Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 août 2018 3 15 /08 /août /2018 06:12
526

526

La réalisation d'un fond de décor est une étape importante dans la construction d'un réseau, notamment lorsque sa conception est modulaire de type vitrine. Il permet de présenter une maquette dans un environnement qu'il faut choisir en fonction de la nature des constructions qui figurent au premier plan. Le choix des dioramas disponibles dans le commerce couvre une bonne partie de nos besoins. Parmi les plus connus, nous trouvons des productions chez Faller, Auhagen, Peco, vollmer, SAI, Loco Revue, etc dans des formats de 30 à 50 cm de hauteur. 

Par ailleurs, il renforce la structure qui prend la forme d'un caisson protégeant les maquettes lors des futurs déplacements.

J'ai retenu une hauteur de 40 cm à partir du niveau zéro qui correspond à celle du diorama qui sera fixé sur ses parois. Avec le bâti du module, ce sont donc des plaques de MDF de 3 mm d'épaisseur sur 55 cm de hauteur qui ceintureront chaque module. Nous avons vu qu'il était judicieux d'arrondir les angles sur les modules extrêmes, afin de ne pas casser visuellement l'image. Pour ce faire, j'ai fabriqué un support d'angle à partir de découpes de plaques de CP de 10 mm d'épaisseur qui supporteront une plaque de plexiglas souple. 

529

529

quatre couples et un tasseau servent de point d'appui à la feuille de plexiglas qui s'encastre sur chaque bord dans une rainure de 1 mm de profondeur réalisée dans les plaques de MDF. Ce procédé permet d'obtenir un arrondi parfait et évite un jointage/ponçage du support avant collage du diorama.

530

530

L'ensemble est collé et vissé. Pour le plexiglas, j'utilise une colle contact au néoprène

569

569

En façade, une cornière en alu vissée sur le bâti et collée au néoprène sur la paroi consolide le caisson

550

550

J'ai prévu un diorama de Faller représentant une cité industrielle constitué de trois éléments à coller couvrant une longueur de 2,70 m. La section représentée ci dessus à partir d'un élément incomplet de ce diorama retrouvé dans mes tiroirs donne un aperçu du thème retenu 

En attendant sa livraison , il convient de terminer la pose des voies et des passages planchéiés sur l'ensemble du module, en repérant l'emplacement des futures maquettes qui y figureront, notamment les grues à eau, un château d'eau et un foyer/dortoir qui restent à construire.

543

543

Avant d'aborder le raccordement du second module, il faut sectionner tous les rails dans l'alignement, opération réalisée avec un disque à tronçonner Dremel, suivi d'un ponçage. Le tasseau qui protégeait les sections de rails à couper a été retiré.

538

538

Je peux maintenant préparer le support du second module qui devra s'emboîter précisément afin d'obtenir une surface présentant un niveau bien plan et sans cassure. Pour ce faire, je positionne un élément du prochain bâti en CP maintenu solidement avec des serre joints, et je perce 4 trous de 12 mm de diamètre espacés de 25 cm chacun. 

539

539

L'emboîtement se fera avec des tourillons en hêtre de même diamètre renforcés par des cales en CP de 15 mm d'épaisseur collées sur les faces internes des modules à raccorder. 

541

541

les tourillons sont collés et vissés sur le second module avec les cales (sur cette photo vue de l'intérieur du caisson) ce qui permettra une bonne résistance du support dans le temps. 

545

545

546

546

Zoom sur les deux premiers modules. L'emboîtement est précis, la fixation ultérieure se fera par trois écrous et boulons traversant les deux parois. A noter que le premier module a également été équipé de cales de renfort collées et vissées sur sa face interne 

570

570

Nous avons vu que le premier module était équipé de quatre pieds, le second et les suivants n'en auront que deux à leur extrémité, la fixation étant suffisamment solide avec les quatre tourillons traversants et les trois écrous boulonnés. La présence de vérins sur tous les pieds permet d'obtenir une surface parfaitement horizontale. Il importe maintenant de préparer le tracé des voies sur le second module, après cette étape, les deux modules pourront être désolidarisés pour faciliter les travaux de déco. 

A noter que j'ai dû scinder en deux le module 2 qui devait mesurer 180 cm de longueur, n'ayant pas la place dans le garage/atelier pour réunir 125 + 180 = 305 cm d'un seul tenant. Nous aurons donc deux modules de 90 cm à construire avec le même système de raccordement.

 

551

551

Un premier aiguillage raccorde le second module au premier. les rails sont fixés sur un lit de colle à bois renforcé par de la cyanolit aux points de jonction, le tout maintenu par des punaises le temps du séchage.

A noter qu'il est toujours possible de décoller proprement une section de rails si l'alignement n'est pas correct ou si une modification du tracé d'origine est nécessaire.

Il suffit de glisser une spatule sous les traverses. Par contre, le ballastage se fera ultérieurement en phase de déco et rendra la fixation définitive. L'opération de patine/salissure des rails/traverses est préalable au ballastage.  

573

573

Une autre intervention a dû être réalisée pour câbler toutes les voies se raccordant au pont tournant. Effectivement, le système adopté par fleischmann n'est pas toujours fiable car il repose sur une alimentation des voies dans l'alignement du pont via des palpeurs avec un contact parfois défaillant. De plus, les autres voies de la rotonde ne sont pas alimentées. 

J'ai donc câblé toutes les voies en passant par un feeder (tiges de laiton) qui sera raccordé à la centrale digitale. Les palpeurs du pont tournant devenus inutiles et source de court-circuits ont été sectionnés.

572

572

Le branchement du module LDT est modifié en conséquence, les deux fils jaunes alimentant les rails du pont tournant passent par un interrupteur/inverseur de phase indispensable lorsque la rotation du pont atteint 180° (sinon court circuit assuré) lors de son franchissement. Comme l'éclairage de la cabine du pont est assuré par les rails, l'interrupteur/inverseur a une position centrale neutre permettant d'éteindre cet éclairage sur commande.

A suivre

Partager cet article

Repost0

commentaires

Stéphane Voillat 16/08/2018 09:28

Salut Jean-Claude,
l'ami Gilles à vraiment de la chance d'avoir une personne comme toi, qui à le soin détails. J'aime bien les images proposés, et bien sûr les explications qui vont avec. C'est vrai, le fond de décor est très important dès le départ je pense.
Amicalement, Stéphane

Yannick 15/08/2018 19:52

Bonjour Jean Claude,
Encore une belle réalisation de ta part, bravo.
Au fait pour les fonds de décors tu peux aussi utiliser la marque Jowi-Modellbahn qui fait de jolis décors mais aussi des maquettes en carton à imprimer puis à découper, nous en avons utiliser pour notre club. Echelle Z à HO.
Très cordialement.

BARBUT 16/08/2018 12:21

bonjour
effectivement, cette marque propose une gamme intéressante d'articles qui couvrent l'essentiel de nos besoins en matière de fond de décor et de façades d'immeubles, peut être un style un peu germanique!!!
bonne journée

huard 15/08/2018 09:38

Bonjour belle description et d’agréable prise de vue joli travaille

LPAT67 15/08/2018 09:12

Bonjour Jean-Claude
Toujours agreable de te suivre dans tes travaux.
Une question ce futur reseau sera analogiquz ou digital ?
Question posee en raison du principe inversion par un inverseur alors que un lenz200 remplirait son role sur le pont comme sur le mien en DCC bien sur.
Au plaisir de te lire pour la suite.

BARBUT 16/08/2018 11:27

bonjour Patrick
Le réseau sera géré en digital, je pense que le module LK200 de Lenz viendra se substituer plus tard à l'inverseur qui pour le moment remplit son office.
Bonne journée

Présentation

  • : biscatrain
  • : réseau miniature modèle de trains à l'échelle HO Biscatrain
  • Contact

glossaire

A la demande de nombreux internautes, et pour faciliter leur recherche, j'ai entrepris de constituer un glossaire regroupant tous les articles, photos et vidéos diffusées depuis la création du blog en janvier 2008.

Recherche