trucs et astuces

Mardi 18 mars 2014 2 18 /03 /Mars /2014 13:15

P1280521.JPG

la signalisation sur les voies de service est un élément de l'environnement ferroviaire qu'il est judicieux de reproduire sur nos réseaux. Elle est le plus souvent matérialisée par des panneaux présentant deux feux: blanc lunaire et violet

Sur cette photo, nous voyons trois feux modernes sur mâts légers droits  (production DRIM 3 D) Le premier en sortie de la voie de dépôt (blanc) donne la voie libre, les deux autres présentent le feu violet avec interdiction de franchissement, dans la mesure où l'itinéraire donnant accès aux voies de la gare terminus n'est pas enclenché.

Dans la réalité, la signalisation aux abords des gares/dépôt/voie de service est complexe, et sa reproduction en miniature est souvent simplifiée, sauf à assurer sa gestion par le biais de l'informatique. Pour ma part, j'en suis resté à un mode classique qui fait appel à des relais associés aux moteurs d'aiguillages. 

P1280536.JPG

Le schéma ci dessus donne le câblage d'un carré violet protégeant une voie de service en impasse. La présence d'une TJD en sortie complique d'emblée la gestion du feu. Nous voyons que la position déviée ou non des aiguilles A 20 et A 21 donnent quatre itinéraires possibles dont seuls deux (AB et CB) dirigent sur la voie de service. Le tableau ci-dessus résume comment doit fonctionner le feu CV1 en fonction de la position déviée ou non des aiguilles de la TJD (relais en position repos ou travail)

En fait, il est recommandé d'associer la gestion des feux CV dans les zones complexes de gare aux itinéraires dans la mesure où ils ont été créés. En gestion informatique, c'est la même logique qui s'applique, avec un gros avantage puisque rien n'est figé lors de la programmation.  Dans le cas du réseau biscatrain, un nombre important d'itinéraires sont commandés par des interrupteurs multipôles qui agissent directement sur la série d'aiguillages concernés. Si la voie est libre, le CV affichera le feu blanc, sinon le violet.  

P1280504.JPG

Le signal ci dessus (modèle unifié Zébulon sur mât lourd long) présente une cible plus complexe consituée des quatre feux classiques du carré + deux feux blanc et violet. Il sera installé sur l'une des voies de la gare terminus qui est aussi une voie de service, mais dirigeant dans deux directions (voie principale avec cantonnement et voies du dépôt) 

P1280506

Par souci de simplification, je n'ai câblé que les deux feux supérieurs de la cible blanc et violet) Sur cette photo, nous voyons trois autres signaux DRIM 3 D constitués chacun de trois éléments (mât, cible et liseré) qu'il faut peindre à l'aérographe avant utilisation.

P1280508.JPG

Le signal zébulon est en place, désormais toutes les voies de la gare terminus sont protégées

P1280516

ajout de l'armoire électrique et caisse à piles au pied du signal.

P1280530.JPG 

L'intensité d'éclairage des feux a été revue pour être mieux adaptée à la sensibilité des objectifs APN et caméras embarquées (éblouissement neutralisé). En fait, les micro leds CMS équipant les panneaux justifient la présence d'une résistance importante de 10 à 56 Kohms selon les goûts de chacun, cette dernière valeur étant d'ailleurs préconisée par DRIM 3 D dans ses kits de signalisation.

P1280515.JPG

Je souligne à nouveau la conception astucieuse adoptée par DRIM 3 D pour tous ses signaux, le montage étant très rapide et à la portée de tous sans outillage particulier. (3 éléments + 2 micro leds CMS câblées + résistances)

P1280523.JPG   

j'ai profité des travaux de pose du signal en sortie du dépôt pour ajouter un levier de commande manuelle de l'aiguillage situé devant le Poste 2 

P1280528.JPG

l'intensité d'éclairage des feux gagne a être atténué, c'est plus réaliste pour les prises de vue.

P1280535

protection en sortie d'une des voies du dépôt contre le cisaillement de la voie principale

P1280532.JPG

Idem sur l'autre voie du dépôt, j'ai pu loger le signal entre les deux voies, l'entraxe à cet endroit étant de 60 mm, à noter qu'il était possible également d'installer des signaux CV au sol, disposition que l'on trouve fréquemment dans la réalité. 

Voilà qui clos définitivement le chapitre de la signalisation sur mon réseau.

Dans les articles précédents, je présentais un système permettant d'obtenir une signalisation fonctionnelle dans les deux modes d'exploitation: analogique et digitale, ceci au prix d'un câblage laborieux que je n'aurais pas adopté si j'avais construit mon réseau aujourd'hui. Il est clair qu'une gestion informatique s'imposerait pour optimiser l'exploitation de biscatrain........mais puisque ce réseau est appelé à disparaître, j'ai abandonné le projet. 

A +




 

Par piouls - Publié dans : trucs et astuces
Ecrire un commentaire - Voir les 16 commentaires
Dimanche 9 mars 2014 7 09 /03 /Mars /2014 07:30

P1280400.JPG

Les travaux du jour portent sur la loco diesel Marklin positionnée au second plan sur cette photo, l'autre loco étant un modèle Roco déjà digitalisé et dont le fonctionnement est parfait. C'est ma première intervention sur un modèle Marklin confié par un ami, lequel diffère sensiblement des modèles courants sur un plan électrique.

P1280402.JPG

Premier obstacle, des boudins de roues trop fortement dimensionnés qui ne passent pas sur les rails code 83 pas plus au code 100.....il doit s'agir d'un ancien modèle apte à circuler sur 2 rails sous courant continu. Il faut donc sortir les essieux et les boudins seront rectifiés au tour 

P1280403.JPG

Sur ces modèles, le châssis, le corps des bogies, la pignonnerie sont métalliques et conducteurs, c'est du solide avec des essieux au diamètre de 2,5 mm. Il s'agit d'un moteur annulaire dont le fonctionnement est relativement silencieux.

P1280404.JPG

Les boudins seront affinés au tour à métaux, pour un travail plus précis

P1280412.JPG

Les bogies sont remontés, un petit contrôle permet de vérifier qu'ils passent bien désormais sur des rails plus fins. L'ensemble du câblage  sera refait lors de la digitalisation et l'installation de nouveaux feux. 

P1280413.JPG

Sur cette loco, la file de roues de gauche fait masse avec le châssis, et celle de droite conduit le courant via une lamelle de contact. Au total, seul un bogie non motorisé capte le courant.

P1280414.JPG

le bogie moteur équipé de 4 roues avec bandages d'adhérence n'a pas de fonction électrique.

 P1280415.JPG

L'éclairage des deux feux blancs et du fanal passait par un conduit lumineux peu efficace, les feux rouges étaient factices (touche de peinture). L'objectif est d'installer des leds canon. Il faut donc percer les feux rouge bien au centre avec un foret de 1 mm, puis 2 mm

P1280416.JPG

Le corps des leds canon a été peint en noir mat, puis raccordées électriquement deux à deux (montage en série) Avant de les coller, il faut peindre également l'intérieur de la caisse pour éviter des fuites d'éclairage par transparence. (résistance 4,7 Kohms)

P1280418.JPG

Là, cela se complique car il faut maintenant usiner le châssis métallique pour pouvoir loger le corps des leds canon, l'opération doit être précise pour ne pas endommager la partie déjà peinte supportant la caisse.

P1280419.JPG

L'utilisation d'une fraiseuse avec réglage micrométrique est indispensable pour réduire de qq mm cette surface.

P1280421 

Un petit bâti en médium a été confectionné pour supporter le châssis bien horizontal sur le banc de la fraiseuse Proxxon

P1280420

en cours de fraisage 

P1280422.JPG

Marklin ayant prévu un semblant de tableau de bord, j'en ai profité pour installer un conducteur. La colonne centrale permet de cacher tous les fils assurant l'éclairage.

P1280423.JPG

zoom sur le câblage des feux et fanaux.

P1280424.JPG

J'ai connecté l'ensemble des fils sur un petit circuit imprimé à pastilles logé dans la caisse, et le décodeur (Lenz standard +) sur le châssis. Seul les feux rouges AR de la loco sont connectés au fil vert du décodeur programmable avec la touche de fonction F1, ce qui permet de les éteindre lorsque la loco tracte un convoi.

P1280425.JPG

terminé, les trois feux blancs sont programmables avec la touche F0 de la centrale avec inversion en fonction du sens de marche

P1280427.JPG  

Feux rouges en refoulement sur l'extrémité 1 de la loco, avec possibilité de les actionner séparément en extrémité 2

J'ai une préférence pour le modèle Roco qui bénéficie d'une transmission sur les 4 essieux avec une captation du courant de meilleure qualité, mais le modèle Marklin peut désormais reprendre du service avec une capacité de traction honorable vu son poids.

A +  

 

 

 

 

Par piouls - Publié dans : trucs et astuces
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Samedi 1 mars 2014 6 01 /03 /Mars /2014 19:15

 

P1280218.JPG

 

Pour réaliser cette unité multiple, j'ai fait le choix de modèles Piko, en raison de leur prix attractif, mais aussi de leur qualité de motorisation, qui doivent permettre une composition abordable après ajout de l'achat d'un décodeur loksound ESU adapté. Les travaux porteront sur la digitalisation et la sonorisation d'un couplage de BB66000 dont nous voyons ci-dessus un modèle ancien 040 DG 68 , l'amélioration de l'éclairage et la patine 

 

P1280138

 

le second modèle sera la BB 66048 Piko, c'est sur cette loco que le décodeur sonore sera installé

  

P1280332.JPG

 

Il s'agit d'un ESU Loksound V.4 micro dont la programmation des sons est une exclusivité de la e-boutique Train-Modélisme (étudié en collaboration avec un agent SNCF Mr Bastiani) Il reproduit une vingtaine de sons très réalistes enregistrés sur site et spécifiques à ces locos. 

 J'ai souhaité que la commande digitale des deux machines émane d'un seul décodeur, ce qui garantit le régime moteur de chaque loco, pour ce faire, il importe que leur performance soit identique, d'où le choix d'engins de la même marque ayant des moteurs peu gourmants en consommation couplée. La circulation se fera exclusivement en UM, avec un raccordement électrique adéquat entre chaque machine.

 

P1280221.JPG 

Le démontage des éléments est aisé, il faut d'abord dégager la soute centrale en plastique clipsée sur le châssis. On accède à une vis centrale qui permet de dégager toute la caisse, avec la cabine de conduite. 

 

P1280222.JPG

 

La place étant très réduite sur ces modèles, j'ai pris l'option de débrancher tous les fils de la platine, les composants, ainsi que le système d'éclairage à base de conduits lumineux qui est déficient.

 

P1280223.JPG 

L'objectif est de positionner le micro HP dans la soute, j'ai pu repérer que c'est là que le son était le mieux restitué, à l'instar des modèles Jouef/Hornby qui eux sont prévus pour ce genre d'intervention. Par contre, chez Piko, l'endroit en question est un bloc de métal qu'il va falloir usiner après repérage du gabarit correspondant à la capsule blanche ci dessus.

 

P1280224.JPG

 

C'est parti, le plus gros du fraisage est réalisé avec un foret de 8 mm inséré dans une perceuse à colonne, la finition sera faite avec une fraiseuse (Proxxon)

 

P1280226.JPG

 

Le métal doit être creusé précisément en respectant les dimensions du HP, la cavité fera office de caisse de résonnance, le cache d'origine ESU blanc sera supprimé.

 

P1280228 

terminé, une petite opération d'aspiration n'est pas du luxe

 P1280229.JPG

 

A ce stade, il convient de vérifier si la restitution du son est bonne avec le testeur ESU

 

P1280231

 

Il faut percer un trou en diagonale dans le fond de la cavité pour loger les fils d'alimentation , sans gêner les cardans du moteur en sortie. la soute en plastique doit être découpée pour ne pas étouffer le son du HP.

 

P1280331

 

Avant d'installer définitivement le HP, j'ai repeint le logement en gris 

 

P1280334.JPG

 

deux cales en polystyrène ont éte confectionnées pour supporter le HP.

 

P1280335 

 et une petite grille percée de nombreux trous a été collée sous la soute pour protéger le HP des chocs (très fragile) Le décodeur sera positionné sur le support en plastique prévu par le fabricant Piko, la prise NEM 8 pins est supprimée et la totalité des fils sont dirigés côté cabine de conduite 

 

P1280232.JPG 

Il est temps de passer aux feux, il est possible de loger à l'arrière des boitiers des leds CMS bicolores, à condition d'augmenter le diamètre (2,1 mm) en prenant soin de ne pas les traverser sur l'avant où sont gravés les enjoliveurs.

 

P1280233.JPG 

On obtient ainsi un éclairage très réaliste, les leds étant simplement enfoncées dans l'ouverture pratiquée à l'arrière des boitiers (fourniture Limousin modélisme trains)

 

P1280234 

idem avec les feux blancs. Pour éviter une dispersion par transparence du plastique, j'ai peint le corps en noir mat en rebouchant l'ouverture arrière des boitiers, puis ceux ci ont été repeints dans la couleur bleu nuit d'origine, les enjoliveurs à pincettes couleur chrome 

 

P1280140-copie-1.JPG

 

 Un autre point qu'il est possible d'améliorer, les tampons Piko ne sont pas montés sur des boisseaux, il est facile de fabriquer ces supports dans des rectangles de 3,5 x 4 mm percés en leur centre au diamètre de 2,2 mm(épaisseur 5 dixième)

  

P1280146.JPG

 

Avant de les recoller sur la traverse de choc, les tampons ont été repeints en gris moyen à l'aérosol

 

P1280361

 

 les travaux de déco progressent, il reste encore qq câblots à rajouter 

 

 

P1280337.JPG 

 Sur la loco de tête, j'ai rajouté une étrave récupérée sur une loco Jouef/Hornby 

  

P1280338.JPG 

Le câblage des feux est facilité par le platelage amovible situé derrière la traverse de choc.

 

P1280342.JPG 

La totalité des fils nécessaires au raccordement en sortie du décodeur sont regroupés en cabine, j'ai confectionné une petite pièce de CI qui facilitera la soudure, elle sera collée sur le support d'origine Piko.

 

P1280345.JPG 

Sur cette platine, de nombreuses connexions sont nécessaires:

fils rouges: roues de droite dans le sens de la marche AV

fils noirs: roues de gauche      "            "          "          "

fils orange et gris: moteur

fils bleus: commun positif des feux

fils blancs: feux blancs machine de tête en marche AV

fils jaunes: feux rouges machine de tête en marche AR 

une micro prise à 6 pôles alimentera la seconde loco, il faut également raccorder le faisceau à la platine  

 

  

P1280346.JPG

 

Ce type de prise câblée est vendue chez Limousin Modélisme Trains, elle est située sous le boitier d'attelage et comporte 6 fils ayant les fonctions suivantes:

rouge et noir: captation du courant sur la voie des deux motrices (au total la prise de courant sera effective sur 16 roues)

orange et gris: moteurs Attention à ce qu'ils tournent dans le même sens!!!!

blanc et jaune: ils serviront à l'éclairage des feux de la seconde motrice 

  

P1280353.JPG

 

Le raccordement mécanique des deux locos est réalisé avec un timon de récupération (AGC) qui a été raccourci afin de rapprocher le + possible les tampons des deux locos. Une tige de laiton de 5 dixième a été introduite dans le support sectionné après perçage pour plus de solidité.

 

P1280352.JPG

 

Ces locos n'étant pas équipées d'attelages à élongation variable, j'ai dû prévoir un espace suffisant pour ne pas gêner l'inscription en courbe.

 

P1280354.JPG

 

Le désacouplement mécanique et électrique est assez facile, encore que les engins seront impérativement condamnés à circuler accouplés.

 

P1280367.JPG 

les fils de couleur ont été peints en gris pour rendre l'accouplement plus discret.

 

P1280355.JPG

 

La seconde motrice a été traitée de la même manière

 

 

P1280368

 

Un tableau de bord  prévu par le fabricant permet de masquer le câblage qui devient totalement invisible une fois la cabine reposée. J'ai pu installer un conducteur sur la motrice de tête.

 

P1280357.JPG

 

Les premiers essais ont nécessité une reprogrammation du décodeur, le réglage d'usine ESU (ou celui de la boutique) n'étant pas adapté aux moteurs Piko, je donnerai ci-après les CV à rectifier.

 

P1280359.JPG 

L'éclairage des feux est plus réaliste avec les leds CMS, j'ai supprimé ceux situés entre les deux machines qui devenaient inutiles.

 

P1280362.JPG

 

En mode manoeuvre HLP, les feux sont blancs de chaque côté des extrémités des deux locos 

 

P1280366.JPG

 

La puissance des deux locos en UM est au RV, le comportement des moteurs est parfaitement synchronisé car ils recoivent une information identique du décodeur, même dans les ralentis les plus extrêmes. Toutefois, pour obtenir un fonctionnement sans à coup lors de l'arrêt ou au redémarrage et une inertie réaliste, il faut rectifier certaines CV comme suit:

 

CV2 valeur 1

CV3 valeur 80

CV4 valeur 60

CV5 valeur 175

CV51 valeur 0

CV52 valeur 10 (la valeur de 32 programmée par la boutique ou valeur usine ESU? étant inadaptée pour les moteurs Piko)

CV53 valeur 90

CV54 valeur 48

CV55 valeur 30

CV56 valeur 255

A noter que les tests ont été effectués avec une seule loco, le rajout de la seconde n'influence pas le comportement du décodeur.

 

Liste des actions programmées par la boutique train-modélisme

 

F0 éclairage des Fanaux

F1 lancement et arrêt du moteur diesel

F2 accélération à vide

F3 compresseur

F4 desserage frein direct

F5 porte

F6 ralenti mode manoeuvre + feux blancs de chaque côté des machines

F7 klaxon mixte 1

F8 Klaxon mixte 2

F9 attelage

F10 dételage

F11 crissement de rails

F12 sifflet chef de gare

F13 annonce départ: CV 48 = 0 jingle ancien

                                  CV 48 = 1 jingle très ancien

                                  CV 48 = 2 jingle récent

F14 annonce arrivée:CV 48 = 3 choix comme ci dessus

 

F15 annonce passage en gare CV 48 = 3 choix comme ci-dessus

F16 refoulement phonie

F17 refoulement bip

F18 refoulement mixte

F19 feux rouges selon le sens de marche (Aux 1 et Aux 2)

F20 fanaux tous allumés

 

La programmation sonore est particulièrement soignée, et la restitution réaliste. Je pense qu'un couplage réalisé sur des locos Jouef/hornby aurait simplifié les travaux, mais avec un coût final supérieur, En ce qui me concerne, la facture pour les 2 locos + décodeur se monte à 325 €.

 

P1280374.JPG 

Dernière intervention, la patine réalisée avec un lavis très dilué couleur brun boue, en forcant sur toutes les grilles de ventilation, la première loco au premier plan est bien avancée, la seconde subira le même traitement!!

 

P1280379.JPG 

terminé, bonnes pour le service !!!

  

A + 

 

 

 

 

Par piouls - Publié dans : trucs et astuces
Ecrire un commentaire - Voir les 7 commentaires
Mardi 25 février 2014 2 25 /02 /Fév /2014 13:33

P1280262.JPG

 

Ci dessus photo de la BB Jacquemin Roco équipée de ses nouveaux éclairages. Les travaux du jour portent sur l'amélioration des feux d'origine existants, l'éclairage de la cabine de conduite, et la digitalisation.

 

P1280238.JPG

 

L'éclairage de ces modèles est basé sur des conduits lumineux à base d'ampoules donnant chacune le feux blanc ou rouge selon le sens de marche. La luminosité est plutôt faiblarde, il est judicieux de la modifier. L'alimentation se fait par des lamelles de contact souples qu'il convient de supprimer, les ampoules étant remplacées par des leds canon B/TC et rouges

 

P1280240.JPG

 

les conduits lumineux et les traverses de tamponnement juste enfichées sur la caisse se retirent sans problème.

 

P1280241.JPG

 

Les extrémités du châssis métallique doivent être tronçonnées pour pouvoir loger le corps des leds canon, cette opération peut se faire avec une scie à métaux.

 

P1280242

 

Un petit coup de lime plate pour rectifier la surface découpée.

 

P1280243.JPG

 

Avant d'installer le nouvel éclairage, il est possible de démonter l'une des cabines AV pour loger un conducteur.

 

P1280252

 

Le corps des leds canon a été peint en noir mat  pour éviter une dispersion, les ouvertures des feux d'origine Roco sont au diamètre de 2 mm, ce qui permet de les introduire aisément, tout au plus faut il les agrandir au diamètre 2,1 pour ne pas forcer. La surface des leds doit affleurer, mais ne pas déborder des enjoliveurs. Sur cette photo, un premier test d'éclairage des feux rouges avec une pile de 9 V

 

P1280253.JPG

 

 j'ai ajouté des résistances de 4700 ohms pour atténuer la luminosité trop intense.

 

P1280255.JPG

 

ce qui donne un éclairage puissant en régime digital, encore que la sensibilité de l'APN a tendance à en augmenter les effets.

 

P1280257.JPG

 

Bien que la platine d'origine Roco soit équipée de prise NEM pour un décodeur 8 plots, je n'ai pas souhaité retenir cette option, car parfois les condensateurs incorporés perturbent le fonctionnement; Aussi, je n'ai gardé que les deux pistes à raccorder aux roues et les deux plots d'alimentatiion du moteur. De plus, j'ai voulu une alimentation distincte des feux AV et AR afin d'éteindre ces derniers lorsque la loco est attelée à une rame

 

P1280258.JPG

 

J'ai supprimé la prise 8 pins du décodeur (Lenz silver + réf 10331) et raccordé les fils correspondants à chaque fonction:

rouge: roues de droite dans le sens de la marche AV

noir: roues de gauche     "                  "                 "

orange et gris (moteur) attention au sens de la marche

bleu: commun à l'éclairage des feux et de la cabine

blanc: feux blanc AV seuls en marche AV

jaune: feux rouge AV et blanc AR en marche AR (éclairage cabine éteint)

vert: éclairage cabine et feux rouges AR en marche AV régime HLP (touche F1 de la centrale)

 

P1280261.JPG

 

détail de l'éclairage de la cabine, la led canon a été tronçonnée pour juste effleurer la cloison de la cabine, résistance de 10 Kohms pour réduire la luminosité

 

P1280269-copie-1.JPG

 

Une dernière photo avec la cabine éclairée, la touche F1 de la centrale permet de l'éteindre en même temps que les feux rouges AR, ce qui est plus conforme en régime traction.

Au passage, je tenais à mettre en avant la qualité de roulement du matériel Roco et ses capacités de traction qui sont remarquables.

 

P1280247.JPG

 

NB: Miniatures Passion commercialise un kit (réf MPEL101) avec une notice explicite et tous les composants nécessaires à l'amélioration de l'éclairage des BB Jacquemin Roco, ce qui facilite notablement les travaux décrits ci dessus.

J'avais cela dans mes tiroirs et j'ignorais son existence!!! Il servira sans aucun doute pour une autre loco.

 

 

A +

 

 

Par piouls - Publié dans : trucs et astuces
Ecrire un commentaire - Voir les 3 commentaires
Samedi 22 février 2014 6 22 /02 /Fév /2014 08:00

P1270584.JPG

 

La 141 P Jouef ancienne génération est à nouveau repassée en atelier après les travaux de digitalisation et déco réalisés l'an dernier.(cf article du 22.12.2013  catégorie trucs et astuces)  J'ai revu notamment le système de captation de courant sur les 4 essieux de la loco qui était défaillant, et la motorisation qui montrait quelques signes de fatigue, les améliorations datant de plusieurs dizaines d'années. Avec le temps, on peut toujours faire mieux!!!!

 

P1280273-copie-1.JPG

 

L'opération commence par un démontage de tous les éléments de la loco pour accéder au châssis 

 

P1280275.JPG 

La partie supérieure du châssis présente une surface bien plane sur laquelle il est possible de loger une plaque de circuit imprimé de 2 mm d'épaisseur.

 

P1280276

 

Celle-ci doit être isolée électriquement afin d'obtenir deux pistes. L'opération est réalisée avec une réglette et une pointe à tracer. Il faut également ouvrir du côté cylindres deux petits créneaux identiques aux quatre autres situés derrière qui permettront d'installer le support des lamelles de prise de courant

 

P1280277.JPG 

Sur les deux pistes du CI, et à l'aplomb des quatre essieux, j'ai soudé deux tige de laiton de 1 mm de diamètre. Les lamelles ont été découpées dans une plaque de chrysocal de 1/10 ème de mm mises en forme et soudées sur les tiges de laiton après perçage au centre. Il faut ensuite tronçonner la tige de laiton pour isoler électriquement les deux pistes

 

P1280278.JPG

 

L'une des tiges de laiton se situe exactement sous l'un des supports du bloc cylindre/piston. Il faut donc araser sa surface en relief pour obtenir une surface bien plane (traverse du milieu)

 

P1280280.JPG

 

Il ne reste plus qu'à remonter les essieux et les bielles, en respectant la disposition d'origine de celles-ci. Le bloc cylindre est juste clipsé sur le châssis par l'avant et était vissé sur les deux traverses, il n'y a plus qu'un point de fixation et c'est suffisant. A noter que le CI doit être percé en son centre (4 mm) à cet endroit pour pouvoir visser la traverse arrière. Un contrôle avec l'ohmètre permet de vérifier que toutes les roues captent bien le courant. L'avantage de ces lamelles très souples est de maintenir la loco dans une trajectoire bien droite, ce qui évite de la voir se dandiner.

 

P1280281.JPG 

Dans le passé, j'avais équipé cette loco de feux à base de leds canon en créant un cache à l'arrière pour éviter une diffusion de l'éclairage. 

 

P1280282.JPG

 

Un petit cerclage permet d'obtenir des feux AV plus esthétiques que la conception d'origine Jouef.

 

P1280283.JPG  

Le câblage sur les deux pistes du CI est facilité. Bien que cette loco soit digitalisée, je n'ai pas prévu une commande séparée des feux AV, ce qui aurait compliqué le raccordement électrique avec le tender

 

P1280287.JPG

 

J'ai installé une micro prise (fourniture limousin modélisme trains) dont la partie femelle est collée dans l'ouverture existante sur la traverse arrière de la loco. La connexion électrique avec le tender sera ainsi de meilleure qualité que celle à base de plots conçue par Jouef à l'époque.

 

P1280305.JPG

 

La partie apparente des lamelles de contact est peinte en noir mat, la partie en contact a reçu une pointe de graisse cuivrée qui favorise la captation électrique et limite le frottement.

 

P1280288

 

il faut revoir la motorisation, le moteur maxon à réducteur de couple montrant des signes de fatigue (GRG après plus de trente ans de loyaux services) Je dois donc refaire un montage à partir d'un chassis de récup équipé du bogie que l'on voit au premier plan. Le moteur sera plus petit et donc logeable à la verticale. 

 

P1280296

 

ce qui permet de réduire le berceau du bogie moteur, ici tronçonné à la hauteur de la première traverse. J'ai dû confectionner une pièce en polystyrène usinée (ici vue à l'envers) qui servira de support au moteur ci dessus, ce type de moteur (escap) assurant une excellente inertie.

 

P1280297.JPG 

Le moteur est collé sur son support avec des pièces de renfort. Il faut veiller à ce que la transmission (vis sans fin) se fasse sans la moindre résistance, dans les deux sens de marche.

 

P1280298

 

vue de dessous, l'avantage de cette solution est un gain de place considérable dans le tender, facilitant l'installation du décodeur.

 

P1280299.JPG

 

Le raccordement électrique loco/tender est très discret, les mini prises tulipe assurant une captation parfaite.

 

P1280303.JPG

 

Le tender a pu être lesté plus lourdement, le décodeur est installé sur un support surélevé dont l'intérieur en forme de caisson a été également lesté de billes de plomb. Il ne reste plus qu'à raccorder les fils aux plots du décodeur (lenz silver +) J'ai neutralisé les fils assurant l'éclairage des feux, seuls les feux AR rouge du tender sont programmables avec la touche F1 de la centrale, ce qui permet de les éteindre lorsque la loco est attelée.

 

P1280300 

terminé, la loco est prête à reprendre du service. la prise de courant est excellente, à noter que cette opération est réalisable sur quasiment toutes les locos vapeur (ancienne génération) produites par Jouef, et je dois dire que cela améliore sensiblement leur performance.

Bien entendu, cela s'entend avec un moteur de qualité, le précédent a fait son temps, celui qui vient d'être installé vivra sans doute plus longtemps que moi !!!! (qualité suisse, pas moi, le moteur!!!!)

Pour obtenir des ralentis parfait et brider la machine, j'ai programmé les valeurs suivantes sur le décodeur Lenz

CV 3  valeur 60 accélération très progressive

CV 4  valeur 50 freinage et arrêt progressifs

CV 5  valeur 100 contre 255 valeur usine (vitesse maxi, suppression de l'effet TGV)

 

A + 

Par piouls - Publié dans : trucs et astuces
Ecrire un commentaire - Voir les 3 commentaires
Mercredi 12 février 2014 3 12 /02 /Fév /2014 07:10

P1280142.JPG

 

DRIM 3 D commercialise toute une série d'accessoires pour nos réseaux dont la reproduction fait appel à une technique nouvelle d'impression 3 D. J'ai souhaité tester quelques articles du catalogue de cet artisan, notamment des signaux modernes SNCF avec cible carré violet/blanc

 

P1280143.JPG

 

La conception est d'une simplicité remarquable, le mât étant livré d'une seule pièce, la cible et le bandeau blanc étant reproduits séparément, afin de faciliter les travaux de peinture. L'éclairage des cibles fait appel à des micro-leds CMS de type 0603 câblées reproduisant les couleurs et l'intensité exactes des feux équipant ce type de signaux; notamment grâce à des résistances de 56 Kohms fournies dans le kit.

 

P1280144.JPG

 

 zoom sur deux signaux CV 

 

P1280148

 

et après application d'un voile de peinture en spray Tamiya (gris primaire pour le mât, noir mat pour les cibles et blanc pour le liseré) 

 

P1280149

 

Le liseré blanc s'insère aisément dans la rainure créée sur la cible. Cette opération doit être réalisée lorsque la peinture est bien sèche.

 

P1280154.JPG

 

Le montage est d'une simplicité remarquable, une pointe de colle permet de fixer la cible sur le mât et c'est fini. Il ne reste plus qu'à loger les micro leds dans les orifices des feux.

 

P1280195.JPG

 

Le fabricant n'a pas prévu les plaques F et Nf sur sa gamme de signaux 

 

P1280201.JPG

 

On peut se les procurer chez Ara Production dans différentes tailles, celles qui nous concernent étant les plus petites.

 

P1280202.JPG

 

j'ai ajouté un téléphone fixe aux abords de chaque signal, mais l'agent qui occupait déjà les lieux semble l'ignorer, une autre époque!!!!

 

P1280150.JPG

 

Ces kits d'une grande finesse sont également produits par DRIM 3 D, nous voyons sur cette photo 3 éléments qui attendent d'être peints.

 

P1280151.JPG

 

même traitement que les signaux avec du primaire en spray tamiya

 

P1280152.JPG

 

suivi d'une touche de peinture noire pour le téléphone, brun pour la console et blanche pour l'identification, qui portera le N° du CV concerné.

 

P1280205 

les signaux CV sont installés et protègent la sortie du dépôt, le sol a été redécoré après pose des différents éléments (armoire électrique, caisse à piles, téléphone fixe)

 

P1280207

 

Les différents éléments ont été patinés avec de la terre à décor.

 

P1280208.JPG

 

 Un troisième CV a été rajouté pour protéger la sortie d'une voie de service vers le dépôt (au premier plan)

 

P1280210

 

premier test d'éclairage in situ, l'éclairage violet est bien restitué sur les modèles DRIM 3 D, toutefois, j'ai modifié la valeur des résistances préconisées par le fabricant 56 Kohms contre une de 10 Kohms, ayant jugé l'éclairage un peu trop faible.

 

P1280212.JPG 

 feu blanc, la voie est libre!!!

 

P1280192.JPG

 

La comparaison entre le modèle ci dessus (kit laiton ALP2M) et ceux de DRIM 3 D est en faveur d'ALP2M bien sûr, la finesse est supérieure, mais niveau difficulté de construction, c'est DRIM 3 D qui l'emporte haut la main. Si je devais faire un classement parmi les signaux les mieux reproduits installés sur le réseau, cela donnerait:

 

1er Zébulon

2ème ALP2M

3ème DRIM 3 D

 

et sur le seul critère de facilité de construction:

 

1er DRIM 3 D

2ème Zébulon

3ème ALP2M 

 

P1280194.JPG

 

 Sur le CV ALP2M ci dessus, le feu violet est plutôt bleu, dommage!!

 

les voies de sortie du dépôt et de service sont désormais protégées, il reste encore des travaux de signalisation à réaliser en sortie de la gare terminus, voie 1, et le câblage correspondant, qui n'est pas une mince affaire!!!!

 

A + 

 

Par piouls - Publié dans : trucs et astuces
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Mercredi 5 février 2014 3 05 /02 /Fév /2014 20:10

P1280058.JPG

 

les travaux se poursuivent sur la micheline. J'ai ajouté un conducteur dans la cabine du tracteur avec son porte document (preiser)

 

P1280059.JPG

 

le compartiment voyageurs a été équipé de qq figurines après peinture des fauteuils en brun

 

P1280060.JPG

 

 J'ai ajouté un lest en plomb sous le bissel avant qui sert également à maintenir les deux essieux AV dans leur gorge. Les garde boues sur le premier essieu ont dû être incisés pour permettre sa rotation correcte.

 

P1280061.JPG

 

 Le capot moteur a également été lesté pour une meilleure assise du bissel AV du tracteur.

 

P1280063.JPG

 

Bien que le moteur soit en position verticale, il est possible de rajouter sur l'autre sortie d'arbre un mini volant d'inertie qui a été usiné au tour à métaux.

 

P1280064 

Le volant est en place, il a également été équipé d'un manchon pour ramener le diamètre de 2 à 1 mm, cet ajout apporte une nette amélioration dans l'inertie de la micheline.

 

P1280065.JPG 

 le phare central équipant le modèle Atlas n'a pas résisté aux manipulations. J'ai retrouvé un modèle qui devrait faire l'affaire.

 

P1280066.JPG

 

Il a été percé au dos (0,5 mm) pour accueillir une mini led cms câblée. J'ai refermé avec une lentille en plastique collée dont la surface extérieure a été ensuite poncée délicatement avec un disque à tronçonner pour obtenir un semblant de vitrage sur le phare.

 

P1280067.JPG

 

le câblage est encastré avec un fer à souder sous la cabine conducteur

 

P1280071.JPG

 

où la connexion est réalisée derrière la cabine avec une résistance de 1 Kohms

 

P1280070.JPG

 

sur la face AR, j'ai installé une petite lanterne (récup sur tender Roco) avec une micro led cms rouge, qui sera ensuite peinte en noir mat

 

P1280072

 

Les fils sont concentrés derrière le moteur, je n'ai plus qu'à les raccorder au décodeur (ici un lenz silver dont j'ai supprimé le socket, l'éclairage des feux AV et AR, ainsi que l'éclairage dépendra de la touche AUX 1 de la centrale. Le décodeur sera ensuite intercalé à la verticale dans le logement disponible derrière le moteur

 

P1280079

 

les deux élements de la caisse ont pu être repositionnés sur le châssis et un premier test de circulation confirme que l'espace ouvert sur le soufflet permet de franchir les courbes sans problème. En fait, l'articulation à cet endroit est très peu sollicitée.

 

P1280096.JPG

 

 L'éclairage du phare AV est un peu violent, je l'atténuerai avec un ton plus chaud.

 

P1280101.JPG

 

 Derniers tests de roulement avant de refermer la caisse définitivement par encollage. Tout est OK

 

P1280105.JPG

 

j'ai pu récupérer le pot d'échappement sur le carter Atlas que j'ai recollé sur son nouveau support. J'ai confectionné le vase d'expansion manquant sur la toiture du camion à base d'un tube de cuivre fermé sur ses deux orifices et ceinturé par deux tiges de laiton de 6 dixième enfichées dans le toit.

 

P1280109.JPG

 

 vue de la micheline en élévation.

 

P1280113.JPG 

derrière le lest faisant office de carter, j'ai rajouté l'élément Atlas supportant la barre rigide (entre le deuxième et troisième essieu) Cette barre a été légèrement limée pour ne pas bloquer la rotation de l'essieu moteur.

 

P1280116.JPG 

Les voiles de roues ont été repeints en noir, avant séchage complet, les roues ont été badigeonnées de terre à décor dans des tons de rouille noirâtre, ainsi que toute la caisse

 

P1280117.JPG

 

 et toujours le petit aimant plat au néodyme pour le déclenchement de la signalisation lumineuse.

 

P1280124.JPG

 

Une dernière photo avec le phare donnant un ton plus chaud après dépôt d'une pointe de jaune sur l'optique.

 

TERMINE (cinq après-midi de travaux) je savais que cet engin serait difficile à traiter, mais avec de la persévérance, j'en suis venu à bout, donc, il ne finira pas à la poubelle!!!!! 

 

Je diffuserai à l'occasion une vidéo sur la circulation des derniers autorails motorisés de la collection Atlas. Après tout, ils ont circulé sensiblement à la même époque!!!

 

A +

Par piouls - Publié dans : trucs et astuces
Ecrire un commentaire - Voir les 5 commentaires
Dimanche 2 février 2014 7 02 /02 /Fév /2014 20:37

P1280015

 

Cet engin conçu par Michelin en 1933 est plus proche du camion rail que de l'autorail, l'objectif étant de le faire circuler équipé de pneumatiques de la marque. Il a été reproduit par Marklin dans une version motorisée. Le modèle Atlas est constitué d'un châssis monobloc qui constitue d'emblée un gros handicap pour toute inscription en courbe. Dans un premier temps, j'avais envisagé de laisser tomber, et après réflexion, j'ai pensé qu'il était possible de le motoriser en adoptant la conception articulée de marklin. j'ai donc commencé les travaux décrits ci-après.

 

P1280017.JPG

 

Le châssis métallique est équipé de 5 essieux fixes, il va falloir l'articuler en deux parties, l'une concernant le tracteur, et l'autre le compartiment voyageur. Bien entendu, les roues en plastique devront être remplacées.

 

P1280024

 

Les deux traverses arrière venues de moulage du châssis devront être arasées par limage pour pouvoir installer un bogie capable d'assurer une légère rotation dans le logement disponible.

 

P1280025.JPG 

L'opération est assez longue, réalisée avec une lime plate douce et queue de rat pour les arrondis. La surface devant accueillir le bogie AR doit être parfaitement aplanie.

 

P1280027.JPG

 

j'ai utilisé le carter inférieur des deux essieux AR sur lesquels j'ai collé (UHU Méga strong and safe) deux profilés en U plat (l'Octant) percés à 2,1 mm et ayant un entraxe de 17 mm. Les profilés sont collés provisoirement dos à dos pour obtenir un entraxe identique lors du percement des trous de 2,1 mm.

 

P1280028.JPG

 

Les essieux sont au diamètre de 10,5 mm (normes fines des boudins RP25) fourniture limousin modélisme trains. Ils correspondent sensiblement aux roues plastiques Atlas. Les pointes d'essieux ont été tronçonnées à la bonne dimension.

 

P1280029.JPG

 

Il est possible d'extraire un moyeu des roues Atlas par découpe au tour à métaux, ce dernier pouvant être collé ensuite sur les roues en laiton, cela améliorerait la finition, mais l'opération est délicate et fastidieuse, je verrai au stade final si je retiens cette option.

 

P1280030.JPG

 

ce qui pourrait donner cela et améliorer le profil des roues d'origine après peinture des flancs en noir, mais le centrage doit être précis!!!

 

P1280036.JPG

 

En attendant, il convient de créer un support de rotation du bogie réalisé à partir d'un rectangle de polystyrène de 2 mm d'épaisseur surmonté d'une traverse de 2,5 mm d'épaisseur sur laquelle reposera le châssis.

 

P1280031.JPG 

A ce stade, il faut séparer les deux parties de la caisse avec un cutter bien affuté en suivant un pli du soufflet.

 

P1280032.JPG

 

Idem pour le châssis qui doit être découpé (scie à métaux) à la hauteur de l'arrière de la cabine du tracteur. La partie plane qui sépare les deux ensembles se prête bien à l'installation d'un point d'articulation. Sur cette photo, nous voyons mieux comment l'engin pourra s'inscrire désormais dans les courbes.

 

P1280033.JPG

 

Pour la motorisation, j'ai retenu un micro moteur fonctionnant sous 12 V (Conrad) avec une transmission par vis sans fin sur l'arrière du troisième essieu fixe. Un logement doit être creusé dans le châssis pour installer le moteur à la verticale. Une partie du compartiment voyageurs au niveau de la cloison a été ouvert, Ces moteurs ont un arbre de 1 mm de diamètre, ce qui nécessite de confectionner un manchon en plastique pour bloquer la vis sans fin (diamètre 2 mm),  Le support pour l'articulation est confectionné dans un morceau de circuit imprimé de 1 mm d'épaisseur. 

 

P1280035

 

il semblerait qu'il y ait encore de la place pour installer un volant d'inertie plat de l'autre côté du moteur, à ras du plafond, je vais voir!!!!

 

P1280038.JPG 

L'articulation a été renforcée avec un profilé laiton en U plat taraudé pour recevoir une vis de 2 mm

 

P1280040-copie-1.JPG

 

Gros plan sur la transmission. J'ai usiné l'essieu moteur au tour à métaux pour la pose de bandages d'adhérence, vu le poids de l'engin, je pense que je n'aurai pas de pb de patinage. La vis sans fin et le pignon proviennent de récup(voir du côté du car system Faller??)

 

P1280042

 

détail du train AV de la micheline, le support d'essieux Atlas a été conservé, les gorges sont simplement agrandies par perçage à 2,1 mm, ce qui laisse un peu de jeu aux essieux de 2 mm 

 

P1280043

 

Maintenant, on y voit plus clair, les premiers tests montrent que l'engin peut s'inscrire dans une courbe de rayon 54 cm sans problème. Le positionnement du moteur à l'aplomb de la cloison reste peu visible. Le plus gros obstacle est franchi!!!

 

P1280044.JPG

 

 zoom sur le train AV

 

P1280045

 

L'essieu moteur doit être démontable, aussi, j'ai ajouté une pièce de CI fixée par deux vis sur le châssis qui maintient celui-ci correctement dans ses gorges

 

P1280046.JPG 

Les roues ont reçu un voile de spray tamiya qui facilitera l'accrochage de la peinture lors de la finition. Le masquage des boudins de roues est réalisé avec une petite plaquette de médium percée de trous de 10,5 mm de diamètre. 

 

P1280048.JPG

 

On obtient ainsi un travail très propre sans la moindre projection sur la bande de roulement conductrice.

 

P1280049.JPG

 

Les différents éléments du châssis ont reçu également une peinture d'apprêt

 

P1280051.JPG

 

Le bogie AR est équipé de lamelles de contact en chrysocal de 1/10ème découpées au ciseau et soudées sur une tige de laiton de 5/10ème, les quatre roues seront conductrices.

 

P1280052.JPG

 

 A ce stade, il est possible de faire circuler l'engin sur une portion de courbe, tests OK

 

P1280056.JPG

 

Sur les deux essieux AV qui font office de bissel, l'installation de lamelles de contact a été réalisé sur un support de CI dont la piste a été isolée après soudure d'une barre de laiton de 1 mm. Attention, les lamelles ne doivent en aucun cas toucher le châssis métallique sous peine de créer un court-circuit. La micheline aura au total 8 roues pour capter le courant sur la voie, ce qui devrait assurer une excellente connexion au décodeur/moteur.

 

Le plus dur est fait, la suite de l'article portera sur la déco de l'aménagement intérieur, l'éclairage, la digitalisation et la finition.

 

A suivre.  

Par piouls - Publié dans : trucs et astuces
Ecrire un commentaire - Voir les 7 commentaires
Jeudi 23 janvier 2014 4 23 /01 /Jan /2014 08:00

P1270294.JPG

 

La société portugaise Sudexpress a reproduit le diesel Euro 4000 Vossloh en livrée VFLI, une machine superbe que j'ai eu l'occasion de tester sur mon réseau dans sa version sonorisée. Je vous propose de vous la faire découvrir.

 

P1270979

 

Un premier test de roulement dévoile un léger dandinement à faible vitesse, que j'ai pu rapidement corriger. Le démontage de la caisse clipsée sur le chassis ne pose pas de problème, sinon qu'il faut ôter le chasse pierre simplement encliqueté à l'une des extrémités du châssis côté attelage. La conception est soignée, deux mini prises permettant de connecter les éclairages cabines et feux réversibles.

 

P1270980.JPG 

détail sur la source d'éclairage miniaturisée, un classique désormais sur les modèles récents

 

P1270981.JPG

 

Le décodeur sonore est un modèle à 21 pins, il reproduit pas moins de 13 fonctions:

 

F0 phares

F1 démarrage moteur

F2 Klaxon 1

F3 Klaxon 2

F4 grincement dans les courbes

F5 mode manoeuvre

F6 compresseur

F7 bruit de franchissement sur aiguillage

F8 accélération/freinage

F9 lumière cabine intérieure

F10 accouplement

F11 air comprimé

F12 freins à air comprimé

F13 relâchement des freins

 

P1270984.JPG

 

Le carter doit être délicatement déclipsé pour accéder aux essieux qui sont tous moteur. Cette opération doit permettre de remplacer un des essieux bandagés sur chaque bogie par des essieux normaux, une chance, le fabricant en a prévu deux de plus dans la boîte. En fait, l'engin très lourd peut se passer de bandages d'adhérence, et à l'évidence, le léger dandinement de la loco provenait de bandages défectueux. A noter que seuls quatre essieux sur six captent le courant. 

 

P1270986 

 Autre problème, un flasque ajouré de roue a fait la malle!!! il est très facile d'en récupérer sur les deux essieux en rab!!!

 

P1270988.JPG

 

 L'intérieur de la cabine superbement reproduite peut être démonté, j'y ai ajouté un conducteur avec sa sacoche (Preiser)

 

P1270989

 

La platine électronique fixée sur le châssis est équipée de deux prises femelles, ce qui permet de sortir totalement la caisse

 

P1270990.JPG 

 Vue de l'intérieur de la caisse, les ventilateurs sont d'une finesse remarquable.

 

P1270991.JPG

 

et c'est encore plus beau vu de dessus, dommage qu'ils ne soient pas motorisés!!!!

 

P1270992.JPG

 

vue sur les grilles de ventilation, du bel ouvrage!!!

 

P1270982.JPG

 

Le bas de caisse n'est pas oublié, un grand luxe de détails très finement reproduits.

 

P1270983.JPG

 

détail des flancs de bogies.

 

P1270993.JPG

 

et un très gros HP qui diffuse un son hyper puissant, attention aux ouÏes fragiles, le fabricant n'a pas donné d'indication sur la CV concernée pour baisser le volume, c'est regrettable!!!

 

P1270994.JPG

 

De nombreuses pièces de détaillage sont ajoutées dans la boîte, en cas de perte, notamment les chasse pierres, celui de dessus pouvant remplacer avantageusement celui de dessous, échancré pour laisser passer le timon d'attelage.

 

P1270995.JPG 

lorsque la cabine est éclairée, le conducteur est bien visible de l'extérieur.

 

P1270297.JPG 

 En ligne, l'engin est impressionnant de puissance, et les séquences sonores enregistrées dans le décodeur sont très réalistes. Il est cependant regrettable que l'on soit amené à corriger certains défauts, ce qui laisse penser que la firme portugaise manque de rigueur au niveau contrôle qualité.

En conclusion, une belle machine moderne qui pourra circuler sur de nombreux réseaux européens, à l'instar de la loco réelle. Je diffuserai à l'occasion une vidéo, avant de la restituer à son heureux propriétaire Gilles que je remercie.   

 

Par piouls - Publié dans : trucs et astuces
Ecrire un commentaire - Voir les 5 commentaires
Jeudi 9 janvier 2014 4 09 /01 /Jan /2014 20:10

P1270830.JPG

 

En définitive, j'ai abandonné les essieux de TGV Jouef pour des essieux aux normes plus fines RP 25 diamètre 11 mm (et qui tournent bien plus rond!!) fourniture Limousin Modélisme trains, ce qui n'impose pas de bandage d'adhérence avec l'avantage d'une prise de courant sur les 8 roues. Les deux moteurs seront conservés.

 

P1270831.JPG

 

Les plateaux de tampons sont grossiers, je les ai déposés pour les affiner avec une lime douce.

 

P1270833.JPG

 

Il doivent être repositionnés bien dans l'axe de la traverse de tamponnement, le montage d'origine Atlas étant de l'à peu près!!!

 

P1270834.JPG

 

Avant de les repositionner, j'ai peint leur embase en gris moyen 27 Humbrol

 

P1270835.JPG

 

Les cloisons de l'aménagement intérieur et le poste de conduite ont été repeints en crème. L'autorail a été patiné avec un lavis de peinture couleur boue très dilué appliqué généreusement sur toute la caisse, puis essuyé avec un chiffon doux, les sorties d'aérateurs et les trappes moteurs ont reçu un mélange un peu plus foncé, ainsi que la traverse de tamponnement.

 

P1270836.JPG

 

Un léger voile de vernis mat incolore Tamiya permet de fixer définitivement le lavis lorsqu'il est bien sec. Il est temps de repositionner et coller les vitrages (Micro Kristal Klear)

 

P1270837.JPG 

 

L'autorail fait ses premiers tours de roues en régime digital,

 

P1270839.JPG

 

L'engin a été copieusement sali, il reste encore qq détails à peaufiner, l'attelage à choquelles à changer et des essuie-vitres à installer.

 

P1270859.JPG

 

les sorties d'échappement ont été percées et peintes en noir.

 

P1270860.JPG 

pose d'essuie vitre côté poste de conduite.

 

P1270861.JPG

 

arrêt en gare voie 3

 

P1270840.JPG

 

l'éclairage du compartiment intérieur a été atténué par une résistance de 2,2 Kohms, idem sur les cathodes des leds des feux AV et AR de l'autorail, le compartiment moteur est occulté par une plaque de polystyrène située en retrait du vitrage. La cabine de conduite a pu être totalement conservée avec un conducteur bien visible de l'extérieur.

 

P1270842.JPG

 

 Vue en élévation

 

P1270844.JPG

 

 Les bogies et les roues ont été repeints en gris moyen avec ajout d'un lavis brun/boue sur l'ensemble + terre à décor

 

P1270846.JPG

 

une vue nocturne sur le viaduc

 

P1270867

 

il manquait l'étrave sous la traverse de tamponnement que j'avais oubliée de remonter.

 

P1270869.JPG 

terminé, une dernière vue avant l'entrée en gare terminus, et après qq tours de circuit pour vérifier le comportement sur rails.

Les ralentis sont excellents, j'ai dû rabaisser la valeur de la CV 5 à 55 pour limiter la vitesse maxi à 110 km/h, les plus belles images vidéo étant obtenues à faible allure.

 

A +

Par piouls - Publié dans : trucs et astuces
Ecrire un commentaire - Voir les 8 commentaires

Présentation

Recherche

Calendrier

Juillet 2014
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      
<< < > >>

Créer un Blog

glossaire

A la demande de nombreux internautes, et pour faciliter leur recherche, j'ai entrepris de constituer un glossaire regroupant tous les articles, photos et vidéos diffusées depuis la création du blog en janvier 2008.

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés