Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 avril 2020 5 10 /04 /avril /2020 05:20
814

814

La construction du châssis moteur est une étape assez longue. Je me suis un peu écarté du système de fixation prévu dans la notice, car il manque des vis et rondelles, que j'ai dû remplacer par ce dont je disposais dans mes tiroirs. La photo ci dessus montre la loco reposant sur ses organes de roulement, testée afin de vérifier sa bonne assise sur le châssis

810

810

Devant la difficulté de souder des vis de fixation à l'intérieur de la toiture en bronze massif, j'ai percé un trou borgne que j'ai taraudé (2 mm) dans l'excroissance centrale issue du moulage.  

809

809

La poutre centrale supportant les deux bogies sera maintenue par une seule vis. Elle est guidée aux deux extrémités de la toiture par deux bourrelets en relief qui assurent son alignement. Par ailleurs, cette disposition facilite la pose ou la dépose du châssis, la vis centrale passant entre les deux bogies. 

803

803

819

819

Sur ces photos, nous voyons que les deux bogies sont articulés via une bride permettant leur rotation et un balancement indispensable vu la longueur de la machine. Les châssis AV et AR supportent également les bissels avec un système de fixation autorisant un débattement latéral pour franchir les courbes. Les gabarits étant réalisés au plus juste niveau cotes, la loco devra circuler sur des rayons minimum de 60 cm, en dessous, les roues des bissels frottent sur le châssis

806

806

Sur cette photo, nous voyons le premier bogie équipé de toutes les pièces de fonderie qui doivent être fixées sur les longerons.....un travail de patience, car elles traversent ces derniers par des tenons qu'il faut ajuster dans chaque trou à repercer dans la plupart des cas, la soudure étant exécutée sur la face interne des longerons pour ne pas empâter les reliefs. 

807

807

Le bissel est plaqué sur les rails par un ressort de compression très souple. 

817

817

Une seconde pièce est prévue sur chaque bissel qui reproduit les flancs et le système de freins, il faut vérifier que les patins ne touchent pas les roues sinon court circuit garanti. 

820

820

Sur l'un des timons, j'ai soudé un boitier normalisé pour fixer un attelage, pièce issue d'un kit laiton produit par YDModels. 

821

821

A nouveau test pour vérifier l'inscription du bogie+bissel sur une section de courbe de 60 cm de rayon. 

825

825

La toiture doit être percée de nombreux trous pour la fixation des supports de passerelles, des pantographes, du klaxon, et des mains montoirs. Dans du bronze, c'est l'exercice le plus scabreux et je ne compte plus les forets cassés, même en utilisant une perceuse à colonne. 

824

824

823

823

Donc, la patience est de rigueur, j'en suis venu à bout, et la fixation des pantographes sera sans doute la dernière étape après la mise en peinture.

La suite de cet article portera sur la finition avec l'installation d'un décodeur, de feux leds, éclairage cabine, pose des tampons, plateformes, plaques de numérotation, bref, c'est loin d'être fini.... 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Marc 12/04/2020 11:41

Hello jean -Claude ,

sacré source d' ingéniosités ,
Tu crois pas que ce modèle mériterait d' être équipé d' une double motorisation vu le poids de la carcasse..

BARBUT 12/04/2020 11:57

Bonjour
mais c'est déjà le cas, le constructeur a prévu un moteur sur chaque bogie qui entraîne 2 essieux, et ils sont bien synchronisés tous les deux. La traction se fait donc sur 4 essieux.
Bonne journée
JCB

Stéphane Voillat 10/04/2020 08:24

Beau projet, salut Jean-Claude, jolie construction ! Pas évident à faire, bonne continuations.
Stéphane

Présentation

  • : biscatrain
  • : réseau miniature modèle de trains à l'échelle HO Biscatrain
  • Contact

glossaire

A la demande de nombreux internautes, et pour faciliter leur recherche, j'ai entrepris de constituer un glossaire regroupant tous les articles, photos et vidéos diffusées depuis la création du blog en janvier 2008.

Recherche