Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 avril 2009 4 23 /04 /avril /2009 05:21
Les différents tests réalisés sur le wagon nettoyeur Roco Clean m'ont conduit à modifier certains éléments, car si le moteur saucisson Jouef permettait une motorisation "bon marché" il accusait hélas une certaine fatigue et montrait des signes de faiblesse à l'usage, notamment des difficultés au démarrage.........bref, il fallait le remplacer, et j'ai trouvé dans mes tiroirs un moteur puissant "mabuchi" qui a fait l'affaire, moyennant une petite adaptation 


Un petit socle en polystyrène a été confectionné pour le réhausser.  Le pignon d'attaque est un Jouef  de récupération qui équipe quasi tous les modèles de la marque et dont la denture correspond parfaitement à celui de la couronne   


Le moteur est simplement collé à la cyanolit sur son berceau (épaisseur 5 mm) les deux traverses latérales étant limées pour accueillir les vis assurant sa fixation sur le wagon (en lieu et place des colliers précédents)


le raccordement électrique passe par un petit pont redresseur qui permet au wagon de fonctionner indifféremment sous alimentation digitale ou analogique. La connexion à la loco se fait toujours par une mini prise tulipe qui passe désormais sous le chassis et non plus sur la caisse comme précédemment, cette disposition facilitant les tests de tenue sur la voie qui peuvent être réalisés sans la caisse du wagon (étalonnage du lest notamment). Le moteur mabuchi étant bien moins lourd que le moteur saucisson Jouef, j'ai rajouté un lest en plomb sur la partie arrière du wagon (côté engrenages) et qui n'apparaît pas sur cette photo

 Enfin, après plusieurs essais, j'ai affecté une nouvelle loco (BB67000 Piko) qui sera dédiée exclusivement à la pousse du wagon et à son alimentation moteur via une mini prise tulipe mâle.  Cette loco avait fait l'objet il y a qq mois d'une modification du chassis pour y loger un nouveau moteur mabuchi équipé d'un gros volant d'inertie, lui assurant une souplesse de fonctionnement et une traction plus puissante. J'ai choisi un moteur qui tourne assez lentement, même à pleine tension sur la voie, ce qui permet un déplacement à vitesse réduite du wagon nettoyeur pour une plus grande efficacité.

une mini vidéo vous présente ci-dessous le wagon en pleine action. Bon visionnage




Partager cet article

Published by piouls - dans trucs et astuces
commenter cet article

commentaires

Diaz josé 29/09/2009 16:11


Bonjour,

j'ai suivi avec grand intérêt cette fabrication "maison" pour le nettoyage des voies et je tiens à vous féliciter pour ce travail qui fera sans doute beaucoup d'émules.
Par curiosité ,vos engins moteurs possèdent-ils des bandages d'adhérence ? ou les remplacez vous pour éviter un surplus d'encrassage des voies?
Félicitations pour votre réseau devant lequel je reste en admiration !
Bonne continuation et bon train...


piouls 30/09/2009 08:08


merci, le dernier wagon nettoyeur créé sur base Roco Clean est tracté par une BB 67000 Piko dont j'ai changé le moteur pour circuler plus lentement, les roues n'étant pas pourvues de bandages
d'adhérence sur ce modèle, mais n'importe quelle loco puissante peut faire l'affaire, notamment une A1A Roco qui elle est pourvue de bandages d'adhérence. Le résultat est identique, il suffit de
faire pousser le wagon, plutôt que de le tracter.


Frederic 05/05/2009 21:31

Bonjour,

Votre projet de wagon nettoyeur m'intéresse vraiment, ainsi j'aurais à vous poser la question si vous pourriez en produire un autre que je serais près à vous acheter.
En tout cas bravo pour ce travail remarquable, si seulement les fabriquants pouvaient avoir autant de savoir faire et d'imagination.

Voici mon adresse : frederic.teysseire@laposte.net

Merci
Fred

piouls 06/05/2009 08:06


merci de l'intérêt porté à ce wagon. je vais réfléchir à votre proposition. réponse sur votre e-mail


Frederic 05/05/2009 21:31

Bonjour,

Votre projet de wagon nettoyeur m'intéresse vraiment, ainsi j'aurais à vous poser la question si vous pourriez en produire un autre que je serais près à vous acheter.
En tout cas bravo pour ce travail remarquable, si seulement les fabriquants pouvaient avoir autant de savoir faire et d'imagination.

Voici mon adresse : frederic.teysseire@laposte.net

Merci
Fred

HERVIEUX+Marc 25/04/2009 21:28

Bravo, vous avez trouvé le bon filon... Il ne vous reste plus qu'à lancé la construction en série... non ?
Nous sommes certainement plusieurs à trouver votre wagon nettoyeur très adéquat pour nos réseaux respectifs...
Beau mécaniquement et efficace... que vouloir de plus..

piouls 26/04/2009 07:49


merci. je pense que la construction d'un wagon de ce type est à la portée de tout bricoleur soigneux, en attendant qu'un fabricant reprenne le concept pour une production en série!!!!! qui
sait?????  


Pierre+R+Savary 24/04/2009 07:20

Bonjour Jean Claude . Tres interessant et surtout tres bien pense . La stabilite du wagon est impressionante par rapport a celle du wagon d'origine . Une influence de la masse et du nouveau CG je presume . Question ! Pourquoi avoir " sacrifie" une loco . Est ce a cause du numerique ? En tout cas felicitations ! Pierre R

piouls 24/04/2009 08:55


Merci de l'intérêt porté. Les différents tests effectués au ralenti et à grande vitesse (passage des aiguillages) confirment la bonne tenue du wagon, cela tient je pense à la douceur des ressorts
compression utilisés. Quant à la loco "sacrifiée" BB67000 Piko, je l'ai choisie en fonction de son extrême lenteur car sa remotorisation récente s'est faite avec un moteur puissant,
mais tournant à faible vitesse, ce qui correspond bien à l'usage souhaité. Néanmoins, le wagon fonctionne très bien en digital (A1A Roco) mais je crains un peu pour son moteur qui
supporte une tension élévée après redressement du courant alternatif. D'ailleurs, ce pb pourrait être résolu facilement en numérique en programmant une CV limitant le courant à
la sortie auxiliaire du décodeur.      


Pierre+R+Savary 24/04/2009 07:15

Bonjour Jean Claude .-
Toujours impressionnant et surtout tres bien pense . La stabilite du wagon lors du
passage a grande vitesse est surprenante par rapport a celle du wagon d'origine . Probablement une question de masse et de CG . Question : pourquoi une alimentaion via une loco " sacrifiee " . Estce a cause de l'alimentation numerique ? En tout cas felicitations .
Pierre R

Eric Padieu 23/04/2009 23:15

Très impressionnant : j'aime le test "sur le coin du pouce"... avez-vous pensé à le proposer à une manucure ?
Plus sérieusement, une question me tarabuste : ce procédé de nettoyage doit fatalement dégager de la ch... de gomme mélangée à toute la crasse et l'oxydation des rails. Où est-ce que ça se dépose ? Sur le balast (ce serait le plus naturel) ou bien ça va voltiger jusque n'importe où sur les décors, voire dans les moteurs des locos ?
Dans ce cas, puisque vous semblez aimer aller au fond des choses, pourquoi ne pas aspirer la poussière directement sous le wagon (comme les embouts d'aspiration sur les ponceuses électroportatives de bonne facture) ?
Je laisse cette question à votre sagacité.

piouls 24/04/2009 08:41



bonne question, la gomme utilisée sous les patins (Roco) ne laisse pas ou peu de matière sur la voie, rien à voir avec un disque de ponceuse qui lui ferait du dégât........je ne constate pas de
dépôt particulier sur la voie, et l'oxydation, connait pas!!!!!! les rails sont maintenant en maillechort, anciennement en laiton, et autrefois en acier.......ces derniers, il faut éviter de les
utiliser!!!!! Quant à un système d'aspiration, j'y avais pensé et j'ai construit un wagon aspirateur il y a qq mois décrit dans mon site dans la catégorie trucs et astuces.



Présentation

  • : biscatrain
  • biscatrain
  • : réseau miniature modèle de trains à l'échelle HO Biscatrain
  • Contact

glossaire

A la demande de nombreux internautes, et pour faciliter leur recherche, j'ai entrepris de constituer un glossaire regroupant tous les articles, photos et vidéos diffusées depuis la création du blog en janvier 2008.

Recherche