Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 septembre 2020 4 17 /09 /septembre /2020 06:03
885

885

Lors de la planification de nanotrain, je n'étais pas très fixé sur le mode d'exploitation du futur réseau, j'ai franchi le pas grâce à l'intervention d'un passionné d'informatique Thibaut qui, à l'occasion d'un contact initié sur mon blog, a gentiment proposé de m'assister à distance pour la mise en oeuvre d'une gestion automatisée sur PC.

Elle sera réalisée via le logiciel Rocomotion qui était fourni par Roco lors de l'acquisition de ma centrale multimaus pro wifi, support que je n'avais jamais exploité à ce jour. Il s'agit d'une version allégée de Train Controller. Le diagramme TCO figurant sur cette photo a été réalisé par Thibaut sur la base du tracé du réseau.   

Dans un premier temps, il a schématisé sous forme de diagrammes le découpage des sections de voies, travail préalable à tout câblage, en me donnant toutes les étapes. 

 

691

691

692

692

Les deux diagrammes ci dessus présentent les sectionnements à réaliser et les raccordements aux modules de rétrosignalisation qui assureront la détection des trains sur les cantons de voie unique banalisée, les zones de gare, et les voies annexes. La circulation étant possible dans les deux sens, chaque canton nécessite deux zones d'arrêt

Le matériel retenu est de la marque Digikeijs. Chaque module permet de gérer 16 sections. Deux modules suffiront pour couvrir les zones essentielles du réseau (DR 4088 RB et DR4088 S88) Ces interfaces sont compatibles avec mon ancienne centrale Roco Pro dont la puissance est suffisante pour alimenter le mini réseau.

Nous voyons que chaque section est identifiée par un numéro qui permettra de faciliter le branchement aux modules de rétrosignalisation, après programmation de chacun d'eux. Les zones d'arrêt en gare ont été réduites au minimum à l'échelle N (10 cm) afin de permettre l'accès aux rames les plus longues possibles. C'est suffisant dans la mesure où les locos abordent las zones d'arrêt à vitesse très réduite, la décélération étant faite en amont. 

Un branchement particulier sera adopté sur le feeder K qui transite par un pont redresseur destiné à créer une chute de tension garantissant une détection fiable lors du franchissement d'une loco sur une section non rétrosignalisée. (voies de service Halle Fret et zone portuaire) Enfin, il est prévu que l'EP silo soit utilisé comme voie de programmation des locos. 

 

 

 

884

884

Le schéma de branchement général ci dessus reprend le câblage que je dois exécuter sur les deux modules gauche et droite. La programmation sur le logiciel Rocomotion est déjà effective sur l'ensemble du réseau.

873

873

Première étape, loger le transfo sous le réseau où il est maintenu dans un caisson amovible

874

874

875

875

puis la centrale digitale Pro Roco 10830 après découpe d'une ouverture située en façade du module 1. Cette disposition permettra un accès facile aux bus alimentant les multimaus filaires, dans l'hypothèse d'une gestion manuelle de plusieurs opérateurs. 

979

979

Une seconde ouverture permet le passage du câble USB reliant la centrale au PC. La façade a été peinte en gris moyen sur toute cette zone maintenant que la déco est réalisée

920

920

et enfin le branchement du module de rétrosignalisation Digikeijs via le R-bus raccordé à la centrale Roco. Ce dernier comporte 16 sections qui couvrent les besoins du module 1

923

923

sans oublier l'élément essentiel, le PC portable raccordé à la centrale par un câble USB. Une fois le logiciel Rocomotion installé, je peux accéder aux différents menus d'édition et de conduite paramétrés par Thibaut sur la base du tracé du réseau. 

924

924

972

972

Nous voyons sur le TCO la présence de nombreux boutons qui permettent de tracer dans un sens ou dans l'autre (flèches de direction) des itinéraires agissant directement sur la position des aiguillages, et qui donc peuvent commander les signaux. La programmation des feux sera réalisée ultérieurement. D'ores et déjà, je peux identifier les locos et paramétrer leurs fonctions, ainsi que visualiser leur marche sur le moniteur

668

668

Dans un précédent article, j'avais abordé la motorisation des aiguillages qui était assurée par des moteurs MP1 gérés par des décodeurs CDF Informatique. Pour faciliter leur pose et le câblage, je les ai installés sur l'établi avant de reposer la plateforme supérieure. 

664

664

A l'échelle N, la course des lames d'aiguilles est réduite, les moteurs MP1 doivent être ouverts pour modifier la position du têton amovible qui est repositionné en partie centrale. Le ressort de blocage des lames d'aiguillages Peco est ôté afin de ne pas imposer une trop grande résistance aux moteurs. Les pointes de coeur sont alimentées via les contacts R/T inclus dans le boîtier.  

669

669

670

670

Le ballastage et le brunissage des rails est effectué avant la pose de la plateforme supérieure, préalablement, j'ai vérifié que tout le câblage était correctement exécuté, avec la mutimaus Roco en mode manuel, notamment la polarité des pointes de coeur. 

678

678

643

643

Les décodeurs d'accessoires CDF peuvent maintenant être connectés sous le réseau, ils sont alimentés par le feeder J et K relié à la centrale Roco. A ce stade, je peux déjà vérifier le fonctionnement de tous les aiguillages avec la multimaus. A noter que la programmation des décodeurs CDF nécessite deux alimentations sur un bornier à quatre entrées, celle de la centrale et une autre indépendante de 14/16V. Une fois la programmation réalisée, on peut ponter les deux alimentations en une seule si la centrale est suffisamment puissante pour gérer tout le réseau. 

978

978

Deux dominos relient la centrale aux circuits "Main" et "Prog" ce dernier sera ultérieurement branché sur la voie de programmation prévue sur le second module. 

919

919

922

922

Le câblage est quasiment terminé sur le premier module. Une identification de toutes les sections est judicieuse pour assurer un branchement correct. La moindre erreur et la centrale nous rappelle à l'ordre (court circuit) Le feeder J et K est constitué de deux fils de cuivre tendus de forte section, ce qui permet de raccorder aisément les éclairages de bâtiments déjà installés et à venir, ainsi que les modules digikeijs et CDF. Compte tenu de la moindre taille du réseau, je n'ai pas créé d'alimentation spécifique pour les éclairages à base de leds. Par ailleurs, les locos à l'échelle N consomment très peu et la centrale Roco couvre normalement tous les besoins. 

Donc un grand merci à l'ami Thibaut qui m'a orienté et guidé tout au long de ce parcours, membre du club traindenfer en région parisienne, il apporte toutes ses connaissances dans ce domaine qu'il maîtrise parfaitement.

j'ai encore beaucoup à apprendre, mais je commence à entrevoir les énormes possibilités d'une gestion informatique, même appliquées au petit réseau nanotrain. J'aurai l'occasion de développer cette étape lorsque les deux modules seront construits, réunis et opérationnels. 

A +

Partager cet article

Repost0

commentaires

Marc 25/09/2020 16:10

Bravo jean claude

tu as osé franchir le pas , de se servir d'un ordi pour son réseau..

Michel 18/09/2020 10:55

Bravo, encore une fois!

En particulier, ce qui est assez original par rapport à beaucoup de démarches trop "égocentriques" donc probablement vouées à des déceptions dues à la surcharge de tâches, c'est d'avoir prévu de "jouer" à plusieurs.

Avez-vous déjà simulé l'organisation de vos séances d'exploitation et la répartition des tâches par "métiers":
1-conducteurs (c'est le plus facile...),
2-aiguilleur,
3-plaque tournante (je suis certain que vous avez déjà en tête solution pour une extension future!!!)
4- etc.

Avez-vous également pensé à une exploitation partagée dans le futur par le moyen d'INTERNET avec des amis distants munis d'une console "métier" qui recevraient les images de contrôle associées à ce "métier" qui leur serait ainsi "déléguée" à distance?

Que de sujets à prévoir avec votre expert Thibaut dont chacun doit rêver, comme moi, de l'avoir comme correspondant!

Inutile de vous souhaiter "bon courage pour la suite" vous faites la preuve tous les jours de votre motivation intacte.

Cordialement

Michel

Jean-Claude BARBUT 19/09/2020 08:27

Bonjour
Je ne fais que découvrir la gestion informatique et je suis loin d'imaginer toutes les possibilités dont vous faites état. Je travaille seul dans mon coin avec peu de surface disponible, ce qui m'a poussé à m'orienter vers le N, mais nanotrain sera sans doute ma dernière réalisation que je vais essayer d'exploiter au mieux aidé des conseils de Thibaut. Donc peu ou pas d'ouverture vers une exploitation avec de multiples intervenants. Quant aux extensions futures, c'est hélas exclu par manque de place, ce réseau sera comme les autres cédé un jour......
jcb

Présentation

  • : biscatrain
  • : réseau miniature modèle de trains à l'échelle HO Biscatrain
  • Contact

glossaire

A la demande de nombreux internautes, et pour faciliter leur recherche, j'ai entrepris de constituer un glossaire regroupant tous les articles, photos et vidéos diffusées depuis la création du blog en janvier 2008.

Recherche