Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 août 2015 4 27 /08 /août /2015 18:15
295

295

J'ai pu me procurer deux exemplaires de cet autorail Berliet issus de la collection Atlas, que je trouve particulièrement esthétique. Mon objectif est de les coupler en UM . La motorisation se fera sur une seule unité dotée d'un bogie équipé de bandages d'adhérence, l'autre étant remorquée ou poussée.

894

894

Le démontage des différents éléments par dévissage ne pose pas de problème, sur cette série, les flancs de bogies étant solidaires du châssis, il faut les décoller en prenant garde de ne pas les casser. (faire pression avec la lame d'un cutter ou d'un tournevis fin sur les deux ergots qui les maintiennent en position sous le châssis)   

897

897

J'ai commencé par la remorque. Les essieux d'origine en plastique ont été remplacés par des essieux métalliques diamètre 10,5 mm (fourniture limousin modélisme trains) Il faut agrandir légèrement les paliers des bogies en repercant avec un foret de 2,1 mm les orifices, afin d'assurer un minimum de jeu. Le châssis doit être ouvert en quatre points afin de permettre la rotation des bogies sans blocage. 

898

898

La longueur réduite de ces autorails permet une inscription dans des courbes de faible rayon, ici sur un rail Roco Line de rayon R5 (54 cm) mais il passera sur des rayons encore plus petits. 

905

905

les flancs de bogies sont ensuite collés sur deux petites cales de 4 mm d'épaisseur en veillant à bien les positionner par rapport à l'axe des roues. 

906

906

Sur ce modèle, la caisse affleure le châssis, ce qui ne gêne pas la rotation des bogies dont les flancs débordent sur des courbes serrées

907

907

Sur l'autorail motorisé, le bogie d'origine a été équipé de quatre paliers en laiton réalisés à partir de profilés en U plat de 3x1 mm (fourniture L'Octant) Ils sont percés avec un foret de 2,1 mm, puis positionnés avec la colle cyanolit 21 en veillant à bien respecter les entraxes. Le moteur est un classique Mitsumi équipé de deux vis sans fin (module 0,4) Les 2 essieux sont des modèles Electrotren de récup dont deux roues sur quatre sont équipées de bandages d'adhérence, elles seront toutes usinées au tour pour obtenir une meilleure adhérence sur le rail. Les pignons d'attaque sont des Roco de récup (BB nez cassé)   

908

908

Le moteur est simplement collé à plat sur le châssis du bogie, sur cette photo, les bandages d'adhérence ne sont pas encore installés sur toutes les roues.

912

912

Il convient de consolider la structure en plastique du châssis de bogie Atlas pour le rigidifier, en collant deux traverses en laiton de 3x1mm (fourniture l'Octant) car à l'usage, la transmission vis sans fin/pignon serait défaillante. 

911

911

Pour la rotation du bogie, j'ai retenu une articulation sur un axe constitué d'une vis à tête plate soudée sur le corps du moteur. Il faut utiliser un fer à souder puissant, bien étamer les surfaces à souder et ne pas trop faire durer l'intervention au risque d'endommager le moteur. 

910

910

le châssis doit être ouvert sur toute la surface du bogie moteur. J'ai réalisé un cavalier dans une plaque de laiton que j'ai collée sur les longerons. Sa hauteur doit être calculée pour obtenir une même garde au sol (rail) que l'autre élément à tracter.  

915

915

Les flancs de bogies sont positionnés à plat pour un collage précis des cales d'épaisseur. Sur cette photo, nous voyons également un support de bogie en l'état dont il suffit d'installer les nouveaux essieux avant la pose des flancs de bogie

réalisation d'une UM d'autorails Berliet RBD 250 Atlas

les éléments sont prêts, il reste à installer des volants d'inertie sur chaque extrémité d'axe moteur. 

918

918

Pour consolider la fixation des flancs de bogies, j'ai ajouté des barres en laiton de 1 mm à chaque extrémité.

919

919

Le compartiment voyageurs peut être ensuite collé après découpe à l'emplacement du bogie moteur. Les fils de prise de contact du bogie porteur circulent sous le compartiment

920

920

La liaison entre les deux autorails se fait à l'aide de deux boitiers NEM fixés avec une vis de 1,8 mm sur chaque extrémité des châssis qui ont été percés puis taraudés. La conception d'un attelage central sans tampons sur ce type d'autorail évite l'utilisation d'un système à élongation variable. 

921

921

En fait, n'importe quel type d'attelage peut convenir pour relier les deux autorails. 

922

922

j'ai souhaité pouvoir démonter les flancs du bogie moteur, pour pouvoir le cas échéant remplacer les bandages d'adhérence sur les 4 roues motrices, cette opération s'est faite avec deux petites tiges de laiton enfichées dans le corps du bogie après percage 1 mm, il suffit d'écarter les flancs pour sortir cet élément. 

Les prochains travaux porteront sur la digitalisation de l'élément moteur, l'éclairage intérieur des deux unités, ainsi que l'installation de feux réversibles BTC/rouge selon le sens de marche, puis la patine.

A suivre 

Partager cet article

Published by piouls - dans trucs et astuces
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : biscatrain
  • biscatrain
  • : réseau miniature modèle de trains à l'échelle HO Biscatrain
  • Contact

glossaire

A la demande de nombreux internautes, et pour faciliter leur recherche, j'ai entrepris de constituer un glossaire regroupant tous les articles, photos et vidéos diffusées depuis la création du blog en janvier 2008.

Recherche