Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 septembre 2008 2 09 /09 /septembre /2008 14:10

les gares souterraines (ou en coulisse) permettent de stocker un nombre important de rames complètes qui encombrent parfois les installations visibles de gare, notamment lorsqu'elles sont de type terminus. Dans le cas de Biscatrain, cette gare a été installée au niveau zéro et comportait à l'origine 5 voies (partie ballastée sur la photo) auxquelles ont été rajoutées 4 voies supplémentaires réservées aux rames automotrices et autorails.
Un autre intérêt est d'automatiser ces gares en faisant circuler successivement  chaque rame stationnée sur l'une quelconque des voies, créant ainsi une plus grande diversité d'exploitation.

 

   
A l'origine, des ouvertures avaient été réalisées en facade du réseau pour les indispensables travaux de maintenance (nettoyage des voies, wagons déraillés, etc) Pour neutraliser au mieux la poussière, j'ai rajouté des vitrines en verre synthétique qui coulissent sur des profilés à double rainure en PVC (magasins de bricolage) La hauteur de ces "cages" est d'environ 20 cms ce qui est le minimum pour les diverses interventions manuelles.

vue rapprochée des vitrines. 

 
Un autre point important, l'éclairage de toute cette zone cachée réalisé avec un tube néon fixé au dessus des voies


Le principe de fonctionnement est basé sur la présence de contacteurs ILS positionnés entre les traverses de chaque voie à environ une trentaine de centimètres de la zone d'aiguillage de sortie. Ces ILS actionnés par des aimants collés sous chaque loco provoquent à leur passage l'excitation de relais bistables qui agissent sur les moteurs d'aiguillages d'entrée (1 - 2 - 3 - 4) via les contacts repos/travail des relais W , X, Y et Z correspondants (le câblage de l'alimentation des ces 4 aiquillages n'a pas été représenté sur ce schéma. Par contre j'ai représenté les contacts repos/travail de ces relais qui alimentent les zones d'arrêts A à E (en rouge sur le schéma)

1/le train A franchit l'aiguillage 1, arrive sur l'ILS A, déclenche le relais W (position travail) enclenche déviation de l'aiguillage 1, alimentation voie A coupée, transfert de l'alimentation sur voie B, la train A s'arrête derrière l'ILS.

2/le train B en stationnement démarre, fait le tour complet du circuit, revient sur la voie B qui est déviée, passe sur l'ILS B, déclenche le relais X (position travail) enclenche déviation de l'aiguillage 2, alimentation voie B coupée, transfert de l'alimentation sur voie C, le train B s'arrête.

3/le train C en stationnement démarre, (même cycle que ci-dessus)

4/le train D en stationnement démarre, (même cycle que ci-dessus)

5/le train E en stationnement démarre, fait le tour complet du circuit, revient sur sa voie E qui est déviée, passe sur l'ILS E. déclenche tous les relais W, X, Y et Z au repos, avec remise de tous les aiguillages 1 à 4 en position non déviée, l'alimentation de la voie A est restaurée et le train A démarre.

La boucle est bouclée, le cycle recommence et chacun des 5 trains qui stationnaient sur leur voie respective a fait un tour complet du réseau. 

Un interrupteur agissant sur l'alimentation des relais bistables permet ou non de prévoir ces automatismes en gare souterraine et revenir ainsi en gestion manuelle.

Je précise que ce schéma est prévu pour des moteurs d'aiguillages actionnés par des relais ou fil à mémoire (2 fils) et non des solénoîdes (3 fils) comme la plupart des aiguillages du commerce. Dans ce dernier cas, la présence de relais bistables W à Z n'est pas indispensable, car les ILS peuvent agir directement sur le moteur d'aiguillage (position droite ou déviée qui reste stable)  toutefois, ces moteurs devront être équipés d'un contact repos/travail pour alimenter ou non la zone d'arrêt de la voie donnée.


les aiguillages de sortie sont talonnables et n'ont pas besoin d'être équipés de moteurs

En conclusion

J'ai testé ces automatismes faciles à réaliser. Ils fonctionnent parfaitement sur Biscatrain sur cinq voies de la gare souterraine, aussi bien en alimentation digitale ou analogique, les aimants doivent être de bonne qualité (néodyme) pour déclencher les ILS et simplement collés sur la loco ou le premier wagon en tête de train. La zone de stationnement de la rame doit être suffisemment longue pour que le dernier wagon ait franchi l'aiguillage d'entrée avant le passage de la loco sur l'ILS. 
Dans ce mode automatique, un cycle complet mettant en circulation cinq rames se déroule en 15 à 20 mn selon la vitesse des locos. La sécurité dès sortie de la gare souterraine est assurée par le bloc système. La mise en oeuvre de ces automatismes en gare souterraine est plus complexe sur Biscatrain que celle décrite ci-dessus car l'accès à la gare souterraine et sa sortie se font par une déviation qui doit être enclenchée, puis désenclenchée à chaque tour du circuit principal, mais en adoptant toujours le même système de passage sur ILS.  

 

Partager cet article

Published by piouls - dans trucs et astuces
commenter cet article

commentaires

biancotto 26/12/2015 14:57

bonjour je voudrais savoir comment faire fonctionner plusieurs train sur une meme voie automatiquement avec des relais et contacteur ils si vous pouviez m'envoyer un schema merci d'avance cordialement

barbut 19/12/2015 19:49

Ce type de relais se trouve chez Conrad, Si votre relais comporte 10 broches, il doit s'agir d'un type 2 contacts repos travail (soit 2 fois 3 broches) et 2 paires de contacts pour les solénoîdes, mais cela ne veut pas dire qu'ils sont bistables. Normalement, les relais bistables comportent trois plots pour commander les solénoîdes, le plot central commun et deux plots qui donnent chacun un état stable du relais en position repos ou travail.
Bonne soirée

brignolle 19/12/2015 16:13

Bonjour
Je souhaiterai réaliser le même automatisme que le votre pour ma gare caché, pouvez vous me donner les réf des relais bistable ainsi que des composants utilisé;. j'ai des relais ref:hf2/d12-s-l2-d avec 10 broches sont ils utilisables
et comment les câblés par rapport au votre.
Merci d'avance

steve 02/10/2009 16:31


Vous dite "J'utilise des relais bistables de récupération 2 RT et 4 RT de type Siemens". Serai t-il possible de savoir ou vous les avez récupérer ?


piouls 03/10/2009 07:33


il s'agit de relais que j'ai achetés dans le passé dans un lot important cédés par un fournisseur qui cessait son activité. Dans ce lot, j'ai eu la chance de trouver 7 relais bistables de type
Siemens que j'ai pu utiliser pour les automatismes de la gare souterraine. Depuis, j'ai trouvé récemment tout un lot de relais bistables neufs (2 RT) de qualité professionnelle fonctionnant
sous 12 V qui vont me servir pour créer des automatismes à partir de contacts ILS


philippe ROBBÉ 26/06/2009 14:00

Bravo pour votre travail vu sur votre site et sur LR une question:je voudrais visualiser sur TCO les trains cachés je possède des cellules photoelectrique des relais des lampes mais ne sais pas comment brancher le tout (récup matériel)pouvez vous "m'aiguiller"??

piouls 27/06/2009 07:17


bonjour je ne connais pas le système de détection par cellule photoélectrique, ayant installé un système de détection par circuit de voie en gare souterraine matérialisé par un seul canton, C'est
la position des aiguillages qui alimentent la voie sur laquelle est dirigée un convoi. Les relais ILS sur chacune des voies ne servent qu'à déclencher tour à tour les itinéraires en mode
automatique. Le principe doit être similaire avec une détection par cellule photoélectrique puisqu'il agit sur des relais qui commandent les moteurs d'aiguillage, l'alimentation des voies et
l'éclairage de leds sur la voie dirigée. Une seule voie à la fois recoit une alimentation, fonction de l'itinéraire enclanché, que je visualise sur le TCO à l'aide d'une LED éclairée, les
autres convois qui stationnent sur les autres voies ne sont pas détectés (alimentation coupée) tant que l'itinéraire correspondant ne leur est pas donné. 
cordialement  


goasdoue 05/11/2008 23:10

bonsoir .
je trouve votre réseau très bien réalisé .
j'ai également sur le mien commencé il ya maintenant 2 ans privilégié un certain réalismme au niveau du décor étant assez pointilleux sur ce point .
je souhaitais vous poser une question sur vos relais bistable que vous utilisez .
ou trouvez vous ce type de relais et à quel prix ?
j'ai des relais 1 rt que j'utilise pour ma commande d'aiguilles péco via un ILS sur la voie + condensateur de 4700 uf pour commander plusieurs aiguilles en meme temps .
mais j'aurai besoin de relais ayant 2 positions stables et j'ai du mal à en trouver sur les sites comme conrad ou autres .
de plus , je ne voudrais pas me tromper car je ne suis pas un expert en electronique mais il parait qu'il ne faut pas mettre n'importe quel type de relais afin de ne pas noircir les ils ;
en fait ,je souhaite acheter le magnifique passage à niveau en kit laiton de chez LMJ (a voir sur le site PN sud modélisme )et j'aurai besoin d'un relai bistable pour la commande dela motorisation à mouvement lent avec fin de course .

merci de votre réponse

piouls 06/11/2008 07:28


J'utilise des relais bistables de récupération 2 RT et 4 RT de type Siemens. Mais on peut trouver sur les sites Conrad ou Sélectronic (www.selectronic.fr)
des relais équivalents qui rempliront la même fonction. Les moteurs d'aiguilles Peco sont très gourmant en consommation électrique et il peut être effectivement utile d'intercaler des relais
bistables secondaires entre les ILS de commande et les moteurs, surtout si vous en actionnez plusieurs pour créer des itinéraires. Avez vous calculé la résistance ohmique d'un moteur
d'aiguillage PECO? Sur Biscatrain, les relais de type PTT qui actionnent les aiguillages sont de 3000 ohms sous 48 volts, soit une consommation infime qui ne pose aucun problème au
niveau des contacts ILS.  


Audiguey 05/10/2008 09:53

Bonjour
pour les aiguilles de sortie faut il garder
le petit ressort des aiguillages peco pour
que l aiguille soit talonnable.
merci pour tous vos astuce cet du beaux travail
cordialemment
Audiguey

piouls 05/10/2008 13:02


non, il faut effectivement déclipser le petit ressort de rappel pour que les deux lames mobiles se déplacent librement. sinon c'est le déraillement certain!!!!!je crois me souvenir que la
marque PECO pratique ce système de verrouillage qui est adaptée à ses moteurs.     


mg 03/10/2008 12:06

bonjour felicitations pour votre reseau et votre site. etant en retraite, je redemarre le modelisme et c'est une mine d'info formidable. pour ces automatisme, en mode digital, est ce que vous utilisez un module gerant les zones d'arret (freinage et redemarrage progressif)

piouls 04/10/2008 15:23


merci. Ce type d'automatisme fonctionne aussi bien en mode analogique qu'en digital, puisqu'il est basé sur l'alimentation ou non d'une file de rail. Toutefois, dans les deux modes, le freinage et
le redémarrage n'est pas progressif, s'agissant de zones cachées (gare souterraine, ce n'est pas indispensable, il suffit d'afficher une vitesse  plus lente dans les deux types
d'alimentation). En mode non automatique, et en analogique uniquement, chacune des voies souterraines bénéficie par contre d'une temporisation d'arrêt et de redémarrage progreesifs via
les cartes cantons. En mode digital, la totalité du réseau soit 9 cantons plus les zones de gare et dépôt, n'est pas équipé de modules gérant les zones d'arrêts, c'est du pilotage à
vue......DIFFICILE DE CONCILIER LES DEUX MODES!!!!!!!


François Bodart 12/09/2008 19:57

Bonjour, Merci pour tous vos articles et spécialement ce schéma qui tombe à point, car je suis justement occupé à dresser les plans d'un nouveau réseau. Je viens du "trois rails" et j'ai eu un peu de mal à m'y retrouver. En effet je ne pensais pas aux aiguillages d'entrées qui sont aussi, en quelques sorte, des interrupteurs. Merci et encore, félicitation pour vos réalisations. Fr B.

piouls 13/09/2008 18:53


merci, il s'agit de schémas très classiques qui peuvent aussi bien s'appliquer au trois rails qu'au deux rails, l'essentiel est qu'au moins une file de rail soit coupée.
cordialement  


JPP 12/09/2008 16:55

J'adore l'idée des vitrines en verre synthétique ! Et je crois que je vais copier ! :-)

piouls 13/09/2008 18:45


c'est facile à mettre en oeuvre et protège bien le réseau de la poussière......et je n'ai pas déposé de brevet!!!!!!!! bon courage 


LPAT67 10/09/2008 20:49

Une très bonne idée cette gare souterraine, qui me fait défaut, je suis obligé de poser les rames que je fait rouler et les enlever pour en faire d'autres...
une idée qui germe de mon cerveau qui a flashé sur cette photo, extension en vue ? peut-être...
Bravo en tout cas et continue ainsi...

piouls 11/09/2008 07:31



Merci de l'intérêt porté à cet article . Vu l'importance de ton réseau et de ton parc matériel, une gare souterraine ou logée dans une coulisse (selon la place disponible) est effectivement très
utile. Peut-être une solution possible en créant un plateau supplémentaire sous ton réseau accessible par deux rampes hélicoidales (entrée et sortie) se raccordant au niveau zéro. Cela vaut
le coup d'essayer, et surtout, ne pas lésiner sur le nombre de voies, il n'y en a jamais assez!!!!!!!  



jml 09/09/2008 22:50

Bonjour,
Très bon principe digne de la téléphonie électromécanique. Il ne serait pas difficile de l'adapter pour pouvoir utiliser un nombre variable de convoi ou de pouvoir choisir ceux que l'on décide de laisser au garage. Un gros avantage des relais par rapport aux solutions électronique c'est la compatibilité Analogique / DCC.
Encore bravo pour votre réseau, j'ai découvert votre blog il y a peu grâce à A.Gay et pour moi qui vais démarrer la construction d'un nouveau réseau (avec enfin du temps et de la place), votre site est une mine de truc, d'idées, de solution. Merci de partager votre expérience avec autant de passion et de détail.
JML

piouls 10/09/2008 09:30


c'est vrai que la cohabitation de deux sources distinctes (analogique et digital) sur un réseau tend à compliquer les automatismes, le système ILS/aimant  est un compromis acceptable pour ce
type de montage, et résoud beaucoup de problèmes, mais ne remplace pas les systèmes de détection électronique par circuit de voie appliqués aux cantons. Aussi, j'ai maintenu dans les 9 voies de la
gare souterraine une détection électronique des convois pour éviter tout incident. En digital, aucune sécurité, c'est la marche à vue qui prime, j'envisage donc de fixer une mini caméra
sur cette zone pour surveiller sur moniteur TV l'évolution des convois. Encore merci de l'intérêt porté à ces articles et bon courage pour la réalisation de votre réseau 


Présentation

  • : biscatrain
  • biscatrain
  • : réseau miniature modèle de trains à l'échelle HO Biscatrain
  • Contact

glossaire

A la demande de nombreux internautes, et pour faciliter leur recherche, j'ai entrepris de constituer un glossaire regroupant tous les articles, photos et vidéos diffusées depuis la création du blog en janvier 2008.

Recherche