Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 mai 2012 2 08 /05 /mai /2012 11:30

P1210418.JPG

 

Lors de la conception du réseau en 2002, j'avais dressé les plans détaillés de chaque module à l'échelle 1/5 ème, afin de déterminer exactement l'emprise de tous les plans de roulement et notamment ceux de la gare souterraine N° 1, dont nous voyons ici l'implantation au niveau zéro situé à 81 cm du plancher.

 

A l'origine, celle ci comportait 5 voies qui se sont avérées très vite insuffisantes..........La construction des infrastructures réalisée en forme de caisson ajouré a permis de rajouter 4 voies supplémentaires, sans effectuer de gros travaux.

 

P1210429.JPG

 

Quelques années plus tard, je décidais de créer une seconde gare souterraine, toujours au niveau zéro, située à l'opposé, côté nord.

Celle ci comporte 5 voies et permet d'accueillir et garer des convois de 3 à 5 mètres de longueur. Toutefois, le nombre de rames à garer devenant de plus en plus importante, la capacité d'accueil de ces deux gares est devenue insuffisante

 

Aujourd'hui, j'envisage une extension afin de créer une troisième gare souterraine.........mais où la loger???? j'ai longuement réfléchi au projet........ plus de place sur les structures actuelles!!!!!! une solution, l'installer sur un niveau inférieur situé en dessous du niveau zéro, soit à une hauteur de 70 cm environ par rapport au plancher.

 

Sur ce plan au 1/10ème, j'ai ajouté une languette (en jaune ) d'une largeur de 10 cm qui accueillera les voies d'entrée et de sortie de la gare souterraine N° 3 comportant 8 voies. Les accès seront donc situés à l'extérieur du réseau, ce qui permet de positionner les rampes nécessaires au passage du niveau 0 au niveau - 12 et vice versa

 

P1210435.JPG 

le principe est simple. La voie d'accès descend en rampe de 2,5% du niveau 0 au niveau - 12 (gril d'aiguillages situés sous le module 3) traverse en diagonale les modules 2 et 1 ou elle remonte ensuite au nord/est du réseau (rampe de 2,5%) pour se raccorder sur le module 7 au pied de la rampe hélicoïdale.

  

P1210436.JPG

 

Les deux rampes se croisent en haut du module 1 à droite, l'une au niveau zéro, l'autre au niveau -12 cm. Le point de départ du nouveau circuit se situera à la sortie de la rampe hélicoïdale Nord/est, sur l'une des voies de la gare souterraine N°2. Sur ce schéma, la BIF est logée en haut et à droite du module N°1.........en fait, elle sera repoussée en amont sur le module 4 au pied de cette rampe.   

 

P1210437.JPG

 

Sur cette photo, nous voyons le point de raccordement avec la rampe hélicoïdale sud/est

 

P1210438.JPG

 

La conception du réseau et le plan d'occupation des voies existantes sur les niveaux supérieurs confirment que la seule implantation encore possible se situe sous les tasseaux. Il sera assez facile "d'accrocher" les plans de roulement de cette troisième gare souterraine sur l'infrastructure actuelle.......une chance, un couloir de 30 cm de largeur sépare le réseau des murs du local qui l'abrite, ce qui permettra de loger les rampes d'accès.

 

Cette gare N°3 nécessitera des travaux importants de mise en oeuvre, mais paradoxalement, ils seront plus faciles à exécuter que ceux de la gare N°2 qui devait se faufiler dans un dédale de chandelles équipant les modules. 

La pose des voies, des aiguillages, des motorisations, pourra se faire en atelier/garage sur des panneaux/plans de roulement qu'il suffira ensuite de positionner autour et sous le réseau.

 

Au total, les trois gares souterraines permettront le stationnement d'une vingtaine de rames non visibles, libérant ainsi les voies de la gare terminus passablement engorgées de convois divers et variés. Ainsi, il sera plus facile de faire cohabiter sur St-Gilles des rames appartenant à la même époque.

 

En conclusion:

 

Les gares souterraines constituent l'un des éléments le plus important d'un réseau. Dans la mesure du possible, il convient de bien les planifier lors de la conception du projet..........ce que je n'ai pas suffisamment appréhendé lors de la construction de biscatrain..........je dois dire que j'étais loin d'avoir accumulé le matériel actuel.........sans compter tout ce qui circule en transit temporaire, confié par des amis ferrovipathes!!!!.

  

Elles offrent en plus l'avantage de garer des rames complètes (parfois indivisibles) à l'abri de la lumière et de la poussière.........j'ai pu constater que les voies sur les portions souterraines nécessitaient très peu d'opérations de nettoyage.........en fait, les convois qui circulent régulièrement sur toutes les portions d'un réseau sont le meilleur garant d'un auto-nettoyage efficace......je veux dire train-nettoyage!!!!! 

 

Par ailleurs, et c'est là que l'exploitation devient intéressante, il est facile d'organiser des automatismes permettant de faire circuler alternativement des convois différents à chaque tour complet de circuit, sans la moindre intervention.........je pense que cette nouvelle gare pourra créer des cycles supérieurs à une heure durant lesquels se succéderont des convois différents à chaque passage sur les parties visibles du réseau .

 

Au niveau matériel, il faut d'abord acquérir 35 mètres de voies flexibles, 15 aiguillages dont la moitié en entrée de gare seront motorisés, le reste étant talonnable...........et toute l'infrastructure nécessaire pour accueillir la nouvelle gare..........donc, ce n'est pas pour demain.........après demain......aux calandes grecques ??? peu importe........le projet est dans un coin de la tête.........et nous savons tous.........sans projet........on est déjà mort!!!!!

 

A bientôt      

   

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : biscatrain
  • biscatrain
  • : réseau miniature modèle de trains à l'échelle HO Biscatrain
  • Contact

glossaire

A la demande de nombreux internautes, et pour faciliter leur recherche, j'ai entrepris de constituer un glossaire regroupant tous les articles, photos et vidéos diffusées depuis la création du blog en janvier 2008.

Recherche