Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 octobre 2011 4 27 /10 /octobre /2011 17:31

P1190124

 

Il s'agit de remettre à niveau deux locos anciennes de la série 9400 construites dans les années 1959/1964 par Jeumont Schneider et qui ont été radiées en 1994. Compte tenu de leur faible tonnage et leur faible puissance (60 tonnes pour 2210 KW) elles étaient utilisées fréquemment en UM pour tracter entre autres des rames de minéraliers sur la ligne des Causses. (infos trouvées sur le net)

 

La firme Lima les a reproduite en son temps, mais les modèles visibles sur cette photo méritent une remise à niveau sur de nombreux points. C'est l'exercice auquel je me suis livré.

 

P1190127

 

Que l'ami Jacques me pardonne, mais les trois locos confiées ont été désossées totalement pour voir ce qu'elles avaient dans le ventre. Il fallait tester notamment le rendement des moteurs annulaires et voir leur comportement une fois connecté sur un décodeur. Après examen, j'ai retenu deux d'entres elles qui seront adaptées pour circuler en UM, la BB 9514 et la BB 9468

 

P1190129 

L'ancienne génération de locos Lima a fonctionné longtemps avec ce type de moteur (un peu comme nos modèles Jouef avec le moteur 3 pôles, puis cinq pôles) L'inconvénient , un seul bogie moteur, une adhérence limitée, et une prise de courant peu efficace. J'ai retenu les deux moteurs qui "tournaient" le mieux, le troisième montrant des faiblesses.........sans doute une usure pour bons et loyaux services. Pourvus chacun de deux bandages d'adhérence, la traction en UM doit pouvoir assurer l'équivalent de nos modèles actuels!!!!

 

P1190131

 

zoom sur un bogie moteur, les flancs des roues sont grossiers, j'ai prévu de les affiner au tour à métaux. C'était la norme chez Lima à l'époque!!!!

 

P1190143

 

Côté bogie porteur, qui sera donc le point d'attache des convois sur l'une des machines, j'ai aménagé un système d'attelage à élongation variable (modèle Roco) calé sur un assemblage de plaques de polystyrène de 2 et 1 mm d'épaisseur selon la découpe ci-dessus

 

P1190144

 

J'ai ajouté un petit ressort de rappel fixé par une micro vis sur le dessous du chassis

 

P1190145

 

Un cavalier usiné dans de la corde à piano de 0,8 mm maintient l'attelage bien à plat sur son support

 

P1190160

 

Enfin, une gorge en forme de  V plat a été découpée dans le chassis pour le débattement correct du timon, un petit peu de graisse au silicone sur toutes les parties mobiles, et l'attelage à élongation est parfaitement fonctionnel..

 

P1190148

 

J'ai sectionné l'attelage solidaire du bogie porteur qui n'est plus utile, et ajouté une petite cale de 0,5 mm d'épaisseur percée en son centre d'un trou de 7 mm, lequel s'encastre parfaitement sur le bossage d'origine du chassis, pour une meilleure assise.

 

P1190149

 

vérification de la rotation sans gêne du bogie sur son axe..........OK

 

P1190151

 

maintenant, il faut s'attaquer aux roues afin d'affiner les flancs, à gauche, une roue usinée, à droite la roue d'origine.

 

P1190150

 

L'usinage se fait au tour Unimat en fraisant l'intérieur du bandage, aucun déplacement latéral du chariot réglé définitivement, l'outil est orienté de façon à attaquer l'intérieur selon le même angle, seul un déplacement longitudinal est effectué, ce qui assure le même traitement à toutes les roues. Au terme de cette intervention, l'épaisseur est réduite environ de moitié.

 

P1190152

 

Les deux premiers essieux sont usinés.

 

P1190153 

Pour extraire les roues des essieux sur le bloc moteur, c'est un peu plus délicat, le puller ci-dessus ne pouvant pas être utilisé en l'état.

 

P1190154 

Toutefois, la plaque échancrée en forme de V du Puller permet de la positionner derrière la roue et une fois calée entre les mors d'un étau, un petit coup de chasse goupille permet d'extraire en douceur les roues équipées de pignons

 

P1190155

 

Un traitement chimique pour brunir le laiton est pratiqué avec un petit pinceau trempé dans l'aragonite (produit Zébulon)

 

P1190156

 

Même traitement pour les essieux des bogies porteur

 

P1190157

 

maintenant, il convient d'améliorer la prise de courant qui à l'origine se fait sur 2 roues seulement de chaque bogie, j'ai découpé des lamelles de chrysocal de 1/10ème d'épaisseur selon le modèle ci-dessus, celles ci étant soudées sur un fil laiton de 8/10 qui traverse le bogie de part et d'autre........assurant ainsi une captation du courant sur les 4 roues

 

P1190158

 

ce qui donne ceci vu de dessus du bogie.

 

P1190162

 

La caisse est reposée provisoirement pour vérifier que le positionnement des bogies est correct

 

P1190169

 

Pour pouvoir réaliser une UM, il faut prévoir un système d'attelage articulé. Les deux moteurs seront accouplés en situation inversée de façon à ce que les bandages d'adhérence présents sur deux roues de chaque bogie soient opposés sur la voie, afin d'éviter tout patinage. J'ai retrouvé des boitiers NEM qui seront vissés lâche reliés par un timon rigide.

 

P1190171

 

Vue de la pièce d'accouplement, il est également possible de loger dans les boitiers NEM des attelages courts Roco, je verrai lors du raccordement électrique des deux motrices ce qui est le plus judicieux.

 

P1190172

 

Le chassis de la première loco vient d'être équipé d'un décodeur ESU Lok Pilot. Un feeder (fil rouge et noir) assurera une liaison  électrique avec l'autre loco, pour une captation parfaite de l'UM. Attention en branchant le décodeur, car le courant d'un plot du moteur est transmis directement sur les roues sur ce type de moteur Lima, il faut impérativement isoler la connexion..........sinon, bye, bye le décodeur!!!!!! Les fils bleu, blanc, jaune, vert, violet, sont pour l'instant non connectés, ils serviront à l'éclairage des feux, voire de la cabine.......à étudier

 

P1190174

 

Un premier essai de circulation avec l'autre loco attelée en pousse (engrenages déposés) confirme un comportement parfait de l'UM, la longueur du timon permettant une circulation quasi tampons joints des deux locos lorsque les caisses sont posées. La présence du décodeur permet des ralentis remarquables, je ne m'attendais pas à une telle performance sur des moteurs de ce type, et le fonctionnement est assez silencieux...........reste à voir la synchronisation des mouvements lorsque l'autre loco sera équipée d'un décodeur identique calé sur la même adresse.........

 

Les prochains travaux porteront sur l'équipement de feux (leds) amélioration des pantos, connectique, etc......si tout se passe bien, notre UM Lima devrait pouvoir tracter un long convoi de minéraliers électrotren..........dans la rampe hélicoÏdale redoutée de biscatrain!!!!!!!

 

A +

 

  

Partager cet article

Published by piouls - dans trucs et astuces
commenter cet article

commentaires

coldav13 12/09/2014 16:16

Magnifique boulot... J'en reste rêveur !
Tombé sur votre site par chance, je me lance...
Je suis propriétaire d'une rame Aln 668.3328 Lima (208342) qui fait bien son âge. Cette rame est digitalisée et a une histoire... C'est dire si j'y tiens !!!
Je recherche donc un moteur neuf ou révisé ou (rêve) un moteur neuf d'un autre constructeur pour l'équiper.... (je rêve encore...).
Apparemment, pas trouvé de pièces de rechanges... Snif ....
Pourriez-m'en dire plus si cela est possible ?
Cordialement.
Antoine (fiston) et David le père)...;-))

Présentation

  • : biscatrain
  • biscatrain
  • : réseau miniature modèle de trains à l'échelle HO Biscatrain
  • Contact

glossaire

A la demande de nombreux internautes, et pour faciliter leur recherche, j'ai entrepris de constituer un glossaire regroupant tous les articles, photos et vidéos diffusées depuis la création du blog en janvier 2008.

Recherche