Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 mai 2008 5 09 /05 /mai /2008 06:19
Lorsque l'on conçoit le plan d'un réseau constitué de modules, il est impératif de déterminer la ligne de coupure des rails et de prévoir leur raccordement mécanique et électrique. La zone d'aiguillages est la plus délicate, car il est exclu de positionner un appareil de voie à cheval entre deux modules. Le plan ci-dessous montre la zone de coupure (gauche module 1, droite module 4)  
  
Un autre point important à aborder lors de la conception des plans, c'est le niveau de chaque plan de roulement situé sur la ligne de coupure, par rapport à la base des modules (niveau 0) et surtout le degré des pentes qui doit être calculé précisément (sinon risque de cassure et déraillements certains)

  
la photo ci-dessus montre le raccord entre les deux modules 1 et 4. la zone de gare terminus est au niveau + 30 cm, à gauche la voie banalisée en palier qui part sur le viaduc, à droite, une voie unique en pente légère (0,5 degrés de même que la ligne principale à double voie.

Février 2005 - le module 4 vient d'être fixé par vissage contre le module 1 et les plans de roulement ne sont pas encore posés, hormis celui de la gare souterraine à gauche (niveau 0)
Les plans de roulement doivent être parfaitement au même niveau (tolérance maxi 0,5 mm) afin que les rails qui ont été prélablement tronçonnés dans l'alignement de la coupure, soient bien en face l'un de l'autre. 
Pour le raccordement mécanique, j'ai utilisé  des éclisses métalliques en maillechort (Roco code 100) dont la taille légérement supérieure au rails posés (code 83) permet de les faire glisser facilement d'un côté ou de l'autre de chaque module, en faisant sauter deux attaches sur chaque rail, lorsque tout est d'aplomb, refaire glisser l'éclisse pour qu'elle soit à cheval sur les troncons de rails coupés.
Cette disposition permet un démontage possible des modules sans faire de dégât aux rails assurant la jonction.
Pour le raccordement électrique, et bien qu'il soit efficace avec les seules éclisses, j'ai soudé des fils sur chaque rail de part et d'autre de chaque module. (pas de risque de fuite de courant!!!!)

cette dernière photo montre le raccordement des modules 4 et 5, et la conception en forme de caisson qui assure une rigidité sans faille à l'ensemble du réseau biscatrain. Ne pas oublier qu'un réseau devient très lourd lorsque tout le décor est réalisé.
 
Là encore, la rampe hélicoîdale qui descend au niveau 0 doit s'inscrire dans un seul module, car il serait très délicat d'effectuer des raccords sur des courbes serrées (diamètre 110 cm) avec une pente constante de 2,3 degrés.

Certains modélistes ont choisi d'autres options pour raccorder leurs modules, quelquefois en insérant sur la ligne de séparation un petit coupon de rail amovible, cela multiplie par deux les coupures. Dans tous les cas, il faut être précis dans la réalisation. 

En conclusion:  le travail préparatoire sur plans est primordial, tout doit y être consigné et à l'échelle. La moindre erreur est difficilement rattrapable sans grosses interventions. Si tout est respecté, les rames de trains doivent pouvoir circuler à pleine vitesse sans déraillement (même en refoulement)  
 

 

  

Partager cet article

Published by piouls - dans modules
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : biscatrain
  • biscatrain
  • : réseau miniature modèle de trains à l'échelle HO Biscatrain
  • Contact

glossaire

A la demande de nombreux internautes, et pour faciliter leur recherche, j'ai entrepris de constituer un glossaire regroupant tous les articles, photos et vidéos diffusées depuis la création du blog en janvier 2008.

Recherche