Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 décembre 2009 3 16 /12 /décembre /2009 07:00
Après la draisine Bullok, je vous propose la motorisation et la digitalisation d'un engin de travaux également produit par la firme Kibri. Il s'agit d'un stabilisateur de voies fabriqué par la Sté Plasser et Theurer dont j'ai retrouvé quelques caractéristiques techniques (lisibles à la loupe sur les transparents autocollants très finement reproduits)
poids: 60 tonnes
longueur: 17,25 m entre tampons
entraxes des bogies: 12 m
vitesse maxi (autopropulsé) 90 Km/h
vitesse maxi (tracté) 100 Km/h
Un rapide calcul sur ces cotes permet de vérifier que la maquette est parfaitement reproduite à l'échelle HO

P1110768

photo de l'engin réel

P1110771

La boîte ouverte, premier examen du chassis. Sur cette photo, j'ai adapté d'emblée des essieux métalliques en laiton bruni (Dynam - marque disparue??) dont le diamètre des roues est légèrement supérieur (9,60 contre 8,40 mm) à ceux en plastique insérés dans le kit, il a suffit de rogner un peu les entretoises des bogies. Deux essieux ont été équipés de pignons, mais j'ai vite réalisé qu'un entrainement par vis sans fin avec un micro moteur calé à la verticale ne pourrait entrainer les deux essieux!!!! sauf à se livrer à de savantes modifications. Les micro moteurs sur la photo proviennent de récup de lecteur de dvd (ils fonctionnent sous 5 volts) mais sont encore trop volumineux.....

P1110802

Il faut trouver plus petit. Le moteur (récupéré sur un lecteur DVD portable HS) installé sur la plateforme supérieure du chassis a un diamètre plus adapté (20 mm) avec un axe de 1 mm qu'il faut porter à 2 mm pour loger la vis sans fin (un petit manchon en laiton collé fera l'affaire) Deuxième problème, l'axe du bogie doit être fraisé avec un décalage pour pouvoir attaquer le pignon d'un essieu (la traction se fera sur un seul essieu moteur), une pièce de circuit imprimé percée au préalable avec un foret de 8 mm de diamètre servira de renfort au bogie et permettra sa rotation selon l'axe d'origine prévu par Kibri

P1110805

la plateforme abritant le moteur et le bogie vu dans l'autre sens, j'ai utilisé du CI double face en créant deux pistes, qui devaient faciliter la soudure de lamelles de contacts sur les roues, mais en fait, j'ai choisi un autre procédé . On voit bien sur cette photo le fraisage de l'axe du bogie qui permettra de loger la vis sans fin.

P1110836

Après de nombreux réglages et mise en forme du circuit imprimé pour lui donner une forme circulaire, il sera collé à la cyanolit sur le bogie moteur qui peut être définitivement positionné. On apercoit deux vis équipées de rondelles solidaires de part et d'autre de l'axe du bogie, dans lesquelles coulisse le bogie, assurant une rotation en souplesse, tout en limitant son débattement vertical
Les pignons et vis sans fin sont des articles trouvés chez un artisan exposant à Rail expo en 2008, je n'ai hélas pas retenu son nom!

P1110829

détail du charcutage. Les lamelles de contact sont posées

P1110901

les lamelles mises en forme sont en maillechort. La pose (ici sur l'autre bogie porteur) ne pose pas de problème, j'ai percé chaque côté du bogie avec un forêt de 1mm, ce qui permet de loger une tige de laiton de même diamètre dont le bout sera soudé à la lamelle. Coller ensuite à la cyanolit

P1110903

La tige de laiton traversant le bogie de part en part, il est ensuite facile de souder les fils de contact rouge et noir. Ces derniers traversent le chassis et doivent être positionnés avant de coller la pièce rectangulaire jaune supportant le bogie. j'ai remplacé le bouchon de maintien en plastique prévu par Kibri par une vis. 

P1110905

mais revenons au bogie moteur. Equipé d'un seul essieu assurant la traction de l'engin, il faut prévoir des bandages d'adhérence sur les deux roues de celui-ci. N'ayant pas de roues au diamètre convenable prééquipées, il faut faire une gorge. Le tour Unimat se révèle encore d'une grand utilité pour faire ce travail précis........

P1110837

Le chassis est maintenant terminé et les premiers tests de roulement sont satisfaisants, avec une pile de 4,5 V car le moteur est calibré en conséquence, et la tension maxi devra être programmée sur le décodeur, sinon grillage assuré!!!
 
J'attaque maintenant la caisse constituée de deux cabines d'extrémité et une partie centrale ajourée supportant tout l'appareillage de l'engin.

J'ai prévu de l'équiper de deux feux avant blanc et deux feux arrière rouge, la proximité de ces feux et la fragilité du plastique des blocs de phares m'ont incité à limiter le percage à deux trous par bloc. Ici, c'est la cabine arrière supportant les feux rouges qui est percée délicatement avec un forêt de 2 mm. Attention, bien centrer, sinon on arrache toute la matière!!!!!

Peindre ensuite en noir mat tout l'intérieur des cabines avant pose des vitrages (problème de transparence lorsque les leds très puissantes sont allumées), le tour des fenêtres, les essuie-glaces, les blocs de phare, les supports de tampons (les éventuels débordements peuvent être ensuite facilement grattés avec une lame de cutter)

P1110842

L'intérieur de la cabine de tête, deux leds pour les phares et une led sur le toit (projecteur) Le vitrage a dû être rogné sur les coins pour positionner les leds. Ne pas hésiter à peindre le corps des leds en noir pour atténuer la transparence du plastique lors de l'éclairage des feux!!!!

P1110847

Le dessous du chassis se prête bien au passage des fils pour relier les deux cabines et le décodeur dont j'ai prévu l'installation dans un élément (compresseur???) de la plateforme supérieure.  Ici, deux fils noir et rouge pour la prise du courant sur la voie, et le bleu et jaune pour l'éclairage des feux arrière. Attention, utiliser des fils très fins (0,5 mm de diamètre) car il faut laisser la place à tout l'appareillage qui sera ultérieurement collé sous le chassis. Quelques trous de 1mm dans les entretoises permettent de guider les fils

P1110849

Avant de coller la plateforme rectangulaire supportant le bogie, il faut installer l'attelage (à élongation variable, Kibri a pensé à tout !!!!) il est aux normes NEM. On aperçoit les points de soudure des leds rouges (anode et cathode) qui ressortent de la cabine arrière et qui seront invisibles lorsque le bogie sera installé. Il s'agit d'un branchement en série pour les phares avant et arrière.

P1110900

tests d'éclairage de nuit, il faudra calibrer la puissance de l'éclairage sur le décodeur!!!!

P1110892

test d'éclairage du projecteur central de toiture

La suite de l'article portera sur l'installation du décodeur, de la pose des accessoires et de l'appareillage, de la déco, patine, pose de rambardes. Les deux dernières photos montrent l'engin a un stade plus avancé, mais il reste encore du boulot!!!!!

Bon courage à tous ceux qui voudront se lancer dans l'aventure, car c'est un modèle finement gravé qui mérite de figurer sur un réseau !!!!! Par contre, je ne sais pas s'il circule sur le réseau SNCF. Je n'ai pas trouvé de doc sur ce point. Si quelqu'un peut me tuyauter, il est le bienvenu.......

Partager cet article

Published by piouls - dans trucs et astuces
commenter cet article

commentaires

Patrick 17/12/2009 07:15


Voilà encore une rédaction d'article qui démontre une belle dextérité et fait avancer le schmilblick de l'imaginaire du modéliste... ça nous change un peu des "photos du jour"
Mille mercis encore !
Salutations.


piouls 18/12/2009 07:56


merci
c'est toujours une expérience intéressante d'essayer d'améliorer certains modèles du commerce, on trouve souvent des solutions, mais c'est quelquefois laborieux...... 


LPAT67 16/12/2009 20:44


Eh bien bravo pour la technique... juste une adresse pour les pièces détachées :
le train magique ( http://www.letrainmagique.com/ )
presque toutes les pièces, moteurs, pignon, laiton, lamelles et même plus sont en vente et qui se déplace beaucoup sur des grandes expos... bonne train.


piouls 17/12/2009 07:22



Salut LPAT
Merci pour l'info, je note cette adresse, car il nous manque souvent des petites fournitures de cette nature pour se lancer dans un projet de remotorisation, et je dois dire que j'aime bien
"bidouiller" dans ce domaine.



Présentation

  • : biscatrain
  • biscatrain
  • : réseau miniature modèle de trains à l'échelle HO Biscatrain
  • Contact

glossaire

A la demande de nombreux internautes, et pour faciliter leur recherche, j'ai entrepris de constituer un glossaire regroupant tous les articles, photos et vidéos diffusées depuis la création du blog en janvier 2008.

Recherche