en part les lanternes et la carrosserie) puis 1 mm, 2 mm pour terminer en usinant  l'intérieur des lanternes avec une fraise ronde (travailler à très faible vitesse, voire avec un porte drill manuel)

Je peux maintenant raccorder les 6 fils émaillés des 2 leds bicolores à des fils isolants de couleur après avoir repéré l'anode commune et les cathodes donnant l'éclairage blanc ton chaud ou rouge (fournitures Limousin Modélisme)

 

P1220537.JPG

 

les fils chemineront ensuite le long du toit où ils seront collés sur leur gaîne isolante ..........les faire sortir sur la partie arrière de la caisse où sera situé le décodeur. L'éclairage intérieur est réalisé avec un ruban adhésif de leds CMS 

 

P1220538.JPG

 

NB: les leds bicolores CMS n'ont pas la même consommation de courant selon qu'elles éclairent blanc ou rouge.........ce qui nécessite de leur raccorder individuellement une résistance..........sans ce montage, l'éclairage blanc des lanternes est neutralisé par le rouge!!!! Par ailleurs, l'intensité d'éclairage étant trop forte, j'ai installé des résistances de 22 kohms et une de 3,3 Kohms sur le plafonnier. (à brancher sur le pôle négatif)

 

P1220540.JPG  

Avant de remonter la caisse, il convient de s'assurer que les branchements sont corrects..........faire un petit test avec une pile 9V...........si tout  fonctionne, on peut passer à la patine, réalisée exclusivement avec des encres models mates très diluées par couches successives, en repoussant avec une brosse douce le produit sur les zones qui emmagasinent la crasse. Lorsque le résultat est jugé convenable, on peut vaporiser un spray de vernis mat Tamiya qui fixera définitivement la patine.

 

P1220541.JPG

 

J'ai créé une séparation derrière le compartiment de seconde classe afin de masquer le décodeur.  N'ayant aucune doc sur l'aménagement intérieur, j'ai peint les sièges de 3 ° classe en vert, et les 2° classe en ocre jaune????

 

P1220542.JPG 

Les fils émaillés des lanternes passent entre les deux vitrages du poste de conduite, j'ai ajouté une pièce en polystyrène pour masquer ces fils sous le plafond.

 

P1220545.JPG

 

zoom sur l'éclairage des lanternes rouges avec une pile de 9 V........les micro leds CMS sont encastrées dans le logement usiné avec une fraise ronde.

 

P1220546.JPG

 

idem avec les leds blanches ton chaud. Nous voyons que le feu blanc AV (fil blanc) est raccordé avec le feu rouge AR (fil jaune) après ajout d'une résistance de 22 Kokms sur chaque fil............la sortie commune des résistances sera raccordée au fil blanc du décodeur. Le fil jaune du décodeur sera raccordé au feu rouge AV et feu blanc AR selon le même principe.

 

P1220551.JPG

 

Quelques personnages sont rajoutés dans le compartiment voyageurs. J'ai utilisé un décodeur Lenz qui est partiellement connecté sur cette photo:

fil rouge (roues de droite dans le sens de la marche AV)

fil noir (roues de gauche dans le sens de la marche AV) 

fil orange et gris (moteur)

 

P1220553.JPG

 

Pour faciliter la pose/dépose de la caisse, j'ai prévu une prise tulipe à 4 bornes pour les fils assurant l'éclairage:

bleu fil commun + à tout le système d'éclairage

fil blanc - feux blanc AV et rouge AR

fil jaune - feux blanc AR et rouge AV

fil vert - pôle négatif de la rampe de leds plafonnier 

 

P1220554.JPG 

Les connexions sont terminées, les vitrages ont été reposés, je peux maintenant refermer la caisse.

 

P1220557.JPG

 

Tout est OK, l'éclairage des lanternes est réversible selon le sens de marche, et l'éclairage intérieur s'obtient avec la touche AUX 1 de la centrale.

 P1220564.JPG 

 ajout d'un aimant pour le fonctionnement des ILS sur le réseau..........et repose des marchepieds récupérés sur la découpe de la bordure de caisse (voir article précédent)

 

P1220565.JPG 

 il ne reste plus qu'à patiner les marchepieds!!!!!

 

P1220568.JPG

 

c'est terminé, l'engin peut faire ses premiers tours de roue, son fonctionnement est très souple et silencieux, il ne reste plus qu'à programmer les CV relatives à la vitesse maxi pour brider le moteur 5/6 V, l'inertie à l'accélération et au freinage.............à noter, l'engin fonctionne aussi bien en analogique qu'en digital, hormis l'éclairage intérieur neutralisé en mode analogique.

 

En conclusion, je dirais que la modification des autorails produits par Atlas reste du domaine du possible.........c'est assez long, parfois semé d'embûches, mais avec de la patience, on peut obtenir des modèles originaux que peu (ou pas) de constructeurs ont reproduit à ce jour.

 

Alors........à vos outils ???  

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : biscatrain
  • : réalisation de réseaux modèles de trains à l'échelle HO biscatrain et nanotrain à l'échelle N et travaux de restauration de locos, motorisation, digitalisation, construction de kit laiton, bricolages divers et variés.
  • Contact

glossaire

A la demande de nombreux internautes, et pour faciliter leur recherche, j'ai entrepris de constituer un glossaire regroupant tous les articles, photos et vidéos diffusées depuis la création du blog en janvier 2008.

Recherche