Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 octobre 2015 3 21 /10 /octobre /2015 18:00
200

200

Les travaux du jour portent sur un modèle d'autorail numéroté ZZ-23 lors de sa réception en 1935 par le réseau du Nord. Sa reproduction par Atlas nous offre la possibilité de faire rouler sur nos réseaux un modèle original dont la motorisation reste à la portée de nombreux bricoleurs.

209

209

Le démontage des principaux éléments (caisse, châssis, bogies) se fait par dévissage. Il faut ensuite décoller délicatement les flancs de bogie de leur support en veillant à ne pas casser leurs points d'attache 

Un rapide coup d'oeil permet d'envisager une motorisation à partir du bogie existant, lequel doit faire l'objet d'une adaptation comme suit:

Le bâti du bogie comporte deux pièces qui ont été découpées à la mini scie circulaire montée sur flexible Dremel afin d'obtenir une ouverture correspondant à l'épaisseur du moteur, (11 mm, un modèle 12 V que j'ai trouvé un jour sur Ebay UK). Cette fois-ci, je n'ai pas pu utiliser le micro moteur Mitsumi qui lui à une cote plus large 12 mm. 

Il faut ensuite confectionner quatre paliers en laiton (profilé en U plat 3x1 mm percés au diamètre de 2,1 mm) qui seront collés sur les extrémités du bâti du bogie Atlas. Les deux éléments ont été ensuite collés ainsi que le montre la photo ci-dessus. 

Le moteur à double sortie d'arbre sera équipé de deux vis sans fin (module 0,4) qui correspondent à celles démontées sur les moteurs Mitsumi. Les pignons d'attaque sont des Roco (récup) et les essieux avec roues de 9 mm aux normes fines RP25 (fournitures Limousin modélisme train) 

210

210

Vue de dessous, un carter découpé dans une plaque de polystyrène consolide le bogie et la fixation du moteur par collage.

211

211

Une petite plaque de circuit imprimé est collée de chaque côté du moteur, elle servira de fixation des lamelles de contact et de support pour la rotation du bogie. 

212

212

Les lamelles sont découpées dans une plaque de chrysocal de 3 dixième , puis soudées dans l'alignement des têtons de fixation des flancs de bogie.

213

213

le châssis a été découpé à la scie à chantourner Dremel après un tracé basé sur un cercle de 24 mm de diamètre, une rondelle de polystyrène de même diamètre (épaisseur 2 mm) est collée ensuite sur les deux plots de circuit imprimé, après découpe au gabarit du moteur. Veiller à ce qu'elle tourne librement dans l'orifice du châssis. 

215

215

Le compartiment voyageur a été découpé en deux sections. L'une d'elle servira d'appui à l'élément moteur après découpe du plancher. Elle est fixée par quatre vis de 2 mm après taraudage des quatre trous existants sur le châssis Atlas

216

216

Le maintien du bogie est assuré par deux plats de laiton fixés par vissage. L'épaisseur du châssis étant légèrement supérieur à celle de la rondelle, il reste suffisamment de jeu pour le débattement du bogie sur les rails.  

261

261

Un rapide coup d'oeil confirme que les flancs de bogie butent sur le bas de caisse de l'autorail dans les courbes, il faut donc les découper à la mini scie circulaire en épousant le profil des extrémité de la caisse. Sur cette photo, nous voyons le bogie moteur usiné et le porteur d'origine. 

262

262

Le châssis a été repeint avec un spray Tamiya. La repose de la caisse sur le châssis permet de vérifier que la rotation du bogie moteur ne bloque pas dans les courbes, cette opération doit être précise pour limiter au maximum la réhausse de l'autorail sur les rails par rapport au modèle statique Atlas, de l'ordre de 1 mm.

263

263

la pose de lamelles de contact sur le bogie porteur est basée sur le même processus. Il faut également agrandir les trous (2,1 mm) pour le passage des essieux sans résistance. La captation du courant se fera sur les 8 roues.

265

265

l'utilisation de rubans de cuivre adhésifs pour le cheminement du courant est très pratique. Sur cette photo, nous voyons que les deux bogies sont raccordés par 4 points de soudure. Il importe de vérifier que chaque file de roue soit bien isolée électriquement, ce qui justifie le voile de peinture ajouté sur le châssis métallique.  

266

266

A ce stade, le compartiment voyageur peut être fixé sur le châssis par collage. Il faut vérifier la bonne assise de l'autorail sur les rails (position horizontale), ce qui nécessite l'ajout d'une rondelle de 1 mm environ sous l'axe de rotation du bogie porteur

269

269

La repose provisoire de la caisse permet de vérifier que les bogies n'accrochent pas dans les courbes

271

271

zoom sur le positionnement du bogie en courbe serrée. 

275

275

Le compartiment voyageurs a été équipé de personnages assis. Les extrémités ont reçu un lestage pour une meilleure assise sur les rails. Le décodeur (SAI) est installé sur une cloison derrière le moteur où il sera quasiment invisible. 

276

276

Zoom sur le décodeur fixé avec un adhésif double face.

278

278

Deux leds canon bicolores (BTC/rouges) équiperont chaque feu de l'autorail. Leur corps a été peint en noir mat pour éviter une dispersion d'éclairage à l'intérieur des cabines. 

279

279

Les pattes sont recourbées comme le montre la photo, l'anode est reliée au + de la rampe d'éclairage, et les cathodes + résistance 4 Kohms à chaque piste cuivrée adhésive. 

284

284

Un seul feu sera fonctionnel à chaque extrémité de l'autorail, un enjoliveur de phare métallique a été rajouté, celui d'origine ayant été détruit lors du perçage de la caisse. 

286

286

La patine a été réalisée après dépose des vitrages. Pour la fixer définitivement, un voile de spray mat tamiya. 

295

295

Il ne reste plus qu'à raccorder les trois fils du décodeur assurant l'éclairage réversible des feux AV et AR. Celui-ci n'ayant pas de fonction auxiliaire, l'éclairage intérieur fonctionne qq soit le sens de marche en intercalant une diode soudée sur le négatif de la rampe et le ruban cuivré, idem à l'opposé (attention de bien respecter le sens d'implantation de la diode) 

 

298

298

Petit test d'éclairage, tout fonctionne avec la touche F0 de la centrale, ici en marche AR

299

299

idem en marche AV

303

303

Petit galop d'essai sur le circuit de test, tout est OK, bon pour le service

307

307

peut rejoindre la vitrine où stationnent ses congénères en attendant des jours meilleurs où ces engins pourront à nouveau évoluer sur un réseau??

A +

 

Partager cet article

Published by piouls - dans trucs et astuces
commenter cet article

commentaires

Voillat Stéphane 23/10/2015 08:25

Salut Jean-Claude, le résultat final est stupéfiant ! Quand le plaisir est là, on ne conte pas les heures. La motorisation de cet autorail est une réussite. J'aime bien la vitrine à la fin de l'article.
Bonne continuations.
Stéphane

Présentation

  • : biscatrain
  • biscatrain
  • : réseau miniature modèle de trains à l'échelle HO Biscatrain
  • Contact

glossaire

A la demande de nombreux internautes, et pour faciliter leur recherche, j'ai entrepris de constituer un glossaire regroupant tous les articles, photos et vidéos diffusées depuis la création du blog en janvier 2008.

Recherche