Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 juin 2015 1 29 /06 /juin /2015 18:17
508

508

La collection des automotrices Atlas se poursuit avec deux éléments numérotés Z 23237 et Z 23303 constituant une UM indivisible ayant circulé sur la ligne de Sceaux. Leur reproduction est correcte, malgré des éléments de détaillage assez grossiers. Toutefois, un effort a été fait sur la gravure des bogies de type Pennsylvania dont la particularité est leur empattement différent selon qu'ils soient moteur ou porteur.

la motorisation sera donc réalisée sur le bogie ayant le plus grand empattement, ce qui rend le travail plus facile dans la mesure où le micro moteur peut être logé entre les deux essieux

507

507

Pour la première fois, le châssis métallique comporte quelques éléments de détaillage du meilleur effet visuel du fait de la présence de longerons ajourés.   

511

511

Les bogies sont constitués de deux pièces collées l'une sur l'autre qu'il faut absolument séparer avant d'entreprendre leur motorisation. Un rapide coup d'oeil permet de vérifier que le micro moteur mitsumi équipé de deux vis sans fin peut être logé dans le corps du bogie ayant le plus grand empattement.

510

510

Pour séparer les deux éléments, j'ai dû découper à la scie circulaire montée sur un flexible Dremel les points de fixation collés. Cette opération doit être précise car il faudra ensuite les recoller après installation du moteur et de la transmission. 

512

512

Sur cette photo, nous voyons les principaux éléments. Après usinage au tour à métaux, j'ai équipé un des essieux de roues bandagées, dans la mesure où l'élément moteur devra pouvoir tracter ou pousser l'autre voiture. Les roues sont au diamètre de 11,4 mm (fourniture Limousin modélisme trains) Les vis sans fin et pignons sont des modèles Jouef dont l'alésage a été adapté au diamètre de l'axe moteur et des essieux (respectivement 1,5 et 2 mm)

Le bâti Atlas supportant les essieux doit être découpé pour loger le moteur et la pignonnerie. Une chance, sa largeur correspond exactement à l'épaisseur du moteur. Le carter peut être ensuite collé sous ce bâti ce qui permet de fixer solidement les supports servant de paliers aux essieux. Ils devront être agrandis avec un foret de 2 mm pour leur assurer une meilleure rotation.

515

515

Les essieux sont en place sur le bogie. Préalablement, j'ai dû usiner leur extrémité avec une lime queue de rat pour permettre le passage des vis sans fin qui débordent légèrement. Avant d'installer définitivement le moteur, il faut vérifier que le bogie roule sans la moindre résistance mécanique.  

532

532

En fait, lors des tests, j'ai réalisé que la transmission était bruyante et manquait de souplesse à bas régime du fait du jeu existant sur les paliers en plastique, mais aussi entre la vis sans fin et le pignon d'attaque. J'ai donc revu ma copie et inséré des paliers en laiton découpés dans des anciennes roues motrices Jouef, la rondelle obtenue est d'environ 2 mm d'épaisseur sur 4 mm de diamètre extérieur, mise en place par collage après repercage des bogies Atlas. C'est une opération délicate, car l'ajustage doit être précis. Cette fois ci la qualité de roulement est excellente, ce qui m'a conduit à modifier les vis sans fin et les pignons d'attaque des essieux moteurs.

 

533

533

vue du bogie moteur (nouvelle version) qui vient d'être positionné sur le châssis.

518

518

Avant cette intervention, j'avais réalisé des modifications sur le bogie, la partie supérieure soutenant les flancs de bogie étant réhaussée de 2 mm environ par rapport au corps supportant les essieux, le positionnement adopté par Atlas n'étant pas conforme. J'avais également découpé les quatre côtés pour permettre une rotation suffisante des bogies dans les courbes.

J'ai ajouté aussi deux volants d'inertie de diamètre 10 mm en découpant celui commercialisé par Micro Modèle. 

519

519

La découpe se fait à l'aide d'une lame de scie à métaux le volant étant monté sur un tour. L'alésage de ces volants est de 1,5 mm qui est celui du moteur mitsumi

521

521

Sur cette photo, les volants sont en place, mais trop de vibrations lors des séances de tests m'ont conduit à revoir la pignonnerie, j'ai utilisé un autre moteur mitsumi équipé de ses vis sans fin en laiton, après ajout des paliers en laiton décrits ci-dessus, cela change tout, et explique en partie pourquoi les transmissions adoptées par Jouef à l'époque étaient aussi bruyantes!!! 

522

522

Pour la fixation du bogie moteur sur le châssis, j'ai découpé à la scie alternative Proxxon un cercle de 24 mm de diamètre, et confectionné une rondelle de polystyrène de même diamètre (épaisseur 1,5 mm) découpée en deux coupelles collées sur le dessus du bogie Atlas. Cette disposition permet une rotation importante.

525

525

La fixation se fait par une languette découpée dans un morceau de CI équipé de quatre pistes isolées (deux pour le moteur et deux pour les roues) J'ai taraudé le bâti du bogie pour loger deux vis de 1,8 mm de diamètre. L'ajout d'un peu de graisse au silicone permet une rotation du bogie sans résistance. Par ailleurs, nous voyons sur cette photo que l'emprise du moteur est minime et n'empiète que très peu sur le compartiment voyageurs. 

528

528

le bogie porteur quant à lui ne pose pas de problème particulier, je l'ai équipé également de lamelles de contact pour une prise de courant qui se fera sur les 8 roues de l'automotrice. 

529

529

Sur cette photo prise avec l'ancienne motorisation, nous voyons que le débattement des bogies est important et permet à l'automotrice d'avaler des courbes de faible rayon. 

Le plus difficile est fait, c'est vrai que j'ai dû m'y reprendre à deux fois pour obtenir une motorisation correcte, on ne parvient pas toujours au résultat escompté du premier coup, et je retiens la leçon, le moins de jeu possible dans les essieux, et une pignonnerie bien ajustée, pas de surprise désagréable!!

 

 

534

534

Pour consolider le bogie moteur et protéger la pignonnerie, j'ai ajouté une pièce de polystyrène de 0,50 mm d'épaisseur qui sera collée sous le bâti

535

535

Cette fois ci les tests de roulement sont excellents, le châssis assez lourd sur ce modèle contribue à la bonne adhérence de l'automotrice qui devrait pouvoir tracter sans problème l'autre élément.

Le prochain article portera sur la digitalisation, l'éclairage intérieur et des fanaux, l'aménagement voyageurs, l'installation de pantos fonctionnels, et la patine. 

Partager cet article

Published by piouls - dans trucs et astuces
commenter cet article

commentaires

Pierrot 04/07/2015 11:27

Bonjour, beau boulot, belles maquettes, cela fait trois mois que je suis inscrit et toujours rien aujourd'hui! dommage

Philippe 02/07/2015 17:08

Beau travail,comme de coutume!
Merci pour ce partage

Anaca3 30/06/2015 15:59

Très belle technique de motorisation, je vais essayé. Merci

Présentation

  • : biscatrain
  • biscatrain
  • : réseau miniature modèle de trains à l'échelle HO Biscatrain
  • Contact

glossaire

A la demande de nombreux internautes, et pour faciliter leur recherche, j'ai entrepris de constituer un glossaire regroupant tous les articles, photos et vidéos diffusées depuis la création du blog en janvier 2008.

Recherche