Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 octobre 2019 7 06 /10 /octobre /2019 18:31
544

544

La 62000 (photo en second plan) est une production ancienne de l'artisan DJH. Elle m'a été confiée par Marc, car elle accuse des problèmes mécaniques que je vais essayer de solutionner. La motorisation est d'excellente qualité et basée sur une transmission classique (moteur central, cardans, vis sans fin) que l'on trouve désormais sur les modèles récents comme la 62000 Mabar visible au premier plan. Dans la foulée, je vais l'équiper de lanternes fonctionnelles qui n'existaient pas à l'époque, et la digitaliser. 

536

536

C'est parti, les bogies sont démontés, et le carter ouvert. Sur ce modèle, la transmission se fait sur deux essieux, le troisième étant libre. Un rapide examen confirme que les pignons extraits des essieux sont fendus (3 sur 4) En fouillant dans mes tiroirs, j'ai retrouvé des modèles équivalents en diamètre, nombre de dents, au module 0,5, mais plus large que ceux d'origine, ce qui devrait faire l'affaire, tout en rendant la transmission plus résistante à l'usage.  

537

537

zoom sur les pignons fendus dont la moindre épaisseur est sans doute à l'origine du claquage. Une chance, le logement dans le carter permet de loger les nouveaux pignons sans usinage particulier.  

539

539

Les bogies sont remontés en vérifiant que rien ne bloque la rotation des roues

541

541

En fait la repose du carter qui maintient les flancs de bogies frotte sur les pignons plus larges, ce qui nécessite de les usiner légèrement, opération réalisée avec le flexible Dremel équipée d'une fraise. 

543

543

Cette fois ci les tests sont OK, l'excellente motorisation avec volant d'inertie et la caisse très lourde en métal conférant à cet engin une force de traction importante, avec des ralentis exceptionnels. L'installation d'un décodeur assorti d'un power pack ne devrait pas poser de problème, le logement restant suffisant à l'intérieur. 

590

590

Le décodeur (lokpilot ESU) trouve sa place sur la plateforme centrale existante. 

591

591

Le power pack est bloqué entre cette dernière et le support de bogie. Le branchement est facilité par la petite platine à deux pistes du constructeur que j'ai placée de part et d'autre du décodeur après découpe. 

617

617

les lanternes n'étant pas fonctionnelles, je les ai remplacées par des phares unifiés (AMF 87) qui permettent de loger des micro leds cms câblées BTC/rouge. 

621

621

Une fois peints en noir mat, les phares sont réinstallés dans les logements prévus sur la traverse de choc.

622

622

Cette amélioration nécessite de revoir la fixation de la caisse sur le châssis dont la conception par DJH est basée sur deux vis difficile d'accès. J'ai donc réalisé deux cornières alu collées dans la cabine de conduite et taraudées pour être fixées par vissage sous le châssis 

642

642

J'ai repeint l'intérieur et équipé la cabine d'un conducteur et d'un éclairage (platine Miniatures passion) qui sera programmable avec la touche Aux 1 de la centrale

635

635

Les fils cheminent sous le châssis et seront soudés sur deux platines à trois pistes collées sur les supports de bogie. 

640

640

zoom sur le branchement de la platine d'éclairage cabine, maintenue par un fil laiton soudé sur le commun (fil bleu du décodeur) J'ai installé des résistances cms de 4,7 Kohms sur chaque cathode des feux

639

639

Les tests d'éclairage sont OK, je peux reposer et fixer la caisse sur le châssis.

 

646

646

Il reste toutes les rambardes à installer (issues d'une plaque laiton photo découpée et prépeinte) ce qui nécessite de repercer les plateformes avec ajout d'un point de colle pour un bon positionnement. 

649

649

650

650

Terminé ou presque, la loco fait ses premiers tours de roues en régime digital, les ralentis sont parfaits, notamment en mode manoeuvre et la présence du power pack permet un franchissement des zones d'aiguillages sans plantage. Il ne reste plus qu'à réaliser une patine pour donner un aspect moins clinquant à cette belle machine. 

A + 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Marc 09/10/2019 23:33

Bravo , encore une superbe réalisation..

Un lecteur assidu 07/10/2019 11:25

Bonjour,

Super article comme a votre habitude, vos remises en état me servent souvent de modèle pour réaliser les mienne.
J'ai cependant une question :je vois souvent de tutoriels pour extraire une roue de son essieu avec un puller mais jamais comment la remonter sur le dit essieu sans la voiler. Comment faites vous pour remonter les roues parfaitement à 90° de l'axe ? J'en ai besoin pour pouvoir changer les pignons d'une Re6/6 lima comme vous l'avez déjà traité dans un article précédent (mais où la méthode de remontage des essieu n'est malheureusement pas expliquée).

Merci pour votre aide.
Cordialement,
Un lecteur assidu

piouls 08/10/2019 19:17

bonjour
Il faut présenter l'axe sur la roue posée sur les mors d'un étau et l'enfoncer délicatement en s'aidant d'un petit marteau. Si c'est une roue isolée, l'introduire avec les doigts sur son axe en la faisant tourner, et vérifier ensuite qu'elle tourne rond sans voilage.
Bonne soirée
Cordialement
JC BARBUT

Présentation

  • : biscatrain
  • : réseau miniature modèle de trains à l'échelle HO Biscatrain
  • Contact

glossaire

A la demande de nombreux internautes, et pour faciliter leur recherche, j'ai entrepris de constituer un glossaire regroupant tous les articles, photos et vidéos diffusées depuis la création du blog en janvier 2008.

Recherche