Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 avril 2012 2 03 /04 /avril /2012 13:03

Préambule

 

Lorsqu'on envisage la construction d'un réseau, le premier travail consiste à établir un "cahier des charges" sur lequel seront consignés les principaux éléments pris en compte, la liste est loin d'être exhaustive.........j'en citerai quelques uns:

 

échelle:

 I, O, HO, HOe, N, Z, il est clair que le choix est souvent imposé par la surface du local disponible, mais aussi du matériel dont on dispose et qui a été le plus souvent laborieusement acquis au fil des années.

 

type de réseau:

bouclé, linéaire de point à point, modulaire, étagère, escamotable, relevable, etc......

 

forme du réseau:

fixe sur plateau central, tour de pièce, en huit, huit renversé, raquette double, en forme de Y, U, E, L, G. Il est le plus souvent dépendant du local qui l'abrite et de sa configuration.

 

époque:

il peut être judicieux de faire le choix d'une époque précise, ou bien de faire l'impasse pour permettre la circulation de tout le matériel roulant disponible. (vapeur, diesel, électrique, TGV etc) La première option est plus contraignante, car tout ce qui est visible sur le réseau devra se situer dans l'époque considérée.  

 

Pour info:

époque 1 de 1835 à 1920

époque 2 de 1920 à 1949

époque 3 de 1949 à 1970

époque 4 de 1970 à 1990

époque 5 de 1990 à 2006

époque 6 de 2006 à aujourd'hui

 

électrification:

si oui, type retenu (Nord/est 25 KV, Sud/est 1500V) l'installation doit être prévue à l'avance, car les plateformes qui accueillent les poteaux et portiques supportant les caténaires devront être plus largement dimensionnées.

 

installations ferroviaires:

gare de passage, terminus, souterraine, dépôt vapeur, diesel, électrique, ateliers, aire de ravitaillement fuel, gare marchandises, triage, EP etc.....

 

 

signalisation:

lumineuse ou mécanique 

 

décor:

reproduction d'un site existant, ou imaginaire, bâtiments et immeubles à installer, relief prévu, ouvrages d'arts, réseau routier, etc.......

implantation à planifier

 

niveaux:

le réseau est-il conçu pour une circulation sur plusieurs niveaux? ceux ci seront-ils raccordés entre eux? pourcentage maxi des rampes? hauteur mini et maxi des plans de roulement, etc.....  

 

infrastructure:

panneaux plans monobloc posés sur piètement, ou structure en forme de caisson par assemblage de tasseaux collés/vissés, construction modulaire, etc....

 

accès:

c'est un point à ne pas négliger, car au delà de 50 à 60 cm du bord d'un réseau, il devient difficile d'effectuer des travaux de décor, voire de maintenance, la présence de couloirs, de trappes doit être planifiée dès la conception. 

 

Ce n'est qu'après avoir fait ces choix que l'on peut se lancer dans le tracé du réseau proprement dit, en respectant scrupuleusement les cotes et les angles des différents appareils de voie, les rayons de courbure minimum, les raccordements paraboliques, l'encombrement des quais, des plateformes de roulement, des tranchées, des murs de soutènement, l'implantation des aiguillages demeurant l'exercice le plus délicat puisqu'il suit une logique visant à permettre la création d'itinéraires et le raccordement d'installations spécifiques. Bien garder à l'esprit que l'emprise d'un gril d'une grande gare est d'autant plus important que l'angle choisi des appareils de voie est faible.

 

Un plan à l'échelle 1/20 est une bonne approche, l'idéal est de travailler au 1/10ème, les cotes réelles étant plus faciles à calculer. Au préalable, il est recommandé de dessiner un plan de masse situant les principaux éléments que l'on désire reproduire.........faute de place, il faut savoir parfois limiter le nombre de voies, ou supprimer une maquette quand le risque de surcharge devient trop visible........souvenons nous des réseaux "nouilles" où le fouillis était à l'ordre du jour!!!

 

 Enfin, chaque niveau du réseau devra faire l'objet d'un plan spécifique à l'échelle exacte en repérant précisément les point de raccordement entre eux. Pour les puristes, une pré-maquette à l'échelle 1/10 ème peut-être confectionnée, ce qui permet d'apprécier d'emblée les volumes, le relief, et détecter les erreurs d'implantation qui ne sont pas toujours visibles sur un plan.   

 

                                               -:-:-:-:-:-:-:-:-

 

C'est parti, on se lance !

 

Bien entendu, on ne parlera pas de biscatrain aujourd'hui, sachant que j'ai mené une réflexion identique lors de sa conception en 2000.

 

Pour le fun, je me suis livré récemment à un exercice de ce type qui m'a été proposé par un ami soucieux de reconstruire son réseau, et je vous livre un projet qui tient compte des nouveaux paramètres retenus.

 

Le réseau est installé dans une pièce rectangulaire de 7 x 5,80 m avec un accès par une porte. D'emblée, le type de réseau tour de pièce a été exclu car il impose un pont escamotable ou relevable situé généralement derrière la porte, ce qui est souvent une source de dysfonctionnement, voire de chute de matériel. Hormis le couloir, le réseau occupe donc toute la surface restante de la pièce.

 

Le plan de masse se présente comme suit:

 

P1210043.JPG 

 

Sur ce schéma, nous voyons que le couloir en forme de G allongé démarre de la porte d'entrée et permet un accès aisé en tous points du réseau. La configuration de ce dernier tient compte des souhaits exprimés, à savoir:

  

Niveau supérieur (+0)

 

- une grande gare de passage en ville permettant d'accueillir à quai des rames voyageurs de 9 à 10 voitures + loco soit 3,20 m environ

- une petite gare de passage en campagne (arrêts d'omnibus) 

- un grand dépôt vapeur/diesel avec toutes ses installations annexes 

- un faisceau de remisage des voitures et/ou rames réversibles

- un embranchement particulier desservant une usine

- l'emplacement d'une ville (haute et basse) et d'un village en partie centrale

- décor plus accidenté sur les modules longeant les murs avec quelques ouvrages d'art (viaduc - ponts - tunnels)

 

Niveau inférieur (-30 cm)

 

- en partie centrale: une grande gare souterraine capable d'accueillir des faisceaux de 4 mètres environ d'une vingtaine de voies (usage voyageurs) 

 

 -le long des murs: une deuxième gare souterraine constituée de trois faisceaux de chacun 6 voies de type triage de 2,5 à 3 m de long (usage wagons de fret)

 

ces deux gares sont accessibles via quatre rampes hélicoidales qui relient le niveau supérieur en divers points du réseau. J'ai retenu pour chacune d'elles des rayons constants de 54 cm,  ce qui conduit à un pourcentage de rampe de l'ordre de 2,3%, norme acceptable que j'ai pu tester depuis plusieurs années sur mon propre réseau. Il est préférable d'adopter le même diamètre pour toutes les rampes, ce qui permet de standardiser leur construction. 

 

 

La totalité des installations visibles sont concentrées sur le plateau supérieur, où nous pouvons suivre le cheminement du circuit principal qui est de type bouclé avec une circulation à double voie développant environ 70 mètres. Les raquettes de retour se situent à la hauteur des rampes N° 2 et N°4.

 

P1210046.JPG

 

 

la ligne à double voie (niveau + 0) se divise derrière le dépôt vapeur et s'enfonce progressivement dans une tranchée en rampe où elle disparait sous deux tunnels au niveau - 10 cm (première raquette en bleu sur le schéma)

 

P1210045

 

 

La deuxième raquette se situe au dessus de la rampe 4 (niveau +0) et sera cachée après franchissement d'un tunnel à double voie en aval du viaduc

(en bleu sur le schéma) La partie en rouge concerne une rampe hélicoïdale qui démarre au niveau - 30 cm (F) et vient se raccorder au niveau + 0 au point G

 

P1210044

 

Cette ligne desservira la gare souterraine N° 2 (point A) située au niveau - 30 cm sur les modules muraux et rejoindra la rampe N°3 au point E, pour ressortir au point D au niveau - 10 cm, avec raccordement à la petite gare de passage de campagne située au niveau + 0.

 

P1210047.JPG

 

la gare souterraine principale est située toujours au niveau - 30 cm sur les modules centraux de la pièce. L'accès se fait via une déviation en sortie du gril de gare (voie en rouge niveau + 0 longeant le faisceau de remisage) entrée dans un tunnel aux abords de la rampe N° 2 qui descend au niveau -30 (point A) pour desservir une grande gare souterraine qui ressort au point B et remonte au niveau - 10 par la rampe N° 1. La sortie se fait au point C par une voie en tranchée et en rampe longeant la gare principale qu'elle raccorde au niveau de la porte (niveau 0)

 

 

Nous voyons que quatre rampes hélicoïdales sont nécessaires pour loger les deux gares souterraines, mais on pouvait faire plus simple en se limitant à une seule gare........qui n'est jamais assez grande!!!!!

 

L'accès à ces gares sera aisé, avec environ 30 cm de hauteur disponible pour manoeuvrer. Là encore, il faut bien avoir présent à l'esprit qu'une réduction de la hauteur rend toute manipulation par l'opérateur délicate, surtout lorsque la gare souterraine s'étale sur de nombreux faisceaux de voies.

 

Le circuit principal peut être découpé en une dizaine de cantons avec gestion en BAL, permettant la circulation de 8 trains simultanément. Pour le moment, le chapitre traitant de l'électrification et de la gestion du réseau n'est pas défini, mais lui aussi devra être abordé.

 

C'est tout pour aujourd'hui, mais je précise que l'essentiel du travail préparatoire à la construction du réseau est achevé. C'est sans doute l'exercice le plus laborieux, mais il conditionne la réussite de l'entreprise.

 

La suite de cet article traitera du plan précis des voies qui sera développé sur deux schémas, niveau supérieur et niveau inférieur, de même j'aborderai l'implantation des diverses installations de gare, dépôt, ville, village qui doivent être desservies par un réseau routier.

 

Bien entendu, ce n'est qu'un projet qui peut être étudié différemment selon les goûts de chacun, l'objectif étant de mettre l'accent sur le cheminement qui doit guider le concepteur de tout réseau. 

 

 

A + 

 

     

 

    

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : biscatrain
  • biscatrain
  • : réseau miniature modèle de trains à l'échelle HO Biscatrain
  • Contact

glossaire

A la demande de nombreux internautes, et pour faciliter leur recherche, j'ai entrepris de constituer un glossaire regroupant tous les articles, photos et vidéos diffusées depuis la création du blog en janvier 2008.

Recherche