Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 mai 2015 2 05 /05 /mai /2015 17:47
106

106

Le premier élément de l'autorail BDR est terminé, après vérification de l'éclairage intérieur et des feux AV, la caisse va pouvoir être reposée sur le châssis. Il est temps de se pencher sur le second élément qui circulera en UM indissociable. Sa motorisation n'est pas indispensable, il sera donc tracté et j'ai prévu une captation du courant sur ses 4 roues.

107

107

L'attelage est réalisé dans un plat de laiton section 3x1 mm percé à chaque extrémité avec un foret de 2 mm. La fixation se fait par vissage après avoir taraudé les deux châssis d'autorail. De chaque côté du timon d'attelage, j'ai percé deux trous de 1,5mm afin de passer les câbles d'alimentation reliant les deux engins:

deux fils pour la captation du courant sur les rails

deux fils pour l'éclairage de la remorque et du feu rouge AR 

109

109

Le dessus du châssis a été limé pour rendre sa surface plane, le logement devant supporter les essieux doit être ouvert de qq mm et agrandi avec un foret de 2 mm afin de ne pas freiner leur rotation.

110

110

La longueur du timon d'attelage doit être calculée en fonction des contraintes d'inscription en courbe des deux engins. Sachant que l'attelage factice sur ces modèles est central, il suffit de laisser un espace d'1 mm entre les deux crochets pour permettre une circulation sans blocage même dans des courbes serrées. Et il est toujours possible de limer légèrement ces deux crochets si il y a la moindre résistance.  

118

118

A un stade plus avancé des travaux, nous voyons que les deux autorails peuvent circuler attelage/crochet quasiment joints dans les courbes sans problème. 

116

116

Une bande de circuit imprimé dont les deux pistes ont été isolées est collée sur le châssis métallique, elle maintiendra dans leur logement respectif les deux essieux (ici des Dynam diamètre des roues 10,5 mm) Avant de les installer, il faut agrandir les gorges avec un foret de 2 mm afin qu'ils tournent sans la moindre résistance. Il ne reste plus qu'à souder des lamelles de contact en chrysocal (Roco) après découpe et mise en forme suivant le même principe appliqué à l'autorail moteur. 

111

111

Le dessous du compartiment voyageur doit être arasé et limé car les lamelles de contact ne permettent pas de le repositionner correctement. 

114

114

j'ai rajouté des longerons en polystyrène collés sur le châssis, afin de faciliter le positionnement du compartiment voyageur. Leur épaisseur est de 5,4 mm. Avant de le coller, il faut raccorder les deux fils d'alimentation pour la captation du courant sur les deux autorails.

113

113

L'équipement éclairage est identique à celui de l'autorail moteur, le feu rouge à l'arrière est une micro led CMS câblée introduite dans la lanterne gauche AR après perçage et fraisage. Elle est raccordée à la rampe d'éclairage en intercalant une résistance de 1 Kohms. L'intérieur de la caisse est peint en noir mat, et recevra une seconde couche beige/Sable le lendemain. 

121

121

Test de fonctionnement des deux autorails accouplés en UM, c'est OK, l'ensemble éclairage plafonniers et feux AV et AR est fonctionnel avec la touche Aux F1 de la centrale. Je n'ai pas prévu d'inversion des feux selon le sens de marche, ce qui aurait nécessité un câblage + compliqué pour relier les deux engins.

127

127

zoom sur le timon d'attelage, les quatre fils ont été solidarisés par une goutte de résine Soliq, un produit excellent pour nos applications, car il permet entre autre de fixer instantanément grâce à l'action d'une lampe UV toute matière sur quasiment n'importe quel matériau. 

124

124

Il ne reste plus qu'à peindre le timon en gris fonçé et positionner les caisses sur les châssis avec quatre points de produit Soliq sur chaque autorail, ce qui permettra d'exécuter des travaux de maintenance si un démontage est nécessaire. 

130

130

j'ai ajouté des cerclages de phares sur les feux AV et AR, et les deux engins ont été patinés et salis avant remontage des caisses.

129

129

Sur cette photo, les deux autorails gravissent sans patinage une rampe de 3%, ce qui confirme que la motorisation du second engin n'était pas nécessaire. Avec un lestage supplémentaire (que je n'ai pas retenu) on peut augmenter encore les performances de cette UM

119

119

terminé, un dernier test sur une section courbe de rayon R5 Roco Line confirme que les deux autorails fonctionnent parfaitement, même à très faible vitesse. La captation du courant sur les 8 roues améliorent encore la qualité de roulement, par contre, il faut veiller à bien régler la pression des lamelles de contact sur les roues, ni trop, ni pas assez!!

 

 

  

 

135

135

Une dernière photo en extérieur, en attendant la construction d'un petit module que je projette afin de présenter les modèles Atlas (ou autres) dans un véritable environnement ferroviaire à l'échelle HO.

A +

Partager cet article

Published by piouls - dans trucs et astuces
commenter cet article

commentaires

jean paul 06/05/2015 20:22

bonsoir jean claude de retour avec toujours de bonne idée c'est superbe merci amitiés Jean Paul

Claude SONNTAG 06/05/2015 08:53

bonjour toujours aussi intéressant, je suis vos commentaires depuis des années
et toujours on en apprend
un mot super !
A bientôt

solin 06/05/2015 04:19

quelle taille ?
un petit pour vous doit etre un grand pour moi ...
3m x ,75 par exemple ?

Présentation

  • : biscatrain
  • biscatrain
  • : réseau miniature modèle de trains à l'échelle HO Biscatrain
  • Contact

glossaire

A la demande de nombreux internautes, et pour faciliter leur recherche, j'ai entrepris de constituer un glossaire regroupant tous les articles, photos et vidéos diffusées depuis la création du blog en janvier 2008.

Recherche