trucs et astuces

Lundi 21 avril 2014 1 21 /04 /Avr /2014 19:51

P1280870.JPG

Ayant entrepris la construction d'un deuxième pylône, j'ai modifié le système de branchement des projecteurs en remplaçant les plateformes en polystyrène par des éléments identiques découpés dans une planche de circuit imprimé de 1 mm d'épaisseur, ce qui facilite l'implantation et la connexion électrique de l'ensemble. Les deux plateformes sont isolées en partie médiane pour créer deux pistes, alimentées par quatre fils de laiton qui longent les cornières du pylône jusqu'au socle de base, assurant ainsi une plus grande rigidité à l'ensemble. Les fils sont soudés sur la plateforme inférieure.  Six tiges en laiton de 8 dixième sont ensuite soudées sur les deux plateformes, avec une polarité différente puisque les deux pistes cuivrées sont isolées

P1280871.JPG

trois projecteurs sont soudés à l'anode des leds sur les trois supports, et trois à la cathode sur les supports opposés. Le branchement des autres plots est réalisé avec une tige de laiton de 5 dixième, ce qui évite les faisceaux de fils émaillés.

P1280872.JPG 

Le branchement des autres plots est réalisé avec une tige de laiton de 5 dixième, ce qui évite les faisceaux de fils émaillés. Il ne reste plus qu'à patiner ce deuxième pylône qui trouvera sa place à l'entrée de la gare terminus.

P1280869.JPG

J'avais également testé des réflecteurs Conrad, mais j'ai jugé leur taille excessive, dommage car leur éclairage est très efficace, j'ai donc maintenu les modèles à casquette dont la forme est plus proche des projecteurs réels. 

A +

 

 


  

Par piouls - Publié dans : trucs et astuces
Ecrire un commentaire - Voir les 3 commentaires
Samedi 19 avril 2014 6 19 /04 /Avr /2014 20:00

P1280488.JPG

Le nettoyage des voies est une préoccupation constante des modélistes, chacun sait qu'un réseau est exposé en permanence à des agressions de toutes sortes (poussière, humidité, encrassage, dépôt de débris sur la voie) bref il arrive un moment où nos chères locomotives ont le hoquet, et se traînent misérablement faute de capter correctement le courant sur la voie. De nombreux fabriquants proposent des équipements plus ou moins efficaces pour pallier ce genre d'inconvénient. J'ai pu en tester quelques uns, ayant moi-même fabriqué il y a qq temps un wagon basé sur un patin orbital qui reste toujours utilisé sur mon réseau.

Le modèle ci dessus est une production de la marque Dapol (origine anglaise) reproduit à l'échelle 00, mais qui peut circuler sans problème sur la voie HO. Il offre plusieurs fonctions qui vont de l'aspiration, du nettoyage, du décapage, du polissage de la voie, grâce à un set d'accessoires inclus dans le coffret.

P1280578.JPG 

Il existe également dans une autre déco, sans doute destinée au marché allemand, mais avec les mêmes fonctions

P1280844.JPG

Il est équipé d'origine d'une turbine escamotable qui le destine d'emblée à des travaux d'aspiration, et le coffret inclut deux jeux de trois patins pour le ponçage et le polissage de la voie. De plus un patin peut être rajouté sous le wagon pour balayer.

P1280845.JPG

les patins sont montés sur un système d'articulation à ressort très souple. Une outil/clé sert à extraire les accessoires, notamment la turbine d'aspiration, ceux ci étant enfichés à force sur l'arbre moteur. 

P1280846.JPG

Zoom sur un des patins équipé d'un disque de papier abrasif de granulométrie très très fine

P1280847.JPG

Vue de dessous, nous voyons la turbine d'aspiration qui ressemble à celle des micro aspirateur du commerce. Egalement le petit patin balayeur qui peut se fixer sous la caisse. A gauche de la turbine, un patin en mousse qui peut être imbibé d'un produit nettoyant que l'on verse dans une colonne au dessus du wagon. 

P1280848.JPG

sur cette photo, le patin balayeur est en place

P1280487.JPG

vue de dessus, nous voyons le compartiment central à poussière (son support est ôté) , à gauche un carrénage où se situe un bouton poussoir permettant d'activer le moteur, et un réservoir pour imbiber de liquide nettoyant un tampon qui se trouve à côté de la turbine

P1280489.JPG 

zoom sur la turbine

P1280849

Le démontage des capots extrêmes (maintenus par deux vis) nécessite de sortir les bogies, en dégageant un essieu.

P1280850.JPG

Ces derniers sont très bien conçus, les axes en pointe des essieux tournant sur des supports en laiton qui captent le courant sur les 8 roues du wagon (pas de lamelles de contact)

P1280851.JPG

deux palpeurs à ressort sont en contact sous le chassis du wagon, on ne peut pas faire mieux!!!

P1280852.JPG

l'axe des bogies est décentré au maximum, pour un meilleur travail du wagon même dans les courbes les plus serrées. La qualité de roulement est excellente!!!

P1280853.JPG

Le capot est équipé d'un bouchon pour maintenir le liquide de nettoyage, avec une petite masselote en laiton permettant d'exercer une pression verticale du liquide vers le tampon nettoyeur? 

P1280854.JPG

Sous ce capot se trouve également une petite platine de commande du moteur, en version analogique, il faut exercer une pression sur le bouton poussoir pour lancer le moteur et une autre pour l'arrêter.

Sur cette photo, le wagon a été équipé d'un décodeur silver direct Lenz (réf 10330) qui a l'avantage de pouvoir commander le moteur et sa vitesse de rotation directement à partir d'une adresse, (lorsque le bouton poussoir est activé). 

P1280485.JPG

Après un tour complet de circuit, résultat du ramassage de débris divers sur la voie, toutes ces choses que l'on ne voit pas et qui finissent parfois dans les pignons de nos locos!!!

P1280486.JPG

mais le pire, c'est toute cette poussière confinée dans le compartiment grillagé, et ce après un seul tour de circuit!!! Eh oui, sous les tunnels, dans les souterrains, les toiles d'araignées s'installent et il n'est pas facile de les déloger, notre wagon s'acquitte très bien de cette tâche.

P1280858.JPG 

Dans la mesure où le wagon nettoyeur Dapol bénéficie d'une prise de courant efficace sur les 8 roues, j'ai pu installer un attelage viessmann conducteur qui permet d'alimenter le wagon orbital de ma conception, ce dernier étant jusque là raccordé à une motrice dédiée à ces travaux de nettoyage.

P1280862

Désormais, je peux faire fonctionner individuellement l'aspirateur et le polisseur de voie, chacun d'eux étant équipés d'un décodeur sous une adresse distince. Sur cette photo, la BB 67368 J/H tracte les deux engins que je compte faire circuler accouplés. 

En conclusion, je retiens que la meilleure fonction du wagon Dapol est son système d'aspiration. J'ai testé également les patins rotatifs peu efficaces à mon avis, car la finesse du grain des disques abrasifs a tendance à très vite les encrasser. Quant au système de nettoyage par tampon imbibé, je ne l'ai pas utilisé, n'ayant pas le produit liquide approprié recommandé par le fabricant.

En définitive, je dirais que ce wagon est un accessoire très utile, voire indispensable sur tout réseau, surtout lorsqu'il n'a pas fonctionné depuis qq temps, mais le meilleur nettoyage des voies reste encore la circulation régulière et intensive de convois, ce que je pratique depuis des années avec de bons résultats. 

Au niveau fournisseur, j'ai trouvé le modèle rouge dans une e-boutique allemande pour un peu plus de 100 € (frais d'envoi inclus) 

kieskemper@t-online.de

A +


 

Par piouls - Publié dans : trucs et astuces
Ecrire un commentaire - Voir les 4 commentaires
Mardi 15 avril 2014 2 15 /04 /Avr /2014 07:30

P1280832.JPG

J'ai trouvé récemment sur Ebay un artisan qui propose divers articles de déco pour le réseau et entre autres un pylône d'éclairage de gare ou de triage en kit constitué d'éléments (4, 5 ou 6 au choix). Sur cette photo, il est terminé et installé à son emplacement définitif, entre les deux faisceaux de voies de départ et d'arrivée de la gare terminus. J'y ai apporté quelques améliorations pour le rendre fonctionnel. 

P1280804

les éléments sont finements reproduits dans une matière PVC (épaisseur 20 dixième de mm) qui doit être mise en forme avant collage. 

P1280791.JPG

Le pylône sera constitué de cinq colonnes qu'il faut assembler par collage (colle plastique) après avoir plié les angles au niveau des tirets, ce qui est aisé vu l'épaisseur des matériaux utilisés. La notice de montage jointe à ces kits est explicite, toutefois, j'ai confectionné un  gabarit en bois à section carré qui facilite l'équerrage avant collage.

P1280784.JPG

Chaque élément est équipé d'une échelle avec protection qu'il faut mettre en forme, coller, puis installer à l'intérieur du pylône. J'ai souhaité consolider la base dans la mesure où j'ai pris l'option de rendre ce pylône fonctionnel avec des projecteurs (ce qui n'est pas prévu dans le kit) Ainsi, le socle a été remplacé par une pièce de polystyrène de 1 mm d'épaisseur.

P1280785.JPG

Pour faciliter le branchement électrique des projecteurs, j'ai collé deux fils de laiton de 5 dixième sur les angles opposés du pylône, ce qui a l'avantage de rigidifier l'ensemble.

P1280786.JPG

A chaque étage, il faut coller une pièce carré ouverte d'une trappe pour le passage de l'échelle. Elle sert d'assise pour l'élément supérieur et est percée sur deux côtés opposés pour la traversée des 2 tiges de laiton.

P1280788.JPG

Sur cette photo, nous voyons deux éléments assemblés, le pylône est modulable et peut recevoir de 4 à 6 éléments.

P1280792.JPG 

Sur ce pylône, j'ai retenu 5 éléments. Dans la mesure où j'ai prévu d'installer 6 projecteurs, j'ai reconfectionné des supports plus rigides en polystyrène de 1 mm d'épaisseur découpés au gabarit du fabricant, l'élément supérieur ayant une ouverture plus réduite afin de positionner les projecteurs et les deux tiges de laiton qui les alimenteront électriquement

P1280793.JPG 

Entre les deux plateformes supérieures, il faut insérer un support de cornières/barrières à plier fourni dans le kit

P1280795.JPG

J'ai ajouté deux autres tiges de laiton plus courtes insérées aux deux autres coins de la plateforme, le tout collé, ainsi qu'un support transversal de la plateforme inférieure, ce qui apporte une meilleure rigidité à l'ensemble.

P1280797.JPG 

A ce stade, il est utile de passer à la peinture. J'ai passé un voile de spray tamiya (primaire gris) pour couvrir toutes les surfaces du pylône.

P1280805.JPG 

Il faut maintenant confectionner les projecteurs. Comme pour mes applications précédentes, j'ai utilisé des leds de forte intensité lumineuse (5 mm de diamètre) que l'on peut trouver dans le commerce, ou bien récupérées sur une lampe du type ci-dessus (conrad si ma mémoire est bonne)

P1280807.JPG

Une fois le globe de cette ampoule enlevé, il est facile de dessouder 6 diodes de la platine. Pour simuler les projecteurs, j'ai utilisé des clips pour fixer des leds de 5 mm de diamètre (fourniture Conrad) lesquels ont été tronçonnés pour ne laisser qu'une visière supérieure

P1280809.JPG 

zoom sur les composants. La taille des leds correspond exactement à l'ouverture. elles sont simplement collées en veillant au positionnement identique de chaque cathode sur leur support (repérables par un méplat)

P1280810.JPG

les 6 projecteurs sont fixés par soudure sur une tige de laiton de 5 dixième qui vient traverser les quatre cornières extrêmes de la plateforme et la partie médiane. Sur cette photo, le pylône a été peint préalablement.

P1280811.JPG

il ne reste plus qu'à raccorder électriquement les plots de chaque projecteur, j'ai utilisé du fil émaillé avec un montage en série des 6 leds, avec un raccord de peinture dans la teinte du pylône. 

P1280816.JPG

Un premier test d'éclairage confirme l'excellente luminosité des projecteurs

P1280819.JPG

Il ne reste plus qu'à patiner le pylône. Le dos des leds a reçu une touche de noir mat pour occulter l'éclairage à l'arrière des projecteurs

P1280823.JPG

Ce pylône sera implanté aux abords de la gare terminus pour améliorer l'éclairage nocturne. 

P1280825.JPG

Sur cette photo de nuit, nous voyons que l'éclairage est très efficace.

P1280840.JPG

Avant la pose, le pylone a été patiné avec un lavis très dilué de brun/boue, puis ajout de terre à décor. Il est positionné au niveau de la baraque de chantier à l'entrée du gril de gare.

P1280827.JPG

j'ai inséré une seule résistance de 1 Kohms pour les 6 leds, ce qui assure un éclairage puissant. 

P1280841.JPG

Pour info, cet article est vendu sur Ebay en trois versions:

4 colonnes 16 €

5 colonnes 18 €

6 colonnes 20 €

Le coût du dispositif d'éclairage est négligeable, ce qui rend l'article très intéressant pour l'équipement de nos réseaux. Il faut un peu de patience pour assembler les éléments, mais le résultat est plutôt sympa compte tenu du prix de revient. Quelques pièces au catalogue du vendeur méritent également notre attention, pour quelques euros:

P1280802.JPG

En conclusion: De nombreux artisans nous proposent des articles originaux superbement reproduits pour améliorer la déco de nos réseaux et du matériel roulant, ce qui rend notre hobby de plus en plus passionnant. les produits diffusés par ce revendeur sur Ebay (voir catégorie Maquettes Trains électriques) en font partie. Bien entendu, ils ne rivalisent pas avec les fabrications tout laiton, mais ont l'avantage d'être accessibles à moindre coût. 

Dans le même esprit, il est difficile de faire une comparaison avec le superbe modèle produit par DRIM 3 D qui présente un pylône conçu par impression 3D avec le système de projecteurs inclus, s'agissant d'un article dans une gamme de prix totalement différente.

A +

 

Par piouls - Publié dans : trucs et astuces
Ecrire un commentaire - Voir les 5 commentaires
Vendredi 11 avril 2014 5 11 /04 /Avr /2014 20:00

P1280722.JPG

Les travaux du jour portent sur l'équipement d'un décodeur sonore sur la 231 E 23 Roco en livrée noire (dépôt de Calais), un modèle superbement détaillé. Toutefois, j'ai dû revoir certains points relatifs au fonctionnement, ce qui est plutôt rare chez ce fabricant. En effet, après qq tours de circuit en régime analogique, j'ai constaté que les roues supportant l'embiellage se bloquaient de temps à autre, la force de traction du tender moteur poussant la loco qui glissait sur les rails !!!! En examinant de plus près, j'ai trouvé la cause du dysfonctionnement. Le maneton supportant la bielle sur les roues du premier essieu se bloquait sur la coulisse du piston, faute d'être insuffisamment enfoncé dans la roue. J'ai donc ajouté une goutte de colle sur la face interne de la roue pour bloquer le maneton en pression et éviter ainsi un  jeu latéral.

P1280728.JPG 

Un autre petit souci mais dont je suis le seul responsable, j'ai perdu un plateau de tampon qui est resté introuvable sur le réseau, ce qui m'a contraint à remplacer les deux pour obtenir le même modèle. Je conseille vivement de coller certaines pièces de superdétaillage, car on n'a pas forcément de quoi les remplacer lorsqu'elles font la malle!!!!

P1280767.JPG

Le démontage du tender sur ce modèle est assez compliqué dès lors que l'on veut accéder à tout l'équipement dont il est doté. La notice jointe est peu explicite et se limite à qq vues montrant comment on peut sortir la hotte et accéder à la prise NEM pour installer un décodeur. Celle ci se déclipse en la tirant vers le haut, mais ensuite, toute la partie supérieure du tender est fixée par un jeu de 5 vis masquées sous divers éléments , les couvercles d'approvisionnement en eau, la passerelle arrière, le tas de briquettes à l'avant, etc....Dans la mesure où j'ai prévu l'installation d'un décodeur sonore ESU Loksound, il importe de voir où il peut être logé dans le tender, ayant exclu d'emblée la pose sur la loco, que j'hésite à ouvrir!!!!. 

P1280768.JPG

Une fois la plateforme supérieure dégagée, le châssis métallique monobloc apparait. A première vue, il ne laisse pas la place pour loger un  HP, même de petite taille. Un rapide examen confirme que le HP+ décodeur ne peut tenir sous la hotte à charbon sans modifier cette dernière. Le moteur + le  gros volant d'inertie occupent tout le volume disponible. j'ai donc réduit le HP ESU (modèle rectangulaire) à sa dimension minimale en veillant à ne pas détériorer la membrane. Sur cette photo, nous voyons qu'il déborde en surface sur l'arrière de la hotte à charbon.

P1280769.JPG 

En mordant légèrement sur le cache protégeant le volant d'inertie, il est possible de loger le HP à plat à la verticale du moteur, en supprimant le petit support métallique fixé par deux vis et qui n'est pas indispensable.

P1280770.JPG

Sur cette photo, nous voyons les cinq points de fixation de la plateforme supérieure du tender, et l'élément de hotte déclipsé.Le HP a été inséré dans la trappe et collé avec des pièces de renfort en polystyrène. 

P1280771.JPG

La platine électronique d'origine peut être conservée, ce qui facilitera la connexion du décodeur ESU équipé d'une fiche 8 pins J'ai vérifié que la restitution du son est convenable lorsque la plateforme supérieure est reposée sur le tender. 

P1280772.JPG

Le volume de la hotte est tout juste dimensionné pour accueillir le décodeur et le HP, pour faciliter la repose, j'ai découpé soigneusement le support de charbon, qui sera recollé après coup, et recouvert de véritable charbon. 

P1280775.JPG

Il ne reste plus qu'à repositionner la hotte et la fixer avec un petit point de colle. Ouf, cela tient!!!! Avant de refermer, il ne faut pas oublier de rebrancher la prise mâle qui relie électriquement la loco au tender par 8 fils, car ensuite, ce n'est plus possible. Je n'ai pas trouvé l'affectation de ces 8 fils, mais par déduction, je pense qu'ils sont câblés comme suit:

2 fils pour la prise de courant sur la loco

2 fils pour l'éclairage des lanternes AV

2 fils pour un HP (logé dans la loco??)

2 fils pour le système fumigène 

P1280776.JPG

le couvercle de charbon a été recollé sur la hotte qui est ensuite enduite de colle vinylique (sans eau) avec débordements sur la plateforme. Il ne reste plus qu'à déposer du charbon véritable.

P1280779.JPG

terminé. Il ne reste plus qu'à repositionner toutes les rambardes, échelle d'accès, trappes à eau, le tout avec une pointe minuscule de colle pour ne pas les perdre lors de manipulations. Idem pour la grille de protection caténaires qui faisait facilement la valise!!!

P1280778.JPG

Je n'ai pas eu de problème avec l'autre 231 E 36 verte (dépôt La Chapelle) que l'on voit sur cette photo, ayant pu trouver un modèle équipé d'origine d'un décodeur sonore, et au fonctionnement irréprochable. Les deux locos vont donc pouvoir entrer à l'inventaire de biscatrain où elles assureront un service sans faille......du moins je l'espère!!!. J'hésite encore pour réaliser une patine, car ces machines ne sont pas données, comme la 231 G REE, et il n'est pas question de rater la livrée.  

Par piouls - Publié dans : trucs et astuces
Ecrire un commentaire - Voir les 3 commentaires
Mardi 8 avril 2014 2 08 /04 /Avr /2014 20:30

P1280714.JPG

La remotorisation du tender de la 241 C Jouef fait appel à un moteur de récup Mabuchi dont les performances sont supérieures au fameux 5 pôles de la marque. Il est collé sur le châssis et j'ai maintenu la bride par sécurité. Il laisse une place suffisante pour installer un décodeur Lenz standard + qui alimentera deux leds canon en remplacement du conduit lumineux d'origine (valeur résistance 4,7 Kohms). Le lest peut être conservé en l'état et assure une bonne adhérence du bogie moteur sur les rails. Le moteur fonctionnant sous tension maxi de 9V , le paramétrage de la CV 5 (vitesse maxi) sera programmé sur une valeur de 150 (valeur d'usine 255) Pas d'autre travaux à réaliser sur le tender hormis le chargement de véritable charbon qui sera effectué après patine

P1280708.JPG

l'éclairage des feux AR est programmable avec la touche F1 de la centrale, ce qui permet de les éteindre lorsque la loco est attelée

P1280715.JPG

Il reste qq travaux de peinture à exécuter sur la loco avant de la patiner, enjoliveurs de phares AV 

P1280743.JPG

sans oublier l'attelage à choquelles et la conduite de freins. Sur cette photo, le modèle vient d'être patiné. 

P1280717.JPG

mais revenons sur la loco ou plutôt sous la loco, le modèle Jouef n'est pas équipé de sabots de freins. J'ai confectionné un support en époxy collé sur le carter existant afin de pouvoir installer les organes manquants.

P1280718.JPG

Une chance, j'ai retrouvé dans mes tiroirs les pièces en question qui sont issues de modèles vapeur Jouef plus récents, il faudra donc les adapter.

P1280719.JPG

les supports de freins seront enfichés à force sur leurs tenons inférieurs, en perçant six trous de 0,8 mm espacés latéralement de 5,5 mm, et situés entre les quatres essieux moteurs de la loco.

P1280720.JPG 

Ce qui permet d'obtenir cela. J'ai pu vérifier que les sabots de freins ne gênaient pas la rotation des roues , même dans les courbes.

P1280745.JPG

Sur les 241, les sabots de freins sont tous situés à l'arrière de chaque train de roues, le positionnement sur le dernier essieu nécessite l'ajout d'une pièce en laiton qui servira de support.

P1280747.JPG

Sur cette photo montrant la loco en phase finale de patine, les organes de freinage sont complets 

P1280729.JPG 

retour en arrière où j'aborde la phase de patine. Pour ce faire, j'ai réalisé un mélange de noir (1/3) mat et de brun rouille (2/3) qui sera appliqué sur toutes les roues, idem pour l'embiellage avec des touches de noir brillant simulant la graisse sur tous les points d'articulation. Le fond de carter et les sabots de freins ont reçu le même traitement. 

P1280732.JPG

Avant séchage complet, j'ai huilé l'embiellage, ce qui permet de ne pas créer de points durs.

P1280736.JPG 

Le reste de la loco, ainsi que le tender ont été traités avec un lavis très dilué du mélange ci-dessus, réhaussé de touches de rouille au niveau du cendrier, et de noir brillant dans l'environnement de la cheminée. qq touches de blanc sale sur les raccords de tubulures véhiculant de la vapeur. L'intérieur des écrans vapeur a été copieusement sali, il ne reste plus qu'à attendre que tout soit bien sec pour faire qq retouches toujours possibles avec un peu de diluant.

P1280750.JPG

 

La dernière intervention porte sur un voile de vernis mat incolore (spray tamiya) suivi de l'encollage de véritable charbon dans le tender

 

P1280738.JPG

Terminé, la 241 C peut faire la belle pour une photo HLP, avant de rejoindre le dépôt où elle est attendue pour tracter un express.

P1280753.JPG 

Au passage, elle retrouve la 231 G REE dont elle ne pourra jamais rivaliser au niveau superdétaillage.....néanmoins, elle a changé d'allure et son fonctionnement est excellent. C'était l'objectif!!!

P1280757.JPG 

Une dernière photo de la 231 C attelée à une rame de voitures CIWL dans la traversée du viaduc. Je diffuserai à l'occasion une vidéo de cette loco avant de la restituer à l'ami Jacques, son heureux propriétaire....quoique, je ne sais pas si je vais la lui rendre!!!  

A +

Par piouls - Publié dans : trucs et astuces
Ecrire un commentaire - Voir les 3 commentaires
Dimanche 6 avril 2014 7 06 /04 /Avr /2014 19:30

P1280705.JPG

Notre firme Jouef à produit il y a qq dizaines d'années une 241 C , un modèle collector devenu rare inspiré de la 241 P plus largement diffusée. Cette loco diffère notamment par une cabine mécanicien/chauffeur plus courte, des écrans vapeur élégants  en laiton, et un tender de type PLM.

P1280676.JPG

Le système de captation du courant par les 4 essieux n'est pas fiable, de plus l'éclairage des lanternes est assuré par des leds jaunes peu réalistes, il faut donc démonter tous les éléments, ainsi que l'embiellage.

P1280675.JPG

Comme il manque un tampon sur la traverse avant, ils seront remplacés par des modèles spécifiques à ces machines produits par Mécanic Trains. Le kit ci dessus permet d'équiper la loco et le tender.

P1280677.JPG

Ces derniers ont été peints en noir mat à l'aérographe puis collés sur la traverse de tamponnement.

P1280678.JPG

Les feux AV sont équipés de leds canon ton chaud montés en parallèle avec ajout d'une résistance de 4,7 Kohms, les logements doivent être un peu agrandis pour pouvoir introduire le corps des leds.

P1280679.JPG

Avant la pose des leds, il faut peindre le corps en noir mat pour éviter toute fuite d'éclairage. La résistance de 4,7 Kohms permet d'obtenir une intensité  des feux convenable, ici avec une pile de 9 V.

P1280701

Sur cette photo, la loco est alimentée en digital, et l'intensité des feux reste réaliste. 

P1280680.JPG

les essieux extrêmes ont un jeu latéral trop important, ce qui fait dandiner la loco en ligne droite, j'ai donc ajouté des rondelles (alésage 2 mm), ou plutôt des fausses rondelles, car il est imprudent de démonter les roues sur une loco vapeur dont les manetons de bielles sont calés à 90°. Il suffit de les tronçonner légèrement sur la tranche sur une largeur de 1,8 mm environ et les enclipser ensuite sur l'essieu en serrant avec une pince à long bec. Une goutte de colle cyanolit permet de les maintenir bien plaquées sur les roues.

P1280681.JPG 

L'un des essieu extrême reçoit quatre rondelles et l'autre deux. Il faut ensuite vérifier que la rotation se fait sans blocage et sans jeu latéral, puis graisser les supports du châssis.

P1280693.JPG

Deux petites bandes de circuit imprimé sont collées à l'intérieur du châssis, les pistes cuivrées ont été isolées par grattage avec une pointe à tracer. Sur cette loco, quatre trous latéraux existent qui permettent d'introduire un fil de laiton de 1 mm de diamètre, lequel sera soudé sur les pistes en cuivre. Il servira de support aux lamelles de contact

P1280694.JPG

Ces dernières sont découpées dans une plaque de chrysocal de 1/10 ème d'épaisseur selon un gabarit qui permet un contact sur deux roues à la fois. Leur souplesse permet aux deux essieux centraux un jeu latéral suffisant pour l'inscription en courbe. Une fois soudées, il faut tronçonner le fil de laiton au milieu de la platine de CI pour créer deux pistes isolées électriquement. Les feux AV seront raccordés à ces deux pistes, ainsi que le bissel AR qui conduit le courant sur le tender

P1280695.JPG

Avant de remonter les essieux, il faut peindre les lamelles en noir mat en laissant un contact cuivré aux extrémités, elle deviennent ainsi quasiment invisible.

P1280696.JPG 

Il ne reste plus qu'à remonter les éléments de la loco. J'ai installé un mécanicien et un chauffeur (REE) avant de reposer la cabine

P1280697.JPG

C'est fait, sur cette loco, de nombreuses tubulures sont rapportées, et il ne faut pas oublier de les raccorder!!! 

P1280700.JPG

un petit test sur rails permet de vérifier que la loco seule roule sans résistance.

P1280704.JPG

idem avec son tender équipé du moteur Jouef, trop bruyant, il faudra le changer. Ce sera la seconde étape de cet article, avec l'équipement de feux AR, la digitalisation, et le superdétaillage + patine.

A +

 

Par piouls - Publié dans : trucs et astuces
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Samedi 29 mars 2014 6 29 /03 /Mars /2014 20:00

P1280638.JPG

Les travaux se poursuivent. Les feux factices situés sur la traverse de choc ont été enlevés, et les trompes d'avertisseur percées délicatement avec un foret puis ouvertes avec une fraise spérique proxxon.

P1280640.JPG

Idem pour les lanternes AR avec perçage au centre (0,5 mm) pour loger des leds CMS bicolores pré-câblées.

P1280642.JPG

les leds sont positionnées délicatement avec un point de colle, avec ajout d'un cerclage de phare faisant office d'enjoliveur. 

P1280641.JPG

les 6 roues seront équipées de palpeur découpées au ciseau dans une plaque de chrysocal de 1/10ème d'épaisseur.

P1280643.JPG

La prise de courant se fait sur la face interne des roues, les lamelles prenant appui sur les longerons où elles seront collées, il faut juste ouvrir l'une des traverses transversale.

P1280644.JPG

Idem sur le châssis moteur, les câbles ressortant au niveau du point d'articulation de l'autorail.

P1280645.JPG

A l'usage après qq tests de roulement, j'ai revu la pièce d'articulation afin de permettre un plus grand débattement dans les courbes.

P1280646.JPG

l'intérieur de la caisse a été peint d'abord en gris foncé, puis repeint dans sa couleur d'origine 24H après, ceci afin d'éviter un éclairage par transparence du plastique, notamment du toit. Une bande de leds CMS adhésive a été ajoutée. Les différents fils émaillés des leds CMS (feux) circulent le long des fenêtres et ont été raccordés à des fils de couleur qui seront concentrés sous le soufflet.

P1280647.JPG

il ne reste plus qu'à peindre l'intérieur de la caisse au premier plan.

P1280648.JPG

Le tableau de bord a reçu qq touches de peintures + un chauffeur

P1280649.JPG

Un décodeur Lenz direct + est installé sous le soufflet derrière le moteur, les premiers tests montrent que l'adhérence de l'essieu moteur est insuffisante, ce qui m'a conduit à ajouter des bandages après usinage de la bande de roulement. C'est un peu ce que je craignais. 

P1280650.JPG

Cette fois-ci, l'engin se comporte parfaitement et après un tour complet de circuit, je peux valider la motorisation. 

P1280651.JPG

Reste à connecter tous les fils d'éclairage des feux et du compartiment voyageur. j'ai retenu 4 résistance de 10Kohms pour chacun des feux et une de 1 Kohms pour la rampe de leds CMS, le tout monté sur un petit CI qui sera installé sous le soufflet

P1280652.JPG 

Il sera positionné au dessus du décodeur où il a juste sa place!!!!!

P1280653.JPG

La caisse motrice peut maintenant être reposée et les premiers tests d'éclairage effectués. (feux rouges)

P1280654.JPG

et feux blancs,, l'intérieur des trompes a été peint en gris moyen

P1280656.JPG

Le CI est en place, il ne reste plus qu'à raccorder l'éclairage de la remorque.

P1280657.JPG

Terminé ou presque, il faudra patiner légèrement la caisse . L'éclairage intérieur est programmable avec la touche F1 de la centrale. 

P1280658.JPG

Une dernière photo, je ne regrette pas les trois jours passés à rechercher une motorisation adaptée à cet autorail articulé.  C'est vrai que le travail le plus délicat a été la réalisation d'un soufflet capable de supporter l'articulation en courbe de la remorque et son inscription dans les rampes. Ce qui me fait penser que ce modèle est inadapté à une circulation sur les courbes minimales du commerce, ou alors il faut se passer du soufflet.

A +

 

Par piouls - Publié dans : trucs et astuces
Ecrire un commentaire - Voir les 4 commentaires
Vendredi 28 mars 2014 5 28 /03 /Mars /2014 14:00

P1280611.JPG

Cet autorail reproduit par Atlas est sans aucun doute un oiseau rare, construit en 1930 en deux exemplaires qui n'ont pas été très performants à l'usage. Par contre, ils étaient particulièrement esthétiques, ainsi que le montre cette photo, avec une conception originale basée sur deux caisses articulées réunies par un soufflet central, le tout supporté par trois essieux. 

P1280612.JPG

Comme sur tous les modèles Atlas, l'engin est statique avec un châssis métallique rigide qui interdit toute circulation en courbe.

Il faudra donc séparer les deux caisses et concevoir une articulation centrale. 

P1280613.JPG

Le démontage des trois éléments ne pose pas de problème, ceux ci étant maintenus ensemble par un jeu de trois vis. Nous constatons avec plaisir que la déco intérieure est plus soignée sur ce modèle avec reproduction d'un poste de conduite plutôt réussi. A première vue, une motorisation sur l'essieu central parait la mieux adaptée, dans la mesure où le poids sera le plus important sur cette zone avec un moteur situé à la verticale du soufflet.

P1280614.JPG 

C'est parti pour la découpe du châssis en limite du soufflet, opération réalisée avec une scie alternative Proxxon, mais une scie à main à denture fine peut faire l'affaire.

P1280615.JPG

C'est fait, la transmission sur l'essieu est classique (vis sans fin monté sur un micro moteur Escap installé à la verticale) J'ai retenu ce type de moteur pour la qualité de son inertie, qui évite d'avoir à monter un volant. Je ne connais pas de fournisseur, s'agissant d'un lot unique trouvé sur Ebay vendu par un particulier suisse. 

Le châssis doit être fraisé au niveau de la pignonnerie, le moteur en appui sur le compartiment intérieur est maintenu par deux micro vis. Les essieux sont équipés de roues de 10,5 mm de diamètre avec boudins fins aux normes RP25 (fourniture Limousin Modélisme Trains) ce qui correspond sensiblement au diamètre des roues de l'engin réel à l'échelle HO (872 mm)

P1280618.JPG

Les essieux tournent sur des supports en plastique venus de moulage, j'ai pris l'option de consolider l'essieu moteur en fabriquant une pièce de laiton en forme de cavalier.  

P1280620.JPG 

Elle sera maintenue par une vis qui traverse le compartiment, ce qui rend l'ensemble démontable, car à ce stade j'ignore encore si les roues devront être équipées de bandages d'adhérence.

P1280622.JPG

L'articulation des deux châssis nécessite la confection d'un support réalisé dans une plaque de CI qui sera collée sur l'élément moteur.

P1280624.JPG 

Une vis centrale sur la remorque logée le plus près de son extrémité assurera l'articulation de l'autorail

P1280623.JPG

test d'inscription en courbe R 540 mm (minima sur mon réseau) les deux caisses se touchent quasiment, mais sans forcer. C'est OK

P1280625.JPG

Il est temps maintenant de découper le soufflet qui sera inutilisable après cette opération. J'ai prévu d'en fabriquer un autre. les tranches des deux caisses seront poncées sur une surface bien plane pour obtenir une découpe nette. les bords internes doivent être soigneusement limés ou grattés avec un cutter pour permettre le débattement du futur soufflet. Le vitrage sera sectionné à la limite de la dernière fenêtre.

P1280626.JPG

Maintenant que les deux caisses sont débarrassées du soufflet, il faut concevoir un système pour le remplacer, la géomètrie arrondie du bas de châssis métallique complique un peu la tâche!!!

P1280628.JPG

D'emblée, j'ai écarté l'idée d'un soufflet élastique, l'intervalle entre les deux caisses étant trop réduit. Dans une bande de polystyrène noire de 10 mm de largeur et de 0,5 mm d'épaisseur,  j'ai gratté avec une pointe à tracer des intervalles réguliers qui simuleront les nervures du soufflet.

P1280632.JPG 

En soignant bien cette gravure, on obtient un soufflet assez ressemblant dont un côté sera solidement collé sur la caisse motrice (UHU méga strong and safe) Un couple en polystyrène de 2 mm d'épaisseur permettra de rigidifier la caisse. Il devra être ouvert sur sa plus grande surface pour permettre le logement du moteur. Cette disposition a l'avantage de le masquer partiellement dans la zone du soufflet.

P1280633.JPG

Une fois la remorque attelée, il faut prévoir un usinage du bas de châssis pour que le soufflet ne bloque pas sa rotation côté intérieur de la courbe, en fait des deux côté.

P1280634.JPG

d'où l'usinage des flancs de châssis sur la remorque. Nous voyons sur cette photo que la gravure a été limitée à 5 bourrelets, en laissant une partie lisse qui s'introduit mieux dans la remorque lors de l'inscription en courbe. Pour les réseaux utilisant des courbes plus serrées, le soufflet devra être plus large, mais le déhanchement extrême risque alors d'être très délicat!!!

P1280636.JPG

Côté intérieur de la courbe, le soufflet disparait dans l'autre caisse sans déborder sur la première fenêtre de la remorque.

P1280637.JPG

Côté extérieur de la courbe, le soufflet couvre bien les deux caisses. 

C'était sans doute le plus gros problème à résoudre sur cet autorail. 

La suite de cet article portera sur la confection des contacts roues/rail, la digitalisation, l'éclairage des feux AV et AR réversibles, l'aménagement intérieur et son éclairage, puis la patine. 

A +

Par piouls - Publié dans : trucs et astuces
Ecrire un commentaire - Voir les 6 commentaires
Samedi 22 mars 2014 6 22 /03 /Mars /2014 20:34

P1280547

Cette loco appartenant à l'ami Jacques est sans doute une pièce unique, la caisse étant une fabrication artisanale adaptée à un châssis moteur Roco. Dans la mesure où elle m'a été confiée pour réaliser sa digitalisation, j'en ai profité pour revoir de nombreux détails, notamment la stabilité de l'engin qui avait une fâcheuse tendance au flottement latéral en ligne et des bissels partant dans toutes les directions. Nous voyons également sur cette photo que l'encollage des vitres n'est pas génial, il faudra les remplacer ainsi que les main courantes grossières. Idem pour l'éclairage des feux a base d'ampoules.

P1280548.JPG  

La caisse tenue par deux vis est facilement démontable. Le châssis est constitué de deux éléments qui ont été adaptés par le concepteur d'origine pour accueillir les deux bogies moteur (Roco) La fixation de ces derniers sur leur support en polystyrène est trop lâche, l'ensemble a donc été démonté.

P1280549.JPG 

les deux bogies moteur sont fixés chacun par une vis qui traverse tout le bloc, mais qui n'a pas d'assise verticale, il faut donc consolider l'articulation. A noter que le châssis métallique d'origine 2D2 Roco n'avait pas été conservé sur ce modèle, sans doute faute de pouvoir s'insérer dans la caisse. Dommage!!!

P1280553 

j'ai donc collé une pièce de polystyrène de 2 mm d'épaisseur sur chaque bogie, ce qui permet maintenant un positionnement correct sur le berceau support, celui ci ayant été équipé de deux tubes en cuivre alésés au diamètre des vis

P1280555.JPG 

Le point d'articulation est décentré d'origine sur chaque bogie pour assurer une meilleure assise sur le berceau, mais également pour ne pas gêner la transmission par cardans. 

P1280557.JPG

Une fois le moteur réinstallé, l'axe se trouve sur le même plan horizontal, ce qui assure une transmission très douce sans vibration.

P1280559

Pour limiter le débattement des bogies en courbe, j'ai ajouté des plaques latérales qui encadrent les blocs où sont logés les vis sans fin.

P1280562.JPG 

Le bâti moteur peut maintenant être recollé sur le châssis de la loco.

P1280564.JPG

puis repeint en gris (27 Humbrol)

P1280552

Il m'a semblé utile de revoir les vitrages AV et AR de cette machine compte tenu de leur positionnement et des traces de colle.

P1280573.JPG

Ils ont été découpés dans une plaque de rhodoïd, mis au gabarit et collés avec Micro Kristal clear, une fois la colle sèche, les traces disparaissent.

P1280568 

J'ai fabriqué une platine sur un CI afin de regrouper les différents câblages.

P1280574

La loco sera équipé d'un décodeur Lenz standard +

P1280575.JPG 

Celui-ci sera logé sous le lanterneau (que l'on voit ici déposé) 

P1280560

Les feux à base de conduits lumineux et d'ampoules seront remplacés par des leds bicolores dont le corps a été peint en noir mat avant la pose. 

P1280561

Reste plus qu'à câbler

P1280565-copie-1.JPG

L'une des cabines de conduite était déjà équipée d'un conducteur correctement positionné à gauche, étonnant que le siège soit situé à droite, c'est pourtant une loco bien française!! peut-être une cabine récupérée sur un modèle germanique??

P1280567

La cabine est ensuite recollée à l'intérieur de la caisse en veillant au bon positionnement de la vis de fixation

P1280580.JPG

le raccordement au décodeur est relativement facile sur ce modèle, la quasi totalité des fils étant concentrés sur le châssis, hormis l'éclairage cabine.

P1280581.JPG

la luminosité des feux blancs et rouges a été atténuée par des résistances de 47 Kohms, ce qui donne un bon résultat en digital. Deux lests en plomb sont collés de part et d'autre du châssis.

P1280582.JPG

Idem pour l'éclairage cabine mais avec une résistance de 10 Kohms (programmable avec touche F1 de la centrale)

P1280586.JPG

Premier test de circulation avec un seul bissel, la mise au point de ces derniers est minutieuse, ces derniers étant solidaire d'un bras fixé sur chaque bogie moteur. Ils doivent être en appui suffisant pour permettre la rotation des roues qui sont suspendues à l'aide de micro ressorts de compression. L'engin est bien stable et ne se dandine plus. L'éclairage des feux et cabine est satisfaisant. 

P1280587.JPG

le second bissel est équipé d'un timon qui ne permet pas d'installer d'attelage, du moins il n'était pas présent, il faut donc l'adapter pour loger un boitier aux normes NEM

P1280588.JPG

zoom sur le bissel AV dont le débattement latéral a été limité par un arceau en fil de laiton ajouté sous le châssis et qui sera peint. 

P1280590.JPG

zoom sur le timon supportant le bissel AR qui vient d'être équipé d'un boitier normalisé

P1280591.JPG

Il ne reste plus qu'à remonter l'ensemble et refaire un test de circulation.

P1280593.JPG 

La captation du courant sur cette loco se faisait sur les seules roues motrices, soit 6 puisque deux sont équipées de bandages d'adhérence. j'ai préféré rajouter une prise de courant supplémentaire via l'un des deux bissels, opération assez facile à réaliser avec des lamelles du commerce dont l'une des pattes doit être sectionnée. Le contact se fait sur chaque demi essieu isolé, à l'instar des 2D2 Roco version + moderne. Par contre, le réglage de la pression doit être précis sous peine de bloquer les essieux.

P1280594.JPG

Après qq réglages, les tests de roulement sont concluants, plus de plantage sur les zones d'aiguillages

P1280595

Encore quelques détails à ajouter (mains montoires, essuie glaces, attelage à choquelles) et la loco pourra reprendre du service. Son fonctionnement est excellent, c'est vrai que la mécanique Roco y est pour qq chose!!!!

P1280597.JPG

Je n'ai pas eu entre les mains le dernier modèle (femme enceinte) reproduit par Jouef/Hornby pour faire une comparaison, mais je pense que celui-ci sans doute plus ancien a bénéficié d'une gravure soignée, les pantos sont superbes, ainsi que la ligne électrique de toiture. 

Jacques, je ne sais pas si je vais te la rendre!!!!!

Par piouls - Publié dans : trucs et astuces
Ecrire un commentaire - Voir les 4 commentaires
Mardi 18 mars 2014 2 18 /03 /Mars /2014 13:15

P1280521.JPG

la signalisation sur les voies de service est un élément de l'environnement ferroviaire qu'il est judicieux de reproduire sur nos réseaux. Elle est le plus souvent matérialisée par des panneaux présentant deux feux: blanc lunaire et violet

Sur cette photo, nous voyons trois feux modernes sur mâts légers droits  (production DRIM 3 D) Le premier en sortie de la voie de dépôt (blanc) donne la voie libre, les deux autres présentent le feu violet avec interdiction de franchissement, dans la mesure où l'itinéraire donnant accès aux voies de la gare terminus n'est pas enclenché.

Dans la réalité, la signalisation aux abords des gares/dépôt/voie de service est complexe, et sa reproduction en miniature est souvent simplifiée, sauf à assurer sa gestion par le biais de l'informatique. Pour ma part, j'en suis resté à un mode classique qui fait appel à des relais associés aux moteurs d'aiguillages. 

P1280536.JPG

Le schéma ci dessus donne le câblage d'un carré violet protégeant une voie de service en impasse. La présence d'une TJD en sortie complique d'emblée la gestion du feu. Nous voyons que la position déviée ou non des aiguilles A 20 et A 21 donnent quatre itinéraires possibles dont seuls deux (AB et CB) dirigent sur la voie de service. Le tableau ci-dessus résume comment doit fonctionner le feu CV1 en fonction de la position déviée ou non des aiguilles de la TJD (relais en position repos ou travail)

En fait, il est recommandé d'associer la gestion des feux CV dans les zones complexes de gare aux itinéraires dans la mesure où ils ont été créés. En gestion informatique, c'est la même logique qui s'applique, avec un gros avantage puisque rien n'est figé lors de la programmation.  Dans le cas du réseau biscatrain, un nombre important d'itinéraires sont commandés par des interrupteurs multipôles qui agissent directement sur la série d'aiguillages concernés. Si la voie est libre, le CV affichera le feu blanc, sinon le violet.  

P1280504.JPG

Le signal ci dessus (modèle unifié Zébulon sur mât lourd long) présente une cible plus complexe consituée des quatre feux classiques du carré + deux feux blanc et violet. Il sera installé sur l'une des voies de la gare terminus qui est aussi une voie de service, mais dirigeant dans deux directions (voie principale avec cantonnement et voies du dépôt) 

P1280506

Par souci de simplification, je n'ai câblé que les deux feux supérieurs de la cible blanc et violet) Sur cette photo, nous voyons trois autres signaux DRIM 3 D constitués chacun de trois éléments (mât, cible et liseré) qu'il faut peindre à l'aérographe avant utilisation.

P1280508.JPG

Le signal zébulon est en place, désormais toutes les voies de la gare terminus sont protégées

P1280516

ajout de l'armoire électrique et caisse à piles au pied du signal.

P1280530.JPG 

L'intensité d'éclairage des feux a été revue pour être mieux adaptée à la sensibilité des objectifs APN et caméras embarquées (éblouissement neutralisé). En fait, les micro leds CMS équipant les panneaux justifient la présence d'une résistance importante de 10 à 56 Kohms selon les goûts de chacun, cette dernière valeur étant d'ailleurs préconisée par DRIM 3 D dans ses kits de signalisation.

P1280515.JPG

Je souligne à nouveau la conception astucieuse adoptée par DRIM 3 D pour tous ses signaux, le montage étant très rapide et à la portée de tous sans outillage particulier. (3 éléments + 2 micro leds CMS câblées + résistances)

P1280523.JPG   

j'ai profité des travaux de pose du signal en sortie du dépôt pour ajouter un levier de commande manuelle de l'aiguillage situé devant le Poste 2 

P1280528.JPG

l'intensité d'éclairage des feux gagne a être atténué, c'est plus réaliste pour les prises de vue.

P1280535

protection en sortie d'une des voies du dépôt contre le cisaillement de la voie principale

P1280532.JPG

Idem sur l'autre voie du dépôt, j'ai pu loger le signal entre les deux voies, l'entraxe à cet endroit étant de 60 mm, à noter qu'il était possible également d'installer des signaux CV au sol, disposition que l'on trouve fréquemment dans la réalité. 

Voilà qui clos définitivement le chapitre de la signalisation sur mon réseau.

Dans les articles précédents, je présentais un système permettant d'obtenir une signalisation fonctionnelle dans les deux modes d'exploitation: analogique et digitale, ceci au prix d'un câblage laborieux que je n'aurais pas adopté si j'avais construit mon réseau aujourd'hui. Il est clair qu'une gestion informatique s'imposerait pour optimiser l'exploitation de biscatrain........mais puisque ce réseau est appelé à disparaître, j'ai abandonné le projet. 

A +




 

Par piouls - Publié dans : trucs et astuces
Ecrire un commentaire - Voir les 16 commentaires

Présentation

Recherche

Calendrier

Avril 2014
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        
<< < > >>

Créer un Blog

glossaire

A la demande de nombreux internautes, et pour faciliter leur recherche, j'ai entrepris de constituer un glossaire regroupant tous les articles, photos et vidéos diffusées depuis la création du blog en janvier 2008.

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés